AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un soir comme les autres... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Un soir comme les autres... ou pas.   Jeu 17 Déc - 2:20

Noé avait voyagé en deux jours cette fois ci, elle avait une rencontre avec son éditeur en Asie pour rencontrer un auteur qui avait demandé ses services de traductrice. Fidèle à elle même, elle était arrivée avec une jupe en jean des plus courtes et en une chemise simple mais élégante, ses deux clous dans le menton. Les gens la regardaient dans la rue mais elle n'y faisait plus attention maintenant. La rencontre c'était plutôt bien passée, elle avait pu discuter avec l'auteur et même lui poser des questions sur les ouvrages précédents qu'un de ses confrères aujourd'hui à la retraite avait traduit et qui étaient le début de l'histoire qu'elle devrait traduire.
Elle était arrivée en début d'après midi à la faculté après seulement 3 heures de voyage ce qui lui avait permis de rester en pleine forme jusqu'à maintenant. Elle était arrivée tôt mais elle ne se sentait pas de retourner en Suisse pour deux jours ou trois alors vu qu'elle n'était pas trop loin elle était rentrée plus tôt ici. Elle qui avait fait d'énormes progrès par rapport à avant avec son pouvoir même si cela restait largement insuffisant selon elle, était assez contente et elle avait prit une décision. Avant les vacances on lui avait en effet proposé un travail et à vrai dire elle n'aurait jamais accepté sans la réunion de l'après-midi, ce n'est que dans l'avion qui la conduisait ici qu'elle comprit une chose elle aimait ça maintenant qu'elle arrivait à peut prêt en maitriser son crâne enfin la plus part du temps ou tout du moins assez pour ne pas que cela devienne un trop gros calvaire à générer et ce même dans la foule. Consciente qu'il restait des efforts à faire, et que rien était encore acquis elle était revenue ici dans l'espoir de continuer à avancer de la sorte.

Après avoir repris place à l'école, elle était descendue à la cafétéria et avait vu un message sur la porte. Pendant l'été les repas se passent autour du lac donc, et bien allons y alors. Elle sortit et vit un grand feu de camps qui illuminait l'espace extérieur de façon assez magique. Cela devait être cool ici l'été franchement. La jeune fille fit quelques pas pour se joindre aux quelques personnes déjà présentes, à la recherche d'une tête connue ou de quelqu'un qui serait assez sympathique pour faire un brin de causette. C'était la première fois qu'elle côtoyait des gens d'environs son âge et avec un niveau de connaissances assez élevé pour comprendre ce qu'elle racontait et à vrai dire elle appréciait plus que tout. Il faisait bon ce soir là, le lendemain si le temps se maintenait elle irait s'entrainer ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas bondit d'une barre à l'autre ni c'était entrainer au grand écart dans les anneaux, il y en avait dans la salle d'art martiaux ça pourrait être sympa de voir quel restes elle avait vraiment après ces deux mois sans rien faire de grandiose faute de place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelfic
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 30
Age du perso : 18
Langues parlées : Français
Pouvoir du perso : Focus sur les flèches
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Mar 22 Déc - 1:41

Une semaine. Encore une semaine avant la rentrée. En y repensant, il s’était passé beaucoup de choses tout au long de sa vie et le calme de vacances sans le moindre incident lui faisait une sensation étrange, pas désagréable mais inhabituelle. Cet endroit était son foyer et ses occupants étaient sa famille. Il s’était beaucoup entraîné physiquement au cours de l’année écoulée, au tir à l’arc, mais aussi à la course, et un peu au combat, bien qu’il soit loin d’être bon, ni même moyen. Et s’il avait fait cela, c’était par volonté de protéger cet endroit et ses occupants. L’attaque de la GC avait causé des dégâts et fait plusieurs victimes. Il ne voulait plus que cela se reproduise, et pour cela, il voulait avoir le pouvoir d’empêcher que cela se reproduise. C’est pourquoi il avait continué à s’exercer sans relâche au tir à l’arc et à l’utilisation de son pouvoir. Mais de ce côté, il y avait eut plus de frustration qu’autre chose car ses progrès étaient presque inexistants. Pour une raison inexplicable, ses facultés avaient brusquement cessé d’évoluer, après avoir tant augmenté en si peu de temps à son arrivée.

Il avait aussi mis cette année à profit pour apprendre l’anglais sous la tutelle des professeurs, et s’il était loin d’être bilingue, il pouvait était maintenant en mesure de comprendre à peu près ce qu’on lui disait et de faire des réponses simples.

Son arc passé en bandoulière et son carquois à la ceinture (l’un comme l’autre de le quittaient jamais), il marchait une fois de plus perdu dans ses pensées. Une mauvaise habitude qu’il avait prise petit à petit après son arrivée dans ce lieu où il n’avait plus besoin d’être constamment sur ses gardes. Et forcément, ce qui devait arriver arriva. Comme il se dirigeait vers la rive du lac où se tenait le dîner et qu’il ne regardait pas où il allait, il bouscula quelqu’un.

« Oh pardon ! Je suis vraiment désolé, je ne regardais pas où j’allais. Il n’y a pas de mal. »

Pris par surprise, il avait naturellement parlé en français, pas sûr qu’on l’ait compris. Alors il recommença en anglais.

« I’m sorry…I… don’t look w… where I go. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Mar 22 Déc - 2:52

Après quelques secondes de recherche infructueuse, elle haussa les épaules et se dirigea vers le foyer. Tout d'abord elle ne compris pas du tout comment les gens se débrouillaient pour s'y retrouver là dedans, mais après un moment elle comprit qu'il fallait simplement aller se servir à la table au centre afin de récupérer une assiette et des couverts avant de tourner sur chacune des autres pour y trouver de quoi se restaurer. C'est en se dirigeant vers cette table centrale qu'elle fit la rencontre de quelqu'un, au sens propre du terme vu qu'il la télescopa dans le dos. Elle venait de s'arrêter croyant avoir vu la tête de Soren, elle avait voulu changer de direction, enfin elle se retourna pour découvrir un garçon qui portait un arc. Elle l'avait déjà vu sans jamais lui adresser la parole, mais elle souvenait assez bien de ce qu'elle avait entendu sur lui. Il tirait à l'arc et son pouvoir avait un vague rapport avec ça, mais elle n'en savait pas plus. Visiblement surpris, il se mit à parler en français, s'excusant platement. Cela fit sourire Noé sur le coup elle était sans doute tout autant fautive que lui, enfin il reprenait dans un anglais très hésitant mais correcte. Il ne devait pas savoir qu'elle parlait le français depuis sa plus tendre enfance.

"- Bonsoir. Aucun problème je me suis arrêté sans crier garde. Noé, enchantée de te rencontrer. "

Elle entendait tout pleins de voix ici, mais l'entrainement des vacances lui permettait d'en différencier quelques unes, impossible de faire plus il y avait trop de monde. Celle du garçon fut assez facilement repérable elle c'était emballée juste au moment où ils s'étaient rentrés dedans. D'ailleurs, pour autant qu'elle le sache, elle ne se calmait pas le moins du monde et c'était un problème à ces yeux. Peut être qu'en lui laissant encore quelques secondes pour réaliser qu'il n'y avait vraiment pas de malaise, il reprendrait son calme. Le temps le lui dirait, surtout qu'elle pouvait attendre encore un peu avant de devoir s'isoler sous peine de finir avec des migraines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelfic
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 30
Age du perso : 18
Langues parlées : Français
Pouvoir du perso : Focus sur les flèches
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Mar 22 Déc - 3:54

Elle parlait français, ça c’était une bonne surprise. C’était toujours plus agréable et pratique d’utiliser un langage qu’on maîtrisait plutôt que de baragouiner des suites de mots étranges en essayant de leur donner un sens.

« Oh, vous… tu parles français, tant mieux ! Je ne suis vraiment pas à l’aise avec l’anglais. »

Le jeune homme sourit puis se présenta à son tour en tendant une main à la jeune femme à peine plus âgée que lui.

« Je m’appelle Lelfic, je suis élève ici depuis l’année dernière. Je sais, c’est un nom un peu étrange, mais les gens ont fini par s’y faire. Moi je l’ai toujours considéré comme ordinaire. »

Non, vous ne rêvez pas, il s’agit bien de Lelfic. Ce même Lelfic renfermé et maladivement timide arrivé à la Faculté plus d’un an auparavant. Mais cette passée dans ce lieu de paix et d’apprentissage, à vivre au contacte de nombres personnes, lui a été hautement profitable, il a un peu changé et ressemblait à présent beaucoup moins à un animal traqué. Mais Lelfic restait toujours Lelfic et il ne serait jamais aussi excentrique et extraverti que certains de ses amis de l’île. Il avait beau avoir gagné en assurance et à être plus ouvert, il restait toujours assez coincé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icanthyx Aizawa
2ème année - Elève
2ème année - Elève
avatar

Nombre de messages : 26
Age du perso : 18 ans
Langues parlées : Français, anglais, espagnol, hindi (pour les détails, voir fiche)
Pouvoir du perso : effacer ce que vous voyez
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Mar 22 Déc - 4:37

La soirée avait été calme pendant un certain temps, jusqu'à ce que les préparatifs pour le repas du soir commencent. Enfin, fidèle à elle-même, Icanthyx était restée installé contre le tronc d'un arbre à dessiner tranquillement. Après tout, bien qu'il y avait un an qu'elle était de retour à la Faculté, cette jeune mutante restait fidèle à elle-même et ne parlait que peu aux autres. C'était une question d'habitude, sans doute un peu de gêne aussi et peut-être même de son tempérament qui n'avait, au fond, pas tant changé que ça. Il ne fallait pas oublier que les seuls moment où il était possible de voir cette jeune mutante dite décolorée sourire ouvertement et rire était lorsqu'elle se sentait vraiment utile et/ou en parfaite harmonie avec elle-même et les autres. Ici, non pas qu'elle ne se sentait pas bien, au contraire, elle adorait la Faculté, toutefois, il s'agissait d'un retour au "monde normal" et dans ce dit monde normal, Icanthyx n'était pas du genre à se mêler à la foule, elle n'était seulement pas fermée aux autres.

Enfin, alors que l'environnement commençait à être de plus en plus bruyant, la mutante se leva, cahier a dessin toujours avec elle, et s'avança vers les gens. Là où lors de son premier passage à la Faculté, elle serait simplement partie ailleurs, elle s'approcha du centre afin de se prendre elle aussi quelque chose à manger, songeant à sans doute retrouver quelqu'un qu'elle connaissait pour manger se pouvoir se dire qu'elle avait au moins socialisé moindrement aujourd'hui. Bien sûr, Icanthyx considérait les gens comme étant beaucoup plus que des "raisons de socialiser", il ne faut pas mal interpréter ça, si elle trouvait quelqu'un avec qui parler, elle garderait la conversation par intérêt seulement, pas question de faire semblant, ce n'était pas une école secondaire ici après tout. Et fort heureusement d'ailleurs...

Tout ça pour dire que cette jeune mutante, en s'approchant du centre de l'attention "gastronomique", cette jeune mutante aux yeux dépareillés finit par repérer Lelfic en compagnie d'une autre mutante qu'elle avait croisé à certaines reprises l'année précédente. C'était une mutante psychique, elle l'avait côtoyé moindrement dans le contexte de cours plus particulièrement porté sur leur type de mutation, mais sans plus. À noter que le terme côtoyé s'appliquait seulement à des exercices de groupes, c'est là qu'on voit que point de vu relation social, Icanthyx avait vraiment encore du travail à faire. Mais bon, c'était le moment de réparer ça. Avec la nouvelle année, c'est le temps de prendre de nouvelles résolutions, pas besoin d'attendre le 31 décembre pour ça.


"Salut," introduisit seulement la mutante, ne sachant pas vraiment quoi ajouter.

Après tout, elle était venue rejoindre Lelfic et ne connaissait pas vraiment l'autre personne. Donc, elle ne voulait pas aborder seulement l'une des personnes avec qui elle était sans doute le plus à l'aise en ces lieux, voir même en général si on ne prenait pas les morts en compte. Cela risquait de mettre cette jeune femme qu'elle ne connaissait pas plus que de vu possiblement mal à l'aise, mais elle ne savait toujours pas comment aborder les gens. Enfin, n'oublions pas qu'il s'agit d'Icanthyx... donc il ne fallait pas s'attendre à beaucoup non plus. Non vraiment, elle ne savait pas quoi ajouter... il faudrait qu'elle fasse un peu plus d'effort à l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Mer 23 Déc - 1:28

L'esprit du garçon qu'elle avait maintenant parfaitement réussit à isoler, semblait rassuré. Il poursuivit même sur un ton qu'elle jugea amical, il avait même l'air assez sympathique. Elle commença par sourire à sa réflexion sur sa maitrise de l'anglais et apprécia qu'il décline son identité sur le même ton humoristique. De quoi s'inquiétait-il au juste avec son prénom, il était sacrément original et elle aimait bien. Et puis des prénoms bizarres, elle en avait vu un bon paquet et de plus bizarre que ça dans tous les livres qu'elle avait été amenée à lire... Enfin de là à dire qu'il était ordinaire comme il le considérait il y avait une marge que personnellement elle ne franchirait pas, ce n'était pas l'important.

"- Pas de soucis, c'est une de mes langues maternelles, le français. Et puis tu sais ton prénom je le trouve original, donc ne t'inquiète pas pour ça. "

Elle sourit, parfaitement à l'aise en sa présence. Une petit fossette apparu même sur sa joue droite à cause de l'amusement qu'il avait provoqué en elle. Noé tourna la tête en entendant une nouvelle voix entrer dans sa tête et qui prononçait le prénom qu'elle venait d'entendre. C'était étrange c'était comme si quelqu'un venait de le prononcer vraiment, bien qu'elle se doutait que cela ne soit pas le cas. Surprise, elle le fut quand elle vit alors une fille de son cours la saluer elle et son interlocuteur.

"- Bonsoir Icanthyx, c'est bien ça ? "

Noé fit une moue incertaine, l'ondulation de ses lèvres parlait d'elle même, montrant toute l'incertitude qu'elle avait face au prénom qu'elle venait de donner. Espérant ne pas s'être trompée, elle lui tendit la main, ayant remarqué qu'elle n'aimait pas trop les gens du moins ce n'était pas une fille très sociable et elle gardait souvent une petite distance avec eux. Après peut être n'était ce que de la timidité, Noé ne se permettrait pas de juger de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelfic
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 30
Age du perso : 18
Langues parlées : Français
Pouvoir du perso : Focus sur les flèches
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Mar 29 Déc - 4:31

Cette jeune femme qui venait de se présenter sous le nom de Noé parlait le français ! C’était une sacré bonne nouvelle, cela faciliterai beaucoup les choses pour le jeune homme qui ne faisait pas mieux en anglais que baragouiner quelques phrases difficilement formées. Bien sûr, son professeur lui dirait qu’il faut s’entraîner, pratiquer, pour progresser, mais il en avait assez. Tout au long de cette dernière année, il avait pratiqué, s’était entraîné. Il avait certes amélioré sa condition physique, il était devenue un peu plus musclé, plus endurant, plus vif, mais malgré les longues heures passées à tendre la corde, à y verser de sa propre énergie et à décocher ses flèches les unes après les autres, malgré cet acharnement qu’il avait mit à pratiquer cet art qui lui était familier depuis sa plus tendre enfance, il n’avait pas progressé de ce côté-là. Après le bon de géant des premières semaines, son pouvoir se maintenait à son niveau actuel et stagnait. Tandis qu’il voyait les autres élèves autour de lui développer leurs facultés particulières et les maîtriser de mieux en mieux, lui restait derrière, et il en nourrissait une certaine frustration.

Bien sûr, il ne recherchait pas la puissance pour la puissance, et sa vie n’en serait pas gâchée, mais il avait un désir profond et le pouvoir était un outil très important pour parvenir à accomplir ce qu’il s’était promis d’accomplir. Il espérait ne jamais avoir besoin de cette puissance qu’il désirait acquérir, mais il nourrissait sa frustration de la crainte d’en avoir un jour besoin sans en disposer. Cette frustration, il essayait de la cacher, mais comme il avait finit par le comprendre, il n’était vraiment pas doué du tout pour mentir ou dissimuler ce qu’il ressentait, c’est pourquoi lorsqu’il s’entraînait au tir, il le faisait seul, et lorsqu’il revenait de ces séances infructueuses, il essayait autant que possible de ne croiser personne avant d’avoir pris sa douche et que le courant de l’eau chaude sur sa peau n’ait chassé son mécontentement avec sa sueur.

Ce n’est qu’en entendant une voix familière que Lelfic se rendit compte de ce qu’il faisait. Alors il s’extirpa bien vite de ces pensées et revint au moment présent en compagnie des deux filles. Il répondit à la seconde avec un sourire ravi.

« Bonsoir Icanthyx. »

Cela faisait maintenant un peu plus d’un an qu’il avait rencontré la singulière jeune fille au cœur de New-York, tout à fait fortuitement, alors qu’il y était dans l’espoir de retrouver une amie perdue. Ce voyage avait plutôt mal tourné pour lui car il avait bel et bien retrouvé cette amie, mais pour la perdre à nouveau. Il avait lié connaissance avec Icanthyx qui à cette époque voyageait autour du monde il avait fini par la persuader, sans savoir comment et sans même s’en rendre compte, de revenir à la Faculté avec lui. Le souvenir de ce voyage à New-York était doux-amer et Lelfic se félicitait de l’avoir entrepris tout autant qu’il le regrettait. Il avait perdu le dernier lien avec passé, rejeté par son amie d’enfance, et trouvé une nouvelle amie qui le comprenait et avec qui il aimait partager ce qu’il avait à partager. Il n’avait pas trouvé la paix qu’il espérait au cours de ce voyage et ses nuits étaient toujours hantées de cauchemars, moins souvent qu’avant, mais tout de même trop souvent. Toutefois, lorsqu’il était éveillé et qu’il discutait avec Icanthyx, c’était comme si ces cauchemars n’étaient plus que des cauchemars et rien de plus.

Le jeune homme détacha son regard de la jeune fille aux yeux si étranges pour le reporter sur le buffet non loin de là. Puis son attention revint sur les deux jeunes filles.

« Excusez-moi mais je meure de faim. Si on allait chercher de quoi se rassasier ? »

Il avait ponctué sa proposition d’un signe de tête en direction de la table où étaient exposés les aliments prêts à être engloutis par le vorace jeune homme et autre habitants de la Faculté. Et, autre nouveauté, il souriait. Il ne montrait pas toutes ses dents, ce n’était pas son genre, mais on pouvait voir sur son visage qu’il était content d’être là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XP34: Kay
Assistante logistique
Assistante logistique
avatar

Nombre de messages : 11
Age du perso : Réel: 1258 jours / Physique: la vingtaine
Langues parlées : Toutes
Pouvoir du perso : Aucun
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Dim 3 Jan - 2:07

C'était une soirée de fête. Toutes les personnes qui étaient présentes s'amusaient, riaient, et avaient des visages heureux et emplis de joie. Les élèves se racontaient des blagues ou des souvenirs, les membres du personnel discutaient entre eux mais avaient eux aussi une allure souriante et avenante. La bonne humeur... Le bonheur, la joie... L'innocence, l'insouciance...

Kay, la jeune fille robotique, était aussi présente ce soir là, au feu de camp. Comme tous les soirs, en fait. Elle était toujours là, sa présence fantomatique était presque devenue courante et anodine ici. Son frère avait raison, la Faculté était un endroit bien, pour elle. Les gens y étaient chaleureux et avenants, ils ne la jugeaient pas mais l'acceptaient telle qu'elle était. C'était véritablement un tout autre monde que le monde extérieur, une sorte de microcosme semblable à un cocon doux et chaud, ou rien de négatif ne eut arriver.

Assise près du lac, au bord même de là où l'eau arrivait, tenant ses genoux entre ses bras, la jeune fille synthétique semblait pourtant fuir cette communauté de personnes heureuses et insouciantes. Elle n'était pas à son aise avec tout ce monde, quand bien même tous furent-ils gentils avec elle. Elle se sentait de trop quand même. Elle s'interrogeait, sur la raison de son existence, de sa présence en ces lieux. Kay était ici, non-pas parce qu'elle était rejetée de l'humanité, comme c'était le cas des mutants vivant ici; non, elle y était par devoir, un devoir qui lui était intrinsèque. La raison même de son existence était ce devoir, c'était la raison pour laquelle elle avait été créée de toutes pièces. C'était là l'une des choses qui la laissait pensive, comme ce soir. Les êtres normaux ne viennent pas au monde parce qu'on leur a donné un devoir, ils naissent parce que c'est dans l'ordre des choses... On naît, on meurt, c'est un éternel recommencement. Mais pour elle, ce n'était pas pareil. Elle était née pour une raison précise, et quoi qu'elle fasse, il semblait bien qu'elle ne pourrait s'en dérober, même si elle le voulait. Ainsi étaient faites les lois de la robotique, et ce n'était pas elle qui pourrait y changer quelque chose, sûrement pas...

Elle était ici parce que son frère Jay n'y était pas; c'était aussi simple que ça. Leur créateur et 'père' avait voulu que ces 2 jumeaux robotiques soient rivaux, et dans ce but, Jay et Kay avaient du se séparer, couper les ponts, et apprendre à évoluer l'un sans l'autre. C'était difficile, quoique moins que ce qu'elle avait pensé; mais c'était quand même difficile. De plus, par son arrivée ici, et les conditions de son arrivée, Kay était maintenant confrontée à plusieurs autres problèmes, tout aussi insolubles que son principal problème. La jeune fille regarda autour d'elle...

Tous ces adolescents qui jouaient, riaient, et même ces adultes qui semblaient paisibles, tous avaient une existence que Kay trouvait enviable. Oui, elle les enviait, tous, d'être des êtres organiques. Ils avaient un libre-arbitre, un vrai, ils pouvaient décider de tout et n'importe quoi dans leurs vies respectives. Ils pouvaient décider où aller, que faire dans la vie, quel but rechercher ou quel objectif atteindre; ils pouvaient décider de toute leur existence, du sens qu'ils donnaient à cette dernière... Exactement tout ce que Kay ne pouvait pas faire.

Mais surtout, elle leur enviait quelque chose qu'elle n'aurait jamais. Ils n'étaient pas seuls. Aucun de ces enfants ou adultes n'était seul. Ils avaient tous quelqu'un autour d'eux: une famille, des amis, des amours... Même des ennemis. Kay ne pourrait rien avoir de tout ça, pour la bonne et simple raison qu'elle était un robot, un tas de gadgets, de plaques d'acier, de câbles électriques ambulant, que l'on avait doté d'un semblant d'existence. Elle, elle ne pouvait pas ressentir de l'amitié, de l'amour ou même de la haine, elle ne pouvait rien ressentir du tout. Ces personnes qui s'amusaient, ils ressentaient sans doute une joie sincère et véritable, alors qu'elle... Même si elle jouait et riait comme eux, elle ne pourrait strictement rien ressentir. Si, elle ressentirait des signaux électriques, que son ordinateur central interprèterait comme de la joie, mais en réalité, ça n'aurait rien à voir avec de la joie. Ce serait rien de plus qu'une fonction éthologique, la réponse d'un calcul traité par un programme qui dominait toute son existence. Ce ne serait pas elle, et donc ça ne serait pas son sentiment, mais celui que le programme lui imposerait. Ce serait finalement comme sa vie, une image qu'elle renverrait parce qu'elle est obligée de renvoyer une image, parce que sa nature même la force à réagir de telle ou telle manière en telle ou telle circonstance. Elle n'était rien de plus qu'un illusion, un être conçu sur le modèle de l'être humain, mais qui ne pourrait jamais l'égaler. Une pâle imitation de ce qu'il est impossible de reproduire. Un vulgaire calque de la perfection.

Kay se pencha au dessus de l'eau. Son visage se reflétait comme sur un miroir, sur la surface immobile du lac. Elle pouvait voir son reflet, le reflet d'un être sans existence. Pourtant, ce reflet existait, parce qu'elle était là, au dessus de l'eau. Sa vie se résumait à cette image, certes poétique mais aussi cruelle; son existence, aux yeux de tous ces gens, était comme son reflet dans l'eau, il donnait l'impression qu'il y avait du vivant en elle, mais derrière ça... En réalité, il n'y avait pas grand-chose de vivant. Elle n'était que l'illusion d'une vie, sans avoir de vie. Elle donnait exactement l'image de ce qu'elle voulait être plus que tout, alors qu'elle n'était rien du tout.

Kay était fâchée contre le monde entier. Pourquoi existait-elle? Pour répondre au désir de quelqu'un, mais elle n'en avait rien décidé! Elle n'avait rien demandé... Mais sans le désir d'une personne, elle ne serait pas là, elle n'existerait pas; ou plutôt, elle n'existerait pas physiquement, car déjà là, elle n'existait pas. Contrairement à ce que la surface du lac lui laissait croire, elle n'existait pas. C'était difficile à vivre, comme condition. Comme elle aurait voulu ne jamais avoir atteint l'éveil, comme elle aurait souhaité ne jamais avoir été mise sous tension...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icanthyx Aizawa
2ème année - Elève
2ème année - Elève
avatar

Nombre de messages : 26
Age du perso : 18 ans
Langues parlées : Français, anglais, espagnol, hindi (pour les détails, voir fiche)
Pouvoir du perso : effacer ce que vous voyez
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Mar 5 Jan - 8:13

C'était ce qui était bien avec les gens, autres qu'elle-même, ils semblaient toujours être en mesure d'ajouter ce qui manquait ou bien agir normalement, ce qu'elle était tout simplement incapable de faire socialement parlant. Mais qu'importe ce qui pouvait bien arriver, cette être au regard dépareillé était toujours incapable de trouver exactement quelle serait la meilleure manière d'agir, même si son environnement était garnis d'exemples de tous genres. Mais le but n'était-il pas de rester soi-même et de ne pas chercher à faire comme les autres? Suivant ce point, suivre l'exemple des diverses relations sociales n'avait rien de recommandable... toutefois c'était le seul moyen "d'apprendre" à agir en société. Pfff.... laissons tout ça de côté pour ce soir, trop compliqué pour rien en sachant qu'Icanthyx était seulement venue manger et avait seulement décidé de dire bonsoir à quelqu'un qu'elle connaissait. Comme quoi, c'était la preuve que son malaise en présence d'autrui (et particulièrement dans une "foule" ou bien semblant de foule) ne la quitterait jamais vraiment.

"Oui, merci... et vous aussi?"

Oh bien sûr, Icanthyx n'était pas un cas, ou du moins, pas tant que ça, et elle ne vouvoyait pas Noé, elle s'adressait simplement autant à elle qu'à Lelfic sur le moment. Enfin, Lelfic finit par proposer d'aller manger, ce qui était sans doute la meilleure chose à faire et sans doute la seule logique du moment. Après tout, tous étaient ici pour manger, donc il n'y avait pas vraiment d'autres alternatives possibles. Toutefois, la seule logique du moment n'était pas la seule chose que cette étrange mutante avait remarqué. Il fallait bien l'avouer, voir ce jeune homme qu'elle avait rencontré par hasard à New-York sourire lui faisait toujours quelque peu chaud au cœur, un peu comme si elle était heureuse qu'il puisse se permettre de sourire aussi librement, chose qu'elle ne s'accordait pas vraiment en publique, ou alors pas bien plus que l'espace de courts instants. Sourire était un acte si "personnel", car du moment où ils étaient sincères, ils peuvent facilement exprimer toutes émotions humaines, donc en dévoiler sur soi-même. C'était tout de même impressionnant ce que ce simple mouvement ne demandant aucun effort pouvait faire, dépendant des circonstances. Pourtant, Icanthyx, quant à elle, ne souriait que très rarement et jamais en grande compagnie. Ce qui expliqua d'ailleurs sa très brève réponse se résumant en un signe de tête approbateur. Car il s'agissait de quelque chose qui n'avait pas changer, même en un an à la Faculté: cette mutante au regard dépareillé trouvait encore la plupart des mots inutiles.

Parlant de mots qu'il était inutiles de prononcer, avez-vous remarqué cette être sur le bord du lac? Icanthyx n'avait pas pu la manquer et c'était sans doute le cas de bien des gens autour. Assise seule au bord de l'eau, l'image de la jeune femme qui avait l'art de laisser naître en elle une douce et amer nostalgie de par sa simple présence; elle portait le nom de son défunt frère, à une lettre de différence. Elle semblait bien seule et pas seulement qu'en apparence, comme le faisait certaines filles de son école secondaire (du temps où elle y allait) cherchant à attirer l'attention, mais bien une véritable solitude. Cela lui donnait l'impression de se revoir elle-même entre le jour où les Thinkler lui avaient enlever sa seule chaleur et le jour où elle avait réussi à quitter Montréal. Toutefois, Icanthyx ne connaissait rien de cette jeune femme autre que le nom, considérant qu'il n'était pas vraiment dans ses habitudes de parler aux autres, et donc elle ne pouvait porter aucun jugement. Cela ne l'empêchait quand même pas de se sentir un peu triste pour elle quand même... Enfin, mieux valait reporter son attention vers les tables. Parfois, la solitude est ce qu'il y a de mieux pour fixer les esprits tourmenter ...ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Mar 5 Jan - 15:18

Visiblement elle ne s'était pas trompée. Ses souvenirs était toujours bon malgré le temps et le manque de connaissance qu'elle avait à propos de cette camarade. Noé se mit même à sourire, repensant à la note qu'elle avait vu quelques heures plus tôt sur le panneau d'affichage, en arrivant. Cet endroit ressemblait de plus en plus à une école... L'école, un endroit qu'elle avait quitté si jeune, après elle était allée à la faculté et cela n'avait rien à voir avec cet institution. Comment dire, on y rencontrait des gens aussi divers qu'ici, mais la faon de se comporter était toute autre. C'était si agréable d'être ici on pouvait être différent, bien plus jeune ou plus vieux et néanmoins trouver sa place. Elle n'avait pas eu cette chance, la jeune fillette bizarre qui avait roulé une pelle à un prof en sortant de cours quelques mois après la rentrée... Aucun élève ne l'avait approché après ça, même les filles qu'elle avait croisé aux compétitions de gymnastique dans les gradins, elle était bien trop étrange à leurs yeux sans doute. Alors oui, la faculté, n'avait pas laissé un si bon souvenir que cela à Noé, ici par contre c'était un havre de paix presque parfais, il n'y avait que quelques nuisibles dont elle se passerait bien voyez-vous.

Ces souvenirs la firent sourire et elle ne revint à la situation qu'après quelques secondes. Ce ft d'ailleurs Lelfic qui proposant de rejoindre le buffet pour se restaurer l'avait fait retrouver ses esprits. Ce brusque retour à la réalité fit arrêter son regard au bord du lac où quelqu'un se tenait debout, le visage triste. Elle se replongea dans la forêt de voix pour essayer de percevoir la sienne discrètement et savoir un peu ce qu'elle avait, sans résultat. Même s'il lui était désormais assez facile de faire cela, bien qu'elle entendait presque tout le temps tout, lorsqu'elle se concentrait sur une voix en particulier, les autres s'estompaient et dans la cas où elles étaient vraiment peu nombreuses, Noé avait vu qu'elle pouvait les faire taire toutes durant l'été. Un miracle en somme ! Plus qu'à continuer de s'entraîner ici et bientôt elle aurait enfin une paix relative. Néanmoins ne pas entendre de voix signifiait une chose, cette personne qu'elle ne voyait pas à cause de la foule environnante était Kay, un robot. Le visage de la jeune fille s'assombrit lorsqu'elle se décala pour l'observer trouvant son immobilité étrange, elle avait une expression si triste, était-elle capable de pleurer ? Parce que cela aurait parfaitement compléter le tableau émotionnel qu'elle arborait en ce moment. Rien à faire si elle n'était pas humaine, Noé avait depuis longtemps fait le choix de considérer cette machine comme un être vivant capable de penser et de ressentir un minimum les choses et donc de la traiter comme un humain sans la différencier en rien des autres. C'est pourquoi il ne lui fallu pas longtemps pour réagir et ce sans faire le moindre effort.


"- Excusez moi tous les deux, je vous rejoindrai plus tard peut être. Au plaisir de vous rencontrer de nouveau. "

C'est alors qu'elle se dirigea vers Kay d'un pas décidé et lorsque ce fut fait, elle prit place juste à côté d'elle, s'asseyant à quelques centimètres, gardant une distance bien humaine avec l'androïde. Noé l'observa un peu, essayant de comprendre ce qu'il y avait dans sa tête, dénouant le flot de voix qu'elle percevait à la recherche inconsciente de celle de Kay, à force d'habitude Noé se laissait aller à la simplicité. Mais bien entendu, elle ne percevait rien pour l'aider, alors elle fit la seule chose qu'il y avait à faire, parler histoire de comprendre ce qui n'allait pas. Et comme à son habitude, Noé le fit franchement sans prendre de gant. Pour ce genre de chose, elle était tellement peu habituée que cela ne lui venait pas du tout naturellement... Ne pas comprendre ce que l'autre éprouvait lui était si frustrant que cela l'obnubilait au plus haut point.

"- Bonsoir Kay. Tu as un problème ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XP34: Kay
Assistante logistique
Assistante logistique
avatar

Nombre de messages : 11
Age du perso : Réel: 1258 jours / Physique: la vingtaine
Langues parlées : Toutes
Pouvoir du perso : Aucun
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Jeu 28 Jan - 0:28

Profondément perdue dans ses pensées virtuelles, Kay ne réagit pas tout de suite à l'approche d'une personne près d'elle. Elle regardait la surface de l'eau du lac, qui se tenait presque immobile comme un miroir impeccablement poli. Son reflet sur ce miroir ne bougeait pas, il lui renvoyait cette image d'elle qui la rendait si mélancolique, parce que cette image avait presque l'air d'être celle d'un véritable être vivant organique. Tout ce qu'elle aurait voulu être était dans cette image, qui commença à se distordre tandis qu'une légère brise fit trembloter l'eau, rendant la surface du lac un peu lisse, quelques vaguelettes déformant le reflet de Kay.

Ce n'est qu'à ce moment là que, en entendant les mots qu'on lui adressait, Kay releva instinctivement et avec un sursaut sa tête, son visage tourné vers Noé. Décidément, il n'y en avait que pour son instinct, qui la poussait a réagir comme ça, même dans des conditions aussi calmes. Ah, si elle avait pu échanger, sur le moment, un peu de cet instinct qui régissait sa vie, contre un peu plus d'humanité...

Le visage encore figé par la mélancolie et la réflexion, la jeune fille de synthèse se rassit au bord du lac, et ses épaules s'affaissèrent soudainement, comme si elle avait retrouvé ses esprits momentanément égarés. Retour à la réalité, quoiqu'elle ne l'avait jamais vraiment quitté, en fin de compte.

"Bonsoir Noé. Non je n'ai pas de problèmes, le taux d'utilisation du processeur est inférieur à 18% et sa température est..."

Kay stoppa sa réponse. Ah, cette mauvaise habitude! Elle venait de se souvenir que, quand les êtres organiques demandent s'il y a un problème, ils font référence à un problème d'ordre émotionnel le plus souvent, et non-pas à un problème mécanique sur son fonctionnement. Elle soupira discrètement, en entourant ses jambes, repliées contre sa poitrine, de ses fins bras. Elle n'aimait pas se tromper de la sorte, lorsqu'on lui parlait; ça lui rappelait combien elle était déphasé des êtres organiques. Après avoir fermé les yeux un instant, elle se reprit, en essayant d'exprimer le 'problème' qu'elle avait, avec ses mots:

"Le problème, il vient de moi. Je crois que je suis... Envieuse de vous, les êtres humains. Je sais que je ne serai jamais comme vous et... Ça me perturbe..."

Voila qui résumait pas trop mal le fond de sa pensée. C'était aussi simple à dire que ça, quand bien même le problème était autrement plus complexe. Kay détestait cette sensation étrange de n'avoir pas le contrôle, d'être la marionnette de la même chose qui lui procure un semblant de vie: sa programmation. Elle ne comprenait pas du tout la majeure partie de son fonctionnement, mais pourtant, d'instinct elle avait compris que sa nature propre était conditionnée, standardisée, limitée par cette programmation qui lui permettait pourtant d'être là et de parler avec Noé. Cette même programmation qui lui permettait de penser et de raisonner ainsi... La programmation, c'était à la fois ses ailes et sa cage; ses ailes parce qu'elle lui permettait d'avoir une allure et un comportement à peu près humain, et sa cage parce que dans le même temps, elle était conditionné dans un rôle précis, qu'elle le veuille ou non, pour mener à bien un objectif tout aussi précis, qu'elle le veuille ou non aussi.

Soren parlait souvent à Kay, et il avait évoqué quelquefois une expression: 'avoir une destinée'. Il avait expliqué que c'était une sorte de chemin de vie qui était déterminé à l'avance pour les humains, mais il avait vite corrigé en disant que c'était une théorie, appelée le déterminisme, qui avait engendré cette vision selon laquelle l'être humain n'aurait aucun libre-arbitre et serait la marionnette d'un maître invisible et supérieur. Kay ignorait si le destin était quelque chose de réel, mais cette notion lui avait fait penser à sa propre condition d'être robotique, dépourvue de libre-arbitre. En fait, si les humains avaient effectivement une destinée, alors ils ne seraient pas bien différents d'elle; d'un côté, ça aurait pu la rassurer, mais curieusement, elle espérait que les êtres humains n'aient pas de destin, qu'ils aient ce libre-arbitre dont elle-même ne disposait pas.

"Soren m'a parlé de la destinée... Tu crois que tu en as une, Noé?"

Demanda finalement Kay, ses yeux aux iris rose-violet tournés vers la jeune humaine en signe de curiosité. Pourtant, il semblait que la lueur de mélancolie que ces 2 billes de quartz émettaient, n'avait pas totalement disparue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   Lun 1 Fév - 0:20

Noé, assise au bord du lac attendit que Kay réagisse, et elle mit un certain temps à le faire il fut dire. Son regard fixé sur l'eau du lac, perdue dans ses pensées si tant est qu'elle en avait, la suissesse en tout cas le pensait. Sa réponse ne tarda pas à venir si tôt sa première réaction, on aurait presque pu dire que la gymnaste lui avait fait peur, l'androïde avait sursauté. Elle fut surprise de la teneur de la réponse, une réponse qui aurait sans doute passionné Soren, elle par contre n'y porta guère d'attention particulière, son "bien être physique" lui semblait évident, c'était plutôt le psychologique qui l'inquiétait. Dans ces cas là, les gens semblaient toujours très fragile, exactement comme Kay à ce moment là. Sa posture même montrait combien elle était inconfortable face à la situation présente, se protéger de la sorte en se refermant c'était un geste d'autodéfense basique, se former une carapace pour arrêter que l'on viole notre espace personnel. Enfin c'était une réaction très humaine et c'est d'ailleurs ainsi que Noé l'interpréta.
Alors qu'elle n'en attendait plus, Kay lui offrit une réponse, une qui la contentait, qui expliquait un peu l'attitude que l'androïde avait, cette sorte de mélancolie si mignonne qu'elle irradiait au loin et que certains pouvaient prendre pour de la tristesse. Noé ne sut pas quoi répondre, une phrase lui vint à l'esprit qui était en fait une expression reflétant parfaitement la jalousie qu'éprouvait l'être artificiel, il faudrait qu'elle lui en face part, mais surtout il faudrait qu'elle li fasse comprendre son point de vue sur la question. À quoi bon les envier, ils n'avaient rien de s'y enviable ! La jeune femme ne savait pas du tout comment s'y prendre pour cela, alors elle se contenta de s'asseoir en tailleur, posant ses mains derrière elle et s'en servant pour s'appuyer et ainsi regarder le ciel. Une suite à ses explications vint bien trop vite pour Noé qui ne savait pas comment encourage Kay, mais cela lui permit de trouver une idée pour lui exposer les choses comme elle les voyait, c'était donc une bonne chose après tout.


"- Tu sais Kay, on dit qu'on voit toujours l'herbe plus verte dans le jardin du voisin. Cela veut dire qu'on est quelque part toujours jaloux de ce que l'on ne peut avoir. Par exemple, moi, j'ai beau détesté le comportement de Soren, je lui envie la facilité qu'il a à parler librement avec les gens. J'ai toujours du mal à cause de mon pouvoir à me sentir à l'aise quelque part, toi ou lui vous n'avez pas du tout ce problème. "


Noé marqua une pause, la tête toujours penchée en arrière, parfaitement détendue dans cette conversation, même si sa voix était un peu plus tendue qu'à l'ordinaire. Après tout parler de soit n'était jamais simple, et ce qu'elle lui disait c'était un peu comme lui faire une super confidence que personne ne devait connaitre, d'autant plus que si l'autre énergumène entendait elle était bonne pour en entendre parler pendant longtemps... Elle finit néanmoins par reprendre quelques secondes plus tard en appuyant une dernière fis son point de vue.


"- Ce que je pense moi, c'est que chacun envie à l'autre et c'est normal, donc ce que tu ressent c'est comme si tu étais humaine et que tu jalousais quelque chose que tu ne pouvais avoir. Même si dans ton cas la chose que tu envies est peu ordinaire. "

Elle fit alors une nouvelle pause pour la regarder en souriant, venait ensuite réponse sur la destinée. Que lui avait-il prit à l'autre crétin de lui parler de cela. C'était un postulat philosophique, une notion abstraite qui avait créé en quelques sortes les religions, ou du moins les avaient fondées. Ce sujet était bien entendu passionnant pour toutes personnes ayant fit des études de lettres comme Noé, mais ici et maintenant avec comme interlocuteur Kay, hors de question de décortiquer les grands auteurs théoriques sur le sujet, il fallait répondre simplement et de façon assez convaincante pour ne pas qu'elle continue à se morfondre dans sa déprime...

"- Pour ce qui est de la destinée, tu sais c'est quelque chose de compliquée. D'une part c'est une théorie et d'autre part je dois dire qu'à mes yeux c'est quelque chose d'important. Tu vois les religions, et les dogmes qu'elles prêchent et bien c'est une des facette de la destinée. Chacun va choisir d'y croire ou pas, les gens qui n'y croient pas sont assez fort psychologiquement pour considérer qu'ils sont les seuls maitres à bord et ils assument leurs erreurs, les autres eux ont plus de mal et n'arrivent pas véritablement à les assumer. Croire en la destinée pour eux c'est expliquer un peu toutes les erreurs qu'ils n'assument pas. Mais il fut avant tout voir que la vie en générale, la tienne comme la mienne, est faite de choix et que ce sont ces choix qui déterminent ce que nous sommes et ce que nous faisons, notre chemin et donc notre destinée. Après libre à chacun de croire que ces choix sont déterminés à l'avance par notre destinée, pour ma part je me contente d'espérer qu'ils serviront le bien commun à l'usage, mais je ne peux pas en être certaine. Je pense que chacun doit faire l'effort de se déterminer des objectifs et de tout faire pour les atteindre. "

Noé marqua une nouvelle pause, laissant petit à petit son esprit revenir à l'instant présent, en laissant ses yeux se poser sur le visage doux de l'androïde, ils s'étaient perdu au loin durant tout son laïus. La dernière chose qu'il lui restait à faire était de poser une question à son interlocutrice, maintenant qu'elle était lancée, on ne l'arrêterait pas si facilement...

"- Kay, toi, qu'est ce que tu aimerais pouvoir faire, quels seraient tes objectifs si tu devaient les choisir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soir comme les autres... ou pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soir comme les autres... ou pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatima un ovni pas comme les autres
» Présentation de moi , Anaïs, une ado pas comme les autres =(
» une lettre pas comme les autres
» Les Juifs sont des Gaulois comme les autres.
» L'IVG,un acte médical comme les autres?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: La Faculté :: Extérieur :: Le lac-
Sauter vers: