AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Reprendre ses marques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malia Ramires
Formateur
Formateur
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 28
Age du perso : 24 ans (8 Septembre)
Langues parlées : Parfaitement : Chinois, Espagnol, Japonnais et Anglais. Notions : Italien, Français et Laotien.
Pouvoir du perso : Matériel : végétal
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Reprendre ses marques   Dim 24 Jan - 0:45

[Mouille la pluie mouille]

Un an et quelques mois, de nombreuses semaines de doutes et d'apprentissages, de cauchemars terrifiants de haine et surtout de peur... Cela pouvait paraitre court, mais pour Malia cela aurait pu être toute une éternité. Une éternité de souffrance où ce lieu qui était devenu en quelques mois seulement sa maison naturelle celle où elle se sentait bien et en paix, celle qu'elle ne voulait pas quitter, son retour lui était si agréable qu'elle en aurait facilement pleuré de joie, pourtant lorsque le professeur monta les escaliers chargée de son sac de voyage, l'ensemble de ses vêtements collés à elle et ses lèvres bleutées par le froid. La pluie avait battue tout le long du chemin et cela n'avait pas aidé la jeune femme à conduire... L'inconvénient de la moto par rapport à la voiture.
Elle se trouvait maintenant devant sa porte, la clé de la chambre dans la main droite, son sac vint s'écraser au sol dans un bruit sourd et en même temps peu commun tant il était trempé. Elle espérait réussir à trouver quelque chose de sec dedans sinon elle allait devoir vivre avec le froid ! Malia glissa la clé dans le serrure, et la fit tourner d'un geste plus mécanique que réfléchit. Elle qui revenait dans son "chez elle" agissait complètement indifféremment en apparence, dans sa tête par contre les questions et les inquiétudes fusaient. Comment cette pièce avait-elle était utilisée durant son absence, y avait-il toujours les quelques plantes qu'elle y avait laissé ? S'en était-on occupé ou pas ? Lorsqu'elle ouvrit, il faisait trop noir pour qu'elle puisse voir autre chose que des ombres et même pour elle qui connaissait bien la pièce, ce n'était pas assez pour savoir ce qui avait changé. D'une simple pression sur l'interrupteur elle fit jour et là elle vit que tout avait été retiré. On avait laissé les pots pleins de terre sans la moindre plante, la jeune femme ferma les yeux elle se sentait mal, la végétation qui lui tenait compagnie d'habitude était absente désormais et son cœur se mit à battre la chamade tant elle détestait cela.

Néanmoins, elle n'était pas en état de faire quoi que ce soit, Malia se contenta donc de poser son sac sur la commode qui se trouvait dans la chambre, l'ouvrir, en sortir sa trousse de toilette, se débarrasser pèle mêle de ses vêtements sur le chemin de la salle de bain et de se glisser sous la douche chaude afin de se réchauffer. Elle qui n'y restait pas longtemps en temps normal, fit une exception cette fois ci en s'y prélassant une bonne demi heure. A sa sortie elle était réchauffée, ses lèvres avaient retrouvées une couleur plus rosée et elle ne tremblait plus vraiment. Enroulée dans une serviette elle retourna près de son sac pour y trouver quelque chose de sec sans grand espoir, mais on ne sait jamais.
Elle commença par tout vider sur son lit et trier les trucs à tordre qu'elle remettait aussi tôt dans le sac des vêtements simplement mouillé. Au final elle réussit à trouver deux tee-shirt totalement sec, une paire de ballerine en toile qui n'avaient rien d'humide que les quelques gouttes d'eau tombées de ses cheveux, un sac plastique de sous-vêtement et un jean humide sur toute la fesse droite et une partie de la jambe gauche. Elle commença donc à s'habiller, le jean et un tee-shirt blanc brodé de motifs colorés représentant des formes plus semblables à des tâches qu'autre chose.

Elle se rendit ensuite dans la douche et entrepris de torde tous les vêtements trempés qu'elle avait trouvé, en plus de ceux qu'elle portait, et les étendit un peu partout dans la pièce, le plus qu'elle pouvait faire en tout cas. Dans sa chambre, elle fit pousser un beau rosier dans un des pots, dans un autre elle fit pousser plusieurs lianes qu'elle fit s'étreindre l'une l'autre autour d'un tuteur afin de leur donner un peu de rigidité et elle les déploya ainsi dans toute la pièce les maintenant sur le mobilier ou faisant en sorte d'en rendre certaines totalement rigides grâce à son pouvoir. L'enseignante était elle même assise en tailleur sur son lit en position de méditation, les yeux clos, les mains délicatement posées sur ses genoux. Après une petite dizaine de minutes à travailler à son environnement végétal, elle rouvrit les yeux un sourire délicieux sur les lèvres.
Malia se leva alors, presque avec entrain, pleinement satisfaite de son travail maintenant elle était chez elle ! Elle étendit le reste de ses affaires sur les lianes fraichement créés et ouvrit le fenêtre, observant la nuit qui se dessinait sur le cie, heureuse d'être là, installée. Après de longues minutes elle glissa sa main dans la poche de sa veste pendue juste à côté et en sortit son portable, composant un numéros qu'elle avait ajouté peu de temps auparavant. On décrocha assez vite et après quelques secondes elle entama la conversation en japonnais, comme si jamais elle n'avait eut de problèmes avec ces parents adoptifs, un sourire presque triste se dessinait même sur son visage, elle les avaient quitté après tout.


"- Allo, maman ? Oui, je suis bien arrivée je viens de finir de m'installer. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Reprendre ses marques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reprendre des "études" en étant salarié
» Les marques commerciales (telle que NIKE)
» Les marques de l'Eglise
» Reprendre à Zero par Pierre LAGRANGE
» Les marques de figurines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: La Faculté :: 2ème Etage :: Chambres des profs et des personnels-
Sauter vers: