AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   Lun 15 Déc - 13:40

(Comprendra qui pourra)

C’était une bonne blague. De celle qu’il adorait. Un truc débordant de mauvais goût et d’humour noir. Un truc dont les gens de la Faculté se passerait bien, mais on ne s’appelle pas Albaran pour rien. Fouteur de merde, oui, vous pouvez le dire. Le moral à sec, une envie de suicide ? Appelez Alban et tout ira BEAUCOUP plus vite. Sauf que dans ce coup là, il n’était pas le seul. Une charmante demoiselle l’accompagnait, ce qui ne gâchait en rien le scénario, bien au contraire. La James Bond-girl, c’était elle. Plutôt un remonte moral quand à l’acte ultime, mais le prof psychique était fier de l’avoir embarquée dans cette histoire. Ou qu’elle l’ait embarqué dans la sienne, il ne se souvenait plus bien. C’est qu’elle avait des arguments de poids voyez vous. Aveugle ou pas, impossible d’y échapper. Bref, c’est en compagnie de mademoiselle Malia que l’anglais gagna les couloirs des chambres de la Faculté. Derrière ces portes dormaient encore paisiblement les petits bambins mutants qui constituaient le groupe que l’on pourrait nommer ‘élèves’. Certains possédant parfois un pouvoir dépassant le leur, il était difficile de mettre tout le monde sous la même étiquette. Quoi qu’il en soit, en ce matin de mars 2051, personne n’échapperait au goût prononcé d’Alban pour les méthodes du service militaire.

Il avait apporté un grand sac de sport avec lui, dont le contenu bruyant contrastait avec le silence des couloirs. Plus pour longtemps. Accompagné de sa collègue, il ne tarda pas à arriver devant les chambres des enfants. Détendu et serein, content de son petit cou à venir même, l’homme sortit une cigarette de son blouson noir et l’alluma. Le nuage de fumée lui encercla doucement le visage, et le plaisir de la nicotine ne tarda pas à faire son effet. Ce qu’ils faisaient ici… n’était pas totalement réglementaire. Evidemment, le thème de leurs cours était laissé libre mais les méthodes ne devaient jamais être trop brutales. Pour ne pas perturber ces âmes en peine. Albaran soupira. Fraust était bien trop protecteur, du moins lui semblait il. Dans tous les actes du recteur, dans ses discours même, on pouvait sentir l’amour qu’il espérait donner à ces jeunes gens. Bien loin de sa façon de voir. La vie, ça ne s’apprend pas avec des caresses. Ca se pleure et ça s’hurle. Point final.

Il soupira une nouvelle fois, toucha sa montre en relief avant de se tourner vers sa collègue et lui adresser un petit sourire signifiant « encore quelques minutes ». Quatre heures du matin. Pas fatigué, bien réveillé. La journée serait longue et périlleuse, et pas que pour lui. Il avisa Malia du coin de l’œil, cherchant à attendre sa respiration anxieuse ou impatiente. Il n’en fut rien. Imperturbable, la prof moléculaire lui faisait face. En silence. Alors Albaran ne dit rien, se contentant de l’observer dans le vide, cherchant son regard derrière ses lunettes noires. Il se foutait d’être gênant, elle en faisait certainement de même. De toute façon… c’était l’heure. Il se pencha pour ouvrir le sac et lui fit signe d’approcher. De son drôle de cabas, il sortit une cloche helvétique, comme celles qui pendent mollement au cou des vaches, quelques casseroles et des bâtons en ferrailles. Une bouffée d’adrénaline le fit frémir doucement. Hin hin, ça allait être drôle. Il lui tendit un des instruments de torture.

« A vous l’honneur mademoiselle », lui murmura t’il gentiment en tirant une nouvelle bouffée de sa cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
Malia Ramires
Formateur
Formateur
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 28
Age du perso : 24 ans (8 Septembre)
Langues parlées : Parfaitement : Chinois, Espagnol, Japonnais et Anglais. Notions : Italien, Français et Laotien.
Pouvoir du perso : Matériel : végétal
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   Mer 17 Déc - 22:34

L'évacuation, un bien petit mot pour ce processus complexe et mondialement répandu depuis une si longue période. La jeune femme avait lu' qu'autre-fois, au japon on fait des exercices anti-sismique aux élèves en les faisant s'installer sous les tables, on préconisait de faire la même chose aux habitants américains qui étaient possiblement exposés aux séismes. De tout temps et en tout lieu le propre du chef d'état avait été de protéger sa population et ce de tous types d'incidents. Les incendies eux, provoquaient indubitablement une évacuation, tout comme les risques de prise d'otages ou d'attaque d'un lieu publique. Lorsqu'il s'agissait d'un musée, on faisait même évacuer le contenu de celui-ci au même titre que les hommes.

C'est ainsi les hommes à travers l'histoire avaient montré quel prix ils accordaient à la vie de leur concitoyens et les deux professeurs ici présent ce soir estimait tout autant celle de leurs élèves. C'est pourquoi un peu plus d'une semaine après l'attaque de la GC et dans l'objectif de ne pas voir d'autres élèves se faire prendre, ils avaient organisé cette petite mascarade. Tout avait été préparé, et l'autorité représentée désormais par Iwëne totalement occultée. Oui Malia avait des méthodes non conventionnelles, mais elles fonctionnaient et plutôt bien. Jusque là malgré la réticence de ces élèves au début aucun n'avait regretté s'être prêté au jeu donc elle continuait.

Alors qu'Albaran regardait l'heure, façon de parler, il lui fit un petit signe comme quoi tout le bazar commencerait dans quelques minutes. Elle se contenta de sortir de quoi faire du bruit et de se caler sous le coude la pochette contenant toutes les indications pour les élèves. Un papier oui ! mais pour l'heure ils ne pouvaient savoir ce qu'il y avait dessus. Il prit la parole pour lui annoncer qu'elle avait l'honneur de commencer et elle s'en donna à cœur joie afin d'oublier ce vouvoiement qu'elle détestait... Tout en frappant une cuillère en métal sur le fond d'une casserole, tout en criant à tue tête.


"- Attaque de la GC sortez tous de vos lits. On se dépêche ! "

Elle fit un grand sourire à son collègue et traversa les différentes ailes des couloirs au pas de course. Il fallait qu'un maximum d'élèves sortent histoire que ce cours soient un peu plus amusant, ils avaient en effet mis du temps à le préparer donc autant que ce temps soit rentabilisé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelfic
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 30
Age du perso : 18
Langues parlées : Français
Pouvoir du perso : Focus sur les flèches
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   Jeu 18 Déc - 2:02

Le jeune homme s'était glissé dans ses draps avec un plaisir manifeste lorsque le soir était enfin venu. La matinée avait été riche en évènements déstabilisants, suite à sa rencontre avec l'exubérante Luna Raven. Cette fille lui avait fait un effet certain, dont il se demandait encore de quoi il retournait. Et par la suite, il appris en plus qu'il partagerait sa chambre avec elle désormais. Sacrée surprise. Le pire dans tout ça, c'est qu'il était incapable dire si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Il ne savait pas trop s'il devait s'en réjouir ou s'en inquiéter.

Lorsqu'il s'était retrouvé seul à la suite de ces bouleversements, il s'était rendu à la cafétéria pour le repas de midi, avalant une portion presque normale. Puis il avait occupé tout son après midi à s'entrainer au tir à l'arc. Notamment à essayer de contrôler son pouvoir. Cette faculté qu'il s'était découverte le matin même d'envoyer une flèche deux fois plus loin qu'il ne le pouvait d'ordinaire nécessitait de l'exercice. Il parvenait à présent à utiliser sans trop de problèmes ses flèches ultra-rapides, mais cette faculté de "flèche longue" était plus difficile à utiliser. Le problème ne résidait pas dans l'attribution de sa caractéristique particulière au tir, ce qu'il avait réussit à faire en à peine une heure d'entraînement grâce à ses exercices pour utiliser la flèche véloce. Non, la difficulté, c'est qu'en envoyant une flèche à une telle distance, la précision en souffrait proportionnellement, il était donc beaucoup plus difficile d'atteindre la cible. C'est à cela qu'il s'était entraîné tout l'après midi.

Enfin non, pas tout l'après-midi. Car aux alentours des seize heures, décochant trait après trait, inlassablement, chacun chargé d'une énergie puisée dans son propre corps, le monde autour de lui se mit soudain à tourner furieusement et son champ de vision rétrécit très vite, avant que Lelfic perde connaissance. Il s'était réveillé trois heures plus tard, au même endroit, allongé dans l'herbe, le soleil étant bas sur l'horizon. Il s'était alors relevé avec un peu de peine, tous les muscles de son corps fatigués comme s'il venait de courir un marathon. Il récupéra ses flèches et s'en alla rejoindre les bâtiments de la Faculté, directement vers la cafétéria. Ce soir là, il engloutit à lui seul autant de nourriture que cinq de ses compagnons. A chaque repas, on le regardait avec des yeux ébahis et cela le gênait, il ne parvenait pas à s'y faire. Mais ce soir-là, il avait trop besoin de cette nourriture pour y prêter attention.

En sortant de table enfin rassasié, il se sentait bien mieux, bien que toujours las de ses heures d'entraînement. Il alla donc directement se coucher. Il prit une douche rapide dans la salle de bain de l'étage et revint à sa chambre, qu'il partageait maintenant avec Luna. La jeune fille n'était pas là quand il entra. Il ne saurait dire s'il en fut soulagé ou déçu. Quoi qu'il en soit, il se glissa sous les draps avec plaisir, les cheveux encore un peu humides de son nettoyage. Parmi toutes les choses qu'il avait trouvé à la Faculté, ce lit douillet, chaud et confortable était, après la nourriture en abondance, la chose qui l'incitait le plus à rester. Après des années passées à dormir à la dure, sur un simple tapis d'herbe humide de rosée, dans les meilleurs cas, avec pour seule couverture ses vêtements et quelques feuilles mortes quand il en trouvait, ce lit était un luxe absolument délectable et dont il profitait pleinement à chaque instant. C'est ainsi qu'il s'endormit.

Son sommeil fut troublé par un rêve désagréable. Un rêve qui revenait souvent depuis quelques temps et qui ne lui était que trop familier.

Il court dans la forêt, enjambant des branches mortes et se baissant pour esquiver des branches basses. Son souffle rapide se condensant dans l'air froid, il court, laissant l'orphelinat derrière lui. Il court seul, et la seconde d'après, Laura court à côté de lui. Elle n'était pas là avant, mais elle court à côté de lui depuis le début pourtant. Elle ne s'essouffle pas, comme si elle marchait tranquillement, et elle le regarde. Elle n'est pas gênée par les arbres au bord du chemin que le jeune homme doit s'efforcer d'éviter. C'est comme s'ils s'écartaient sur son passage, sans bouger pour autant. Elle le regarde, et elle lui demande " Pourquoi tu cours ? Où vas-tu ? " Il y a du reproche dans ses yeux.

" Pourquoi je cours ? " Répète-t-il. " Mais parce que... "

Stupéfait, il ne le sait pas. Pourtant, il ne ralentit pas. Il doit courir, mais il ne sait pas pourquoi. Il sait qu'il le doit, c'est tout. Derrière, venant de l'orphelinat, un hurlement s'élève soudain. Un hurlement de souffrance et d'agonie. Il sait que c'est Sylvain. Ce cri lui vrille les tympans, et chaque fois qu'il l'entend, c'est comme s'il voyait la scène se dérouler sous ses yeux encore une fois : les villageois, jeunes et vieux, tuant Sylvain à coups de bâtons, de cailloux, de fourches, de tout ce qui leur tombe sous la mains. Lelfic secoue la tête pour ne plus y penser. C'est derrière maintenant. Il n'a rien pu y faire, et il le peut encore moins maintenant.

Soudain, il s'arrête. Devant lui, l'orphelinat. Et dans la cour, Sylvain, tout ensanglanté, le corps ouvert de dizaines de plaies béantes. Il est encore vivant, mais il se traine par terre à l'agonie. Il tend une main vers Lelfic et le supplie de l'aider. Mais avant que le jeune homme n'ait esquissé un pas, Laura est auprès de Sylvain. Elle brandit un couteau et le lui enfonce dans la chair criant "Mutant !" Un seul mot, craché avec haine et dégoût. Lelfic hurle, du moins il essaie, mais aucun son ne sort de sa bouche. Il a besoin de lâcher ce cri dans l'air aussi vivement qu'il aurait besoin de respirer, mais il n'y parvient pas. Alors Laura le regarde. Un regard froid, indifférent. Et ce regard, la petite partie de lui qui est encore dans son lit à la Faculté le reconnait. C'est le regard avec lequel elle avait vu Sylvain se faire tuer. Une indifférence plus douloureuse que toute la haine du monde. Et alors qu'elle le regarde, il entend sa voix qui résonne : "Mutant ! Mutant ! Mutant ! Mutant !" A gauche, toute proche, puis loin derrière, et à droite, partout. sa voix résonne, l'accuse, mais elle n'ouvre pas la bouche pourtant. Elle se contente de le regarder avec cette froide indifférence qui le glace.

Puis Sylvain ouvre la bouche. Mais les mots qu'il prononce lui font plus mal encore : " Pourquoi tu ne m'as pas aidé ? " Et dans ses yeux, il n'y a aucun ressentiment, seulement de l'incompréhension. Et de la peine. Incapable d'en supporter d'avantage, Lelfic tombe à genoux, le visage dans ses mains. Et il pleure et demande pardon, encore et encore. Il sait ce qui va suivre, et il le redoute plus que tout. Il espère se réveiller avant, mais cet espoir est bien vain. Il les entend, ces mots. " Tu m'a laissé mourir. " Ce n'est même pas une accusation, juste une constatation. Il relève la tête, les genoux écorchés par les cailloux au sol, les yeux embués de larmes, et il regarde Sylvain. Au-dessus de lui flotte une autre silhouette, transparente, immatérielle, mais son regard le cloue sur place. Et la voix du fantôme de Félix se mêle à celle de Sylvain quand il répète : " Tu m'a laissé mourir. "

Le jeune homme se réveilla d'un seul coup. Il lui fallut quelques secondes pour se souvenir où il était. Encore ce rêve. Il faisait souvent ce rêve depuis bien des années maintenant. Mais depuis l'attaque de la GC, il était légèrement différent. Depuis l'attaque de la GC, Félix y apparaissait également. Lelfic se sentait mal, très mal. Ces mots résonnaient encore dans son esprit. Au fond de son lit, entouré de l'obscurité de la nuit, il demanda pardon dans un murmure, encore une fois. Il porta une main à son visage pour se frotter les yeux, alors il s'aperçut qu'ils étaient humides. Des larmes, qui avaient coulé dans son sommeil. Il toucha son oreiller qui comportait également une tache d'humidité. Il se rallongea sur le dos avec un soupir et contempla l'obscurité un moment. Impossible de se rendormir à présent. Il entendait, provenant de l'autre lit, la respiration profonde et régulière de Luna plongée dans le sommeil. Elle avait du revenir après qu'il se soit endormi.

Quelle heure pouvait-il bien être ? Lelfic se redressa et écarta ses draps pour passer son pantalon. Le jour n'était pas encore levé, pas même la grisaille annonçant l'aube. Essuyant les dernières traces d'humidité de ses yeux et de son visage, il se leva de son lit et tendit la main vers son t-shirt quand un bruit résonnant dans le couloir arrêta son geste. Puis la voix de Malia annonçant une attaque de la GC.

Dans le couloir, on put voir débouler un Lelfic vêtu uniquement de son pantalon et les cheveux en bataille, son arc à demi bandé avec une flèche encochée, prêt à tirer, et regardant fébrilement dans toutes les directions avec, il faut le dire, un brin de panique.


Dernière édition par Lelfic le Dim 4 Jan - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Raven
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 29
Age du perso : 16
Langues parlées : Anglais, Français, Japonais
Pouvoir du perso : Energie à rêves
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   Mer 24 Déc - 1:05

La journée était passée doucement et tranquillement. Luna avait put faire quelques petites activités sans importances comme lire un livre ou marcher dans le parc et jeter des cailloux tout en s'ennuyant. Bien qu'elle ne fut pas fatigué elle avait décidé de rentrer et de regagner sa chambre. Il faisait déjà nuit et la rêveuse n'avait pas vu passer ce temps. D'ailleurs, en rentrant, elle entendit un bruit régulier et pour le moment, tranquille. Lelfic dormait déjà. Luna se dirigea doucement vers son lit et commença à se déshabiller. Elle enfila un pyjama rose bonbon et rangea ses affaires dans le sac dans lequel elle mettait les affaires sales. Après avoir soupiré et regardé par la fenêtre par laquelle on apercevait un espace noir et blanc un peu fêtard, Luna s'assit sur son lit et regarda Lelfic. Il avait mit la figurine de lui sur sa table de chevet, ce qui fit sourire Luna. De quoi pouvait-il rêver ? Lui qui est aussi timide ! Bref, à la minute près, Luna s'allongea et disparut sous la couette. Il n'y avait que ses yeux et ses cheveux qui dépassaient. Quelques clignement des yeux, un ou deux mouvements et elle était calée. Mais comment pourrait-elle trouver le sommeil ? Alors elle fixa cette figurine encore une fois. Oui bien sûr se dit-elle, il fallait essayer d'utiliser son pouvoir ! Ce qu'elle fit sans grande réussite. D'après ce qu'elle savait, il fallait qu'elle dorme pour créer des choses, des objets.

Et les minutes passèrent...Lentement...Très lentement...Le vent discutait avec les arbres, la lune avec les étoiles, l'eau avec la rive et Luna elle...Ben elle discutait toute seule avec elle-même. Elle venait d'arriver ici, c'était sa première nuit dans la faculté. Elle n'arrivait pas à trouver le sommeil...Son pouvoir, si soudain, si inimaginable, si...Inhumain ? Non. Elle ne devait pas penser comme cela. Elle était la fille mutante d'une famille de mutants donc elle devait soit faire avec, soit partager sa vie avec son pouvoir...Ce qu'elle allait faire bien sûr ! Bon, il fallait penser à quelque chose d'agréable...Les lèvres du blondinet...La gentillesse de Lelfic...La classe d'Alban...Une glace à la fraise. Et d'un coup elle s'endormit, comme les chats.

Dans son rêve il y avait des fleurs, des arbres colorés, un vent odorant...Miel...La montagne était en chocolat et les papillons étaient en sucre. Le lac ? C'était du chocolat au lait ! Les feuilles des plantes étaient en pâte d'amende, il y avait du coulis aux fruits à la place du nectar des fleurs et les pétales étaient en guimauve. Le chemin ? C'était du caramel avec des éclats de cacahuètes dedans. Les nuages ? Ils étaient en barbe à papa.
Luna avançait en souriant, vêtue d'une grande robe rose avec de la dentelle partout. Elle passa à côté d'un pommier d'amour. Un peu plus loin, dans le verger sucré, il y avait une plantation de poirier Belle Hélène. Mais elle s'assit sur un rocher qui était en réalité une grosse noisette que l'on appelait plus communément Ferrero...Bah oui, Ferrero Rocher ! Elle se pencha pour cueillir une Fraise Tagada et la dégusta en faisant de petits bruits de plaisir. Elle se promena encore un peu, léchant de temps en temps un arbre sucette mais soudain, il y eut une explosion et le volcan déversa sa lave chocolat chaud ! Luna s'enfuit alors très vite et arriva au sommet d'une montagne toute blanche. Ici les rochers étaient de la meringue. Il y avait de la crème fouettée partout et de la glace aux fruits. Luna prit une meringue et la brisa pour en faire une luge. Elle descendit toute la montagne...Elle avait de la crème fouettée partout sur le visage mais c'était pas important puisqu'elle venait d'atterrir sur une plage. Le sable ? C'était des céréales. Il y avait une île au loin et Luna était très curieuse...Donc elle prit un caillou en caramel dur et coupa un palmier qui s'avéra être du gâteau. Elle mit donc son radeau gâteau sur la mer de lait et rentra dans sa cabane en gâteau. Dans son rêve elle se dit qu'elle devrait attendre demain puisque le ciel framboise avait laissé place au ciel menthe givré et que dedans il y avait des pépites de sucre (les étoiles quoi !). Luna prit sa couverture fabriquée à base de feuille de palmier et s'endormit, tenant dans sa main une glace à la fraise.

Elle se réveilla donc et entendit un bruit assourdissant. Encore un peu dans ses rêves, Luna se leva et tituba. Elle arriva difficilement à trouver son équilibre mais elle était déjà partit vers la porte qui était entrouverte. Luna sortit lentement et se dirigea à l'opposé du bruit. Au fond du couloir, il y avait une ombre, une silhouette. Prit de panique par ce qu'elle venait d'entendre (Attaque de la GC sortez tous de vos lits. On se dépêche !), Luna courut et lança ce qu'elle tenait dans sa main vers la personne immobile en face d'elle...Albaran se prit donc une glace à la fraise sur ses belles chaussures, neuves et très chères !!!!! [Méchant !>.<]

Luna ne pensa qu'à une chose :

"Lelfic !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   Lun 5 Jan - 0:44

Cling ! Clang ! Blam ! Clap ! Cloc !

C'est à peu près cet ensemble cacophonique qui sortit Dylan de ses rêves vers quatre heures du matin ce jour là. Qu'arrivait-il encore ? Une semaine seulement c'était passé depuis l'attaque et il n'avait pas vraiment envie de se lever, mais vu le boucan ça devait être important. Le français éjecta ses draps un peu plus loin, sortant par la même occasion de son lit. Il enfila ensuite un caleçon propre, un jean tout troué et mis ses pieds dans ses chaussures toutes avachie sans même prendre le temps d'enfiler des chaussettes.

Il sortit de sa chambre avec un tee-shirt et une vielle chemise dans la main et rejoins les autres, pas le moins du monde gêné de son état disons très dévêtu. Il regarda la mine enfariné Albaran. Pourquoi diable ce type portait-il des lunettes noir par un temps pareil ? Il faisait nuit, il devait rien y voir. Et puis qu'est ce que c'était que cette fille à oui tient, Luna, il l'avait croisé à la bibliothèque l'autre jour. Que faisait-elle avec une glace, visiblement tombé sur les pieds de l'autre guss, un adulte indiscutablement. Il y en avait un qui avait bu avant de dormir. Un arc... Dylan se retourna et tout en terminant de s'habiller, enfin de mettre un tee-shirt, il arriva à sa hauteur.


"- Et toi, range tout ça, tu vas finir par blesser quelqu'un. Et moi j'ai pas envie de me retrouver pleins de bleus... "

Il venait de parler en français sans faire gaffe, ici pas grand monde ne le parlait. Dylan ne le remarqua même pas en vérité, il vit Malia au coin du couloir. Pourquoi diable c'était il levé, cette prof était géniale et en plus pas mal du tout, mais elle en tenait une couche. Parfaite pour l'autre là en lunette de soleil au beau milieu de la nuit. Le blondinet n'était pas bien réveillé il fallait l'excuser...
Revenir en haut Aller en bas
Lelfic
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 30
Age du perso : 18
Langues parlées : Français
Pouvoir du perso : Focus sur les flèches
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   Lun 5 Jan - 1:26

Le jeune homme n'eut pas le temps de distinguer grand chose dans sa recherche effrénée du danger qui les menaçait tous. Danger dont il connaissait l'ampleur car il s'y était déjà frotté une fois, contrairement à Luna qui était, par chance, arrivée après l'assaut de la GC sur la Fac.

GC. Deux lettres de l'alphabet, en rien différentes des autres mais qui, mises ensembles dans cet ordre, prenaient un sens lourd, synonyme de danger mortel. Après l'assaut, Lelfic s'était renseigné un peu sur cette GC qui les avait attaqués (les dames qui servaient les repas à la cafétéria aiment bien Lelfic car il appréciait visiblement ce qu'il mangeait plus que quiconque, elles lui parlaient donc sans problème.) Il avait ainsi appris qu'il s'agissait d'une entreprise pharmaceutique utilisant des mutants comme cobayes pour des expériences et des recherches en tous genres et qu'elle disposait d'une armée privée constituée de mutants. Aux yeux de Lelfic, c'était le repère du mal, le siège de tout ce qu'il y avait de plus mauvais à l'encontre des mutants et aussi venant des mutants. Et il ne voulait en aucun cas que ce mal envahisse le havre de paix qu'était la Faculté.

C'est pourquoi lorsqu'il aperçut une silhouette dans le couloir trop éclairé pour ses yeux habitués à l’obscurité, il la mit en joue, l'arc complètement bandé, les doigts à un cheveux de lâcher une flèche mortelle sur Malia. Heureusement, ses yeux s'accommodèrent assez vite et il reconnut la prof à temps pour ne pas lui trouver la peau. Au moment où il la reconnut, son cœur fit un bond dans sa poitrine et une fine sueur apparut sur son front à l'idée de ce qu'il avait faillit faire. Avec précaution, resserrant la prise de ses doigts sur la flèche, il laissa doucement la corde se détendre et baissa son arc pour le pointer vers le sol. Il avait manqué de peu tuer Malia, la prof qu'il l'avait aidé quelques jours plus tôt, et qui avait combattu cet ange de la GC. Il avait failli tuer une prof de la Faculté ! Il avait faillit tuer quelqu'un !!!

Il espéra que c'était passé inaperçu pour ladite prof. Car même si elle pouvait être contente de savoir qu'elle y avait échappé, elle ne serait certainement pas ravie de savoir à quoi elle avait faillit avoir droit. Soyons honnête, ça ne doit pas être agréable de sentir une flèche en fibre de carbone à pointe en métal rentrer violement dans son dos et ripper sur sa colonne vertébrale pour aller perforer son poumon. Non, il valait mieux qu'elle l'ignore.

Cependant, elle devait savoir que Lelfic était là, réveillé, armé et prêt à combattre les séides de la GC s'il le fallait.

" Professeur Malia..."

Rien de plus à dire. Que pourrait-il bien dire ? Rien. Donc rien. Un mouvement à la limite de son champ de vision attira son attention et il tourna son regard par là pour voir Luna, vêtue d'un pyjama rose bonbon (de mauvais goût à ses yeux) jeter une glace sur la seconde silhouette qui accompagnait Malia : le professeur Albaran. Et à peine une seconde plus tard, un garçon blond sortit à son tour de sa chambre à demi-vêtu et s'approcha du jeune archer pour lui dire de ranger tout arc. Sur le moment, Lelfic ne nota même pas le fait, plutôt rare en ces lieux, qu'on lui avait parlé français. Cependant, il n'obtempéra pas.

Il gardait son arc pointé vers le ciel et détendu, mais il gardait sa flèche encochée et ses doigts serrés dessus prêts à la ramener à sa joue en une seconde. Il regarda autour de lui et ne vit personne d'autre. L'attaque de la GC était-elle concentrée aux étages inférieurs ? En tous les cas, cette fois il se montrerait plus utile que la dernière fois.

Mais quel acharnement quand même ! La GC avait déjà attaqué la Fac une semaine plus tôt, pour raison qu'il ignore encore, et déjà elle remettait ça !! Qu'avaient-ils après eux bon sang ? Pourquoi un tel acharnement ?

En plus, le jeune homme eut une pensée pour Luna. Il avait vu depuis son arrivée ici des mutants dont le pouvoir en faisait des combattants redoutables, d'autres qui s'entrainaient dans cette optique. Lui-même apprenait à utiliser son pouvoir lié à son arc. Mais Luna serait incapable de se défendre. Son pouvoir ne l'y aiderait pas et elle n'avait pas l'air d'une habituée des combats comme Twilight. Et il y avait beaucoup d'autres mutants comme elle dans cette Fac, tout aussi démunis face à quelqu'un d'hostile. Lelfic lui avait une arme, et un pouvoir qui y était lié. Ce pouvoir pouvait servir dans une telle situation, et il s'en servirait. Il protégerait Luna et les autres élèves de la Fac. C'était sa détermination. Il ne fuirait plus. Il ne voulait plus de nouveau Félix. Ni de nouveau Sylvain.

Sans cesser de surveiller le coin du couloir, il se rapprocha doucement de Luna, attendant explications ou instructions pour la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   Jeu 8 Jan - 14:34

Ah ah ah ah.
Oui, ça le faisait rire, et beaucoup même. De l’humour bien tranchant comme il fallait, asticoter de tout côté par des lames de cuirs… parfait. Beckett et son rire nerveux n’avait qu’à bien se tenir. Malia et Albaran, eux, savait s’y faire en coup foireux.
C’était bien simple. Un petit jeu organisé pour faire bouger ce tas de bras-cassé, sur la base d’une mauvaise émission télé ressemblant quelque peu à Intervilles (là, je pense que vous pouvez commencer à avoir peur). Il suffirait à Malia et Albaran de jouer les troubles fêtes pendant que les élèves, eux, chercherait on ne sait on ne sait où à l’aide de…
Franchement, la petite voix, t’es lourde là.

L’aveugle se contenta d’observer (façon de parler) tout sourire sa camarade se ruer dans le couloir en frappant frénétiquement une cuillère en métal sur le fond d’une casserole, le tout avec une voix enjoué et presque ravie annonçant une attaque de la GC. Rien de mieux pour nettoyer les oreilles de nos bambins. Depuis la descente de la dernière fois et les dégâts que celle-ci avait causés, nul doute que ces deux lettres fracassantes étaient correctement ancrées dans leur esprit. Ce que voulait exactement l’adversaire, mais c’est une autre histoire… Pour l’instant, seul le nombre de secondes que mettraient le premier élève à sortir importait. Ils les entrainaient en même temps pour l’alerte incendie, Fraust devrait rajouter un zéro à leur fiche de paie.

Fidèle au poste, ce cher Lelfic fut le premier à pointer le bout de son nez. Albaran l’accueillit d’un applaudissement presque moqueur, continuant à agiter sa cloque par la même occasion. L’aveugle ne savait pas pourquoi, mais il s’était attendu à le voir débarquer le premier. L’instinct. En tout cas, ce gosse avait des réflexes plutôt aigus, ce qui l’aiderait bien dans cette journée qui s’annonçait longue et périlleuse. L’anglais s’avança vers lui avec un grand sourire carnassier – voulant certainement signifier « toi mon pote, je t’aime tu peux même pas imaginer » et allait poser sa main sur l’épaule du garçon (ou bien sa tête, il n’était pas sûr) quand soudain, le drame.
Ou non, plutôt, les petits pas frétillant d’un(e) individu qui lui disait BIZARREMENT quelque chose. Albaran n’eut pas le temps de proposer une idée, quelque chose de mou et visqueux s’échoua gracieusement sur ses belles chaussures neuves de quelques années [*hemhem*] et la vérité lui sauta à la figure comme un clown dans une boîte.

« Luna ! T’excuse pas surtout ! Sale gosse ! », Gronda t’il dans sa direction.

Oui, la journée allait être longue…
Albaran grommela encore quelques minutes, alors qu’un nouvel élève avait à son tour rejoint le petit groupe. Celui là, il ne le connaissait pas. Peu importe. Seulement trois ? Le prof soupira et sortit sa première cigarette à la fraise de la journée, faisant face aux victimes du jour avec un petit sourire sadique. Il réajusta ses lunettes noires en les dévisageant un par un.

« Bon, salut les jeunes. Chai pas où sont passés vos collègues, mais on va commencer. J’me présente quand même, je m’appelle Albaran et je suis le nouveau prof des psychiques. Et je crois que vous connaissez Malia. » Il la désigna du doigt. « Bien. Si nous sommes réunis en ce jour béééééniiiiit, gloire à tout ce qui… dites, quelqu’un peut traduire pour Lelfic ? » On avait tendance presque à l’oublier celui là, le petit illettré qui n’a jamais jugé utile d’apprendre la plus belle langue de monde. « Je disais : autant ne pas m’éparpiller dans des discours à la gloire de je ne sais qui, Malia va maintenant vous distribuer des cartes – dites lui merci hein – et vous allez devoir suivre les jolies petites flèches indiqués qui vous mèneront… oh, on n’en sait rien nous non plus alors… Et puis. Euh. Voilà. » Il se pencha vers sa collègue. « Tu veux pas faire la fin, j’ai rien compris moi. »


Je disais.... une journée longue....
Revenir en haut Aller en bas
Malia Ramires
Formateur
Formateur
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 28
Age du perso : 24 ans (8 Septembre)
Langues parlées : Parfaitement : Chinois, Espagnol, Japonnais et Anglais. Notions : Italien, Français et Laotien.
Pouvoir du perso : Matériel : végétal
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   Dim 11 Jan - 22:47

Malia avait fait le tour de toutes les chambres. Elle ne savait pas vraiment combien elle en avait réveillé, mais lorsqu'elle revint ils n'étaient que trois. Dylan qu'elle connaissait, Lelfic, l'arché français, pratique d'avoir Dylan il savait parler le français lui au moins. Et une fille bien étrange, elle venait de faire tomber une glace sur le pied d'Albaran. Malia sourit en voyant cette scène, puis continua d'avancer pour les rejoindre rapidement. Elle tendit une carte à Dylan, sachant qu'il savait lire ou du moins il n'était pas encore très doué. Enfin elle avait prit le temps de lui apprendre un peu plus que ce qu'il savait faire.
Alban commença alors une petite présentation de ce qui allait devenir un cours. Enfin bon personne ne saurait ce petit détail avant de le comprendre ce qui devrait prendre un petit moment... Lorsqu'il lui glissa une requête pour qu'elle complète, son explication. Elle le regarda quelques secondes seulement, interrogatrice, puis prit la parole, ignorent la bêtise si touchante de son collègue, il lui donnait envie de l'embrasser encore une fois, mais elle se retint de le faire.


"- Dylan pourras-tu traduire tout ça à Lelfic qui ne parle que le français s'il te plaît. Bonjour mademoiselle. Bon voilà je vous laisse cette carte, il vous suffit de vous rendre au point d'arrivée nous nous occupons des autres élèves. Le parcours quand à lui a été étudié pour ne pas que vous rencontriez de membre de la GC, mais je compte sur vous pour les éviter si besoin... Revenez simplement sur la piste le plus vite possible. Bonne chance. "

Elle prit ensuite Alban par la main une fois que les trois compères s'étaient précipités vers la forêt. Il ne rencontreraient pas grand monde de la GC mais bon ce qui avait été placé sur leur chemin devrait leur prendre du temps à être évité, poussé ou contourné... ensuite s'il y avait le moindre problème ils pourraient se rendre sur place dans les secondes qui suivaient. Pour l'heure Malia profitait secrètement de cette main dans la sienne, elle n'aimait pas se lever si tôt, mais c'était sa façon de lui faire payer de manque de tact flagrant, il aurait pu débuter l'exercice tout seul aussi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelfic
3ème année - Elève sérieux
3ème année - Elève sérieux
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 30
Age du perso : 18
Langues parlées : Français
Pouvoir du perso : Focus sur les flèches
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   Mer 14 Jan - 0:42

Les deux profs affichaient un calme assez surprenant dans ces circonstances, mais ce sang-froid avait quelque chose de rassurant, donnant l'illusion que la situation n'était pas si grave que ça. Pourtant, sa crainte n'avait pas été démentie, la GC attaquait la fac. Et cette fois, il ne fuirait. Le jeune Lelfic serra plus fort la poignée de son arc dans son poing gauche. Cette fois il ne fuirait pas, il resterait et il combattrait. Il ne voulait pas voir Luna ou même un des deux profs venir ajouter leur voix à celles de Sylvain et Félix dans ses tourments nocturnes. Surtout pas Luna. Il ne savait pas de quoi était capable ce garçon blond, mais il savait que les deux profs étaient capables de se défendre. Mais Luna était vulnérable, elle n'avait aucun moyen de faire face à un ennemi. Alors Lelfic pensait qu'il avait pour devoir de la protéger. Il n'avait rien pu faire pour Sylvain, son meilleur ami depuis toujours, il avait fuit en abandonnant Félix, son premier ami à la Faculté. Il était hors de question qu'une autre personne vienne s'ajouter à la liste déjà beaucoup trop longue à son goût.

Albaran parlait, mais Lelfic ne comprenait pas. Il parlait probablement en anglais, il en reconnaissait vaguement les accents, mais il ne comprenait pas ce qu'il disait. Puis il laissa la parole à Malia, qui venait de donner une feuille de papier à Dylan. Lorsque celui-ci lui eut traduit les instructions des profs, Lelfic s'approcha et regarda la carte que tenait son compagnon. Elle représentait la forêt, et des flèches balisaient sur le papier le chemin qu'il leur faudrait suivre à travers la jungle. Cependant, un point obscur le taraudait.

" Et les autres qui dorment encore, on ne les attend pas ? Ce ne serait pas très prudent de nous séparer. On se défendra mieux à plusieurs. "


Lorsqu'il lui fut répondu que non et expliqué pourquoi (l'auteur : bon courage les profs tongue ), il se résigna à partir arpenter la forêt alors qu'il faisait encore nuit avec la peur aux trousses ainsi que la GC, ce qui était bien pire. Car si la peur pouvait mener à la panique et à commettre de graves erreurs dans les cas extrêmes, elle pouvait aussi inciter à la prudence et sauver la vie, tandis qu'avec un membre de la GC, c'était assurément la mort ou la capture. Et le jeune ne savait pas encore que le second était le moins enviable des deux.

Lelfic déglutit et affermit sa volonté. Il n'avait pas le droit de flancher, cela ne lui était pas autorisé. S'il lâchait, qui protégerait Luna ? Comment rachèterait-il ses fautes si, paralysé par la peur ou par la mort, il n'arrivait même plus à avancer ? Il devait continuer. Il devait se sortir de là, en sortir les autres également et continuer son chemin pour trouver enfin, il l'espérait, un moins de racheter ses crimes.

Le jeune homme regarda d'abors les deux profs, puis Dylan et Luna, ses jointures blanchies à force de serrer son arc. Apparemment, tout le monde attendait que les autres bougent. Luna semblait même ne pas savoir quoi faire. Lui-même était hésitant. Il fallait bouger. Ils avaient leur instructions et ils devaient maintenant bouger avant que les meurtriers de la GC ne leur tombent dessus. Ils ne devaient pas rester là comme le gibier qui regarde son prédateur lui bondir dessus sans réagir. On ne peut vraiment pas dire que Lelfic était le genre de garçon à avoir le leadership, mais parfois, lorsque nécessité fait loi, les choses se bouleversent. Il lança à Dylan un regard qui disait " on y va !" puis attrapa la main le Luna pour qu'elle ne reste pas en arrière et s'élança au pas de course le long du couloir en direction des escaliers.

Seulement, une fois arrivé au sommet de ceux-ci, il s'arrêta si brusquement que Luna le percuta et manqua de peu le précipiter tête la première dans les degrés devant lui. Il repris son équilibre en battant un peu des bras dans l'air intangible et examina l'effrayante perspective qui l'avait fait stopper sa course. Et si la GC avait déjà pénétré dans le bâtiment de la Faculté ? La dernière fois, ils étaient entrés par la porte principale, celle qu'il s'apprêtait à utiliser pour sortir. S'ils étaient déjà là ou sur le point d'arriver, alors les trois élèves allaient se jeter directement dans la gueule du loup. Ils n'auraient même pas besoin d'aller jusqu'à la porte pour ça, il leur suffirait de descendre jusqu'au hall du rez-de-chaussée pour se retrouver nez-à-nez avec des ennemis. Le problème, c'est qu'ils n'avaient pas le choix. Lelfic ne connaissait aucune autre sortie en dehors des tunnels, alors qu'il avait pourtant passé presque une demi-journée à explorer ce bâtiment lors de son arrivée. Et s'ils allaient se perdre dans les tunnels, ils pourraient y errer sans qu'on aille jamais les chercher. Il faudrait attendre la fin ce nouvel assaut avant qu'on s'inquiète de leur disparition et on en déduirait qu'ils avaient eux aussi été enlevé par la GC. Les tunnels seraient alors un piège certain pour eux. Ils allaient être obligés d'emprunter la grande porte.

Résolu, Lelfic commença à descendre les escaliers, entraînant toujours Luna derrière lui. Arrivé sur le palier du premier étage, il lâcha la main de la jeune fille pour la porter à la corde de son arc où sa flèche était encore encochée. Alors il fit signe aux deux autres de faire silence et commença à descendre les derniers escaliers d'un pas lent et précis, son arc à moitié bandé, tous les sens aux aguets. Le silence régnait dans la Faculté, tout était parfaitement calme. S'il n'avait pas été déboussolé par la panique de cette situation, il se serait certainement rendu compte que ce calme signifiait une entourloupe. Il se serait rendu compte que si la GC attaquait vraiment, on évacuerait tous les élèves et que les couloirs seraient emplis de jeune gens à moitiés réveillés en train de fuir et du brouhaha qui les accompagnerait immanquablement. Mais non, il était trop troublé par la situation et ne pouvait pas penser à tout ça, pas pour le moment. Il ne pensait qu'à ses deux compagnons derrière lui en haut des marches et aux ennemis qui se trouvaient peut-être devant lui alors qu'il avançait en éclaireur.

S'ils étaient là, alors il les verrait. Il pourrait prévenir les deux autres de repartir. Et s'il n'était pas repéré, il pourrait les accompagner. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine alors qu'il s'efforçait avec peine de maîtriser son haletant pour rendre silencieux, ses doigts étaient moites sur la corde tendue. Le hall était désert, complètement désert et silencieux, plongé dans l'obscurité relative de la nuit. La porte principale était encore fermée. Le jeune homme descendit les dernières marches et fit signe aux deux autres de le suivre. Alors ils coururent à nouveau tous les trois vers la porte, l'ouvrirent et sortirent de la Faculté pour se diriger vers la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]   

Revenir en haut Aller en bas
 
How to be a... GTA-M ? [Ouvert à tous les élèves !]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le problème du chameau (ouvert à tous bien sur ^^ )
» Jeu : quizz de culture mathématique, ouvert à tous :D
» Stage TZR SNES Créteil le vendredi 22 mars 2013 ouvert à tous !!!
» Nouveau débat sur les micro-puces : ouvert à tous
» [Ouvert a tous][ Post RP] Conversations autour d'un feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Archives :: Nouvelles archives :: Archives Faculté :: Archives 2050/2051-
Sauter vers: