AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Solo] Quand les bases rencontrent les acides

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   Lun 6 Oct - 17:56

[HJ : Aurait peut-être besoin d'un Arbitre pour me relancer la balle...]

Quelques jours déjà que Duncan était revenu de la Faculté de ce Fraust. Quelques jours déjà qu'il avait passé à l'hôpital. Le cas de Jérôme surprenait tous les docteurs chargés de lui. Il semblait de guérir à vue d'oeil ! Bien entendu, à chaque jours, le Scientifique accélérait le temps sur son bras histoire que le rétablissement soit plus rapide, ne causant donc aujourd'hui qu'une petite écharpe et une indication des médecins de ne pas se surmener. Mentionnons ici que son écharpe reposait au porte-manteau de son bureau, accroché aux côtés de la veste de cuir de Jérôme. Mais le bureau de l'Américain était vide.

Quelques étages plus bas, dans les laboratoires en sous-sol, Jérôme Duncan regardait une fiche génétique. Le labo adjacent était occupé par deux ou trois de ses collègues travaillant sur le côté pharmaceutique de la Genetic Corporation, mais Jérôme travaillait ici pour Thomson et sa cause. Il commença par mettre à jour les échantillons recueillis, notamment ceux d'Ashen, de Silenna, de Baret, de Twilight, d'Aura et rien de moins que celui de Fraust. Il mis également le sien à jour, celui de Dilfert, celui de Kajitsu, celui de Brian, celui de Nathan et celui de Clira, pas quection d'aller demander à Thomson ou Maxwell un échantillon, non mais ! Une fois cette tâche fastidieuse, mais importante faite, il regarda songeur son écran. Il demanda le sang d'Ashen et celui de Fraust, à l'ordinateur. Bien entendu, il fallait entrer le mot de passe pour des sangs classifiés dangereux ( précaution prise pour éviter que ce crétin de Mulray passe par là, bouffe le tout et explose la G.C., entre autres... ), et Duncan entra celui-ci. Le mot de passe de cette semaine étant "opensesame", Jérôme grinça légèrement contre la stupidité de ces techniciens chargés de l'update des mots de passe. Ça ne battait pas la journée où ils avaient voulu rire et que le mot était "duncanisfat", ils en avaient entendu parler, du Duncan, cette fois-là.

Le Scientifique se pencha sur l'échantillon de sang qu'il avait entre les mains. Celui de Fraust et celui d'Ashen. Il les entra dans les récepteurs de la machine et revint s'asseoir devant son écran. Il commença par croiser les ADN pour s'assurer que tout fonctionnait bien. Étant frères, ils avaient une ressemblance, mais légère seulement. Parfait, tout fonctionnait à merveille. Isolant l'ADN de Fraust, Jérôme regarda sur la fiche affichée à l'écran et sur les commentaires de ce Jordan Creist sur ses recherches. Il décrivait toute la prcédure à prendre pour isoler le bon gène, s'assurant que le dernier des imbéciles serait capable de comprendre, tout en référant aux crétins de s'adresser à sa secrétaire, advenant qu'on était trop attardé pour comprendre le tout. Fulminant intérieurement contre ce Creist, Duncan devait admettre à contre-coeur qu'il en savait plus que lui-même, au même âge. Creist était encore plus génial que Duncan, il faudrait vérifier l'ADN de ce Jordan, tiens ! Souriant sardoniquement à cette pensée, Jérôme se reporta à l'écran, fermant les directives de Jordan, Fraust ayant été créé par la G.C. de Londres.

Le Scientifique commença par décrypter l'ensemble des cellules séparément. Identifiant les C, A, T ou G, il fallait aussi isoler entre eux les acides aminés contenus dans l'ADN de Fraust, donc séparer à nouvau 20 autres éléments. Et voila que l'ordinateur se remet à travailler devant le clavardage incessant de Duncan, entrant commande sur commande à la machine pour que celle-ci exécute ses 4 volontés : dominer, éliminer, dépasser et régner. Pendant que l'ordinateur tentait vainement de suivre les directives du Scientifique, celui-ci, lassé d'attendre le loading, se leva et alla se resservir du café. Revenu devant l'écrna, une tasse chaude à la main, il vit que l'ordinateur attendait ses directives, presque de manière à rire de Duncan. Avec un rictus, l'opéra de boutons et de touches enfoncées sur le clavier reprit de plus belle, laissant peu de loisirs à l'ordinateur autre que de suivre le bal.

L'avant-midi promettait des découvertes par Jérôme, il réussit à recréer le code génétique de Fraust, perdu dans l'attentat contre Londres et prit bien soin de le sauvegarder. Regardant plus amplement le code génétique, Duncan laissa échapper un juron : Fraust n'avait pas été créé de la main des Scientifiques, son code s'était fait ainsi à la naissance ! Voila qui changeait les cartes. Jérôme songea un instant à ré-ouvrir la fiche de Creist pour analyser l'ADN de Fraust, mais son orgueil incalculable lui fit renoncer une telle entreprise. Qui plus est, ils n'avaient plus les données anciennes sur Fraust, ou encore celles de sa mère ou de son père. Fraust et Ashen n'existaient presque plus dans les dossiers de la G.C. de Miami. Si ce n'est des maigres informations que Londres avait échappé avant d'exploser. Testant donc, il regarda le sang de Fraust au microscope, non loin de là, encore à portée de vue de l'écran d'ordinateur. Les globules semblaient normaux, les rouges se frottant de près aux blancs ( ou est-ce l'inverse ? ) et les plaquettes dans la danse. S'armant d'une batterie, Jérôme envoya une décharge dans le sang de Fraust, par le biais de câbles, petits et compacts, utilisés en laboratoires...
Revenir en haut Aller en bas
Arbitre
Arbitre
avatar

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   Lun 6 Oct - 22:16

Arbitre, mode Docteur ès génétique.

A l'œil nu, aucune réaction ne se produisit.
Au microscope électronique, on pouvait cependant voir une toute légère réaction, se produire avec l'un des éléments (ou plusieurs?) contenu dans le sang.

En bref, il y avait bien un élément conducteur, présent dans le sang de Fraust. restait à trouver lequel pour avancer dans la recherche sur ce pouvoir particulièrement atypique et rare. Cela s'annonçait long mais passionnant!


[Au cas où tu en doutais, c'est Fraust himself derrière l'Arbitre Razz Mais mon but ne sera pas de t'empêcher de trouver la clé de l'énigme, simplement à veiller que tu trouves la bonne explication au pouvoir électrique Wink ]

_________________
Règle n°1 : L'arbitre a toujours raison.
Règle n°2: Dans le cas où l'arbitre à tort, referez vous à la règle précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   Mar 7 Oct - 23:37

Bon, rapidement, comme ça, à l'oeil, que dalle, niet, nada, nicht gut, Jérôme aurait pu aussi bien danser sur une jambe tout en récitant des vers en latin, il y aurait eu plus de réaction de la part du sang reposant sur le plateau du microscope. Bon, légèrement non-surpris, Duncan se pencha sur l'oeil de l'engin mécanique. Joie ! Une légère réaction à l'électricité ! Mais cette réaction était-elle normale ? Du point de vue du Scientifique, non ! Les éléments ayant bougés ne devraient pas ( du moins, pas tous ) bouger ! Victoire ? Le Scientifique voyait ici une défaite. Frappant dans ses mains, Duncan ré-envoya le sang dans la machine qui conservait les échantillons. Quel était l'utilité de ces tests, me direz-vous ? En trouvant l'origine et l'effet de la modification, on peut ré-appliquer le tout sur des cobayes et créer de petits Fraust... obéissants, eux. Mais ce n'était pas encore là, il faudrait avant tout trouver le tout, le comment et le pourquoi.

Jérôme se planta donc devant son écran d'ordinateur. Il chercha à séparer les molécules entre elles, une opération longue, fastidieuse et ennuyante à exécuter. Pendant que la machine faisait ce truc à sa place, Jérôme se sortit un échantillon du sang d'Ashen ( encore dans un lit d'hosto, les 4 fers en l'air, made in Duncan ). Ashen pouvait se démoléculariser et agissait à très grande vitesse. Que feraient donc les molécules de son sang vues au microscope ? Comme prévu, elles agissaient de la même sorte que leur créateur et bougeaient tellement vite que, même avec ses instruments de précision, Duncan ne distinguait rien dans le sang du jeune frère du recteur. Les blobules se mêlant trop rapidement à ceux passant dans le même coin, se bousculant et s'entrechoquant, bref, on se croyait à Miami, dans le centre-ville, à l'heure de pointe. Un peu plus et Duncan vérifierait sa montre pour se demander s'il ne devait pas être dans la mêlé lui aussi. Mais les molécules du sang pouvaient-elles se séparer ? Ashen le pouvait-il lorsqu'il se sentait en danger ? Encore une fois, les tests électriques prouveront leur efficacité.

Branchant le sang, Duncan envoya une décharge dans les molécules sanguins d'Ashen. Si sa logique était bonne, le pouvoir contenu dans l'ADN et dans le sang se déclecherait seul en vue du danger que représentait les électrodes, et le sang se séparerait à une vitesse incalculable. Retenant son souffle, il envoya une décharge...

Peu importe ici le résultat que Jérôme peut constater devant cette décharge, immédiatement après avoir vu le résultat, il entendit un bip provenant de la machine, lui mentionnant qu'il pouvait maintenant traiter directement aveec les globules rouges séparément des autres éléments du sang de Fraust ( applicable pour chaque élément contenu dans le sang ). Que c'est magnifique la technologie d'aujourd'hui ! Jérôme se rendit donc à la machine et se demanda quels éléemnts pouvaient ou non réagir avec l'électricité. Le lien dans tout ça ? Admettons que les globules rouges réagissent avec l'électricité et c'est ce qui fait de Fraust un mutant si puissant : il pourrait créer des bactéries et les incorporer en virus pour les injecter dans des corps a tests pour augmentation de la puissance. Ces bactéries auraient comme fonction d'aller attaquer éléctiquement les globules rouges dans le sang. Une injection par an, environ, et on a un pouvoir mutant qu'on peut mettre en seringue et booster la Black Division dans son entièreté avant une mission !

Se frottant les maisn, il retira une seringue contenant uniquement des globules rouges provenant du sang de Fraust, globules qu'il installa dans un autre appareil pour envoyer des décharges, possédant lui aussi un microscope. Le moment de vérité arriverait-il en même temps que la pression sur le bouton rouge ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Arbitre
Arbitre
avatar

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   Dim 12 Oct - 16:51

Les globules rouges ne réagirent pas aux décharges électriques. Mauvaise pioche!

Re-étudier quels sont tous les composants du sang humain pouvait permettre de rapidement isoler certains composants plus sujets à réagir à des impulsions électriques ou électro-magnétiques. Une pistes qui te viendrait sûrement à l'esprit après le choix empirique de tester ça sur les globules rouges.

_________________
Règle n°1 : L'arbitre a toujours raison.
Règle n°2: Dans le cas où l'arbitre à tort, referez vous à la règle précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   Dim 12 Oct - 18:07

Quel crétin il faisait, ce sacré Jérôme ! À ce moment même, s'il y avait eu d'autres scientifiques présent dans la pièce, il aurait fait reculer le continuum espace-temps pour s'assurer qu'aucun ne se rappele de cette semi-gaffe facile à prévenir. Il perdait simplement son temps avec ces tests, il fallait réfléchir avant d'agir !

Se laissant omber plutôt que se d'asseoir dans une chaise, Jérôme maugréa quelques instants contre lui-même. Quelques années plus tôt, il n'aurait jamais fait ce genre de bêtise. Il aurait soigneusement décrypté tous les composants du sang, aurait fait des pré-tests éléctro-magnétiques pour savoir quels éléments devaient ou ne devaient pas répondre puis aurait ensuite testé les éléments devant répondre, pour ensuite tester ceux qui ne devaient pas répondre, donc trouver peut-être ainsi la source du pouvoir de Fraust. Si les tests de sang s'avéraient inutile, il se serait ensuite tourné vers son ADN et ses chromosomes pour voir lesquel avait une formation différente de ce qu'eelle devait être, puis aurait découvert le point Fraust ! Mais aujourd'hui, il se bornait à essayer les foutus globules rouges ! Portant son café à ses lèvres, Jérôme se dit qu'agir ainsi ne serait que la cause de sa déchéance... puisqu'il voulait devenir plus fort encore. Oui, il avait pulvérisé Ashen, mais il avait eu de lourds problèmes contre Silenna, à la Faculté. S'entraîner suffirait-il, ou est-ce que le terrible Docteur Duncan devrait modifier son propre code génétique pour devenir encore plus puissant et parvenir à ses fins ?

Il jeta un regard absent sur l'écran d'ordinateur. Après tout, il y avait une substance mortelle en lui qui ne l'avait pas tué, le HeFe. Peut-être qu'avec ce Ferrotherme d'Héluim en lui...

Une autre fois, ou plus tard ! Il devait se concentrer et éviter les gourdes facile à éviter ! Reportant son attention sur l'écrna, il approcha sa chaise de là et commença à tappoter :


Code:
Analyse du sang d'Aaron Kushter :
- Érythrocytes : Aucun effet avec l'électricité
- Leucocytes : Pas de données
- Thrombocytes : Pas de données
- Plasma sanguin : Pas de données

Se reportant à ses recherches, Jérôme Duncan en vint rapidement à une conclusion : seul le plasma sanguin devrait réagir aux tests éléctriques, et ce, en tant que conducteur, puisqu'il contient de l'eau. Sinon, aucun des autres éléments ne devait bouger. Donc, le Scientifique de la Black Division s'arme d'une seringue de plasma ( çca sonne comme une arme ultra-uber... mais c'est seulement du plasma sanguin, désolé ) et se dirige vers sa machine. Regeusement, il retire les foutus globules rouges, puis positionne le plasma.

Ce liquide sanguin avait le choix entre plusieurs réactions, non-normales, pour prouver l'origine du pouvoir de Fraust. Il pouvait :
- Carrément absorber l'électricité et agir comme une batterie.
- Doubler la puissance du flux des éléctrons et agir comme un boost électrique.
- Simplement ne pas réagir devant la décharge et agir en non-conducteur.
- Se révolter contre la décharge, la ré-expédier vers les câbles et agir en répulseur électrique.

Compte-tenu du pouvoir de Fraust, les 4 options étaient possible, vu les habilités qu'il déployait avec l'électricité. Le courant ne l'affectait pas ( ou presque ), il pouvait se charger les doigts et échapper des éclairs fulgurants, servant soit à éléctrocuter ses adversaires ou à se maintenir dans les airs. Bref, les conclusions de Jértôme étaient toutes plausibles. Mais, advenant que le plasma réagisse simplement en conducteur, la source devait être ailleurs que dans le sang. Dans ce cas, pourquoi avait-il vu des mouvements insolites dans le microscope ? Il devrait vérifier les plaquettes et les globules blancs pour savoir comment ces éléments réagiraient.

Retrouvant ses bonnes vieilles habitudes, Jérôme se surprit à penser à ce qu'il avait fait pendant l'attaque contre la Faculté. Il avait été gentil, autant pour ses alliés que pour ses ennemis, pourquoi ? Lui qui était le maître du cynisme et de la haine non-mesurée ou cachée contre ses semblables ou pire encore, contre ses inférieurs. Il se rammolissait, se surprit-il à penser. Il devait faire quelque chose pour se rammener à l'ordre, il devait...

Plus tard, plus tard, songea le Scientifique avec un sourire en rictus sur son visage...
Revenir en haut Aller en bas
Arbitre
Arbitre
avatar

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   Dim 12 Oct - 18:17

Bingo !

Le plasma sanguin était effectivement le composant sanguin qui réagissait le plus aux charges électriques. La réaction qui se produisait était d'ailleurs l'une de tes hypothèses: un des éléments avait pour effet d'améliorer la conductivité de l'électricité, tout en la repoussant.

Tu semblais avoir mis le doigt au bon endroit et ne restait qu'à creuser encore pour affiner ce test et remonter au vrai transmetteur électrique naturel de Fraust.

_________________
Règle n°1 : L'arbitre a toujours raison.
Règle n°2: Dans le cas où l'arbitre à tort, referez vous à la règle précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   Mar 14 Oct - 17:53

Comme avait déjà lancé un des collègues scientifiques de Duncan : Euréka ! Bon, d'accord, ce n'était pas le nom de la femme de Jérôme, donc ça perdait un peu de son sens... et de toute façon, Jérôme n'avait pas de femme ! Mettant fin à ces pensées inutiles et l'empêchant d'avancer, Duncan se pencha sur le plasma sanguin en pleine réaction alors même que ses mains sentaient passer en elles le courant doublé et ré-expédié par le plasma.... non mais, ouch ! Laissant tomber les câbles, le Scientifique se fit un N.B. dans un coin lui rappelant les propriétés du caoutchouc, pour la prochaine fois.

Maintenant, Jérôme se figea dans la contemplation du sang de Fraust. Il avait ce qui aidait à conduire le courant dans son corps et partout, inévitablement, le plasma sanguin se retrouvant partout dans le corps. Maintenant, il fallait trouver chez ce Fraust ce qui créait le courant. Peut-être pouvait-il regarder dans l'ADN avant d'aller chercher Aaron Kushter, non ? Un bref coup d'oeil serait mieux que la technique empirique qui avait lamentablement échouée plus tôt. Jérôme se demanda un bref instant ce qu'il pouvait modifier en lui pour se rendre plus fort, mais se força à oublier ça. Il devait terminer son analyse et sa compréhension de Fraust avant ça. Ensuite, on passerait à une étape ou Duncan deviendrait une vraie force à considérer.

Parenthèses : Pourquoi Jérôme ne se trouve pas fort ? Pourtant, avec sa capacité à reculer dans le temps, il est un des mutants les plus puissants de l'endroit, non ? Le Scientifique ne constate pas cela ainsi : il doit avoir une arme tierce avec son pouvoir, une béquille, il n'est pas un mutant parfait pouvant se servir de son pouvoir contre ses adversaires. Pour lui, un mutant parfait, c'est Fraust, qui se sert de ses capacités uniquement, c'est Thomson, avec ses chaînes qu'il manipule par la pensée, c'est Kajitsu, qui se sert de ses pétales ou de ses branches, c'est Kya, qui étouffe ses ennemis... alors que des imparfaits comme lui, il en existe d'autre, mais avec moins d'ambition que Duncan : Brian, Dilfert, Ashen... Il faut se servir de son pouvoir et de ses composants pour être parfait, selon le Scientifique. Donc son pouvoir sur le continuum espace-temps est ridicule, puisqu'il ne fait rien, sinon se fatiguer. Mais, admettons que Jérôme contrôle le métal comme un Magnéto.... admettons qu'il puisse canalyser son contrôle sur le continuum espace-temps et s'en servir directement contre ses adversaires... admettons que...

Duncan se tira de sa rêverie. Il s'installa à nouveau devant l'écran, sentant ses doigts chargés d'électricité statique. Il prit en effet un léger choc en touchant le bureau métallique. "Tic !" "Damn !". L'Américain retrouva la barre d'ADN de Fraust et la visualisa. Il sortit en comparaison celle d'un humain dit "normal" ( certains Scientifiques avaient voulu s'amuser et avaient entré comme donnée "Normale" d'ADN, celle de John Fishburn, quel humour, la G.C., songea Jérôme en reniflant ) et ne nota pas grande différence. Ou plutôt l'inverse : ils étaient des mondes à part. Il replaça celle de Fishburn hors de son écran et reporta son attention sur celle de Fraust.

La tâche serait longue, mais il pouvait commencer par éliminer des chromosomes inutiles à vérifier : celui qui décide de la couleur des yeux et des cheveux ne l'intéressait pas, par exemple. Par contre, n'importe lequel pouvant avoir un rapport avec la tête serait une information vitale. Bref, n'importe lequel, incluant celui des cheveux. Damn ! Duncan se dit que les vérifier l'un après l'autre voir s'ils étaient bien composés de : U, C, A ou G serait interminable... mais il était payé pour ça, après tout.

Maugréant, il se mit à cliquer à gauche et à droite sur la structure....
Revenir en haut Aller en bas
Arbitre
Arbitre
avatar

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   Mar 28 Oct - 3:10

Chromosomes? Ola, on va trop loin!

Le message concret, sur ton écran, était 'error, data not found', qui apparût autant de fois que tu essayais cette méthode sur un chromosome différent. Là encore, tu t'étais peut-être emballé trop vite.

Le plasma sanguin humain est composé de divers éléments chimiques qui lui confèrent des propriétés conductrices, par nature. Or, il s'avérait que, chez Fraust, cette conductivité dépassait l'entendement...

Bref, il faut prendre le problème à l'envers pour remonter toujours plus loin dans la source de ce pouvoir!

_________________
Règle n°1 : L'arbitre a toujours raison.
Règle n°2: Dans le cas où l'arbitre à tort, referez vous à la règle précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   Mer 5 Nov - 20:32

Jérôme lachait des swearings à tout casser, agrippa une seringe déposée sur le bureau à ses côtés et la lança de toute ses forces sur le mur. Duncan respirait lourdement, pompant l'air plus qu'autre chose, sacrant et maudissant ciel et enfer comme si sa femme venait de mourir. Après cette série de blasphèmes, le Scientifique se calma un peu. Il regarda en direction de la seringue, puis lui fit remonter le cours du temps de quelques secondes, suffisament pour dire qu'elle se trouvait à nouveau en parfait état, sur le bureau, à portée de main. Quand il s'emballait trop, ces temps-ci, Duncan ne réfléchissait plus, il laissait trop transparaître ses émotions, sa colère et son dégout contre ses échecs. Et là, il croyait avoir tout trouvé et avoir tout sous les yeux alors qu'il n'avait fait qu'un pas dans le mille qu'il lui restait encore à parcourir. Encoure rouge de colère, il s'empara de sa tasse de café. Elle était vide, parfait, il pourrait sortir et se changer les idées légèrement.

La porte coulissante laissa passer un Professeur Duncan explosif. Ça serait le pire moment pour que Dilfert se pointe et laisse tomber une de ses blagues ridicules, se surprit à penser Jérôme. Il avait rien contre le mercenaire, si ce n'était pas du fait qu'il était justement un mercenaire. Comment les autres pourraient se fier sur lui s'il ne savait pas lui-même quelle cause son coeur pouvait vouloir suivre demain matin ? Jérôme respira par le nez. Par où commencer pour trouver la source du pouvoir de Fraust ? Pourquoi ce pouvoir était-il classifié comme étant unique ? Comment Fraust avait-il acquis cette force en lui ? Le tout devait dépasser le sang, mais ne pas se rendre jusqu'à l'ADN. Le plasma sanguin était réactif et répulsif, donc une preuve du bon chemin qu'avait emprunté Duncan. Par contre, le Scientifique s'était emballé et avait dépassé des étapes, il faudrait remédier à cela. Note du joueur : il faudrait éventuellement une femme à Jérôme, pour le calmer de temps à autres.

Duncan se resservit un café et traîna des pieds dans la direction des Laboratoires. Donc le plasma sanguin réponait, mais pas les globules rouges, hein ? Alors qu'est-ce qui crée le plasma sanguin ? Bon, c'est dans le sang et le sang est chargé d'oxygène par les poumons ou encore ré-expédié dans le corps avec le coeur... mais attendez un peu... ce qui fait du sang, c'est... la moelle osseuse !!!

Duncan se rendit très rapidement dans les labos, prit une grande gorgée de café et regarda un instant son écran sans bouger, calculant mentalement. Il pouvait dès maintenant se rendre dans la cellule de Fraust et se procurer un échantillon de moelle grâce à une seringue bien entendue faite pour ça. L'opération causerait une bonne douleur à Fraust et Jérôme n'était pas sadique à ce point-lè, il traînerait un analgésique... ou peut-être seulement un antalgique ? Fraust méritait-il de souffrir présentement ? Il était détruit mentalement pour être retourné derrière les barreaux de la G.C., il avait perdu sa chère Faculté, ses élèves étaient également possédés par la Genetic Corp. bref, il était rompu. La douleur physique lui changerait les idées. Donc, un analgésique, il devait souffrir par où ça faisait vraiment mal, et Fraust était à un stade où la douleur physique serait la bienvenue !

Souriant, Jérôme Duncan s'empara du nécéssaire à ce qu'il avait l'intention de faire et se rendit vers les cellules des Kushters...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Solo] Quand les bases rencontrent les acides   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Solo] Quand les bases rencontrent les acides
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand est née l'étude géographique? Qui est le premier géographe?
» quand faut il arroser ses cactus ???
» Opération du plais quand ????
» Quand les symptômes changent
» le Seitan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Archives :: Nouvelles archives :: Archives G.C. :: Archives 2050/2051-
Sauter vers: