AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 (Chambre de Jack et Abigail) Une nuit de pleine lune [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abigail Armstrong
Eclaireuse du M.I.L.
Eclaireuse du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 30
Age du perso : 21 ans
Langues parlées : Japonais et anglais
Pouvoir du perso : Organique
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: (Chambre de Jack et Abigail) Une nuit de pleine lune [PV]   Mar 2 Fév - 20:27

(Ce sujet se déroule quelques jours après la mission à Central Park.)

La nuit était tombée sur la capitale japonaise, enveloppant les rues de ténèbres baignés de la lumière de la lune, parfaitement pleine ce soir là. La journée avait été, comme nombre des journées passées au sein de la nouvelle base, animée, entre travail et détente, entre efforts et amusements. Une certaine forme de routine s'était installée dans la nouvelle équipe du M.I.L., chacun avait pris ses marques et ses habitudes dans l'endroit, de la façon la plus naturelle.

Comme tous les soirs, Abigail avait retrouvé Jack dans leur chambre commune, pour une nuit de repos bien méritée. Par rapport à son amoureux, Kitsune avait tenté de relativiser, quant à sa nomination au poste de nouveau chef de l'équipe de mutants rebelles, et le plus gros du malaise était passé. Toutefois, la jeune mutante canidé gardait en son giron un acabit de tension, qui semblait ne pas vouloir la quitter un seul instant. Cette tension était constante, mais elle s'accentuait lorsque Kami partait en mission de son côté, comme cela avait été le cas pour cette mission à New-York. A contrario, cette tension diminuait quand elle pouvait trouver refuge dans les bras solides et protecteurs de Jack, tel un sanctuaire contre la peur qu'elle éprouvait à l'idée de le perdre. Dans le silence des tréfonds de son âme, Abigail aurait souhaité que ces instants d'abandon et de paix se prolongent, deviennent permanents, et que son amant confie le danger des missions à l'extérieur aux épaules solides de Wilson. Pourtant, il semblait que ces espoirs muets seraient voués à être déçus. Après tout, elle l'avait bien remarqué au cours de l'année passée, Jack était le genre d'homme qui n'apprécie guère de prendre racine, il aime le mouvement, les voyages, l'action. Aussi ces instants d'abandon, dans la chaleur de ses bras, étaient condamnés à rester évanescents, telle la brume que le vent a tôt fait de dissiper.

Pour ces raisons, Kitsune avait une tendance, grandissante, à avoir hâte d'arriver aux soirées, pour profiter pleinement de l'intimité avec Jack, dans leur chambre. C'était bien là les seuls instants de la journée où elle pouvait profiter de sa présence sans arrière-pensée malvenue, et elle faisait tout pour en profiter le plus possible. Tous les soirs, c'était presque le même rituel : elle le dévorait des yeux, longuement, lui parlait à coeur ouvert, tout cela pour finir par s'endormir dans ses bras, sa petite tête posée contre la poitrine de Jack, pour entendre les battements réguliers de son coeur qui l'aidaient à trouver le sommeil. C'était comme cela presque tous les soirs.

Pourtant, il semblait que ce cycle d'habitudes parfaitement réglé était voué à ne pas durer, lui non-plus. Cette nuit-là semblait pourtant semblable à toutes les autres. Jack dormait, Abigail aussi, et le petit Sakyû en faisant autant, dans le petit panier que sa maîtresse avait installé pour lui dans un coin de la chambre. La pièce était baignée du silence nocturne, à peine troublé par de lointains bruits dans les rues, probablement causé par une altercation entre les gangs du cartel local. On devinait la pleine lune, dont la pleine illumination se frayait un petit passage, passant par la fenêtre mi-ouverte de la chambre, en même temps qu'un fin courant d'air qui rafraîchissait l'air moite des nuits d'été.

Aby avait chaud. Habituellement déjà, elle ressentait une chaleur sans commune mesure, à cause de son pelage animal, mais cette nuit là, c'était différent. La chaleur ne venait pas tant de la tiédeur ambiante que d'elle-même. Elle avait l'impression qu'un feu intérieur la consumait lentement et pernicieusement. Cette chaleur interne, elle la ressentit jusque dans les profondeurs de ses songes, qui viraient en cauchemars. Les rêves avaient laissé place à un cercle de flammes sur un fond d'un noir d'encre. Elle avait beau regarder dans toutes les directions, elle ne voyait que ce cerceau enflammé dont la lumière lui piquait les yeux. La jeune renarde éprouvait une sorte d'attirance mêlée de crainte, envers ce cercle aux flammes dansantes. Pourtant, elle semblait immobilisée, hésitante, mais malgré tout, son esprit était totalement absorbé par le cerceau de feu. Toujours dans le rêve, elle s'en approcha, ce qui eut pour effet, au dehors du songe, d'augmenter sa tension nerveuse et de la faire un peu remuer dans le lit. Rendue proche du cercle, elle regarda à travers ce dernier, essaya de voir ce qu'il y avait au delà. Il semblait ne rien y avoir de plus que ce fond noir, mais pourtant, Aby demeurait attirée à l'intérieur du cercle qui pendait verticalement en face d'elle. Tel un lion dans un numéro de cirque, elle sentait qu'elle devait sauter dans ce cerceau enflammé, comme si une partie d'elle-même, enfouie très profondément en elle, le lui commandait. C'était son instinct animal qui lui commandait, précisément, d'accomplir cette action. Néanmoins, la raison bloquait cette action, elle craignait de ne pas pouvoir sauter dans le cerceau de flamme sans se brûler, mais pourtant son instinct lui ordonnait de le faire... Dans le lit, Abigail s'agrippa aux draps en poussant des gémissements plaintifs.

L'hésitation se prolongea encore quelques instants, qui lui parurent une éternité. La chaleur en son giron n'avait pas diminuée, elle s'était intensifiée quand elle s'était rapproché de l'anneau de flammes crépitantes. Puis, brusquement, elle fit taire sa conscience, et courut vers le disque enflammé, et après une puissante impulsion sur ses pattes postérieures, elle sauta à l'intérieur, le traversant tel le félin dans le numéro de cirque. A peine eut-elle traversé ce cercle de fournaise que sa chaleur interne atteint son point culminant, la tirant de son rêve tandis qu'elle prit une grande inspiration, comme si elle sortait d'une grande séance d'apnée.

Parfaitement réveillée présentement, Abigail la sentait, elle sentait cette chaleur qui la dévorait, à l'intérieur. Elle avait chaud, très chaud, et transpirait à grosses gouttes. La respiration haletante, elle se leva d'un bond du lit, et se précipita vers la fenêtre qu'elle ouvrit en grand, dans l'espoir que l'air frais de la nuit fasse baisser cette insoutenable température qui la consumait.

C'est à la lumière de la lune pleine, qu'elle constata que ses mains étaient devenues de véritables pattes de renard. Elle n'avait plus de doigts. Horrifiée, elle regarda ses pieds, et constata la même métamorphose. Le petit fennec, réveillé par l'agitation, et surtout la tension intérieure de sa maîtresse, se mit à glapir tout en se cachant derrière son panier, tandis qu'Abigail franchit d'un seul bond le lit pour se précipiter vers la salle de bain, où elle savait un miroir. Toutefois, avant même d'avoir vu quoi que ce soit, elle savait. Son corps s'agitait de l'intérieur, elle sentait le mouvement de ses organes et de ses os qui se remuaient tous seuls, alors qu'un sentiment de panique grandissait en elle à une vitesse exponentielle. Elle alluma la lumière de la petite salle d'eau, se plaça devant le miroir et... Poussa un cri qui réveillerait au moins Jack, si ce n'était déjà fait, sinon toute la base.

Elle n'avait plus de visage. Plus de visage humain, mais un faciès de renard, complètement. Son nez était devenu museau, sa bouche s'était muée en une gueule de renard, ses dents étaient devenues toute pointues, et surtout, elle n'avait plus de cheveux, ces derniers remplacés par du pelage tel qu'elle en disposait habituellement sur son corps.

Dans un geste de folie, elle arracha littéralement le petit miroir du mur où il était fixé, se regarda encore, cria encore, et projeta la glace contre l'émail du lavabo, faisant voler en éclat son reflet changeant. Totalement en proie à sa peur-panique, elle déchiqueta le tissu de son débardeur, et continua de constater l'horreur même. Elle n'avait plus de poitrine non-plus, mais un poitrail de renard. L'instant où elle fit cette constatation, elle entendit un grand craquement sinistre provenant de l'intérieur de son corps en pleine métamorphose. Une douleur fulgurante lui traversa alors le dos, faisant redoubler l'intensité de ses cris. Rendue complètement affalée sur le sol de la salle de bain, le corps tordu par la douleur qui ne s'arrêtait pas, elle continua ainsi de crier et de se tortiller, tandis que ses os semblaient se modifier, au même rythme que son allure extérieure. Après environ une minute supplémentaire de calvaire, ses cris se muèrent en grognements et rugissements rauques et bestiaux, pareils à ceux d'au moins un lion en furie. La métamorphose était presque totale présentement.

Tout d'un coup, plus rien : la douleur cessa, en même temps qu'un lueur se mit à briller derrière Abigail. Ses cinq queues s'étaient enflammés, et leurs extrémités étaient remplacées par des flammes d'au moins quinze centimètres de hauteur. Toute lueur de raison semblait avoir quitté les yeux de la mutante, qui n'avait désormais plus rien d'humain. Elle était devenue un véritable animal, qui n'avait pas l'air bienveillant par ailleurs. Se redressant sur ses quatre pattes, le renard au regard carnassier émit un grognement profond, avant de dévisager les deux autres occupants de la pièce, Jack et le petit fennec... Qu'allait-il se passer maintenant ? L'animal en furie allait-il se mouvoir et attaquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Clay
Stratège du M.I.L.
Stratège du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 277
Age : 28
Age du perso : 30 ans
Langues parlées : Anglais (Accent British)
Pouvoir du perso : Prestidigitation
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: (Chambre de Jack et Abigail) Une nuit de pleine lune [PV]   Jeu 4 Fév - 0:19

Pour une fois, c'était une nuit bien calme et sans grande fioritures. Jack était trop claqué, ce soir là, pour exiger quoi que ce soit de plus dans le lit qu'une bonne nuit de sommeil. Et, selon les dires même d'Abigail, elle était trop "brûlée" pour en faire plus, elle aussi, donc le petit couple, accompagné de Sakyû ( que Jack surnomme affectueusement "Sand" au plus grand dam de sa maîtresse ), ne se fit pas prier pour piquer un bon somme et aller se reposer dans les bras de Morphée. Jack dormait un peu mal, cependant. Il se réveillait par intermittences, Kitsune lui donnant des coups de pieds, de bras ou de queues en se retournant et se tournant. Elle avait le sommeil agité, il semblerait, mais c'était courant depuis la nomination du magicien à la tête du M.I.L. Qui plus est, elle semblait exister de moins en moins, aux yeux de Clay. Façon de parler signifiant qu'il ne la voyais plus souriante et enjouée, mais presque toujours morne, tourmentée, malade... bref, une ombre d'elle-même, si l'on veut. Le Britannique s'était dévoué à la rendre heureuse, encore plus depuis qu'il avait le M.I.L. sous sa garde : il prenait garde aux petites attentions, la traitait aux petits soins, ou à l'inverse, sans pitié lors de leurs entraînements, bref, il faisait son possible pour être l'homme qu'Abigail aimait. Ce qui n'est pas trop difficile non plus, puisqu'Il ne doit, en fait, qu'être lui-même. Mais pour l'heure, Jack dormait autant que possible et Abigail le maltraitait dans son sommeil.

N'y tenant plus, elle se leva. Instantannément, la chaleur qui régnait dans le lit s'évapora, pour le plus grand bien de Clay, qui commençait à avoir lui-même trop chaud. Il se recroquevilla sur lui-même et dormit finalement du mieux qu'il le pouvait. Jusqu'au premier cri d'Abigail. Le magicien se redressa vivement, ouvrant les deux yeux bien grands. Correction : ouvrant son oeil gauche bien grand, mais le droit, comme d'habitude par une réaction de l'oeil en verre, était collé sur lui même et demanderait quelques instants avant de pouvoir s'ouvrir. Il était encore groggy du sommeil, cependant, et c'est grâce à l'agitation de Sakyû et au deuxième cri de sa bien-aimée qu'il se leva instantannément, son Desert Eagle bien invoqué dans la main gauche et sa couteau de jet dans la main droite, se demandant ce qui se passait. Le Britannique contourna rapidement le lit pour se rendre vers l'endroit d'où le cri provenait, dans toute sa gloire Anglaise, en sous-vêtements typiquement masculins, une paire de shorts, de couleur bleu marin foncé, les cheveux ébouriffés, les draps encore imprimés dans son visage, mais l'air inquiet et attentif.


- Aby, qu'est-ce qui...

Mais nul de besoin de compléter sa phrase lorsqu'il vit Abigail. Elle avait perdu tous ses traits humains, à présent. Ses doigts fins replacés par des pattes, sa frimousse à peine différente d'un humain normal replacée par un museau de renard, ses cheveux si doux au toucher avaient simplement disparus et finalement sa poitrine tant appréciée de Clay, brillant par son absence ; Abigail devenait-elle une renarde à part entière à jamais ? Leur relation avait beau ne pas être basée sur le physique, Jack se dit qu'il aurait peut-être du mal à être en couple avec une renarde à part entière. C'est beau les déviations, mais faut pas abuser non plus ! Mais déjà, un craquement sinistre retentissait dans la chambre et Abigail se convulsa au sol. Il se jeta vers elle, cherchant à lui prendre les poignets, alors qu'ils n'étaient plus, se demandant ce qui arrivait à celle qu'il aimait alors qu'elle souffrait ainsi, au sol, devant lui. Le Grand Jack Clay, Magicien Londonien, Britannique Tout-Puissant, Maître Prestidigitateur de pouvoir mutant ne pouvait absolument rien faire et ça l'écoeurait. Il ferma les yeux alors que les cris d'Abigail devenaient grognement, cherchant avec son pouvoir s'il pouvait faire disparaître ce qui causait cette mutation, mais rien à faire. Elle cessa de se mouvoir, Jack se leva aussitôt, son peu d'instinct lui dictant que sa situation actuelle n'était pas sécuritaire.

Il se retrouva dans l'embrasure de la porte, devant celle qu'il aimait. Il croisa son regard et vit qu'elle venait même de perdre sa lucidité. Il avait un animal, en face de lui. L'instinct organique mutant d'Abigail venait-il de prendre le dessus sur elle ? Une larme coula le long de la joue du magicien, sa joue gauche. Venait-il de perdre Kitsune ? Aby venait-elle de disparaître à jamais, remplacée par ce renard à cinq queues enflammées devant Clay ? Malgré la larme, maintenant au menton, qu'il n'essuya pas, Jack avait un regard déterminé et inflexible. C'était intérieurement qu'il s'effondrait.

Il jeta, sans regarder dans cette direction, son Desert Eagle sur le lit, n'atteignant pas Sakyû et son couteau fila se planter dans le mur. Il se plaça ensuite en position de défense devant la renarde mutante. Elle semblait aggressive, mais peut-être entendrait-il la voix d'Abigail le rassurer et il la verrait reprendre sa forme initiale ? S'accrochant aux espoirs qu'il pouvait avoir, le magicien se prépara mentalement à affronter cette nouvelle mutation d'Abigail, s'il le fallait...

_________________
~ Jack Clay ~
"Friendship... the true magic men are capable of..."


Sujets : [M.I.L.] Chambre d'Issamé, [M.I.L.] Que le spectacle commence !, [M.I.L.] Chambre de Jack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terranostrum.ca
Abigail Armstrong
Eclaireuse du M.I.L.
Eclaireuse du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 30
Age du perso : 21 ans
Langues parlées : Japonais et anglais
Pouvoir du perso : Organique
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: (Chambre de Jack et Abigail) Une nuit de pleine lune [PV]   Ven 5 Fév - 16:52

Si cette occurrence, très inhabituelle pour ne pas dire inédite, bouleversait Jack, l'on pouvait en dire autant concernant Abigail. La jeune fille, se retrouvant présentement dans un corps complètement animal, avec une certaine incapacité à ordonner ses pensées, ne l'était que tout autant, bouleversée. Pour dire vrai, se retrouver dans le corps et la conscience d'un animal, n'y étant pas préparée, cela la déstabilisait fortement.

Aby se sentait étrange. Elle avait beau essayer d'ordonner ses pensées, mais elle n'y arrivait pas. En prenant les rênes d'un corps comme celui-ci, elle avait en grande partie troquée sa conscience humaine contre une conscience animale, les deux n'étant pas du tout identiques. Pour preuve, cette incapacité à raisonner comme tout être humain, capacité remplacée par un acabit d'instabilité mentale, où les moindres pensées semblaient vouées à disparaître, sitôt formulées, comme de la fumée qui se disperse aux quatre vents. En exemple, si elle pensait : "Je veux redevenir comme avant", cette pensée se dissolvait avant même qu'elle ne l'ait formulée en entier, l'empêchant d'établir une réflexion sensée.
Cette capacité à réfléchir de façon humaine était remplacée par une conscience animale, qui semblait fonctionner bien plus vite que la conscience humaine. Il y avait comme des petits sentiments, très fugaces, qui apparaissaient puis disparaissaient, comme des bulles qui, sitôt formées, s'éclataient. De plus, Kitsune avait remarqué que ces petits sentiments fugitifs concernaient le moment immédiat. Etait-ce donc cela, l'instinct animal ? Tout du moins, cela semblait l'être. Et si tel était le cas, cela n'allait pas l'aider à reprendre possession d'un corps hybride comme celui qu'elle avait avant.

Toutefois, Abigail était plus que désemparée, au vu de la situation exceptionnelle qui se produisait là. Dans son regard bestial, elle vit Jack, son amoureux, et put même lire la détresse dans son oeil de chair. Kami, c'était l'homme qui l'avait rendue plus humaine qu'elle ne l'avait jamais été, et présentement il se tenait là, incertain et sans nul doute perdu par cette métamorphose soudaine de sa compagne. Jusqu'ici, Aby avait toujours considérée qu'elle devait beaucoup à Jack, pour tout ce qu'il lui avait apporté, mais à présent elle pouvait voir cette détresse qui s'était emparée de son coeur, et à cet instant elle sentit le coeur animal du renard qu'elle était devenue, se serrer sous le poitrail animal.
Kitsune n'avait pas tort de penser que, grâce à Jack, elle s'était raccrochée à la vie, tout simplement. Pour dire vrai, même présentement, il était encore la seule et unique personne en ce monde qui pouvait avoir une influence quelconque sur ce renard qui se tenait devant lui. La preuve en était, car lorsque l'animal aux airs sombres et malveillants s'avança en direction de Jack, d'un pas calme, un rien narquois peut-être, le renard s'arrêta devant le magicien aux fleurs, puis après un temps, frotta sa tête animale contre la jambe de Jack. A l'intérieur de ce corps, encore non-maîtrisé, Abigail aurait pu pleurer, mais il semblait que l'animal n'en avait pas vraiment envie. Malgré toute la fugacité de ses pensées humaines, la jeune mutante réussit à penser plusieurs fois normalement, pour dire mentalement une seule et même chose.
*Je suis désolée... *
Dans tous les cas, l'influence de son amoureux avait été réelle, dissuadant son esprit animal d'une attaque contre lui, et parvenant à toucher la dernière once de sensibilité humaine dans l'animal pour le faire réagir ainsi. Si elle avait pu réfléchir aussi longtemps, dans cet état, Kitsune se serait demandée ce qui se serait passé si elle n'avait pas connu Jack et avait muté de la sorte... Elle aurait peut-être été un danger pour la population, comme nombre de mutants devenus criminels. Heureusement, il avait été là, dans sa vie, et cela avait tout changé.

Les flammes dansant aux extrémités des cinq queues du renard finirent par perdre de leur intensité puis s'éteignirent complètement. Sentant cette chaleur la quitter, le renard tourna momentanément la tête vers ses appendices pour voir de lui-même ce nouveau changement de métabolisme. Puis l'animal se recula un peu, et croisa encore le regard du magicien. La lueur maléfique du regard de la bête paraissait s'être atténué quelque peu, quand bien même il restait un air narquois dans ces yeux. Faisant alors preuve d'une certaine déférence, le renard se coucha sur le ventre, à même le sol, en inclinant la tête vers le bas. Abigail se demandait bien ce qu'il y avait à faire de plus, que d'attendre... Attendre que cet état ne change, car elle le sentait, cet état ne pouvait pas être permanent. Elle sentait cette sorte d'agitation intérieure, dans le corps de l'animal, qui lui laissait croire que cet état n'était que transitoire. Avait-elle raison de penser ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Clay
Stratège du M.I.L.
Stratège du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 277
Age : 28
Age du perso : 30 ans
Langues parlées : Anglais (Accent British)
Pouvoir du perso : Prestidigitation
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: (Chambre de Jack et Abigail) Une nuit de pleine lune [PV]   Ven 5 Fév - 21:21

Jack fixait des yeux le renard devant lui. Son léger air narquois et insouciant avertissait le magicien d'une éventuelle attaque. Certes, c'était Abigail, mais un rapide coup d'oeil a ce qui était devant Clay pouvait prouver du contraire : Abigail EST et restera une humaine. Elle ne peut pas être devenue un renard a part entière, c'est impossible, il ne faut pas. Le Britannique était désemparé devant son impuissance face à cette situation, lui qui aimait avoir le contrôle de la situation, cette dernière s'esclaffait présentement devant lui. Abigail initia un mouvement et Jack se crispa. Non, ce n'était pas Abigail qui avait bougée, mais ce renard devant lui. Mais ce renard était Aby, non ? S'il se faisait attaquer, comment réagir ? Tenter d'immobiliser cette... sa... ce... la... Aby. Mais Abigail ne fit que quelques pas lentement vers Jack, puis s'arrêta à ses pieds. Toujours très crispé en vue d'un éventuel saut sur lui, Jack se préparait à l'impact. Celui-ci vint sous la forme d'une tête se frottant doucement sur les jambes nues du magicien. Le renard avait gardé son air légèrement maléfique, mi-figue, mi-raisin, mais ses intentions n'étaient pas mauvaise, à première vue.

- Abigail...

Ce n'était qu'un souffle. Une réalisation de la part de Clay face à ce qui se trouvait à ses pieds. La tête du renard, son pelage, était incroyablement familier malgré tout. Inutile de se faire des histoires, c'était Abigail qui se trouvait devant lui, ça ne servait à rien de le nier. Elle se recula pour se mettre à plat, chose rapidement imitée par Jack. Si elle s'était couchée avec grâce et une touche typiquement féline, Clay l'avait fait de la façon dont l'unive rs d'un homme s'écroule, cependant : ses genoux firent un contact rapide avec le sol, puis ses épaules s'affaisèrent vers l'avant alors qu'il se trouvait à genoux, fixant la mutation de celle qu'il aimait. Même avec les épaules voutées, cependant, Jack resta à la verticale, continuant de fixer Aby. La larme qu'il avait au menton alla s'écraser contre ses cuisses repliées sur elles-mêmes. Elle ne fut pas remplacée par une autre, dans son désarroi, elle avait été seule. La chute fut longue et vertigineuse, comme si une éternité passait, comme si le monde de Jack Clay s'était entièrement concentré dans cette petite goutte d'eau produite par son oeil valide et, au contact de sa propre peau, son monde s'effrita, se dispersa avec la même célérité qu'une goutte d'eau peut s'écraser au sol.

- Tu peux pas... pas me faire ça...

Le magicien tendit la main doucement vers le renard à cinq queues. Intérieurement, il souhaitait se faire mordre. Ça aurait le double avantage de le tirer de ce mauvais rêve et de confirmer que ça ne pouvait pas être Abigail. Il ne fit pas de gestes brusques, pas de mouvements vifs et rapides qui caractérisent habituellement ses gestes quotidiens, il avait tout de même quelqu'un avec une conscience animale devant lui, mais, tout en approchant doucement ses doigts fins vers la créature devant lui, il souhaitait tellement se faire mordre la main.

Au-travers de ce chaos environnant dans la tête du magicien, un petit glapissement plaintif retentit provenant du lit des deux amoureux. Si Jack s'était retourné vers son lit, il aurait apperçu le petit fennec blanc d'Abigail, perché sur le rebord du lit, regardant sa maîtresse et son compagnon de vie. Mais Clay n'avait d'oeil que ce qui avait englobé Abigail....

_________________
~ Jack Clay ~
"Friendship... the true magic men are capable of..."


Sujets : [M.I.L.] Chambre d'Issamé, [M.I.L.] Que le spectacle commence !, [M.I.L.] Chambre de Jack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terranostrum.ca
Abigail Armstrong
Eclaireuse du M.I.L.
Eclaireuse du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 30
Age du perso : 21 ans
Langues parlées : Japonais et anglais
Pouvoir du perso : Organique
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: (Chambre de Jack et Abigail) Une nuit de pleine lune [PV]   Ven 12 Fév - 20:42

Le renard demeurait calme et muet, devant le désarroi de Jack. L'étrange créature, reflet animal d'Abigail, finit par se frotter le museau de ses deux pattes antérieures, semblant sécher des larmes qui n'étaient pas réellement apparues. La bête cessa ce rituel alors que le magicien approchait sa main. Le renard regarda ce geste d'un air suspicieux, son corps musculeux paraissant se tendre comme pour se préparer à bondir sur Kami, qui passait pour être un agresseur dans le regard de l'animal. Au prix d'un grand effort cependant, Kitsune parvint à faire dévier l'attitude du renard qu'elle incarnait, chassant l'instinct de protection pour une attitude plus passive : la créature tourna alors sa tête, paraissant se désintéresser de Jack. L'agression de l'amoureux d'Abigail n'aurait donc pas lieu, grâce au léger contrôle des émotions qu'elle pouvait appliquer au corps animal qu'elle habitait présentement.

Le petit fennec apprivoisé, Sakyû, émergea timidement de sur le lit, se plaça derrière le magicien aux fleurs et sortit sa petite tête aux longues oreilles dressées pour observer sa maîtresse, devenue l'une de ses semblables. Il semblait clair que le petit animal de compagnie d'Abigail était intimidé par le renard aux cinq queues qui remplaçait le physique habituel d'Aby. Le fennec avait en effet peut-être senti par instinct, que ce renard était dangereux, quand bien même il était sa maîtresse. Il resta alors réfugié derrière Jack, n'osant pas s'approcher de trop près du renard au pelage sombre et au regard sanguin.

Plusieurs minutes passèrent, sans que le mystérieux animal qui tenait lieu d'Abigail ne se mouve de façon excessive et agressive. A l'intérieur, la conscience d'Abigail se débattait pour repousser l'instinct agressif de l'animal et l'empêcher d'agir d'une façon qu'elle regretterait, une fois sortie de ce cauchemar éveillé. Il fallait croire qu'à force de mener ce combat, se déroulant à l'intérieur même de l'esprit du renard, la jeune nippone avait réussi à influencer sa propre mutation, et à précipiter le retour dans son corps habituel.

En effet, après tous ces instants de calme apparent, le renard au regard mauvais se remit à grogner et à rugir pratiquement, avant de se rouler sur le sol. Le bruit des craquements d'os se fit de nouveau entendre, alors que les plaintes bruyantes de la bête augmentaient, gagnant en intensité. Au bout de quelques instants, les pattes perdirent leur aspect bestial, les doigts, les ongles féminins réapparaissant progressivement. Il en alla de même pour les membres inférieurs, et bientôt, Jack put reconnaitre les traits corporels et physiques habituels de sa compagne. Au même rythme, les cheveux de la jeune mutante réapparurent, semblant repousser à une vitesse anormalement élevée, tandis que son museau se muait en le nez humain que portait habituellement Aby. Le processus inverse de mutation s'opéra en tout et pour tout en moins d'une bonne minute. Et le renard termina de se tordre en tous sens sur le sol, laissant l'Abigail à laquelle Jack avait été habitué, nue. Ses vêtements de nuit s'étaient déchirés à la fin de la première métamorphose, d'hybride à animal.

Abigail était de retour maintenant, dans son corps normal. Dans un état d'inconscience, étendue sur le sol, la mutante organique semblait dormir, comme si rien de ce qui venait de se passer n'avait eu lieu, comme si elle n'avait jamais sauté dans le cercle de flammes. Celui-ci était encore dans son esprit, mais présentement, il semblait loin, très loin, au point qu'elle ne pouvait plus l'atteindre. Ce premier cauchemar de la métamorphose à l'état d'animal était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Clay
Stratège du M.I.L.
Stratège du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 277
Age : 28
Age du perso : 30 ans
Langues parlées : Anglais (Accent British)
Pouvoir du perso : Prestidigitation
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: (Chambre de Jack et Abigail) Une nuit de pleine lune [PV]   Dim 21 Fév - 4:04

Le renard semblait sur le point de prendre une bouchée du magicien, qui, tel que mentionné plus tôt, le souhaitait ardamment. Pour le désarroi de Clay, l'animal tourna seulement la tête, ignorant l'homme présent dans la pièce. Le petit fennec se réfugia derrière l'homme aux cheveux blonds, qui fixait ce qu'Abigail était devenue, devant lui. Il devait s'en détourner. Ce qu'il réussit à faire, finalement, pour se pencher vers la petite créature blanche à ses côtés, qui ne demandait que comme lui : comprendre ce qui se passait avec leur renarde préférée. Jack se leva, sans gestes brusques et s'installa sur le lit, assis, prenant entre ses mains le fennec aussi perdu que lui. Clay concentrait son regard vers Sakyû, pour se garder occupé. Il le flattait même à la façon dont on flatte un chat. Mais "Sand" voulait de l'affection probablement, puisqu'il se laissait faire. Le magicien ne savait plus quoi penser, jusqu'à ce que le renard s'écroule au sol et se mette à avoir des convulsions. Ayant sans doute sentit quelque chose, le fennec se redressa et émit un glapissement aïgu. Se redressant vivement, Jack fit dégager de suir ses cuisses Sakyû pour se précipiter aux côtés du renard au regard mauvais. Il s'arrêta tout près d'Abigail, se demandant ce qui se passait encore, cherchant à nouveau s'il pouvait stopper ce cauchemar avec le biais de son pouvoir, mais il ne vit rien qu'il pouvait faire disparaître. Pour sa plus grande joie, cependant, Abigail gisait maintenant devant lui, intacte et dans sa plus grande splendeur. Blague à part, le magicien se précipita sur des signes vitaux, lui palpant le cou et cherchant un battement de coeur. Il en sentit et vit la poitrine d'Abigail se soulever et redescendre paisiblement, signe qu'elle respirait toujours, et donc, vivait bel et bien.

Clay se remit debout, leva la paume vers les débris de la tenue de nuit d'Abigail et les fit disparaître d'une pensée, pour les replacer dans leur ordre respectifs sur le corps de la jeune femme. Il replongea vers elle et la souleva délicatement, la prenant de ses deux bras, pour se retourner. Sakyû manifestait sa joie de retrouver sa maîtresse, mais Jack dirigea une phrase à son adresse. à voix base, ne voulant pas troubler sa bien-aimée fraîchement retrouvée :


- Bouge-toi, que je la couche sur le lit, Sand !

Puis le magicien déposa Abigail délicatement. La créature n'étant après tout qu'un animal, il ne s'attendait quand même pas à avoir une réponse ou même à être compris, heureusement pour Clay, sinon il aurait été déçu : le petit fennec léchait déjà allègrement Abigail, ne pouvant même pas laisser le loisir de ce faire à Jack. Il l'aurait simplement parsemée de baisers, n'allez pas imaginer qu'il se mette à la lécher partout...

Elle couchée sur le lit, Clay chercha à comprendre ce qui s'était passé, bien décidé à ne pas fermer l'oeil de la nuit s'il le fallait, tant qu'Abigail reprenne du poil de la b... en fait, disons simplement, "tant qu'elle ne se sente pas mieux". L'autre appellation a le don de faire passer un frisson dans le dos de Clay à sa simple pensée...

_________________
~ Jack Clay ~
"Friendship... the true magic men are capable of..."


Sujets : [M.I.L.] Chambre d'Issamé, [M.I.L.] Que le spectacle commence !, [M.I.L.] Chambre de Jack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terranostrum.ca
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Chambre de Jack et Abigail) Une nuit de pleine lune [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Chambre de Jack et Abigail) Une nuit de pleine lune [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mauvaise nuit
» Cette nuit du 31octobre était la fête de la SAMAIN
» des chuchottement en pleine nuit
» BEBE 18 MOIS SE REVEILLE REGULIEREMENT LA NUIT
» Sommes nous seuls dans l'univers?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Planque des Rebelles du M.I.L. :: Niveau 1 :: Chambres individuelles-
Sauter vers: