AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le hasard fait drôlement les choses...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Le hasard fait drôlement les choses...   Dim 3 Jan - 4:48

[From: Mouille la pluie mouille]

Était-il vraiment nécessaire d'avoir autant de chambres? Bon d'accord, on parlait d'un manoir sensé abriter plusieurs élèves en but de former une sorte de simili école... mais quand même! On parlait présentement d'une Kajitsu à bout de nerf qui ne pensait à rien de plus que de se détendre (dans la mesure du possible... elle était encore à la Faculté je vous le rappel) un moment avant d'aller dormir afin de faire passer le temps le plus rapidement possible. Si seulement cette chambre était au niveau du sol, elle aurait pu au moins profiter du la terre un peu avant d'aller dormir. Pas question d'aller dehors, il y avait trop de chance d'être vu par d'autres, incluant ici sa petite sœur, sans compter qu'elle n'était pas familière avec les lieux et que de risquer de se perdre dans les bois n'était pas particulièrement dans ses plans. Dommage... la pluie lui aurait fait du bien avant de dormir et aurait sans doute réussi à faire baisser la tension ne serait-ce que moindrement. Quoique... ouais, il y avait bien un moyen de palier à la situation et de manière aussi artificielle qu'elle était! Après tout, rien de mieux que de recréer un effet de pluie pour apaiser une recréation d'humain, non?

Enfin! Kajitsu finit par arriver à la chambre dont le numéro était indiqué sur la clé, heureuse (ok, déjà moindrement plus détendue) d'arriver enfin dans un espace où personne ne risquait de la déranger avant le lendemain matin. Ainsi donc, la jeune clone pénétra dans la pièce plongé dans la pénombre, refermant à clé la porte derrière elle. Pas question d'être dérangée. La lune éclairait la pièce simple et visiblement inoccupée. Elle ne fit que jeter un simple coup d'œil autour d'elle, sans vraiment faire attention, histoire de repérer un peu les meubles et l'entrée de la salle de bain. Aussi, sans même une seconde d'hésitation, elle déposa son sac* sur le bord de la porte, jugeant parfaitement inutile de le défaire pour le peu de chose qu'il contenait, et pénétra dans la pièce dont elle ne prit même pas la peine de refermer complètement la porte.

Sans se faire prier, l'irréelle se dévêtis et pénétra dans la douche, réglant l'eau à température ambiante, la laissant ainsi s'approcher ne serait-ce que moindrement de celle qui tombait encore à l'extérieur. Décidément, qu'importe le temps où les situations, Kajitsu aimerait toujours le contacte de l'eau sur sa peau et le trouverait toujours aussi apaisant et réconfortant. Pourtant, maintenant seule, les idées pouvaient aller et venir librement dans son esprit et comme plus rien ne pouvait les réorienter outre l'eau coulant sur son corps, inutile de précisé qu'elles vagabondèrent là où leur propriétaire aurait voulu éviter. Doucement, elle ferma les yeux alors qu'elle baissait la tête, laissant ses cheveux coller contre son dos et son visage, alors qu'elle portait une main à sa gorge. Certaines choses ne changeaient jamais... pourtant, depuis le début, elles avaient bien changer... D'une certaine manière, à quelque part, bien qu'elle tentait de le dénier du plus profond de son être, elle aurait aimé se retourner, quelques secondes avant d'entrer dans le bureau, voir même peut-être tenter de le rattraper... Non! La jeune clone secoua la tête avant de diriger son attention vers autre chose. Décidément, même l'eau ne lui était d'aucun recourt aujourd'hui. C'est pourquoi elle finit simplement de se laver avant de fermer l'eau et de sortir de la douche.

Parle d'une mauvaise journée... il fallait au moins espérer que la nuit soit meilleure. Aussi, couverte simplement d'une serviette, Kajitsu sortie de la pièce après ne s'être que sommairement séché, ouvrant la porte de la salle de bain histoire de faire baigner un peu de lumière dans la chambre. Après tout, ses vêtements de rechanges étaient dans son sac et elle préférait voir sur quoi elle mettait la main. Elle n'avait pas besoin de grand chose, simplement ses sous-vêtements et un débardeur qu'elle passerait pour dormir. Pas besoin de s'occuper de ses cheveux encore humides, elle s'en occuperait le lendemain, ça lui donnerait même une excuse (pitoyable certes, mais une excuse quand même) pour rester ici un peu plus longtemps. Enfin, une fois s'être vêtu, même très légèrement, elle laissa la serviette de côté, non loin de ses autres vêtements et ...hésita un court moment. Voyez-vous, jusqu'à maintenant, Kajitsu n'avait pas encore été totalement désarmée... Après tout, elle gardait toujours une dague caché sur elle*, juste au cas où, mais présentement, elle se trouvait sous ses quelques vêtements, dans la salle de bain. Elle qui avait l'habitude de dormir armée... fallait-il vraiment faire une exception? À quoi servirait d'avoir un sommeil aussi léger si elle n'avait rien pour réagir efficacement?

Oh... et puis zut! Elle était vannée, à bout de nerf et surtout de très mauvaise humeur, la paresse l'emporterait pour cette fois. Elle en avait assez de cette journée et quelqu'un tentait ne serait-ce que moindrement de la réveiller, elle se ferait un plaisir de l'étriper à main nue, même si ce n'était pas sa spécialité. Ainsi donc, décidée à aller dormir, Kajitsu ferma la lumière de la salle de bain et se dirigea vers le lit, trainant les pieds, avant de s'y laisser tomber mollement. Au moins... c'était confortable, il faisait sombre et avec un peu de chance, elle ne penserait pas trop avant de s'endormir... Enfin, c'était le genre de chose plus facile à dire qu'à faire, mais mieux valait essayer avant de se résigner à rester éveiller, non? C'est donc pourquoi la jeune clone se tourna sur le côté, comme à son habitude, s'apprêtant à passer sous les couvertures, jusqu'à ce que...


"WAAaaaaah...!"

Sous le coup de la surprise, elle chercha à recule comme elle le pouvait jusqu'à... tomber à la renverse, sur le sol, les jambes encore sur le lit. WHAT THE HELL!? Alors ça, le recteur n'avait vraiment pas réussi à s'empêcher de se venger de sa tentative de meurtre (ou alors n'était-ce que le hasard?) et lui avait assigné une chambre occupé! Non mais c'est qu'elle allait lui faire goûter oui!

"Non mais qu'est-ce que...!?"

Enfin, rapidement et surtout ses envies meurtrières réveillées, Kajitsu reposa ses jambes au sol afin de s'asseoir et de jeter un œil sur le lit dévoilant... un Ashen dormant...

"Oh..."

_____________________________
*Parce que l'auteur avait oublié de prendre ce fait en compte depuis le début, my bad ^^"
*Voir fiche de perso (dans le profil) ^^

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Dim 3 Jan - 23:42

Et oui, Ashen dormait déjà, quand bien même la soirée était encore peu avancée. Il faut dire que le jeune frère du recteur commençaient ses journées très tôt, particulièrement en été; il avait pour habitude de se réveiller dès 5h du matin, voire plus tôt encore, pour profiter à fond de ses journées, qu'il passait à améliorer son potentiel physique et ses techniques de combat. Aussi, il était bien normal que, dès le début de la soirée, il soit assez exténué pour s'endormir très tôt.

Ainsi donc, alors que Kajitsu allait se coucher, elle découvrit qu'il était là, déjà bien endormi, dans son propre lit de sa propre chambre. Fraust avait bien fait une erreur en donnant cette clef à la jeune fille, car Ashen était bien dans sa chambre, pas d'erreur sur ce point. Il était parfaitement étendu sur son lit, entièrement dévêtu sous le seul drap (n'oublions pas que nous sommes à la fin août, et que les étés ici sont très chauds)... Et visiblement, l'entraînement intensif qu'il s'imposait quotidiennement lui permettait de BIEN dormir, sur ses 2 oreilles. Malgré le bazar produit par Kajitsu, effectivement, Ashen n'avait pas été réveillé dans son lourd sommeil. A vrai dire, même si un éléphant avait tambouriné à sa porte, il ne serait pas sorti des bras de Morphée... Un sommeil de plomb, je vous disais.

Pourtant, malgré la profondeur de son assoupissement, Ashen n'en demeurait pas moins un mec assez étrange, même en dormant. Certes, il ne ronflait pas, ceci dit, on pouvait entendre le bruit de sa respiration, un très léger et doux sifflement qui allait et venait à mesure que sa cage thoracique se soulevait et s'abaissait. D'autre part, Kajitsu pouvait voir que, déjà qu'il était plutôt beau gosse en étant éveillé, et bien en dormant... On aurait dit un petit ange au sommeil paisible, à en juger par son visage aux traits relâchés, qui tranchait assez vif comparé à sa tronche d'énervé, qu'il portait toujours lorsqu'il était éveillé. Là non, le cadet de la Kushter family semblait véritablement serein et apaisé, aussi calme que la surface immobile d'un lac... Mais...

Mais il arrivait aussi à Ashen de bouger, et même de parler dans son sommeil. Bon, pour le moment il ne disait rien, sauf qu'en se retournant dans son sommeil, sa main droite fini par effleurer la main, ou peut-être le bras de Kajitsu. Il ne se réveilla pas en sentant ce contact, mais même sans se réveiller, il finit par inconsciemment prendre prise sur ce qu'il avait attrapé, et ne semblait pas décidé à lâcher, quand bien même il ne serrait pas trop fort.

Au moins c'était clair, le Ashen ensommeillé n'avait pas envie que Kajitsu parte! Comme quoi, l'inconscient, c'est quelque chose...

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Lun 4 Jan - 8:26

Kajitsu resta un moment sans bouger, observant sans rien faire, l'être endormis. Ashen... de toutes les chambres du mondes, il fallait qu'elle soit tombée précisément sur celle-là. Et sur l'instant, elle ne savait plus que faire, ses yeux restaient fixés sur le visage de celui sous l'aile de qui elle avait si longtemps souhaité rester. Cela semblait irréel... il semblait si... détendu, si paisible... sans doute elle-même ne devait plus paraître aussi paisible en dormant, surtout pas depuis la dernière année. Et malgré chaque images macabres, aussi gores ou sanglantes soient-elles, malgré les sourires sadiques et la rage meurtrière... maintenant qu'elle le voyait ainsi, elle avait l'impression que rien de tout ça n'avait le moindre sens, qu'il était impossible que cela ait un jour existé. Et dans le silence que la nuit avait enfin décidé d'imposé, malgré la pluie encore battante, seules certaines images s'imposaient à son esprit... trois petits moments, coupés du monde en pleine nuit...: les premiers adieux, les retrouvailles et ce fameux au revoir.

Dire qu'elle avait cherché à chasser cet être de son esprit pendant plus d'un an, espérant au plus profond d'elle-même le retrouver ici, sans jamais oser ce l'admettre et même ici, en ce moment où il était clair qu'elle n'avait désiré que ça, jamais elle ne se l'admettra. Jamais elle n'admettra, même si c'était indéniable, même pour elle-même, que pendant un peu moins d'un an elle avait désiré se retrouver sous son aile, se sentant complètement perdue et incapable d'avancer avec certitude. Et même si elle pouvait maintenant dire fièrement qu'elle faisait son propre chemin et qu'elle n'avait besoin de personne... cette jeune clone désirait toujours que l'être endormis non loin d'elle fasse parti de sa vie, d'une manière ou d'une autre. Mais se l'avouer était au-dessus de ses limites, ce serait d'admettre l'une de ses parts de faiblesse, celles qu'elle avait décidé d'enterrer au plus profond d'elle-même. Parce qu'il était impossible de ne pas le remarquer si on prenait la peine de la connaître, des quatre faiblesses de Kajitsu, Ashen devait bien être l'une des plus grandes, si non la plus grande à égalité avec sa sœur.


*Ashen... I...*

L'irréelle baissa les yeux, elle refusait de le réveiller... et elle n'avait rien à faire ici. De quel droit pourrait-elle le réveiller d'un sommeil si paisible, alors que d'un simple regard, lors de ce court échange, sa vie ne semblait pas s'être stabilisée pour autant? Le laisser dormir... c'était pourtant la moindre des choses à faire dans ce genre de circonstance, et surtout considérant tout ce qu'il avait pu faire pour elle. Kajitsu posa donc de nouveau son regard sur le jeune homme, de plus en plus mal à l'aise avec elle-même, avant de poser une main sur le lit afin de se relever. Il ne lui restait qu'une solution: partir. Elle n'avait rien à faire ici... bien que toute son être lui criait de rester et de s'endormir ici, ou du moins de rester et simplement de continuer à le regarder dormir, sans rien faire. C'était complètement illogique, pourtant... Mais cette jeune clone ne pouvait se permettre ce genre de chose, pas maintenant... Un jour peut-être accepterait-elle honnêtement ce qu'elle pouvait bien ressentir, mais pas maintenant.


"I never took the time to tell you... but... thanks... for everything..."

Ce simple murmure, il ne l'entendrait pas. Après tout, s'il ne s'était pas réveillé avec le bruit qu'elle avait fait, ce n'était certainement pas ce souffle qui le réveillerait... et c'était tant mieux à vrai dire. Pourtant, Kajitsu hésitait encore à s'évaporer, refusant de partir, c'était plus fort qu'elle. Pourtant, elle devait rester raisonnable, reprendre le parfait contrôle d'elle-même et quitter les lieux.

"Hum!?"

Alors qu'elle s'était finalement résignée à s'éloigner, la jeune clone fut retenu par... une main retenant son poignet. Ce n'était rien de bien solide comme prise, elle pouvait aisément s'en défaire, seulement... elle ne le voulait pas vraiment. Toutefois, résignée à partir sans vraiment le vouloir, Kajitsu prit le temps de se défaire lentement de l'emprise d'Ashen, ouvrant sa main aussi doucement qu'il était humainement possible de le faire avant de se diriger vers la salle de bain. Elle voulait au moins remettre son pantalon avant de sortir quand même! C'est donc en faisant le moins de bruit possible qu'elle prit le temps de se revêtir convenablement avant de prendre son sac sur son épaule, refermant la lumière en sortant, replongeant la pièce dans le noir. Son cœur battait encore rapidement... bien trop rapidement à son goût en fait, surtout qu'elle savait maintenant ce que cela signifiait. Elle ne voulait pas du tout partir.

Soupirant mentalement contre sa propre stupidité, la jeune clone s'approcha du jeune homme endormis, hésitante. Elle aurait souhaiter lui parler un peu au moins, mais elle n'avait pas le droit de le réveiller, même si ça serait peut-être une bonne occasion de pouvoir le revoir un moment sans avoir à se taper dessus. Tant pis, elle passerait à côté, c'était tout... Ainsi donc, Kajitsu se pencha au-dessus de celui qu'on pouvait qualifier de "traitre à la GC", posant une main sur sa tête avec délicatesse, caressant sa tête l'espace d'un court moment avant de se retirer. Vraiment... qu'est-ce qui se passait avec elle, heureusement qu'il dormait tient, si non, elle serait sans doute morte de honte! C'est donc aussi rouge qu'une tomate, fait heureusement impossible à voir dans le noir, que l'irréelle s'éloigna afin de contourner le lit. Toutefois... n'oublions pas qu'il faut normalement un temps avant de s'habituer à l'obscurité et que pour le moment, cette jeune clone était particulièrement nerveuse et son esprit plus qu'occupé. De cette manière, il ne fallu donc pas s'étonner qu'en tournant rapidement le coin, elle se heurte au lit dont la fin était, évidemment, plus loin, et s'étale de tout son long sur celui-ci, soit sur les jambes de l'endormis au passage! Plus gênée que jamais et devenant encore plus rouge qu'elle ne l'était déjà, elle chercha à regagner son équilibre afin de descendre, ne faisant rien de mieux que de retomber pathétiquement au sol.


*Faites qu'il ne se réveille pas!!! Tuez-moi s'il se réveille!!!* pria-t-elle intérieurement, sachant pertinemment que ce genre de chance était pratiquement impossible...

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Sam 9 Jan - 1:39

Bon, bin ça, c'est fait. Oui, j'avais précisé qu'il en fallait une sacrée couche pour pouvoir réveiller Ashen, mais là, Kajitsu avait réussi; lui tomber dessus, à proprement parler, c'était encore un moyen sûr de parvenir à réveiller la belle au bois dormant.

Bref. D'un sursaut instinctif tout autant qu'immédiat, Ashen se redressa jusqu'à se retrouver assis dans son lit, et à la vitesse de l'éclair (c'est à dire, sa vitesse mutante), il récupéra une dague rangée dans le tiroir de la table de chevet, et alluma la lampe posé sur ce même meuble. Quand la lumière fut, Ashen pointait sa dague, qui était plutôt un tanto (la lumière, ça aide tout de suite à mieux voir de quel objet il s'agit, vous en conviendrez), vers ce qu'il avait supposé être un agresseur... Et qui, dans le cas présent, était notre cher cerisier humanoïde.

Ashen se frotta alors longuement les yeux, comme s'il avait cru être encore à moitié dans ses songes (quoiqu'il ne rêvait pas d'elle, cette fois-ci), puis, après un instant assez prolongé, quelques longues secondes disons, il finit par baisser son arme avant de détendre ses muscles... Et sa gueule ensommeillée se mua en une moue, qui devait bien exprimer tout son agacement. Puis il finit par articuler d'une voix fatiguée:

"Qu'est ce que tu fous là?"

ZE question à 100.000 euros quoi. Ouais bon, Ashen n'était pas vraiment au meilleur moment de la journée pour réfléchir, alors il faudrait que la réponse ne tarde pas trop, sans quoi il aurait le temps de se faire des idées douteuses, au sujet des intentions de Kajitsu. La première idée, d'ailleurs, sur le vif: elle venait de manquer une tentative d'homicide sur sa personne. Et si c'était ça, et bin c'était plus que pitoyable, venant d'elle.

Enfin, qu'importe... Ashen s'adossa contre son oreiller avant de rengainer le tanto et de le poser à côté de la lampe, l'air décidément bien fatigué. Essayez l'expérience de réveiller quelqu'un de très fatigué, moins de 2h après qu'il vienne de s'endormir... Si vous n'avez jamais vu de zombie, vous aurez un bon aperçu; bien que dans le cas d'Ashen, le côté mort-vivant était surtout bien installé dans son esprit: je suis où, j'ai fait quoi, qu'est ce qui se passe et pourquoi j'ai pas entendu mon réveil sonner? Bref... Pas très glorieux tout ça. Ajoutez le fait que sa seule préoccupation majeure sur le moment, est de savoir quand il pourra se rendormir tranquillement, ça donne une assez bonne idée de la situation. Ashen is evil, but the evil is dead, en clair.

Mais bon, pour l'heure il attendait surtout des explications, avant de prendre une décision; se rendormir comme si rien ne s'était passé (ou presque), la tuer tout de suite ou simplement débuter une séance de SM hardcore avec Kajitsu... Oui oui, je sais, les idées d'un evil-dead, quoi.

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Sam 9 Jan - 2:17

Lorsque la lumière s'alluma, Kajitsu ne pu s'empêcher de jurer intérieurement, se jurant de se pendre dès que cette histoire serait terminée. Jamais elle n'avait eu aussi honte avant aujourd'hui! Quoique... non, elle avait bel et bien déjà eu plus honte qu'en ce moment, ça remontait à leur dernière rencontre et il ne s'agissait pas particulièrement de quelque chose à quoi elle désirait penser sur le moment! Pour l'instant, elle était assise sur le sol de la chambre d'Ashen qui avait de nouveau décidé de la pointer de son arme; ça devenait une habitude tient... pas sûr qu'elle voulait la garder. Toutefois, aussi gênée qu'elle pouvait être pour l'instant, elle restait quelqu'un de fière et cherchant à toujours garder un contrôle sur la situation! Il venait de se réveiller, il ignorait donc tout ce qui s'était passé entre temps! Il suffisait de trouver les bonnes excuses et tout serait rapidement réglé! En fait, elle n'avait pratiquement rien à inventer, elle pouvait donc facilement rattraper le coup. Mais pour ça, il faudrait commencer par se relever normalement, chose que cette dite irréelle fit sans attendre alors que, visiblement, Ashen hésitait tout autant à agir qu'elle pour quitter cette foutu pièce!

Toutefois, fait curieux, Kajitsu ne bougea pas du bout du lit, un peu comme si elle attendait qu'il parle ou bien qu'il l'invite miraculeusement à rester. Non mais c'était pas bientôt finie cette connerie!? Il était à peu près temps qu'elle reprenne le contrôle d'elle-même une bonne fois pour toute! Ce n'était pas tout de rattraper le coup, mais encore fallait-il qu'elle n'empire pas son cas. C'est donc pourquoi le visage de la jeune être se remis à dépeindre cette même expression sérieuse qui lui collait au visage depuis un peu plus d'un an déjà. Au moins, il avait décidé de poser son arme, cela lui évitait de sortir la sienne et d'ainsi dévoiler où elle était cachée. Sans compter qu'elle n'avait pas, mais alors là pas du tout, envie de se battre ce soir! Elle avait beau être énergique et ne jamais refuser un combat... là, elle voulait se reposer et c'était tout à fait légitime.


"Qu'est ce que tu fous là?"

Oui, elle l'attendait celle-là... Mais heureusement, la réponse était très simple et elle n'avait pas moindrement à mentir pour y parvenir (parce qu'on oublie pas que Kajitsu ment très mal, bien qu'elle soit doué pour cacher la vérité). Elle cacherait seulement quelques péripéties, mais rien de bien utile à raconter.

"Demande à ton frère," fit-elle sur un ton naturellement calme et légèrement contrarié, "c'est lui qui m'a donner la clé en insinuant que la chambre était libre."

Woah... décidément, ça devenait une habitude de tout mettre sur le dos de Fraust! Enfin, maintenant qu'elle n'avait plus rien à lui reprocher, il fallait remédier rapidement à la situation, des plans pour qu'elle se mette à l'apprécier! Bon d'accord, ça n'avait rien à voir en fait, cette fois, c'était véritablement de sa faute! Elle ne savait même si c'était par accident ou pas qu'elle s'était retrouvée dans cette pièce, donc en même temps... Enfin, maintenant, un autre problème s'imposait: Kajitsu ne voulait toujours pas partir, ce qui était encore plus grave que le fait qu'elle n'avait maintenant aucun endroit pour dormir cette nuit. Parce que la dernière partie, ça s'improvisait et ça pouvait se régler sans problème. Alors qu'au contraire... la première moitié du problème créait un conflit interne ...assez particulier­.

"Enfin, du coup..."

Et non, cette jeune clone n'avait rien trouvé à dire de mieux que cette phrase annonçant éventuellement sa sortie et c'est en pestant intérieurement contre elle-même qu'elle ramassa son sac tombé non loin d'elle et le remis sur son épaule. Bon... au moins, elle l'avait vu ce soir... un peu... on va dire... Bon d'accord, ce n'était rien de satisfaisant, mais quand même! Enfin, il faudrait qu'elle se fasse une raison. Au moins, point positif, elle ne laissait pas paraître ses états d'âme.

"...je dois trouver un endroit où passer la nuit..."

Hum, et maintenant on fait quoi?

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Sam 9 Jan - 2:47

Allons bon. D'après ce qu'avait compris Ashen, Fraust avait refilé à Kajitsu le double de clef de sa chambre, pensant lui prêter une chambre libre.

*Tu fais vraiment chier, des fois, mon frangin...*

Pensa sombrement Ashen avant de se re-frotter les yeux, de réfléchir un moment... Puis de commencer à se redresser une nouvelle fois.

"Ferme les yeux..."

Demanda-t'il alors à son ex-disciple, avant de soulever son drap et de commencer à s'extraire du lit. Évidemment, il était nu comme un vers, là dessous, alors en admettant que Kajitsu n'aurait pas exécuté son ordre sur le champ, elle aurait aperçu un bout de fesse, ainsi qu'un Ashen devenant rouge aux joues:

"Je t'ai dit de fermer les yeux!"

Insisterait-il alors, avant de traverser la chambre pour aller revêtir un pantalon de survet', sans prendre la peine de mettre un sous-vêtement d'abord. Bah quoi, il n'allait pas non-plus faire un défilé de mode, hein!
Bref, une fois qu'il eut un peu plus de tissu pour couvrir son anatomie, il exprima un "C'est bon...", récupéra son passe-partout, bien rangé dans un des tiroirs de la commode, compléta sa réplique d'un "Maintenant, tu me suis." et ouvrit la porte de la chambre pour s'en extraire.

Les couloirs n'était pas encore complètement déserts, car il était encore tôt, pour ainsi dire. En période de vacances, l'heure d'extinction des feux étaient moins avancée, et quelques élèves flânaient encore dans les couloirs, ou la salle de détente toute proche. Bref, Ashen parcourut le couloir qui remontait vers les escaliers, et poursuivit sa marche vers la partie de l'étage consacrée aux chambres des élèves. Pour ainsi dire, elles étaient vides pour la plupart, en cette période de vacances, comme j'ai dit (faut lire!). Alors ça ne serait pas bien difficile d'ouvrir une chambre inoccupée pour Kajitsu.

Ashen s'arrêta devant l'une des portes qui étaient fermées, et dont aucun prénom ne figurait sur le petit panneau disposé à côté de ladite porte. Chambre supposée libre, donc. Il utilisa le passe-partout pour ouvrir la chambre, et y pénétra après avoir allumé la lumière. Bon, elle était bel et bien vide, le lit était fait, l'air été aéré, bref, tout allait bien avec cette chambre. Seul hic, c'était une chambre habituellement réservée à des élèves, ce qui voulait dire: salle de bain en commun! Et oui, contrairement aux chambres des profs, les chambres des élèves n'étaient pas équipées en sanitaires personnels. Mais c'était là qu'un désagrément, somme toute assez mineur.
Il s'adressa alors à Kajitsu:

"Voila, ça te va?"

Pourvu qu'elle ne lui réponde pas non, sinon il l'étripait! Déjà qu'elle était ici, visiblement en tant qu'invitée, il n'allait pas non-plus lui dérouler un tapis rouge quoi! Et puis merde, il n'était pas là pour jouer les aubergistes, et son lit l'appelait, figurez-vous!

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Sam 9 Jan - 3:32

QUOI!? S'il ne s'était pas déjà retourné, Ashen aurait eu l'occasion de voir le visage tout simplement insulté et incrédule de la dite "ex-disciple" qui aurait sans doute trouvé ce terme un peu exagéré. Non mais c'était quoi l'idée de lui refaire le coup du "retourne-toi" maintenant!? Il voulait mourir en essayant de découvrir s'il était encore capable de l'humilier ou quoi!? C'est qu'elle allait lui montrer aussi! Comme si Kajitsu était encore du genre à bêtement l'écouter après tout ce temps! Sans compter que si ce traitre était resté à la GC, elle serait maintenant dans la même foutu division que lui, alors elle n'avait aucun ordre à recevoir de lui! Ainsi donc, alors qu'elle s'apprêtait à lui sortir une réplique plutôt venimeuse, contredisant ainsi parfaitement avec les premières minutes de la soirée, elle du inévitablement poser les yeux sur Ashen ...découvrant à ses dépends qu'elle s'était encore fait une idée hâtive.

"Je t'ai dit de fermer les yeux!"

Elle n'avait pas eu besoin de cette remarque pour détourner le regard, elle aussi assez gênée par la situation. Bon d'accord, on ne pouvait pas nier que depuis le temps, cette jeune irréelle avait perdu son côté "aveugle" et ne pouvait nier qu'Ashen était loin d'être désagréable à regarder... mais il y avait tout de même quelques limites à respecter, soient celles de l'intimité. Ainsi donc, Kajitsu garda les yeux fermer, les joues légèrement rosés, le temps nécessaire pour que le propriétaire de la chambre se vêtisse un minimum, n'ouvrant les yeux qu'après avoir entendu l'accord de ce dernier. Ce n'était qu'une question de respect, rien à voir avec écouter ce qu'il disait on s'entend! Enfin, inutile de mentionner qu'il ne s'était pas vraiment couvert, il était pratiquement aussi couvert qu'elle ne l'était au moment où elle était passé près de passer sous la couverture. OH! À cette idée, la jeune clone du faire de son mieux pour ne pas rougir de nouveau et se mettre à rire inutilement. C'est qu'elle était vraiment passé près d'une situation TRÈS gênante, encore plus que si le jeune homme était venu à se réveiller quelques secondes seulement avant qu'elle ne lui tombe littéralement dessus tient. Enfin...

"Maintenant, tu me suis."

Alors là... elle avait le choix: soit elle lui sortait une réplique venimeuse en lui indiquant qu'elle n'avait aucun ordre à recevoir de lui, soit elle le suivait. Considérant qu'il venait de prendre une clé et qu'elle ne comptait pas rester dans sa chambre toute la nuit... elle roula les yeux et le suivit à contre cœur dans le couloir. Heureusement, il n'y avait pas encore beaucoup de monde et elle ressemblait plus ou moins à une élève, donc avec son sac, elle donnait l'impression d'être une petite nouvelle qui avait eu la chance ou le malheur (tout dépendant pour qui) de se faire accueillir par le petit frère du recteur torse nu. Tient, c'est vrai, maintenant qu'elle y pensait, elle se demandait si les vestiges de leur dernière rencontre se laissaient encore voir. Elle n'avait pas vraiment pris le temps de regarder à vrai dire. Après tout, même si Kajitsu n'était plus aveugle, elle ne passait pas son temps à reluquer tout ce qui bouge, bien que certains pourraient dire qu'elle en avait déjà eu pour son argent plutôt dans la soirée. Enfin, pour l'instant, la simili visite pas si guidé de la partie de Faculté prenait fin alors qu'ils arrivaient à une chambre d'élève vide. Ouais... signe que la soirée était terminée...

"Voila, ça te va?"

Et elle répond quoi à cela? "Non, c'est deux fois plus petit que mon salon"? Surtout pas! C'était loin d'être son genre, sans compter qu'elle avait toujours trouvé ses appartements beaucoup trop grands pour elle. Et puis, ce n'était que pour une nuit, le lendemain, elle partirait avant vingt heure et se trouverait un petit hôtel quelque part en ville. Donc, il n'y avait aucune objection, chose que la jeune clone au visage sérieux exprima d'un simple signe de tête, trop orgueilleuse pour lui dire merci ou autre chose du genre. Problème... elle n'avait toujours pas envie de partir...! Elle devrait pourtant se faire à l'idée que les choses avaient changés depuis le temps et qu'elles ne reviendraient pas comme avant. Quoique... si cela avait changer une fois... pourquoi pas deux? C'est donc pourquoi après avoir fait deux pas dans la pièce, elle se retourna vers Ashen, sans démontrer aucune expression particulière sur le visage et s'attendant plus à se faire refermer la porte sur le nez qu'autre chose avant de ce décider à parler.

"Si non... ça va ici...?"

Tenta-t-elle à tout hasard, espérant tout de même avoir une réponse et, peut-être, qui sait, pouvoir passer de nouveau un peu de temps avec Ashen. Après tout, elle avait espéré pouvoir passer un peu de temps avec lui sans combat depuis cette fameuse alarme à Londres. Comme quoi, tous les rêves ne s'effacent pas toujours.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Sam 9 Jan - 4:09

Bon, au moins la chambre lui convenait, ça tombait bien...

Ashen s'apprêta à sortir, donc, et à regagner avec un réel bonheur ses pénates. Mais non, il fallait qu'une question arrive, et qui plus est, précisément le genre de questions qu'Ashen déteste par dessus tout; pour la bonne et simple raison que cette question là, elle oblige à faire une réponse de circonstances. Le jeune guerrier soupira de façon très démonstrative, voulant signifier par le geste: 'elles font vraiment chier tes questions, alors que je viens juste de me réveiller'. Bref, no comment...

Mais bon, c'était Kajitsu... Kajitsu-Chan... La petite... Celle envers qui il avait nourri une forme de compassion, pendant un temps, et qu'il ne perdait jamais de l'esprit bien longtemps. Oui, malgré leur combat en face à face, malgré toutes les méchancetés qu'il pouvait dire à longueur de temps, Ashen était humain, il avait un cœur (je sais, on dirait pas, comme ça...) et à ce titre, il ne pouvait pas claquer la porte et retourner se coucher, la conscience tranquille. Pourtant, ça aurait été vachement plus simple. En fait, beaucoup de choses auraient été plus simples si tout, dans la vie, se résumait à être 'bien' ou 'mal', mais on sait tous que tout n'est que gris, et que c'est chacun qui juge si le gris est plutôt noir ou plutôt blanc. Le fait est que, ici, la situation exigeait d'Ashen qu'il réponde à la question qui lui avait été posée.

Sauf que cette question était chiante (je l'ai déjà dit), car elle impliquait plus qu'un simple oui ou un simple non. Et surtout, elle obligeait Ashen à faire une petite introspection dont il se serait bien passé, surtout au vu de l'heure. Et de l'endroit... Il serait effectivement, très malvenu qu'un élève ou un autre entende les confessions de ce mec, qui passait pour être l'un des gros durs du corps professoral; Ashen tient encore un peu à sa réputation, après tout. Après avoir glissé les mains dans ses poches de pantalon, les traits d'Ashen se détendirent un peu, comme s'il avait déserré les dents, et d'un mouvement de tête, il indiqua la porte à Kajitsu, avant de demander:

"Tu bois un coca avec moi?"

Traduisez par: 'on fait la paix 2 minutes, le temps de causer?'.

Du reste, sans vraiment attendre une réponse de la part de l'irréelle, comme elle se plaisait à se nommer, Ashen se dirigea vers la salle de détente, qui n'était pas bien loin. Il y avait là un distributeur gratuit de sodas et autres friandises pour les élèves, et quelques tables un peu à l'écart de la tv ou de la chaîne hi-fi.

Le jeune 'prof' se dirigea premièrement vers les distributeurs, passant sa main à travers la vitre pour se saisir de 2 cannettes de boissons, puis il marcha vers l'une de ces fameuses tables isolées avant de s'installer à une chaise, le plus nonchalamment du monde (la fatigue, toujours...). Au moins le coca le réveillerait un peu, quitte à l'empêcher de se rendormir ensuite!

Après avoir décapsulée sa cannette et bu quelques gorgées de la rafraîchissante boisson, le cadet du recteur sembla obnubilé par le récipient, sur lequel il parut river son attention. Il la faisait tourner entre ses mains, en même temps qu'il réfléchissait à la réponse à fournir à la question énoncée plus tôt.

Et la boisson ne l'inspira pas tant que ça au final, puisqu'il ne répondit que:

"Ça va... Et toi?"

Ok, c'était pas fameux, j'en conviens. Mais bon, il fallait se remettre dans le contexte... Plus d'1 an sans se voir, aucune nouvelle d'un côté ou de l'autre, et puis tous 2 étaient restés sur une dispute assez grave suivie d'un combat, alors... Pas facile de lancer une grande conversation. De plus, Ashen restait gêné de la situation, celle passée justement, et ne savait pas vraiment par où commencer pour renouer le dialogue avec elle. Quoi de plus naturel, quand on retrouve quelqu'un qu'on a pas vu depuis un lustre, et dont la dernière rencontre a été plutôt violente? Au final, on ne sait pas quoi dire, et c'est bien ce qui arrivait maintenant à Ashen. Ah si, il avait une chose à dire:

"Tu as grandi..."

Et même qu'un léger sourire se posa sur sa bouche, après avoir fait cette affirmation! Bon, tout n'est peut-être pas perdu, en fin de compte...

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Sam 9 Jan - 5:14

Bah... au moins elle aurait essayé... C'était peut-être signe qu'elle devait se recentrer sur sa sœur et essayer de tirer un trait...

"Tu bois un coca avec moi?"

Hein? Kajitsu ne pu s'empêcher de rester surprise l'espace d'un instant. C'était tout de même surprenant comme réponse, surtout en considérant qu'elle s'était attendu à se faire refermer la porte au nez. Alors quoi, c'était possible? De pouvoir parler un moment, éloigner du sang l'espace d'un instant, normalement. Depuis le temps où elle avait l'habitude de voir ses rêves s'effondrer en ligne, les uns derrières les autres, elle avait du mal à croire que ce vieux désir enfoui dans le plus profond d'elle-même pourrait un jour se réaliser. Enfin, cette jeune être ne pu s'empêcher de laisser paraître un léger sourire au coin de ses lèvres en approuvant d'un signe de tête, refusant de prononcer "oui". Pourquoi ça? Simplement parce que sa voix aurait trahi bien trop facilement qu'elle était heureuse de pouvoir passer un peu de temps avec lui. Et puis, peut-être, bien que ce n'était encore qu'un espoir un peu trop farfelu, réussirait-elle à comprendre ce qui avait bien pu se passer pour que leur relation change aussi radicalement et à rattraper le coup. Enfin, on verra bien.

Pour le moment, l'être artificiel suivit Ashen, profitant de ce temps pour reprendre ses traits normaux, soit plus sérieux, bien que ne s'empêchant pas de sourire ne serait-ce que très légèrement. Après tout, n'étant pas au Centre, elle pouvait se permettre de ne pas être complètement neutre et calme et elle avait encore moins à ce montrer froide, chose qu'elle n'avait jamais été. Ainsi donc, une fois dans la dite salle de détente, Kajitsu s'installa en face de son ancien mentor ou qu'importe comment il plaisait à s'appeler. Il ne semblait pas tout à fait réveillé, était-ce vraiment une bonne idée cette conversation finalement? OUI! Absolument! Elle n'avait pas à ce sentir coupable, c'était Fraust qui lui avait donné la mauvaise clé, ce n'était pas de sa faute! Bon d'accord, elle avait effectivement encouragé et désiré la situation présente, mais elle pouvait bien faire quelque chose pour elle-même une fois de temps en temps, non? Allez, retour au présent et essaie au moins d'en profiter!


"Ça va... Et toi?"

Ouais... ce n'était pas avec ça qu'elle allait démarrer la conversation. En fait, Kajitsu comptait particulièrement sur Ashen pour ça, parce que même si cette être avait fait beaucoup de chemin point de vu relation social... la situation présente n'était pas tout à fait normale. Après tout, il y avait plus d'un an qu'ils ne s'étaient pas vu et la dernière chose qu'elle lui avait dite était, à ses souvenirs: va te faire voir. Non, rectification, elle ne connaissait pas encore le sens cette insulte à cette époque, disons donc plutôt "va en enfer". Enfin, l'important n'était pas les mots exacts, mais bien le fait que présentement, cette jeune clone était encore moins à l'aise, ou alors tout autant, qu'Ashen ne devait l'être. Et puis... cette question, si elle devait y répondre honnêtement...

Elle ne pouvait s'empêcher de repenser à ce que David avait ressemant insinué au sujet de sa vie et de son bonheur... en fait, il avait en parti raison en disant qu'elle n'était pas heureuse. Oh seulement en parti! Il était vrai que sa vie lui plaisait, elle réalisait enfin ses rêves et elle n'était plus en mesure de vivre sans l'adrénaline. Mais vivre dans le sang et la mort à quinze ans, loin de sa sœur et passant à côté de tout et cherchant présentement à essayer de régler l'un de ses anciens regrets... ce n'était pas particulièrement sympa. On parlait tout de même également de celle qui s'était forcé à vaincre sa simili phobie et qui dormait armée en cas de besoin. Bref, heureuse, ça dépend des jours. Mais allait-elle vraiment répondre ça? Même en considérant que le seul fait d'être à la Faculté la dégoûtait? Non, bien sûr que non, on n'oublie pas l'orgueil de Kajitsu qui l'empêcherait de répondre quelque chose du genre. Dommage, le résultat aurait sans doute été plus prometteur que sa réponse actuelle.


"Ouais si on veut," répondit-elle seulement en haussant les épaules, ouvrant du même coup sa canette de coca.

Ce n'était pas très intéressant comme réponse, elle en était consciente, mais elle n'avait rien à dire, vraiment. Aussi, pour meubler un peu de temps en espérant trouver quelque chose à dire, Kajitsu prit une gorgée sans vraiment avoir soif. C'était surtout un prétexte pour prendre place à cette table, soyons sincère. Enfin, le principe restait le même... elle ne savait pas par où commencer.


"Tu as grandi..."

Hum...? Constatation étrange, bien qu'ayant un résultat dès plus inattendu: un sourire. Ce n'était pas un de ses habituels sourires sadiques, près du rictus, mais bien un sourire lui rappelant le passé qu'elle avait tout fait pour mettre de côté en se convainquant qu'il était impossible d'y revenir. Kajitsu fut d'ailleurs incapable de s'empêcher de sourire face à cette constatation qui n'avait, en fait, absolument rien à voir avec cette petite remarque. Aussi, s'empêchant de rire face à la présente situation, la jeune clone croisa les bras sur la table, s'appuyant sur celle-ci. Il y avait moyen de commencer la conversation et de récupérer le coup après tout.

"Bah... ça fait quand même plus d'un an," répondit-elle tout simplement, de manière banale.

C'était surtout une manière d'insinuer que pendant ce temps, beaucoup choses s'étaient passés. Elle ne voulait pas étaler non plus sa petite liste d'exploit personnelle, il n'était pas dans son habitude de se venter, bien que se faire valoir était une habitude depuis quelques temps. En fait, c'était surtout une manière très indirect d'inviter Ashen à parler un peu de ce qui s'était passé de son côté, de prendre des nouvelles en sommes. Et puis, qu'on le veuille ou non, elle était tout de même assez gênée de poser directement la question. On n'oublie pas la situation non plus hein.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Lun 11 Jan - 4:45

Il était indéniable qu'elle avait changé, sa petite protégée. Oui, elle avait grandi, ça on l'avait compris, mais surtout, elle semblait avoir vieilli d'au moins 10 ans. De ce qu'Ashen s'en rappelait, quand il avait connu Kajitsu, elle portait sur son visage sa condition de cobaye. Rétrospectivement, le jeune homme aurait aujourd'hui dit 'le visage de l'innocence', parce qu'il avait appris et compris certaines choses depuis l'époque de leur première rencontre.
Mais depuis leur violente altercation, dans la cellule de Miami où avait eu lieu leur dernière vraie discussion, Kajitsu s'était mise à porter au visage sa condition de tortionnaire. Toujours rétrospectivement, il dirait aujourd'hui 'le visage de la cruauté'.

Pour cette raison, dire qu'elle avait grandi, c'était réducteur... Mais ça évitait au moins à Ashen de dire la vérité à son ex-amie. La terrible vérité qui était désormais accrochée à son visage: 'Avant, tu étais humaine sans le savoir, et maintenant que tu crois l'être, tu n'as plus rien d'humain en toi'.

Peut-être que c'était ça, qui ranimait cette vieille compassion pour la jeune fille, cette compassion restée longtemps endormie dans le cœur du frangin du recteur. Lui, il ne se trouvait déjà plus très humain, mais en la regardant, il arrivait encore à se trouver presque sympa... Si vous vous trouvez moche, mettez vous à coté d'un vrai laideron, et vous serez tout à coup convaincu de n'être pas si mal que ça. C'est le même principe.

"Ouais, je vois ça... "

La réplique à la dernière affirmation du cerisier semblait tout à fait banale, surtout qu'il ne l'avait pas dit avec un ton ironique ou amer, il l'avait plutôt dit avec comme un brin de tristesse dans la voix. Une année seulement, pour que la petite adopte ce visage... C'était triste, oui, clairement. Comme quoi la GC ne perdait pas son efficacité, pour fabriquer de véritables petites machines à tuer. A la regarder se tenir si droite, si fière, dévoilant une grâce de meurtrière, c'était clair que les méthodes GC étaient toujours aussi rodées.

"Laisse moi deviner... T'es membre de Black Division maintenant, non?"

Simple observation, encore dénuée d'ironie. En fait, c'était une évidence... Il suffit à Ashen d'un seul regard sur Kajitsu pour savoir. Cette lueur sanguine dans ses yeux, cet air décidé et téméraire, une petite lueur colérique et caractérielle... Son regard parlait pour elle. Aucun membre de Red Division n'aurait eu l'air aussi arrogant, il n'y avait bien que les très hauts dignitaires Mutants de la GC pour se faire aussi supérieurs dans leur comportement. Il savait de quoi il parlait, hein, puisqu'il avait aussi fait partie de ce même corps d'élite, et avait eu le même regard que Kajitsu, dans ses premières années de service dans le saint des saints de l'élite Mutante de la boîte. On ne la lui fait plus, à Ashen, depuis longtemps déjà.

Baissant les yeux, pour regarder sa cannette qui attendait désespérément d'être bue, il ajouta à voix mi-basse:

"Moi qui osais penser que j'étais loin du compte, le jour où je t'ai dit que tu finirais comme moi..."

Et oui... Pour le coup, Ashen se disait presque qu'il pourrait ouvrir une agence de voyance, car cette prédiction s'était révélée plutôt exacte, sur le fond, à son grand dam. Ironique, non? Tiens, s'il avait gardé son ancienne verve insolente, Ashen aurait même pu penser 'C'est normal qu'elle soit devenue comme moi, j'ai été son mentor, et un mentor ça s'admire, ça représente un idéal de perfection à atteindre, pour le disciple'. Mais là, il ne pensait pas à ça, et le seul fait qui le préoccupait, ce n'était pas la cause mais la conséquence des choses. En l'occurrence, que Kajitsu était devenue un membre de Black Division, vous l'aviez pigé je pense... Si ce repas au réfectoire n'avait jamais eu lieu, les choses auraient pu bien tourner pour elle... Du moins, elle ne serait pas la combattante qu'elle était devenue, à cause de lui... Est-ce que ça aurait été mieux? La réponse d'Ashen est clairement 'oui'.

Par la suite, il changea de sujet:

"Je suppose que t'es venue voir ta sœur... J'ai mis pas mal de temps à savoir que c'était ta sœur, d'ailleurs... En tout cas, ici, elle aura un bon avenir, je pense."

A traduire par 'elle n'aura pas à se battre'. Et oui, impossible de ne pas faire allusion! Surtout maintenant qu'Ashen avait vu ce que devenait Kajitsu, quoi... Une sœur devenue 'guerrière' dans la même famille, c'est assez, pourvu que l'autre fasse autre chose et ne veuille pas suivre les pas de son aînée! Du moins, Ashen tacherait d'y veiller. Il en avait déjà entraînée une sur son sillon, sa route du sang, pas question d'y entraîner la seconde!

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Lun 11 Jan - 7:02

"Laisse moi deviner... T'es membre de Black Division maintenant, non?"

Surprise n'était même pas un mot convenable pour décrire la présente réaction de Kajitsu face à cette remarque. D'abord, il s'agissait d'une remarque parfaitement inattendue, mais surtout basé sur rien de plus que les apparences qui, normalement, jouaient plutôt contre elle sur ce côté là. À quoi pouvait-il bien avoir deviné ça? Bon d'accord, cette jeune clone avait une petite idée sur la-dessus, il était, après tout, un ex-membre de cette division. Mais elle n'était pas sûr de cette idée au point de pouvoir vraiment supposer ce qui lui avait fait réaliser sa présente condition. Elle préféra donc ne pas trop prêter attention au pourquoi du comment et se laisser aller... à rire.

Oui, ça la faisait rire, vraiment. Oh, ce n'avait rien d'un rire ironique, c'était un rire tout simplement amusé.
Elle n'avait aucune idée exactement de pourquoi elle riait en fait. Peut-être s'agissait-il du fait que ce soit "lui" qui lui dise ce genre de chose, alors qu'il avait laissé entendre (contre tout attente d'ailleurs) un brin de tristesse dans sa voix quelques instants plus tôt. Peut-être était-ce simplement aussi parce que devant cet être, elle se laisser aller à être - allez, soyons fou, utilisons un terme absurde - plus "humaine", ou du moins autre chose que cette être sérieuse et fière. Ou alors étaient-ce les diverses part d'ironies qui entouraient le moment présent. Oui, car la situation était TRÈS ironique. Après tout, ce n'était pas lui la dernière fois qui l'avait poussé à se prendre en main et à s'entraîner après l'avoir humilié? Était-ce pas lui qui l'avait entraîné sur cette voie, la poussant à prendre cette direction et en lui indiquant presque inévitablement ce futur? Et plus que tout... n'était-ce pas ironique que l'élément déclencheur de cette histoire soit pratiquement identique au moment où l'un des deux initiateurs de cette bifurcation découvrait ce dénouement évident? Oui, c'était ironique, et ça l'amusait.

...C'était triste quand même. Et c'est parce que cette irréelle était parfaitement consciente de ce qu'elle était devenue qu'elle n'avait pas répondu qu'elle allait "bien" plus tôt, mais seulement "si on veut".


"Ouais..." fit-elle simplement alors qu'elle réprimait ce fou rire qui ne dura pas plus de trois secondes, avant d'ajouter une petite précision en haussant de nouveau les épaules. "Le nom a changé, mais ça revient au même."

"Moi qui osais penser que j'étais loin du compte, le jour où je t'ai dit que tu finirais comme moi..."

Toutes traces de rire s'effacèrent du visage de Kajitsu suite à cette réplique impliquant... de la culpabilité. Son visage, de retour au sérieux, gardait un côté vivant laissant voir qu'elle savait parfaitement ce qu'elle était devenue et qu'elle n'était pas spécialement heureuse de cette nouvelle réalité. Aussi, de par ce même visage, on pouvait voir que son instant de surprise n'était pas du au premier sens de la remarque (soit: regarde, tu as finis comme moi), mais bien au fait qu'Ashen s'en sente à première vue coupable et qu'il ait pensé qu'elle ne finirait pas de la sorte. Pourtant, il la connaissait assez pour savoir que si elle se donnait à fond dans quelque chose, rien ne l'empêcherait jamais d'atteindre le sommet et que, même s'il avait tenté de la pousser vers le bas, ce n'avait fait rien de plus que la motiver à avancer plus rapidement. Cette phrase... cette simple phrase, Kajitsu ne voulait pas le croire, mais était-ce là la preuve qu'il lui avait un jour souhaité un meilleur avenir? Un mince sourire triste pris place sur les lèvres de l'irréelle, sourire qui pouvait être facilement traduit par: "Ça va je t'en veux pas... fallait s'y attendre. Et puis... je serais morte si non alors..."

"Je suppose que t'es venue voir ta sœur... J'ai mis pas mal de temps à savoir que c'était ta sœur, d'ailleurs..."

Changement de sujet... c'était mieux ainsi, ça tombait dans un domaine beaucoup moins... comment dire... familier*.

Enfin, sur le coup... il devait rire d'elle sur le moment parce qu'après tout, Yume et Kajitsu étaient les copies conformes l'une de l'autre, à l'exception de deux détails peu importants. Pourtant, en y pensant bien, aujourd'hui, il était effectivement possible de les différencier facilement (en oubliant la close de l'âge bien sûr...). À l'époque où Ashen l'avait rencontrée, peut-être le lien aurait-il été des plus simple à faire, mais aujourd'hui, là où physiquement Yume et Kajitsu étaient identiques (sauf en un point), psychologiquement, elles étaient deux parfaites antagonistes. Le rapprochement n'était donc peut-être pas aussi simple à faire à présent... c'était vrai.


"En tout cas, ici, elle aura un bon avenir, je pense."

Moment de silence...
Kajitsu observa la table le temps d'un profonde inspiration muette. Elle avait parfaitement compris ce qu'il insinuait par là, c'était fort simple, surtout vue le précédent sujet (qui la mettait un peu trop en valeur à son goût d'ailleurs) et s'était exactement ce pourquoi ce jeune cerisier artificiel avait sacrifié son droit de vivre avec sa petite sœur. Partout... partout Yume aurait un meilleur avenir qu'avec elle, c'était certain.


"Elle aura un bon avenir partout où je ne serai pas..."

Suite à ce murmure glissé dans sa "langue maternelle", elle retourna la tête vers Ashen, appuyant sa tête sur son poing, le visage sérieux et décidé à la fois. Sans doute n'était-ce pas ce qu'il y avait de plus logique, en fait, c'était ce qu'il y avait de plus illogique à faire, mais Kajitsu ne pouvait faire confiance qu'à une seule personne au sujet de la demande qui allait suivre.

"Je sais, c'est pour ça que je refuse qu'elle vive avec moi. Et..." courte pause, petit moment d'hésitation, non, c'était le meilleur choix, "...je compte sur toi pour faire en sorte qu'elle ne soit pas moindrement en contacte avec 'cette réalité'. Il n'est pas question qu'elle devienne comme moi ...plutôt mourir."

Entant qu'ancien membre de la Black Division (ou alors simplement entant que lui-même), sans doute avait-il compris à ce moment, que malgré tout ce qui avait pu se passer, Kajitsu lui accordait toujours une certaine... comment dire... confiance. Ce n'était pas seulement parce qu'elle laissait d'une part l'avenir de Yume entre ses mains, puisqu'elle la laissait aussi entre celles de Fraust (à contre cœur), de Malia (qu'elle connaissait tout juste) et éventuellement de la troisième membre de la famille. Non, c'était parce qu'elle lui avait intentionnellement dévoilé que sa sœur était l'une de ses plus grandes faiblesses. Laisser quelqu'un d'autre voir ses parts de faiblesses dans le monde dans lequel elle se trouvait présentement était pratiquement synonyme de mort, puisqu'il s'agissait du seul moyen pour un autre de prendre sa place. Pourtant, en ce moment, Kajitsu avait intentionnellement dévoilé ce détail. C'était à croire que leur dernière rencontre ne représentait peut-être plus grand chose à ses yeux, ou alors qu'elle commençait à croire qu'il y aurait peut-être un sens caché.
Aussi... autre fait intéressant à noter, mais qui serait à jamais inconnu d'Ashen, restait qu'il s'agissait de la première personne à qui elle confiait Yume... volontairement, parce qu'elle le voulait bien.

_________________________
*À noter ici que familier n'a pas le sens d'une familiarité, mais bien d'une situation familière.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mar 12 Jan - 0:55

"...je compte sur toi pour faire en sorte qu'elle ne soit pas moindrement en contacte avec 'cette réalité'. Il n'est pas question qu'elle devienne comme moi ...plutôt mourir."

Ça, ce n'était pas un souci, bien au contraire. Ashen n'ignorait pas qu'avec Kajitsu, il avait commis plus d'une erreur, et voila où elle en était arrivée, à cause de ces erreurs. Peut-être que oui, elle avait pu sortir de sa situation de cobaye grâce à lui, mais à cause de lui, elle était devenue précisément le genre de Mutante que les humains voulaient voir périr sur le bûcher... Et certainement pas à tord, car si le petit doigt du jeune Kushter ne se trompait pas, la GC avait pris un tour qui serait nettement plus désagréable pour l'humanité que pour la Faculté. Et oui, entre frangins, on discute, et quand certains détails sont énoncés, ça a vite fait de mettre des puces à l'oreille... Comme par exemple, une certaine conversation avec un certain supérieur de Kajitsu...

Alors non, pas d'inquiétude à avoir; Ashen ne pousserait pas la petite Yume dans cette voie là. Il répondit d'un ton extrêmement ferme, qui ne laissait pas de place au compromis:

"Aucune chance qu'elle devienne comme toi. Je ne ferai pas 2 fois les mêmes erreurs, tu peux y compter."

Certes, Kajitsu pourrait s'offusquer et prendre pour son compte le mot 'erreur', et croire qu'elle était visée par ces erreurs qu'il évoquait... Mais si elle y réfléchissait à 2 fois, elle comprendrait que l'erreur, ce n'était pas ce qu'elle était devenue, mais bien le fait de l'avoir poussé à devenir cet être impitoyable, froid, sanguin, destructeur. C'était ça, l'erreur d'Ashen, et que les dieux l'entendent, il ne referait plus cette erreur là.

D'ailleurs, pour en être sûr, il avait déjà pris des dispositions, au cours de l'année passée. Contrairement à sa relation de 'maître' à 'disciple', à la Faculté, il n'avait pas pris le moindre élève sous son aile. Pour ainsi dire, il avait même très peu enseigné véritablement, s'étant concentré sur lui et lui seul l'an passé. Fréquenter les élèves lui était toujours plus ou moins désagréable, difficile aussi, car il n'était pas sans savoir que, vu son comportement et son attitude subversive, il risquait de créer 'des émules' chez les jeunes élèves. Il ne manquerait plus que ça, que des élèves se mettent en tête de devenir aussi fou que lui!

Aussi, Ashen avait imposé une sorte distance de sécurité avec les rares élèves qu'il avait coaché, il avait obéis au bon vieux précepte numéro 3: 'aucune entrave affective ne t'éloignera de ton but', limitant ses rapports sociaux au strict minimum pour vivre en communauté. Mais jamais il n'avait tutoré un élève, et sans doute ne le ferait-il plus jamais. Son seul essai, assise devant lui en cet instant, avait été tellement désagréable, et c'est peu dire, qu'il ne se risquerait pas à recommencer. Il ne formerait plus personne, un point c'est tout; il se contenterait d'encadrer le 'bouclier', mais ça n'irait pas plus loin. Sa vraie mission impliquait de ne plus tisser de liens de maître à élève, c'en était terminé de ce genre de relation, définitivement.

Aussi Kajitsu pourrait dormir sur ses 2 oreilles, de ce côté là. Effectivement, en ce qui concernait Yume, il ferait plutôt un bon allié pour la protéger du monde des combats. Mais ça, elle devait déjà le savoir...

Quelques gorgées de coca plus tard, il fit encore dévier le sujet de leur petite conversation:

"On ne vous a pas trop vus, l'an passé." Comprenez 'vous ne nous avez pas attaqué' "Je me suis dit que vu ce que vous aviez ramassé, lors de notre évasion, les cadres GC avait peut-être décidé de redevenir réalistes. C'est quand même étonnant: après 4 attaques à quelques mois d'intervalle, plus rien pendant plus d'un an... Je suppose que les cibles changent..."

A vrai dire, Ashen avait presque été déçu de cette cessation des combats, entre les 2 camps que l'on sait. Ouaip, en vérité, il avait espéré plus d'une fois que les GC débarqueraient à nouveau, juste pour avoir le plaisir de massacrer les quelques derniers avortons qui l'avaient jeté dans l'opprobre. Ouaip, les 2 fieffés trous du *** qui avaient contribué à sa déchéance étaient sans doute toujours en vie, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu'Ashen les avaient oubliés ou pardonnés. C'était même tout le contraire!

Mais d'un autre côté, oui, les cibles changeaient. Ashen n'était pas aveugle au point d'ignorer ce qui se passait et se mettait en branle, du côté des humains. D'ailleurs, la Faculté craignait désormais plus ces nouveaux ennemis potentiels, que la GC en tant que tel. Elle craignait surtout pour sa position, dite 'pacifiste', mais ça, c'était l'affaire du frangin, et Ashen serait, de toutes manières, en première ligne, le jour où une bande d'enfoirés, Mutants ou humains, mettraient les pieds ici. Orgueil, un jour, orgueil toujours. Question d'égo, en clair.

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Kushter
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 20
Age du perso : 17 ans
Langues parlées : Anglais, français
Pouvoir du perso : Moléculaire: vitesse
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mar 12 Jan - 1:25

C'est à pas calmes (pour une fois!) que Megan gravit une à une les marches de l'escalier menant au second étage. L'avant-dernière des Kushter avait en effet croisée son grand-grand-frère quelques minutes plus tôt, lequel lui avait demandé un petit service qu'elle allait honorer de ce pas. Fraust avait insisté pour qu'elle ne soit pas trop excitée, alors Meg' s'était efforcée de calmer sa fougue habituelle, son énergie et son dynamisme à revendre, et à camoufler tout ça sous une couche de calme qui, pour qui la connaissait un minimum, aurait paru suspect.

Par chance, la personne qu'elle devait rencontrer était une jeune fille d'à peu près son âge, dixit Fraust, ce qui rendrait sa tâche plus simple; elle se voyait mal réussir à gérer une discussion avec un adulte, alors comme ça, ça devrait bien se passer. De plus, Megan avait rencontré la petite Yume plusieurs fois, et trouvait cette petite fille adorable. Alors ce n'était vraiment pas un problème!

Arrivée dans le couloir principal du second, Meg' se dirigea vers la chambre que lui avait indiqué son grand-grand-frère, l'air guilleret, et ne pouvant plus s'empêcher de sautiller à chaque pas. Décidément, cette énergique jeune fille n'avait toujours pas trouvé de quoi se canaliser!

Arrivée devant la porte, elle hésita franchement, car si sa mémoire était bonne; et elle l'était, cette chambre était celle de son grand-frère. Pourtant, son grand-grand-frère lui avait bien indiqué CE numéro... Bon, il s'était sûrement trompé! Alors, Megan frappa aux portes environnantes, et soit elle ne trouva pas la bonne personne, soit elle trouva des portes fermées à clefs ou inoccupées. Et bien, voila qui était embêtant, pour le moins! Même Ashen n'était pas dans la sienne...

*Bon, je vais aller demander dans la salle de détente, si quelqu'un a croisé 'une petite jeune fille aux cheveux mauves', ça sera plus simple!*

Ce qu'elle fit, faisant chemin inverse, toujours en sautillant comme une puce.

Arrivée à bon port, elle ne manqua pas de remarquer la présence d'Ashen, qui passait pour être exceptionnelle: jamais elle ne l'avait vu, au cours de l'année passée, s'attarder dans cette pièce! En plus, il ne fréquentait que très peu les élèves...

En observant davantage tout en s'avançant, Meg' constata la présence d'une 'petite jeune fille aux cheveux mauves', qui discutait avec son grand-frère. Bingo! Mais pourquoi ils discutaient ensemble? D'ailleurs, ça lui revenait, Fraust lui avait bien indiqué la chambre d'Ashen, quand il avait dit où logeait la 'petite jeune fille aux cheveux mauves'... Ashen... Qui ne discute jamais avec personne...

Ça faisait beaucoup de coïncidences, tout ça! Mais Megan n'était pas née de la dernière pluie, non non! Elle comprenait pas mal de choses, et là précisément, elle comprenait qu'il y avait quelque chose entre son grand frère et la 'petite jeune fille aux cheveux mauves'. C'était suspect, toutes ces manigances, tout ça pour cacher que cette 'petite jeune fille aux cheveux mauves' était sa petite-amie!

Un sourire grandiloquent et démesurément enjoué aux lèvres, elle s'acharna à se retenir de se précipiter, mais arriva tout de même de façon dynamique et énergique vers la table occupée par les 2 tourtereaux. Qu'ils étaient mignons! Megan leur sourit en les regardant tous les 2, en mode 'arbitre de tennis', en annonça:

"Bonjour les amoureux! Miss Aoyagi? Je me présente, je m'appelle Megan, et je suis la petite-sœur d'Ashen, enchantée! Je savais pas que tu avais une petite-amie, grand-frère, t'aurais pu me le dire!"

Elle se tira alors une chaise, sans que la joie ne quitte son visage juvénile un seul instant, et continua:

"Mon autre grand-frère m'a demandé de me présenter à toi, parce que je vais m'occuper de ta petite-sœur, donc voila c'est fait!"

C'est après s'être installée et avoir prolongé les regards alternatifs Ashen/miss Aoyagi et miss Aoyagi/Ashen, qu'elle se rendit compte qu'elle les gênait peut-être...

"Oh... Je tombe peut-être pas au bon moment, désolée! Si vous voulez, je peux revenir plus tard?"

Cachant sa gène derrière un sourire et des joues rosies, Megan attendit sagement qu'on lui dise de filer faire un tour! Mais si on ne lui disait rien... Bah elle pourrait rester! Non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mar 12 Jan - 2:25

La même erreur…? Alors… il se sentirait vraiment coupable d'avoir participé à son présent…? Ashen était la seconde personne à insinuer que le présent de ce jeune être n'était pas enviable et il allait même jusqu'à insinuer qu'il avait fait une erreur en la poussant sur cette voie. Pourtant, la seule autre personne à avoir insinué ce genre de chose était David, être avec qui elle avait une très bonne relation, bien qu'étrange au point de ne pas pouvoir la décrire clairement. Cela voulait dire quoi alors dans le cas présent? Parce que pour se sentir coupable de quelque chose, il faut d'abord regretter quelque chose. Alors il regretterait quoi? Si on se fiait à quelques instants plus tôt, il n'était pas question de simplement avoir créé quelqu'un ayant atteint son niveau, mais bien quelqu'un ayant obtenu la même vie sombre que celle à laquelle il avait eu droit. Donc… on pouvait en déduire quoi…?

Sur le sujet, Kajitsu n'osait même tenter de poser une déduction quelconque. Après tout, cela nous conduirait encore bien trop près de ce qu'elle espérait et vivre d'illusion, elle en avait assez. Surtout que normalement… n'était-elle pas sensé n'être plus rien à ses yeux? Bien sûr, pour l'instant, les apparences étaient trompeuses et il y avait beaucoup trop de sous-entendus cachés dans chacune de ces paroles pour pouvoir en être encore sûr, mais comme il fut déjà mentionné, ce cerisier artificiel en avait assez de se faire des idées et de vivre à partir de ça. Peut-être devrait-elle essayer de le lui faire dire plus clairement…? Quoique… non, c'était bien trop gênant, mieux valait attendre encore un moment. Au moins, son expression n'avait pas changé.


"On ne vous a pas trop vus, l'an passé. Je me suis dit que vu ce que vous aviez ramassé, lors de notre évasion, les cadres GC avait peut-être décidé de redevenir réalistes. C'est quand même étonnant: après 4 attaques à quelques mois d'intervalle, plus rien pendant plus d'un an... Je suppose que les cibles changent..."

C'était le cas de le dire, avec les plans de Thomson, la Faculté ne faisait pas du tout parti des cibles potentielles. Rien à voir avec la force ou bien une alliance quelconque, c'était seulement parce qu'à présent, la GC se lançait dans un combat totalement différent et avait donc des cibles complètement différentes. Surtout, justement, lorsqu'il était question d'un certain ennemi commun à la Faculté et à la GC qui avait un objectif exactement inverse à celui que "l'entreprise" visait présentement. Enfin, il n'allait pas sans dire que cela faisait bien l'affaire de Kajitsu qui, maintenant que Yume était à la Faculté, était heureuse de ne pas avoir à l'attaquer. Et puis, du même coup, attaquer la SEAL correspondait beaucoup plus à sa véritable idéologie. Eux qui créaient et utilisaient des clones pour le combat… à savoir ce qu'ils leur laissaient faire et s'ils leur laissaient droit à un minimum "d'humanité"… Ouais, que la SEAL fasse un seul mouvement, Kajitsu interviendrait avec ou sans GC derrière elle!

Mais en même temps… attaquer la Faculté aurait quand même eu un bon côté…


"Le monde change, c'est le cas de le dire. Donc si la Faculté s'est adapté à ça, et bien ce ne serait pas étonnant de penser que nous aussi." Courte pause le temps d'une gorgée de coca. "Faut croire que les anciennes rivalités ne sont plus nécessairement à jour. Ou du moins, plus autant."

Peu après cette intervention ne révélant que quelques informations des plus imprécises (et qui resteraient toujours aussi imprécises d'ailleurs), quelqu'un d'autre pénétra dans la pièce. Sur le coup, Kajitsu n'y fit pas vraiment attention, qu'un rapide coup d'œil par curiosité, sans plus, avant de reporter son attention sur la présente conversation qui s'était enfin éloignée des monosyllabes du départ. Toutefois… la jeune fille (un peu plus vieille qu'elle) s'arrêta à leur côté… avec un sourire particulièrement… énergique et heureux. Ça lui faisait pratiquement penser aux moments où Yume avait réussi à faire la roue, mais sur un visage plus âgé. C'était étrange. Aussi, tout juste cette jeune clone eut-elle le temps de lancer un regard interrogateur à Ashen que…:

"Bonjour les amoureux!"

WHAT!?
Sur le coup de la surprise, Kajitsu se retourna brusquement vers l'inconnue, complètement bouche bée et cherchant à comprendre d'où pouvait bien venir cette allusion! Alors ça, elle était sans voix. Des trucs étranges, elle en avait vus et entendus des vertes et des pas murs, mais d'insinuer moindrement qu'Ashen et elle étaient… des amoureux… c'était encore plus absurde que de la dire humaine! C'était une plaisanterie, pas de doute, non?


" Miss Aoyagi? Je me présente, je m'appelle Megan, et je suis la petite-sœur d'Ashen, enchantée!"

Oh… ça explique déjà quelques détails; par exemple, la nature de cette jeune fille. Pourtant, ça ne faisait qu'ajouter aux divers points d'interrogations déjà présents dans les yeux de Kajitsu! Quoi, ça voulait dire quoi ça aussi!? Oui bon, d'accord, il s'agissait de celle que Fraust avait désiré lui présenter plus tôt et sur le coup, elle ne put s'empêcher de se dire que cette famille était, décidément, aussi différent psychologiquement que physiquement (bah quoi, pour elle, des membres d'une même famille… c'est identique!). Toutefois, en même temps, si elle déduisait ce genre de chose, alors… Nouveau regard interrogateur vers Ashen, mais cette fois… l'expression l'accompagnait. Il était clair que Kajitsu était aussi découragée que perdue et surtout… encore surprise de ce commentaire peu banal.

"Je savais pas que tu avais une petite-amie, grand-frère, t'aurais pu me le dire!"

Et bien elle non plus elle ne le savait pas et elle aurait bien aimé le savoir!
Bon d'accord, Kajitsu n'était pas bête non plus et elle savait que c'était un mal entendu, mais quand même. Aussi, alors que Megan se tirait une chaise, la cadette (oui oui, ça ne change pas ça) lança un regard à Ashen signifiant, et là, il était impossible de se tromper: "ok, tu m'expliques ce que ça veut dire maintenant?". À noter bien sûr que le 'ce que ça veut dire' s'appliquait à la situation… pas au sujet. Je vous en pris, on est plus en début 2051 non plus.


"Mon autre grand-frère m'a demandé de me présenter à toi, parce que je vais m'occuper de ta petite-sœur, donc voila c'est fait!"

He…. Comment dire, première impression, mouvementé! Pour l'instant, cela lui faisait penser un peu trop à Blue à son goût, mais comme il ne s'agissait encore que d'une première impression, mieux valait lui laisser le bénéfice du doute. Et puis, maintenant qu'elle avait un moment de répit pour placer un mot, autant le faire puisque, apparemment, c'était son tour de glisser un mot.

"Euh… salut."

Oui, elle était encore "sous le choc" si on peut dire et ne savait pas du tout quoi répondre! Surtout qu'elle en savait pas non plus comment lui enlever cette drôle d'idée de la tête! Et puis… comment dire… que faire si cette déduction venait de la personne assise en face d'elle…!? Ça voudrait dire que la clé n'était peut-être pas un hasard et encore moins une idée de vengeance étrange mais peut-être bien…!? Juste à cette idée, la tête lui tournait. Parce qu'après tout, même si Kajitsu était maintenant capable de comprendre aisément… ça ne voulait pas dire qu'elle était à l'aise avec ça! Surtout pas même, il n'y avait que… quoi… un an et demi au maximum qu'elle pouvait comprendre! Faut pas exagérer non plus et sur le coup, membre de la Slayer's Division ou pas, elle était larguée.

"Oh... Je tombe peut-être pas au bon moment, désolée! Si vous voulez, je peux revenir plus tard?"

Oui, absolument! …mais pas pour les mêmes raisons! Maintenant, il n'y avait plus aucun moyen pour elle de tenter de récupérer le coup pour leur dernière rencontre! Et puis… elle ne pouvait pas demander clairement des explications au sujet de cette étrange intervention et de son origine! Et puis… et puis… c'était gênant à admettre, mais Kajitsu aimait bien l'idée de pouvoir discuter calmement avec Ashen pour une fois. Aller, on reste calme et on ne rougit pas! Ça allait être compliqué ça tient… Enfin, pour le moment, mieux valait mettre la situation au clair. Quoique… on dit ça comment maintenant?

"Euh, ça, tu peux rester. On n'est pas… enfin… je sais pas d'où ça vient mais on n'est pas ensemble."

Juste ce petit bout de phrase indiquait clairement que Kajitsu était parfaitement mal à l'aise et qu'elle priait intérieurement pour des aspirines.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mar 12 Jan - 3:19

Mouaip, effectivement l'ennemi avait changé, pour la GC sans doute comme pour la Faculty. Etait-ce mieux que la situation précédente? Beaucoup auraient pu répondre 'sans doute', Ashen quant à lui, se gardait de tout commentaire. Pour sa part, taper sur des Mutants de pacotille ou sur des humains, c'était du pareil au même, toutefois, taper les humains était quand même autrement moins inconséquent; je dirai même mieux: la Faculté aurait tôt fait de se retrouver avec des emmerdes par dessus là tête, si ses membres violentaient quelques humains, même des humains de cette SEAL. Avec la GC, c'était pas la même chose, on pouvait laisser des cadavres un peu partout sans que ça n'émeuve personne. Ces 2 guerres n'avaient rien à voir, l'une était restée secrète pendant des années, celle à venir s'annonçait comme plus publiques, et il semblait bien que l'opinion publique encourage les humains... Donc... Si les Mutants de la Faculty, ou de la GC d'ailleurs, remportaient quelques batailles, ça ne manquerait pas d'avoir de très mauvaises conséquences pour les camps...

Gros débat... Mais inutile d'en parler à Kajitsu. Cette dernière avait beau être dans la nouvelle élite de la GC, elle ne ferai jamais que suivre des ordres venant de plus haut qu'elle, elle ne pourrait pas comprendre tout ça. Ou peut-être que si, mais ce n'était pas à Ashen de lui donner cette leçon là.

Alors qu'il allait répondre un truc, Megan déboula d'on ne sait où, et commença à enchaîner les railleries à propos d'un couple dont Ashen lui-même n'avait pas connaissance. ses sourcils se dressèrent en accent circonflexe, pour exprimer son étonnement de ces suppositions farfelues. Mais à la différence de Kajitsu, lui connaissait Meg' et son tempérament, et son don pour toujours voir les meilleures choses dans les situations les plus banales.

Tandis que Meg' s'assit en enchaînant sur le but de sa visite, lequel ne fut guère très étonnant, Ashen termina presque son coca, attendit qu'elle ait fini, puis parvint enfin à en placer une, juste après Kajitsu:

"Meg', arrêtes de t'enflammer, car il n'y a pas de... Ce n'est pas ma petite-amie... "

Dit-il d'un ton las. oui, il avait beau adorer sa petite-sœur, il n'empêche qu'elle l'exaspérait pas mal, des fois comme là... Autant d'optimisme, c'était simplement pas imaginable pour un gars comme lui, qui passait sa vie à broyer du noir. Enfin, c'était une différence de culture, rien à faire pour y changer quelque chose... Megan n'avait jamais connu les cellules, mais que l'amour de ses parents, aussi c'était difficile pour Ashen, de lui en vouloir de voir la vie en rose.

Mais bon, voila où elles nous mènent, ses suppositions: à des situations pas possibles! Bah, il suffisait de voir Kajitsu qui balisait à fond, et qui devais déjà se demander si il n'y avait pas anguille sous roche!Ashen la rassura d'un regard, puis par la parole:

"T'inquiètes pas, tout est normal, elle est juste toujours comme ça. Sacrée Meg'..."

Par la suite, l'inattendu se produisit: Ashen donna une petite tape affectueuse dans le bras de sa cadette, un fin et discret sourire aux lèvres. Un geste affectif! Non, vous n'êtes pas sous l'emprise d'un acide quelconque ou de LSD, c'est bien ce qui s'est passé! Et en public en plus! Un petit débordement qui ne serait pas prêt de se reproduire, croyez-moi! D'ailleurs, Ashen retrouva vite fait bien fait son sérieux...

"Donc... C'est toi qui vas t'occuper de Yume?" Megan opina de la tête, sourire gêné aux lèvres "Ok... Fraust a bien choisi, je pense. Kajitsu, tu n'as plus à t'en faire pour elle, elle sera entre de bonnes mains."

Après le 'Ok', Ashen avait à nouveau tourné son visage vers Kajitsu, lui servant une mine confiante et assurée. Pour sûr que sa petite-sœur s'occuperait bien de la petite-sœur de l'irréelle, il en mettrait quasiment sa main à couper! Megan était la bonté incarnée, alors à ce sujet, il n'y avait vraiment, mais vraiment pas de doute à avoir! Et son visage l'exprimait bien.

Le jeune homme termina ensuite son coca, fit un joli lancer franc avec la cannette vide, qui atterrit sans mal dans la poubelle avoisinante... Et chercha autre chose à dire... Mais pour ainsi dire, il ne trouvait plus grand chose à dire. Surtout, il était toujours aussi crevé, et il dut même étouffer un petit bâillement, preuve que Morphée le gardait à l'œil...

Et puis, Megan était venue trouver Kajitsu pour, visiblement, s'entretenir avec elle, alors... Autant profiter de ce fait pour tirer sa révérence, pour ce soir.

"Bon... Je vais vous laisser entre filles, le sommeil me regagne..."

Faisant alors mine de se lever, il ajouta à Kajitsu:

"On se reparlera demain, peut-être, si tu ne t'en vas pas trop tôt."

Puis il commença à s'éloigner, en faisant un vague signe de main... Dès lors qu'il eut passé l'entrée de la salle de détente, il retrouva un sourire en coin, alors qu'il songeait qu'il se ferait peut-être tuer demain. Bah, qu'importe...

*Bonne nuit, Kajitsu...*

Ajouta-t'il mentalement avant de rejoindre sa chambre.

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mar 12 Jan - 10:44

Bon, au moins, ça, c'était déjà plus normal et plus... clair. Donc, cette Megan était toujours comme ça, vraiment? Mais ça se référait à quoi précisément? Enfin, qu'importe, Kajitsu aurait tout le temps de le découvrir un peu plus tard sans doute, voir même dans peu de temps puisque l'aîné de cette famille semblait décidé à ce qu'elle rencontre la cadette ce soir même. Enfin, maintenant que ce point était éclaircie, cet être artificiel pouvait reprendre son sang froid et une plus grande maîtrise d'elle-même; ce n'était qu'un mal entendu, point final! Maintenant, si on pouvait éviter de parler de ce genre de chose pendant la soirée, cela contribuerait grandement à ce qu'elle puisse garder une expression que l'on pourrait qualifier de "normale" sur son visage. Enfin, normal, on parle d'un normal hors Centre bien sûr, puisque jamais au grand jamais elle n'aurait osé laisser paraître des traits relâchés, toujours légèrement gênés quand même et détendus. Bien sûr, malgré tout, son expression n'allait pas du tout avec celle qu'une jeune fille de son âge aborderait normalement, mais ça, on ne pouvait plus rien y faire depuis de nombreuses années et c'était devenu bien pire depuis quelques mois.

Toutefois, une courte surprise se dessina encore sur le visage de Kajitsu alors qu'Ashen... souriait en lui donnant une tape amical sur le bras. Elle devait rêver. Non sérieusement, cette expression ne resta toutefois pas présente longtemps et se muta rapidement en un sourire accompagnant un visage mi-amusé, mi-découragé. La dernière fois qu'il avait agit de cette manière avec elle, ce cerisier artificiel était toujours cobaye et encore bien trop loin de monter dans ce qu'on appelait à l'époque la Red Division. Il y avait deux explications possibles sur le moment: la première étant qu'Ashen agisse avec sa sœur de la même manière qu'elle le faisait avec la sienne, soit en démontrant cette part d'"humanité" restante et invisible aux autres. La seconde serait simplement... qu'il en avait envie. Bon, qu'importe, sans doute était-ce un mélange des deux, mais l'important restait quand même que ce geste avait été posé et que, au regard de Kajitsu, cela voulait dire qu'il y avait encore une chance que leur petite "discussion" dans les cellules de Miami n'eut été l'affaire que d'un mal entendu et de la tension accumulée. Pourtant, une autre image se greffait à son esprit... une image encore plus éloignée revenant à ce fameux élément déclencheur... Certaines choses ne changeaient jamais vraiment après tout, et c'était bien comme ça aussi.


"Comment tu fais pour vivre ici...?"

Ce simple murmure glissé dans sa langue d'origine ne cherchait aucune réponse. C'était simplement une manière de constater que de vivre ainsi, dans un monde de lumière où chacun se montrait si accueillant et si positif... elle en serait tout bonnement incapable. Elle ne se sentirait pas à sa place un seul instant, comme si elle venait déranger quelque chose. Ce sentiment était loin d'être agréable, c'était le même qui lui avait collé à la peau alors qu'elle se trouvait entourée d'humains à l'époque où elle considérait encore comme illogique le fait même qu'elle possède un nom. En fait... non, ce n'était pas la même chose. Cette fois, c'était à cause de quelque chose qu'elle avait fait, cette couverture tâché et sombre ne lui avait pas été imposée, elle l'avait crée de toute pièce et cela ne faisait qu'alourdir cette impression. Ouais, bien que cette simple phrase avait été dite avec un sourire sur un ton léger, elle cachait un sens particulièrement triste et était emprunte d'une certaine compassion et même d'une... admiration. Car là où Ashen avait été capable d'accepter de vivre ça tout les jours pour sa famille... Kajitsu en restait incapable.

"Ok... Fraust a bien choisi, je pense. Kajitsu, tu n'as plus à t'en faire pour elle, elle sera entre de bonnes mains."

Bien qu'elle avait confiance en ce qu'il lui disait, la jeune clone ne put s'empêcher de hausser les épaules comme pour dire "on verra bien". Après tout, elle ne la connaissait pas encore et même si elle accordait encore - aller savoir pourquoi d'ailleurs (non, elle le savait bien en fait) - confiance à la "belle au bois dormant" et que Fraust semblait digne de cette même confiance, elle désirait prendre le temps de connaître un peu mieux Megan avant de lui confier Yume. Et il en revenait de même avec Malia, mais ça irait sans doute au lendemain puisque Kajitsu n'avait pas particulièrement envie de revenir à un entretient aussi direct que celui qui avait précédé sur le moment. Après tout, Faculté ou non, elle était tout de même en permission pour la fin de semaine, normal qu'elle cherche à se détendre un peu quand même! Après tout, c'est dur pour le moral comme monde, la Slayer's Division.

"Bon... Je vais vous laisser entre filles, le sommeil me regagne..."

Instinctivement, Kajitsu chercha à protester, mais elle se ravisa assez rapidement pour que cette tentative ne soit pas perçue. Elle ne pouvait plus le retenir comme ça, elle l'avait tout de même réveillée à cause de son imbécilité et elle avait eu ce qu'elle voulait, il n'y avait donc pas de raison de protester ...en se basant sur ce point de vu. Néanmoins, le côté plus "instinctif" de cette protestation ne venait pas du fait qu'elle désirait rester avec Ashen plus longtemps, mais bien de ce "laisser entre filles". Pourquoi? Simplement parce que la dernière fois qu'on lui avait dit cette phrase, c'était dans le salon de la Slayer's Division alors qu'on la laissait seule avec Kathleen et Emmanuelle (invitée par Kathleen, bien évidemment). Cela semblait banal, mais quiconque connaissait moindrement la jeune femme aux cheveux de sang savait qu'elle possédait une nature beaucoup plus "chaleureuse" et "vivante" lorsqu'elle était avec Emmanuelle. Ce qui expliquait que ce simple "je vais vous laisser entre filles" avait conduit à une leçon de vie... comment dire... particulière... made in Emmanuelle. Depuis ce jour, Kajitsu préférait éviter ce genre de situation. Malgré tout, elle n'en fit rien et ne fit qu'un mince signe de tête en direction de son aîné. Pas besoin d'étaler ce genre de détail ici quand même.

"On se reparlera demain, peut-être, si tu ne t'en vas pas trop tôt."


"Bah, je suis ici pour tout le weekend donc..." fit-elle simplement en haussant les épaules.

Et oui, c'était sa manière de dire qu'elle comptait là-dessus bien qu'elle ne soit théoriquement pas là pour ça. Admettre clairement qu'elle aurait préféré continuer à discuter et qu'elle comptait bien se recréer une nouvelle occasion de le voir aurait été beaucoup trop gênant, autant à cause des circonstances que de la présence de Megan tient! Enfin, ce fut les derniers mots qu'elle lui adressa avant qu'il ne quitte la pièce, ne répondant qu'à son salut de la main par un simple signe de la tête. Elle ne voulait pas en faire trop non plus quand même. Et puis... ajouter ce qu'elle avait en tête, qu'importe la manière dont elle pouvait le reformuler, était plutôt inapproprié. Mieux valait donc se taire.


*Ok... here we go...* se dit mentalement Kajitsu alors qu'elle fermait les yeux avant de reporter son attention sur Megan.

Parce que maintenant, prendre du repos devrait attendre et il semblait que cette irréelle devrait prendre le temps de connaître la cadette de cette famille qui commençait à prendre beaucoup trop de place dans sa vie. Dire qu'elle avait cru pouvoir se reposer et prendre le temps de se remettre convenablement de la soirée... c'était à croire qu'elle n'avait pas fini et qu'elle aurait encore droit à quelques surprises. En espérant que celles-ci soient agréables.


"Alors... euh..." fit Kajitsu en se retournant vers Megan, sans trop savoir où commencer.

En fait, elle n'avait rien de bien intelligent à dire. Tout ce qu'elle trouvait à ajouter était "comme ça, Fraust t'as demander de venir me rencontrer?", détail qui avait été fourni avec la présentation explosive de tout à l'heure. Décidément, Fraust en faisait beaucoup, cela prouvait qu'il avait la situation à cœur... mais il en faisait beaucoup trop et cela mettait cette jeune être particulièrement mal à l'aise. Non, un monde de lumière et de "petites attentions visant à la mettre à l'aise" n'était pas du tout pour elle et cela ne faisait qu'empirer son malaise face à cet endroit. Elle avait beau avoir mentionner à Ashen qu'elle serait présente pour le weekend, toutefois...

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Kushter
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 20
Age du perso : 17 ans
Langues parlées : Anglais, français
Pouvoir du perso : Moléculaire: vitesse
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mer 13 Jan - 2:12

Megan s'était faite plus petite, gênée d'avoir dérangée le couple, puis gênée de s'être méprise aussi. Enfin, méprise... Son intuition féminine, très développée, lui disait quand même qu'il y avait anguille sous roche, entre miss Aoyagi et son grand-frère. Ces petits regards entendus, cette sorte de complicité invisible entre ces 2 là... Ça cachait bien quelque chose, elle en aurait mis sa main à couper! Aussi, ils pouvaient toujours démentir, mais à l'avis de Meg', il y avait bien quelque chose entre eux; et si ce quelque chose ne s'était pas encore concrétisé, et bien ça ne tarderait pas.

Ashen fini par annoncer son départ, l'air assez fatigué pour ne pas démentir la raison de ce départ. Megan n'ignorait pas que son grand-frère avait de grosses journées ,très remplies et très intenses, tout comme elle d'ailleurs, mais pour des raisons différentes toutefois. Ashen ne pensait qu'aux combats, et mettait toute son énergie dans des entraînements physiques très intenses, tandis que Megan préparait activement les jeux olympiques, qui allaient débuter à la mi-septembre. Suite à sa mémorable qualification lors des sélections britanniques, il avait effectivement été dit qu'elle participerait à cet importantissime évènement, et courrait le 400 mètres dames sous la bannière de l'Angleterre. Et elle n'aurait voulu manquer ça pour rien au monde!

Mais tout ça était encore bien loin, et d'ici là, Megan aurait autant de temps que possible à consacrer à la petite Yume. Leurs premiers échanges avaient été plutôt très positifs, à l'avis de la cadette des Kushter, et nul doute que ça continuerait sur cette voie entre Yume et elle. Mais d'après son grand-grand-frère, la grande-sœur de Yume, ici présente, avait encore quelques réticences à laisser Yume fréquenter la Faculté. C'est donc ainsi que Megan avait été invitée à se présenter poliment à Kajitsu. Ashen parti, elles pourraient donc avoir cette discussion, discussion que tenta de lancer la petite jeune fille aux cheveux mauves:

"Alors... euh..."

Meg' attendit que ça sorte, comme on dit, ses grands yeux dorés et remplis d'une lueur de bonté braqués sur la jeune fille. Sauf que rien ne semblait venir visiblement... Alors, Megan fit le premier pas, d'une voix calme et posée, à l'accent chantonnant de Grande-Bretagne:

"J'ai rencontré Yume plusieurs fois, c'est une petite fille pleine de vie! Je crois qu'on s'entend bien, toutes les 2, il faut dire qu'elle adopte les gens à une vitesse folle!"

Ça, c'était peu dire! La vérité était que la petite Yume avait vraiment très rapidement noué le contact avec Megan, sans doute car l'adolescente avait l'habitude de s'occuper d'enfants (n'oublions pas qu'elle a une petite sœur de 5 ans!). De ce fait, Meg' avait toujours beaucoup de facilité à se faire apprécier des tous-petits, de par sa gentillesse et sa joie de vivre, très développés vous savez! Ajoutez à ça quelques petits tours qui marchent à tous les coups pour amuser les enfants, ballons-saucisses et autres accessoires de maquillages pour se 'déguiser', et vous obtenez Megan, la grande-sœur que tous les enfants adorent et aimeraient avoir!

"Tu sais, j'ai une petite-sœur de 5 ans, elle s'appelle Marlène. En fait, c'est ma demi-sœur, mais c'est ridicule, ce mot, au fond on est comme des sœurs même si on n'a pas le même père! Bref, quand j'habitais encore à la maison, je m'occupais souvent d'elle, alors on peut dire que j'ai l'habitude de m'occuper d'enfants. Alors ça ne me dérange pas du tout de m'occuper un peu de Yume, pour ainsi dire!"

Tout était dit avec le plus grand naturel, mais surtout, point le plus important, Kajitsu pourrait remarquer dans ces quelques paroles, et la façon dont Megan parlait, que cette jeune fille était d'une nature particulièrement altruiste et pleine d'empathie. Son grand-grand-frère souriait souvent tout en disant à propos d'elle: 'Tu es la bonté incarnée!', et jamais elle n'avait agit d'une manière qui viendrait démentir! Si ses frères étaient reconnus pour leur puissance ou leur talent dans le combat, son don à elle, c'était ça, ce que certains qualifiaient de miséricorde, d'abnégation, de bon cœur, de dévouement désintéressé ... Il n'y en avait pas 2 comme elle, du moins, peut-être que Megan était l'une des rares personnes chez qui la générosité et la bienveillance atteignaient ce niveau là. Peut-être bien que Kajitsu le remarquerait, peut-être que ça ne la toucherait pas ou peu, mais c'était la raison pour laquelle Fraust avait confié cette 'tâche' à sa sœur, car il était certain que la petite Yume ne manquerait de rien, avec une telle 'tutrice'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mer 13 Jan - 3:22

Et c'était repartie...! Pour peu, Kajitsu se sentait presque de retour dans le bureau, face à Fraust version féminin et quelques années plus jeunes. Enfin, rien de bien génial à l'avis de cette jeune clone qui commençait vraiment à fatiguer de ce genre d'entretien qui, jusqu'à présent, ne menait pas à grand chose de plus qu'un mal de crane et l'envie de quitter cette Faculté plus rapidement que son ombre. Ce n'était pourtant pas bien compliqué à comprendre, cet être était à bout et avait eu son lot de phrases persuasives, de "bonnes raisons" de laisser Yume ici et de "personnes de confiances" à rencontrer en une journée. Mais qu'importe ce qu'ils diraient, ça ne changeraient rien et c'était parfaitement compréhensible, comment pouvait-elle vraiment savoir si elle pouvait faire confiance à ces gens? Elle ne connaissait personne ici et ne savait rien de plus sur la faculté que ce que pouvaient bien en dire les rapports des dernières missions. En plus, ces gens avaient l'air de vouloir en faire tellement pour sa petite Yume alors qu'ils ne la connaissaient que depuis très peu de temps. C'était bien trop différent pour que Kajitsu puisse être à son aise dans cette mascarade et ça ne faisait qu'empirer les choses. Oh bien sûr, elle ne doutait pas de leur bonne volonté, mais elle ne les connaissait pas et c'était cette même bonne volonté qui la mettait mal à l'aise.

C'est donc pourquoi, alors que Megan parlait, l'expression parfaitement sérieuse de Kajitsu avait retrouvé sa place habituelle, alors qu'elle abordait une posture décontractée et pratiquement désintéressée. C'était inutile, parfaitement inutile. Toutefois, par politesse, elle laissa soin à la troisième de la famille (parce qu'il y en avait malheureusement une quatrième! comme si trois ce n'était pas assez!) de terminer son plaidoyer avant de laisser un court moment de silence pendant lequel elle se redressa et pris un gorgé de coca. Vraiment, il était grand temps de mettre fin à cette mascarade ridicule parce que, parti comme ça, l'irréelle finirait par partir avant même le lendemain matin et s'arrangerait pour voir sa sœur à l'extérieur de cette école beaucoup trop lumineuse à son goût.


"Bon... comment dire. Je veux bien croire que ton frère et toi avez de très bonnes intentions, mais ça ne mène à rien."

La voix de Kajitsu était présentement ferme et sérieuse, pratiquement formelle même. Si on faisait abstraction de son physique, rien en cette jeune clone ne pouvait laisser croire qu'elle n'avait que quinze ans et des poussières. Après tout, sa voix semblait porter une certaine maturité et autorité qui ne correspondait pas moindrement à sa tranche d'âge. Et puis, ce qu'elle dégageait n'avait rien à voir avec n'importe quel autre personne du même âge. Elle semblait porter en permanence un poids sur ses épaules sans que celui-ci ne la gêne pour autant, comme si elle était parfaitement en mesure de le maîtriser. Et c'était en plus de cette aura de force qui ne la quittait dorénavant et cette fierté mérité qui ne quittait pratiquement jamais son visage, qu'importe son expression du moment. Mise en comparaison avec Megan qui, devant elle, rayonnait de bonté et de légèreté, on pourrait presque croire que leur différence d'âge était inversée! Ce n'était certainement pas pour le mieux, mais c'était tout de même un fait.

"Qu'importe si vous me dites tout le bien du monde de cette école, ça ne changera rien. La dernière fois que j'ai laissé ma sœur au soin de quelqu'un d'autre en ne me fiant sur rien de plus que des paroles, je suis tombée sur Blue. Je sais bien que c'est difficile de faire pire, mais cette fois je préfère voir les choses de moi-même plutôt que de passer par des entretiens de ce genre."

Kajitsu laissa échapper un soupire alors qu'elle laissa sa tête retomber sur dans sa main. On pouvait clairement voir qu'elle était moralement épuisée et que de reprendre toutes formes de discussions formelles ce soir serait une véritable perte de temps. Sa rencontre avec Fraust l'avait complètement épuisée. Faire face à tant de vérités en un temps si court et se faire mettre devant les faits accomplis l'avait particulièrement épuisé il fallait dire, surtout hors de son élément. Prenez le même discours et placez le au cours d'un combat ou bien dans un ambiance à tension forte, sans doute Kajitsu aurait-elle été énervée, mais elle serait loin d'être aussi épuisée que maintenant! Mais elle n'allait certainement pas le laisser comprendre aussi facilement, ou du moins, elle ne le dirait pas. Après tout, ce n'était plus face à Ashen qu'elle était, mais bien face à une nouvelle personne qu'on lui imposait de rencontrer. Il y avait donc une limite à respecter ici.

"Il ne fait pas de doute que Fraust t'as dit que j'hésitais encore à laisser Yume ici, mais c'est quelque chose que je verrai au cours du weekend, pas autrement."

Ouais... bon et bien il semblait qu'elle serait forcée de rester ici pour tout le weekend finalement. La joie... (notez le sarcasme).

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Kushter
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 20
Age du perso : 17 ans
Langues parlées : Anglais, français
Pouvoir du perso : Moléculaire: vitesse
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mer 27 Jan - 23:49

"Oh... Bien..."

Exprima simplement la première fille de la famille Kushter, un air gêné au visage, tandis que miss Aoyagi la remettait en place... Ou plutôt, qu'elle lui expliquait que ses paroles ne l'intéressaient pas et qu'elle préférait voir par elle-même si elle voudrait laisser Yume séjourner ici.

Autant dire que cette intervention laissa tomber un léger froid entre les 2 jeunes filles; mais c'était sans compter sur Meg', et son don pour toujours tout rendre plus positif et optimiste. Elle finit par sourire gracieusement, et répondit à la suite de remarques de cette façon:

"Et bien, soit, je n'ai rien à ajouter alors! Si ce n'est que je me tiendrai disponible si tu as besoin de moi, pour une raison ou une autre! Si tu veux visiter les locaux, tout ça... Pas de problème!"

Oui bon... Megan ignorait qu'elle avait en face d'elle une des personnes qui avait attaqué la Faculté, et qui conséquemment connaissait déjà bien les locaux, pour les avoir déjà 'visités', mais pas dans le sens qu'on croit. Certes, Fraust lui avait précisé qu'il s'agissait d'une membre plus ou moins importante de la Genetics Corporation, mais pour ce point, Megan avait un doute... Ou plutôt, elle était assez incrédule sur ce sujet; pour ainsi dire, elle avait en face d'elle une jeune fille de son âge environ, qui n'avait pas le genre habituel des membres de la firme pharmaceutique (Effectivement, Meg' a tendance à s'imaginer les membres de la G.C. comme étant des hommes ou femmes dopés à la testostérone, hyper grands et musclés de partout, et aux mines patibulaires... Voyez qu'on est loin du cliché!), elle avait l'air d'être une fille normale, frêle et fragile, et à ce titre, Megan ne prenait pas vraiment au sérieux la menace que pouvait représenter miss Aoyagi. Comme Ashen, mais pas pour les mêmes raisons.

Du reste, il n'y avait pas besoin d'être un mutant télépathe pour s'apercevoir de la lassitude de la jeune fille, qui semblait moralement épuisée. D'un sens, Megan parvenait à le comprendre, ce ne devait pas être facile psychologiquement, de laisser un membre de sa famille dans un 'camp' à l'idéal opposé du sien... Pourtant, la Faculté n'était pas un univers hostile, et la jeune Kushter espérait que miss Aoyagi s'en apercevrait d'elle-même, au cours de son séjour ici.

Toujours souriante, la jeune fille se leva de table, et dit à sa vis à vis:

"Bien, je vais te laisser, tu as l'air un peu fatiguée alors... On se recroisera certainement au cours des prochains jours! Bonne fin de soirée!"

Et elle prit congé poliment de miss Aoyagi, quittant la salle de détente pour rejoindre sa chambre, située dans l'aile des élèves. C'est qu'elle aussi était bien fatiguée, et gagnerait à se reposer! D'autant plus que le lendemain, elle avait prévu de demander à son grand-frère de l'entraîner un peu, en préparation des jeux olympiques. Une bonne nuit de sommeil ne serait pas de trop pour être toute fraîche et dispo le lendemain matin, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Sam 13 Fév - 3:59

Sa décision de laisser Yume ici viendrait avec le weekend, mais pas n'importe comment. Elle désirait que sa sœur elle-même lui fasse visiter les lieux et lui présente les gens qu'elle appréciait (parce que c'était dans sa nature), qu'elle lui montre son nouveau monde à sa manière. Au fond, ce que voulait Kajitsu – et c'était ce qu'elle voulait dire lorsqu'elle disait qu'elle ne voulait plus d'entretiens – c'était de pouvoir rencontrer les gens qui allaient s'occuper de sa sœur, pas leur parler dans un simili entretient d'embauche. Elle voulait savoir comment les gens qui s'occuperaient de Yume agissaient en temps normal, de quoi ils ou elles parlaient et quelle genre de personnalité ils ou elles avaient. Les mots c'étaient bien beau, mais on ne peut malheureusement pas toujours s'y fier.

C'était donc un peu dommage pour ce soir. Elle avait espéré que, peut-être, cette fameuse Megan finirait par entamer une discussion banale ou quelque chose du genre, ça aurait été, et de loin, beaucoup plus efficace. Après tout, ce n'était pas un entretient d'embauche, elle ne cherchait pas une baby-sitter pour Yume, mais bien à découvrir dans quel environnement elle évoluerait. Enfin, au moins il y a avait déjà des points positifs: tout le monde s'était déjà montré prêts à s'occuper de son bien être et attentionner. Quant à savoir si ce n'était qu'en apparence… cette jeune clone ne pouvait que le découvrir pendant son séjour. Ou alors elle pourrait toujours demander des informations complémentaires à Ashen s'il lui manquait encore quelques points importants. Après tout, c'était la seule personne ici qu'elle connaissait et à qui elle pouvait – normalement… peut-être… enfin, déjà plus qu'à Blue – faire confiance.


"Bien, je vais te laisser, tu as l'air un peu fatiguée alors... On se recroisera certainement au cours des prochains jours! Bonne fin de soirée!"

C'était une bonne idée ça, surtout que Megan avait entièrement raison: Kajitsu était réellement épuisée. Bon d'accord, c'était beaucoup plus psychologique que physique, mais quand même, cela avait déjà un grand impacte et l'idée de dormir commençait déjà à reprendre place à son esprit. C'est pourquoi elle se contenta d'affirmer d'un signe de tête et, au moins, de lui répondre. Il fallait espéré qu'elle ne l'ait pas mis trop mal à l'aise précédemment…

"Oui, sans doute. Bonne fin de soirée à toi aussi."

Oui, c'était déjà beaucoup plus ouvert que lorsqu'elle s'était adressée à Malia et Fraust, mais c'était normal considérant que, malgré un lien de sang, elle n'était pas Fraust. Enfin, pour le moment, Kajitsu se leva et jeta la canette vide avant de quitter la pièce à son tour. Son sac sur l'épaule, elle allait enfin – parce qu'elle n'en avait pas encore vraiment eu l'occasion – pouvoir se reposer un peu. C'est donc pourquoi elle refit le chemin inverse afin de revenir jusqu'à la chambre vide que lui avait montré Ashen. Toutefois, elle était un peu mal à l'aise à l'idée de dormir ici… après tout, il ne lui avait pas laissé la clé. Donc, pour elle qui avait l'habitude de dormir armée dans une chambre verrouillée, on peut dire que ce jeune cerisier était loin de son "confort" habituel! Il faudrait toutefois faire avec pour la soirée et rectifier la situation avec ce lunatique de recteur le lendemain.

Kajitsu finit donc par pénétrer dans la chambre vide et lancer son sac dans le fond du lit le plus près de la porte et de refermer cette dernière derrière elle. Sans verrou, pas question de se mettre à son aise, ce soir, elle dormirait vêtue et gardant son arme cachée sur elle. Ce n'était pas de la paranoïa, c'était une question d'habitude. Déjà qu'elle avait le sommeil léger, lui enlever ses habitudes de sommeil risquerait sans doute de l'empêcher de dormir pour de bon. Enfin, au moins la soirée était enfin – semblait-il – terminée.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XP34: Kay
Assistante logistique
Assistante logistique
avatar

Nombre de messages : 11
Age du perso : Réel: 1258 jours / Physique: la vingtaine
Langues parlées : Toutes
Pouvoir du perso : Aucun
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Lun 15 Fév - 6:49

Quelques heures plus tard, un étrange tandem devenu célèbre à la Faculté (bah, en 1 an, les réputations ont largement le temps de se diffuser!) pénétra à l'étage des dortoirs.

La première personne du tandem n'était autre que Kay, bien couvée par le bras protecteur quoique envahissant de Soren, alias son possesseur, officiellement. En effet, depuis l'histoire du vol Paris CDG - Jakarta, ce dernier n'avait plus remis son rôle en question. Ceci étant, tous 2 semblaient s'être parfaitement accommodés de la situation, tant et si bien qu'ils formaient aux yeux de tous un véritable couple, et s'amusaient (pour Soren du moins) à entretenir une certaine ambiguïté sur le sujet. Kay quant à elle, ne faisait que suivre le mouvement.

Bref, ce soir là n'échappait pas à la règle, qui voulait que l'emploi du temps de Kay dépendait totalement de celui du bellâtre allemand. Il avait donc choisi d'aller se coucher, à cette heure tardive, et elle l'avait suivi sans protestations, sans rechigner au vu de l'heure; de toute façon, elle n'était pas programmée pour décider de ce genre de détails.

Arrivé au palier, le duo se sépara momentanément, Soren prétendant avoir un dernier truc à régler avant d'aller se coucher.

"Part devant, j'arrive."

Avait-il dit à l'androïde avant de s'éloigner dans le couloir. Kay opina silencieusement et se dirigea vers leur chambre, avec son air paumé comme toujours. Elle parvint à l'endroit susdit, posa délicatement sa main sur la poignée puis ouvrit la porte en silence. Si les gestes de l'être de synthèse étaient précis et mécaniques, ils n'en demeuraient pas moins plutôt discrets. Elle ouvrit donc la porte, et stoppa vite tout mouvement: elle s'était aperçue quasi-instantanément qu'il y avait quelqu'un dans le lit de Soren.

Kay referma la porte tout aussi silencieusement, puis resta devant la porte, un rien interdite. Elle se demandait bien qui était la personne qui dormait dans le lit de Soren, n'ayant pas été avertie de cette intrusion dans leur chambre. Peut-être que le jeune mutant était au courant, aussi elle décida de l'attendre devant la porte. Il ne tarda pas, d'ailleurs, il était simplement allé chercher une boisson au distributeur de la salle de détente.

"Bin, t'es pas rentrée?"

Kay le fixa de son air 'à 2 de tension' et répondit de sa voix douce et calme:

"Il y a une personne qui dors dans ton lit."

Soren fronça les sourcils et fit une moue exprimant sa suspicion: c'était quoi encore que ce coup foireux?! Puis, bien vite, il songea à un coup fourré de son cher ami Ashen, après tout ça ne pouvait être que lui quand il s'agissait de faire chier l'allemand. Souvenez-vous, cette vieille gué-guerre intestine entre les 2 forts en gueule de la place... Ok, il avait compris, c'était forcément ça dont il s'agissait.

"Encore l'autre con qui veut me les casser. Mais t'inquiètes, je vais le déloger, celui-là, il va comprendre..."

N'ayant même pas fini sa phrase, l'allemand se dirigea vers les toilettes communes, puis revint quelques instants plus tard, seau d'eau bien rempli à la main. D'un air malicieux, il expliqua son plan d'attaque à Kay:

"J'entre, je me prépare à lancer, et toi tu allumes la lumière et pi je lance."

Kay opina encore une fois, sans vraiment comprendre l'intérêt de la chose. Le boche ouvrit donc la porte tout doucement, pénétra à pas de loup dans sa piaule, et indiqua à l'androïde qu'elle pouvait allumer, tandis qu'il se préparait à un largage de flotte en bonne et due forme. La lumière fut alors dans la pièce, en même temps que Soren envoya la sauce, balançant le contenu de son seau sur le lit, ayant visé très précisément le 'dormeur', Ashen, tel qu'il le songeait.

Son forfait accompli, il ricana puis commenta:

"Aha, t'as voulu me baiser, mais on me la fait pas, à moi, sale aschloch va!"

Ce n'est que l'instant d'après qu'il s'aperçu que ce n'était pas les cheveux grisonnants d'un dénommé Ashen qui émergeaient de dessous la couette... Kay quant à elle, se tenait toujours appuyée contre l'encadrement de la porte, les yeux mi-écarquillés mi-assoupis, comme toujours. Puis elle commenta:

"Je crois que ce n'est pas Ashen qui est dans ce lit..."

Ups, la boulette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mer 17 Fév - 1:37

Le Sommeil... Si doux Sommeil et état fantastique, réussissant à apaiser mêmes les âmes les plus noirs et les plus souillés. Toutefois, avec celle de Kajitsu il ne parvenait que la moitié du temps à véritablement lui procurer le repos paisible tant désiré des mortels. Après tout, comment cet état de paix inconsciente pouvait-elle rivaliser avec la paix et la sécurité consciente que pouvait apporter une communion avec la Terre elle-même? C'était tout bonnement impossible puisque, depuis un certain incident, le Sommeil n'arrivait plus à apporter ce sentiment de sécurité à cette jeune clone qu'il tentait de border. Et comme trop d'autres nuits encore, cette nuit, il n'avait pas réussi à lui apporter paix et sérénité, alors que la dormeuse, même retenu par ses soins, restait sur le qui-vive, arme cachée à proximité de la main. Dormir armée, toujours armée... c'était une réaction à ce qu'il lui avait un jour fait subir, c'était la vengeance de l'endormie pour l'avoir un jour empêchée de réagir alors qu'on tentait de mettre un terme à sa vie. Elle ne le laissait plus l'emporter, lui qui avait pourtant toujours prit grand soin de lui faire voir les merveilles qui lui étaient interdites entre les murs de l'Arobase. Aujourd'hui, le Sommeil était semblable à n'importe quel parent trop protecteur, délaissé par son propre enfant avide de liberté et de vie. C'était de sa faute après tout, lui qui avait laissé la Mort passer près de se retourner contre elle.

En un mouvement brusque et directe, les couvertures s'écartèrent légèrement alors qu'une main, cachée par un drap, s'était emparée d'une dague. Un flash de lumière avait réveillée Kajitsu qui n'avait pas manqué d'ouvrir les yeux avant de les refermer par réflexe au contacte de l'eau. Rapidement, elle finit de s'asseoir, laissant toujours sa main armée cachée, écartant du même coup ses cheveux mauves s'étant s'étant collés à son visage à cause de l'eau. Une voix fier s'élevait déjà à côté d'elle alors que l'humeur de la jeune clone s'annonçait déjà massacrante. Après tout, se faire réveiller par une "douche froide", dans le pire endroit sur Terre et entendre une voix non-identifié* crier victoire comme un gamin heureux d'avoir joué un tour à un compagnon de classe, n'est rien pour vous réveiller avec un sourire radieux. C'est donc un regard flamboyant que lança Kajitsu à quiconque avait bien pu avoir cette si "brillante" idée.


"Je crois que ce n'est pas Ashen qui est dans ce lit..."

L'être artificiel prit un court temps pour réagir à cette phrase et à l'analyser, soit le temps pour que ses traits se détendent et redeviennent aussi sérieux qu'à son habitude. Alors que ses yeux s'habituaient rapidement à la lumière et qu'elle essuyait l'eau se trouvant à proximité de cette région du revers de sa main, elle pu distinguer deux êtres, dont l'un ne lui disant que vaguement quelque chose... ou non, pas vraiment en fait*. Enfin, chose certaine, autant l'un que l'autre s'attendait à trouver celui qui lui avait laissé cette "chambre vide"... coïncidence? Je vous en pris, Kajitsu était peut-être clone, mais elle n'était pas née d'hier pour autant! Attendez qu'elle l'attrape pour voir! Une tête allait tomber et ce n'était certainement pas celle de l'arbre! Elle allait le massacrer, l'étrangler et... et tout ce que son imagination lui dicterait de faire! Mais pour l'instant, ce n'était pas le moment de préparer un meurtre, mais plutôt de s'assurer de...

"Laissez-moi deviner... c'est votre chambre..."

Un soupire découragé accompagna cette affirmation ressemblant quelque peu à une question, alors qu'elle rangeait son arme à la va-vite. Ce discret mouvement ne parut toutefois pas (à moins d'analyser ses mouvements) puisqu'elle profita de ce moment pour sortir de sous les couvertures, résigner, prenant son sac ayant été touché par cette "brillante idée" avec elle. Pour l'instant, il était question de rester calme jusqu'à ce qu'elle sorte de la pièce, rester calme au moins pendant ce temps, parce que dès le moment où elle en serait sortie, qu'importe l'heure, elle en profiterait pour en réveiller un autre! Toutefois, il fallait faire preuve de bonne volonté, c'est pourquoi la jeune clone tenta de garder un visage parfaitement calme, donnant l'impression qu'elle n'était rien de plus qu'une adolescente de quinze ans ayant cru cette chambre vide. Elle se leva même du lit, signe qu'elle ne désirait pas s'attarder. Sans doute s'excuserait-elle même pour le dérangement avant de partir...
__________________________
**On se rappelle que Kajitsu n'a pas fait attention à Soren lorsqu'elle l'a croisé en entrant dans le bureau du recteur.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 30
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Sam 20 Fév - 1:33

Bon, bin effectivement, c'était pas Ashen; au moins, ça c'était clair. Soren était légèrement désolé pour le tir avec dommage collatéral sur mauvaise cible, ok, mais ça n'expliquait pas ce que fichait cette mini-meuf dans son pieu, dans sa piaule. et ça, c'était loin d'être clarifié, pour le teuton.

Ayant posé son seau d'eau vide au sol, Soren croisa ses bras contre son torse, et écouta les explications que la petite aux cheveux violacés. Bon en fait, elle ne fournit pas d'explications, mais parvint à la même conclusion que l'allemand himself. 'Bin vi patate, c'est ma chambre, et mon lit aussi accessoirement. Et j'aimerai bien savoir qui t'a dit que la place était libre!' Mouais bon, ça, c'était facile à deviner, il n'y avait qu'un seul con assez con, ici, pour faire ce genre de plan à Herr Meister; le même con qu'il avait cru endormi dans son lit, d'ailleurs, et qu'il comptait déloger par le coup du seau d'eau. Enfin...

"Désolé pour le réveil brutal, jeune fille, je pensais avoir affaire à une autre personne... C'est effectivement notre chambre, et d'habitude, les filles y rentrent seulement quand elles veulent faire autre chose que dormir... Enfin, maintenant que t'es réveillée..."

On pouvait sentir le mauvais coup arriver: Soren prit sa mine réfléchie des grands jours/soirs, avant d'aller nonchalamment s'asseoir sur le bord de son lit totalement détrempé. Quel enfoiré cet Ashen, à cause de lui il serait quitte pour retourner le matelas et changer tout les draps. S'il tenait cet avorton... TILT! Le boche prit un air machiavélique, alors qu'une lueur sournoise passa dans ses yeux verts émeraude. Il se tourna vers la jeune plante violette, et lui expliqua:

"Je peux te trouver une chambre vraiment libre, pour m'excuser du seau d'eau. Mais pour ça, je crois que la première des choses seraient de nous venger, toi et moi, de la personne qui est à l'origine de cette situation, si tu vois de qui je veux parler. Un certain Ashen, ça te dit quelque chose?"

En même temps qu'il disait ça, Soren faisait chauffer son esprit très retors, histoire de trouver une vengeance digne de son nom à lui, pour que l'infâme expie son crime en toute beauté. Des idées, il en avait toujours à la belle, quand il s'agissait de mettre des bâtons dans les roues de son ennemi public number one de la place, mais pour cette fois, il lui fallait la crème des mauvais coups, histoire de marquer les esprits une fois pour toutes. Le seau d'eau, c'était encore trop sympa, potache même, là il fallait du lourd et du sérieux, un truc qui passe l'envie à l'autre tocard de recommencer ses conneries... Genre, le balancer dans cette même mer où il avait pêché un requin, le jour même, nu comme un ver, ça ça lui ferait les pieds, et bien en plus. Ou alors, l'attraper, l'attacher à un arbre dans la jungle, et l'enduire de miel histoire d'attirer tous les animaux de l'île vers ce bon repas. Ça aussi, ça serait cool.

Tout à coup, Soren se leva, essuya les fesses de son jean's, légèrement mouillées, et demanda à Kay de retourner son matelas puis de lui remettre un drap propre et sec. Pauvre androïde, toujours chargée des corvées avec ce sacré colocataire! Il demanda ensuite à Kajitsu de le suivre hors de la chambre, et, marchant dans les couloirs, il lui expliqua sa dernière idée:

"J'ai une idée qui serait pas mal, dis moi ce que t'en penses: on l'attrapes dans son sommeil, on le bâillonne et on l'attache, puis on le trimballe jusque dans la forêt, et on le laisse se faire manger par les bêtes sauvages... Mais il faudrait du fil d'adamantium, sinon il passerait au travers d'une simple corde, ce con... Bon en fait, c'est une idée pourrie, tu proposes quoi toi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Sam 20 Fév - 4:36

Ouais… ça c'était un être naturel… tout à fait humain.
Si vous aviez cru que Kajitsu ne comprendrait pas ce qu'insinuait le propriétaire du lit dans lequel elle s'était endormie, c'est que vous vous êtes encore trompé d'année. Enfin, ce n'était pas dirigée contre elle, donc elle n'avait pas à s'en faire moindrement et sans doute pourrait-elle quitter bientôt. Toutefois… l'apparition d'un sourire assez particulier de l'étudiant suivant une courte période de réflexion eut tôt fait de sommer le doute dans l'esprit de la jeune plante. Non mais c'était une blague… le fond de fatigue restant encore en elle devait la faire halluciner. Non mais dans quelle école de fou s'apprêtait-elle à laisser sa sœur!? Elle se serait attendue à quelque chose du genre au Centre, mais ici? Combien d'autres points communs y avait-il encore entre son milieu et celui où vivrait Yume? Heureusement qu'elle n'avait pas encore donnée sa réponse tient…


"Je peux te trouver une chambre vraiment libre, pour m'excuser du seau d'eau. Mais pour ça, je crois que la première des choses seraient de nous venger, toi et moi, de la personne qui est à l'origine de cette situation, si tu vois de qui je veux parler. Un certain Ashen, ça te dit quelque chose?"

Tient donc… c'est que ce cher moléculaire avait des amis ici. Dommage pour celui qui venait à priori de s'imaginer avoir trouvé quelqu'un avec qui torturer un certain londonien, mais Kajitsu comptait bien exécuter sa vengeance en solo. Après tout, même s'il était clair que sa précédente interprétation était tout à fait hors contexte, il ne fallait pas oublier plusieurs points importants. Primo, cet être avait toujours quelque chose contre le travail d'équipe et ne comptait pas s'y remettre de ci-tôt, et encore moins pour quelque chose d'aussi personnel que ça. Secundo, elle n'allait certainement pas faire équipe avec le premier gus venu, de qui elle ne connaissait rien de plus qu'il aurait souhaité lancer ce saut à Ashen. Et tertio, la vengeance de Kajitsu serait des plus amères et sans doute accompagnée d'un instinct combatif qui lui permettrait de prouver son niveau au dit londonien, bref, rien de ce qu'elle pouvait faire face à un élève, qu'importe s'il était plus âgé qu'elle.

Mais bon, pour l'instant, Kajitsu ne fit que retenir une illusion de fou rire alors qu'un sourire se faisait voir sur son visage. Elle, connaître Ashen… bien sûr qu'elle le connaissait et d'une manière toute autre que ce que pourrait s'imaginer cet étudiant. Enfin, ce n'était pas très important et c'est pourquoi elle ne fit que se contenter de répondre en haussant les épaules.


"T'as même pas idée…"

Aussi, attendant de savoir ce qu'il comptait bien vouloir ajouter (puisqu'il semblait vouloir ajouter quelque chose), le cerisier observa un peu la scène. Elle ne pouvait toutefois s'empêcher de penser que cet étudiant avait un certain culot de demander à sa "colocataire" de retourner le matelas qu'il avait trempé en désirant atteindre l'ex-membre de la GC de manière aussi… aussi ridicule. Désolé, mais pour cette jeune clone, réveiller quelqu'un de force avec un saut d'eau n'avait rien de bien intéressant ou amusant. Il en revenait de même que de l'envoyer dans une chambre occupé. Oui bon, elle allait quand même tuer Ashen pour la simple et bonne raison que c'était lui, pas seulement parce que l'acte était stupide. Enfin, vous saisissez l'idée.

Enfin, la jeune clone sortie de la chambre à la suite du jeune homme, sans trop porter attention à celle qui commençait déjà à s'exécuter. Ce qui se passait entre ces deux là n'était, après tout, pas son problème. Pour l'instant, elle préférait s'assurer que l'aîné ne s'imagine pas qu'elle le laisserait participer à sa revanche, elle allait régler ça à la manière Genetics Corporation, soyez-en certains!


"J'ai une idée qui serait pas mal, dis moi ce que t'en penses: on l'attrapes dans son sommeil, on le bâillonne et on l'attache, puis on le trimballe jusque dans la forêt, et on le laisse se faire manger par les bêtes sauvages... Mais il faudrait du fil d'adamantium, sinon il passerait au travers d'une simple corde, ce con... Bon en fait, c'est une idée pourrie, tu proposes quoi toi?"

Cette fois, s'en était trop. Elle ne pu s'empêcher de rire pendant l'espace d'un peu moins de cinq seconde. Ça ne venait pas de l'idée en tant que tel, mais bien de l'idée que ce genre de scène devait se dérouler souvent pour qu'une idée aussi tordu naisse dans l'esprit de cet étudiant. C'était si loin… si éloigné de ce dont elle avait l'habitude, si farfelu, si loin des morts et du sang. C'était ce contraste flagrant qui l'amusait, et pas qu'un peu. Peut-être, cet endroit était-il vraiment idéal, qui sait.

"Non mais dans quel genre de monde t'es tombé…?"

Kajitsu avait glissée cette petite phrase dans sa langue d'origine après avoir secoué la tête, plus amusée qu'exaspérée. Enfin, qu'importe ce petit moment de rire, cela n'empêcherait en rien le meurtre à venir et mieux valait le préciser tout ce suite à ce jeune homme qui semblait déjà prévoir une soirée amusante.

"Désolé, mais je suis pas du genre à partager," lança-t-elle avec un sourire, laissant l'étudiant libre d'interpréter ce passage comme il le voudrait bien. "Et puis… j'ai déjà un vieux compte à régler si on veut."

Ce fut alors au tour des yeux de Kajitsu d'aborder une lueur plus machiavélique (si on veut). Oh bien sûr, son vieux compte à régler ne se traduisait que par un combat ne pouvant même pas porter ce nom datant d'un an et ce petit jugement hâtif du début de la journée, mais cela ne faisait aucune importance. Il n'était pas question qu'elle laisse quelqu'un d'autre s'amuser à sa place, ou pire encore, l'empêcher de s'amuser comme il se doit.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 30
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   Mar 23 Fév - 6:11

Comment ça, pas partager? Hey, on ne fait pas ce genre de blague à Soren, ça ne prend pas! Blague à part, il ne connaissait pas cette meuf, à part pour l'avoir déjà croisée dans la soirée, mais elle, elle semblait bien connaître Ashen. Et ça, c'était l'affaire à suivre, pour Herr Meister. Non mais, si ducon a des ennemis, Soren gagnerait à les connaitre, histoire de s'en faire des alliés de premier choix dans sa lutte anti-Ashen!
Sauf que là, à l'humble avis du gars, il y avait anguille sous roche, clairement. Son radar interne à grosses frictions détectait que la petite madame était dans un cycle de grosse colère envers le mal-nommé Ashen. Et que ça ne datait vraisemblablement pas d'hier. L'esprit analytique de l'allemand se mit alors en branle, tandis qu'il marchait à côté de la jeune fille, analysant successivement les éléments à dispositions:

1) Elle connaît Ashen depuis quelques lunes 2) Elle peut pas le piffer, pour une raison obscure mais qui a l'air sérieuse 3) cette meuf n'est pas élève (sinon il l'aurait aperçue dans les couloirs, l'année passée, mais non). Or, si c'était une nouvelle élève, elle ne pouvait pas connaître Ashen d'avance, ça se pouvait pas. Or, un détail bizarre, c'est que cette meuf, qui devait avoir quoi, 17 ans peut-être, bin elle avait une tronche de serial-killeuse à qui il faut pas la faire à l'envers (précisément ce qu'Ashen avait fait en lui donnant sa chambre, en fait). 4) Ashen avait été membre de la Genetics Corp (la grosse blague!) avant de rejoindre la Faculty, créée par son frangin. Donc...? Dooooonc???

Donc ils se sont certainement connus à la GC. Tout bêtement (quand on sait analyser, on arrive toujours aux bonnes conclusions). Et c'était sans doute là-bas que ces 2 gus s'étaient fait grief. Cependant, ça n'expliquait pas à Soren ce que cette minette violette foutait à la Faculté. D'autant plus qu'elle avait rencontré Ashen il y a peu de temps, puisque ce dernier lui avait donné la chambre qu'il occupe avec Kay, prétextant sans doute qu'elle était libre. Donc, donc dooonc??? Elle n'était pas venue pour se venger d'Ashen (dommage). Cependant, maintenant qu'elle avait compris qu'elle s'était faite avoir, là elle voulait taper sur le sale petit con au cheveux grisonnants. Et en profiter pour régler leur vieux compte de la GC, donc.

Au final, la seule chose qui faisait défaut à l'implacable analyse de Rosenberg, c'était le mobile initial de la présence de cette petite fleur dans l'école. Mais, à la limite, on s'en battait royalement, de ce pour quoi elle était venue; le fait étant que là, tout de suite, elle était partie pour aller péter la gueule à ducon... Ouais, enfin, entre ce qu'on dit et ce qu'on peut réellement faire, il y a souvent des gouffres...

"Sans vouloir te faire offense, miss... Ou en te faisant offense, même, j'en ai rien à foutre... Tu crois vraiment que tu es en mesure d'aller l'agresser à toi toute seule, sur son terrain?"

Soren arrêta sa marche, et dévisagea la petite poupée violette, un sourire cynique au coin des lèvres. Il expliqua alors son raisonnement, toujours calculé au millimètre près:

"Écoute, ça fait 1 an que lui et moi on se la donne, sans se faire de cadeaux, et je peux te dire une chose: il est pas con, Ashen. Bon, en fait, si, il est très con, mais ça, c'est mon avis; toutefois, il peut être très fin quand il veut. Ou quand il veut faire un mauvais coup, plutôt. Genre, là tu veux aller dans sa chambre, mais à l'heure actuelle il ne doit plus y être depuis un moment. Bah ouais, il t'as fait une mauvaise blague et il savait que tu allais vouloir te venger, alors tu crois franchement qu'il est allé pioncer avec l'esprit tranquille? Sans même s'attendre à un retour de flamme?"

C'est clair que Soren était très convaincant, quand il voulait. Ce qui explique ses nombreuses conquêtes... Ok, ma gueule.

"Ici, ce n'est pas comme à la GC, ici si tu veux violenter quelqu'un, il faut faire ça en douce, à l'abri des regards, sinon c'est l'exclusion pour les élèves, le renvoi pour les profs. Alors toi, qui n'es même pas d'ici, qui ne connais pas cet endroit et ses codes, qu'est ce que tu crois faire? Réussir à le trouver et à lui faire sa fête? Mon cul ouais, tu peux toujours y passer la nuit que tu trouveras même pas où ce lâche d'enfoiré d'arscloch s'est planqué, ça c'est clair."

Effectivement, on sentait à son seul discours que Soren avait passé du temps, et c'est peu dire, à guerroyer contre le mal-nommé. A user son esprit analytique sur des plans des plus savants, tout ça pour mettre des bâtons dans les roues de ce petit con auto-suffisant. Si cette petite n'était pas trop nouille, elle l'écouterait sûrement. Ouais, c'est dans son intérêt de toute manière. Soren fit alors mine de retourner vers sa chambre, lançant une dernière pique:

"Bah, si tu penses que je te serai inutile, débrouille-toi; mais dans ce cas, j'annule mon offre de te reloger. Tu verras, les fauteuils de la salle de détente sont tout sauf confortables. J'ai essayé d'y chopper une meuf, une fois, et je me suis choppé un sacré mal de dos..."

Dit-il en s'éloignant, racontant une partie de sa vie trépidante à mesure qu'il s'éloignait. Alala, quel phénomène, ce Soren!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le hasard fait drôlement les choses...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le hasard fait drôlement les choses...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je fais des choses parfois bizarres.... ^^"
» Le hasard fait bien les choses
» mon Saint Pape François; a-t-il, par hasard,fait une exception avec les richesses?suivre son exemple
» Il fait des grandes choses que nous ne comprenons pas
» Jésus fait toutes choses nouvelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: La Faculté :: 2ème Etage :: Chambres des profs et des personnels-
Sauter vers: