AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Le plus beau dessin du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yume Aoyagi (X422-375F)
1ère année & Mascotte de la Faculté
1ère année & Mascotte de la Faculté


Nombre de messages: 18
Age du perso: 10 ans physiquement, réellement: 1 ans et des poussières
Langues parlées: Japonnais et un début d'anglais
Pouvoir du perso: organique pommier
Date d'inscription: 24/07/2008

MessageSujet: Le plus beau dessin du monde   Mer 30 Déc - 0:48

La journée était belle, comme toute les autres même si elle savait maintenant qu'il y en avait des plus belles que d'autres, mais cette journée là était belle. En fait, depuis quelques temps, depuis très longtemps en fait, toutes les journées de la petite Yume étaient belles. Bien sûr, elle avait été très triste de devoir quitter l'Arobase et encore plus de quitter sa famille de scientifique, mais Blue avait pris grand soin d'elle et ce n'était pas comme si elle avait été obligée de couper les ponds avec eux du jour au lendemain, au contraire, elle avait continué à écrire à Minami pendant un moment! Bien sûr... de moins en moins souvent, ce qui la rendait un peu triste, mais il y avait Blue et sa grande sœur Kajitsu qui venait lui rendre visite par moment alors qu'elle était encore à New-York. C'est qu'elle avait découvert beaucoup de choses dans cette plus grande ville du monde, et vu beaucoup de choses aussi et rencontré beaucoup de gens aussi! Partir de cette belle et grande ville avait été un peu triste aussi, mais elle savait qu'elle découvrirait encore plus de chose ici! Sans compter que autant Blue que Kajitsu lui avait dit qu'ici, elle pourrait se transformer en pommier quand elle le voulait!

C'était génial! Parce que cette toute petite Yume adorait se transformer en pommier. C'était dommage de ne pas pouvoir bouger autant que lorsqu'elle avait une forme humaine, mais il n'y avait que de cette manière qu'elle pouvait vraiment profiter de la nature au maximum et même si c'était beaucoup plus tranquille comme occupation... c'était tout de même très agréable. On lui avait aussi dit qu'ici, elle pourrait parler absolument librement avec tout le monde et qu'elle n'aurait pas à faire attention de ne pas utiliser certains mots "dangereux à utiliser en société", c'était quand même incroyable! Maintenant, elle pourrait parler du confort de la terre, de ses souvenirs de l'Arobase et de sa famille et de plein d'autres choses encore!

Enfin, aujourd'hui, c'était une soirée spéciale... le lendemain, sa grande sœur Kajitsu viendrait lui rendre visite! C'était un grand moment, surtout que cette toute petite clone avait cru comprendre que le cerisier n'aimait particulièrement cette endroit, alors elle voulait lui montrer que c'était très très beau la Faculté! Et pour ça, Yume comptait bien l'accueillir avec son plus plus beau dessin à vie! C'est donc pourquoi en ce moment, sur l'une des tables de la cafétéria, on pouvait trouver une toute petite pomme entrain de chatonner un petit air dans sa langue natale, les pieds battant sous la table alors qu'elle traçait les premiers fragment d'une image avec des crayons de couleurs. Bientôt, on y retrouverait un arbre avec plein de fleurs et un soleil et des personnes gentilles qu'elle avait rencontré jusqu'ici... soit pas beaucoup encore. OH! Ne pensez pas que les gens n'étaient pas gentil! Seulement... elle ne connaissait pas beaucoup de monde encore. Bon, qu'importe! Elle dessinerait quand même le plus beau dessin du monde!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelfic
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux


Nombre de messages: 141
Age: 27
Age du perso: 18
Langues parlées: Français
Pouvoir du perso: Focus sur les flèches
Date d'inscription: 20/02/2008

MessageSujet: Re: Le plus beau dessin du monde   Dim 3 Jan - 17:35

Le jeune homme, toujours accompagné de son arc, se promenait tranquillement dans l’épaisse forêt depuis déjà un long moment. Il avait plaisir à cette ambiance feutrée qui régnait sous le couvert des arbres et cette calme sérénité qui caractérisaient les lieux dénués de toute trace de civilisation. Sa vision de cet aspect du monde avait beaucoup changé, et il appréciait beaucoup plus le milieu naturel depuis qu’il s’y promenait par choix, par agrément, au lieu d’être contraint et forcé d’essayer d’y survivre. Alors qu’autrefois il parcourait les forêts à l’affut d’une proie à abattre, son estomac gargouillant lui rappelant sans cesse l’urgente nécessité de trouver du gibier, il était aujourd’hui comme un visiteur qui admire une œuvre d’art. Et pour œuvre d’art, c’en était une. Les troncs verts s’élançant majestueusement à l’assaut du ciel pour porter au plus prêt de la lumière orangée leurs feuilles bleues.

Feuilles bleues ? Non non non, il y avait un truc pas normal là. Pourquoi… C’était quoi déjà ? Quelle importance après tout. Lelfic regarda un peu autour de lui et il ne comprit pas ce qu’il avait trouvé d’anormal dans le paysage. Les bleus feuillages se balançaient langoureusement dans la brise et il n’y avait pas le moindre signe de danger ou même de présence hostile.

Continuant son avancée, il émergea rapidement des arbres pour arriver au flanc d’une haute colline. Il la monta comme s’il savait parfaitement où il allait, comme s’il était déjà venu des dizaines de fois. Au sommet de la colline, des vieux bâtiments en ruines luttaient vainement contre la végétation qui s’efforçait de reprendre ses droits. Des lianes épaisses comme le bras couvraient les murs et barraient l’entrée ouverte d’où la porte avait disparu depuis longtemps. Lelfic s’en approcha et caressa doucement le végétal qui se mit en mouvement sans se presser pour ouvrir la voie. Le jeune homme entre dans le bâtiment dont le toit était plus qu’à moitié effondré et dont les murs étaient susceptibles de lui tomber dessus s’il éternuait trop fort. Pourtant, il avançait le long du couloir le plus naturellement du monde, il n’y avait rien d’anormal en ces lieux.

Arrivé dans une pièce décorée de quelques meubles vieillots et d’un tapis aux couleurs passées par le temps, il vit un fauteuil tourné vers la fenêtre. S’approchant, il constata sans surprise qu’il était occupé par un squelette aux os aussi blancs que la neige, dont le regard vide était tournée vers l’horizon coloré d’orange de l’autre côté de la vitre brisée. Lelfic posa son arc et pris la couverture mangée aux mites sur les genoux du squelette pour la remonter jusqu’à ses épaules tout en lui parlant.

« Vous allez attraper la mort si vous ne vous couvrez pas. »

Alors le squelette tourna la tête vers le jeune homme et fixa sur lui ses orbites vides en lui souriant avec douceur et reconnaissance.

« C’est gentil à toi de venir me voir, Lelfic. » Dit le squelette en se recalant dans le fauteuil. « Mais ne reste pas trop longtemps, tu sais que n’as plus ta place ici depuis bien des années. »
« Je sais oui. »
« Peut-être n’aurais-tu pas dut l’abandonner ainsi, qui sait ? »
« Oui, qui sait. »

L’attention du jeune homme fut soudain attirée par une voix de jeune fille qui chantonnait à l’extérieur de la bâtisse en ruines. C’était même une voix d’enfant. Curieux, Lelfic récupéra son arc et se dirigea vers la sortie. Lorsqu’il fut de nouveau à l’extérieur, les lianes se refermèrent derrière lui. Alors un papillon aux multiples couleurs vint voleter joyeusement autour de sa tête, et c’était lui qui chantait avec cette voix cristalline d’enfant. C’était une très jolie chanson mais Lelfic ne parvenait pas à saisir le sens des paroles. Le papillon se posa sur la pointe de l’arc et, comme s’il ne pouvait en supporter le poids devenu phénoménal, le jeune homme n’eut pas d’autre choix que de le lâcher. Lorsque son arme tomba lourdement au sol, le papillon s’envola de nouveau et vint se poser sur la main tendue du jeune homme. Il ne pesait rien, plus léger d’une brise de printemps, et il continuait à chantonner sa chanson. Alors il reprit son envol et Lelfic le suivit. Après avoir marché quelques mètres, il se retourna et vit que les lianes de la bâtisse en ruine s’étaient remises à bouger. Elles avaient pris l’arc et jouaient avec, se le passant d’un coin à l’autre du mur. Le jeune homme voulu aller les arrêter pour récupérer son arme mais il n’avait pas fait un pas qu’il s’arrêta net car le papillon chantant venait de se poser sur son épaule. Avec la chanson de cette voix de petite fille dans l’oreille, il regarda les lianes jouer avec son arc et trouva à la scène quelque chose de tranquillisant. Mais une des lianes rata sa réception et l’arc tomba dans l’herbe en faisant un grand bruit.

Lelfic se redressa en sursaut à cause du bruit qu’avait son arc en tombant. Il s’était probablement endormi, assis sur une chaise de la cafétéria, sa tête dans ses bras posés sur la table. Son arc posé contre la table avait glissé et l’avait réveillé en tombant. Non, il devait encore être en train de dormir et de rêver car il entendait toujours cette chanson portée par une voix d’enfant. Mais en regardant autour de lui, il vit que ce n’était pas un rêve, la chanson provenait effectivement d’une fillette, très singulière au demeurant, assise à une table avec une feuille devant elle et des crayons de couleur à portée de main.

Qu’était-il venu faire à la cafétéria alors que les repas d’été avaient lieu à l’extérieur si le temps le permettait ? Impossible de s’en souvenir. Ah si. Il avait plut dans l’après-midi et pensant que le repas serait servit ici, il était venu, affamé, attendre l’heure de l’ouverture. Qui n’était jamais arrivée à en juger par l’heure affichée sur l’horloge de la cafétéria. La pluie avait probablement cessé à temps.

Le jeune homme s’étira pour décrisper ses muscles ankylosés, ramassa son arc et se leva de sa chaise. Il jeta coup d’œil à la fillette si peu banale. Elle avait les yeux d’un couleur bleutée indéfinissable et les cheveux… indéniablement roses, et coiffés d’un chapeau tout bonnement incroyable, et pas du tout à sa taille. Indubitablement, elle ne passait pas inaperçue, et Lelfic en déduisit qu’elle était nouvelle car si elle avait été depuis quelques temps à la Faculté, il l’aurait immanquablement remarquée. C’était la première fois qu’il voyait une élève aussi jeune entre les murs de le Fac et cela l’intriguait un peu. Probablement l’un des changements majeurs que le recteur avait annoncé pour la rentrée 2052.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Aoyagi (X422-375F)
1ère année & Mascotte de la Faculté
1ère année & Mascotte de la Faculté


Nombre de messages: 18
Age du perso: 10 ans physiquement, réellement: 1 ans et des poussières
Langues parlées: Japonnais et un début d'anglais
Pouvoir du perso: organique pommier
Date d'inscription: 24/07/2008

MessageSujet: Re: Le plus beau dessin du monde   Lun 4 Jan - 16:01

Les couleurs commençaient à arriver doucement sur la feuille, pratiquement avant même que les formes ne soient concrètement établis. Il fallait dire que la petite Yume adorait les couleurs et il était possible de le constater par ses habitudes vestimentaires des plus étranges, mariant motifs et couleurs multiples, suivant généralement un thème des plus particulier, tout dépendant de son humeur du moment. Il n'était donc pas étonnant que ses dessins soient à cette image, soit chargés de couleurs, de forme et de détails fort peu réalistes. Mais c'était dans sa nature et son extravagance la rendait, au dire de plusieurs, tout simplement adorable. Bon d'accord, le fait qu'elle était une enfant énergique sans en être agaçante et des plus serviable, se montrant toujours curieuse et éveillée à tout, aidait beaucoup, mais quand même. Surtout que ça n'avait pas tant d'importance que ça en ce moment, puisque le bruit de l'arc du jeune homme s'étant endormis quelques temps sans doute avant son arrivée venait de le réveiller.

C'est donc pourquoi la petite Yume releva la tête de son dessin, la tournant en direction de l'élève. Pourquoi cette déduction? C'était une question de logique bien sûr! Après tout, il semblait trop jeune pour être professeur! Il semblait peut-être plus vieux que sa grande sœur, mais il semblait plus jeune que Blue en même temps! Quoique... en même temps, il ne fallait pas se fier à ça, car même si Blue lui avait expliqué que normalement, les gens de l'âge de Kajitsu allaient à l'école, celle-ci travaillait beaucoup, loin dans les montagnes dans les Ex-États-Unis et comme il s'agissait d'une école spéciale, peut-être ce jeune homme était-il aussi un professeur? Car cette petite pomme avait rencontré des professeurs très jeunes dans son ancien elementary school, bien que si jeune... ou bien il avait simplement l'air jeune? Quel beau mystère à élucider! Parce que dès maintenant, elle se faisait une mission de le découvrir! Elle allait faire comme Blue avant et Kajitsu maintenant! Ce qu'elles allaient être fière d'elle lorsqu'elle allait leur raconter ça!

Donc... pour réussir une mission, elle devait se construire un plan d'attaque! Elle devait lui soutirer une information et il n'allait pas la lui dire aussi facilement! Elle devait au moins commencer à lui parler un peu et puis qui sait, peut-être même après pourrait-elle résoudre le second mystère entourant le fait qu'il se soit endormis dans une cafétéria vide! Oui! C'était un bon plan ça!


"Awakened...?"

Inutile de dire que l'accent de ce tout petit brin de végétation était assez étrange et que son anglais, appris plus ou moins de force l'année précédente, était assez basique, voir même fort peu développé. Mais Yume était bonne élève et avait pris soin d'apprendre ses verbes irréguliers par cœur, aussi compliqué pouvaient-ils être, ainsi que ses verbes être et avoir ainsi que les formes de base de l'imparfait. Sa structure de phrase était parfois, bien entendu, tout simplement horrible et faisait souvent bien peu de sens alors qu'il lui manquait plusieurs mots d'usage courant, expliquant d'ailleurs pourquoi elle gardait avec elle une liste de mots traduis en anglais (avec des caractères japonais pour lui facilité la tâche) dans une de ses poches en cas d'urgence. Bien sûr, en tant que bonne élève, la petite Yume tentait de l'utiliser le moins souvent possible... mais elle avait beau avoir un mémoire étonnante (c'était de "famille" d'après sa famille de scientifique), elle ne pouvait simplement pas tout retenir d'un coup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelfic
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux


Nombre de messages: 141
Age: 27
Age du perso: 18
Langues parlées: Français
Pouvoir du perso: Focus sur les flèches
Date d'inscription: 20/02/2008

MessageSujet: Re: Le plus beau dessin du monde   Sam 23 Jan - 23:41

Malgré la curiosité que lui inspirait la si singulière petite fille, Lelfic s’était levé dans l’intention de passer son chemin et de se diriger vers la rive du lac où étaient, pendant l’été, servis les repas. S’il n’arrivait pas trop tard, il lui resterait peut-être assez de ces saucisses grillées qui lui ravissaient les papilles. C’était un plat, si on peut appeler cela ainsi, qu’on ne servait qu’en été lorsque le temps s’y prêtait car les faire cuire au feu en plein air nécessitait un temps assez sec pour faire le feu et assez chaud pour ne pas être obligé de rentrer une fois servit.

Cet après-midi-là, Lelfic s’était une fois encore entraîné à utiliser ses facultés particulières au tir à l’arc. Et une fois encore, le résultat en était décevant. Sa progression dans ce domaine avait fait un véritable feu de paille : une grande avancée au début, lors de son arrivée et de la révélation de son potentiel, puis plus aucune évolution depuis presque un an, ou si eu que l’effet n’en est pas notable. A chaque fois qu’il s’entrainait ainsi au tir à l’arc (car il ne s’entraînait pas qu’à cela), il revenait avec dans le cœur une certaine dose de frustration. Au début, il s’en moquait un peu, se disant que les progrès ne pouvaient pas être immédiats, et qu’il lui fallait du temps. Mais le temps filant de plus en plus, les efforts se succédant dans ce qui semblait être inutile, il finissait par croire que quelque chose n’allait pas. Peut-être qu’il ne s’y prenait pas de la bonne manière. Mais par-dessus tout, il craignait, lorsque le moment finirait par venir, de ne pas être à la hauteur de ses propres exigences et de ne pas pouvoir gérer les situations qui finiraient par se présenter.

Il souhaitait que cela n’arrive jamais, et que les élèves de la Faculté ne soient plus exposés à des dangers comme lors de l’attaque de la GC, mais il savait que se bercer d’une telle illusion était déjà dangereux. C’est pourquoi il s’entraînait si dur chaque jour depuis un an, pour être capable, si le besoin s’en faisait sentir, de se poser en bouclier face aux dangers du monde pour protéger les élèves plus jeunes que lui. Les élèves tels que cette petite fille. Mais ses séances d’exercices, si elles étaient infructueuses, n’en vidaient pas moins son énergie, et ce jours-là, il avait poussé un peu plus loin que d’habitude, probablement à cause de l’exaspération.

C’est pourquoi, même après cette sieste improvisée, il était toujours aussi affamé et n’avait qu’une envie : aller se restaurer. Mais bien entendu, rien ne se passait jamais comme prévu. La voix de la fillette l’arrêta dans son cheminement vers la sortie. Elle n’avait prononcé qu’un mot, apparemment de l’anglais mais avec un accent étrange qui le rendait un peu difficile à comprendre. Elle ne devait donc pas le parler couramment, loin de là. Mais c’était une question, et Lelfic, dans sa droiture morale habituelle, ne pouvait en aucun cas l’ignorer, surtout venant d’un être si jeune et visiblement innocent.

« Yes, awakened. » Répondit-il en souriant à la fillette.

Il fallait admettre que l’apparence si singulière de l’enfant ne pouvait qu’éveiller la curiosité. Mais pour Lelfic, qui en avait déjà vu plus d’une en ces murs, ce n’était pas le plus intriguant. Sa seule présence à la Faculté était une petite énigme, et même s’il se doutait un peu que le recteur finirait par la résoudre, probablement à la rentrée, il n’en restait pas moins un garçon curieux. Tant pis pour les saucisses.

Le jeune homme s’assit sur une chaise en face de la fillette rassembla ce qu’il avait appris de l’anglais au cours de l’année pour tenter de lui parler, toujours avec ce sourire si particulier qu’on adresse aux jeune enfants et qui semble dire que le monde est le plus bel endroit du monde.

« Are you a new pupil here ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Aoyagi (X422-375F)
1ère année & Mascotte de la Faculté
1ère année & Mascotte de la Faculté


Nombre de messages: 18
Age du perso: 10 ans physiquement, réellement: 1 ans et des poussières
Langues parlées: Japonnais et un début d'anglais
Pouvoir du perso: organique pommier
Date d'inscription: 24/07/2008

MessageSujet: Re: Le plus beau dessin du monde   Sam 6 Fév - 0:37

Yeah! La communication était établis! Toutefois, malheureusement pour cette toute petite pomme au chapeau extravagant, l'accent qu'avait le jeune homme à l'arc était loin de ressembler au sien! Ceci voulait donc dire qu'il s'agirait ici de l'une des nombreuses occasions qu'aurait Yume d'apprendre son anglais. Mais bon, ce n'était pas grave, elle avait une mission TRÈS importante à mener à bien pour le moment et ce n'était certainement pas son anglais qui allait lui empêcher de découvrir si ce jeune homme était un professeur ou bien un élève. Ahhh...! Elle s'imaginait déjà la tête que ferait Blue quand elle apprendrait qu'elle aussi était capable d'accomplir des missions spéciales! Et celle de sa grande-sœur aussi! Un jour, c'était certain, elle ferait la même chose qu'elles! Quoique d'un autre côté, elle aimait bien l'idée d'inventer une machine à créer des nuages solides tout doux, le Dr Minami et Aoki l'avait encouragé à ne pas perdre ce rêve de vue après tout. Pas grave! Elle pouvait très bien faire les deux!

Enfin, pour l'instant, avant de tout de suite poser LA grande question importante, il fallait élucider un autre mystère! Après tout, la question que le jeune homme lui avait posée après avoir confirmé son éveil la laissait perplexe et la laissait avec une nouvelle question en tête. Bon, pas grave! Il fallait qu'elle lui demande pourquoi il lui avait posé une telle question! Et puis, de cette manière, elle pourrait en apprendre un peu plus sur quel genre de personne il était et ainsi, peut-être, pourrait-elle même accomplir sa mission improviser sans avoir à demander la réponse à l'énigme directement! Et oui, on est géniale ou on ne l'est pas!

Mais bon, avant tout, il fallait formuler sa question!

Alors... on doit se rappeler d'abord que, en anglais, la structure des phrases est étranges. Il faut mettre le sujet, donc lui, au début de la phrase, comme dans sa langue pour une phrase de base, mais, au contraire, mettre le verbe tout de suite après le sujet! Le reste doit suivre avec des mots pour faire un lien. Toutefois! Comme on parlait ici d'une question, il fallait échanger le sujet et le verbe de place! C'était vraiment compliqué! Surtout que, ici, cette toute petite Yume devait en plus! ajouter l'un des cinq mots questions qu'elle avait appris! Donc, les cinq mots questions étant "what, when, where, why et how", soit "quoi, quand, où, pourquoi et comment", il fallait ajouter le bon au début de la question. Oh! C'est vrai, ce n'est pas "quoi, quand, où, pourquoi et comment", mais plutôt "quoi, où, quand, pourquoi et comment"! Elle avait l'habitude de mélanger when (alias où) et where (alias quand) régulièrement, mais maintenant, ce tout petit brin de végétation s'en souvenait parfaitement!* Enfin, qu'importe puisqu'elle avait besoin du mot "pourquoi", alors elle n'avait aucune chance de se tromper!


"Why call you me a puppy*?"

Et oui! Ce n'était tout de même étrange! Pourquoi est-ce qu'il disait qu'elle était un chiot? Peut-être était-ce parce que ce jeune homme aussi était un organique! Un organique canin! Alors il appellerait ceux plus jeunes des chiots? Qui sait? Il faudrait le découvrir aussi tient!

Comme s'était amusant!

_______________________
*Je vous en pris, je sais parler anglais, mais n'oubliez pas que ce poste est écrit exclusivement du point de vu de Yume et donc, formulé au mieux de ses connaissances. Alors si elle est convaincu qu'elle ne se mélange plus entre "when et where", il faut composer avec! ^-^
*Et oui... ne connaissant pas le mot "pupil" et ayant encore du mal à distinguer un peu les mots, elle a fait le lien avec quelque chose qu'elle connaissait. How cute ^o^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le plus beau dessin du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty ::  ::  ::  :: -