AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anciens et nouveaux dans le même bateau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daryll Dolovan
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Ven 18 Sep - 20:56

Un nouveau jour s'était levé sur le monde et ce serait encore un jour que l'officier Daryll Dolovan passerait à user de la puissance de ses poumons en mettant à mal ses cordes vocales pour vociférer des instructions contraignantes aux personnes qui seraient à sa charge jusqu'au coucher du soleil. Cette perspective n'avait rien s'enthousiasmant, mais cela faisait partie de son travail et de sa mission.

C'est ainsi que le Capitaine Dolovan, que la plupart des gens à l'exception de ses supérieurs appelaient « mon Capitaine ! », pris ses fonctions dans l'armée de la SEAL dès l'aube. L'île d'Alcatraz, célèbre pour avoir été une prison de haute sécurité ayant renfermé les plus dangereux criminels du siècle dernier, puis reconvertie en site touristique, avait été entièrement réaménagée par les soins de la S.E.A.L pour à l'idée que ses dirigeants se faisaient de l'utilisation qu'il en feraient. Daryll ne doutait pas que le combat qui s'était livré pour l'acquisition de ce caillou sortant de l'eau avait dut être plus âpre que toutes ses propres luttes, et s'était probablement joué à grands coups de milliards, notamment pour les pots-de-v... les petites attentions. Mais cela n'était pas le sujet, le Capitaine avait un travail important à accomplir aujourd'hui. Il devait prendre en charge les anciens de l'ATW, l'une des deux sociétés qui avaient donné naissance à la S.E.A.L. Il devait évaluer ces nouveaux, leurs aptitudes au combat et au commandement, afin d'estimer s'ils méritaient d'obtenir un grade. Il y avait également un bataillon de nouvelles recrues fraîchement débarquées qu'il fallait également évaluer pour les entraîner correctement, et offrir une promotion à ceux qui la méritaient. C'était une tâche qui n'avait pas beaucoup d'attrait, mais Daryll avait à son grand dam écopé du travail de l'officier instructeur à titre provisoire, il devait donc s'acquitter de cet ennuyeux 'travail de bureau' jusqu'à ce qu'un autre officier soit désigné pour instruire les nouveaux et pouvoir aller lui-même sur le terrain à la chasse aux mutants.

Daryll sortit de ses quartiers dans la partie réservée aux officiers et se rendit dans la cour de la prison dont les murs avaient été abattus et qui était maintenant un terrain d'exercices s'étendant tout autour de l'île, et même dans l'eau à certains endroits. La trompette du rassemblement avait déjà sonné depuis deux minutes et lorsqu'il arriva dans la cours, il trouva tout un peloton de soldats en uniforme de la SEAL, tous biens rangés et droits comme des piquets. Devant eux, trois personnes se tenaient debout, avec moins de raideur cependant, tournés dans la même direction, et regardaient approcher leur capitaine. Il devait s'agir des anciens de la SEAL.

Ses fiches à la main, Daryll se plaça face à eux et les examina un à un. Puis il se mit à parler, ou plutôt à vociférer, d'une voix forte qu'on entendait facilement à l'autre bout du terrain.

« Alors voilà les redoutables hunters de l'ATW hein. Il paraît que vous avez bien cassé du mutant avant d'arriver entre mes mains, mais souvenez-vous qu'ici, votre passé ne compte en rien et vous pouvez vous le carrer bien profond ! Ici, pour moi, la seule chose qui importe, c'est ce que vous pouvez faire, et surtout ce que vous faites. N'est-ce pas M... (il regarda une de ses fiches) Alexandrov Kalistarine ! Un grand de la finance à Moscou, parait-il, n'est-ce pas ? On verra bien ce que vaut un type qui a grandit en ne faisant que compter les millions de papa lorsqu'il se retrouvera face à un danger de mort imminente. Izanami-Amaterasu Asahi ! En voilà un nom qui vient de loin ! Et que fait cette freluquette ici ? On a pas besoin de clowns de cirque à la SEAL, mais de tueurs ! Tu nous montrera ce que tu vaux face à un tueur, on devrait bien de marrer. Et qui est celui-ci ? James Shefield ! Un vrai soldat en son temps, celui-là, pas vrai ? Mais c'est du passé, tu es dans la S.E.AL à présent, et à la S.E.A.L il faut mériter ses galons, alors montres-moi que t'en as dans le ventre et on fera peut-être quelque chose de toi, l'invalide ! Je me moque bien de combien de vermine vous avez déjà écrasé pour le compte de l'ATW, mais cela n'a aucune valeur à mes yeux. Si on me dit qu'un homme est capable de tuer un mutant, je ne le croirais que lorsque je verrais cet homme tuer un mutant, pas avant. »

Daryll se tut un long moment en faisant les cents pas devant les hommes qu'il devait évaluer. Puis il s'arrêta et s'adressa au peloton derrière les trois premiers.

« Et qu'est ce que je vois là ? Une bande de bouseux qui sont venus faire une visite guidée de la célèbre Alcatraz ! Dernière nouvelle, cet endroit n'est plus un site touristique mais le quartier général des sauveurs de l'humanité, et vous n'avez rien à faire ici, bande d'avortons ! Mais il paraît que vous avez signé pour casser du mutant, et rien que pour ça, vous méritez qu'on ne vous considère pas trop comme de la merde ! Encore faut-il être capable d'en casser, du mutant, et c'est pour ça que vous êtes ici ! On m'a chargé de faire de vous des héros, et la tâche s'annonce difficile, mais croyez-moi, le ciel me foudroiera sur pied si je laisse un seul d'entre vous repartir avant qu'il n'ait tué au moins quatre de ces monstres ! Vous m'avez compris ? »

Daryll ne prêta pas attention à la réponse vociférée par des dizaines de gorges et se retourna vers le bâtiment, tournant le dos aux hommes rassemblés dans la cour, pour contempler quelques secondes le drapeau à la colombe et au rameau d'olivier qui flottait au dessus. Puis il se tourna à nouveau vers les autres et se remit à vociférer comme s'il ne savait s'exprimer que de cette manière.

« Asahi, vous commencez ! Prenez une arme sur le râtelier là-bas et dégommez-moi une de ces cibles au font du champ de tir, puis prenez une autre arme et recommencez, jusqu'à avoir utilisé toutes les armes. Vous n'avez qu'un seul tir à chaque fois. »

Sur le râtelier se trouvaient des armes de toutes sortes : pistolet 9mm, M4A1, pistolet mitrailleur, grenade, couteau, pistolet tranquillisant, fusil à pompe, lance-filet, fusil sniper, et même une longue sorte de fronde dont les projectiles étaient des boules de métal de la taille d'une balle de tennis hérissées de pointes, sans oublier l'Epurator, l'arme standard des soldats de la S.E.A.L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izanami-amaterasu Asahi
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 28
Age du perso : 28 ans (10 Janvier)
Langues parlées : Japonais, anglais (l'accent est étrange)
Pouvoir du perso : aucun, elle est humaine
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Ven 18 Sep - 22:39

Iza c'était levée tôt ce matin là, elle avait enfilé une tenue de routine, une robe jupe longue fendue en jean clair, des bottes en cuir noir et un haut de coton chamarré, elle avait relevé ses longs cheveux avec ses habituels pics, glissé son câble pour étrangler à la place de sa ceinture, au bout elle y avait même ajouté quelques perles décoratives pour faire illusion. Le temps était au beau fixe et la température tout à fait agréable, c'est pourquoi elle ne prit pas la peine de couvrir son décolleté ou même ses bras. Et après avoir consulté sa montre elle c'était rendu dans la base de la SEAL, l'homme à la porte la dévisagea surpris, puis la laissa entrer lorsqu'elle lui montra son passe, encore plus surpris en découvrant où elle se rendait... Néanmoins il lui indiqua le chemin bien aimablement. La trompette de rassemblement venait de retentir lorsqu'elle entra dans la cours, enfin la cours plutôt un vaste terrain plat où un mat était dressé. Elle fit la grimace, elle détestait les militaires et tout ici faisait penser à un camps de ces derniers.
Déjà de nombreux hommes se tenaient là, en rang, droit comme des I bien habillé dans leurs uniformes impeccables aux pantalons plissés. Comme d'habitude, maintenant elle s'y était habitué, tout le monde la regarda, d'une c'était une femme, de deux elle mesurait un mètre quarante soit quelque chose de ridicule en comparaison d'eux, et pour finir sa tenue devait sembler vraiment peu propice à l'entrainement. Simplement en mission elle était toujours vêtue de tenu plus élégantes donc ils devraient s'y habituer. Elle retrouva bien vite James et Alex qu'elle salua plus ou moins chaleureusement, il fallait dire que Alex n'étant pas un soldat elle avait bien moins de mal à communiquer avec lui.

Après une minute à peine, elle vit un homme sortir, un autre soldat, et se diriger droit vers eux.Elle ne fit aucun effort, se tenant simplement droite, observant la scène déconcertée, si seulement ce lieu était moins militarisé cela aurait été le paradis... Il tenait des fiches dans sa main nulle doute que c'était les profils de chaque personnes présentes ici, puis il se mit à crier un discourt qui fit grimacer la jeune femme, pourquoi avait-il à parler aussi fort, et surtout pour dire ce genre de stupidité... Elle avait envie de lui jouer une farce là, sortir son câble, s'en servir de fouet pour voir s'il était aussi fort qu'il en avait l'air en combat, s'il pouvait éviter l'imprévisible, et puis dans le cas contraire cela pouvait être marrant de le ridiculiser devant ses hommes. Oui, Iza avait une profonde aversion pour la hiérarchie, surtout lorsqu'elle était militaire. Cependant elle écouta le discours, se contentant de quelques remarques mentales de temps à autre, face aux propos. Elle ne put cependant se retenir de répondre tout bas lorsqu'il en arriva à son cas.


"- Je me ferai un plaisir de vous faire fermer votre grande gueule monsieur... "

Lorsqu'il demanda s'ils avaient compris, elle se contenta d'un regard blasé, quatre mutants, il rigolait là, elle en avait tué bien plus que ça, son carnet en était la preuve, elle pouvait même lui raconter exactement comment elle s'y était pris à chaque fois... Pourtant il lui en restait un et celui-ci elle voulait le tuer de ses propres mains même si c'était la dernière chose qu'elle devait faire de sa vie. Il se mit alors à observer le drapeau, ce qui fit sourire l'acrobate. Lorsqu'il appela son nom pour la faire commencer par contre elle se concentra, à partir de maintenant il ne s'agissait pas de rire, mais de briller, le spectacle commençait. Il lui désigna une série d'armes à feu, elle it la grimace et ne se dérangea pas pour dire ce qu'elle en pensait.

"- Beurk, je haie les armes à feu... "

Elle contempla les armes à sa disposition, certaines avaient un recul beaucoup trop important pour elle, il lui faudrait trouver une solution. Enfin bon elle commença par ce qui était facile, elle prit la grenade, la sous pesa en la faisant sauter dans sa main, puis observa la distance de la cible, songeuse. Elle recula de quelques pas, prit son élan, fit un salto avant après trois enjambées, dégoupillant et lançant la grenade durant la figure. Sans même regarder où elle tomba elle se borna à compter, à 10 une détonation retentit, la première cible avait été exterminée. Elle prit ensuite le lance filet et le reposa à côté du couteau, elle prit le fusil sniper, haussa les épaules puis s'installa sur place. Fit les réglages rapidement et tira une fois, elle avait obtenu un huit ou un six sur la cible, pas terrible mais elle aimait pas ce genre de truc. Elle rangea le matériel et passa à l'Epurator et au 9 mm, debout elle visa quelques instants, les bras tendus de sorte de pouvoir ensuite amortir la puissance du coup, et en deux minutes es armes furent utilisés. Deux nouveaux impactes sur la seconde cible un huit et un dix presque plein centre. Elle appréciait cette arme, même si ça restait de larme à feu et donc désagréable. Le pistolet tranquillisant lui libéra son projectile quelques temps plus tard en plein au centre de la cible, elle eut un sourire satisfait et remis l'arme. Il ne restait plus que des trucs à problèmes comme armes à feu maintenant, donc elle terminerait par cela. Elle prit le couteau, le testa, regarda son équilibre, fit la grimace, puis le reposa. Elle tapa alors ses bottes l'un contre l'autre, libérant ainsi deux lames, et s'empara de l'une d'elles, remettant l'autre à sa place. Iza se tourna alors vers le capitaine, un sourire charmant sur le visage, presque doux pour qu'il soit plus enclin à lui accorder ce qu'elle désirait.

"- Puis-je me servir de ce couteau, je trouve l'équilibre de celui que vous avez mis à notre disposition assez douteux. "

La réponse fut non, elle rangea donc son arme où elle devait être, puis prit larme dans la main, faisant la grimace elle n'aimait pas vraiment, puis elle lança, larme vibra en l'air, elle forma une courbe, comme elle s'y était attendu il était mal équilibré et piquait du nez. heureusement qu'elle avait prévu cela ca ainsi il vint de planter juste au dessus de la seringue du tranquillisant sans même la briser. Cette fois ci elle fut satisfaite. Le lance filet suivit, entourant la cible de toute part comme une nappe sur une table, c'était facile. Elle prit ensuite la fronde, perplexe, elle ne connaissait pas cette arme, elle l'observa, testa l'élasticité de l'objet, sous-pesa le projectile, puis tira, un huit, pas vraiment terrible... Maintenant il ne restait plus que les gros calibres pour lesquels à par en se lestant énormément il était in-envisageable qu'elle s'en serve.

"- Excusez moi monsieur, cela risque de ne pas vous plaire, mais je ne peux pas utiliser ces choses efficacement, sans un peu d'aide, je suis trop légère."

Elle fit une petite courbette japonaise au capitaine, et prit donc les trois armes se dirigeant vers Alex un grand sourire sur le visage. Arrivé près de lui elle lui mit le fusil à pompe et le M4A1 sur l'épaule sans même qu'il ne scille, puis elle lui dit tout bas.

"- Excuse moi du dérangement. "

Ensuite, d'une simple traction de bras elle lui monta dessus, enroulant ses jambes autour de son torse et se laissa tomber de sorte d'avoir le dos contre le buste d'Alex, elle se détacha les cheveux, afin de ne pas le blesser, et elle visa ainsi à l'envers avec le fusil mitrailleur. Le recul la plaqua irrévocablement contre lui, mais sa précision n'était pas trop touché par ce mouvement, elle avait atteint avec les quelques balles tirées un six, un huit et deux dix, la précision avait été pourtant très net et succincte, mais bon elle ne se servait jamais de ce genre de trucs. Elle prit ensuite le M4A1, reposant le fusil mitrailleurs aux pieds d'Alex délicatement, elle mit quelques instants afin de viser et obtint un tire entre le six et le huit, le fusil à pompe lui fut le plus mauvais, mais aussi le plus difficile car le recul était important, elle n'obtint qu'un six en manquant de détruire la cible.
Une fois les trois armes posées au sol, elle passa ses bras autour de la taille de son collègue et se fit rouler afin de toucher les pieds au sol, elle se contenta de ranger les armes, puis se rattacha les cheveux rapidement. Observant le capitaine afin de voir ce qu'il en avait pensé, mais aussi elle en était certaine ne pas manquer de la réprimander sur son initiative...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daryll Dolovan
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Sam 19 Sep - 23:34

En quinze ans de carrière dans les forces spéciales, Daryll n'avait jamais vu une chose pareille, c'était à croire que cette donzelle ce foutait de sa gueule, et c'est d'ailleurs ainsi qu'il décida de réagir. Cela ne lui ressemblait pas vraiment mais le travail d'instructeur avait ses règles et il fallait les suivre pour que cela porte ses fruits. C'est pourquoi il se remit à vociférer, et il n'avait besoin de faire bien semblant de voir rouge.

« Non mais qu'est-ce que c'est que ça ?! Vous foutre de ma gueule ne vous apportera que des ennuis et croyez-moi, vous n'avez aucune envie que je vous fasse des ennuis ! Le recul ! Et votre collègue vous aide à vous torcher aussi ? On s'entraîne pas au kama-sutra ici, il n'y a qu'une seule manière d'absorber le recul d'une arme quelque qu'elle soit, c'est avec les deux pieds au sol bien solidement, le poids n'a aucune importance, amateur ! Rentrez dans le rang, et je ne veux pas vous entendre, mauviette ! Acrobate de mes deux ! Vous en foutrais du recul ! Shefield, à vous ! Et si vous me faite une plaisanterie de ce genre, je vous abat moi-même ! Cela vaut aussi pour le richard de businessman qui passera ensuite, et la prochaine fois, vous attendrez la fin de l'exercice pour bécoter la donzelle, Kalistarine ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izanami-amaterasu Asahi
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 28
Age du perso : 28 ans (10 Janvier)
Langues parlées : Japonais, anglais (l'accent est étrange)
Pouvoir du perso : aucun, elle est humaine
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Sam 19 Sep - 23:58

Il pouvait dire ce qu'il voudrait, elle savait très bien qu'elle ne maîtrisait pas du tout ce genre d'équipement, pour preuve c'était la première fois qu'elle utilisait ces modèles d'armes, peut être la seconde fois dont elle se servait d'un fusil sniper, d'un fusil mitrailleur la troisième tout au plus... Enfin bon elle et les armes à feu c'était deux mondes séparés ou peut être même trois ! Sa réponse la fit sourire, elle revoyait là le comportement du monsieur loyal qui avait bercé toute sa jeunesse, un vielle homme tout ce qu'il y avait de plus respectable, sauf qu'il était très grossier. Enfin elle se contenta d'exécuter les ordres, elle se laissa tomber en tailleur dans le sable chaud du terrain. Elle n'aurait qu'à s'entraîner avec ces armes s'il le désirait, mais elle n'aimait pas ça et ne s'en servait jamais pour ainsi dire. Non elle préférait de loin un bon combat au corps à corps avec une brute de plusieurs têtes de plus qu'elle, façon armoire à glace bien bâtie.

Maintenant il n'y avait plus qu'à observer James à l'action, lui il allait faire les choses bien, comme d'habitude. Iza attendait tout de même de voir ce que ça allait donner tout ça, et puis comment se servir correctement de certains de ses trucs, histoire d'au moins une fois dans sa vie avoir un bon exemple devant ses yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Shefield
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 46
Age du perso : 45 ans
Langues parlées : Anglais, espagnol (moyen) et français (moyen)
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Dim 20 Sep - 3:51

Dès le matin, James sentait qu'il allait adorer cette journée. Tout d'abord, revenons à la veille, et donc son arrivée à Alcatraz. Après la dissolution, disons, de l'ATW, l'ex-Hunter pensait qu'il serait bon pour pointer tranquillement au chômage... Sérieusement! Mais non, à la dernière minute, le groupe ayant racheté le leader de l'armement de pointe proposa un stage d'essai aux anciens testeurs d'armes de l'ATW, stage au bout duquel, si concluants étaient les essais, il serait vraisemblablement proposé de bons postes aux anciens du groupe.
C'est ainsi que Shefield était arrivé la veille, à bord de sa vieille Hummer de 2038, à l'ancienne super-prison américaine, rachetée et réinvestie par cette SEAL, l'organisation ayant racheté l'ATW au prix fort. On proposa aux anciens mercenaires freelance des chambres et un repas chaud, dignes d'un bon hôtel de province. A peine le dos posé sur le bon matelas bien dur, le ventre plein d'une bonne pitance, l'ancien GI s'endormit comme un loir.

Et donc, nous voila au matin marquant le premier jour de ce fameux stage de la dernière chance, ou pratiquement. Première bonne nouvelle, on laissa les ex-ATW se saper à leur convenance; il était en effet encore tôt pour passer l'uniforme de la firme. Aussi, James revêtit un treillis noir pour le pantalon, accompagné d'un simple t-shirt gris, mais pas n'importe quel t-shirt, son t-shirt fétiche: il était imprimé du logo des Diamondback de l'Arizona, et James l'avait acheté le jour de la finale de la ligue nationale de Baseball; c'était le 11 Mai 2044, le jour où les Diamondback avaient explosé les New-York Yankees magistralement. Tu penses bien, mon gars, que depuis ce jour, ce t-shirt dans lequel il avait eu tellement d'émotions lors de ce match, est devenu un véritable étendard au nom de sa fervente passion pour son équipe préférée! Alors, à chaque fois qu'il avait besoin de chance, Shefield enfilait superstitieusement ce t-shirt, et jusqu'à présent, la chance ne lui avait pas fait défaut dans ces moments là. Pourvu qu'aujourd'hui ne fasse pas exception à cette grande règle!

Une fois habillé donc, et après un solide petit-déjeuner, James s'en alla vers les terrains d'exercice, où il retrouva les 2 autres miraculés de l'ATW, Iza et un russe qu'il avait très peu fréquenté dans son ancienne entreprise, un certain Kalistarine. Il salua ce petit monde d'un simple mais efficace:

"Hello, les jeunes."

Et regarda un peu le peloton de jeunes soldats qui se tenait non-loin. Juste à les revoir, ces jeunes gaillards, Shefield se revit, au moment où, à 18 balais, il s'était engagé dans le corps des Marines. En y repensant, c'était vraiment inconscient de s'engager, aussi tôt... Mais la vie avait fait les choses ainsi, sa fierté patriotique était une chose, mais le décès de son père sur le champ d'honneur en fut une autre, et se faisant, c'est davantage au nom de la vengeance qu'il s'était engagé, et avec du recul, il constatait maintenant qu'il aurait peut-être du y réfléchir un peu plus avant de se jeter dans la gueule du loup: voyez où il en est maintenant.

Le temps que l'officier chargé des tests d'aptitude se pointe, Shefield sortit de derrière son oreille gauche le cigare qu'il y gardait depuis qu'il avait quitté sa chambre. Un coup de zippo plus tard, et il commença à tirer avec une certaine satisfaction sur le barreau de chaise. Pas simplement due au fait d'avoir du bon tabac à fumer, non; la satisfaction d'avoir assez vécu pour se retrouver ici et maintenant, et avoir une nouvelle opportunité de prouver sa valeur en tant que soldat et meneur d'hommes. Il faut dire que son expérience au sein de l'ATW l'avait débouté par moment, tant le système y était aléatoire et tordu. Le manque d'autorité de son ancien employeur avait engendré une certaine désorganisation des mercenaires, désorganisation qui avait assez déplut à James. Lui qui avait toujours vécu sa vie de soldat en suivant des ordres, aboyés par un conn*** de gradé la plupart du temps, cet excès de laxisme l'avait curieusement rebuté. Au final, l'autorité suprême des gradés, ça lui avait manqué.Ce stage, c'était presque un retour aux sources pour lui, donc, et il se sentait satisfait de ça.

Enfin, l'officier de formation arriva, et à peine les premières répliques gueulées, James se sentit rajeunir d'au moins 20 ans. Un sourire en coin passa sur son visage, tandis que le gros con de gradé crachait ses sarcasmes à qui voulait bien les entendre. Oh, je précise, il est usuel de dire 'un gros con de gradé', dans l'armée... C'est comme dire 'le Saint-Emilion est un vin rouge' quoi, ça fait partie de la définition du mot 'gradé'. Tous les soldats pensent la même chose, sans bien sûr l'avouer ou encore moins le montrer au dit supérieur. Bref, Shefield se tint calme et relaxé, car habitué à ce genre de petit-chef militaire aux airs de molosse. Il tira paisiblement sur son cigare, réagissant à peine quand le gradé, le capitaine pour être exact, résuma sa biographie. Encore un con de gradé qui n'a pas pigé à qui il a affaire, songea-t'il banalement. C'est vrai quoi, jeune, quand tu vois un soldat gaulé comme Shefield, en principe tu as une idée assez nette de ses capacités... Mais c'est plus fort qu'eux, les gars du commandement se sentent le besoin permanent et irrépressible de jouer de leur autorité, due à leur seul grade, plus rarement à leur mérite sur le champ d'honneur, pour tenter d'intimider jusqu'aux soldats faisant 2 fois leur taille. 'Eh, mon capitaine, levez donc la tête quand vous me parlez, là vous regardez mon cou et non ma gueule.'.

Après moult discours plein de hargne donc, le capitaine ordonna à Niok-Mam de démontrer ses talents, avec les diverses armes placées à leur disposition. L'Old Boy fit tomber quelques cendres de son cigare sur le sol de terre battue, s'intéressant peu aux tirs d'Iza sur les armes conventionnelles. En revanche, il fut plus attentif à sa manipulation des armes de la SEAL, notamment cette espèce de connerie à balles d'acier, ainsi que le flingue standard des commandos SEAL. Pour le reste, il n'appris guère de choses des essais de son ex-équipière, car il connaissait assez bien sa valeur et ses compétences, ainsi que ses défauts.

Vint alors le tour de James, qui s'avança tranquillement vers le râtelier où étaient déposées les armes, qu'un jeune sous-off' rechargeait avec une certaine dextérité. Tirant continuellement sur son havane, Shefield passa en revue les armes d'un œil expert... Et finit par seretourner vers le capitaine, mimant un visage railleur:

"... C'est tout?"

Visiblement oui, c'était tout. Alors, il observa les diverses cibles, et remarqua que la personne qui les avait placées avaient eu l'intelligence de les positionner à peu près dans les portées utiles des différentes armes, d'ailleurs un écriteau indiquait même quelle arme pour abattre quelle cible. Trop facile, les mecs, virez cette connerie et on en reparle, de l'exercice.

Bref. Old Boy se saisit d'abord du couteau, car autant commencer sur la pire impression qu'il pouvait donner. Il se savait médiocre au lancer de couteau, surtout en pensant après Iza, alors il se dirigea, peu convaincu lui-même, vers la cible pour le couteau, positionnée à quelques 8 ou 10 mètres du marquage au sol du tireur. Avec force, il envoya le couteau qui atteint, à son propre étonnement, l'épaule de la cible. Bon, fallait pas s'extasier car ça ne valait pas beaucoup de points, mais c'était tout de même une performance très bonne pour Shefield, davantage habituée à manipuler des armes à feu.
Il retourna alors vers le râtelier, et se saisit simultanément du 9mm et de l'Epurator, un dans chaque main. Après avoir vu Iza s'en servir,il était désormais convaincu que ce joujou n'égalerait pas le Headcrasher de l'ATW en terme de recul; alors, allons-y les enfants. Pour ces tirs, James aligna une unique cible, qui se reçut les deux projectiles dans la tête, score max. Quant à son avis définitif sur l'Epurator... Foutez-moi ça entre les pattes des gonzesses, prêtez moi plutôt un M239SAW, qu'on s'éclate...
Vint le tour du pistolet mitrailleur... Une arme que James répugnait assez à utiliser, car à son goût, trop peu de puissance offensive, le seul avantage réel de l'arme étant les cadences de tirs parfois élevées, mais bon... Si c'est pour cracher des petits pois, allez vous faire foutre, les mecs. M'enfin... Sans faire d'histoire, il dégomma la cible avec un bon carton dans sa gueule (de carton). Au suivant!
Le suivant, justement, ce fût le pompe, un classique, voire même une des armes de prédilection de Shefield dans les close-combat battles. La cible étant placée à une portée efficace, aucun problème pour la farcir de plomb comme il se doit. Suivant... Ça devenait quand même monotone, leur truc.
Pour le M4A1, un autre classique de l'armée américaine, James prit la précaution d'enlever le cigare de son bec pour le coincer derrière son oreille droite, sans craindre de se faire cramer quelques tifs ou un peu de couenne. En effet, certains anciens modèles avaient un défaut de stabilité dû à une mauvaise répartition des lests parfois placés sous les coques d'acier du bidule. Il aligna donc la cible, se campant bien sur ses jambes et ployant les épaules pour absorber tout recul inattendu, et tira enfin. Nouveau carton plein, dans la face de la cible.

Eh oui, mon capitaine... Avec un gars qui a passé la majeure partie de sa vie, soit 19 ans, dans les Marines, il ne fallait pas s'attendre à un autre résultat, surtout avec des flingues vus et revus, pratiquement courants pour l'Old Boy.

Reprenant son havane en bouche, Shefield renouvela ses cartons pleins avec le fusil de précision, qu'il tira avec un genou au sol, l'autre jambe bien plantée et tendue en avant du corps (méthode à l'ancienne). Le lancer de grenade fut comme un concours de lancer de boule de pétanque, impeccablement centré devant la cible qui explosa en miettes , le pistolet à tranquillisant idem, le machin à filets ne lui posa aucun problème de maniement, sauf que le filet s'accrocha seulement à l'épaule de la cible et non à la tête...

Ne restait donc plus que ce bidule improbable, qu'on aurait dit venir tout droit du moyen-âge... Que foutait un matériel pareil dans une boîte de 'matériel militaire de pointe'?? Shefield ne manqua pas de s'interroger, se demandant si on les prenait pour des guignols ou quoi, mais devant l'air convaincu du capitaine, il s'avança vers le marquage de tir, un air peu ravi, c'est peu dire, sur le visage. L'ex-GI était plus que sceptique quant au potentiel de dégât de cet engin tout droit sorti d'un RPG médiéval fantastique... Et la cible de ce truc était placée à quoi, 20 mètres, 30? Craignant que l'engin n'ait pas assez de punch au lancement du projectile, Shefield opta pour une trajectoire haute en ellipse, et au moment de lancer cette chose, il effectua un tour sur lui-même, un peu à la manière des lanceurs de poids, aux jeux olympiques... La bouboule passa près de la cible, sur sa gauche précisément, ne lui arrachant que quelques petits copeaux de bois au passage. James soupira, se demandant encore pour qui on le prenait à lui foutre des trucs pareils entre les mains...

Après avoir déposé ce dernier 'armement de pointe' sur le râtelier, James rejoint ses ex-partenaires et le capitaine, tout en enlevant momentanément de son bec le cigare pour voir combien il lui restait tirer avant de devoir le jeter dans un coin. Tandis qu'il se rapprochait des autres en le remettant entre ses dents, James ne fut guère étonné d'entendre quelques signes d'admiration et autres sifflements provenant du bataillon de jeunes recrues. C'était clair que, vu sa performance... Enfin bref. En passant près du capitaine, il lui émit ses observations quant au matériel:

"J'ose espérer que vous ne comptez pas équiper vos hommes avec cette camelote, capitaine. Dans le cas contraire, c'est eux et pas les mutants, qui vont dérouiller..."

Et il reprit sa place dans le rang, toujours aussi décontracté et sur de lui que quand il l'avait quitté pour aller essayer les flingues.

Maintenant, Shefield se demandait ce que leur réserverait la suite du programme. Il espérait qu'il ne serait pas trop rouillé pour les épreuves physiques, s'il y en avait, mais ça semblait inéluctable. Après, pour la théorie, ça serait du gâteau...

[En cas de doute sur mes capacités au tir, voir mes compétences Wink ]


Dernière édition par James Shefield le Lun 21 Sep - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandrov Kalistarine
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 66
Age du perso : 28 ans
Langues parlées : Russe, anglais, Japonais, Français, Allemand.
Pouvoir du perso : Membre bioniques
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Dim 20 Sep - 20:39

A peine Alex avait-il été recruté par l'ATW que celle-ci devait disparaître, ou plutôt fusionner avec une autre société. Pour être à la tâte de sa propre multinationale, il savait très bien les rouages que cela mettait en jeu et les sommes colossales que cela impliquait, et il était impressionné par le fait que tout ait été réglé si vite. Cette fusion suivie d'une OPA sur une autre société importante avait toutes les allure d'une blitzkrieg et avait été manifestement menée d'une main de maître pour que si peu de temps après, ceux qui étaient les hunters de l'ATW se retrouvent dans cette cours d'exercice aux allures militaires à supporter les vociférations d'un musclor en colère. Le discours de ce dernier semblait être étudié pour insulter ou dissuader tout nouveau postulant à l'armée de la SEAL, ce qui semblait contre-productif du point de vue d'Alex, mais il était buisnessman, pas militaire.

Lorsqu'Iza grimpa carrément sur Alex pour tirer, il s'en étonna mais laissa faire. Après deux petits mois passés dans les camions de l'ATW, il commençait seulement à se faire à al bizarrerie de sa collègue et avait appris qu'il valait mieux laisser faire que de s'engager dans une discussion inutile qui ne lui fournirait de toute façon l'explication qu'il demanderait. James fit un carton, comme à son habitude. On reconnaissait bien là le mec qui a passé sa vie à faire ça.

Une fois de plus, les remarques fleuries du capitaine étaient gueulées de telle sorte qu'on devait les entendre à l'autre bout de l'île, et Alex se demandait si Iza n'allait pas soudain sauter à la gorge de l'homme pour lui clouer le bec avec un aussi calme que d'habitude. Il se surpris même à guetter un signe de réaction chez sa collègue, mais il était incapable de dire comment il aurait réagit si elle avait fait ça. L'en aurait-il empêchée ou lui aurait-il prêté main forte ?

Lorsque vint son tour, Alex s'approcha du râtelier et y préleva une arme, il visa quelques secondes et tira, une unique balle pour le 9mm et l'Epurator, une rafale pour le pistolet mitrailleur et une autre pour le fusil d'assaut, touchant sa cible à chaque fois, mais jamais en plein centre. Il envoya ensuite une seringue tranquillisante dans la cible qu'une grenade vint pulvériser un moment plus tard. Le fusil sniper était son jouet préféré et il ne put s'empêcher de tirer quatre coups, mettant le premier exactement au centre de la cible, et les trois suivant venant agrandir ce trou initial. Il attrapa la fronde, plaça l'un des projectiles dans la "poche" de l'instrument et le fit tournoyer au dessus de sa tête. Il connaissait la théorie pour se servir d'une fronde, la plupart des enfants en avaient déjà utilisé une, mais lui n'en avait jamais eu l'occasion et lorsqu'il lâcha l'un des côtés de la corde, il fut soulagé de voir le projectile partir approximativement dans la bonne direction, même si celui-ci passa à dix bon mètres de la cible. Ne restait plus que le couteau qu'il avait failli oublier. Il s'en saisit par la lame et le lança, mais il manqua son objectif et l'arme alla rebondir sur le mur.

Alex n'était pas un combattant mais un ingénieur, et lorsqu'il se battait, c'était avec son cerveau et ses inventions. Il était toujours très satisfait de laisser James utiliser ses muscles et Iza faire les acrobaties. Il était certes doué pour le snipe, et de toutes les armes intégrées à ses membres, c'était sa préférée, mais pour les autres armes en revanche, seule la pratique octroyée par son entraînement à l'ATW lui avait permit de mettre coup au but. Sa précision n'était pas optimale, mais suffisante pour tuer un mutant à courte et moyenne distance. Il est à préciser qu'il se débrouille beaucoup mieux avec les armes intégrées à ses membres qu'avec des armes extérieures, mais comme cet exercice nécessitait d'utiliser uniquement les armes du râtelier, faire ses preuves à ce niveau devrait attendre, peut-être plus tard dans la journée.

Cependant, il estimait n'en avoir pas encore fini, et c'est peut-être par un brin d'esprit de provocation, ce qui ne lui était pas coutumier, qu'il s'avança près des cibles, ramassa le couteau tombé au sol et d'un geste nonchalant, poignarda l'une d'elles en plein coeur, enfonçant la lame jusqu'à la garde comme dans du beurre mou. Puis il revint à sa place et attendit de voir ce qui allait se passer ensuite.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daryll Dolovan
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Mer 23 Sep - 23:00

Ces gens-là n'avaient vraiment rien à faire dans le corps d'armée de la SEAL, ni dans aucune autre armée d'ailleurs. Peut-être avaient-il effectivement des compétences étant donné leur passé à l'ATW, mais ils n'avaient rien de soldats. Seul Shefield ferait un bon officier, il avait ça dans le sang, cela se voyait lorsqu'il utilisait le panel d'armes à sa disposition. Restait à voir ce que chacun valait au corps à corps, mais avant ça :

« OK Shefield ! Vous n'êtes pas si invalide que ça finalement. Kalistarine, vous êtes trop lent, c'est une guerre pas un pique-nique, vous vous prendrez un pruneau avant même d'avoir put armer. Et ne touchez plus jamais une arme de jet! Vous et votre petite amie n'avez pas votre place dans une armée et je ne vous veux pas sous mes ordres, vous ne me serviriez à rien et ne feriez que me gêner. Mais j'ai pour ordre de caser tout volontaire qui manifeste la volonté d'aider l'humanité à erradiquer la menace mutante, il faut donc bien que trouve quoi faire de vous. Si vous faites preuves de compétences quelconques, vous serez affectés à l'unité mobile. »

Daryll s'approcha du râtelier et y préleva la fronde ainsi que l'un des projectiles d'acier.

« Je sais ce que ceci vous inspire, les bleus » dit-il en brandissant l'arme. « Ce n'est qu'un jouet et ça n'a rien à faire ici. Et bien détrompez-vous ! Ce que vous devez vous mettre dans la tête, et c'est votre première leçon, c'est que le fusil qui est là n'est pas plus meurtrier que cette fronde. Une arme n'est qu'un outil, un accessoire, le prolongement de votre propre volonté de tuer. L'arme ne doit pas être entre vos mains, VOUS devez être l'arme qui transforme tout ce que vous prenez en instrument de mort. C'est une règle d'or qui n'est que d'autant plus vraie lorsque vos ennemis sont des mutants aux pouvoirs surnaturels. »


Daryll revint à sa position d'origine devant le peloton de nouveaux et les trois anciens de l'ATW.

« Bon, s'il y a d'autres candidats à un grade d'officer, qu'il s'avance. Tous les autres, vous allez me faire des tours du terrain d'exercice au pas de course, je ne vous veux pas dans mes jambes. »


Daryll attendit que d'éventuels volontaires sortent des rang et que tous les autres se mettent à courir avant de s'approcher de ceux qui étaient restés. Lorsqu'il leur parla à nouveau, c'était toujours d'une voix forte, certes, mais il n'aboyait plus ses paroles comme à des animaux qu'il faudrait dresser. Il parlait maintenant beaucoup plus naturellement, même si le ton était encore un peu sec.

[HRP] Les nouvelles recrues, c'est ici qu'il faut vous faire connaître. [HRP]

« OK, Kalistarine, vous avez l'air de vous démerder pour le tir à distance, et comme vous avez des membres bioniques, ça devrait vous aider. Vous allez descendre à l'armurerie et leur demander de vous prêter une soeur. Ramenez-là ici, on verra bien si vous êtes capable de l'utiliser correctement. Les Shefield et Asahi, vous allez me montrer ce que vous vallez au corps à corps en vous affrontant à mains nues. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izanami-amaterasu Asahi
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 28
Age du perso : 28 ans (10 Janvier)
Langues parlées : Japonais, anglais (l'accent est étrange)
Pouvoir du perso : aucun, elle est humaine
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Jeu 24 Sep - 14:25

Iza, assise en tailleur au sol observait attentivement. Cela avait toujours été pour elle un moyen acceptable d'apprendre, la première étape d'ailleurs, l'observation. James passa et elle détailla chacune de ses prises, son appui au sol, la façon dont il s'y prenait pour tenir les armes, la façon qu'il avait de viser, tout ceci lui semblait fascinant. Elle repéra ainsi quelques postures qui lui était jusque lors inconnue, elle savait comment utiliser les armes, mais cette connaissance était bien médiocre et surtout incomplète car partiellement erronée. Ce fut ensuite au tour d'Alex. Sa technique était moins bonne mais cela elle le savait déjà. Elle en savait d'ailleurs assez sur lui pour comprendre ce que le capitaine insinuait à son propos.
Elle l'observa tout aussi attentivement, repérant les différences qu'il y avait dans son attitude, dans sa poste. Cette fois ci encore, elle entendit quelques remarques des jeunes recrues à l'arrière, certaines la firent même sourire. C'était si naïf, que pouvait-il bien faire ici, certains avaient leur place, mais beaucoup d'autres n'étaient pas encore prêt, ils n'avaient pas les épaules assez larges pour avoir des responsabilités. Ils n'étaient pas encore prêt pour cela mais cela viendrait avec le temps elle en était certaine, pour beaucoup du moins. Lorsque Dolovan proposa aux autres de passer, elle écouta la source des pas et se retourna même pour observer ces jeunes pleins d'espoirs. De l'espoir elle n'en avait plus guère, le dernier membre de sa famille était mort la veille mais rien ne transparaissaient, bien entendu. Deux mois depuis le soir où elle lui avait dis au revoir, deux mois où il avait souffert en sachant qu'il n'était plus aussi seul. À cette pensée, elle sourit, le visage d'un des jeunes lui fit penser à son fils, lui arrachant une expression triste, mais le dernier à avancer, lui la fit sourire effaçant pour de bon sa nostalgie émotionnelle. Ses yeux étaient bien trop facilement lisible, il avait peur c'était évident... Enfin, déjà l'instructeur donnait de nouvelles indications, elle devrait donc affronter James à mains nues, elle risquait de perdre, à moins que comme avec le double d'Alex elle ne réussisse à l'assommer. Peu probable, James n'aurait pas cette rage incontrôlée qui le rendrait faible.
Un des volontaires avait frissonné en entendant la sentence qui c'était abattu sur ses épaules à elle. Ses yeux ne traduisaient rien d'autre pourtant, mais il se fiait trop aux apparences. Pour couronner le tout, il la regarda inquiet avant de murmurer à son camarade qu'Iza allait souffrir, assez bas en espérant que l'intéressée ne l'entende pas. Dommage pour li ce ne fut pas le cas, et lorsqu'elle se leva, elle prit quelques pas d'élan derrière son dos, pour ensuite poser un première appuis juste derrière son genou, avant de simplement se mettre en poirier sur ses épaules, réalisant une demi vrille en retombant pour se retrouver face à lui. La pression n'avait eu pour effet que de le rendre légèrement plus petit l'espace d'un instant elle n'avait pas cherché à lui faire mal, et puis il était bien musclé. Elle le regardait un grand sourire malicieux sur le visage, lui était surpris.


"- Ne t'inquiète pas pour moi petit, c'est une grosse faiblesse, être lisible comme un livre quand on est anxieux. Et puis, il ne fait pas aussi mal qu'Alex lorsqu'il le veut vraiment ! Va courir avec les autres tu n'es pas encore prêt, tu n'en as pas assez vu... "

Puis elle s'inclina à la manière des asiatiques pour le saluer, lui montrant néanmoins son respect de cette façon. Elle se dirigea ensuite vers le mat et lança sans trop faire attention l'intégralité des pics et couteaux qu'elle avait sur elle, c'est à dire dans les cheveux et dans les plis de sa robe, seul restait les couteaux de ses chaussures. Désormais une sorte d'espalier était dressé tout du long du mat, un couteau ou un pic y était planté à intervalle régulier, pas assez pour que quelqu'un de plus d'une soixantaine de kilos puisse grimper dessus, mais pour Iza c'était parfaitement suffisant. Elle défit ensuite le câble qui lui servait de ceinture, avançant en direction du capitaine, et lui tendit.

"- Au cas où mon aversion contre les bon petits soldats m'emporterait trop loin, pouvez-vous me gardez tout ceci s'il vous plaît, monsieur. Je ne m'en sépare jamais d'ordinaire, mais je vais faire une exception. "


Elle avait durant ce temps retiré les dernières armes qu'elle avait sur elle, dans ses chaussures, quatre lames en tout deux dans chaque chaussures. L'acrobate, fit lentement tourné sa tête puis ses bras et son dos, avant de s'agripper les épaules pour les faire craquer, ses les déboitant et remboitant lorsqu'elle leur fit faire un tour, se retrouvant par la même occasion les mains jointes dans le dos. Elle sourit à James, les cheveux au vent s'envolaient tourbillonnant, elle les laissa ainsi sachant très bien qu'ils se déferaient faute de quelque chose pour les maintenir en place. Elle faisait face à son collègue, avant de lui adresser la parole, calme, concentrée et observatrice tout en lui souriant presque, détendue.

"- Quand tu veux, je suis prête."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Shefield
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 46
Age du perso : 45 ans
Langues parlées : Anglais, espagnol (moyen) et français (moyen)
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Lun 28 Sep - 23:48

Se fritter avec Iza? C'est une blague?

James dévisagea le capitaine, assez longtemps pour voir que non, il ne s'agissait pas d'une farce. Merde alors... C'était quelque chose d'assez embêtant pour l'ancien militaire, cette requête. En effet, ce n'était pas dans les habitudes de Shefield de cogner sur les femmes, au contraire même, il avait plutôt tendance à être bien élevé avec ces dames. La perspective d'échanger quelques gnons avec Izanami ne le réjouit donc pas, et ça pouvait facilement se comprendre; non-seulement c'était une femme, mais en plus une ex-collègue de boulot, et quand bien même il connaissait parfaitement sa valeur de combattante, il se voyait mal lui taper dessus, du moins de la même façon qu'il taperait sur un mutant.

Petit cas de conscience donc... James tarda à s'avancer pour le 'duel', mais finit par s'avancer tout de même, secouant la tête en levant les yeux au ciel, le tout avec un soupir de lassitude. Tandis que Iza se débarrassait de ses lames, lui se délesta de la fin de son cigare, qu'il jeta plus loin, avant de se frotter la barbe tout en réfléchissant. Comment diable pouvait-il mener ce combat impossible? C'était là toute la question. Si il épargnait sa collègue, on l'accuserait de ne pas se donner à fond, à raison. Au contraire, si il la tabassait (dans l'hypothèse où il serait mentalement capable de le faire), on l'accuserait de jouer de sa supériorité physique sur sa partenaire de sexe féminin. Situation de merde, merci capitaine...

Puis Iza lui dit qu'elle était prête, et sembla effectivement l'être. Shefield la regarda, ce petit bout de femme, et se dit que ça allait décidément être compliqué à gérer. Miss pirouettes et acrobaties était bien frêle de constitution, et il doutait sérieusement qu'elle résiste à ses coups de poing de bourrin.

Par dépit, finalement, James se mit en position de boxeur, le seul 'noble art' du combat qu'il ait pratiqué, garde haute et tout le tralala, et s'approcha légèrement de sa partenaire d'exercice, avant de lui dire:

"Désolé, d'avance."

Son visage trahissait effectivement sa compatissance, lui qui répugnait à livrer ce combat, dusse-t'il être un simple exercice.

Puis l'instant suivant, il s'avança à la manière d'un boxeur toujours, et décocha un direct du droit visant le visage d'Iza, une attaque sans conviction... Suivit de très près par un crochet du gauche, celui-ci réellement convaincu par contre. On appelle ça une feinte. Bon, il est encore en mode échauffement et 'pas abîmer la demoiselle', le gars Shefield. Il verrait plus tard si il devait passer à la vitesse supérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izanami-amaterasu Asahi
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 28
Age du perso : 28 ans (10 Janvier)
Langues parlées : Japonais, anglais (l'accent est étrange)
Pouvoir du perso : aucun, elle est humaine
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Mar 29 Sep - 12:58

Iza observait Jams, pas convaincu du tout de sa volonté de se battre, il semblait appréhender de lui faire mal sans doute. C'est vrai qu'il n'y allait pas de main morte, mais bon elle en avait vu d'autres, ce qu'il ne savait pas. Il ne savait pas non plus qu'elle avait réussit à mettre hors d'état de nuire le double d'Alex, et qu'il lui avait laissé le bon souvenir de marques bleuies autour du cou. Enfin bon il devait bien se douter quand même qu'elle n'était pas capable de faire tous ces sauts vertigineux sans afficher la moindre peur. D'ailleurs elle ne l'avait pas vraiment, peur. Enfin son corps en avaient vu tellement de blessures et de différents types qui plus est qu'elle n'était plus à ça prêt. Tant qu'elle arrivait à ne pas se briser de côtes elle s'estimerait heureuse. Les côtes c'était douloureux, alors pas question d'y avoir le droit une seconde fois...
Elle lui sourit lorsqu'il s'excusa, puis elle attendit qu'il commence, comme elle avait déjà eu l'occasion de le voir se battre durant leur travail commun, elle estima qu'il allait commencer par les poings, visiblement c'est bien ce qu'il comptait faire vu sa position. Mouais, aucune chance pour elle de le vaincre avec la simple force physique, ce n'était pas comparable, il pourrait amortir par sa musculature la majeure partie de ses coups sans avoir plus mal que ça, tandis qu'elle, s'il y allait vraiment à plein régime elle s'en sortirait avec quelques os brisés, le combat était plus qu'inégale, mais peu importe, elle devait faire avec. Il commença par l'éviter au visage, aux aguets, elle se contenta de se jeter au sol, afin d'éviter les coups, un direct aussi mou cachait quelque chose chez lui, ce n'était pas du tout son genre... Ainsi, elle se glissa dans ce mouvement à ça droite, histoire de se retrouver derrière lui, de là, elle n'avait plus qu'à agir. Elle commencerait donc par quelque chose qu'elle devait faire pour ça survie, sinon il allait lui faire trop mal. Alors qu'il était encore en une sorte de déséquilibre du à ses coups successifs, déjà enclenché avant même qu'elle même n'est bougée, elle grimpa sur lui comme sur un escalier, le creux d'un genou, puis la hanche et ensuite les épaules mais avec les mains cette fois ci. Les semelles de ses bottes n'avaient pas dues être très agréables, mais ce seraient ses mains qui lui ferait le plus, mal, elles pincèrent en effet les nerfs, d'un geste vif et calculé, produisant une décharge dans tous les membres supérieurs de James, cela devrait le rendre bien moins méchant un petit moment. Elle devait trouver un meilleur moyen pour le neutraliser. Toujours en appuie sur les mains, elle se laissa tomber dans le dos de James avant qu'il ne trouve un moyen de l'expulser de lui même, puis elle roula au sol avant de se relever dans un geste presque gracieux. L'acrobate ne tarda pas à faire de nouveau face à lui, et répondit à ce qu'il venait de lui dire, juste avant le vrai début du combat.


"- Désolé aussi..."

Elle aurait aimé pouvoir lui dire d'y aller vraiment, mais elle ne pouvait pas, elle le regardait, attendant de voir quels seraient les effets de son geste. Réfléchissant toujours à un moyen de l'attaquer sans produire une réaction qui ne lui ferait rien de plus que le faire rire... Oui, la cinquantaine de centimètres qu'elle avait en moins et les nombreux kilos n'était pas en sa faveur, mais il fallait bien qu'elle montre de quoi elle était capable. Il lui restait une arme en réserve, mais cela elle le gardait si elle n'arrivait pas à faire autre chose, il risquait d'avoir trop mal, et puis c'était trop dangereux pour être fait à la légère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Shefield
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 46
Age du perso : 45 ans
Langues parlées : Anglais, espagnol (moyen) et français (moyen)
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Ven 9 Oct - 20:04

[ Pas bcp d'inspi' décidément... les combats à mains nues entre humains, ça craint XD]

Suite à la suite de pirouettes acrobatiques de miss Sushi, James hésita entre l'éclat de rire franc et le lattage de figure en bonne et due forme. Non mais vraiment, quelle idée était passée par la tête du gradé de faire combattre 2 personnes dans leur genre, c'est à dire: complètement opposés. Ding ding! Et voici, mesdames zéééé messieurs, devant vos yeux ébahiiiis, dans le coin rouge du ring, l'unique représentante féminine de feu l'ATW, j'ai nomméééé, Nioooook Maaaam!!! *applause effect*. Et dans le coin bleu du ring, mesdames zéééé messieurs, plus terrible qu'Ivan, plus costaud qu'Attila, plus beau que Schwartzenneger et plus intelligent que Vandamme, le spectaculaire OoooOoooold Boyyyyy!!! Devant vos yeux va se dérouler le match des extrêmes, de ces 2 combattants que TOUT oppose!!!

Vous y croyez, vous? Hein dis, jeune, toi qui lis ces conneries sur ton vieil écran cathodique (ou plat si tu es un rien moderne), tu y crois dis?? Parce que moi bin, pas du tout!

Et James pas davantage, pour info. D'ailleurs ça devait maintenant se voir sur son visage, qu'il n'était plus très emballé. Puisqu'il allait devoir en venir aux mains pour de bon pour 'mener à bien' ce semblant de combat, cette farce grossière.

"Quelle connerie..."

Commenta-t'il pour lui même, mais cependant assez fort pour que le capitaine entende la réplique, avant de repartir dans le combat.

Changement de tactique: Shefield bondit aussi agilement qu'il le pouvait (l'âge, que voulez-vous...) sur Iza, et tenta de l'attraper en 2 points, le côté droit de son cou et puis son épaule gauche. Il assura suffisamment sa prise, sachant pertinemment qu'elle ne manquerait pas de tenter de s'en défaire, avant d'envoyer le genou droit caresser les côtes de la miss. De loin, le coup pouvait paraître très violent et brutal, car Iza penchait vers l'avant sous le coup, mais de près, c'était autre chose: James avait volontairement effectué sa prise très haut pour 'aider' Izanami à pencher en avant, simulant ainsi un coup de genou ultra-vilain. Dans les faits, le coup était bel et bien parti donc, mais pas plein pot comme on pouvait le croire de loin.

James relâcha sa prise et tenta un crochet du droit, qu'il fit volontairement pas trop fort. Ou comment essayer de garder la face dans un combat stupide et inutile. Tout ça pour faire plaisir au gradé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izanami-amaterasu Asahi
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 28
Age du perso : 28 ans (10 Janvier)
Langues parlées : Japonais, anglais (l'accent est étrange)
Pouvoir du perso : aucun, elle est humaine
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Ven 9 Oct - 21:15

[Je comprends, c'est pas fun du tout, pour moi aussi...]

Iza observait James, son visage traduisait de plus en plus cet sorte d'ennui, ou tout du moins, ce manque d'enthousiasme envers ce qu'on lui demandait de faire. Il était un soldat lui et il obéissait, mais la jeune femme elle n'était pas de ce genre là. Pour le moment elle se prêtait encore au jeu, mais pour combien de temps, ça elle ne e savait pas trop. Elle avait acquis trop de respect pour James pour lui faire vraiment mal, et la seule façon de gagner c'était ça ou le tuer. Elle l'avait déjà fait, me direz vous, mais pas sur des gens de sa propre espèce, pas sur des gens qui étaient des connaissances, d'anciens collègues, et surtout pas lorsqu'elle ne craignait rien pour sa propre vie. Oui, l'acrobate n'avait rien à faire de ce poste, si elle le désirait elle pouvait reprendre ses anciennes activités, il lui suffisait de passer deux ou trois coups de fils et tout était bon.
Elle se mit à sourire lorsqu'il exprima son point de vue, c'était assez inhabituel surtout lorsqu'on lui avait donné un ordre. au risque de me répéter, Iza trouvait que James était un bon soldat... Elle se fit d'ailleurs surprendre par ce changement de tactique, c'était inhabituel pour lui d'agir ainsi, qu'avait-il derrière la tête ? Elle n'en savait trop rien, mais après une rapide réflexion faire simplement semblant de fuir était une solution très acceptable et bien moins risquée. Avec une prise si haute elle se laisserait emporter par le coup ce qui amortirait une énorme partie de la force de ce dernier, en serrant les dents il n'y aurait que quelques blessures mineures, du moins c'était ses prévision. Elle essaya donc de se défaire, en plaquant ses mains sur le visage de James et en arrivant assez vite à son cou, elle referma ses mains sur ce dernier et l'étrangla sans obtenir le moindre effet elle le savait déjà, peut être avec de la chance une petite gêne pour respirer. Mais elle était loin d'avoir choisit la technique la plus efficace pour s'échapper.
Le cou arriva bien vite, il la percuta en plein dans les côtes, lui coupant pour quelques secondes le souffle. Elle sentit ensuite l'emprise de James disparaitre, alors elle prit son élan, les dents serrées à cause de la douleur, et après avoir évité de justesse le crochet du droit en se laissant partir dans son mouvement, elle effectua rapidement une série de saltos arrières qui la menèrent droit jusqu'au mat. Le dernier fut accompagné d'un simple demi tour peu avant la réception ce qui lui permit de commencer son ascension dans le même mouvement. Elle grimpa un peu moins vite que ce qu'elle n'aurait pu faire, car elle s'évertuait à récupérer ses armes au passage. Mais une fois hors d'atteinte de James, à moins qu'il ne s'amuse à grimper sur le mat lisse et bien plus glissant qu'elle ne l'aurait pensé, elle prit plus son temps. Et ainsi, bien tant que mal, elle se retrouva au sommet assez rapidement, lieu où elle ne trouva rien de mieux à faire que de s'assoir, les jambes enroulées contre le mat, prête à se laisser tomber en arrière en cas de danger. On ne sait jamais, si le capitaine était aussi doué qu'elle avec les armes blanches elle pouvait toujours essayé de l'éviter... Bref, elle était donc là haut, les mains pleines d'armes qu'elle remit tranquillement dans ses cheveux comme si elle était devant son miroir, totalement seule.
À un détail prêt cependant, car elle prit la parole, et elle n'avait pas encore atteint l'état de folie qui voulait qu'elle se parle toute seule, donc... Non, elle se contenta de regarder l'instructeur, un sourire charmant sur le visage, les dents desserrées, même si le coup de James lui avait fait un mal de chien et qu'elle en souffrait encore, ce qui lui arrachait d'ailleurs quelques grimaces de douleur. Heureusement pour elle qu'il n'avait pas mis toute sa force, sinon elle aurait eut bien plus mal que ça.


"- Monsieur, je pense que cela ne sert à rien, ni l'un ni l'autre ne jouons le jeu. Si votre but était de me punir de mon insolence, donnez moi un adversaire plus fort mais que je peux tuer, là je combattrais vraiment. C'est ce que vous voulez n'est-ce pas ? De toute façon je ne descendrais pas tant que ce combat ridicule n'aura pas pris fin, je ne peux pas me débarrasser de quelqu'un comme James à moins de le tuer ou de l'estropier et je respecte trop ce bon petit soldat pour cela voyez-vous... "


Elle regarda James en riant cette fois ci, ignorant totalement le capitaine, et lui adressa la parole d'une façon bien plus amicale et détendue. Accompagnant ses dires de gestes qui pouvaient passer pour familier, et qui tout du moins montrait l'attachement de cette femme pour son camarade d'infortune le temps de leur collaboration à l'ATW.

"- Ne t'inquiète pas vieux plouc, je te déteste toujours autant. Mais je dois t'accorder, tu as une sacré forcé, c'est assez douloureux ton petit cadeau pour mes côtes. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandrov Kalistarine
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 66
Age du perso : 28 ans
Langues parlées : Russe, anglais, Japonais, Français, Allemand.
Pouvoir du perso : Membre bioniques
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Ven 9 Oct - 23:06

Bien que la performance d’Alex semblait n’avoir pas été si minable, à l’exception des armes blanches qu’il ne savait pas manier du tout, son joli tir au fusil de snipe semblait avoir contrebalancé ce record de médiocrité, preuve en étant que le Capitaine n’avait fait aucun commentaire désobligeant sur le fait qu’Alex avait tiré plusieurs fois. Cependant, l’ex-nouvelle recrue de l’ATW n’avait pas apprécié le commentaire concernant l’ensemble de son effort. Mais ce militaire s’était probablement entrainé des heures et des heures et des heures à insulter copieusement le premier trouffion qui lui tomberait sous la main car il usait et abusait de ce talent contre les trois membres de l’ancienne équipe.

Cependant, dès que le peloton de nouveaux se fut éloigné, l’attitude du gros con de gradé changea presque aussi clairement que lorsque « l’autre » prenait le pas sur sa propre personnalité. Lorsqu’il lui fut ordonné d’aller à l’armurerie chercher une sœur, il fut d’abord figé sur place par la perplexité.

* Une sœur ?!! *

Il y avait peu de chance pour qu’il s’agisse d’une none logeant à l’armurerie, mais c’était un nominatif des plus étranges pour une arme quelle qu’elle soit. Que cela pouvait-il bien être ? Après un moment d’hésitation cependant, Alex se rappela ce que lui avait dit un des gardes du corps de son père qui avait été dans la l’armée : « quand on te donne un ordre, même étrange, cherche pas à comprendre et obéit, c’est comme ça que ça marche dans l’armée. ». Ce à quoi un autre garde du corps avait répondu en riant « Lorsqu’on te donne un ordre, attends le contrordre, ça évite le désordre. », mais c’est hors sujet.

Alex obtempéra donc et se dirigea vers la porte du bâtiment. Il ne savait pas où se trouvait l’armurerie mais il n’aurait aucun mal à trouver quelqu’un à qui demander son chemin. Une fois à l’intérieur, il longea un couloir puis pris à droite à la première fourche. Le meilleur plan étant d’avancer selon les souvenir de la petite partie du complexe qu’il connaissait jusqu’à ce qu’il croise quelqu’un capable de le renseigner. Cette endroit avait autrefois été une prison, et cela se voyait. L’ambiance qui s’en dégageait n’était plus vraiment carcérale après les réaménagements opérés par la SEAL mais cela n’avait vraiment rien d’un camp de vacances et il commençait déjà à regretter les camions de l’ATW qui lui étaient devenus familiers, et qu’il avait trouvé si exigus à son arrivée.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daryll Dolovan
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Sam 10 Oct - 0:51

Tandis que le fils de riche filait vers le bâtiment, Daryll ne bougea pas un muscle alors qu’il regardait Shefield et Asahi se préparer à combattre. Il était manifeste que ni l’un ni l’autre ne débordait d’enthousiasme à cette idée, mais bien qu’avec réticence, ils s’exécutèrent. C’était une réaction prévisible, et Daryll s’attendait à ce qu’ils réagissent ainsi. Le combat ne dura pas et tourna court lorsque l’acrobate monta se percher en haut du mât et y resta agrippée comme si elle était assise à table. Elle sembla dire quelque chose mais Daryll ne l’entendit pas car une forte rafale de vent balaya la baie de San Francisco à ce moment-là et emporta ses paroles loin du terrain d’entraînement. Et heureusement pour elle car si le capitaine avait entendu cela, il aurait vraiment vu rouge et l’aurait jetée au trou pendant trois semaines pour faire preuve d’une telle insolence et d’une telle nonchalance. D’accord, il n’est pas aussi « gros con de gradé » que son poste d’instructeur l’obligeait à le laisser croire, mais il restait tout de même un supérieur à qui chaque homme et femme sous son commandement devait le respect.

Mais heureusement la question ne pose pas dans le cas présent, et Asahi a échappé à une méchante correction. De plus, sa remarque était inutile car Daryll estimait qu’il était plus que temps d’arrêter cette farce.

« Suffit ! Arrêtez cette mascarade et revenez à votre place ! Quelle mascarade ! J’avais exigé un combat, pas un ballet, vous croyez que vos petits tours me laissent dupes ? Vous croyez que vous pouvez vous permettre de me prendre pour un con ? Vous faites erreur ! Asahi, descendez de là et que ça saute ! »

Il fit une pause le temps que la femme obtempère et repris.

« C’est pas marrant, n’est-ce pas ? Devoir combattre une connaissance n’est jamais facile, moins encore lorsqu’il s’agit d’un collègue ou d’un équipier. Mais souvenez-vous de cela parce que vous pourriez bien y être obligés un jour ou alors, et alors il vous faudra avoir de cran de tuer votre ancien ami si vous ne voulez pas vous faire tuer avant. Est-ce clair ? Bon ! Asahi, vous manquez de puissance mais au moins vous avez technique et agilité pour compenser. Shefield, il est clair que vous êtes bien entraîné au combat. Mais l’un et l’autre, n’oublier jamais ce qui vient de se passer, parce que vous pourriez un jou être amené à devoir agir à l’encontre de votre propre morale, et alors vos capacités ne vous serviront plus à rien. L’enjeu de la SEAL et l’avenir de l’humanité, et c’est un enjeu trop important pour que des cas de conscience comme celui-ci vous empêchent d’agir comme il le faudrait au moment crucial. »

Daryll se tut un moment puis tourna les talons pour s’approcher du râtelier où se trouvaient les armes qu’ils avaient utilisé un peu plus tôt. Il en préleva une et la montra aux deux autres.

« Ceci est l’Epurator. C’est une arme conçue sur le modèle des vieux Desert Eagle, elle est distribuée à chaque soldat de la SEAL et uniquement aux soldats de la SEAL. Relativement peu efficace en comparaison de toutes les autres armes disponibles à l’armurerie, il sert surtout de symbole prouvant votre appartenance aux rangs de la SEAL et votre statut de sauveurs de la race humaine. Il donc obligatoire de l’avoir toujours sur soit, d’autant plus qu’elle peu vous sauver la peau en cas de situation critique. Cependant, c’est une arme que vous n’aurez jamais plus l’occasion de toucher car vous ne serez jamais des soldats de la SEAL. Shefield, vos aptitudes et votre tempérament m’obligent presque à vous attribuer le commandement d’une troupe d’hommes à mener sur le terrain. Vous aurez le grade de Sous-lieutenant, avec les privilèges et les responsabilités qui vont avec. Le règlement de ma SEAL m’oblige à vous informer que c’est à vous de décider de quelle manière mener vos hommes. Vous pouvez tout aussi bien lancer une charge massive à leur tête, les envoyer au combat en supervisant des lignes arrière ou encore partir seul au champs et laisser en réserve et déléguer leur commandement à un officier subalterne sans plus vous en occuper. Mais sachez que quelle que soit votre méthode, vous êtes responsables de vos hommes, vous êtes donc responsables de leurs actions, des conséquences de leurs actions, mais aussi des morts et des blessés. Quant-à vous, Asahi, vous êtes incapable d’obéir à un ordre d’action sur le terrain ou de mettre de côté votre jugement. Vous serez donc affectée à la base mobile, ce qui ne va pas changer grand-chose à votre ancienne vie puisqu’il s’agit des camions parqués au garage dans lesquels vous êtes arrivés ici. Vous aurez le grade d’adjudant, mais sachez que ce grade est purement virtuel et que vous n’aurez d’hommes affectés à votre commandement. L’unité mobile est une unité particulière, parfaite pour vous, dont les agents travaillent en solo, principalement pour les infiltrations ou les missions de renseignement, et pour cette raison, le règlement comme le mode de vie y sont différent de sur l’île. Kalistarine n’étant pas un véritable combattant, il sera également affecté à l’unité mobile, et s’il est aussi bon que le crois pour le tir de précision, il devrait y faire un boulot aussi bon que le vôtre, mais dans un autre domaine. Bref, pour toutes ces raisons, vous n’aurez pas d’Epurator ni l’un ni l’autre. »

Comme pour ponctuer sa phrase, il brandit l’Epurator qu’il avait en main d’un geste nonchalant et tira comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, presque sans y penser. L’ensemble du geste n’avait pris qu’une petite seconde et la balle perfora une cible en plein cœur. Puis il reprit comme s’il ne s’était rien passé.

« En lieu et place de ce jouet, vous en aurez un autre, tout aussi symbolique. Le Persécutor est une arme distribuée aux officiers, il est presque de la même taille et un peu plus lourd, car il est conçu pour tirer des balles HV. »

Et une fois encore, comme pour ponctuer sa tirade, il fit une démonstration : il lança l’Epurator qu’il avait en main en direction du râtelier dont il s’était éloigné tout en parlant, et avant que l’arme n’arrive à destination, il avait dégainé celle qu’il avait à sa ceinture et tiré sur la même cible que précédemment. Cible qui vola en éclats sous la force du choc et laissa voir dans le mur qui se trouvait derrière un cratère d’impact aussi gros qu’une balle de tennis.

« A vous de voir si vous l’utiliserez ou non, mais il est absolument obligatoire, pour l’unité mobile comme pour les autres, d’avoir toujours cette arme sur vous. Elle doit devenir dans le cœur des peuples du monde le symbole de votre action et de votre cause, un symbole d’espoir pour les humains, et un annonciateur de malheur pour les mutants. »

Puis la porte du bâtiment s’ouvrit et Alex en sortit chargé de qui semblait être un très très gros fusil.

« Pas trop tôt, Kalistarine. Vos collègues vous informeront de ce que vous avez manqué, posez ça ici et venez à votre place. »

Mais Daryll s’interrompit en constatant qu’Alex ne revenait pas seul. Il était accompagné d’un type un peu bizarre, manifestement un scientifique puisqu’il était vêtu d’une blouse blanche. Des cheveux blanc tombant en bataille jusqu’à ses épaules et une loupe-monocle devant son œil droit, il semblait manifester quelques signes de nervosité qui n’étaient en fait que des tics, tels que se frotter les mains ou regarder un peu partout autour de lui. Daryll le regarda approcher sans un mot et le laissa parler le premier.

« Capitaien Dolovan, j’ai entendu dire par ce jeune homme que vous étiez sur le point de tester les capacités de combat de vos nouvelles recrues. Puis-je vous porter assistance dans cette tâche ? Mon équipe a achevé notre dernier prototype et j’aimerais le tester en situation. »

« Vous tombez à pic, c’est exactement ce qu’il me fallait. Kalistarine, posez la sœur près du râtelier, vous l’essaierez plus tard. Vous trois, vous allez affronter le prototype de robot de combat du savant fou. Il devrait normalement être équipé pour le test, donc ses armes ne devraient pas être mortelles. Vous êtes libres de combattre comme vous l’entendez, mais montrez-moi ce que vous savez faire et évitez de me démontrer que j’ai eu tord de vous donner vos grades. »

Quelques secondes passèrent dans le silence tandis que des rafales de vent apportaient l’odeur des embruns sur l’île-prison devenue base militaire. Daryll profita de ce répit pour rendre à Asashi les armes qu'elle lui avait confiée. Puis un bruit de ferraille retentit dans la cours et quelques secondes plus tard, un robot vaguement humanoïde tourna de derrière le coin du bâtiment, suivit à bonne distance du « savant fou » armé d’un ordinateur portable servant probablement de télécommande et d’une bonne douzaine d’autres scientifiques en blouse venus assister au premier essai de leur bijou. Le robot devait mesurer pas loin de 2 m 20 de haut et semblait lourd et puissant, car il avait un torse large des bras épais, indiquant que les mécanismes devaient être de belle taille. Son armure qui protégeait son corps d’acier et ses pistons était d’un gris légèrement bleuté. La tête sans cou ressemblait plus à dôme de métal fixé au sommet du robot, pivotant sur lui-même, avec d’étroites fentes pratiquées tout autour près de la base.

« Vous êtes prêts ? Commencez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izanami-amaterasu Asahi
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 28
Age du perso : 28 ans (10 Janvier)
Langues parlées : Japonais, anglais (l'accent est étrange)
Pouvoir du perso : aucun, elle est humaine
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Dim 11 Oct - 20:48

Iza du haut de son perchoir observait la scène, inquiète tout de même quand au sort qu'on lui réservait après cela. D'ailleurs le vent c'était levé, la question restait entière, l'avait-il entendu ou pas ? Bien qu'elle soit habituée à crier du haut de son perchoir, pour l'avoir fait nombre de fois depuis son enfance, au cirque, l'air libre et le vent elle ne maitrisait pas bien du tout... Bref, elle guettait la réaction du chef qui ne tarda pas, et comme par hasard, il se mit à crier. Elle se mit à sourire lorsqu'elle entendit les bribes de son discours, c'est à dire le mot mascarade, suivit de ballet et enfin con avant que le vent ne décide de subitement s'arrêter ce qui lui laissa tout loisir d'entendre l'intégralité du message. Il lui demandait de descendre, tant mieux, il ne faisait pas bien chaud ici.
Elle tourna la tête vers le bas, et vit la hauteur, du coup elle tendit la main vers sa botte avant de se souvenir qu'elle n'avait plus ses couteaux, merde me direz vous et bien c'est exactement ce qu'elle c'est dit à ce moment là. Elle en préleva dans les pans de sa jupe, quelques uns les scruta fit jouer la lame avant de tous les ranger sauf un, espérant qu'il soit assez solide pour ce qu'elle allait lui demander. Une fois placé dans son poing, elle se lança, elle commença par se laisser tomber en arrière, sans pour autant relâcher ses jambes, puis, une fois son épaule au niveau du mat, elle créa une légère impulsion qui la fit pour ainsi dire rouler le long du mat en chute libre, venant à chaque fois retomber les jambes de part et d'autre. Elle tombait inexorablement sans dire un mot. Lorsqu'elle s'approcha dangereusement du sol d'un geste brusque elle planta son couteau dans le mat et s'agrippa à celui-ci des deux mains. Elle s'arrêta net dans son élan, son corps venant s'écraser lamentablement contre le mat, elle était toujours en un seul morceau et le couteau bien que bon à refondre maintenant, avait tenu le temps de l'arrêter. L'acrobate était pour ainsi dire très satisfaite, d'autant que maintenant qu'elle pouvait voir, il y avait pas mal de cadets qui c'étaient arrêter pour l'observer dont un qui était même sortit de son parcours pour s'avancer vers le lieu de l'accident potentiel.
La réaction elle se mit tout simplement à rire, pas du tout nerveusement d'ailleurs, mais elle riait bien, sans doute pour cela que la soixantaine de centimètres qu'il lui restait à faire, elle chuta, le couteau ayant rendu l'âme, complètement tordu, la lame brisée en deux. Boarf il n'était pas fait pour ça de toute façon... Maintenant elle ne riait plus, elle était un peu furieuse contre elle même d'ailleurs. Elle se releva gracieusement néanmoins, s'épousseta et rejoins le chef qui avait repris son discours. Il en arrivait à quelque chose d'intéressant, une fois le couplet sur : " le fait de tuer un camarade, c'est pas drôle ", oui ça on le savait très bien même... Et puis elle ne s'en faisait pas du tout, tuer quelqu'un pour sauver sa peau elle pouvait le faire, tout comme elle savait se mettre en danger lorsqu'il s'agissait de venir en aide, Alex et son double avaient d'ailleurs déjà pu en faire les frais ou en profiter, c'était à voir. Il venait de lui faire un compliment, elle en était assez fier, c'est vrai elle n'avait jamais eu de retour sur son travail, donc à par le fait d'être en vie personne ne l'avait jugé jusque là, et comme cet homme dégageait assez de savoir faire pour faire trembler les cadets, voir même elle un peu, il faut l'avouer, alors son jugement avec encore plus de valeur à ses yeux.
Ensuite il s'empara d'une arme, la pire qu'il y avait là dessus, même pour elle qui n'aimait et ne touchait presque jamais d'armes, elle avait tout de suite su que ça c'était franchement de la merde, passez moi l'expression. Alors entendre qu'elle ne s'en servirait plus la rassura un peu. Lorsqu'il commença à établir les grades, il débuta avec James, qui obtint quelque chose qui la fit grimacer intérieurement, apprendre aux autres ne l'avait jamais dérangé, tant qu'elle pouvait s'amuser en même temps, mais commander des soldats ça elle aurait grand mal à le faire, elle espérait donc que ses aptitudes avaient tout de même été vu au travers de ce filtre, elle haïssait l'armée depuis longtemps déjà... Vint ensuite son tour, et il commença par le commencement. Oui, c'est vrai elle était dissipée, mais sur le terrain si quelqu'un lui avait donné un ordre elle aurait fait sans trop réfléchir, ça néanmoins il ne pouvait pas le savoir. Quand à son jugement, il avait vu juste, elle ne pouvait le nier, alors elle fut très satisfaite lorsqu'il lui annonça la couleur. Elle sourit, très satisfaite de son sort après tout, personne en dessous d'elle cela lui allait très bien, la base mobile aussi, mission d'infiltration parfait, le renseignement c'était pas toujours très drôle mais c'était en général grisant au final. La touche finale, elle restait avec Alex, c'était pas une mauvaise nouvelle parce que se retrouver seule avec tout un tas de nouveaux cons à qui faire comprendre qu'elle n'avait pas du tout envie de devenir leur maman ou leur compagne d'une nuit, c'était plutôt agaçant.
C'est alors qu'il la sortit de ses pensées en tirant, ce qui la fit sursauter. Il venait te toucher la cible en plein centre, beau tire, il avait de quoi fanfaronner, il était doué, du moins à ça... Puis il reprit son discours avec une autre arme elle grimaça lorsqu'elle comprit qu'elle devrait se trimbaler "ça" sur elle tout le temps. Pourquoi toujours des armes à feu? C'est si désagréable de s'en servir, si peu réel. iza n'aimait pas tuer, et le faire avec ses couteaux l'obligeait à faire face à la réalité des choses, c'est pour cela qu'elle n'aimait pas ces trucs, machines à tuer sans remords, on tirait et puis on s'en allait comme si de rien était... Il fit une démonstration, potentielle destructeur très important, mais elle se contenta de faire la gueule, oui ce truc ne lui plaisait pas du tout.
Alex arriva, et il se fit recevoir avec un commentaire plutôt peu amical, mais qui sciait très bien à notre cher instructeur. Il y eut ensuite l'arrivée du scientifique qui parla, sous le silence religieux de tout le monde. Iza profita de cette pose pour regarder son couteau meurtrit, y avait-il encore quelque chose à faire pour lui ou était-il vraiment bon à fondre ? Un examen lui fit assez vite comprendre qu'elle pouvait déposer ça à l'armurerie pour le recyclage, il lui fallait désormais trouver une nouvelle lame pour la remplacer, ennuyeux. Dolovan ne tarda pas à donner ses ordres, ce qui fit sortir Iza de sa presque admiration pour sa défunte arme, qu'elle laissa choir au sol. Elle était inutile, autant ne pas s'en préoccuper. Un robot ne tarda pas à faire son apparition, imposant dans ses dimensions, il ne fit ni chaux ni froid à la jeune femme qui l'observait attentivement. Sa façon de se déplacer, elle recherchait son centre de gravité, ses faiblesses probables, ses défauts de conception. La façon de le déstabiliser ou tout autre moyen de le détruire ou du moins de le mettre hors d'état de nuire.Le signale du début de combat ne tarda pas, mais la jeune femme ne cilla pas, elle continua à observer le monstre encore quelques secondes avant de remettre tranquillement à leur place respective les armes que le capitaine venait de lui rendre. Oui, et bien elle allait attendre qu'ils agissent, avant d'y aller, hors de question qu'elle utilise une arme à feu, même sur un robot...


"- Je vous laisse un peu de temps pour vous amusez, moi je regarde notre ami, afin de l'étudier encore un peu si cela ne vous dérange pas, les gars. "

Après cela, elle reprit son travail d'observation, attentive aux moindres gestes ou déséquilibre de la machine. Toute chose avait un point faible, ceci ne ferait pas exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Shefield
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Nombre de messages : 46
Age du perso : 45 ans
Langues parlées : Anglais, espagnol (moyen) et français (moyen)
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Jeu 15 Oct - 2:53

Ouf! La farce finit par prendre fin, au grand soulagement de James. Le vieux con de l'ATW se voyait mal devoir continuer à faire semblant de taper sur Iza, et puis franchement, ça ne servait à que dalle. Autant se la donner sur un punching bag qui lui, ne couinerait pas à chaque impact, et ne rechignerait pas à se faire démonter la tête... Sage décision du capitaine, donc.

Shefield reprit donc docilement sa place devant le gradé, et attendit la suite. Hormis le discours fleuve sur l'hypothèse de devoir achever un allié, et le blabla sur les joujoux, le capitaine fit une petite frayeur à l'Old Boy, lorsqu'il annonça 'Vous ne serez jamais soldats à la SEAL'. Heureusement, la suite du discours démontra qu'une autre place les attendait, effectivement. A James, on proposa le poste de sous-lieutenant. Hé bin parfait, il était déjà sergent chez les Marines, ça ne lui changerait pas de beaucoup... Si, peut-être que là, il y aura plus de paperasses, allez savoir. Enfin bref, l'idée plaisait assez au concerné, surtout avec la possibilité de gérer la chose comme il le voulait. Sans ça, il aurait peut-être refusé, car rester le cul posé sur une chaise dans un bureau, à regarder la TV pendant que d'autres font le sale boulot, ce n'est vraiment, mais vraiiiment pas son truc, au gars.

Iza ne s'en sortait pas trop mal non-plus. James avait craint que sa propre attitude et celle de la jeune femme durant leur semblant de combat, jouerait en la défaveur de l'asiatique pour sa promotion, mais ce ne fut pas le cas. Tant mieux.

La journée de test aurait très bien pu s'arrêter là, le capitaine aurait pu laisser chacun aller signer son contrat dans les bureaux, mais non: il y a toujours un 'dernier petit truc à faire' qui surgit de nulle part pour vous faire chier. Ici en l'occurrence, le truc en question n'était pas petit, au sens propre du terme, mais plutôt très grand. Une espèce de boîte de conserve géante, du genre comme les Gundam de l'enfance à James, mais en plus moche; en plus réel, aussi. Alors, comme ça, ils devaient dérouiller ça à eux 3?? James s'en approcha de près, l'air peu convaincu qui lui va si bien au visage... Et quand la machine lui sortit au pif un canon d'au moins 60mm, il proféra un:

"Put**n j'ai envie d'une cigarette..."

Cette réplique, à elle seule, trahissait le malaise de l'ex-GI. Être menacé par un canon de 60mm tenu par un robot, ça c'était une première, et ça l'aurait bien fait chier dans son froc s'il avait eu 20 balais de moins dans le fio..., dans le dos pardon. Heureusement, il était vieux et avait vu pas mal de choses dans sa vie, le James... Mais ça... Ouais, pour un peu il se serait fait dessus. Le besoin de nicotine soudain était révélateur de ce petit coup de stress.

Sans se démonter toutefois, Shefield se recula de devant l'engin de guerre sur pattes d'acier, histoire d'aller voir le petit jeune au râtelier. S'il pouvait se faire prêter un lance-roquette, ou à la rigeur du mortier, ou encore pire mais bon, une M249, au moins il aurait de quoi se défendre un peu contre le robot. Ok, on leur avait dit que son armement était non-mortel, et Old Boy ignorait quel genre de petits pois le bidule envoyait avec son gros canon, mais la chose dont il était plus que sûr et certain, c'est que ces pois, il ne voulait pas se les bouffer. Un projectile non-mortel de 60mm dans la poire, ça flingue un peu trop, même les vieilles têtes toutes dures comme celle de Shefield!

"Sors-moi ton artillerie lourde, jeune. Lance-roquette, mortier, minimi', tout ce que tu veux mais que ça soit costaud..."

Demanda-t'il alors au préposé à l'armurerie qui se tenait près du râtelier de flingues de merde... Ah si, il ramassa quand même les grenades frag' qui étaient restées posées par là, et les accrocha à son jeans par leurs crochets de suspension. Le temps que le jeune remonte ses plus gros joujoux, le vieux James observa l'engin, se demandant par quel foutu moyen ils pourraient flinguer ce truc... P'tet en arrosant les jointures, ou alors ces espaces ouverts autour de la tête, va savoir...

Le jeune armurier ramena enfin du vrai matos de gros bras. 3 canons à mortier, plusieurs lance-grenades usagés, et, ô joie, un vieux AT4 made in France, un lance-roquette anti-blindés des années 2000 et quelques. James le souleva, examina son état général, et le jugea bon pour emploi. Il demanda plusieurs roquettes en plus au cas où, arma la seule qu'on lui ai présentée, et se retourna vers le robot... Un air un peu plus motivé que tout à l'heure sur son visage buriné.

"On va voir qui de nous 2 à la plus grosse..."

James attendit toutefois que le robot se mettent en branle pour attaquer, histoire aussi de voir comment se déplaçait et attaquait la chose.

[Vu qu'on ne nous a pas dit quoi faire, moi je choisis mon matos! Voir ici pour la fiche technique de l'AT4. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandrov Kalistarine
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 66
Age du perso : 28 ans
Langues parlées : Russe, anglais, Japonais, Français, Allemand.
Pouvoir du perso : Membre bioniques
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Ven 16 Oct - 19:26

Pour une surprise, c’était une sacrée surprise. Une fois l’armurerie trouvée, Alex s’adressa à la personne en charge des lieux et annonça que le capitaine Dolovan avait ordonné qu’on lui prête une sœur. Quoi que puisse être cette sœur, cela devait certainement être quelque chose d’imposant, ou de compliqué à utilisé, car Dolovan avait précisé que les membres bioniques d’Alex l’aideraient à l’utiliser. Après quelques minutes, le responsable de l’armurerie revint en poussant un chariot sur lequel était posé ce qui ressemblait à un fusil d’une stature impressionnante. Cela avait tous les attributs d’un fusil de précision, il devait donc s’agir de cela, mais pourtant, il ressemblait plus à un gros canon. Sa taille était impressionnante et son poids en était probablement à la mesure. Et lorsqu’Alex le souleva, il constata effectivement ce n’était pas léger en sentant la tension de son bras sur son épaule. Il comprenait mieux à présent pour quelle raison le capitaine l’avait jugé plus apte que les autres à manier cette arme monstrueuse : ses membres bioniques lui conféraient une force supérieure à celle des gens ordinaires, suffisamment pour avoir moins de mal à manier un tel engin.

« Pourquoi le capitaine l’a-t-il appellé « sœur » ? »
Demanda-t-il intrigué par cette étrange désignation.

« Le nom de cet engin est le LX-476, mais tout le monde le surnomme Sun Sister, ou SS. Elle est difficile à utiliser et à déployer, mais lorsque c’est possible, sa redoutable efficacité offre un avantage tactique de poids. »

« De poids, c’est le mot. » Répondit Alex en soulevant l’arme comme pour la sous-peser.

« Vous ne devriez pas faire attendre Dolovan, il n’aime pas se charger de l’instruction des nouveau et ça le rend irritable. »

« On avait remarqué. »

Il plaça la lourde le charge sur son épaule pour la transporter sans mal et s’en alla se diriger vers la cours d’où il venait pour ramener au capitaine la SS. Il se demandait quel genre de balle pouvait tirer cette arme pour être si redoutablement efficace et pour nécessiter qu’elle soit si imposante.

Le chemin se retour se fit sans mal puisque qu’il savait où aller, mais il se fit arrêter en route par une voix provenant du couloir adjacent devant lequel il venait de passer. Il s’agissait manifestement d’un scientifique, car il était vêtu d’une blouse blanche, avec des cheveux tout aussi blanc tombant en bataille jusqu’à ses épaules.

« Vous êtes en entraînement, jeune homme ? A en juger par votre charge, j’en déduis que vous êtes en exercice supervisé par un officier supérieur ? »

Alex marqua un temps d’hésitation devant cet énergumène qui semblait nerveux et mal à l’aise.

« Effectivement, le Capitaine Dolovan se charge « d'évaluer les capacités des nouveaux venus » au terrain d’exercice. Il m’a envoyé à l’armurerie pour prendre cette arme. »

« Oui oui, bien sûr. La SS est une arme de catégorie 4, vous ne pouvez pas vous en procurer sans l’autorisation d’un officier supérieur. Je vais vous accompagner, j’ai une requête pour votre capitaine. »

Alex hochât la tête et repris sa marche. Lorsqu’il débarqua dans la cours, il essuya bien entendu une remarque désagréable à propos du temps qu’il avait mis, puis le capitaine reporta son attention sur le scientifique, juste le temps de l’écouter avant de donner de nouvelles instructions. Allons bon, un changement de plan. Quelle organisation, vraiment ! Si Alex gérait son entreprise comme Dolovan gère cette pénible séance, il aurait mis la clé sous la porte depuis longtemps. Mais il n’avait pas son mot à dire de toute façon. Alors il jeta un rapide regard de reproche au capitaine, l’air de dire « Et tu m’as fait ramener ce gros truc pour rien en plus ! », et s’exécuta sans un mot de plus avant revenir près de ses deux autres confrères de l’ATW.

Encore une salle nouvelle. Ils devaient maintenant combattre une saleté de robot. Alex était là pour tuer des mutants, pas pour déboulonner les jouets des savants fous du coin. De plus, cette chose avait l’air sacrément blindée, armure intégrale avec les mêmes reflets argentés que ses membres bioniques, caractéristiques d’un alliage contenant le l’adamantium.

Le signal du départ fut donné, mais Alex ne bougea pas, il se contenta d’observer la bête. Son savoir en ingénierie mécanique devrait lui suffire pour trouver comment démonter ce tas de ferraille. A la façon dont il bougeait, il était mût par des articulations simples, puissantes mais réduisant la mobilité en comparaison avec les autres types. Le dôme aplatit qui servait de tête pivotait sur lui-même, indiquant qu’il y avait peut-être là une possibilité à exploiter. La première chose à faire était de chercher à viser les articulations. Même bien protégées, elles restaient toujours le point faible de ce type de machines proxy-humanoïdes.

Lorsqu’il vit James se présenter face à l’adversaire mécanique armé d’un lance-roquettes, il lui fit part, ainsi qu’à Iza, de ses conclusions.

« Ce truc est blindé à l’adamantuim. On perdrait notre temps à essayer de l’ouvrir directement, il faut trouver une faiblesse et l’exploiter. On peut peut-être le faire tomber, mais ça ne servirait à rien si on ne trouve pas comment en finir une fois qu’il est à terre, et j’avoue que je ne vois pas comment faire. »

Cependant, il se prépara tout de même au combat et ouvrit le compartiment de sa cuisse pour y prendre le mini lance-grenades. Il ignorait quel pourcentage d’adamantium constituait ce blindage, mais s’il était aussi résistant que ses propres membres bioniques constitués à 1% du précieux métal, la tâche serait pénible. Mais il ne serait pas le premier à bouger. Bien qu’il ait une épée intégrée à son bras, il préférait de loin combattre à distance, libre aux autres d’attaquer au corps à corps si le cœur leur en disait, mais contre cette chose, ce serait probablement inutile, voir stupide.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daryll Dolovan
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Ven 16 Oct - 19:38

Pendant que vous essayer de trouver l'ouvre-boîte efficace contre la machine, les scientifiques se sont mirs en place et le robot se met en mouvement : il vous vise du fusil d'assaut intégré à son bras. Par chance pour vous, lorsqu'il commence à tirer, ce n'est pas à la mitraille mais un coup après l'autre, ce qu'il vous laisse une chance car il n'est pas excessivement rapide, moins qu'un soldat entraîné. Bien que ses armes tirent des balles en caoutchouc, il est recommandé de ne pas se laisser tirer dessus comme une cible (im)mobile

Ce n'est encore que l'échauffement, le jeu commencera bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izanami-amaterasu Asahi
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 28
Age du perso : 28 ans (10 Janvier)
Langues parlées : Japonais, anglais (l'accent est étrange)
Pouvoir du perso : aucun, elle est humaine
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   Sam 24 Oct - 12:01

Iza avait observé le déplacement de l'engin tout le temps que celui-ci avait bougé. Mais maintenant le voilà arrêté en plein milieu de la cours sans pour ainsi dire bouger le petit doigt. Elle l'observait toujours incapable de dire ce qu'elle attendait, elle n'avait aucune idée des capacités de ce truc ni de comment le neutraliser, elle n'avait d'ailleurs pour le moment repéré aucune faille, la seule peut être était les ombres qui se dessinaient au niveau de la base de son cou, elle ne savait pas encore ce que c'était, mais vu le mécanisme qu'il devaient y avoir à l'intérieur il fallait bien que cela soit ventilé... ou pas, à vrai dire elle n'en était pas certaine et ses connaissances dans se domaine se limitaient tellement qu'elles pouvaient paraitre pitoyables.

Elle écoutaient les commentaires de ses collègues, James comme à son habitude avait une attitude de gros bourrin sans la moindre finesse. Alex lui était plus réfléchit et lui appris une chose assez intéressante. Pas la peine d'essayer d'ouvrir la carapace il faudrait utiliser les ouvertures déjà présentes donc aller vérifier ce qu'elle avait crue voir serait une bonne chose, une très bonne chose. Elle regrettait maintenant de ne pas avoir pris son filin, grimper sur e toit aurait été un moyen sans risque de se rapprocher de la bestiole après tout elle pouvait traverser la coure sur un câble sans le moindre problème, cela ne lui faisait pas vraiment peur. Et elle doutait que les scientifiques aient pensés à prémunir ce robot contre les missions de reconnaissance de ce genre, seul problème, elle n'en avait pas sur elle et inutile même d'aller regarder sur le râtelier, vu la qualité du couteau elle doutait qu'elle voudrait bien mettre sa vie en jeu pour du matériel si atrocement peu pratique.

C'est à ce moment là de sa réflexion que la machine lui sembla tout de même légèrement menaçante. Elle fit un tour au râtelier, finalement elle en aurait peut être besoin de ce truc... Après une très rapide discussion avec le gamin qui s'occupait des armes, elle se fit fournir quelque chose qui ferait l'affaire. Un câble d'abordage de bateau, une sorte d'engin précaire qui était simplement constitué d'un long câble de section trop importante pour elle mais tant pis, et d'un enrouleur manuel ainsi qu'un grappin que l'on pouvait éjecter avec un mécanisme à pompe. Le robot restait immobile pour tirer alors ce n'était pas très grave que cela demande un peu de temps de mise en place. Après un bref coup d'œil aux façades de la cour elle repéra une échelle de secours qui permettait d'atteindre le toit, cela serait plus simple que ce qu'elle pensait finalement.


"- Je crois avoir vu quelque chose, je vais vérifier à tout à l'heure. "

Leur lança-t-elle alors qu'elle se précipitait vers la dite échelle qui ne commençait bien entendu qu'à partir du second, c'était pas fait pour monter mais pour descendre après tout et la partie mobile était replié donc... Bref, première utilisation de son engin, et en trente secondes elle se hissa à porté de main de l'échelle. C'était aussi l'inconvénient d'être petite, mais bon... Une minute plus tard elle était en haut du toit, le vent y soufflait assez fort du fait qu'il ne soit couper par rien à part du vide, puis elle se plaça rapidement au bord du toit et envoya le grappin de l'autre côté de la cours histoire de pouvoir la traverser à proximité du robot. Elle fit mouche du premier coup, ce qu'elle n'aurait pas cru, puis elle alla caler le câble entre deux montants assez haut pour qu'il reste tendu malgré tout. Quelques tours de manivelle et tout était prêt pour qu'elle se lance. Les deux bras tendus, pour garder l'équilibre, elle se lança, marchant somme toute assez rapidement compte tenu de la situation. Lorsqu'elle avait parcouru un quart de la distance qui la séparait du robot, les premier coups de feu se firent entendre, il tirait sans pour autant bouger. Tant mieux pour elle, cela la fit d'ailleurs sourire, bien qu'elle restait concentrée sur son filin les rafales de vent étaient de plus en plus chaotiques... Après deux bonnes minutes, elle arriva à l'aplomb du robot et se séparant du câble qu'elle avait à la ceinture, se pendit par les pieds dans le vide au bout de celui-ci, fixé sur le filin. Elle avait désormais une vision assez bonne de la chose pour pouvoir juger de l'intérêt de ses fentes, c'était très sombre, mais la taille permettait d'y introduire de tout petits objets et si elle ne se trompait pas c'était une porte ouverte au mécanisme de la machine.
Maintenant qu'elle était fixée, il ne lui restait plus qu'à remonter et prévenir les autres. En espérant que les scientifiques aux commandes la laisse faire sans le moindre problème...


[J'espère que cela va.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anciens et nouveaux dans le même bateau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anciens et nouveaux dans le même bateau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un Ovni poursuit sept membres de la police militaire du Brésil
» Laurent et Vanessa, nouveaux dans le monde FLPien
» INFP et ESTJ dans le même bateau...
» TROIS HOMMES DANS UN BATEAU
» [3°] Nouveaux regards sur le monde dans la poésie contemporaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Quartier General de la S.E.A.L. :: Département militaire :: Extérieur :: Terrains d'entraînement-
Sauter vers: