AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Lun 15 Oct - 21:52

Hailey était impressionnée. Ce qui était plutôt rare chez elle. D'un autre côté, il fallait dire qu'on avait facilement tendance à être impressionné lorsque quelqu'un réuississait à faire fuire un fauve géant qui s'apprêtait à faire vous son petit-déjeuner. D'autant plus que la jeune femme n'avait vu que peu de démonstrations de pouvoirs mutants, même depuis son arrivée à la Faculté. Et Alexandra avait l'air de s'en tirer plutôt pas mal. Mieux que lorsque...disons, elle avait agrandi le chat.

"Bien joué, Alex." L'australienne sourit à son amie, sincère. Elle n'aurait pas pu faire grand chose avec ses coups de vents... Il fallait qu'elle songe sérieusement à s'entraîner. Histoire de se sentir moins désemparée dans des endroits comme les jungles, à tout hasard. Et puis, surtout, elle n'aimait pas ne pas contrôler quelque chose. Ne pas comprendre. Les éngimes étaient faites selon elle pour être résolues, non? Sinon, à quoi bon?

Bon, maintenant que le chat était momentanément en fuite, il était temps de passer la suite. Alex avait l'air plus que d'accord, enjoignant à Hailey se se dépécher de partir. Elle allait hocher la tête en signe d'assentiment...quand elle apeçut Spike émerger des broussailles, se dirgeant droit sur elle. Fronçant les sourcils, elle se campa devant le jeune homme et le jaugea du regard:
"C'est maintenant qu'tu r'viens toi?"


[HRP: Navré, court mais je ne voyais pas l'utilité de tirer en longueur.]
Revenir en haut Aller en bas
Iwëne
Co-rectrice
Co-rectrice
avatar

Nombre de messages : 700
Age du perso : 21 ans
Langues parlées : Anglais, Français et se débrouille en Japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire (création et dédoublement des cellules)
Date d'inscription : 25/12/2006

MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Lun 29 Oct - 17:10

« L’expression du pardon », Chapitre I.
(Dans la mesure du possible, respectez-la.).


    Au commencement d’un « il y a pas mal de temps », la narratrice et joueuse de ce personnage aux sourires si rares et pourtant si beaux, et que vous appréciez –si ce n’est détestez- malgré la froideur du regard que cette personne fictive lance à vos héros fictifs, eux aussi –autrement dit, je parles de moi, la fille derrière l’écran d’ordinateur- fut condamnée avec consentement de sa part, à offrir une partie de son temps pour écrire aux autres joueurs qui, de leurs côtés respectifs, attendent patiemment la suite des événements de ce topic ayant pour musique de fond –peut-être image de fond ?- la jungle tropicale ; et ainsi donc tenter (et je dis bien « tenter ») de goûter au terme si appréciable et malheureusement éphémère qu’est « mise à jour » -une expression que la narratrice ne connaît pour ainsi dire que de légende, à travers des mythes ancestraux et des paroles de collègues – des chanceux, j’en suis sûre, persuadée et jalouse –cela dit, il ne faut jamais être jalouse, alors je rectifierais cela par un « heureuse et satisfaite de leur bonheur rare », même si le cœur n’y est pas –et vice versa !
    Voilà, je viens d’écrire une phrase affreusement longue, affreusement pénible à lire, affreusement ardue à saisir de première lecture, et de surcroît, affreusement inutile… Inutile ! Ah ah ! Inutile de saisir vos fourches, les amis ! Parce que… (Voir ligne suivante)
    (non, la suivante)
    J’en viens aux faits ! :
    Après moult harcèlements de Spike (que je ne remercie pas, d'ailleurs) et plaintes suggestives de... Spike (que je ne remercie toujours pas) : je me vois dans l'obligation de poster ici et de faire avancer cette fichue histoire qui entraîne la lassitude de certains participants à l'affaire - qui se reconnaîtront sans doute (et là, je remercie Spike pour vous avoir balancés !).
    Donc, contre aucune attente (parce qu’on ne sait jamais si je vais daigner me bouger l’arrière-train pour poster et qu’à la fin, ça lasse) et avec attente quand même (parce que là, il s’agit de votre impatience diabolique et indestructible): me voici ! Tadam !
    Et non, chers amis, ce n’est toujours pas l’heure de sortir les fourches.

    Au cas où vous ne l’auriez toujours pas remarqué (ce qui serait vraiment comique, cela dit) : je parle pour ne rien dire –ou presque. Et pourquoi diable ceci/cela ? Parce que, en fin de compte du finalement, il s’avère qu’Iwëne (Spike approuvera ce que je dis, et je vous encourage à en faire autant) n’a fichtrement rien à faire dans cette aventure, si ce n’est peut-être faire semblant –et quoi de plus facile ?- d’avoir une quelconque importance aux yeux de pauvres élèves en manque de relations sexuelles, et de donner un aperçut de ce qu’est « maîtriser la situation ».
    Voyez-vous, ma chère personnage ne fait malheureusement (et en même temps, c’est une chance inouïe) pas partie de ces gens qui acceptent le fait qu’une bande d’adolescents déglingués du ciboulot et acnéiques à coup sûr partent, en chantonnant, à la recherche d'un homme, d'une femme, d’une chaussette ayant appartenue à ce valeureux Babar, d’un tampon hygiénique (si si !) que la chanteuse des Rita Mitsouko avait balancé dans la fosse lors d’un concert, ou bien de que sais-je encore ! dans le simple but de se distraire et de prouver leur maladresse, leur boulettisme évident et leur témérité ardente –ainsi que de leur fâcheuse manie d’emmerder le monde, même lorsque celui-ci cesse de les emmerder.
    Mais où vit-on, hein ? Où vit-on ? JE VOUS LE DEMANDE !

    Enfin bon, je me suis engagée à vous écrire, cher lecteur, et c’est ce que je fais. Et, plutôt que de vous faire un mini post (ce serait m'avouer vaincus !), je vous raconte ce qui me trotte par la tête. Histoire de combler l'espace manquant, histoire de vous enquiquiner la vie, aussi. On se venge comme on peu… surtout quand il n’y a aucune raison de le faire.
    Dans le doute que vous n’ayez pas que ça à faire de lire cet assortiment de conneries sur phrases que je vous offre à -52.35 % aujourd’hui, je surlignerais en couleur, dans le paragraphe qui suit, les choses importantes à retenir de ce post. Pas grand-chose en somme, mais c’est toujours ça… Sur ce, bonne lecture. Je commence :

    Nous avons remarqué qu'il est question ici de course. Spike et Iwëne courent en direction de l'endroit « où les choses se passent », alias le coin foutrement bien pommé de cette jungle foutrement bien compliquée. Mais, heureusement, Spike est intelligent ! Et, malgré ce que vous en pensez, il est capable de retrouver le chemin les yeux fermés. Les gamins vous le prouveront (de viles façons) : le plus fort, c’est (après leur père, Spiderman et ses copains de chez Marvel, Barbie et ses cheveux blonds) le père Noël. Mon gars, tu sais maintenant pourquoi on t’aime.
    Soit, je disais donc qu'il était question de course. Attendez un instant que je retrouve mon dico... Ah, voilà ce que l’on trouve dans le petit Larousse 2003, à la page 275 - la même que celle contenant le mot « couscous », pour ceux que ça intéresse… :

Le petit Larousse 2003 a écrit:
"Course n.f. (ital. corsa) 1. Action de courir. Une course à travers champs. > A bout de course : épuisé."
    Pour le reste, et à la suite, il y a une tonne de définitions inadéquates. Nous prendrons donc celle-ci.
    « Action de courir », OK.
    « Une course à travers champs. », pas OK. (1)
    « A bout de course : épuisé », pas OK. (2)
    Allons bon ! On a beau dire que le dictionnaire est une source d’intelligence, ça n’en reste pas moins un sacré menteur ! Deux réponses sur trois sont fausses !
    JE VEUX PARLER AUX REDACTEURS !!
    Mais le temps n’est pas aux manifestations, aussi, j’en reviens à notre course. Spike et Iwëne courent en direction de l'endroit « où les choses se passent », alias le coin foutrement bien pommé de cette jungle foutrement bien compliquée. Spike et Iwëne courent en direction de l'endroit « où les choses se passent », alias le coin foutrement bien pommé de cette jungle foutrement bien compliquée.
    Si vous avez l’étrange impression de relire la même phrase, c’est que vous êtes sûrement épuisé. Et, dans tous les cas, moi aussi je commence à fatiguer.
    Frères de fatigue et sœurs de sommeil, pour votre bon plaisir, j’abrègerai vos souffrances et terminerai mon récit. Cela commence par un :
    -Il vaudrait mieux s’en aller avant qu’une autre créature ne vous tombe dessus, jeunes filles. Si les dires de votre ami sont justes, vous avez suffisamment développé votre créativité pour la journée, si ce n’est la semaine complète. Maintenant, si vous tenez à votre vie, je vous recommande de retourner à l’établissement le plus vite possible et de cesser, à l’avenir, ce type d’escapades farfelues.
    Iwëne, sarcastique et froide, se tenait à moins d’un mètre derrière le jeune garçon gadoueux, et, dans son impassibilité effrayante, ne laissait transparaître aucune sympathie. On aurait dit un monstre sans cœur, sans âme, sans douces paroles ni ressentis -mais un monstre sacrément resplendissant. Pareille à la dame des neiges, elle s’imposait par son indifférence et sa dureté, tout comme à cette aura de luminescence qui recouvrait sa silhouette minutieusement dessinée, ses courbes gracieuses et parfaites. Une beauté rare, insoupçonnable, presque irréelle, mais mise à profit d’une insensibilité navrante, d’un cœur incertain caché par une armure royale et fière -glacée.

    Après description, vos personnages ne peuvent que trouver cette Iwëne antipathique, méprisante et sauvagement introvertie. Ce qui me pousse à vous rappeler le titre en haut de page : « L’expression du pardon ». Parce que vous, lecteur, j’aimerais que vous compreniez cette jeune femme et que, à l’inverse des héros que vous incarnez ici même, vous ne la jugiez pas pour ce qu’elle semble et paraît. Ni pour ce qu’elle dit, fait, et le tutti quanti d’une vie de mensonge. A défaut d’être heureuse, elle se renferme, elle intimide. Pardonnez-la.
    Et puis, pour être honnête, au delà de tout jugement, même si ma composition de phrases était amusante en son début, j’aime tout autant faire une leçon de morale.
    Et par-dessus tout, je suis avide de fin tragique.

    Parce que je vous aime. Parce que je n’ai toujours rien à dire. Parce qu’une fois de plus, je dois vous exposer une narration pittoresque et colorée. Parce que tout simplement : voici des mots. Parce que, et pour tout cela, si vous m’avez lu en entier, comprise, et peut-être même appréciée, j’ai le bonheur, la joie et l’humeur de vous dire, de vous avouez que : Peu importe ce que j’écris, peu importe ce que je conte, si cela me plaît, c’est le principal. C’est déjà bien.

    Mais, par-dessus tout, je suis avide de fin tragique. Et saugrenue.

    ----------------------------------------------------------------------------------
    Comme tout bon Quiz, voici les réponses. Puissent-t-elles vous éclairer sur quelques passages que ce soit et vous offrir des résultats aux questions.

    (1) Réponse juste : Une course à travers jungle.
    (2) Réponse juste : La fatigue, tu sais où tu t’la met ?

_________________

[En mémoire de Victor et d'Hitori]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Baret Spike
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 529
Age : 24
Age du perso : 14 ans
Langues parlées : Créole et Français(Un soupçon d'anglais,le minimun quoi)
Pouvoir du perso : Matériel(FEU)
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Jeu 1 Nov - 17:14

"C'est maintenant qu'tu r'viens toi?"

La voix d'Hailey! Bingo, Spike les avaient retrouvés. Ces deux jeunes femmes en manque d'action avaient survécus plus d'une trentaine de minutes sans un homme a portée de main. A inscrire dans les annales messieurs... Spiki ne répondit à a la parole d'Hailey que par un sourire avant de regarder brièvement l'coin. Ça avait pas changé, c'était toujours aussi vert. Rien de bien intéressant, passons a la suite si vous voulez bien?

Une voix, retentissant du plus profond d'un mal être, se fit entendre derrière Spike. Aucun besoin d'se retourner pour deviner que c'était Iwëne, la jeune femme qu'il avait conduit jusqu'ici. Tout simplement distante par rapport au trio de choc, Iwëne ne montrait aucune sympathie ou une quelconque ressentiment de soulagement. Pour elle, cela ressemblait plus a une corvée qu'autre chose, cette pseudo-mission de sauvetage.

Spike s'écarta sur la gauche et regarda rapidement Alex' et Hailey avant de glisser a l'oreille de la dernière citée :


- T'en fais pas si elle te parait méchante, elle supporte tout simplement pas de prendre de l'âge...

Un rire plus tard & un regard en colère plus tard, Spike était encore là, a attendre qu'Alex, Hailey et Iwëne prennent un léger moment de leur temps libre à papoter sur ceux qu'ils avaient trouvés dans la jungle. Mais comme le sujet n'arrivait évidemment pas, Spike dû se jeter a l'eau, et non à la gadoue évidemment.

- Alors, vous lui parlez du carnet, des empreintes et du sac ou on attends qu'on soit à la Fac'? Personnellement moi, c'est pas que je m'ennuie, mais je me re-dirige vers ma chambre. Un bon bain m'attends...

Spike prit tout de même la peine de saluer les drôles de dames, avant de s'élancer a corps perdu dans la direction de sa chambre. Pas qu'il s'ennuyait d'elle, mais il ne tenait pas trop a les importuner. Il n'avait pas mit un pied dans cette histoire de sac, donc mieux valait que les deux concernées en parlent à la Chef' temporaire des Lieux. Spike n'était plus concerné par cette histoire de jungle, mais en tout cas, ça en ferais des souvenirs!

La gamelle du début, la rencontre avec l'kangourou-miniature, l'arrivée d'Alexandra et de Félix, leur discussion d'homme à homme, la découverte de la clairière perdu, le tant chéri marais, le moment où Hailey enleva son T-Shirt et puis bien sur, la rencontre avec le Tigre et la Bête, alias Grosminet et Iwëne..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Ven 2 Nov - 0:45

"Bien joué, Alex." lui dit Hailey avec un air enjoué.

Alex aperçut son sourire et le lui rendit, mais la fourmi se sentait maintenant complètement à plat, telle une pille que l'on aurait vidée un peu trop vite. A n'en pas douter, elle avait dépensé une incroyable quantité d'énergie dans son petit manège. Elle avait agi sur un coup de tête, et sa solution n'était pas si mauvaise après tout... Bien qu'il y avait peu de chances qu'elle réussisse. Jusqu'ici, lors de ses "entraînements", elle avait en tout et pour tout agrandi une cuillère, lui rendant ensuite sa forme normale avec beaucoup de difficulté. Mais entre agir sur un petit objet et transformer un arbre, il y avait une grande différence ! Ses émotions avait sûrement dû influencer ses capacités... D'ailleurs, Alex était certaine de plus réussir un tel exploit avant longtemps...

Elle souffla pour récupérer son souffle, jetant des coups d'oeil inquiets autour d'elle. Elles allaient bientôt recommencer à courir ? Sans doute, mais elle ne se sentait pas prête à battre un fauve à la course... Soudain, Spike déboula d'un buisson et Alex fut terriblement heureuse de le revoir : enfin du renfort pour les aventurières ! Ce n'était pas trop tôt !

"C'est maintenant qu'tu r'viens toi?"

La New Yorkaise eut un rictus en entendant ces mots... Elle espérait désormais que leur ami les aiderait à découvrir l'ermite solitaire ( 1 ) et à sortir au plus vite de la jungle. Alex avait eu sa dose de " balade exotique " ( ... ) Tout-à-coup, elle entendit une voix froide, qu'elle n'avait jamais entendue jusqu'à ce moment.

"Il vaudrait mieux s’en aller avant qu’une autre créature ne vous tombe dessus, jeunes filles. "

Alex tourna les yeux vers la nouvelle venue, se demandant si c'était elle que Spike avait amenée en renfort... La fourmi écouta la jeune femme, et son visage resta impassible tandis qu'elle écoutait ces paroles ( 2 ) :

" Si les dires de votre ami sont justes, vous avez suffisamment développé votre créativité pour la journée, si ce n’est la semaine complète. Maintenant, si vous tenez à votre vie, je vous recommande de retourner à l’établissement le plus vite possible et de cesser, à l’avenir, ce type d’escapades farfelues. "

(...)

Alex resta silencieuse, repassant en boucle ce qu'elle venait d'entendre. " Si vous tenez à la vie ? "... " Escapades farfelues ? " Spike sembla moins surpris que les aventurières, et il s'approcha d'ailleurs d'Hailey pour lui souffler ces mots à l'oreille :

" T'en fais pas si elle te parait méchante, elle supporte tout simplement pas de prendre de l'âge..."

La New Yorkaise haussa les sourcils, choisissant plutôt d'observer la végétation. Spike reprit la parole après quelques instants, brisant le silence pesant qui s'était installé dans la jungle...

" Alors, vous lui parlez du carnet, des empreintes et du sac ou on attends qu'on soit à la Fac'? Personnellement moi, c'est pas que je m'ennuie, mais je me re-dirige vers ma chambre. Un bon bain m'attends..."

Ensuite, il partit à son tour, saluant les deux amies. Alex réfléchit alors à la question que Spike leur avait posée. Que fallait-il faire ? Se rendre à la Faculté, pensait Alex, car elles seraient sûrement plus en sécurité là-bas. La jungle n'était pas vraiment un endroit sûr, surtout avec un Méchant Minou dans les parages... Elle se décida à parler dès que Spike fut parti, s'adressant à Hailey et à... L'inconnue aux traits magnifiques mais insensibles...

" Alors, que fait-on ? Je crois qu'il vaut mieux rentrer à la Faculté plutôt que de bavarder ici... "

................................

(1) avant qu'il ne finisse en pâté pour chat.

(2) On ne peut plus franches, vous en conviendrez ><
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Ven 2 Nov - 22:37

C'était qui celle là? C'était qui celle là? C'était qui celle là?

Non mais: c'était qui celle-là?!?

Spike leur ramenait une jeune femme, qui ne devait pas être énormément plus âgée qu'Hailey en plus. Une jeune femme très belle, au port altier et aux abords aussi frois qu'un glaçon dans le coup le matin au réveil.

Un prof. Enfin, une. Elle imaginait mal qui est-ce que Spike aurait pu ramener d'autre. Une professeur qui n'avait pas l'air ravie de se trouver là, au milieu de la jungle où elle détonnait comme une gazelle au pôle nord.

Mais ce n'était pas une raison pour prendre un air pareil. Se balader dans la jungle n'était pas interdit non? On ne pouvait pas prévoir qu'on allait tomber sur les restes abandonnés par on ne sait pas qui non? On n'allait pas leur reprocher d'avoir essayé de sauver leur peau?

Hailey Summer Daniels se trouvait dans une jungle depuis trop longtemps, près d'une Fac qui lui était encore inconnue il y a à peine deux jours. Elle était fatiguée, crottée, agacée et, pour tout dire, ça commençait à la mettre de mauvaise humeur.

Aussi, elle s'empara du reste de sac et du carnet et les brandit sous le nez hautain de la femme aux cheveux de neige:

"Sauf votre respect, c'est inscrit nulle part dans le réglement que la jungle est interdite. D'ailleurs, j'ai pas vu de réglement. En fait, je la trouve bizarre, cette faculté! Pas de papiers à signer, pas de questions d'argent, pas d'horaires, le gîte et le couvert... Ensuite, veuillez nous excuser d'être tombés sur un prédateur et d'avoir voulu survivre. Et je sais pas vous, mais quand je tombe sur ce genre d'indices qui indiquent qu'il y a peut-être quelqu'un en danger dans cette foutue jungle, j'ai tendance à vouloir en savoir plus, principalement parce que je n'aime pas l'idée de savoir quelqu'un tout seul dans une telle situation."

Hailey n'avait pas vraiment hausé le ton. Elle ne voulait pas réellement se mettre une professeur à deux. Du moins, pouvait-elle encore se contenir. Pour l'instant. Mais fallait pas pousser hein. Elle agita le sac devant Iwëne et lui fourra le petit livre dans les mains.

"Maintenant vous faites ce que vous voulez. Je ne sais pas quelle est exactement votre fonction au sein de cette école bizarre, mais entre ramener des élèves qui peuvent rentrer tous seuls et prendre le temps de retrouver quelqu'un qui a sans doute besoin d'aide avant qu'il ne soit trop tard coule de source, non? Pour ma part, je suis peut-être une élève mais je suis majeure, et je me considère comme assez responsable pour juger de mes actes. Et mes actes à moi, ils me disent qu'il faut que je bouge mes fesses pour en avoir le coeur net."

L'australienne n'avait pas élevé la voix, elle avait parlé sincèrement, comme à son habitude, avec chaleur. Et puis, elle n'allait pas se faire marcher sur les pieds. Les Daniels avaient leur fierté, et Hailey n'était pas en reste!

Aussi, elle se retourna, salua Spike de la tête, annonça à Alex qu'elle pouvait accompagner le garçon à la Fac - et qu'elle ne lui en voudrait pas du tout- et fit quelques pas. Elle tenait toujours le sac, et elle finit par lancer par-dessus son épaule:

"Si je mérite un blâme, on pourra voir ça plus tard? Je crois qu'il y a un très gros chat plutôt énervé dans les parages, et je n'ai pas très envie qu'il tombe sur le pauvre type qui s'est paumé dans cette forêt à la noix... Ce carnet vous dit quelque chose?"


Fais ce que tu as à faire...et ne le regrette pas. Après tout, c'était la devise de la famille, non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Mer 7 Nov - 23:28

Alex écouta la tirade de son amie, non sans acquiescer un sourire... La New Yorkaise avait préféré se taire face à la nouvelle venue, choisissant la prudence alors qu'elle non plus n'avait pas apprécié les dires de la " prof ". Mais Hailey avait parfaitement eu raison de se fâcher ! Elle avait été impulsive, franche... Et en définitive, cela valait mieux que de lancer un regard assassin et de taire ses doutes. Alex l'admira pour cela, pour son discours, pour sa manière de déballer ce qu'elle avait sur le coeur, sans pour autant élever la voix. Elle, elle aurait été incapable de le faire. Quand elle se fâchait, elle s'expliquait toujours en haussant le ton...

L'inconnue n'avait pas bougé. Que pensait-elle en ce moment ? Difficile à dire...Alex n'arrivait pas du tout à cerner " le personnage ", et elle n'en avait pas vraiment envie pour tout dire. Tout-à-coup, Hailey se retourna vers elle, lui annonçant qu'elle pouvait suivre Spike et qu'elle ne lui en voudrait guère...

Alex hésitait. Au départ, elle avait proposé de rentrer à la Faculté afin de s'expliquer auprès de cette enseignante, mais elle avait eu un autre but : trouver d'autres personnes responsables et sensibles à ce qui se passait dans cette foutue forêt. Tout de même, la vie d'un homme, paumé dans un océan vert aux mille dangers, était en jeu... Mais... Sur le moment, la fourmi avait relegué le caractère " urgent " de l'affaire. Il est vrai que si l'ermitte était coursé par un fauve ( qui plus est en pleine croissance * c'est le cas de le dire *), celui-ci ne survivrait que pendant une durée limitée, et cela ne permettrait pas aux aventurières de faire l'aller-retour entre la faculté et la jungle. Franchement, amener l'inconnue avait été une perte de temps singulière quand on y pensait...

Elle resta immobile, fixant tour à tour Hailey et son interlocutrice, à l'affût de la moindre réaction. Son amie avait tendu le carnet, lui demandant si elle savait quelque chose. Un silence mort s'installa... Alex se tourna soudain vers son amie et lui dit :

" j'avais naïvement pensé qu'on aurait le temps de retourner à la faculté... " elle tourna les yeux vers l'inconnue " pour aller chercher des gens responsables et prêts à nous aider..."

Elle ajouta :

" Mais j'ai eu tort... Je reste avec toi, Hailey. "

Elle se tut pendant quelques instants, mais reprit bien vite la parole, s'adressant à l'inconnue à présent.

" Alors, est-ce que oui OU non, vous connaissez ce carnet ? "

Alex en doutait mais bon... Elle attendait, tout comme Hailey, une réponse de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Iwëne
Co-rectrice
Co-rectrice
avatar

Nombre de messages : 700
Age du perso : 21 ans
Langues parlées : Anglais, Français et se débrouille en Japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire (création et dédoublement des cellules)
Date d'inscription : 25/12/2006

MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Jeu 6 Déc - 21:53

Dans la vie, il faut faire des choix. Parfois judicieux, réfléchis et d'autres à la fois loufoques et décidés sur un coup de tête. Il faut également savoir reconnaître ses erreurs, les assumer, mais avant tout, se rattraper. Pour éviter de se mettre le monde à dos, de premier abord, et puis aussi pour en sortir « plus grand ».
Dans le cas présent, Iwëne se trouvait confronté à ces deux articles des « soucis de l’existence ». Parler comme elle l'avait fait à ces jeunes filles, et leur prier froidement de repartir, voila une décision irréfléchie et qui la mettait à présent en erreur. Elle le savait bien, et contrairement à ce qu'on aurait pu penser, contrairement à ce tempérament glacial qui avait taillé sa réputation, la demoiselle aux cheveux d'argent et neige s'apprêtait à présenter des excuses.
La p'tite Hailey avait bien parlé et Alexandra s'était vite ressaisie. Même si leur comportement aurait pu fortement toucher l'amour-propre d'Iwëne et l'obliger à rétorquer une phrase sanglante qui défendrait haineusement son point de vue, ce ne fut là qu'une silencieuse réjouissance pour la mutante moléculaire. Les élèves qui se rebellaient se faisaient rares, alors, lorsqu'elle en dégotait quelques uns, la jeune femme était tout bonnement ravie. Folle, me direz-vous ? ‘Strange, bizarre, complètement Schtarb' ?
Il suffit simplement de constater l'attachement particulier qu'elle porte au jeune Twilight Taboï pour comprendre : les pensionnaires intelligents, qui expriment leurs pensées et ne se laissent pas abattre deviennent alors des élèves brillants qui, quoi qu'il arrive, sauront se débrouiller et se battre pour réussir. A petite échelle, c'était bon d'un point de vue pédagogique - les cours en devenaient plus intéressants. Et sur une dimension plus large, c'était la race mutante qui en bénéficiait, de cette manifestation. Iwëne ne pensait que rarement à cette sorte d'opposition mutants/humains, et elle souhaitait se retirer le plus possible du conflit. Cependant, depuis son arrivée à la Faculté, même avant, et encore maintenant, elle se nourrissait et se nourrit toujours d'espoirs qu'un havre de paix puisse être créé pour les êtres génétiquement modifiés, les êtres comme elles, comme eux.
Alors oui, tout ceci était bien complexe, et comprendre le pourquoi d’un « un sourire aurait pu naître sur ses fines lèvres si Iwëne n'était pas aussi impassible » était ardûment déconseillé. En brèves explications, si je devais raccourcir les faits, j'ajouterais le point suivant : Des personnes – peu importe qui, d’ailleurs - qui faisaient des choix, n'acceptaient que ce qui leur semblait juste et ne se laissaient influencer d'aucune manière, faisaient parti de ces êtres que la jeune femme aimait inconsciemment, pour la simple et bonne raison qu’ils la modifiait au point de la transformer en quelqu'un de bien, de meilleur. Grâce à eux, elle reprenait l'ascension de la vie et cessait d'habiter dans son monde, propre à ses souvenirs et sans intérêt particulier pour l'existence qu'elle menait actuellement, sans intérêt pour ce qui était bon et ce qui ne l'était pas. L'intervention des jeunes filles lui permit de réfléchir à certaines choses qu’en d’autres circonstances, elle aurait grandement évitées.
Iwëne se décida alors à les aider, plutôt que de songer à s’enfuir et blâmer ces téméraires.
Après qu'Hailey lui eût tendit le carnet, la prof l'inspecta, l'ouvrit et lut vaguement quelques phrases écrites avec illisibilité. Elle savait pertinemment que cet objet ne lui évoquait rien, mais s'efforçait encore et encore à chercher dans sa mémoire. Non, décidemment : non.
-Navrée mais je n’ai jamais vu ce carnet auparavant.
Son visage toujours aussi impassible ne donnait pas l'impression qu'elle fut si désolée qu’elle le prétendait. Mais sa voix, en revanche, était emplie de sincérité. Comme toujours, une division des ressentis.
Iwëne, après réflexion, rendit le précieux bouquin à celle qui le lui avait gentiment prêté, puis s'attarda à scruter le paysage de ses beaux yeux marrons grisonnant.
*A force, se dit-elle, j'arriverais sans doute à repérer les lieux et conserver quelques repaires dans cette grande faune*.
Mais pour l'instant, il était impensable que la jeune femme pût devenir le guide d'expédition. Elle s'en remettait donc aux demoiselles, plus informée sur les lieux et le sujet.
-Pardonnez-moi, je vous prie, pour les paroles sévères. Il est vrai que l'on fait mieux comme intervention et paroles de bienvenue...
Iwëne aurait presque rit de son arrivée. Aborder des élèves avec autant de chaleur et de sensibilité, c'était tout un art chez elle ! Elle n'avait même pas pris le temps de soupeser ses dires, d'étudier correctement la situation dans laquelle ils venaient de l'embarquer.
-Vous avez raison, il vaudrait mieux explorer un peu cette jungle plutôt que de repartir immédiatement. Cependant, si les recherches sont veines, j'en parlerais au recteur qui saura alors prendre les décisions adéquates. Une troupe d'élite pourrait même être créée pour retrouver le fameux « disparut ». Pour l'heure, je vous accompagne. La jungle est toujours aussi peu prudente, je m'en voudrais d'y laisser retourner deux étudiantes ayant déjà eu quelques soucis, et de laisser mourir d'attente un explorateur perdu.
La jeune femme s'interrompit un instant. Puis, avec une joie dissimulée sous la carapace, elle répliqua une dernière phrase. La disparition d'un individu avait beau n'avoir rien de drôle, et Iwëne en était consciente, elle commençait à s'amuser malgré tout. C'était sans doute de faire des « gamineries » lucides qui lui plaisait, de partir à l'aventure, de changer d'air... de…
-Alors, on le cherche ce bonhomme ?

[Hors-RP : Désolée pour le retard. Je reprends en douceur le RP… En espérant ne pas trop vous faire attendre à chaque réponse :/ ]

_________________

[En mémoire de Victor et d'Hitori]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Dim 9 Déc - 20:19

Haiely Daniels révisa instantanément son opinion sur mademoiselle Iwëne après que celle-ci eut repris la parole. Elle ne s'était pas mise en colère, ni offusquée par le faite que des élèves n'optembèrent pas à sa demande. C'était la preuve d'une maîtrise de soi importante, et d'une certaine sagesse malgré son jeune âge apparent. Les premiers éléments qui faisaient de quelqu'un un bon professeur, non?

Il y avait toujours quelque chose de froid chez la demoiselle, d'impérieux; elle faisait de son mieux pour cacher tout ce qu'elle pouvait ressentir, visiblement. Hailey se demandait quels évènements avaient pu façonner un tel diamant, magnifique et glacial. Mais elle savait déjà qu'il y aurait un professeur qu'elle respecterait à la Faculté (avec Malia, mais n'oublions pas qu'Hailey ne l'avait pas encore rencontrée).

C'était comme ça, Hailey fonctionnait à l'instinct, avec les gens. Elle pensait qu'Iwëne méritait l'estime qu'elle avait décidé de lui accorder pour l'instant. Pour la suite, on verrait bien... Pour l'heure, il était tant d'agir!

Elle sourit respectueusement à l'enseignante, sans espérer une seule seconde percer la carapace; mais là n'était pas l'important. Seul comptait ce qu'Iwëne allait pouvoir faire:

"Y a pas de soucis. Vous ne pouviez pas vraiment savoir. Et vous n'avez pas tort, on aura peut-être besoin d'aide, à la Fac'. Mais...j'aurais mauvaise conscience de ne pas jeter un dernier coup d'oeil dans le coin... Je vous remercie de votre aide."

Bon, elle n'était pas très cérémonieuse, mais elle était du genre directe, et tant qu'il n'y avait pas de manque de respect, elle avait dans l'idée que cette Iwëne préférait les paroles directes aux salamalecs. Hailey inclina la tête à l'adresse de la professeur, et se tourna pour englober également Alexandra:

"J'imagine qu'on peut encore pousser un peu plus loin dans la jungle, non? Il sera toujours temps de rebrousser chemin si on ne trouve pas un seul indice. Après tout, si on s'osbtine sans rien trouver, ça ne risquera pas d'aider notre inconnu..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Mar 25 Déc - 14:09

Après avoir posé sa question, sur un ton plus abrupt qu'elle ne l'aurait voulu, Alex remarqua une chose étrange : on aurait dit que les traits de son interlocutrice s'étaient adoucis, et un petit sourire s'était affiché au coin de ses lèvres. La New Yorkaise n'essaya pas de comprendre, mais elle était pourtant certaine qu'il ne s'agissait pas d'un rictus moqueur. Alex ne doutait pas que la jeune femme était perdue dans ses pensées... Elle-même laissa vagabonder son esprit, attendant une réponse. Dans sa tête défilaient des images, qui mélaient des tableaux tous plus loufoques les uns que les autres. Seul point commun entre tous ces clichés : il y avait toujours des arbres, un ermite, un fauve géant et un sandwich. Dans ce silence pesant, un petit gargouillement résonna, et Alex se massa furtivement le ventre. Ca creusait, les randonnées ! Il était temps que la prof réponde, ce qu'elle fit par la suite :

-Navrée mais je n’ai jamais vu ce carnet auparavant.

Navrée ? Pendant un moment, la mutante aux cheveux roux en resta pantoise. Elle n'aurait jamais pu se douter que leur "invitée" pourrait leur sortir un tel mot, surtout après ce qu'elle venait de dire. Elle s'était carrément excusée... Il fallait une grande maîtrise de soi pour laisser retomber sa colère, et pourtant, l'inconnue était passé d'un " Foutez-moi le camps sans protester" à un "je vais voir ce que je peux faire". Flagrant comme différence, non ? Les mots pouvaient tout changer. Le ton sur lequel on disait sa phrase pouvait également influencer le fil de la conversation. Alex jeta un coup d'oeil à Hailey, qui paraissait aussi étonnée qu'elle... Et encore, la prof reprit la parole, à nouveau pour s'excuser.

* Elle en remet une couche... Bah, au moins c'est sincère * pensa Alex.

Puis, elle leur affirma qu'elle était prête à leur apporter de l'aide... Si l'inconnu savait cela... Bientôt, il aurait peut-être une troupe de mutants hyper entraînés à sa suite ! Il devrait avoir une bonne raison pour s'être perdu. Apparemment, ayant tout d'abord accordé peu d'importance à la vie d'un ermite " en voie de disparition", la prof s'inquiétait maintenant de le retrouver sans perdre de temps. Elle voulait également protéger les deux élèves... Alex, quant à elle, se donnait intérieurement des conseils, du genre : "n'essaye pas de rétrécir le fauve comme la dernière fois, les conséquences pourraient être désastreuses ! ", " le coup de l'arbre, c'était pas mal, mais il ne se laissera pas avoir deux fois", " j'ai envie d'un sandwich "... Heu, ça non, c'était plutôt une réflexion parasite.

"Y a pas de soucis. Vous ne pouviez pas vraiment savoir. Et vous n'avez pas tort, on aura peut-être besoin d'aide, à la Fac'. Mais...j'aurais mauvaise conscience de ne pas jeter un dernier coup d'oeil dans le coin... Je vous remercie de votre aide."

Alex afficha un sourire, pour approuver les paroles d'Hailey. Celle-ci reprit la parole.

"J'imagine qu'on peut encore pousser un peu plus loin dans la jungle, non? Il sera toujours temps de rebrousser chemin si on ne trouve pas un seul indice. Après tout, si on s'osbtine sans rien trouver, ça ne risquera pas d'aider notre inconnu..."

Alex cala une mèche de cheveux derrière ses oreilles... Après tout, elles en avaient déjà des indices !

" En fait, ce carnet n'est pas la seule chose que nous ayons de cet inconnu... " dit-elle, " on a également trouvé une empreinte qui pourrait nous aider à retracer son chemin. Qui sait, si on en trouve d'autres, ça pourra nous être utile..."

Elle activa son pouvoir, et jeta des regards aux alentours... Peut-être pourrait-elle voir d'autres indices ? Soudain, un feulement retentit, et la mutante manqua de sursauter violemment. Fausse alerte : la menace n'était pas proche des aventurières et le chat ne déboulait pas d'un buisson... Mais la New Yorkaise resta sur ses gardes, tout comme ses compagnes.

HS pas vraiment d'idées pour le moment désolée >< /HS
Revenir en haut Aller en bas
Iwëne
Co-rectrice
Co-rectrice
avatar

Nombre de messages : 700
Age du perso : 21 ans
Langues parlées : Anglais, Français et se débrouille en Japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire (création et dédoublement des cellules)
Date d'inscription : 25/12/2006

MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Sam 29 Déc - 0:22

-Des empreintes ?
Iwëne arqua un sourcil, soudainement intriguée. Cette histoire d'aventurier perdu n'était donc pas tout à fait une légende farfelue ? Une pure invention de génie après laquelle elles prêtaient un semblant d’intérêt ?
Qu’on se le dise : avec un carnet déchiqueté pour unique preuve, les trois demoiselles que nous connaissons étaient en droit absolu de douter de l'authenticité de l'objet –à savoir : date / possesseur / vérité- et commencer à se chauffer le cerveau, délirer.
Tenez, par exemple : La coutume du soir dans le grand couloir. Ce qui la consiste, elle, c’est l’imagination qu’une personne développe lorsqu’elle remonte les escaliers de la maison de l’arrière grande tante, du côté de Dracula. Alors, tout d’un coup –pouf, par magie !- la dénommée victime sent la présence d’un loup garous, d’un vampire et d’une momie dans son dos, et, en toute logique, se met à accélérer le pas, à voir les tableaux bouger, à ne souhaiter qu’une chose, retrouver le lit, tout en sachant bien évidemment qu’il ne s’agit que de son imaginaire.
Là, en l’occurrence, il y avait de la matière à travailler. Oh, que oui, largement ! Si ça se trouve… L’aventurier, c’était...Un gars rêveur avec une casquette à l’inscription « Game Over » bien plantée sur son crâne de cheveux blonds et gras, un de ces jeunes ados fous de jeux vidéos, de paranormal et d'Aliens, un de ceux qui trouvent que les mutants c'est « trop cool », je parle bien d’un de ces boutonneux avec qui aucune fille n’accepte de sortir jusqu'à ce qu’ils grandissent, se fortifient, s'embellissent et deviennent de séduisants et vaillants pompiers, d'intelligents avocats, de riches hommes d’affaires, d'hommes ambitieux aux grands diplômes, mûrs d'esprit, bien foutus, virils, et qui, à l'âge où ils ne sont encore que des grands insociables, introvertis, pommés dans leur monde –soit le début de ma phrase- se mettent à écrire des livres loufoques (le carnet en l'occurrence) dans l'espoir tordu d'être publié et de devenir riche, ou bien, encore mieux, qu'une nana à forte poitrine -non, deux !- mettent le nez dessus et entreprennent des recherches pour retrouver un garçon qu'elle ne voudrait en d'autres circonstances fréquenter -garçon qu’elles croient être un ermite. Les filles ont tords : ils sont gentils les crétins d'adolescents masculins plantés devant leur Play Station. Un peu pervers, pas très malins mais pas méchants pour autant.
Enfin, il y a d’autres solutions, aussi. Plus simple : L'inconnu qui se cache dans la jungle, c'est vraiment un vieil ermite qui relate ses journées de pèlerinage. Il aime beaucoup de chose, notamment sa savate qu’il mâchouille à longueur de journée tout en courant dans la jungle avec la grâce d’un nouvel unijambiste –ce qu’il est, d’ailleurs. Alors, trop occupé à regarder sa chaussure, il n’aperçoit pas la bébête du nom de Maria qui lui tombe dessus, comme les crottes de pigeons aiment le faire sur les statues. Assommé, l’ermite ne sort de son profond sommeil que six heures plus tard et s’aperçoit qu’il est enfermé dans une sorte de temple où repose des cadavres de chats. Sans doute des égyptiens révolutionnaires… Une douleur entre les fesses, il extrait de son anus défraîchit un sucre d’orge qu’il ne se souvient pas d’avoir dragué. Sur son crâne dégarni, une bosse proéminente se met à scintiller comme pour signaler un danger. L’homme gueule alors « OUEHHHH BASHJAKMA » et voici que Jafar débarque avec son perroquet rouge pétant et son manteau noir fraîchement repassé sur le bras.
-Et quoi, alors ! Vous voulez ma photo, l’ancien ? qu’il dit.
Soudain… Fin de l'histoire, vous n'en saurez pas plus.
Bah oui, parce que Kurt Cobain, c’est pas le seul à s’être suicidé après une overdose. On va éviter de faire des dégâts, nous aussi…. Revenons-en donc à notre Iwëne et son sourcil arqué, à notre Hailey et sa devise murale, à notre Alex et sa paranoïa justifiée.
La jeune New-yorkaise avait beau se rassurer de ne pas voir surgir de nouveau la bestiole agrandie par ses soins, elle avait tout de même entendu comme les deux autres le grognement. D’ailleurs, cela ressemblait plus à un cri de douleur déchirant la vaste jungle.
Iwëne serra les poings.
*J’espère sincèrement que je me trompe, j’espère vraiment.* se répéta-t-elle tout en prenant, sans dire un mot –son expression soucieuse suffisait à convaincre- les devants du trio immobile jusqu’à présent. La jeune femme s’enfonça alors davantage dans la jungle, en espérant que les demoiselles la suivaient de près.
Au bout de quelques minutes de marche, Iwëne s’arrêta et pencha la nuque pour regarder le sol.
-Merde, souffla-t-elle pour elle-même.
A terre, mi-flottante mi-coulante sur une bonne couche de terre boueuse, se trouvait un morceau de chair humaine. Une jambe sanguinolente pour être plus exact.
Si Iwëne avait reconnu le cri, ce n’était pas un hasard : Elle-même l’avait déjà poussé, silencieusement parfois. Un mélange entre le rugissement animal, les pleurs humains et la terreur enivrante.
Et d’après ce que pouvait observer la mutante, l’homme à qui appartenait cette jambe avait dût la connaître, la douleur charnelle. Iwëne se pencha pour palper le morceau, sans dégoût, sans gêne. Elle aurait très bien put travailler dans les hôpitaux, en chirurgie, avec cette aisance à la vue du corps humain en piètre forme –même si pour atteindre cette facilité, il lui avait fallut pas moins de huit ans.
Seulement, maintenant, une expression d’inquiétude se lisait sur son visage aux trais fins et délicats.
-Venez voir, lança-t-elle aux élèves qu’elle supposait non loin, dans son dos. Si c’est celle de votre ermite, on aura tôt fait de le retrouver… En piteux état.

Quand les délires deviennent réalité… Bon appétit.

[Hors-RP : Bon, c’est n’importe quoi. Mais on s’en fiche ^___^]

_________________

[En mémoire de Victor et d'Hitori]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Dim 30 Déc - 17:54

Hailey suivait le professeur -elle réalisa qu'elle ne connaissait même pas son nom- en compagnie d'Alexandra à travers les fougères, lianes et autres joyeusetés végétales. La femme aux cheveux de nacre avait naturellement pris la tête de l'expédition, ce en quoi Hailey n'allait pas se plaindre après le cri déchirant qui avait retenti dans la jungle. Un cri comme la jeune femme n'en avait jamais entendu, et qu'elle espérait ne jamais avoir à réentendre. Un hurlement primal, douloureux, désarticulé; ses échos donnèrent à l'australienne l'impression qu'on lui arrachait une partie d'elle-même. Et même notre intrépide aventurière pouvait sentir le froid de la peur gambader allégrément le long de son dos et y prendre le thé avec sa soeur la crainte.

Mais si Hailey pouvait avoir peur, elle ne pouvait pas reculer. C'est vrai, si on reculait à chaque fois que quelque chose nous effrayait, où irions-nous, je vous le demande? Et puis, avoir peur n'était pas quelque chose de foncièrement négatif. C'était ne pas la reconnaître qui était dangereux, faire comme si elle n'existait pas... Non, pour la jeune Daniels, il valait mieux la tenir en laisse pour mieux s'en servir. Et la personne qui avait poussé ce cri devait sûrement être bien plus terrifié qu'elle ne l'était; hors de question de ne pas tenter quelque chose!

La mâchoire serrée, les muscles tendus et les yeux fixés droits devant elle, elle se forçait à maîtriser ses émotions pour ne pas se laisser déborder par ses dernières. Quand elle commençait une balade, même exotique dans la jungle, elle allait jusqu'au bout!

Elle stoppa net après que l'enseignante se soit arrêtée, penchée sur le sol dans une attitude soucieuse qui ne cadrait pas avec son inexpressivité habituelle. Elle enjoignit aux deux élèves de la rejoindre, et Hailey dut retenir un haut le coeur en découvrant le moignon de jambe sanguinolant que la professeur manipulait comme s'il s'agissait d'un simple morceau de jambon premier choix. Pour l'australienne, découvrir un morceau de corps en randonnée était une expérience nouvelle; découvrir un morceau de corps tout court, en fait. Elle cligna des yeux et se força à respirer calmement pour dissiper son malaise, et se pencha pour jeter un oeil en refusant par fierté de mettre une main devant sa bouche. Son regard croisa celui de la femme de glace et elle y trouva ce qu'elle-même pensait: qui qu'il soit, leur mystérieux personnage était plutôt mal barré...

Décidant que le tête à tête avec la jambe avait assez duré, Hailey se redressa, aspira profondément une bonne goulée bien humide de l'air de la jungle et hocha la tête en direction d'Alex avant de s'adresser à l'enseignante:

"J'imagine qu'il ne peut pas courir bien loin dans cet état, en effet... Et j'imagine aussi que nous ne pouvons plus nous permettre de rebrousser chemin pour chercher de l'aide. Si cette personne est encore vivante, elle n'en a plus pour longtemps, toute seule avec une jambe arrachée dans la nature."

Elle essuya son front trempé d'humidité et de sueur, et darda ses yeux gris dans ceux, parfaitement neutres, de son interloctrice avant de se permettre un mince mais sincère sourire:

"Au fait, pendant qu'on repart... Je réalise que je ne sais même pas qui vous êtes... Pour ma part je me nomme Hailey, et je viens d'arriver sur l'île..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   Dim 10 Fév - 21:23

Quand elles continuèrent leurs recherches, Alex essaya de se calmer. La notion d'espoir restait encore un peu abstraite, car le feulement lui restait en tête, tout comme ce maudit sandwich. Vraiment, elle devait reprendre ses esprits ! La vie d'un ermite était en jeu, et la New Yorkaise n'aimait pas le mystère qui enrobait toute cette histoire, comme la couche de fromage qui entourait la salade surplombée d'un cornichon et d'un....

Mais ! Elle aurait voulu se donner des claques ! Une bon seau d'eau lui aurait remis les idées en place... Bon, si on résumait : elles avaient un piteux carnet, une empreinte qui leur montrait la direction à suivre et... Rien d'autre. Pas brillant comme indices.


On aurait dit que les secondes sadiques prenaient plaisir à l'allonger, à faire durer les soixante secondes en une longue minute de cauchemar. Alex était toujours aux aguets, sondant les buissons, les arbres et les feuillages. Déjà un peu parano d'habitude, la jeune fille se laissait emportée. Mais là, elle devait l'avouer : ce qui lui faisait le plus peur, c'était de tomber nez à nez avec le fauve géant. Pourtant, l'équipe qui recherchait l'ermite s'était agrandie, et les chances infimes de réussite également. Alors, pourquoi ne pas voir le bon côté des choses ? L'ermite était sûrement en vie ! Elles disposaient d'un carnet riche d'informations sur l'inconnu, une empreinte claire et précise, un... Rien qui ne laissait présager... Rien de bon. Encore et toujours pessimiste, néanmoins, Alex avait fait un effort.

Mais la jeune fille, à force d'échafauder des fins heureuses, à force d'imaginer quelqu'un dans un état acceptable, soit un bel homme, soit un vieillard ( c'était quand même plus probable ), commençait à délirer un peu. Et son esprit avait totalement zappé une "End qui n'avait rien d'Happy ".

Alex remarqua directement le carnage grâce à sa vue, bien avant le "merde" on ne peut plus significatif d'Iwene... Elle s'était immobilisée, avait observé la chair sanguinolente, le sang s'écoulant dans les poussières, tel un petit fleuve aux mille rivières. La jambe arrachée, vision d'horreur. L'enseignante avait alors manipulé ce membre sans vie, se couvrant les mains d'un liquide peu ragoûtant. Alex avait l'estomac noué, ses traits crispés à l'extrème lui faisaient mal, mais l'envie de vomir ne lui montait pas à la gorge... Pas encore. En fait, après quelques instants de réflexion, ce n'était pas tellement la jambe qui était effrayante, c'était le simple fait de penser à la douleur subie. Le cri poussé plus tôt, déchirant les cieux et les tympans, la douleur profonde et insupportable. Alex avait refusé de reconnaître cet hurlement, elle avait essayé de l'oublier et de l'enterrer au plus profond de son être. A présent, l'ermite unijambiste venait de tirer la mauvaise carte d'un jeu nommé destin.

"Venez voir," lança-t-elle aux élèves qu’elle supposait non loin, dans son dos. " Si c’est celle de votre ermite, on aura tôt fait de le retrouver… En piteux état."

* Si c'est celle de l'ermite ? Non sans blague... En fait, c'est le fauve qui s'est fait arraché une jambe, c'est évident. L'inconnu l'a mordu avec ses dents... Entre le matou et l'ermite, qui a la jambe la plus poilue ? *

La New Yorkaise s'appuya contre un arbre, le temps de reprendre ses esprits. Elle regarda la jambe avec un regard colérique, hargneux. Elle jeta ensuite un coup d'oeil à Hailey, qui paraissait elle aussi assez choquée. Jamais Alex n'avait pensé à une telle probabilité, et pourtant... Elle était évidente ! Que gagnait-on à se croire plus fort qu'un fauve ? Qui plus est de taille anormale ?! C'est un peu comme l'histoire de la grenouille qui voulait se faire plus grosse qu'un boeuf. "Au goût, ça ne trompe pas"...

Alex s'en voulait... Si elle n'avait pas aggrandie le fauve, le destin aurait-il été différent ? Dur dilemne, et combat intérieur... Il fallait un coupable, et Alex venait de se rejetter la balle, un smash furieux et sans appel... La jeune fille serrait les poings, voyait ses jointures devenir blanches, elle hurlait intérieurement, comme pour alléger sa peine.

"J'imagine qu'il ne peut pas courir bien loin dans cet état, en effet... Et j'imagine aussi que nous ne pouvons plus nous permettre de rebrousser chemin pour chercher de l'aide. Si cette personne est encore vivante, elle n'en a plus pour longtemps, toute seule avec une jambe arrachée dans la nature."

Hailey avait parfaitement raison... Il n'en avait plus pour très longtemps, et chercher de l'aide à ce moment précis était complètement inutile, à part peut-être un médecin pour le soulager ? Pour le conduire et le bercer dans la mort ?

"Au fait, pendant qu'on repart... Je réalise que je ne sais même pas qui vous êtes... Pour ma part je me nomme Hailey, et je viens d'arriver sur l'île..."

Alex ajouta directement une parole, sans prendre le temps d'assimiler les paroles d'Hailey.

" Moi, c'est Alexandra, Alex pour faire plus court... "

Et puis, les mots de son amie résonnèrent dans son esprits. " on repart.... on repart... On repart... ". Une balle lente qui revenait sans cesse contre le filet, qui frappait le sol avec une lenteur mortelle.

" Attendez ! " s'écria Alex, " On... On va le laisser ici ? Même s'il n'en a plus pour longtemps, même s'il est déjà mort... N'a-t-il pas droit à une sépulture ?! On va le laisser en pâture au fauve ?! "

Emportée par la situation, la jeune fille ne savait pas comment réagir... Evidemment, son esprit lui avait crié qu'il y avait le fauve, et qu'il ne servait à rien de risquer sa vie pour un cadavre...

" ... Je... "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ballade exotique [pour qui veut se dégourdir un peu^^]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» LA MISSION DE LA VIERGE MARIE POUR LA FIN DES TEMPS
» dyslexie et PAI? PPS?
» Exercice de confinement
» Bébé 5 mois lutte contre le sommeil le jour
» question pro pour qui veut!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Archives :: Nouvelles archives :: Archives Faculté :: Archives 2050/2051-
Sauter vers: