AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 31
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Lun 7 Sep - 1:48

Ah, Paris... Paris et sa dame de fer... Paris et son hideux monument aux morts... Paris et ses charmantes ruelles puantes... Paris et ses ronds-points de la mort...

PARIS ET SES PUT*INS D'AÉROPORTS!!! >__<

1H! Une put*in d'heure que Soren tournait comme un gland, faisait des allées et venues dans tous les sens possibles et imaginables, sac de voyage à l'épaule, pour trouver le KIND SCHLAMPE qui était sensé lui permettre de prendre le HURE de bon vol pour rallier cette SCHEIßE d'école de Mutants! Il en devenait dingue!

Et pi, tout était TELLEMENT BIEN INDIQUÉ, dans ce merdique aéroport de Roissy-Charles De Gaulle... L'efficacité germanique n'était donc pas proverbiale; les teutons eux, ils font dans le pratique, pas comme ces arschlochs de français. Rah, si Soren tenait l'architecte qui a construit ce machin, il lui enfournerait la tronche dans une machine à boisson, pour se défouler! La haine, la-hai-ne!

*Encore une fois, je refais le tour... Si je trouve pas le gars ce tour-ci mais à celui d'après, je le crève dans un coin sombre!*

Clair, Herr Meister était plus que rebuté de ne pas avoir encore trouvé le contact chargé d'expédier les futurs élèves de la Faculté dans le bon avion. Bon dieu, leur organisation était tout bonnement à ch*er! Soren ne manquerait pas de le dire au directeur de cette satané école! 'Sauf votre respect, Herr Direktor, votre système de recrutement est mer**que, foutez-moi tout ça en l'air!'. C'était la moindre des choses, après avoir eu l'air d'un con pendant 1 heure entière dans cette aérogare de ses deux... Ah ça, il allait leur parler du pays, aux incapables qui dirigeaient ce réseau de pacotille!

Aussi, sur l'énième fois qu'il faisait le tour de l'aéroport de long en large, Soren ne manqua pas d'insulter dans toutes les langues et avec tous les jurons qu'il connaissait, les voyageurs en transit qui lui barraient la route. 'Avance donc, le métèque!' disait-il à un black plus grand que lui; 'Move your f*ckin' assholes, motherf*ckers!' à un couple d'anglais paumé qui empêchait tout le monde d'avancer; 'Bewegt sich weg, du arschloch!' à un énième vieux c*n qui n'arrivait pas à manœuvrer son caddie à bagages surchargé... Ça fusait de partout, à chaque instant!

Et enfin, le miracle: alleluïa mes frères! Soren repéra un petit chintoke qui prendissait timidement un panneau sur lequel était écrit en petites lettres maladroites: 'Faculty'. Bon dieu de m*rde, le tocard! Soren se dirigea vers lui d'un pas vif et pressé, bousculant d'autres voyageurs sur son chemin, balançant encore des insultes avec des regards mauvais sur son passage. Et il arriva à hauteur du bonhomme.

"Bougre de con, lève-le plus haut ton panneau si tu veux qu'on le vois! Arschloch va!"

Le vieil asiatique, sans doute arthritique, compris le message de l'allemand énervé et leva plus haut sa pancarte; pas encore assez haut pour que ça se voit vraiment bien, mais bon. La colère de Soren était en train de passer, toujours ça de pris. Celui-ci l'interrogea alors:

"Bon, quel vol je dois prendre pour aller à la Faculté?"

Le vieil homme balbutia dans un anglais maladroit (oui, toute la conversation est en anglais, je précise):

"Il faut attendre jusqu'à 12h. Quand il y aura plus d'élèves, je vous accompagnerais à la bonne porte d'embarquement et vous donnerais les instructions."

"Acchhh!!"

Vociféra le teuton qui reparti dans les tours. Il balança rageusement son sac de voyage dans une colonne proche du chinois qui fit un petit sursaut devant la démonstration de colère. Soren lui adressa un regard pas très content, tandis qu'une sombre mais belle pensée lui traversait l'esprit:

*Je vais me le faire, ce con, je vais me le faire...*

C'était pas l'envie qui lui manquait, en tout cas. Mais bon, non, il ne devait pas tuer ce bonhomme car il détenait une information capitale: lui seul savait quel était le bon avion pour rejoindre la Faculté, et lui seul pourrait lui donner les instructions pour se démerder après le vol. Saleté!

Après avoir ruminé en marchant autour du vieux con, Soren finit par s'asseoir contre la colonne, à côté de son sac. Dépité et blasé, il finit par sortir encore un tas de méchancetés au vieil homme, dans sa grande mansuétude:

"Eh, le vieux! Tu veux que je te porte sur mes épaules? Sûr qu'on te verrai beaucoup mieux!"

Il lui fallait ses sarcasmes pour ne pas le tuer, en fait; ça avait au moins le mérite d'évacuer sa colère. De plus, Soren avait ses couteaux papillons dans son sac, une pulsion meurtrières de trop et il égorgeait l'autre sur place; alors autant essayer de se calmer, de reprendre un semblant de contenance... Ou pas.

En tout cas, après toutes ces péripéties, Soren repensait avec ironie à ce qu'il s'apprêtait à faire: devenir un super-héros, tout gentil et tout... Devenir gentil hein, alors qu'il avait des envies de meurtre à chaque fois qu'un arschloch lui pompait l'air... Mais LOL quoi! Enfin, mieux valait ça que de rester dans la condition qu'il venait de quitter: une vie rangée, limite tranquille, mais sûrement pas exaltante, oh que non... Faut croire qu'il ne rentrerait jamais dans le moule, Herr Meister, ça non...

Bon, ils se magnent les autres put*ins d'élèves, ou bien?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mer 9 Sep - 0:42

Ce matin là, Noé avait quitté ses parents à l'aéroport de Munich. Ils avaient tous les deux posés un jour de congé pour la conduire là-bas, une valise à la main et son ordinateur portable sur le dos, c'est ainsi qu'elle les avaient quittés après des embrassades. Elle partait aujourd'hui et le nombre de personne dans ce fichu aéroport l'empêchait d'en profiter. Qui sait quand elle pourrait revoir ces deux personnes qui étaient tout pour elle ? Elle même n'en savait trop rien. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle avait très, très mal au crâne maintenant. L'empathie était une saloperie de pouvoir qu'elle voulait faire taire, c'était tout ce qui lui importait. On annonça l'enregistrement de son vol, elle se présenta au guichet, laissa partir sa valise contenant ses biens personnels dont son skate. Il était 5h à peine lorsqu'on annonça sa porte d'embarquement, ses parents l'y conduisirent, puis elle leur dit au revoir ou peut être adieu, qu'en savait-elle au fond ?
Son éditeur téléphona avant qu'elle ne parte pour lui demander si elle aurait fini la traduction d'ici la fin du mois, c'est à dire dans une bonne quinzaine de jours. Elle lui assura que oui, elle comptait même finir aujourd'hui ! Puis après quelques autres banalités d'usage elle raccrocha, et la voilà partie. Partie pour un autre lieu, une autre vie... Durant l'heure et demi que dura le vole elle traduisit trois des dix chapitres qui lui restaient encore à faire. Si tout se passait bien elle pourrait avoir fini d'ici ce soir tard dans la nuit. Elle débarqua au lieu de rendez-vous, l'aéroport Charles de Gaule, près de Paris. Lisant les panneaux en français elle se dirigea vers le bon tapis pour récupérer sa valise. Le poids des émotions et le stresse des gens ici était assez insupportable, elle en crispa la mâchoire, à deux doigts de se taper la tête contre les murs tant le flux était irrégulier et élevé.
Après un bon quart d'heure elle récupéra l'objet de sa convoitise, vérifia que c'était bien sa valise grâce à l'étiquette portant son nom, puis se dirigea vers le hall le plus proche, à la recherche de celui qui les mèneraient en un lieu où elle pourrait enfin se débarrasser de ça ! Trouver la clé du sésame ne fut pas chose simple, mais une voix plus forte que les autres l'attira en un point donné, une colère étonnement forte qui lui fit remarquer la petite pancarte indiquant "Faculté". Elle s'approcha incertaine, puis remarqua que la source de toute cette hargne était juste à côté en pleine discussion avec cet étrange homme. Ils parlaient visiblement en anglais, mais la voix en colère elle était de l'allemand et pas des plus beaux... Arrivée assez prêt pour pouvoir discuter avec l'asiatique, elle fit la grimace, c'était encore plus fort maintenant, comme si il lui criait dessus en continu dans un concert de rock, avec pour arme une sono entière, à quelques centimètres de ses oreilles. Sa main tremblait sur la valise à cause de la douleur, mais elle essaya de ne rien faire paraitre, peu habituée à parler aux gens et encore plus à des inconnus.


"- Bonjour. "

Ce fut le seul mot qu'elle pu articuler, en anglais bien entendu histoire que cela soit compréhensible plus facilement par cet homme dont la voix ne se faisait pas du tout entendre à cause de l'autre. Elle fit rouler sa valise afin de dégager le passage et imitant l'homme déjà présent prit place à même le sol avant de reprendre la parole dans un ultime effort, en allemand cette fois ci, elle n'aurait pas pu parler une autre langue de toute façon.

"- Vous pouvez vous calmer s'il vous plaît ? Vos cris me font mal au crâne. "

Ses poings étaient fermés, il était 11h30 maintenant et elle espérait de tout cœur partir d'ici très vite. Il y avait beaucoup trop de monde dans cet aéroport et cet inconnu faisait beaucoup trop de bruit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 31
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mer 9 Sep - 1:29

Attendre... Attendre... Attendre encore... Attendre toujours... Scheiße... J'avais oublié de le préciser dans sa fiche de personnage, mais Soren n'est pas d'un naturel très patient. Quand il veut quelque chose, c'est tout de suite qu'il le lui faut. Alors, se retrouver là à attendre comme un con, ça commençait à lui faire monter la moutarde au nez, et pas qu'un peu...

*Et si j'allais secouer le vieux con, le menacer de l'égorger? P'tet que ça accélèrerait les choses... P'tet bien que oui, en fait...*

Toujours est-il que, en dépit de sa mauvaise humeur du moment, le temps s'égrena et finit même par passer... Großartig... Heureusement que le jeune allemand n'avait pas de montre, mis à part celle de son portable; sinon il l'aurait regardée toutes les 5 minutes, se serait énervé encore plus, et aurait vraiment fini par molester le vieil homme. Comme entrée en matière pour devenir super-héros, il y a pire, certes, mais il y a sans doute mieux, aussi.

Au bout de quelques temps (infiniment longs, ajouterait Soren), une minette finit par pointer le bout de son petit décolleté, surprenant Soren alors qu'il était en train de trouver d'autres manières pour rendre l'agonie du vieillard plus longue et sordide. Il fût coupé dans ses pensées lorsque la Mutante, probablement puisqu'elle était là, lui adressa la parole dans un allemand impeccable, avec un léger accent suisse. Dommage, ce n'était pas une compatriote... Puis bon, t'as déjà vu des allemandes de moins d'1 mètre 75 toi? Moi pas.

"Sie können beruhigen, bitte? Ihre Rufe tun mir Kopfschmerzen. "

L'allemand sourit en coin ,avant de répondre du tac au tac, tel que ça lui venait:

"Mach dir keine Sorgen, Liebling, bin ich sehr ruhig. Es braucht mehr als einen BH lächerlich zu machen mich nervös, wissen Sie."*

Et vlan, pan dans les dents, comme on dit. Voila qui aurait le mérite de faire descendre d'un ton la voix altière de la petite princesse. Non mais, Soren ne savait pas d'où elle déboulait celle-là, mais il avait l'intention de lui faire comprendre qu'avec lui, il ne faut pas faire comme ça. Les petites princesses, Soren, tu sais où il les fout, hein? Dans son lit. Mais pour une nuit, pas plus, il fait pas du social le gars, faut pas abuser.

Ceci étant dit, la mignonnette n'était pas si vilaine que ça, en définitive.Certes, la platitude de sa poitrine la rendait moins intéressante, mais elle avait quand même un minois sympathique, un visage de cochonne, aurait-il dit. Liebt lutscher, même... Enfin, il faudrait qu'il la travaille au corps pour savoir si il pourrait la posséder un de ces jours. Parce que, tout semblait porter à croire que cette suissesse en goguette allait aussi à cette école de Mutants; et puis Soren devait songer dès maintenant à rentabiliser le temps passé dans cette école. Si il pouvait dès maintenant se trouver quelques activités extra-scolaires, autant ne pas se refuser un tel plaisir.

"Sie gehen zur Schule Monster, Prinzessin? Dies ist das Glück auch. Wenn alle Kreaturen wie Sie sind, glaube ich, dass ich bete."**

Tu parles, put*** oui ça serait un sacré paradis, tu veux dire! Soren qui craignait de devoir côtoyer un tas de monstruosités sur pattes, velus, gluants ou que sais-je; si cet éden des Mutants était peuplés de nymphettes, ça allait carrément être la fête du string avant l'heure. Comptez sur Soren pour participer, assurément.

"Seine Hoheit würde mir seinen Namen? Ich bin Sören Rosenberg, zufrieden. Oder auch nicht."***

Voyez. Charmant, Soren, quand il veut... Ou pas.


---------------------

*Rassure-toi, mignonne, je suis très calme. Il faut plus qu'un ridicule bonnet A pour me rendre nerveux, tu sais.

**Tu vas à l'école des monstres, princesse? Cela tombe bien, moi aussi. Si toutes les créatures y sont comme toi, je sens que je vais adorer.

***Son altesse voudrait bien me donner son nom? Moi je m'appelle Soren Rosenberg, enchanté. Ou pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mer 9 Sep - 1:57

Noé essayait avec difficulté de supporté tout cela, mais lorsqu'il la remarqua les cris se calmèrent, comme lorsque subitement on passe dans un tunnel, et qu'on ne capte plus la radio, à la sortie on la capte de nouveau et la chanson à changé. Et bien là c'était exactement pareil, la musique avait changé. Au lieu des cris assez insupportable il y avait désormais l'exacte reflet de ce que pouvait signifier ces propos pas très fins, mais bon c'était un homme et elle y était habituée avec le temps, même si cela ne la concernait pas d'habitude.

Comment pouvait-on avoir des pensées aussi répugnante, des envies aussi inavouable, le discours de cet homme était désormais très clair, il ne le cachait pas par la parole me direz-vous, mais entendre ce qu'il avait dans la tête, ces sortes de bribes de fantasmes mêlé au brouhaha du reste des personnes qui se trouvaient dans cet aéroport, n'était pas du tout agréable. Le seul point positif c'était que maintenant qu'il ne criait plus la douleur était plus supportable et en plus sa voix se fondait bien plus facilement parmi toutes les autres.

Elle ne répondit rien au pic qu'il lui envoya sur sa poitrine, qu'y pouvait-elle si elle avait tant fait de sport que sa musculature avait empêché sa poitrine de se développé correctement ? Pas grand chose, et puis cela viendrait avec le temps, lorsque ses pectoraux se dé-muscleraient. Pour toute réaction à ses propos elle le regarda fatiguée, mi surprise, mi agacé par ce qu'il avait l'audace de lui dire, on se devait e noter son courage, ou alors sa folie, suivant le point de vue, de tenir de tels propos devant une femme dont il ne connaissait pas du tout les capacités.


"- Noé Miles Adam. Merci de vous être calmé, c'est bien plus supportable ainsi."

Elle lui fit une sorte de sourire discret avant de se remettre à regarder devant-elle, deux avions venaient d'arriver, dont un avec plusieurs heures de retard, ce qui fit arriver une vague de mécontents et donc une augmentation du volume sonore intra-crânien de la jeune femme. Elle ne pu s'empêcher de serrer les poings et de fermer les yeux, le temps de s'habituer à cette nouvelle source de douleur.

"- Vivement qu'ils partent" ne put-elle s'empêcher de dire toujours dans la même langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 31
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mer 9 Sep - 2:40

"Noé Miles Adam..."

Répéta-t'il, tandis qu'un fin sourire reprenait naissance sur ses fines lèvres. Soren allait mémoriser ce nom dans la case de son cerveau dédiée aux futures conquêtes; c'est bien connu, les femmes ne supportent pas qu'on se trompe de prénom: 'Hello Cindy!' 'Con****, moi c'est pas Cindy c'est Vanessa!' 'Oh pardon... C'est que vos poitrines se ressemblent tellement.. à moins que ce ne soit...'. Bref, vous avez compris.

Pour compléter son bonjour, Rosenberg pinça la visière de sa casquette du pouce et de l'index droit, et leva brièvement cette dernière sans retirer la casquette. Faut pas oublier que ce couvre-chef lui servait à cacher 2 choses: la première, la cicatrice que lui avait laissé la balle qu'il s'était ramassée dans la cervelle, et la seconde, sa grande tignasse pas coiffée, et donc conséquemment plutôt sauvage. Pour espérer conquérir la petite princesse suisse, il valait mieux garder les mauvais côtés planqués, et en remettre une couche question galanterie.

"Vous semblez gênée, princesse... Quelque chose vous offusquerait-il?"

En effet, Herr Meister avait bien remarqué l'attitude bizarre de la jeune fille, depuis qu'elle était apparue dans son champ de vision. Elle avait dit avoir mal au casque, d'abord, puis elle ne tarda pas à manifester un mécontentement quant à la marée humaine qui arpentait le secteur alentour. La petite fille était-elle gênée par le bruit dégagée par le troupeau d'humains qui transitait là? C'est en tout cas ce que pensa Soren.

En tout galant qu'il était (par calcul, pas par nature), il se devait de faire en sorte que la petite Noé puisse aller mieux que ça. C'est toujours difficile à chopper, une nana qui a la migraine; vous avez entendu cette excuse au moins une fois, pas vrai messieurs? 'Pas ce soir chéri...' 'Et bien va coucher ailleurs, j'appelle une call-girl sur le champ!'. Mais ouiii, c'était ça, la réponse à leur sortir pour qu'elles changent d'avis!

Bref, dans sa mansuétude, Soren se demanda comment il pouvait faire pour éloigner la populace alentour. Il n'eut pas à réfléchir bien longtemps, son intelligence fulgurante lui permettant de trouver une idée rapidement. Et quelle idée! Les mains appuyées contre le sol de stuc blanc, il laissa libre court à son inspiration; et les vecteurs, ces longs filaments vert fluo, ne tardèrent pas à sortir du bout de ses doigts. Les filaments verts glissèrent le long du sol blanc, et commencèrent à s'étirer en serpentant. Il décida alors de prévenir Noé:

"Bouche-toi les oreilles, ça va faire du bruit pendant un petit moment."

L'instant d'après, il cria un bon coup, en français cette fois:

"DES SERPENTS!!!"

Et soudain, ce fût un vent de panique qui souffla dans le secteur. Les cris s'enchaînèrent, et tous les voyageurs dans le proche périmètre du duo prirent leurs jambes à leurs cous en voyant les serpentins vers remuer et continuer à grandir. Quelques uns des vecteurs se redressèrent à la verticale pour parfaire l'illusion. La panique dans tout le terminal...

Puis au bout d'une 40aine de secondes, plus rien... Le calme plat dans ce secteur de l'aéroport. Soren rétrécit les vecteurs qui donnèrent l'illusion de re-rentrer dans ses doigts posés à plat sur le sol. Et voila, comment faire évacuer des centaines de personnes en une poignée de secondes...

Soren sourit à la jolie Noé:

"Et voila. J'espère que son altesse appréciera le calme qui règne maintenant aux alentours."

Devant eux, le petit vieux tirait la gueule. Oui, lui n'avait pas eu l'air d'apprécier que le futur élève fasse joujou avec son pouvoir ici; c'était vrai que ça pouvait attirer les ennuis, mais pour l'heure, cela attirerait surtout, dans un moment, des employés du zoo local en quête de nouveaux reptiles à séquestrer.

[oui, j'en avais assez de traduire l'allemand XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mer 9 Sep - 13:41

Elle l'entendit prononcé son nom de vive voix puis comme en écho dans sa tête. Elle n'avait entendu quelque chose de similaire qu'avec ses parents lorsqu'ils passaient la nuit à batifoler ensemble, toujours un moment très désagréable pour la jeune fille qu'elle était à l'époque que de ressentir l'amour que ces parents avaient l'un pour l'autre. Il la salua ensuite avec sa casquette sans doute un signe distinctif dans son monde, dans le sien ce n'était pas du tout la même chose. Sa façon de faire troubla Noé sans pour autant qu'elle puisse l'expliquer, en fait elle le trouvait simplement drôle, c'est ce qu'elle réalisa lorsqu'elle entendit pour la ixième fois le surnom qu'il lui avait donné : "princesse" et qu'il se mit à parler avec un verbiage bien trop distingué pour coller avec son allure décontracté. Un sourire se dessina sur ses lèvres, fait très rare, d'autant plus dans un lieu aussi fréquenté ou la douleur qui ne manquait pas de l'accabler était très importante. Son sourire ne tarda pas d'ailleurs à se transformer en une grimace étrange, ce qui l'incita sans doute à lui demander si quelque chose la dérangeait.

Elle tarda à répondre un nouveau vol venait d'arriver et en plus plein donc tout un tas de nouvelles personnes à entendre. Elle avait envie de partir de cet endroit au plus vite, sa lèvre inférieur tremblait même de colère. Sans doute parce qu'elle n'avait pas répondu assez vite pour lui, elle le vit poser ses mains contre le sol et des sortes de filaments vers en sortirent, ondulent à la manière de serpents, ensuite il prononça une mise en garde contre le bruit. Elle voulait lui dire non lorsqu'elle compris ce qu'il allait faire, mes le cris dans la langue de Molière fut bien trop rapide pour lui laisser le temps de réagir et déjà arrivaient les premiers cris désagréable pour tout un chacun. Dans la tête de Noé par contre, une vague géante de panique s'éveilla et elle ne put s'empêcher de se recroqueviller sur elle même les larmes au yeux, pâle voir même blême, à deux doigts de vomir elle perdit même connaissance quelques secondes, le temps pour Soren de ranger ses vecteurs sans doute, parce lorsqu'elle revint à elle, la tête encore très douloureuse. Son visage marqué par une peur indescriptible, celle de tous ces passagers cumulés, se releva en entendant ces quelques paroles qui se voulaient rassurantes, il avait même un beau sourire sur le visage, elle pouvait l'avouer, du moins il était rassurant. Elle le regarda perplexe avant de répondre d'une voix apeurée qui suintait encore toute la peur du terminale quelques secondes auparavant.


"- Tu as de la chance, ton pouvoir est indolore... J'entends ce que tout le monde ressent... Ils crient encore dans leur cœur... J'ai mal quand il y a trop de monde... Maintenant, c'est pire ils ont peur... si peur... "

Elle ne pouvait plus parler que français maintenant trop de voix de cette langue s'étaient élevées et elle devait déjà se concentrer pour contenir la panique qui résonnait dans sa tête. Des larmes coulaient toujours le long de ses joues, un quart d'heure c'était bientôt écoulé depuis son arrivé, si elle ne se trompait pas. L'homme qui tenait toujours sa pancarte semblait voir ce qu'il venait de se passer d'un œil de désolation, du moins c'est ce qu'elle sembla entendre dans sa tête, tout comme elle entendait encore cette sorte de fierté en allemand. Il lui était plus aisé de différencier ces deux voix elles étaient plus proche, donc plus fortes et il ne restait plus grand monde dans ce terminal... Encore un quart d'heure avant le départ tout de même, et cela allait lui paraitre une éternité, surtout que maintenant elle pleurait et elle détestait cela, pleurer à cause de son fichu pouvoir de m****.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhim Sha'hore
Infirmière
Infirmière
avatar

Nombre de messages : 5
Age du perso : 27 ans
Langues parlées : Hébreu, arabe et anglais
Pouvoir du perso : Modification des flux d'énergie vitale (guérison)
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mer 9 Sep - 22:13

Après être descendue de son premier vol en provenance de Tel-Aviv, Rhim avait décidée de tout de suite rechercher Mr Pao, le responsable du recrutement de la Faculté en Europe. Ce dernier lui avait dit qu'il attendrait les élèves non-loin du terminal E: c'est précisément cette direction qu'elle suivit, en traînant son bagage à roulettes derrière elle.

Tandis qu'elle se dirigeait vers le bon endroit, Rhim vit une sorte d'attroupement de badauds qui fuyaient justement la direction où elle allait. Des cris dans toutes les langues résonnèrent au passage de la foule, parmi quelques 'SNAKES!'. Heureusement qu'elle comprenait l'anglais, sinon elle aurait été bien embêtée pour communiquer, ici ou à la Faculté d'ailleurs. Mais bon, les serpents ne lui faisaient pas peur de toutes manières... Aussi l'israélienne accéléra le pas pour rejoindre le terminal E.

Le terminal E était donc bel et bien l'endroit d'où tous ces gens avaient fui. En effet, lorsqu'elle s'y présenta, le coin était vide, mis à part le supposé Mr Pao et sa pancarte, ainsi que 2 jeunes gens, probablement de futurs élèves de la Faculté.

La jeune femme se dirigea vers Mr Pao, le recruteur, et s'arrêta devant lui. Après un salut accompagné d'une courbette à l'orientale, elle s'adressa enfin au vieil homme, en anglais:

"Je Suis Rhim Sha'hore, ravie de vous rencontrer enfin."

C'était dit d'une voix très calme mais pleine de chaleur et de bonté. Un gracieux sourire se posa sur les lèvres de la jeune femme, tandis que Mr Pao lui manifestait sa joie de la rencontrer aussi. Il se tourna vers les 2 jeunes gens, et expliqua:

"2 futurs élèves. Le garçon vient de manifester son don, et a fait fuir tous les voyageurs. La jeune fille semble souffrir d'une migraine... L'avion décolle à midi, dans environ 30 minutes."

Rhim regarda les jeunes gens, puis revint sur le vieil homme qu'elle remercia d'un hochement de tête. Puis elle se dirigea vers la jeune fille, auprès de laquelle elle s'accroupit. D'une voix douce, elle s'exprima à elle:

"Respire doucement."

Puis elle plaça ses mains tatouées au henné sur les tempes de Noé, avant fermer les yeux. C'était plus pratique de fermer les yeux pour manipuler les fluides d'énergie vitale, et de guérir plus efficacement un mal. Pour un mal de tête, c'était toutefois assez simple, et dans ses cordes. Après moins d'une minute, Rhim enleva ses mains et demanda à la jeune fille:

"Ça va mieux?"

Logiquement, ça devrait. Rhim avait manipulé le flux d'énergie vitale de la jeune fille vers son cerveau, où elle avait localisé la douleur, quelque part dans le lobe temporal. Le flux ainsi dévié travaillait mieux à éliminer la douleur.

Un sourire plus tard, et Rhim décida de s'asseoir près des jeunes gens, en tailleur. Elle arrangea sa djellaba orangée après s'être assise, puis regarda l'autre jeune homme, qui lui semblait un peu hautain. Elle lui sourit sans faire d'histoire, puis ferma les yeux pour méditer un peu. Le coin était assez calme pour le moment, alors autant en profiter pour faire un peu de méditation; car il était probable que le calme ne durerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 31
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Jeu 10 Sep - 1:32

Et bien... Soren qui pensait faire plaisir et rendre service (comme quoi, oui, ça peut lui arriver d'être gentil), tout ce qu'il avait en récompense était de voir la petite Noé pleurer comme une madeleine. Ach...

Ce n'est que quand elle lui expliqua qu'elle percevait les émotions des gens, qu'il compris plus précisément en quoi la vague de panique l'avait affectée. Effectivement, ça justifiait que ça soit maintenant elle qui soit en proie à la panique. Soren avait mal interprété les causes de la gène de Noé, aussi la façon qu'il avait eu d'essayer d'arranger les choses n'était pas la bonne. Mais il ne pouvait pas le deviner, ce n'est pas lui qui rentre dans la tête des gens ici! Bah, il ne s'excuserait pas, après tout, elle n'avait qu'à le prévenir avant qu'il ne fasse déguerpir tout le monde de cette façon. Encore une fois, le jeune allemand voyait que quand on rend service, on n'est pas toujours remercié à la valeur du service rendu.

Puis une bonne femme débarqua dans le terminal désormais quasi-désert, et se dirigea vers le vieux schnock. Cette femme était d'origine nord-africaine, ou il ne s'y connaissait pas; en tout cas, elle était nippée comme une musulmane et ressemblait à une musulmane. Bon, la voila classée d'office dans la catégorie des musulmans. Nonon, Soren n'est pas raciste, ne vous méprenez pas. Il faut juste appeler un chat, un chat, quoi.

Bref, la jeune musulmane donc, que Soren imaginait avoir à peu près son âge, s'adressa au vieux croûton dans un anglais calamiteux de par son put*** d'accent berbère. Rosenberg saisit au moins le nom de la fille, elle s'appelait Rime quelque chose. Drôle de nom, sans doute un nom de musulmans (oui oui, il insiste le gars). Donc, cette Rime vint se poser près de Noé et fit quelque chose... Elle posa les mains sur la tête de Noé pendant un moment, sous l'œil intrigué de Soren qui regarda ce curieux manège. C'était sans doute l'occasion de voir un autre pouvoir que le sien se mettre en branle. Sauf que le pouvoir de l'islamiste n'avait rien de très visible, pas d'effets spéciaux hollywoodiens comme lui... De la scheisse sûrement... Enfin, il faudrait voir si Noé avait été réceptive à son tour de magie pour évaluer le talent de la nouvelle venue.

Lorsque Rime s'assit en tailleur auprès d'eux, Soren en profita pour la regarder de haut en bas, ou l'inverse. En fait, elle avait vraiment l'air d'avoir son âge, bien que son apparence austère la vieillisse légèrement. Ok, Herr Meister avait bien envie de voir ce qu'il y avait sous la djellaba pour se faire un avis plus constructif, mais sa pensée fut vite refoulée par une autre pensée: 'les musulmanes, elles couchent avec les musulmans, t'as aucune chance.' Re-scheisse donc... Lui qui aurait bien aimé manger marocain, pour changer...

Rime prit alors la posture du moine shaolin en pleine méditation, et sembla partir dans un autre monde. Pas de bol... Car si il y a un truc, un seul, que Soren respecte, c'est la méditation. C'est un truc qu'il avait appris pendant les leçons de kung-fu, il faut pas emmerder quelqu'un qui médite, c'est quasiment sacré. Dommage quand même, il aurait bien aimé lui toucher deux mots, à cette orientale, genre savoir de quel pays à couscous elle arrivait pour s'être ainsi habillée. Il faudrait bien que quelqu'un la prévienne que c'est la mousson, actuellement, en Indonésie... Oui, puisque tout portait à croire que Rime venait aussi au pays des Mutants. Quelle aubaine décidément, que des meufs, voila de quoi rendre Soren heureux comme un coq en pâte.

Mais bon, il avait bien envie de parler, lui, alors il s'adressa à Noé, à voix basse pour ne pas perturber la méditation de la farfelue:

"Hé, princesse! Ça a marché, son tour de magie?"

Bah ouais attend pour quelqu'un qui a un esprit aussi scientifique que Soren, il faut que toute chose puisse s'expliquer de A jusqu'à Z, sinon c'est pas drôle. Et puis, il ne croyait pas à la magie et aux forces ésotériques. Lui, ce qu'il croit, c'est ce qu'il voit; et là en l'occurrence, il n'avait pas vu grand chose du grand talent de madame l'orientale. Alors si ça avait fonctionné, il ne manquerait pas de questionner Rime au sujet de son aptitude. Résoudre ce qui parait insoluble, il adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Jeu 10 Sep - 10:50

Une jeune femme arriva, plus vieille qu'elle et de provenance des pays arabiques vu son allure, Noé la trouva tout simplement très élégante, et calme, du moins de visage. Elle n'arrivait pas trop à dire si elle percevait son humeur, car elle n'en entendait pas de légèrement plus forte que les autres, rien de très différent. Cette femme devait avoir un esprit très apaisé pour être aussi silencieuse dans sa tête, cela ne lui était jamais arrivé qu'à quelques mètres pour ne pas dire moins d'un mètre, elle ne puisse pas reconnaitre un peu les voix. Cela la troubla, elle l'écouta discuter avec l'homme comme s'il c'était agis d'une rencontre de travail, peut être allait-elle travailler là-bas ? Noé n'en savait rien, mais ce silence dans sa tête lui était très agréable, elle ne put d'ailleurs s'empêcher de suivre du regard la jeune femme malgré les larmes toujours présentes sur ses joues qu'elle essayait de faire se tarir.
C'est à ce moment qu'elle vint s'accroupir près d'elle et qu'elle lui demanda de respirer doucement, elle s'exécuta sans trop comprendre, intrigué par le fait qu'elle n'entende rien de particulier, étrange, bizarre voilà tout ce qui lui venait à l'esprit en ce moment. Ce n'est que lorsqu'elle sentit le contact chaud de ses mains qu'elle entendit sa voix, un murmure paisible et chaud qui l'envahit, la faisant sourire malgré-t-elle. Cette femme était si calme, si paisible que les voix s'apaisaient presque à son contact. Déjà la peur qui l'envahissait disparaissait petit à petit, et une chaleur plus intense elle vint se placer sur ses tempes. En quoi consistait son pouvoir elle n'en savait rien, mais le coup qu'elle avait prit l'avant veille en se prenant un livre sur la tête et qui était toujours douloureux sembla disparaitre Les voix elles restèrent et la douleur qu'elles provoquaient avec, mais cela restait tout à fait supportable. Lorsque ses mains se décolèrent de ses tempes, le murmure disparu avec elles La frayeur précédente reprit un peu de ses droits mais pas tous, le calme de cette femme était toujours là. La gymnaste regarda la femme interloquée de sa question, puis fini par répondre en arabe le dernier souvenir qu'elle avait de ce murmure.


"- Oui, merci, mais vous ne pourrez pas enlever mon mal de crâne, vous ne pouvez pas faire taire mon pouvoir. Ne vous en faites pas je vis avec depuis longtemps maintenant, c'est juste qu'il y a trop de monde ici... "

Noé se contenta de lui rendre son sourire et l'observa s'asseoir en tailleur à côté d'eux. Elle aurait tout donné pour pouvoir à nouveau entendre ce calme serein dont elle avait jouis quelques minutes auparavant. Rien que la voir ainsi en pleine méditation calma l'esprit torturé Noé elle ne sut trop comment. Elle entendait les voix mais peu à peu le calme de cette femme lui permettait de s'acquitter de la peur des autres. Soren finit par lui adresser la parole : "- Hé, princesse! Ça a marché, son tour de magie? " Elle tourna la tête vers lui pour lui répondre le plus sincèrement possible en allemand, après tout c'était sa langue maternelle à lui...

"- Un livre met tombé sur la tête, je n'ai plus mal à cet endroit là, mais malheureusement son pouvoir ne permet pas d'annuler le mien. Quoi que je me sentirait peut être perdu sans toutes ses radios dans ma tête. Depuis si longtemps je ne suis jamais seule que si elles se taisaient je crois que j'en serai malheureuse. "


Noé se mit à rire de cette idée, mais elle se rendit compte très vite qu'elle le pensait vraiment. La fatigue l'avait sans doute fait dire de tels choses, elle n'en était pas certaine, mal la douleur l'avait toujours fatigué, c'était d'ailleurs pour cela qu'elle était tombée à la compétition. Son entraineur avait dit que c'était impossible, qu'elle avait dormi plus d'heures que d'habitude, mais tout ce monde, toutes ses voix tout le temps cela la fatiguait, c'était évident... Ses yeux se firent plus lourd, et Noé sortit sa veste de son sac pour l'enfiler, une veste blanche et légère, elle bailla et mit sa main devant sa bouche. Elle regarda Soren encore un peu, son épaule, puis haussa les siennes.

"- Merci pour tout à l'heure quand même. "

Puis sans même lui demander s'il l'y autorisait, elle posa sa tête contre son bras pour s'en servir d'oreiller. Ainsi elle pourrait peut être dormir un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XP34: Kay
Assistante logistique
Assistante logistique
avatar

Nombre de messages : 11
Age du perso : Réel: 1258 jours / Physique: la vingtaine
Langues parlées : Toutes
Pouvoir du perso : Aucun
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Ven 11 Sep - 2:00

[Profitons de l'occasion...]

Kay et son jumeau étaient arrivés à l'aéroport de Roissy depuis près d'une demi-heure. Une demi-heure qui fut bien utile à Jay pour rappeler à sa sœur la raison de leurs voyages et leur futur éloignement, ainsi que toutes les recommandations à lui faire. D'un côté, l'androïde mâle n'était pas rassuré de devoir laisser Kay aller faire son bout de chemin toute seule; il craignait que, trop naïve qu'elle était, elle ait du mal à se débrouiller toute seule dans un monde qui ne lui serait pas familier.

Assis à la table d'une buvette, Jay lui rappela une ultime fois les raisons qui les amenaient à se séparer pour un moment.

"La volonté de notre créateur est que nous puissions entrer en compétition pour la survie. Tu représente le côté instinctif de l'être humain, et moi son côté intelligent, et le but est de savoir quel côté est le plus important à la survie. C'est pour cette raison que nous allons rentrer dans des organismes rivaux; on aura l'occasion de se mettre en situation de concurrence, et alors, nous pourrons déterminer plus facilement lequel de nous deux est le plus doué. Tu as tout compris Kay?"

Face à l'androïde au look cyberpunk, l'androïde néogothique acquiesça, mais les traits de son visage indiquaient qu'elle n'avait pas très envie d'être séparée de son jumeau.

"C'est vraiment nécessaire de s'éloigner autant? Sans toi, je vais être toute seule et me sentir perdue..."

Kay ne facilitait pas la tâche de son frangin robotique. C'est précisément ce genre de réponse qui lui faisait craindre pour sa sœur.

"C'est le but du jeu, Kay. Il faut que tu apprennes à te débrouiller sans moi, à rencontrer d'autres personnes... Il n'y a pas d'autres solutions."

Kay fit la moue en opinant encore de la tête, visiblement aussi peu convaincue qu'avant. Son seul repère allait l'abandonner à son sort, et elle devrait se débrouiller toute seule, comme il disait, pour survivre. Tous 2 n'appréciaient pas ce challenge, mais c'était la volonté de leur maître et ils n'avaient d'autres choix que d'obéir à cette volonté, aussi bizarre soit-elle. Les lois de la robotique sont immuables.

"Tu... Tu m'accompagnes au moins jusqu'au bon terminal?"

"Kay... On ne sait pas quel est le bon terminal. On sait seulement qu'une personne va emmener de jeunes humains à la Faculty. Et puis, c'est une bonne occasion pour que tu commences à te débrouiller toute seule..."

"D'accord..."

Plusieurs minutes de silence passèrent, sans que Kay n'ose plus regarder son frère synthétique. Elle tripota longuement le tissu du bas de sa tunique, cherchant un prétexte pour qu'il l'accompagne pour trouver le recruteur de la Faculty, mais elle n'en trouva aucun...

Aussi, elle finit par accepter son triste sort. Sans un bruit, elle se leva de sa chaise et regarda une dernière fois Jay, lui disant un au-revoir bien triste:

"A bientôt, Jay..."

Et elle quitta la buvette, prenant la première direction qui s'imposait à elle, sans plus de réflexion...

Tandis qu'elle déambulait nonchalamment, comme un fantôme, à travers les vastes halls de l'aéroport, l'esprit virtuel de Kay était resté sur son adieu. Déjà, à peine quelques instants après l'avoir quittée, la jeune androïde se sentait déracinée, comme si on lui avait pris une partie d'elle même. Jay était la seule famille qu'elle avait, le seul ami, le seul confident... La personne qui avait toujours été à ses côtés depuis son éveil. Elle ne connaissait que lui, hormis le jeune mutant qui les avait aidé à Tokyo. Pour tout dire, elle ne se voyait pas continuer à exister sans la présence rassurante de son jumeau. LA jungle que représentait le monde l'avalerait, pensait-elle tandis qu'elle continuait à déambuler sans but dans l'aéroport...

Tout à coup, Kay sentit quelqu'un l'agripper par l'épaule, derrière elle. D'un bond quasi-instinctif, elle fit rapidement face à... Jay. Il souriait.

"Ce coin-là, c'est le coin des arrivées. Le recruteur doit plutôt être dans celui des départs, non?"

Un joyeux sourire illumina alors le visage angélique de Kay.

"Tu m'accompagnes??"

"Tout compte fait, oui. Je ne peux pas partir en ayant l'impression que tu vas rôder plusieurs jours dans ces couloirs..."

Kay faillit sauter au cou de son frère, pour la vague de joie qu'il venait de lui apporter en quelques mots. Elle se retint cependant, connaissant le fait que Jay n'aimait pas trop les élans d'affections. Tous deux se dirigèrent ensemble vers le coin des départs...

Après à peine quelques minutes de recherche, Jay localisa la personne qui s'occuper d'amener les élèves à la Faculty. C'était même écrit sur un panneau de carton qu'il tenait en mains. Le duo de robots s'approcha du monsieur, près duquel attendaient 3 jeunes humains. Et il s'adressa à lui, en anglais, langue universelle:

"Vous allez à l'école de Monsieur Fraust?"

Le vieil humain parut surpris d'entendre ce nom. Il répondit:

"Oui, c'est ça. Vous connaissait le recteur de la Faculté?"

"Pas personnellement. Nous avons rencontré un de ses amis, un dénommé Michael Logan, qui nous a orienté vers la Faculty. Ma sœur a... Des aptitudes spéciales, c'est pourquoi je souhaite qu'elle rejoigne cette école. Elle sera en sécurité là-bas, n'est-ce pas?"

"Oui, bien sûr, le cadre de la Faculté est très hospitalier assurément."

"Bien..."

Jay se tourna vers sa sœur. Cette fois-ci, il la laisserait toute seule pour de bon.

"... Bon, on fait comme on a dit, ok? Essaye d'apprendre des choses, de te faire de nouveaux amis... Et surtout, respecte notre engagement, le vœu de notre père..."

Kay, qui regardait les jeunes humains, se retourna vers son jumeau, et opina encore de la tête, cette fois-ci moins tristement que tout à l'heure.

"On fait comme on a dit. Je respecterai la volonté de notre père."

"Bien... Alors je vais te laisser i" Jay n'eut pas le temps de finir sa phrase que Kay passa ses bras autour de lui pour l'étreindre affectueusement. "... Ici.", conclut-il avant de serrer également sa soeur dans ses bras. Le 'câlin' prit quelques secondes, durant lesquelles la jeune androïde en profita pour dire "Fais attention à toi." à son frère... Et ils se séparèrent, avant que Jay ne parte plus loin, sans se retourner. Il ne voulait pas montrer sa tristesse à sa soeur.

Après avoir regardé Jay s'éloigner, Kay se tourna vers le groupe de futurs élèves de l'école pour mutants, et après réflexion, décida d'aller s'asseoir avec eux. Elle observa d'abord la jeune humaine dans une tenue bariolée, qui semblait dormir assise... Cela l'intriguait, cette façon de faire... Puis elle regarda le jeune humain avec la casquette, sur l'épaule duquel se tenait une autre jeune humaine avec des morceaux d'acier dans les lèvres. Kay pencha la tête sur le côté en regardant les piercings avec intérêt... Cela dura quelques instants, quand même. Puis elle reporta son regard vers le garçon, qui avait l'air d'être la seule personne non-endormie des trois, et lui adressa timidement la parole:

"Je m'appelle Kay... Comment tu t'appelles?"

C'est sûr, les professeurs de cette école auraient beaucoup à lui apprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Sam 12 Sep - 18:33

[Tu as bien raison ! Razz]

Noé était là, la tête posée sur l'épaule de Soren sans que celui-ci ne réagisse pour le moment. Elle n'arrivait plus à différencier sa "voix" des autres, tout était redevenu un brouillard indéchiffrable car petit à petit le terminal avait regagné une puis deux personnes et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il se remplisse plus que de raison. Elle espérait bien que la légère pression qu'elle exerçait sur son bras ne le dérangerait pas car elle trouvait cette position confortable malgré tout. Ce n'est qu'après une ou deux minutes dans cette position que deux nouveaux élèves ou en tout cas des gens qui cherchaient leur chemin arrivèrent. Elle écouta ce qu'il disait pour s'occuper et échapper quelques instants à son pouvoir ou plutôt, ses conséquences. Les autres avaient l'air d'avoir un intérêt, le sien la laissait simplement irritable... La conversation qu'ils eurent surpris Noé, ce qui la surprit encore plus c'est de ne pas entendre de voix s'éteindre un peu plus fort lorsque le garçon s'éloigna. Non, tout ce qu'elle perçu fut semblable à ce qu'il y avait avant, comme si ces deux là n'avaient pas de voix à eux. Elle attendit fronçant légèrement les sourcils, puis les détendant en voyant le visage triste de la jeune fille qui ne tarda pas à venir se planter devant eux, les observant.
Elle la regarda, ainsi, les yeux mi clos qui avec le maquillage sombre autour de ses yeux paraissaient fermés, observer ses piercings en bas des lèvres. Ses parents l'avaient prit pour une folle, le jour où elle était revenu avec ça sur le visage, mais elle avait une bonne raison de faire ça. C'était un symbole pour elle, le symbole de ce qu'il y avait dans sa tête et d'elle même, le fait qu'elle se différencie de ses voix même lorsque son empathie était si forte qu'elle s'en voyait complètement bouleversée, elle même. Alors, lorsque le regard de l'étrangère se reporta sur Soren et que la voix de la jeune fille resta tout aussi muette, Noé ouvrit les yeux bien grand, afin de voir exactement de quoi elle avait l'air.


"- Bonjour Kay. Noé, enchantée de vous connaitre. Depuis votre arrivée avec votre "frère", une question me brûle, qu'êtes-vous tous les deux ? "

À son tour elle employa l'anglais pour communiquer, ne sachant vraiment si elle connaissait d'autres langues. Puis elle attendit, l'observant, toujours immobile la tête reposée sur ce qui aurait très bien pu lui servir d'oreiller, son seul défaut était sans doute les pensées qu'il avait. Noé venait de capter quelque chose qui ressemblait beaucoup à la voix de Soren sauf qu'il n'avait pas le moins du monde bougé les lèvres à ce moment là... Un des défauts de son pouvoir, lorsqu'elle ne s'y était pas encore habituée, elle avait toujours l'impression que les gens lui parlaient, alors que ce n'était pas le cas, ce n'était qu'une sorte de discours qu'elle seule pouvait captée, et puis l'heure l'absence de ce discours si particulier l'intriguait au plus haut point...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 31
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Dim 13 Sep - 6:07

Alors le pouvoir de l'orientale n'était pas du pipeau... Décidément, il y avait bien des choses dans ce monde qui méritaient le qualificatif 'étrange'. Mais Soren était loin d'être idiot, et encore moins adepte d'un quelconque mysticisme. Toute sa culture reposait sur le savoir, les connaissances établies, et l'expérience; il avait l'esprit très scientifique, au point de se dire 'cartésien'. Et c'était ça qui l'avait poussé à apprendre tout ce qu'il savait. Pour lui, tout pouvait et devait pouvoir s'expliquer scientifiquement, par A + B, sinon c'était impossible. Dieu? Aucune preuve scientifique, donc il n'y croyait pas. Les sciences occultes? Un tas de théories reposant sur des suppositions et des hypothèses plus farfelues les unes que les autres, rien d'explicable, donc rien de croyable. Et pour ça, son jugement était sans appel: tout ce qui ne peut s'expliquer ne mérite aucun intérêt de sa part. Laissons les superstitions à nos ancêtres!

Alors le pouvoir de la maghrébine, il se devait de trouver son fonctionnement pour pouvoir y croire. Et comme il se l'était dit à lui-même, Soren poserait directement la question à celle-ci dès lors qu'elle serait en condition de discuter. Et si elle n'avait pas d'explication à fournir, alors il refuserait de croire à son don jusqu'à en ressentir les effets... Oui oui, le gars il serait capable de se saigner les veines pour voir si ça marcherait, son put*** de saint-pouvoir de régénération. Alors là, et seulement à ce moment là, il accepterait d'y croire... Et élaborerait diverses théories sur le fonctionnement de ce pouvoir. Quand je disais qu'il a un esprit hyper-scientifique, le gars, et pas que pour faire de la physique spatiale ou de l'optique... La preuve!

C'est alors qu'il était perdu dans ses pensées hautement intellectuelles (pour une fois que je dis ça sans ironie!), Noé en profita pour lui bondir au cou et s'installer bien tranquillement sur son épaule gauche. Herr Meister la laissa faire sans broncher, tu penses, c'est toujours bon de laisser un contact physique s'installer, surtout si il vient de la donzelle qu'il espère avoir tôt ou tard... Ceci dit, Rosenberg ne manqua pas de s'interroger sur ce rapprochement soudain de la part de miss Adam. Ou bien elle avait enfin remarqué qu'il était top craquant comme une biscotte, ce qui dans ce cas, aurait pris bien du temps avant que le charme n'agisse; soit... Soit il ne savait pas encore quoi, en fait. Encore un truc qui lui ferait chauffer les neurones pendant le voyage en avion, pour sûr.

Puis arrivèrent dans le hall des départs un duo assez insolite, quoique pas aux yeux de Soren; le genre de personnes que les gens dits 'normaux' osent rarement fréquenter, mais que lui côtoyaient régulièrement depuis ses années université. Bah, il était punk lui-même, alors une paire de gothiques, ça ne l'effrayait pas, au contraire ça attirait sa sympathie, d'entrée. En plus, la minette au visage d'ange était bien bien canon, elle avait tout ce qu'il faut là où il le faut... Dommage qu'elle soit maquée.

...

... Ou pas. Le mec aux cheveux verts s'éloigna après avoir discuté avec le vieux. De ce qu'il avait suivit de la conversation (c'est à dire: tout), le mec était le frère de la nymphette, et il voulait qu'elle aille à la Faculté... Ceci dit, c'était bizarre, leurs adieux. Une fratrie, se séparant si vite... Pi le gus, il attendait même pas que le groupe parte à l'embarcation, il laissait sa sœur en plan comme ça... Ça, c'était bien bizarre. Décidément, depuis qu'il avait trouvé ce con de vieux chinois, Soren ne voyait que des trucs bizarres et des gens bizarres.

*Habitue-toi, mon vieux... N'oublies pas que tu vas à l'école des mutants, alors en terme de bizarreries, tu vas être servi... Ça, c'est juste le début...*

Sur ces sages pensées, Soren suivit du regard la minette aux cheveux roses, qui vint s'asseoir près de Rime, de Noé et de lui, avec un air un peu absent. C'est seulement à ce moment là que le jeune allemand remarqua qu'elle n'avait pas de bagages. Ok, il avait juré de ne plus compter les bizarreries qu'il verrait, mais c'était plus fort que lui de se poser des questions!
La Minette observa un moment Noé, la dévisagea carrément même, avant de regarder Soren et de lui parler... Comme une gamine de 5 ans l'aurait fait. 'Comment tu t'appelles?', ça il ne l'avait pas entendu depuis effectivement un 5ème de siècle. Pourvu qu'à la question suivante, elle ne lui demande pas d'échanger des carambars contre des billes! Bref, il allait répondre lorsque Noé le devança, avec une question... Une question de Noé, j'ai envie de dire... Ou pas. D'ailleurs, la belle brunette semblait avoir elle aussi remarqué les loufoqueries émanant de Kay, puisque c'est son prénom. Et aussitôt, Rosen' analysa les paroles de Noé pour les interpréter.

*Elle demande ce que Kay et son frère sont... Si ils étaient humains ou mutants, elle ne poserait pas la question... Mais qu'est ce qui l'amène à penser qu'ils ne sont pas des... Attend, son pouvoir, c'est de ressentir les émotions, ou un truc du genre... Donc... Si je raisonne bien, elle ne détecte pas d'émotions chez Kay et son frangin...*

Voilà, c'est comme ça que Soren le scientifique raisonne quand il essaye de comprendre quelque chose: en rassemblant les connaissances dont il dispose, les mettant en parallèle de suppositions un minimum tangibles... Et en ressortent des hypothèses, dont souvent, une d'entre elle est la solution.

*... Donc soit Kay est très peu émotive, mais ça ne tient pas la route, vu comment elle a enlacé son frère avant qu'il bouge... Soit son pouvoir est de masquer ses émotions, ça c'est plus plausible, après tout Noé peut les lire alors pourquoi pas; ça signifierait que leurs pouvoirs respectifs entrent en confrontation au moment même où je fais mes calculs... Soit Kay n'est effectivement pas humaine, mais dans ce cas, à supposer qu'un animal ait une conscience, elle n'a rien d'animal en elle, alors reste la possibilité d'un être non-organique... Une androïde?... Ça, ce serait définitivement le truc le plus dingue que j'aurai vu aujourd'hui... Ou pas, en fait; il y a une boîte au Japon qui a fait de grandes avancées dans la robotique, alors ça reste plausible...*

Soren observa très attentivement Kay, essayant de trouver ce qui, dans son physique, pourrait être des signes d'appartenance au genre robotique. En premier lieu, le plus frappant, c'était la couleur de ses yeux; mais une paire de lentilles de contact pouvait en être à l'origine. Autre détail, quand elle s'était assise, son poids était tombé extrêmement vite vers le sol, comme si, toute frêle qu'elle soit, Kay faisait le double du poids qu'elle a l'air d'avoir. Théories de physique appliquée, chapitre sur les forces (et vecteurs, un des préférés de Soren): La vitesse de chute d'un objet augmente selon le rapport F = V * M, avec F en force, V en vitesse et M en masse, exprimés respectivement en Newton, Mètres/secondes et Kg. Bref, sans revenir sur les cours de physique, vu la vitesse à laquelle Kay était tombée vers le sol, elle ne faisait clairement pas la masse qu'elle avait l'air de faire... Vous suivez?

C'est ce seul point qui permit à Soren d'avoir une certitude sur la nature exacte de Kay. Et il était hyper-excité rien que d'y penser, à ce qu'elle était: une merveille de technologie moderne se tenait devant lui. Franchement c'était dur à deviner; car en dehors de ce petit détail, rien dans l'apparence de Kay n'indiquait sa vraie nature. Elle était plus vraie que nature, sa peau et ses cheveux avaient véritablement organiques, ses yeux (hormis la couleur) et leur mouvement, la façon dont elle se mouvait, sa voix... Elle donnait excellemment bien l'illusion. Mais c'était sans compter sur les énormes capacités de réflexion et de raisonnement de Soren. Il finit par répondre à la place de Kay à la question de Noé:

"C'est une androïde. Un robot, si tu préfères. Tu ne ressens pas ses émotions car elle n'a pas de conscience, c'est une machine. Extrêmement évoluée et impressionnante du point de vue technologique, mais une machine quand même."

Put***, il en aurait bavé le gars, si il n'avait pas déjà eu Noé sur son épaule. Rien qu'à sa réponse, il était aisé de deviner que Soren s'intéressait beaucoup à cet univers là, et qu'il s'y connaissait plus que bien. Et en plus, la petite Kay allait venir avec eux à la Faculté! Ca voulait dire qu'il allait pouvoir étudier de près ou de loin son fonctionnement, la façon dont elle interagissait avec les autres, sa conception et sa programmation... Si l'allemand avait à un moment songé qu'il s'ennuierait à l'école des Mutants, cette pensée s'envola instantanément.

Passé le moment d'ébahissement, Soren se rattrapa, n'ayant pas oublié que Kay lui avait posé une question et qu'il n'y avait toujours pas répondu. Il s'exprima en anglais, bien qu'il fût quasi-certain que Kay pouvait comprendre d'autres langues:

"Salut Kay, moi c'est Soren, ravi de faire ta connaissance..."

Put*** de journée, vraiment! Soren aurait eu mille questions à poser à l'androïde, mais il ne pouvait quand même pas toutes les poser maintenant! N'oublions pas que sa priorité est de conclure avec Noé, tout de même! Aussi, il se tint calme et garda ses questions en tête... Puis abandonna l'idée en se disant qu'il ferait mieux de les noter dans un cahier, quand ils seraient arrivés à la Faculté.

Quelle journée, quelle journée, quelle journée... C'est quoi, le prochain truc qui débarque, un alien?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Lun 14 Sep - 16:34

Bien que Noé ne puisse pas voir Soren, la question qu'elle avait posé à Kay semblait le rendre soucieux, premièrement il c'était presque figé en l'entendant et deuxièmement il était bien plus calme depuis lors, comme s'il réfléchissait... Après quelques temps elle entendit une voix en allemand s'emplir de joie à l'intérieur de sa tête, sans doute avait-il trouvé une réponse à sa question car tout ce qu'elle réussit à comprendre fut "C'est ça !", sur un ton si enjoué qu'elle en croyait à peine ses oreilles. Rien dans son attitude ne pouvait traduire cette excitation si différente que celle qu'il avait en tête jusqu'à maintenant... Il ne tarda pas d'ailleurs à lui donner une réponse, seul sa voix trahissait son intérêt pour le sujet... Noé, impressionnée de ne pas le sentir bouger, décolla sa tête de son épaule pour l'observer ouvrant grand les yeux de surprise. Puis elle reprit sa place interloquée par sa capacité à ne pas traduire sur son visage ce qu'il avait en tête, contrairement à Kay qui elle était transparente. Noé le sentit reprendre son calme, sa voix n'étant désormais qu'un bourdonnement d'idées du à l'excitation de sa découverte sans doute, ce qui la surprenait de plus en plus. Elle ne pu d'ailleurs se retenir d'un commentaire, tout bas, que seul lui pouvait comprendre, et encore, s'il le comprenait.

"- Surprenant, impassible..."

Puis elle ouvrit son sac et en sortit le livre qu'elle devait traduire après celui en cours. Elle procédait toujours comme cela, d'abord une première lecture suivit d'une seconde si elle le jugeait utile, pour s'imprégner de l'histoire et de l'attitude des personnages, puis ensuite, seulement elle passait à la traduction. Elle pouvait ainsi voir le style de l'auteur si elle ne le connaissait pas déjà, reprendre ses habitudes voir même palier à des défauts dans les langues, parfois pauvres en vocabulaire dans certains domaines. Le français était ainsi une langue qui l'intriguait beaucoup car contrairement à l'anglais bien plus couramment utilisée, elle offrait un vocabulaire bien plus riche dans de nombreux domaines et de nombreux auteurs se voyaient ainsi embellir leur texte dans la langue de Molière. À côté de cela, cette langue était vraiment horrible dans tous les autres domaines, une grammaire complexe, une conjugaison affolante tout était fait pour rebuter les gens qui souhaitent apprendre cette langue... Puis elle se mit à lire oubliant quelques instants seulement la présence de tout ce petit monde autour d'elle, un couple venait d'arriver à proximité d'eux, elle en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XP34: Kay
Assistante logistique
Assistante logistique
avatar

Nombre de messages : 11
Age du perso : Réel: 1258 jours / Physique: la vingtaine
Langues parlées : Toutes
Pouvoir du perso : Aucun
Date d'inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mar 15 Sep - 2:59

La question de la jeune fille, Noé, prit de court la jeune androïde. Son frère, en temps normal, lui aurait dit si elle pouvait répondre à cette question ou pas; là, elle n'avait que son libre-arbitre virtuel pour l'aider à décider... Et son instinct, puisque ça semblait être son atout majeur dans l'existence qu'on lui avait donné. Son instinct... Ce n'était pas très bavard, un instinct, et surtout ça ne disait pas à Kay si elle devait ou pas dire ce qu'elle était si facilement. Toutefois, la jeune fille de synthèse avait le sentiment (ça ne se peut pas, mais admettons) qu'elle pouvait se fier à ces personnes. Elle ne les sentait pas hostiles, et d'ailleurs il lui semblait que la Faculté, l'endroit où elle allait se rendre, était un endroit où personne n'est méchant. Alors, si personne n'est méchant, il ne lui arriverait rien si elle disait ce qu'elle était? Kay était partagée, et balbutia devant Noé qui attendait visiblement une explication...

"Euh, je..."

C'est alors que le garçon à la casquette parla, donnant la réponse exacte et précise à la question de son amie... Ou peut-être de sa sœur, Kay n'était pas sûre. En tout cas, le fait que le garçon ait pu deviner ce qu'elle était, troubla légèrement la jeune fille robotique. Elle se demandait bien comment il avait pu deviner... A moins qu'il ne soit un mutant ayant le même pouvoir que Michael Logan, l'homme qui les avait aidés à Tokyo. Ce dernier avait une aptitude pour entrer en contact avec les machines. Ce serait étrange que le garçon ait la même aptitude tout de même... En tout cas, Kay était perturbée. Après que le garçon se soit présenté comme étant Soren, elle s'apprêta à lui demander comment il avait su, quand Noé rajouta deux mots, encore dans cette langue que Kay entendait pour la première fois. Elle l'entendait certes pour la premières fois, mais elle parvint à tout traduire grâce à son logiciel de reconnaissance linguistique. Apparemment, Noé et Soren aimait employer cette langue; aussi Kay poursuivit ses questionnements en Allemand, le parlant aussi naturellement que si elle était de cette nationalité. Or c'était la première fois qu'elle utilisait cet idiome, l'ordinateur incorporé dans son corps faisait en fait, tout le travail.

"Soren a trouvé ce que je suis, il a donné une réponse exacte... Mais dis, Soren, comment tu as fait pour deviner ce que je suis? C'est grâce à ton pouvoir de mutant? Vous êtes des mutants tous les 2, non? Et puis, vous êtes frère et sœur? Sinon, pourquoi Noé a-t'elle la tête posée contre l'épaule de Soren? Vous êtes des amis? Et pourquoi Noé a des morceaux d'acier sur la bouche? Et Soren, il en a aux oreilles et au menton, pourquoi? Ça sert à quoi? Vous êtes des cyborgs en fait? Et c'est qui la dame qui dors tout en étant assise? C'est une amAÏE!"

Kay s'interrompit dans son flot incessant de questions, portant une main sur sa tempe tandis que son visage traduisait une violente crise de migraine, ou tout ce qui y ressemblait. Cette réaction faisait partie des nombreuses réactions humaines que le logiciel du même nom lui imposait. En fait, son processeur venait de chauffer un peu, faisant momentanément saturer la mémoire vive de la jeune fille. Dans ce genre de cas, le logiciel s'occupait de dicter la réaction humaine correspondant à cet excès: un violent mais passager mot de tête. Kay ne pouvait que subir l'influence de ce logiciel qui lui imposait sa conduite; toutefois ce signal électrique lui permit de se calmer et d'arrêter de poser TROP de questions en même temps.

Le 'mal de tête' de synthèse passé, Kay était plus calme, affichant toutefois une mine tristounette sur son visage angélique. Après s'être massé la temps droite quelques instants, elle s'expliqua à haute voix:

"Si je pose trop de question ou réfléchit trop fort, la RAM et le processeur font des crêtes, ce n'est pas bien. Jay dit que je dois éviter de poser plus d'une question à la fois ou de réfléchir trop fort sinon je pourrais planter, ce n'est pas bien... Mais j'ai trop de questions à poser..."

Et oui. Dans la situation qui venait de se produire, c'était comme si Kay était un ordinateur sur lequel tournent simultanément Windows Messenger 2051, Internet Explorer 16, un logiciel de traduction automatique, un autre logiciel d'édition sonore, plus tout un tas d'autres logiciels... Si on tire trop sur la ficelle, la machine a tôt fait de s'emballer! Surtout que le nombre de logiciels tournant en permanence chez Kay ou son frère était déjà grand, car il en fallait un bon nombre pour faire paraître ces robots aussi humains que possible. Le mouvement de chaque partie de leur corps, leurs 5 sens, leur fonctionnement interne... Tout ça prenait déjà beaucoup de RAM pour faire d'eux des androïdes fonctionnels.

Bien calmée, pour le coup, avec ce cafouillage logiciel, Kay essaya de faire le vide, fermant tous les programmes inutiles, en l'occurrence en éliminant toutes les questions qu'elle avait à l'esprit, pardon, en attente de mise à l'oral, quelque part dans la mémoire vive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 31
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mar 15 Sep - 3:38

... 'Surprenant, impassible.' ?? Soren pencha la tête pour regarder en direction de Noé, essayant de comprendre ce qu'elle avait voulu dire. Mais la voila déjà occupée a chercher un truc dans son sac... Les femmes... Ça dit un truc, et les trois quarts du temps, il est impossible pour un homme de comprendre tout de suite. Sur ce domaine, la physique et tout, ça n'aiderait pas le pauvre Soren à trouver une réponse.
Enfin, si, il a pigé qu'elle le trouvait surprenant. 'Mais, princesse, prenez donc la peine de m'accorder du temps et vous verrez combien, oui, je suis surprenant, sur tous les points'. Ça c'était clair! Quant à 'impassible', il ne voyait pas... A part peut-être, le fait qu'il ait contenu sa joie par rapport au fait qu'il avait une vraie androïde sous le nez, sinon il ne voyait pas.

Tandis que Noé avait trouvé de quoi lire, et qu'elle se rappuyait sur lui, Rosenberg écouta Kay débiter un nombre assez impressionnant de questions, en un court laps de temps. Là par contre, il était étonné; il était bizarre qu'un engin aussi évolué n'ait pas une base de connaissance énormissime, ou même un accès au net pour chopper toute information utile. Mais pour ainsi dire, ne pas savoir ce qu'est un piercing... Kay s'avérait cette fois surprenante, par son évident manque de culture. Soren l'avait déjà remarqué, tandis que son frangin parlait avec le vioc'. Ce dernier avait l'air plus cultivé, plus sûr de lui que Kay. Si toutefois ces deux andro' déboulait de la même usine, c'était pour le moins étrange que l'un ait été doté des connaissances, l'autre pas. Ou alors, un défaut de programmation...

Après que Kay nous ai fait une fausse crise de migraine, très réaliste pourtant, mais les explications ne trompent pas; Soren pencha encore plus pour le défaut de programmation, c'était selon lui l'hypothèse la plus solide, pour expliquer que ce robot soit aussi inculte. Ou encore, une originalité voulue par son créateur, mais ça rimait pas à grand-chose...

Tandis que Kay reprenait ses esprits, ou plus probablement, rebootait certains de ses programmes, Soren passa, avec un naturel inouï, son bras gauche par dessus l'épaule de Noé. Si elle serait mécontente de ce geste, elle ne s'en prendrait qu'à elle, c'était elle qui était venue à lui alors il ne faisait qu'en profiter, très sagement en plus... Pour le moment, du moins. Soren ne faisait que serrer sous son bras sa petite princesse et protégée (oui, il vient de le décider), après tout. Dans le temps suivant, il entreprit de répondre aux interrogations de Kay, craignant toutefois que des réponses entraînent d'autres questions... En allemand, la conversation, puisque Kay venait de le parler, donc elle le comprenait. Vive les traducteurs automatiques (désolé Noé, mais tu seras bientôt au chômage).

"Commençons par le commencement. Pour savoir ce que tu es, j'ai tout simplement utilisé ma superbe intelligence et mes capacités de réflexion. L'indice le plus flagrant est ton poids anormalement élevé, dû au fait que tu sois composée de métaux et non d'os comme nous autres. Mon pouvoir ne m'a pas aidé là dedans, car oui, Noé et moi, ainsi que la fille à côté de toi, sommes des Mutants. Noé n'est pas ma sœur, par contre je peux dire qu'elle m'aime bien, vu qu'elle se colle à moi depuis tout à l'heure; et d'ailleurs, moi aussi je l'aime bien (message subliminal). quand les êtres organiques s'aiment bien, ils se collent les uns aux autres, c'est dans leur nature, on appelle aussi ça l'instinct de conservation, parfois. Ensuite, les bouts d'acier que Noé et moi portons, ça s'appelle des piercings, ce sont des objets décoratifs qui nous permettent d'exhiber notre personnalité, tout comme le style vestimentaire, etc. Donc non, nous ne sommes pas des cyborgs. Et la dame qui dors, en fait elle ne dors pas mais elle médite, c'est un peu comme quand tu te met en mode veille, si tu veux. Et elle s'appelle Rime, ou un truc dans ce goût là. Oui, c'est une amie, en fait nous sommes tous les 4 amis, maintenant. J'espère avoir répondu à toutes tes questions aussi exactement que possible, Kay..."

Pour clôturer sur le jeu des questions/réponses, le jeune allemand ajouta par la suite:

"Tu as raison, Astrogirl, il te faut éviter de poser trop de questions. D'abord, ça a l'air mauvais pour ton fonctionnement, et de deux, la plupart des gens n'aiment pas qu'on leur pose trop de questions. Moi ça ne me dérange pas, venant de toi en tout cas, mais te voila prévenue. Maintenant, laisse tes circuits refroidir, petite. On aura tout le temps de discuter pendant le voyage, et une fois arrivé à l'école des Mutants..."

*Si on pars un jour...*

Fiou... Ça donne soif de parler autant! Dommage, Soren n'avait pas de flotte à disposition; vous savez, cette mesure ridicule visant à interdire les récipients de plus de 10cl de liquide dans les avions, ouais c'te connerie là... Bin voila, ceci explique cela. Tant pis, Herr Meister sortirait la caillasse dans l'avion, et se ferait servir un bon litre de bière, de Bavière si possible, c'est la meilleure.

Soren reporta enfin son attention sur Noé. La jeune fille avait l'air bien concentrée sur son bouquin, sans doute un truc pour oublier un peu les émotions des gens. Bah, si ça marchait... Soren le lui prit des mains, le temps de regarder la couverture qui ne lui inspira rien de spécial, et le remit entre les douces mains de son altesse Noé. Il lut ensuite quelques lignes du bouquin par dessus l'épaule de sa jeune protégée, avant de raccrocher. La lecture, à part la SciFi, il aime pas plus que ça. Retour à la case ennui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mer 16 Sep - 23:38

Noé regardait la jeune fille en face d'elle ou plutôt le robot, elle commença assez vite à poser des tas de questions, ce qui empêcha vite Noé de lire et donc de s'occuper l'esprit, tandis que ce couple non loin continuait à batifoler sans la moindre gêne... Certaines questions semblait complètement absurde pour la jeune fille, comment diable pouvait-elle être sœur avec lui ? Cela ne se voyait pas qu'elle était ainsi installée à cause de la fatigue et non d'autre chose ? La question sur les piercings lui paru sans doute la plus amusante de toutes. Cette situation la fit même abandonner son livre quelques instants, observant le robot devant ses yeux pour essayer de comprendre comment son comportement pouvait sembler si humain. Une bonne programmation, quelqu'un de visiblement peut réfléchit mais très instinctif, voilà à quoi lui faisait penser Kay, un stéréotype de nouvelles. C'est à ce moment là qu'elle sentit le bras de Soren se glisser par dessus son épaule, elle ne dit rien, en vérité elle appréciait car elle avait froid à attendre là, et puis les émotions qu'elle avait en tête à cause du couple non loin faisaient en sorte de rendre ce geste d'autant plus appréciable.
C'est ainsi qu'elle écouta, attentive les réponses que le jeune homme fournissait. Elle trouvait son raisonnement tout à fait merveilleux, elle qui avait toujours aimé les choses logiques sa façon de pensée était comme une peinture de maître à ses yeux, un pure régal, même si seul ombre au tableau, il était un peu trop fanfaron pour marquer tous les points qu'il aurait du à ses yeux. Le petit laïus sur le fait qu'elle l'aimait bien la fit sourire, il était amusant même s'il racontait vraiment n'importe quoi, elle lui rendit l'appareille en lui pinçant les côtes assez fort pour lui faire mal, du moins c'est ce qu'elle espérait.

Puis il reprit la discussion et elle se plongea à nouveau dans son livre, le plus profondément qu'elle pouvait, le couple non loin était passé aux choses sérieuses. Elle mit un moment à se rendre compte que Soren avait les yeux braqués sur son livre qu'il ne tarda pas à lui prendre des mains. Noé le regarda faire toujours blotti contre lui, son bras sur ses épaules. Il regarda la couverture, un roman d'amour qu'il n'allait sans doute pas apprécier, ce qu'elle était en train de traduire par contre c'était une autre histoire, un mélange d'aventure dans un univers totalement décalé. L'auteur indien avait un humour décalé et était d'une facilité affligeante à lire... Il finit par abandonner, elle le sentit et elle l'entendit sombrer dans l'ennui...
Elle sourit à la situation se laissant porter par l'ambiance, oubliant presque les voix dans sa tête pour un instant. Mauvaise idée lorsqu'on observait le couple qui avait du mal à se retenir bien qu'ils soient dans un lieu public et très fréquenté. Noé se laissa d'ailleurs peu à peu envahir par leur passion débordante, et les premiers signes que l'on pouvaient voir étaient les bouffées de chaleur, pourtant contrairement à ce qu'elle avait l'habitude, elle ne put contrôler ce qui vint après cet accès que le couple à force de se tenter avait créer l'un chez l'autre doublant l'effet sur la jeune fille. Ne pouvant pas faire face à cette vague de désir, elle se redressa subitement, et s'empara du visage de Soren, le plus proche du sien, avant de l'embrasser langoureusement comme s'ils étaient un couple de longue date qui avait subit une trop longue séparation. Lorsque le baiser prit fin, elle regarda le mutant dans les yeux et rougit vivement, commençant par s'excuser en romanche, la langue qu'elle utilisait toujours lorsque ses parents envahissaient trop son esprit, afin qu'ils ne puissent pas comprendre ce qu'elle pouvait dire sous leur impulsion.
Se ressaisissant le plus vite possible, elle traduisit ce qu'elle venait de marmonner, en allemand, baissant les yeux gênée.


"- Excuse moi, je me suis laissée infestée par le couple derrière."

Elle laissa à peine quelques secondes de silence s'installer lorsqu'elle reprit la parole encore gênée, elle avait une idée pour se faire pardonner.

"- Si tu veux j'ai un autre livre que je suis en train de traduire. Il est en indi mais je peux te faire la lecture, je suis certaine que cela sera bien plus à ton goût. "

Noé releva les yeux pour voir comment il réagissait, toujours le buste tourné dans sa direction comme lorsqu'elle avait laissé les désirs des autres l'envahir. Kay qui avait du assisté à toute la scène devait véritablement se demander ce qu'il se passait, mais la jeune femme n'y pensait pas du tout, elle n'avait qu'une chose en tête ce baisé, la chaleur de ses lèvres et de son souffle et surtout la gêne qui l'avait envahit juste après...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 31
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Jeu 17 Sep - 22:46

Soren resta stoïque quand Noé tenta de lui pincer les côtes. La chose était ardue, monsieur ayant une musculature abdominale plutôt développée: il n'eut qu'à contracter le tout, et la princesse ne parvint pas à le chatouiller. Un sourire victorieux s'installa sur les lèvres du jeune homme à ce moment là, comme pour dire 'raté, jeune fille'.

Le calme était revenu chez les 4 mutants, en même temps que quelques voyageurs courageux étaient revenus dans le hall d'embarquement. Noé poursuivait sa lecture, mais elle parut devenir de plus en plus nerveuse, Soren ignorait pourquoi. Lui regardait Rime, que rien ne semblait pouvoir sortir de sa méditation. Il admirait les gens qui arrivaient à méditer dans des endroits animés; pour sa part, il n'y parvenait que dans le calme absolu, et encore! Rime semblait vraiment imperturbable, alors que l'agitation revenait peu à peu dans l'aéroport, c'était assez beau à voir, cette sérénité qui se dégageait et qui, sans doute, se diffusa autour d'elle. C'était bien facile à voir, depuis son arrivée, Soren s'était laissé envahir par ce calme.

Midi approchait pourtant, et il semblait à Rosenberg que l'attente était presque finie. C'est alors qu'il pensait à ça que Noé créa la surprise, lui attrapant le visage pour l'embrasser avec fougue et passion. D'abord pris de court, le jeune allemand ne perdit ensuite pas de temps pour participer lui aussi à ce baiser, de façon aussi active que sa protégée. Malgré le côté inattendu de la chose, il apprécia ce moment à sa juste valeur. Les interrogations viendraient plus tard, alors autant profiter!
Le baiser rompu, Soren regarda avec un mélange d'étonnement et de satisfaction la petite princesse, qui se confondit en excuses tout en rougissant vivement. Le rouge aux joues lui allait pourtant bien. sur le moment, il aurait bien eu envie d'approfondir la chose, mais il fit taire cette envie, n'oubliant ni l'endroit où ils étaient ni la compagnie qu'ils avaient. Mais Noé ne perdait rien pour attendre, surtout que sa bouche avait un goût très sympa et qu'il recommencerait ça avec plaisir.

"Recommence quand tu veux, princesse."

Ajouta-t'il simplement après les excuses de la suissesse, sans que l'expression de son visage ne vienne contredire ses paroles, un sourire charmeur ayant remplacé la mine ébahie.
La demoiselle tenta ensuite d'esquiver la situation en proposant de lui faire la lecture d'un autre bouquin. 'Ma chère, vous venez de m'émoustiller d'un plaisir divin, et vous voulez me le faire oublier avec la petitesse d'un roman de pacotille? Allons!'. Herr Meister lâcha un tout petit rire, avant de regarder Noé dans les yeux, et de lui répondre:

"Princesse, je crains que le seul de mes goûts que vous connaissiez soit celui de ma bouche."

Bon ok, ça voulait dire 'non, merci' en fait, mais façon Soren quoi. En tout cas, l'allemand s'amusait de cette situation qu'il trouvait particulièrement plaisante. Sa protégée était dans tous ses états pour un simple bizou, très suave certes, mais lui relativisait ce qui s'était produit. Allons, ce n'était pas comme si elle lui avait mis les mains au panier, bon dieu! Et puis, il en faut vraiment beaucoup pour choquer Rosen', vraiment beaucoup beaucoup. Forcez-le à visionner un film scatophile, vous aurez plus de chances de parvenir à le choquer!

En tout cas, tout ceci rappela à Soren un vieux tour de 'magicien' qu'il avait appris pendant ses moments de glandouille à l'université, un truc qui marche pas mal pour emballer les demoiselles.

"Tiens, qu'avez-vous derrière l'oreille, votre altesse?"

Le jeune homme détacha un instant son bras du cou de sa proie et passa ses doigts derrière l'oreille gauche de cette dernière. Lorsqu'il re-présenta sa main devant le visage de Noé, il tenait entre l'index et le majeur une carte, une dame de cœur.

"Une princesse amoureuse!"

Et il glissa ensuite furtivement la carte dans l'insignifiant décolleté de la demoiselle, l'air de rien, avant de remettre son bras autour du cou de Noé. Ça faisait toujours son petit effet, ce tour de passe-passe. A force de jouer les pickpockets, ses mains avaient acquis une agilité et une furtivité déconcertantes, ce qui lui permettait, entre autres, ce genre de tours, toujours pratique pour épater la galerie ou faire marrer des gamins. Ouip, Soren aime bien faire ce genre de farce aux enfants, au détail près que c'est le joker qu'il leur sortait... et qu'il ne leur mettait pas dans les habits, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Ven 18 Sep - 11:48

Noé était toujours rouge dans le genre pivoine lorsque Soren répondit, il lui proposait de recommencer lorsqu'elle le voudrait, sauf que même là elle ne l'avait pas voulu, cela n'avait été que la volonté de se couple, ça et bien plus en vérité, leurs deux "voix" c'étaient transformées en une suite de cris significatifs, Noé avait réussit à endiguer leur volonté profonde, mais si elle restait là l'effort qu'elle fournissait en ce moment ne servirait à rien, son visage ce transformerait indéniablement dévoilant aux yeux de tous ceux qui désiraient le voir le plaisir à l'état brut qu'ils avaient en tête... Non, elle ne voulait pas revivre les nuits agités de ses parents ou des occupants d'une chambre d'hôtel dans le périmètre, c'était si gênant de se retrouver ainsi en proie à ce plaisir sans aucune raison, elle n'en gardait qu'une seule chose une peur irrationnelle et un dégoût sans égal.
Enfin, contrairement à l'homme qui avait fait les frais de cela la première fois, son professeur d'anglais à l'université, un homme âgé d'une cinquantaine d'années à l'alêne de tabac, lui souriait après cela. Le vieux professeur était furieux, il l'avait même incendié au passage, furieux sans doute à cause de la présence de l'homme qui partageait sa vie, Noé c'était excusée, les larmes aux yeux, la première fois que cela lui arrivait, mais la passion de ce professeur d'ethnologie envers son collègue était si pure qu'elle n'avait pu se retenir, c'était un peu de sa faute, ses dernières paroles d'excuses avaient été : "- Considérez ce geste comme l'un des siens, je n'ai pas pu résister à sa passion pour vous. " Le professeur l'avait regardé avec des yeux ronds incapable de réagir en la regardant quitter la pièce, lâchant un mot d'excuse en passant devant l'amant en question... Toujours était-il qu'elle n'avait pas l'intention de recommencer, tout ce qu'elle voulait était fuir cet état, pouvoir embrasser quelqu'un avec passion pour sa propre passion et non celle des autres...
Lorsqu'il se mit à rire devant sa proposition, elle eut des larmes qui lui montaient aux yeux, même son regard perçant et amical qui soutenait ses yeux ne les firent pas disparaitre, Noé avait véritablement l'impression qu'il se moquait d'elle. La réponse d'ailleurs ne la fit pas changer d'avis, ce qu'elle avait fait n'était pas très grave, mais elle savait que si ces deux là continuaient à monter crescendo dans les degrés de la passion elle allait finir par se retrouver dans une situation très inconfortable. Elle sentit son bras la quitter après une question incompréhensible, que cherchait-il à savoir au juste ? Elle n'avait absolument rien derrière l'oreille, rien que ces cheveux. Elle le regarda interloquée, essayant de se défaire de l'emprise des voix du couple elles avaient envahit toutes les autres, raisonnant dans sa tête sans qu'elle puisse les différencier pour autant, se mêlant aux autres en gagnant de la force passionnelle, Noé était sur le point de craquer une nouvelle fois, lorsque Soren lui occupa l'esprit quelques secondes seulement. Il lui présentait une dame de cœur et ajouta un de ses commentaires bien à lui, ce qui la fit sourire. Il glissa la carte dans son décolleté avant de reprendre son droit à l'aide de son bras. Son attitude était nonchalante, il faisait presque cela naturellement, alors que tout ceci la dérangeait. Peu à peu son visage se métamorphosa sous le plaisir qu'éprouvaient les autres, et elle se leva d'un bon lorsqu'elle sentit qu'elle ne pouvait plus faire face, la carte tomba dans le même mouvement, et Noé crispa ses traits, on annonçait des informations sur un avion pour l'Indonésie, elle espérait que c'était celui qu'ils prendraient, car elle devait partir et vite.


"- Dis lui qu'il faut qu'on bouge d'ici, je n'arrive pas à me retenir, ils ont..."

Noé c'était adressée à Soren d'une voix troublée, marquée par la passion qu'elle ressentait dans sa tête, son visage c'était à nouveau empourpré, mais cette fois ci pour une toute autre raison, elle rangeait ses affaires pour se donner une contenance, mais déjà ses traits trahissaient un plaisir d'un autre genre qu'elle ne pouvait endiguer celui-ci. Si elle n'était pas dans un tel lieu elle se serait mit à s'entraîner, l'exercice physique était pour elle la seule façon de stopper ce trop plein d'émotion. Comment eux pouvaient-ils rester là à se dévorer des lèvres et du regard de façon si in-descente lorsqu'ils avaient ce genre d'émotions si forte. Elle regarda alors une dernière fois Soren espérant qu'il la sauve de cette mauvaise passe, elle avait peur maintenant, c'était beaucoup trop pour elle, la douleur de sa tête n'était rien en comparaison de la passion qui l'avait prise au creux du ventre incapable de la contrôler, ici elle ne pouvait pas se cacher du regard des autres et attendre que cela passe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oswald Brandsen
2ème année - Elève
2ème année - Elève
avatar

Nombre de messages : 10
Age du perso : 24 ans (le 29 fevrier 2028)
Langues parlées : Norvégien (langue natal) - Anglais bilingue (avec un léger accent australien) - Français (notions scolaires)
Pouvoir du perso : Organique Mante Religieuse
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Sam 19 Sep - 1:00

Un bus remplit de voyageur s’arrêta devant l’une des portes, de l’un des grands halls de l’aéroport de Roissy-Charles De Gaulle. A peine celui-ci s’était-il immobiliser qu’un amas de gens venait d’en descendre les uns après les autres. Parmi eux, se trouvait Oswald.
Vêtu alors pantalon tirant sur le vert-gris, d’un t-shirt noir et d’un blouson sans manche, le jeune norvégien semblait vraiment perdu dans l’immensité de l’aéroport. Regardant tantôt à droite puis à gauche, aucun indice de ce qu’il cherchait n’était en vu. De plus le bruit d’un énorme Boeing, se posant juste au même moment sur la piste la plus proche, n’y arrangeait rien.
Etant resté plusieurs secondes les bras ballants, impressionné par la taille de ce port d’envol, pour ne pas dire, hypnotisé tel un lapin se trouvant devant les phares d’une voiture, le jeune Brandsen Lyngentvedt se secoua la tête pour se sortir de son état second, puis il attrapa son sac par la lanière qu’il déposa ensuite sur son épaule, avant d’entré dans le hall principale.


Le jeune norvégien, avait donc un bon mois auparavant, quitté son ancien village, à la recherche de des gens qui serait comme lui. Cependant, par ou commencé ? Bonne question ! Surtout qu’il n’était vraiment pas évident de trouver quelqu’un qui accepterait de parlé ouvertement à un mutant, connaissant en toutes circonstances, la nature de celui-ci. Bref, la tache ne semblait pas bien simple pour Oswald.

Réfléchissant au propos que ses parents avaient laissé dans la lettre destiné à leur fils, le jeune homme avait découvert que la seule personne qui connaissait sa condition de mutant, n’était autre que le médecin qui l’avait ausculté étant plus jeune. Ce fut le point de départ de son périple. Retrouvant après plusieurs jours, la clinique où il avait été emmené quand il était enfant. Il rendit donc visite à ce docteur, en prétextant un rendez vous.

Enfin de compte, celui-ci accepta de le recevoir, et après avoir longuement discuté ensemble en commençant par se remémorer l’accident, le docteur lui avoua que l’une de ces connaissance travaillait comme cuisinier pour une faculté regroupant des gens comme lui. Le jeune homme n’en cru pas ses oreilles. Il lui demanda alors pourquoi, il lui disait tous ça, sans visiblement avoir, des aprioris à son sujet. Après quelques secondes de silence, le praticien lui avoua que la fille de son fils, sa petite fille en somme, était elle aussi une mutante, et que quant elle serait plus en âge de supporté une séparation, elle irait elle aussi, également là-bas.

Donc le médecin téléphona à son ami qui travaillait à la faculté et après plusieurs minutes d’attente celui-ci communiqua quelques informations que le docteur griffonna sur un bout de papier, avant de le remettre au jeune homme.
Sur le papier était indiqué un lieu de rendez vous avec une date, ainsi qu’une personne à chercher, qui s’occuperai du restant des démarches, pour que le jeune norvégien intègre cette faculté pour mutant.

Le jeune Oswald avait donc un peu plus d’un mois pour rejoindre sa future destination, Paris…



Il sortit le bout de papier usé que le docteur lui avait donné, et l’ayant relu deux fois, il leva tête à la recherche d’un quelconque indice qui pourrait le mettre sur la voie. Evidement, trouver quelqu’un parmi cette foule qui se dressait devant lui n’était pas chose aisé, sans compter qu’il ne savait même pas s’il était dans la bonne partie de l’aéroport.
Heureusement pour lui, Oswald comprenait un peu le français. Cela avait au moins l’avantage de lui permettre de décodé en partie, ce qu’affichait l’ensemble des panneaux.

Et puis soudainement, une multitude de cris s’éleva dans le hall. Les gens se ruaient tous l’uns derrière et les autres, visiblement pris de panique, pour fuir quelque chose ou quelqu’un, mais quoi ?, sur le coup, Oswald n’aurait su le dire. A travers le bruit de la foule affolé, le jeune norvégien eu l’impression d’entendre le mot ‘serpent’, mais il n’en était pas sur. De plus, comme il ne connaissait pas ce mot en français, il ne comprenait toujours pas pourquoi la foule fuyait une partie du hall.
Ne pouvant remonter la foule en ‘‘délire’’, le jeune homme se posa donc contre un mur en attendant que celle-ci se calme un peu.

Après plusieurs minutes, le hall fut quasiment vidé de toute la population. Reprenant alors son sac de voyage sur ses épaules, il se décida donc à avancer, dans la direction opposée, à celle où avaient détalé les gens. Au bout de quelques instants de marche, il tomba nez à nez avec un petit groupe de 5 personnes qui semblaient tous plus étrange les unes que les autres.

De là ou il était, il pouvait apercevoir nettement les jeunes gens, l’un était un homme qui avait vraisemblablement l’air excité. L’autre était une demoiselle aux cheveux châtains. La troisième, quant à elle, semblait sortir de nulle part. Elle avait des cheveux si roses, que même de loin, on ne pouvait pas la ratée tellement c’était voyant. La quatrième quant à elle, ne passait pas non plus inaperçu, puisqu’elle était vêtue d’une djellaba de couleur orangée, bien plus sobre et moins tape à l’œil, que la demoiselle aux cheveux roses.
Enfin, le dernier personnage de ce petit groupe semblait d’origine asiatique, et tenait dans ses mains, une pancarte, sur laquelle était inscrit ‘‘Faculty’’.

Le sang du jeune Oswald ne fit qu’un tour, en apercevant là pancarte. Etait-ce vers cet homme là, qu’il devait se dirigé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 31
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Lun 21 Sep - 0:54

Soren regarda sa princesse s'agiter avec un flegme presque anormal pour un allemand, mais plutôt digne d'un rosbif. C'est seulement à ce moment là qu'il daigna enfin tourner la tête vers le couple qui était la cause des malheurs de Noé. Effectivement, ces 2 là y mettaient tout leur art pour s'embrasser avec autant d'appétit, c'était aussi clair que de l'eau de roche. A peine le jeune boche eut-il le temps de dire:

"Reste cool, princesse, it's gonna be fine."

Que le vioc décida enfin qu'ils étaient assez nombreux pour se préparer à embarquer. Il cessa de maintenir sa pancarte en hauteur, et se retourna vers le petit groupe de Mutants présumés, pour leur annoncer l'imminence de leur départ.

"L'avion pour la Faculté va bientôt décoller. Présentez-vous à l'enregistrement du vol 452 pour Djakarta, en Indonésie. Mademoiselle Sha'hore, tenez, voici 4 billets pour un aller simple, et les consignes pour le moment où vous sortirez de l'aéroport de Djakarta, tout est indiqué, tout le cheminement pour atteindre la Faculté. Je vous souhaite un bon voyage et bon courage pour votre scolarité à la Faculté."

Tout indiquait que Rime allait prendre le lead du groupe, sans doute grâce au fait qu'elle allait possiblement là bas pour être prof', pensa Soren en se relevant puis en époussetant son manteau. Ok, la jene maghrébine semblait la personne la plus indiquée pour mener le groupe, du fait de son âge et de son apparent contrôle d'elle-même; mais Rosenberg était un grand garçon, et il n'avait pas pour autant l'intention de se laisser dicter docilement sa conduite non-plus... Enfin, du moment que Rime ne l'emmerdait pas et ne se montrait pas plus idiote que lui, tout irait bien.

Alors que le groupe s'apprêtait à suivre Rime, Soren passa son grand sac de voyage par dessus son épaule droite, tenant fermement les sangles dans sa main du même côté, tandis que de l'autre main, il attrapa celle de Noé pour la garder à ses côtés, comme si la jeune suissesse était une petite enfant qui avait besoin d'un parent pour lui tenir la main. Il adressa un clin d'oeil à son attention, puis lui souffla à l'oreille:

"T'inquiètes, princesse, je vais veiller sur toi..."

Il déposa un furtif baiser dans le cou de Noé, puis tous deux suivirent Rime... Et Soren finit par tourner la tête en arrière pour dire à Kay de venir aussi!

Tandis que le groupe s'éloignait déjà un peu, le vieil asiatique allait repartir lorsqu'il vit un jeune homme qui semblait vivement intéressé par sa pancarte. Il s'en approcha alors tout en sortant un 5ème billet d'avion de sa serviette (oui, il en avait par dizaines, sans date de fin de validité, grâce à une négociation auprès de la compagnie aérienne).

"Si tu veux aller à la Faculté, dépêche-toi de suivre le groupe là-bas. Tiens, voila pour toi."

Il tendit le billet à Oswald, et se dirigea vers une autre sortie de l'aérogare, sa part du travail venant de se terminer, du moins pour cette semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Lun 21 Sep - 17:25

Soren venait juste de tourner la tête pour tomber face au spectacle du jeune couple en pleine séance d'échanges de salives... Il n'avait visiblement pas encore vu ce qu'il se passait juste derrière eux encore. Enfin bref, sa seule réaction fut de lui lancer une phrase qui n'avait aucun intérêt selon-t-elle, oui de toute façon cela devrait aller même si ça n'allait pas ! Elle ne pouvait pas faire autrement après tout, elle était surtout lasse de tout ceci, et puis surtout elle ne voulait pas mettre encore une fois sa vie en danger à cause de ça. C'est ce moment là que l'asiatique choisit pour leur adresser la parole, et donner quatre billets à la jeune femme sans doute là pour être infirmière vu son don, prof sinon, mais son don n'aurait alors pas la moindre utilité particulière... Ils allaient donc en Indonésie, intéressant même s'il faisait chaud là-bas, vraiment chaud enfin peut être qu'à cette période de l'année ce n'était pas le cas, après tout elle y était allée en plein été et n'avait apprécié de son voyage que la climatisation du gymnase.
Noé referma son sac à dos, et se l'enfila sur les épaules avant de prendre sa valise dans la main, prête à suivre l'arabe qui devait leur ouvrir la marche. Elle l'imaginait dans son pays la visualisant parfaitement au bord du désert vêtue de cette façon si élégante. Lorsqu'elle avança dans la bonne direction, Noé la suivit mais là, Soren fit ce que visiblement bon lui semblait, il glissa sa main dans celle de Noé et s'en empara afin qu'il la suive, il se débrouilla pour la garder à une distance très réduite de lui, sans pour autant non plus la garder si proche qu'elle en serait incommodée, savait-il seulement qu'elle ne supportait pas le contacte avec les gens très longtemps, c'était ressentir voir anticiper tous leurs sentiments et se laisser envahir par eux encore plus facilement. Mais après ce qu'elle lui avait fait, elle n'osa rien dire pour le moment, lorsqu'elle ne pourrait plus, elle se libèrerait, pour le moment elle se contenta de serrer les dents, enfin façon de parler, son visage était plutôt souriant dans l'ensemble. Lorsqu'il déposa un bais dans son cou elle frémis de tout son long et grimaça, marmonnant quelque chose comme.


"- Arrête ça. "


Plus cause des émotions qu'il lui faisait ressentir qu'à cause du geste en lui même. Elle qui n'avait jamais vécu en compagnie de gens de son âge appréhendait beaucoup cette vie, et Soren semblait malgré tous les défauts qu'elle lui avait déjà trouvé assez sympathique, donc elle se contenta encore une fois de subir. Noé se retourna alors vers le vieille homme et le salua avant d'être trop loin, souriant chaleureusement à Kay afin de l'inciter à suivre les ordres de Soren.

"- Merci bien monsieur. "


Il offrait une dernière place à un autre jeune homme, sans doute partait-il lui aussi à la Faculté. Maintenant qu'ils étaient en marche elle réalisa ce que Soren avait dit à propos de veiller sur elle, en quoi avait-elle besoin de ça ? Et puis de toute façon elle trouverait sans doute elle même un moyen de se libérer de ses ennuis. Enfin si ça lui faisait plaisir il n'avait qu'à le faire, elle s'en fichait. Tant qu'il la laissait travailler dans l'avion, il pouvait bien faire ce qu'il voulait elle n'en avait rien à faire.

"- Si cela te fais plaisir Soren, par contre dans l'avion, laisse moi finir ma traduction je dois absolument l'envoyer à mon éditeur. Au faite, profite bien des quelques minutes qu'il te reste à me toucher, je ne compte pas avoir une migraine affreuse ou à nouveau tomber dans le coma pour toi... "

Son ton était neutre, ne laissant en rien paraitre son inconfort face à la liberté qu'il avait prise avec sa main, sa voix était si forte qu'elle se faisait bien plus souvent sortir du lot désormais, et si elle n'y prenait pas garde elle allait envahir tout le reste et lui procurer une sacrée migraine. Elle n'expliquait pas ce qu'elle sous entendait, elle ne faisait qu'imposer la vérité à Soren, il devrait rapidement lui lâcher la main pour ne plus la lui reprendre pendant un moment. Si seulement cela avait été Kay cela aurait été plus simple, elle au moins elle n'entendrait rien de spéciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhim Sha'hore
Infirmière
Infirmière
avatar

Nombre de messages : 5
Age du perso : 27 ans
Langues parlées : Hébreu, arabe et anglais
Pouvoir du perso : Modification des flux d'énergie vitale (guérison)
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mar 22 Sep - 4:50

Après s'être inclinée respectueusement devant le recruteur, Rhim prit effectivement la tête du groupe, les billets d'avion dans une main et la poignée de son bagage roulant de l'autre. Ralentissant le pas pour se laisser rattraper par Soren et Noé, ainsi que la jeune fille robotique, la jeune israélienne se dit qu'enfin, le moment de changer de vie était arrivé. Elle pensa furtivement au monde qu'elle allait quitter, sa famille, ses quelques amis, ses collègues de l'hôpital de Tel-Aviv, cette vie rangée et stable à laquelle elle renonçait... Au profit d'un style de vie radicalement différent, il fallait l'admettre. Rhim était heureuse d'avance de ce qu'elle allait accomplir à la Faculté, en qualité d'infirmière, tout comme elle se réjouissait d'aller dans un univers hospitalier envers les gens comme elle. C'était un grand bouleversement dans sa vie, pour sûr, mais elle s'y voyait déjà, persuadée que là-bas était sa place, davantage qu'auprès des siens.

Soren et Noé arrivèrent à sa hauteur, et Rhim en profita pour corriger l'erreur qui lui faisait mal aux oreilles depuis tout à l'heure:

"Mon prénom est Rhim, Soren, non-pas 'Rime'. Ça s'écrit r h i m, il n'y a pas cet horrible e que tu prononces à la fin."

Même en étant en méditation, elle n'avait pu s'empêcher d'entendre le massacre que faisait le jeune allemand avec son prénom, preuve que Soren l'avait copieusement écorché.

Du reste, Rhim se dirigea vers le bon comptoir d'enregistrement, et s'occupa des formalités pour les 3 élèves... Quand, rapidement, un problème se posa avec la jeune androïde, lorsque l'hôtesse au sol demanda les passeports de tout ce petit monde. Rhim se doutait que Noé et Soren avaient les leurs, mais l'être robotique avait-elle cette fameuse carte qui, à elle seule, pouvait lui permettre ou l'empêcher d'embarquer? Elle lui posa directement la question.

L'israélienne ne pouvait s'empêcher de se demander pour quelles raisons on avait créé cette jeune fille de synthèse, et également de façon plus générale, pourquoi les robots en étaient rendus à être des copies conformes d'êtres humains. D'un point de vue éthique, ça la gênait manifestement, tout comme ça l'attristait. Rhim avait un grand respect pour la vie de tout être organique, animaux compris, mais elle avait du mal à accepter que l'être humain soit usurpé par les machines. De la part d'une jeune femme ayant vécu sa vie entière sous le joug des croyances et des traditions les plus anciennes, c'était une chose difficile à concevoir. Toutefois, elle n'en tiendrait pas rigueur à Kay, qui n'avait, comme tout le monde, pas demandé à vivre; mais plutôt au créateur de tels êtres. Qu'est ce qui avait bien pu les amener à reproduire l'humain? Une question qui lui serait sans doute obscure pour longtemps encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oswald Brandsen
2ème année - Elève
2ème année - Elève
avatar

Nombre de messages : 10
Age du perso : 24 ans (le 29 fevrier 2028)
Langues parlées : Norvégien (langue natal) - Anglais bilingue (avec un léger accent australien) - Français (notions scolaires)
Pouvoir du perso : Organique Mante Religieuse
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Mar 22 Sep - 20:33

Oswald était resté sur place, comme figé. Il ne savait pas quoi dire, n’y quoi faire dans une telle situation. Le groupe qui se trouvait devant lui était il du même acabit que lui ? A première vu, rien ne laissait paraitre qu’ils soient eux même des mutants. Pour la pancarte portant la mention ‘faculty’, semblait bien être le point de rendez vous qu’on lui avait indiqué.
Mais que faire ? Allez les voir et prendre le risque de se retrouver démasquer, sachant l’attitude négative qu’avait la population envers les mutants, ou bien resté à l’écart et les observer jusqu’à avoir un signe ou une indication sur leurs nature, sachant qu’à trop attendre il risquait de tout raté ? C’était un bien cruel dilemme qui s’offrait au jeune Brandsen Lyngentvedt.

Et puis, finalement, le vieil homme d’origine asiatique donna quelque chose à la personne portant la djellaba, avant de se dirigé ensuite vers lui. Contre toute attente, alors qu’il n’avait encore rien dit, l’homme lui donna à son tour un bout de papier cartonné, tout en lui glissant quelques mots. Après quoi, il quitta le hall de l’aéroport avant de disparaitre parmi la multitude de passant qui commençais à repeuplé la zone.
Le norvégien baissa son regard en direction de ses propres mains et découvrit avec stupeur le billet d’avion qu’on venait de lui remettre. Malgré que le vieil homme fût déjà hors de vu, Oswald bafouilla un timide « merci » presque inaudible, avant de lire plus attentivement le lieu de destination du billet. Ainsi donc il allait se diriger vers Djakarta. Regardant ensuite le petit groupe qui commençais à se dirigé vers les quais d’enregistrements, le jeune norvégien se mit en marche à son tour, ou plutôt à grande fouler, pour rejoindre le groupe de jeune gens.

En une bonne dizaine de seconde, il avait le petit groupe rattraper et juste en arrivant derrière eux, il leur demanda de vive voix : « Vous allez bien à la faculté ?, n’est ce pas ? ». Bien qu’il se doutait de la réponse, il avait tout de même posé la question pour en avoir le cœur net, histoire de se tranquilliser pour la suite des évènements. Il lui restait maintenant à savoir si on allait lui répondre positivement ou si on allait l’envoyer se faire balader. Peut importe la réponse en réalité, c’était plus pour Oswald, une entrée en matière pour essayer de nouer le contact, et en apprendre un peu plus sur se qu’il l’attendait une fois là-bas. Mais pour l’heure, il fallait bien commercer par quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren Rosenberg
2ème année - Elève sérieux
2ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 31
Age du perso : 25 ans
Langues parlées : Allemand, anglais et français (courants) / Russe et japonais (débutant)
Pouvoir du perso : Création d'espaces virtuels
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Sam 26 Sep - 17:24

Oh, la pauvre enfant! Sérieux, Noé était très mal tombée si elle espérait éviter les contacts rapprochés! Soren avait commencé à la taquiner, et ce n'était bien là qu'un commencement. Aussi, il faudrait que la jeune fille s'habitue, car c'était très loin d'être fini... 'Non princesse, je n'en ai pas fini avec vous!'. Ceci dit, pour se rendre quand même un rien plus agréable, le jeune allemand s'efforça de faire le vide dans sa tête, pour diminuer le flot d'émotion qu'il pourrait envoyer à Noé. Ce n'était pas bien difficile à faire car ça ressemblait à de la méditation... A ceci près que méditer en marchant, dans un endroit bondé, c'est galère, même Rime le dirait. Mais bon, au moins Soren s'arrêta un moment de penser, sans cesser de suivre Rime qui d'ailleurs, avait ralenti sa cadence pour venir à leur hauteur. Elle expliqua alors à Rosenberg qu'il prononçait mal son prénom. Allez, il fallait qu'il envoie une pointe à la musulmane, pour la peine:

"Mes excuses, très chère Rhim. Par contre, je prononce très bien 'Allah Ackbar' si tu veux savoir."

Sans le savoir, Soren venait de réaliser une belle bourde. Ne sachant pas que Rhim était d'origine israélite, il lui avait attribué à tort la religion musulmane. Si il savait qu'elle est juive... Mais qu'importe, une fois qu'il le saurait, il serait peut-être plus indulgent... Ou pas, j'ai envie de dire, car Soren est un vrai con imprévisible (sauf au niveau de sa chianteté), de toute façon.

Bref... Tout ce beau monde arriva au comptoir d'enregistrement, et Soren chercha son passeport qu'il trouva dans la poche intérieure de son manteau. Il se tourna vers Kay en même temps que Rhim, se demandant également si elle avait le précieux sésame. Mais contrairement à la jeune femme venue d'orient, il s'arrêta assez vite de se poser la question. Bah ouais, si l'androïde, à priori fabriquée au Japon, était arrivée jusqu'ici, c'est qu'elle s'était débrouillée pour passer ce genre d'embûches de voyageurs, tout comme les portails anti-métaux. Toutefois, l'allemand était bien pressé de voir comment elle allait s'en dépêtrer. Il reporta malgré tout son attention sur Noé, en lui donnant un léger coup d'épaule:

"Tu devrais demander à Kay de te faire ta traduction. Sûr qu'en une poignée de minutes, elle aura fini. Et puis comme ça, tu pourras t'occuper d'autre choses, genre de moi."

Soren ne manquait décidément pas de culot, il le prouvait à chaque instant qui passait. Ce mec était comme un coq finalement, toujours à montrer qu'il est le plus beau/fort/intelligent/drôle, et qu'il était le mâle dominant de la basse-cour, dans le simple but de séduire toutes les poules passant dans son champ de vision. Cot cot?

Et en parlant de mâle, en voila un qui déboule de nulle part en demandant si ils allaient bien à l'école à monstres. Soren se retourna en sa direction, sans lâcher la main de sa protégée, aussi pour marquer son territoire: 'pas touche, elle est à moi'. Sinon, il avait une gueule de scandinave, mais il parlait avec un accent d'éleveur de kangourou. Encore un de ces paysans cul-terreux et baroudeur... Soren a le jugement facile, n'est-il pas?

"Un monstre de plus dans la bande..." Après un instant, il ajouta "Ça veut dire 'oui', mon grand."

Le 'bonjour' façon Soren quoi. Le must de l'amabilité et de la gentillesse. Rosen' ne s'occupa pas de faire les présentations, l'une de ses charmantes accompagnatrices s'en chargerait, avec, n'en doutons pas, sûrement plus de gentillesse et de bonté que Soren ne saurait en faire montre pendant toute une année. Quant à lui, ce fut son tour de présenter son passeport à l'hôtesse au sol.

"Merci monsieur. Alors vous allez à Djakarta?" (fr)

Soren lui décocha le sourire 'Made in Soren', en apparence rempli de bonté, en réalité très acide, et sortit l'une de ses sanglantes et cinglantes répliques:

"A ton avis, mademoiselle, je suis à quel guichet là? Celui du vol qui part pour Tombouctou peut-être?" (fr)

Pan dans tes dents, quoi. Après celle-là, la demoiselle arrêta de poser des questions idiotes, enfin des questions tout court; elle avait du piger que ce mec là n'était pas un tendre. Mais grâce à elle, Soren eut le dernier mot:

"Tu a une jolie bouche, mademoiselle. Tu devrais essayer de t'en servir pour autre chose que dire des formules lapidaires pour voyageurs de plus de 55 ans. Bonne journée, mademoiselle." (fr)

Mouahaha. Sale petite personne laconique (en plus, ce mot associe 'conne' et 'nique', franchement c'est beau la littérature française). Certes, Soren donnait là une image de lui, sans doute la plus fidèle à sa réalité, mais pas des meilleures. Ceci dit, il est toujours bon de savoir à qui l'on a affaire. Cette hôtesse se le tiendrait pour dit, peut-être même que les mots de l'allemand contribuerait à la rendre plus estimable à l'avenir. Une utopie, je sais.

"Kay, ton tour."

Prononça le jeune homme en laissant sa place devant le comptoir. Ah, après ces quelques mots pleins de cynisme, il se sentait en pleine forme, le gars!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé Miles Adam
2ème année - Cancre
2ème année - Cancre
avatar

Nombre de messages : 27
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Allemand, Italien, Romanche, Anglais, Japonnais, Mandarin, Vietnamien, Espagnol, Français, Russe, Arabe, Finnois, Portugais, Hindi et Cantonnais.
Pouvoir du perso : Psychique (Perçoit et influence les émotions)
Date d'inscription : 08/09/2009

MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   Sam 26 Sep - 20:28

Noé regardait Soren, il ne semblait pas prêt à faire ce qu'elle lui avait demandé... Mais bon d'un cou sa voix se fit plus calme elle ne ressortait pas aussi souvent du lot, comme s'il essayait de faire le vide en lui, de la méditation ici ? Enfin, c'était déjà ça, c'était tout simplement gentil de sa part. Lorsque Rime s'arrêta, son garde du corps germain, ou plutôt... peut importe, enfin ce crétin prétentieux pendu à son bras qui commençait à vraiment être trop sûr de lui l'imita, sortant Noé de ses pensées par la même occasion, et lui évitant derechef de foncer droit dans la jeune femme. Lorsqu'elle entendit la raison de cet arrêt, la suissesse sourit, oui pour une fois Soren allait en prendre pour son grade, ce qui n'était vraiment pas pour lui déplaire. La réponse qu'il fit laissa Noé bouche bée, comment se permettait-il de tel propos, cela pouvait blesser les gens qui le comprenaient et surtout les gens fidèles à cette doctrine, elle n'eut même pas le temps de revenir à elle qu'ils étaient déjà devant le comptoir d'embarquement à devoir présenter leur passeport.
Redressant sa valise, elle glissa sa main dans la poche de son sac et sortit ce qui s'avéra être un portefeuille très épais. Oui, disons qu'avec tous les voyages qu'elle avait du effectuer, le volume du document avec toutes les feuilles ajoutées faisait plus figure de mini presse papier qu'autre chose. La jeune fille pas le moins gênée du monde, présenta le document, ouvert à la bonne page et le présenta à la femme du guichet. Elle allait sans doute avoir une expression surprise, mais peu importait, elle avait l'habitude. C'est alors que contrairement à ce qui lui était coutumier, la jeune femme prononça son nom sans même regarder la page où il était indiqué et ce mit à parler un français si rapide et si familier qu'il fit sourire la jeune fille.

"- Oh putain j'y crois pas, vous êtes vraiment Adam, j'ai regardé le dernier championnat vous auriez du le gagner. C'est trop beau, je rêve total ! Vous pouvez me faire un autographe ? Depuis le temps que je rêve que vous vous arrêtiez à mon guichet, c'est trop de la balle. "

Noé répondit elle aussi dans la belle langue de Molière, Racine, voltaire et tous ces beaux écrivains si chiant à lire qui avait délecté une partie de ses nuits alors qu'elle n'était encore qu'à l'université. La femme au guichet quand à elle vérifia la première page plus pour vérifier qu'elle ne rêvait vraiment pas qu'autre chose, d'ailleurs elle ne put s'empêcher d'ajouter une dernière chose coupant la voix à Noé sur le point de répondre.

"- Vous avez vraiment 19 ans alors, je n'y croyais pas quand ma meilleur amie me l'a dit l'autre jour... "


"- Oui, mais j'arrête, un problème médicale m'empêche de continuer, si vous aimez vraiment ce sport, suivez attentivement l'évolution de la jeune indienne Anasuya Phule, elle a une merveilleuse technique, surtout à la poutre. Tenez pour vous, j'espère que cela vous suffira. "


Noé lui tendit une feuille de papier sur laquelle elle avait inscrit un petit message à l'intention de l'hôtesse, ses pensées elle étaient loin, quelque part prêt de la dernière conversation qu'elle avait eut avec la jeune fille. Très agréable et très instruite, c'était enrichissant de converser avec elle, d'autant plus qu'elle n'avait pas la moindre prétention, elle se contentait de juger objectivement de ces capacités et de celle des autres, et puis Noé aimait l'indi, c'était une langue très belle à entendre. Elle signa son message, remarquant qu'elle avait oublié, puis plaça le papier sur le comptoir, récupérant ses papiers au passage.

Citation :
À l'occasion d'un beau voyage. Pour le merveilleux sourire de Catherine.
Amicalement, Noé Adam.

C'est ce moment là que Soren lui fichu un léger coup d'épaule, et vint apporter des solutions à Noé pour échapper à son travail... Mais oui, bien entendu une machine allait pouvoir faire son travail, traduire des mots qui n'existaient pas, trouver des correspondances à des jeux de mots qui n'existaient que dans la langue d'origine, remplacer des noms propres aussi habilement qu'elle et en gardant tout l'humour de la plume de l'auteur, et puis surtout, pouvait-elle vraiment traduire les émotions et le style que l'auteur avait ! Non, c'était bien improbable, même impossible, et cette attitude avait mit Noé en rogne, elle ne put d'ailleurs s'empêcher de répondre si tôt le passeport du jeune homme dans les mais de l'hôtesse, et dans un allemand impeccable malgré tout. Néanmoins le volume sonore qu'elle employa ne traduisait absolument pas sa rage, la jeune femme devant eux, espérons qu'elle ne comprenne pas l'allemand, sinon elle allait bien moins apprécier l'ex-gymnaste qu'elle était, et la suissesse ne voulait pas gâter son moment de bonheur...

"- Le jour où une machine pourra magnifier un texte en le traduisant alors peut être que j'aurai du temps pour m'occuper de quelqu'un qui en vaut la peine, monsieur le prétentieux. Maintenant, si cela te dérange, tu prendras ton mal en patience, je n'ai pas l'intention de me presser. "

Noé voulu lui lâcher la main et elle ne se gêna pas pour lui fiche un bon coup sur l'épaule visant exprès à un endroit douloureux, oui, à force de tomber sur les barres on connaît la position des nerfs sensibles du corps et pas besoin d'avoir fait médecine pour ça. Pris au piège dans la main du germain, elle sourit au nouvel arrivant, amère de la situation dans laquelle elle se retrouvait. La seule réflexion qu'elle se fit c'est qu'il avait un bel accent et surtout un beau timbre de voix, charmant et enjôleur à dire vrai. Après la tirade de Soren et une fois ceci lui occupé à répondre aux questions de Catherine, elle répondit un simple bonjour, se faisant un malin plaisir à broyer la main qui avait l'insigne honneur d'être dans la sienne, observant le propriétaire droit dans les yeux, prête à agir à la moindre connerie, tout ça pour se venger de ce qu'il avait oser dire.
Néanmoins elle le laissa finir de déverser son chapelet de crétineries, avant de se pencher à son épaule et de lui glisser d'un ton mielleux en allemand assez bas pour qu'il soit le seul à entendre. L'attitude quand à elle laissait envisager quelque chose de bien plus réjouissant et aguicheur pour Soren que ce qui franchit réellement les lèvre de l'ancienne gymnaste.


"- Dommage que tu ne te sois pas montrer plus gentil, tu risques de passer un voyage très désagréable en ma compagnie maintenant... "

Elle déposa un baisé au creux de son cou, volontairement cette fois ci, et s'écarta pour laisser la place à Kay, se laissant par la même occasion entraîner par l'allemand un peu plus loin. Maintenant s'il voulait être prêt d'elle, il devrait le mériter, mais pour le moment, elle joua parfaitement son rôle de jeune fille follement amoureuse. Oui, c'était ses derniers moments de paix, une fois installé dans l'avion, il risquait de bien moins apprécier sa compagnie, du moins tel serait son objectif à partir de ce moment là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Paris] Born to be nice... LOL. (Arschloch u_u' )
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Manifestation contre la fourrure à Paris et à Nice le 13/02
» Yanis, parmi vous en HK à la rentrée... Nice to meet you !
» Coiffeur n'utilisant pas de produits testés à Paris
» Paris 6 ou Marseille ?
» Expo/Bourse coquillages Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Archives :: Nouvelles archives :: Archives Reste du Monde :: Archives 2050/2051-
Sauter vers: