AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 C'est la vie qui continue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
David Dilfert
Membre de la Shatter Division
Membre de la Shatter Division
avatar

Nombre de messages : 261
Age : 30
Age du perso : 22
Langues parlées : Américain, français
Date d'inscription : 27/02/2008

MessageSujet: Re: C'est la vie qui continue...   Mar 16 Fév - 21:28

Tout était dit, il n’y avait rien à ajouter. Une seule chose restait à faire, partir sans se retourner. La vie était ainsi et malgré sa réserve David s’y était encore laissé prendre, une fois de plus il avait voulu voir l’espoir dans l’endroit le plus improbable qui puisse être. Et une fois encore, il avait été trompé par ce reste de naïveté rêveuse. Penser qu’il pourrait, en grattant un peu la couche de sang séché, trouver la petite étincelle qui l’aiderait à mourir enfin était une grossière erreur.

Le garde approchait de la porte de la cellule, il serait bientôt dans son champ de vision. Mais avant de partir, il avait tout de même une dernière pensée à formuler, et il se tourna vers Kajitsu, essayant de la regarder dans les yeux, qu’elle accepte ou non de croiser son regard. Et il n’y avait plus dans le ton de sa voix la moindre trace d’accusation, de reproche ou quoi que ce soit. Il n’y avait plus que la triste douceur du regret et de la résignation, et dans ses yeux les vestiges des dernières larmes qu’il avait put versé, comme le lit desséché d’un ruisseau indiquant qu’un cours d’eau avait vécu et périt à cet endroit.

« Je regrette que cela ait tourné ainsi. Finalement tu n’es pas différente des autres, tu me juge tout entier à cause d’une seule blessure qui ne se referme pas. Qu’il en soit ainsi dans ce cas. »

Puis il se détourna pour regarder le garde à l’extérieur de la cellule à travers les barreaux du petit trou pratiqué dans la porte. Il le regarda en silence pendant quatre secondes, quatre interminables secondes durant lesquelles il fit monter en lui cette sensation si familière de frisson qui n’en était pas un. Et lorsque la sensation se rependit dans l’ensemble de son crâne, un claquement d’air raisonnant dans la cellule et dans le couloir indiqua qu’il était dehors, et le garde coincé avec Kajitsu. Tant pis pour ses vêtements dont était maintenant vêtu le garde, il les récupérerait plus tard. Epuisé et plus las qu’il ne saurait le dire, sans pouvoir dire de quoi, il se dirigea vers la sortie du sous-sol pour remonter à sa chambre et enlever les vêtements du garde, trop petits pour lui. En marchant, il ne put s’empêcher de se sermonner.

« Un mort qu’il marche n’en reste pas moins un mort, quand retiendrais-je enfin cette leçon ? »

_________________
David Dilfert's Theme



[GC] C'est la vie qui continue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: C'est la vie qui continue...   Dim 28 Fév - 1:48

Comme les autres...

Ce qu'il disait ne la dérangeait pas tant que ça, ou du moins... pas autant que ce qu'il aurait été possible de croire. "Comme les autres", c'était vrai, même si elle avait l'habitude de dire "les autres", du point de vu de ces mêmes autres, elle n'était rien de plus que ça justement, une "autre". Savoir qu'elle était devenu l'autre de David lui faisait un peu étrange à vrai dire, un peu comme si elle venait de comprendre que la situation avait deux points de vu uniques. Pour cette jeune clone qui avait passé les presque deux dernières années à essayer de vivre pour elle-même, à penser à elle-même et à agir par elle-même, cette petite phrase était un peu comme un retour à la réalité. Tous des êtres vivants, c'étaient ce qu'ils étaient, et si l'un n'était pas plus important qu'un autre, alors elle n'était, elle aussi, pas plus importante qu'un autre.

Elle qui ne prenait plus personne pour acquis, sachant qu'un jour où l'autre ils mourraient à cause de son choix de vie, sans doute ne devait-elle plus non plus prendre ses relations pour acquis. Après tout, il était vrai qu'une relation sociale était exposée aux mêmes péripéties que les vies humaines et si il suffisait d'un seul évènement pour faire chambouler une vie, il ne suffisait que d'une fraction de seconde pour décider du lien entre deux êtres. Pourtant, ce qui arrivait aujourd'hui... ce n'était pas clair. C'était en fait, en y pensant, quelque peu démesuré. Sans doute en s'expliquant, sachant qu'entre ces deux êtres la communication avait toujours été quelque peu problématique, quelques points s'éclaircirait. Mais qu'importe, puisque sur le moment, Kajitsu n'avait pas l'esprit à parler calmement, l'action l'appelait encore.

Ce n'est qu'au moment où son aîné s'éclipsa de la cellule à sa manière, laissant apparaître un jeune homme étonné, que l'arbre artificiel se leva, roulant les yeux. Alors il voulait jouer à ce petit jeu hein? Parfait, il découvrirait bien assez rapidement qu'elle savait jouer ce jeu tout aussi bien. C'est donc pourquoi, dans la plus grande nonchalance - bien que ses yeux commençaient déjà à démontrer cette petite lueur si caractéristique des moment où elle sentait qu'un combat intéressant approchait - qu'elle s'approcha de la porte, imposant à son subalterne de s'éloigner. Sa voix était toujours aussi désintéressée, mais elle était maintenant beaucoup plus ferme et autoritaire. Ce n'était pas le moment de la contrarier et ce jeune homme le sentait bien. Elle avait beau être la plus jeune de sa division, elle n'était néanmoins pas là pour aucune raison.

Une fois à moins de cinq centimètres de la porte, la jeune clone s'enracina, poussant déjà ses racines en formation le plus près possible de la surface, faisant en sorte que l'une d'elle se retrouve à l'extérieur de la cellule, à la surface du sol. Heureusement pour elle, l'ouverture des cellules n'étaient contrôlée que par un pavé numérique, il lui suffisait de taper son code à l'aide du bout de sa racine. Décidément, il faudrait qu'elle face en sorte que le niveau de sécurité augmente ici bas; s'échapper était un véritable jeu d'enfant. Ou alors était-ce assez pour retenir enfermer ces faibles? Ce serait quelque chose d'intéressant à vérifier tient. C'est donc pourquoi, une fois la porte ouverte, Kajitsu reprit sa forme humanoïde et quitta la cellule avant de refermer la porte, gardant captif le gardien qui cherchait encore à comprendre ce qu'il avait bien pu faire pour être pris dans une telle situation. Enfin, ce n'était pas son problème...


[Sorry, short, mais topic terminé Wink]

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
C'est la vie qui continue...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le programme Constellation continue
» La prière continue
» f continue decroissante ==> unique point fixe
» f continue injective ==> strictement monotone
» f continue+injective=>f strictement monotone?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Centre Semi-Militaire de la Genetics Corporation :: Extérieur :: Terrain du Centre-
Sauter vers: