AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau chapitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michael Logan
Hacker et Technicien du M.I.L.
Hacker et Technicien du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 271
Age du perso : 23 ans
Langues parlées : Anglais, français et mandarin
Pouvoir du perso : Bionique (Télé-cyber)
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Un nouveau chapitre   Ven 11 Déc - 1:28

[Ceci se déroule pendant l'ellipse, juin 2052]
[Avec le concours et l'aimable autorisation de Chris Valentine]



"Ayé, réparé..."

Michael sortit la tête du moteur de sa mustang, et ferma le capot de l'engin de mort, le visage légèrement sali de graisse et d'huile. La fuite d'huile de sa voiture était enfin réparée. Depuis le temps que ça traînait...
Le technicien de feu le MIL s'alluma une cigarette tout en s'accoudant à l'aile gauche de son bolide, et se prit à repenser à tout ce qui s'était passé pendant les 8 derniers mois. D'abord, il y avait eu la destruction de l'ancienne planque de la team, par ces salauds d'extrémistes humains... La maladie de Vitalie... Sa mort...
Juste à penser à ce souvenir là, Logan sentit le goût amer de la défaite dans sa bouche. C'était une défaite personnelle, quand bien même il n'avait pas lutté. C'était l'époque où il se croyait invincible, la fougue de la jeunesse, cette époque bénie des dieux où tout était parfait. Et puis, il avait fallu que ça arrive... Que le destin s'acharne, toujours sur les mêmes, jusqu'à emporter Vitalie.

Ça avait été dur, de relever la tête. Ou plutôt, c'était dur... Car Michael n'était pas encore sûr de s'en être remis. En fait, ça restait comme une plaie non-cicatrisée. Il n'avait pas arrêté de s'occuper, depuis la pause du groupe, pour chasser de son esprits les quelques fantômes qui l'assaillaient par moments. Il avait bricolé à droite et à gauche, avait fait son grand come-back dans le crack, du côté des Black Hats, il avait aidé la Faculté à se bricoler un système de sécurité... Il avait tout fait pour ne pas y penser. Et pourtant, voila que ça lui revenait à l'esprit, comme si Vitalie n'était pas tout à faite partie; que son esprit était encore là à le hanter. Dans ces moments là, il se sentait minable, de n'avoir su rien faire, de n'avoir pu empêcher le pire de se produire.

*Comme si j'aurai pu y changer quelque chose... Pff, pardonne-toi, bon dieu de merde!*

Spyke se redressa, et grimpa dans la voiture tunée, avant de faire rugir son moteur. Le petit garage loué pour ses divers bricolages n'eut sans doute pas le temps de voir sortir la fusée rouge et noire, tant Logan y était allé fort sur le champignon.

Tandis qu'il traversait plusieurs petites rues en faisant hurler le moteur, Logan la sentait. Elle était là. Assise sur le siège passager, elle posait la main sur sa cuisse, lui souriait. Il entendait même sa voix:
"Pas si vite, tu vas te tuer!"
Et puis elle rit. Logan décoinça sa cigarette du coin de ses lèvres, et répondit en accélérant de plus belle.
"Peut-être que c'est ce que je veux..."
Il ne souriait pas. En fait, ça faisait longtemps qu'il ne souriait plus. C'était depuis... Le mauvais jour, disons.
"Hihihi! Tu dis ça, mais tu n'es pas capable d'aller au bout des choses! Je te connais, Logan, mieux que n'importe qui!"
Michael tourna un bref instant la tête vers le siège passager, vide. Il la voyait parfaitement. Elle avait mis sa robe rouge, celle qu'elle portait lors de leur premier soir ensemble. C'était d'une ironie...
"... En es tu vraiment sûre?"

Sur ces mots, le jeune homme accéléra pour s'insérer sur le périphérique de Tokyo... A contre-sens. Au début, ça allait lentement, les voitures qui arrivait face à lui lui paraissait rouler lentement. Les premiers coups de klaxon se firent entendre.
A côté de lui, elle riait encore. Elle lui demanda:
"Tu veux me rejoindre dans l'autre monde, Logan?"
"... Tu m'y attends, c'est ça?"
Le compteur de vitesse indiquait qu'il avait dépassé les 150 km/h. Cette fois, les voitures d'en face arrivaient vite, ça devenait plus difficile de les éviter.
"Tu te rappelles? Un jour, tu m'as dit que le soleil mourrait pour laisser place à la lune..."
"Je m'en souviens... Et?"
Un coup de volant inexplicable plus tard, la mustang sortit de la route en tapant violemment le parapet de sécurité. Après plusieurs tonneaux, la voiture s'immobilisa sur le toit, dans l'herbe, de l'autre côté de la glissière de sécurité. Et la vision de Michael commença à se brouiller...

***


"... Et si c'était la lune, qui mourrait pour laisser place au soleil?"

***


Lorsque Spyke ouvrit les yeux, il sentit le picotement désagréable de la lumière. Comme s'il ne l'avait pas vue depuis des années. Il entendait du bruit, comme si quelqu'un s'agitait près de lui. Il sentait une odeur... Non, du parfum. Du parfum féminin.
"... Vita?"
Appela-t'il faiblement, avant d'être pris d'une quinte de toux. La faute, sans doute, au fait qu'il était intubé. Ça faisait mal, ce tuyau dans sa gorge.

"Chut, ne parlez pas!"
Il sentit une main, douce et chaude, se poser sur son avant-bras. Il sentit le geste rassurant d'une caresse sur sa peau.
"Vous êtes à l'hôpital, monsieur Logan. Vous avez eu un accident de voiture, vous vous souvenez?"
Logan voulut répondre, mais la sonde respiratoire le lui en empêcha. Il mima alors un oui de la tête, tout en songeant:
*... Merde, j'me suis raté...*

Un peu plus tard, on lui retira la sonde respiratoire, et diminua ses doses de morphine. Alors, Spyke put se réveiller un peu plus, et constater qu'il était dans une chambre d'hôpital, effectivement. Un lit, des perf', un bip d'électrocardiogramme, une infirmière assise au bord du lit, lui caressant le bras d'un geste doux et rassurant. Elle avait un joli sourire...
"Vous avez eu beaucoup de chance. Vous avez juste une jambe cassée, une vilaine double fracture près du genou. Ça aurait pu être vraiment pire, vous le savez?"
"Je sais..."
L'infirmière se leva, chercha un carnet dans la poche de sa tunique, prit un stylo.
"Nous n'avons pas trouvé de personnes à contacter, vous voulez que j'appelle un membre de votre famille?"
Logan sourit faiblement. Sa mère le tuerait de ses mains, mais bon, il ne voulait pas l'inquiéter.
"Non, je... Je n'ai personne à contacter... Mademoiselle."
Il se mit à tousser, alors l'infirmière lui apporta un verre d'eau. Elle était gentille.
"Comment vous vous appelez?"
"Christie. Mais tout le monde m'appelle Chris."
Logan but quelques petites gorgées d'eau fraîche, qui lui firent le plus grand bien. Sa gorge lui paraissait plus sèche que le désert de Gobi, fallait dire.
"Chris... C'est noté. Je m'appelle Michael, mais tout le monde m'appelle Spyke."
La jeune femme sourit, et lui attrapa la main.
"Enchantée!"
Elle parvint à arracher un sourire à Logan. Il lui rendit le verre vidé.
"Chris... Merci..."

***


Logan avait repris du poil de la bête. Ou tout du moins, il en avait repris assez pour se maudire de sa folie passagère. Une tentative de suicide?
*Put***... J'vais vraiment pas bien, moi... Oh, Logan, petit con, faut se réveiller maintenant!*
Alors qu'il essayait de se convaincre qu'il n'y avait plus rien à faire, concernant sa peine, Chris entra précipitamment dans sa chambre, sans frapper. Elle avait un visage clairement plus grave que d'habitude. Elle s'assit rapidement au bord du lit, et à cette distance, Logan put parfaitement saisir toute l'anxiété qui émanait de son visage crispé.

"Michael... Vos analyses ont révélées que vous êtes un mutant."
Les traits de Logan se durcirent à leur tour.
"Merci pour la nouvelle, mais je le sais déjà. Vous êtes venue me dire que vous ne vouliez plus me surveiller, c'est ça? Ok, je compr"
"Non, ce n'est pas ça. Le responsable du service a passé une série de coups de fil, et..."
"Ok, là je comprends. Bordel, manquait plus que ça... Aidez-moi à me lever."
Elle le retint, ou du moins, elle essaya:
"Ça va pas?! Vous n'êtes pas en état de marcher, je vous signale!"
"Alors filez moi une bonne dose de morphine, et je courrai jusqu'au bout du monde! Sérieux, j'ai plus de temps à perdre, Chris, et vous semblez vouloir m'aider, alors..."
L'infirmière soupira longuement, en regardant par la fenêtre. Le ciel était gris, ce jour là. Elle se retourna vers Spyke.
"Je risque ma place, Michael..."
Sur ces mots, elle se leva et quitta la chambre... Pour revenir quelques instants plus tard, avec une chaise roulante.
"J'espère que le jeu en vaut la chandelle."
Logan sourit en coin. Sacré infirmière! Comme quoi les humains ne sont pas tous aussi pourri qu'il le pensait.

Après s'être levé avec peine et douleur de son lit de presque mort, Spyke parvint à s'asseoir sur le fauteuil roulant. Chris le poussa dans le couloir, justifiant à ses collègues qu'elle emmenait ce patient s'aérer. Elle prit l'ascenseur, qu'elle fit descendre jusqu'au sous-sol, et après plusieurs couloirs, elle poussa Logan jusqu'à un parking. Elle se stoppa devant sa propre voiture, une new beetle des années 2020 en parfait état.
"C'est bon va, tu en as assez fait. Prête moi tes clefs, je me débrouillerai tout seul pour la suite, et"
"Chut, tais-toi! Tu te crois en état de conduire, peut-être?!"
"Non, mais bon, tu risques de"
"Je sais ce que je risque."
Chris aida Logan à monter sur le siège passager, puis elle prit le volant. Elle le déposa chez lui, dans l'appartement qu'il s'était offert peu avant que la mauvaise nouvelle ne lui tombe sur la tronche. Un appart' destiné à sa vie de couple qui n'avait jamais pu commencer... C'était drôle, presque.

***


Chris a démissionné de l'hôpital, quelques jours après la fuite de Logan. La jeune infirmière s'est alors consacrée à son seul patient, qui se sentait déjà trop redevable envers elle. Et puis... Cette fougue, ce sens des valeurs humaines... Chris lui rappelait Vitalie, en certains points; mais ça, il n'était pas sûr d'apprécier.

Spyke lui raconta alors tout. De sa vie à la GC en passant par le MIL, tout... A son tour, elle lui parla d'elle.

Le jeune homme n'a pas vraiment compris pourquoi elle l'avait aidé; ni même pourquoi elle continuait à le faire. Dans un coin de son esprit, sa conscience lui disait d'arrêter de vouloir chercher des explications, tout le temps. Les choses sont ce qu'elles sont, point. C'est bien là l'essentiel, après tout.

Et puis, Jack a appelé Logan. Apparemment, le groupe était sur le point de se reformer... Ça pour une nouvelle... Chris l'interrogea sur le sujet:

"On dirait que le phénix va renaître de ses cendres..."
"Et? Tu vas y retourner?"
"Honnêtement... J'en sais trop rien. Jack veut qu'on fasse une réunion pour en parler."
"Je vois... Ça ne coûte rien d'y aller, non?"
"Ouaip..."

C'est ainsi que Logan se prépara à reprendre la guerre là où il l'avait laissée...

_________________
_] Logan's Theme [_
+ Violence, hate and agony are what we've grown to know +


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un nouveau chapitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [6e] Dernier chapitre sur L'Odyssée
» EZEKIEL chapitre 36 à 45
» HG : Nouveau programme d'histoire de 3e
» Nouveau nom pour la phrase du jour
» [3e] Travailler la rédaction avec A l'Ouest rien de nouveau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Hors RP :: Chroniques occultées-
Sauter vers: