AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une dernière (partie deux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une dernière (partie deux)   Dim 12 Nov - 14:47

Voila je post la suite de ma dernière chronique.... Je sais pas pourquoi mais bon voila...^^


Le reveil sonna, il était 6h30 du matin. Tara sortit rapidement de son lit, s'éttacha distraitement les cheveux, s'habilla avec un short et son t-shirt de boxe, et elle parti courir une heure dans le parc qu'il y avait à côté du quartier général. Elle avait l'air assez endormie, la veille elle avait été manger en ville avec ses "parents", et ils étaient rentrés tard dans la nuit. Pourtant, la jeune femme partait en mission et elle n'avait que deux jours pour la reussir. Facile pour elle, étant loin du stade de la débutante, en une journée, en travaillant vite, elle bouclerait l'affaire. Tout en courant elle se sessassait le plan de mise à mort de Mao Hong; il suffisait de l'aborder pendant sa pose café vers 14 heures, de reussir à l'emener dans un des engars, et de lui coller une balle dans la tête avec son silencieux, ensuite les nettoyeurs du gang se débarasseraient du corps sans problèmes, et Tara serait déja loin...

Une heure plus tard, Tara était de retour dans sa chambre, elle fila à la douche et ressorti prenant ses affares pliées, et repassées par sa femme de chambre. Un tailleur noir, avec une jupe et une veste, ajustés minutieusement, et préts du corps pour ne pas bloquer ses mouvements. Elle finit de se préparer et glissa un Kunais dans l'étui qu'elle avait accroché a sa cuisse gauche, et cacha ses armes, avec son revolver, sous sa veste. Puis elle sortit de sa chambre laissant le soin à la femme de ménage de ramasser les affaires trainant par terre; aprés tout elle était payée pour ça!
Tara se rendit au bureau de Don Sanchez, pour les dernières recommandations habituelles, et pour prendre une lettre, destinée au directeur qui avait fait appel aux "services" de Don et ses employés. La jeune femme frappa à la porte, et la voix du boss se fit entendre de l'intérieur du bureau, il se leva pour l'acceuillir...


- Entres Corail!

La jeune femme entra rapidement, embrassa Don et s'assit sur le bureau comme à son habitude.

- Bon tu es prette ma cherie? Je compte sur toi, pour réussir cette mission, ah et tiens, il lui tendit une enveeloppe, tu donneras cette lettre à paùl tout à l'heure.

Tara prit la lettre et la glissa soigneusement dans son sac à main. Don lui fit ses dernières recommandations et l'accompagna jusqu'à la limousine qui amènerait la jeune fille à l'entraprise qui se situait dans un quartier ou il y avait beaucoup de passage.
Au bout de dix minutes, la voiture s'arrêta et Tara sortit en ignorant le chauffeur qui lui tenait la portière. Le directeur Paùl Alonzo, l'attendait et il semblait légèrement tendu à l'approche de Tara. Il lui tendit une main qu'elle serra fermement avant de lui tendre la fameuse lettre il tremblait, et ses yeux semblaient s'agrandir au fur et à mesure qu'il lisait le mot. Don expliqué sur le papier, que Corail ne mettrait à peine une demi journée pour effectuer le contrat et qu'elle partirait juste aprés sans laisserde traces.


- Vous, je.... Trés bien, je vais vous y conduire.... euh, Corail.

Pour seule réponse elle aquiesa d'un signe de tête. Sur leur passage les employés, se retournaient pour regarder la nouvelle arrivante, et ils sentaient qu'ils devraient tous éviter de se mettre dans ses pattes. Le directeur la conduisait jusqu'à un bureau aux grandes baies vitrées. On baissa les stores pour éviter d'attirer l'attention sur leurs affaires. La pièce était adjacente à celle de Mao Hong, et on pouvait voir en ouvrant légèrement avec un doigt, le petit secrétaire s'affairant autours de ses papiers. Puis on laissa Tara seule, elle préparait ses armes, les nettoyants, les regardants comme si elle avait quelquechose de merveilleus dans les mains, les yeux brillants. La jeune femme se levait de temps à autres pour surveillé sa proie, qui semblait lègèrement anxieuse, ses talons claquant sur le carrelage, et résonnant en un bruit inquiètant. Elle souriait sadiquement, voyant Mao jeter des regards en coin vers les stores, mais le pauvre ne voyait rien, Tara n'avait allumé qu'une cigarette pour se détendre, et une bougie qu'elle avait trouvée sur le bureau.
Les minutes puis les quelques heures qui séparaient la jeune femme de l'instant fatidique, s'écoulèrent. Tara était prette13h56. Puis 14h01, Mao Hong sorit boire son café, paquet de cigarette à la main. Elle le suivit, et s'installa à ses côtés face à la machine à café. Elle ne resta pas muette longtemps préferant finir au plus vite. Ainsi Tara engagea t'elle la conversation, et au bout de quelques minutes elle savait déja le planning des employés par coeur... Rapidement lassée, elle proposa une visite des lieux, ainsi que des entrepôts. Il accepta vivement pensant trouver une ouverture dans cette proposition, avec la jeune femme, et ainsi l'inviter à dîner. Tara avait une idée en tête: Une sorte de torture qui finirait par la mort, uniquement la mort de Mao.
Tous deux rentrèrent dans un grand engar, et le secrétaire continuait ses explications, qui exaspèraient de plus en plus Tara... Puis en ayant assez d'écouter son flot de paroles inintérrompu, sans crier " gare", elle sortit une arme qu'elle pointa sur la temps du pauvre garçon qui restait sans voix, pétrifié. D'un coup de pieds, il tomba à genoux, transpirant déja a grosse gouttes, tandis qu'un sourire de puissance et de sadisme s'étalait sur les lèvres de Tara...


- Dis moi... Tu n'aurais pas trouvé quelquechose de trés ennuyeux pour Alonzo, mon cher Mao?

- Je.... Non, Co... Corail.

- Mauvaise réponse! Je te laisse une dernière chance.... Alors?
Si tu réponds bien je te laisserais partir... peut-être.

- Je..... ok.... J'ai trouvé des papiers de trafic... dans le bureau de Al... Alonzo, mais je t'en pris ... Laisses moi!

- C'est bien Mao.... Mais sa ne suffira pas à te sauver, tu sais... Mon choix et déja fait!


Tara le fixait étrangement, le jeune homme la regardait les yeux remplis de larmes qu'il ne pouvait contenir. Puis soudain un léger bruit étouffé, un doigt qui appuie sur une détente... Tara avait tiré une balle entre les deux yeux, du sans coulait, mais tout redevint silencieux, seul un bruit de touches de portables venaient rompre ce silence...

- Allô?

- C'est Corail. Ramènez vous, j'ai fini.... Engar n°3


Tara referma son portable te enjemba le corps et sortit du Hall refroidit. Son chauffeur l'avait attendue toute la journée, et quand il la vit sortir, il s'approcha pour lui ouvrir la portière. Cependant la voiture se situait de l'autre côté de la route, il fallait traverser l'étendue goudronnée ou passaient des dizaines de voitures sans jamais s'arrêter.
Elle attendit quelques minutes, et ne semblant plus entendre de voitures approcher, le chauffeur lui fit signe de traverser; se qu'elle fit. Mais rapidement on entendit une moto arriver, Tara ou Corail comme vous préfèrerait, commenca à accélérer le pas, puis on entendit une accélération, l'engin déboula dans la rue... Tara se retourna vivement, immobile au milieu de la route... Tout se passa en un instant. Le conducteur du deux roues ne la vit qu'au dernier moment, et n'aut pas le temps de l'éviter, il la faucha. Un corps sanglant vola dans les airs, suivit de débris de motot. Le conducteur de la limousine paniqué s'enfuit rapidement prévenir Don Sanchez, mais il ne fit rien pour le corps inhanimé étendu, il prit juste les armes de la jeune fille, pour ne pas éveiller de soupçons, toutes sauf deux qu'il n'avait pas vues.
DEs gens sortaient regarder le désastre, on appela les pompiers... Tara, affaiblie quitta une fois de plus le corps de Corail, la laissant seule... Le visage s'adoucit, les cheveux reprirent leur couleur normale, les yeux lègèrement entrouvèrent reprirent leurs vert bleu habituel.... Corail reprenait sa place... Même si Tara la laissait dans un corps complètement meurtrie et bléssé. Elle ne bougeait pas, respirant à peine, les pompiers lui parlèrent pour la tenir éveillée, il lui demandèrent son prénom et se qu'elle faisait ici, mais elle l'ignorait, on la déclara amnésique. Ses souvenirs ne comportaient rien des cinq dernières années, Corail ne se rappelait aucunement Tara . On l'emmena a l'hopital, l'orphelinat dont elle se souvenait fut appelé... La directrice fit comme si Corail s'était échapée cinq ans auparavant, et qu'elle n'avait eu aucunes nouvelles... La femme ne révèla pas le contenu des années oubliées a Corail.... Elle ne devait pas savoir...
Revenir en haut Aller en bas
 
Une dernière (partie deux)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 4 préliminaire dernière partie
» Lire une partie du Livre d'Allah chaque jour
» AVALLON - UNE ÉTAPE POUR NAPOLEON 1er (4ème Partie) 4/4
» La merveilleuse histoire des deux fils
» plan de commentaire composé en deux parties

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Hors RP :: Chroniques occultées-
Sauter vers: