AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Baby, you know what I need

Aller en bas 
AuteurMessage
Vitalie Darshaw
Leader du M.I.L.
Leader du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 132
Age du perso : 18 ans
Langues parlées : Anglais (accent Américain) et Allemand
Pouvoir du perso : Matériel (sonique) Capacité visuelle en rapport avec la lumière
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Baby, you know what I need   Lun 15 Déc - 1:35

Spyke n'eût que le temps de saluer brièvement les deux compères, car Vitalie l'entraînait déjà vers la sortie. Pressée de se retrouver en tête à tête avec son chéri ? Pour sûr ! Même si nous savons tous qu'une longue conversation passionnante ne serait pas au programme des deux fous d'action.
Logan annonçait déjà la couleur avec un « Ça te dirais de manger un esquimo ? » des plus subtiles auquel Vitalie répondit par une petite léchouille près de l'oreille.
-Tu ne sais même pas à quel point... lui susurra-t-elle à son tour.
Et déjà la jeune fille commençait à accélérer la descente des escaliers. Un, deux, trois... Au fur et à mesure qu'ils les dévalaient, Darshaw se demandait où est-ce qu'ils le feraient. Ici ? Même si l'idée était tentante, elle était presque sûre que son dos n'apprécierait pas.
Qu'y avait-il à l'étage du dessous déjà ? Ses idées commençaient à s'embrouiller, cependant que son corps prenait peu à peu une toute autre température. La main droite accrochée à celle de Spyke, elle courait presque à présent. Encore quelques marches et ils atteindraient... La salle d'entraînement !
L'image de cette pièce lui revint à l'esprit, presque aussitôt suivie de celle de la salle de détente. Cela conviendrait-il ?
Vitalie soupira intérieurement. Qu'en avaient-ils à faire que l'endroit fut approprié ou non ? Si d'autres personnes de la base les surprenaient, ce ne serait pas un drame, si la moquette n'était pas des plus douces, personne n'en mourrait. Elle décida que la première porte qu'elle toucherait déterminerait le lieu de l'action.
En attendant... les escaliers touchaient à leur fin, et quand ils posèrent pied sur le nouveau palier, Vitalie bouscula Spyke contre le premier mur qui se présenta. Elle l'embrassa fougueusement, commençant à titiller les sens, la langue avide -comme toujours, certes- et tentatrice. Puis, pour continuer à avancer, elle tira sur le haut du pantalon du jeune homme, le décollant ainsi du mur pour venir contre elle. Ses pas la menaient à reculons dans le couloir et elle ne savait pas bien où elle allait, ses lèvres l'occupant à voler des baisers. Aussi, pour un effet double usage, Vitalie se décala quelques secondes de son compagnon et commença à tirer sur son top. Elle joua avec, cherchant à aguicher mister Logan, puis décida de l'enlever. L'habit tomba par terre et Vita’ continua à avancer sans s'en soucier.
D'un rapide coup d'oeil (ceci étant le deuxième point pratique) elle repéra la porte qui se présentait au couple. Elle n'était pas bien loin, mais assez tout de même pour laisser à Vitalie le temps de retirer sa jupe. Ses mains défaisaient la fermeture avec lenteur, offrant à Spyke une réelle délectation visuelle. Il serait si tentant de toucher, pourtant... La jupe tomba au sol à son tour, comme un caillou ou une miette de pain qu'un enfant tacherait de perdre pour ensuite mieux retrouver son chemin. Sauf que Vitalie, elle, n'avait aucune envie de retourner à la maison. Perdons-nous plutôt dans les bois...
Le loup bondit presque sur elle lorsque son corps ne fut vêtu que de sous-vêtements et de chaussures à talons. Sexy en diable, elle le savait qu'elle l'était, tout comme Spyke avait raison à propos de l'effet qu'il produisait, les gouttes d'eau sur sa silhouette. Leurs lèvres se retrouvaient donc à présent l'une contre l'autre et leurs langues ne perdirent pas une seconde de plus de leur nouvelle rencontre.
Ils avancèrent ainsi un certain temps, et puis Vitalie toucha la porte. Poignée tournée, ils entrèrent dans ce qui leur apparut comme étant le dortoir.
Miss Darshaw fut surprise de cette presque « révélation ». Pour être honnête, elle n'avait pas l’habitude d'aller fouiner dans cette pièce-ci. Elle avait sa chambre pour elle toute seule et cela lui convenait parfaitement. Seulement voilà : en bonne chef qu'elle était, elle devait vérifier que ses camarades avaient des sommiers bien résistants et un confort de lit inestimable ! Logan serait ravie de l'aider à faire le check-up de l'affaire, et pas plus tard que maintenant, sinon, ce n'est plus drôle.

La demoiselle poussa le jeune homme sur le premier lit (non superposé) qu'ils trouvèrent -sans se soucier à qui il appartenait. Elle lui sauta presque dessus, prenant toutefois garde de ne pas lui faire mal aux zones sensibles. A califourchon sur son homme, donc, elle le contempla un temps, les mains posées sur son torse. Puis sa bouche s'avança de nouveau vers ses lèvres, mais descendirent bien vite vers le reste. Elle lui mordilla le menton et continua à explorer le buste en mordant gentiment ou donnant quelques coups de langues. Des frissons la parcoururent et elle sourit. Sa peau glacée l'excitait terriblement.
Une fois arrivée à hauteur du pantalon, la jeune fille releva le visage et remonta quelque peu sa position, pour atteindre les tables de nuit. Quand bien même elle n'allait jamais dans ces chambres, elle avait mis à portée de ceux qui dormaient là une boîte de préservatifs. Qui oserait dire après ça que Vitalie n'était pas responsable ?
Elle la trouva bien vite, en tout cas, à croire que personne n’y avait touché. Puis, elle chercha son bonheur parmi les parfums proposés.
-Une seconde, chéri, dit-elle toute guillerette.
Le citron s'imposa comme une évidence. Acide et sucré à la fois, quoi de plus sympathique ? D'autant plus que la capote n'avait pas de couleur spécifique -ce qu'elle préférait, en fait.
Revenant donc à son affaire, la jeune fille amena ses mains jusqu'à la ceinture qu'elle s'empressa de défaire... et retirer complètement du pantalon. Pourquoi ?
Elle répondit bien vite à la question, en allant attacher les mains de Spyke au bord du lit. Comme il n'y avait pas assez de trous dans la ceinture, elle fit un noeud.
-Cette ceinture me préoccupait... mais nous sommes désormais amies, annonça-t-elle, la voix exquise.
Et en effet, rappelez-vous leur précédente aventure dans la voiture... La ceinture attendait son heure de gloire !
Mais trèves d'explications ; Vitalie entreprit donc de profiter de son avantage. Elle se débarrassa rapidement des chaussettes du garçon, de ses chaussures à elle, également, puis déboutonna tranquillement le pantalon mouillé. Du bout des lèvres, elle caressait chaque partie qui se dévoilait peu à peu, et une fois débarrassée du jeans, le caleçon devint la cible. En revanche, elle y passa moins de temps : c'était plus simple et elle devenait désormais impatiente.
S'emparant de la ô combien importante protection, elle défit l'emballage et porta le contenu à sa bouche. Elle pencha la tête et ses lèvres s'ouvrirent pour enfiler le préservatif sur son love stick favori. Le reste ne saurait tarder...

_________________
« L'amour est un champ de bataille.
Enfin, je crois... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Michael Logan
Hacker et Technicien du M.I.L.
Hacker et Technicien du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 271
Age du perso : 23 ans
Langues parlées : Anglais, français et mandarin
Pouvoir du perso : Bionique (Télé-cyber)
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Baby, you know what I need   Lun 15 Déc - 4:53

Les choses s'étaient diablement accélérées pour nos deux tourtereaux en mal de sensations fortes, et si possible chaudes, rajoute Spyke. Ce dernier, bien qu'ayant déclenché les hostilités avec sa réplique exquise de finesse, se laissa volontiers happer par le désir, visiblement chaud brûlant, de son sucre d'orge préféré. Lui qui était frigorifié ne demandait pas mieux!

Déjà, quand Vitalie le plaque au mur une première fois, l'excitation de mister Logan était remontée d'un cran. Bordel qu'il aimait ça, quand elle devenait sauvage et féline, comme une tigresse! Au moins son bâton d'amour avait pu reprendre des proportions normales, car comme vous le savez probablement, le froid rétracte les parties de ces messieurs. Et un problème de réglé, définitivement réglé même avec le début de strip-tease de miss Vita'. Décidément, Michael fondait toujours comme la première fois, dès qu'il commençait à entrevoir les parties les plus rebondies du délicieux corps de sa belle... Pensez-vous, c'est de la plantureuse Vitalie que l'on parle! Difficile de ne pas fondre comme neige au soleil, devant de tels attributs...

L'un dans l'autre (enfin pas encore au sens propre), le couple le plus rock'n roll qui soit franchit la porte menant au dortoir des soldats du M.I.L. (tiens, en passant, Logan devrait user de ses charmes pour demander une chambre individuelle! Voila une idée constructive!). Personne encore, à cette heure là, mais nul doute qu'au moins le nouveau finirait par ramener son cul ici pour poser ses valoches... Décidément, ce topic sera plein de rebondissements, dans tous les sens du terme.

Car pour l'heure, voila Vitalie qui jette son bellâtre sur le premier lit venu, curieusement celui qui était en face du lit de Michael. La miss ne s'en doutait peut-être pas, mais Logan, quant à lui, eut un large sourire intérieur en se remémorant de qui était l'occupante dudit lit... La bonne affaire, baiser avec Vita' dans le lit de... Aby! Et oui, l'espèce d'odeur animale qui imprégnait déjà les draps ne trompait guère sur la nature de l'occupante du pieu; et Logan se marrait déjà de la réaction de la japo-niaise, si elle savait...

Toutefois, le beau gosse des lieux n'eut guère le temps d'y penser plus loin, Vitalie s'occupait déjà de le foutre à poil, expression qui tombait sous le sens sur ce lit, encore une fois le hasard aura bien fait les choses! Et puis, l'excitation montant chez nos deux épicuriens en pleine forme, ce genre de détail leur passait bien au dessus de la tête, ou d'ailleurs. Tout ce qui importait, au moins concernant Spyke, c'était les bizoux tout chauds, les coups de langue par ci par là, les p'tits mordillements sensuels, les étreintes amoureuses, et la respiration hachée, prémices des ébats qui seraient brûlants et torrides...

Ah, maudites soient ces lingeries à attaches dorsales, le merdier à défaire quand on est pressé et en trop bonne posture! Logan avait déjà passé une main en haut du dos de la belle blondinette, main qui luttait vaillamment pour dégrafer le soutif', car il en était sûr, ses seins ne pouvaient que demander à sortir de leur écrin de dentelle, pour pouvoir profiter eux aussi de la langue espiègle et mutine de monsieur. L'affaire fût enfin entendue lorsque Vitalie calma ses mouvements, tandis qu'elle s'affairait avec une boîte de capote (le beau geste, messieurs, mesdemoiselles, prenez-en de la graine!). Le soutif' vola pour atterrir non-loin de la porte, restée ouverte, et voila aussi Lolo qui se sent commencer à raidir avec contre son torse, les deux causes d'un nombre incalculable, j'imagine, de regards étoilés chez le technicien. Vita', I love you!

Quel dommage que Spyke n'eut le temps de poser ses mains sur cette délicieuse poitrine! Vitalie eut tôt fait de s'emparer de sa ceinture cloutée, et de s'en servir pour attacher un Logan aux anges, conquis: il les adorait dominatrices, mais ça, c'était son plus grand fantasme! Être attaché au lit par sa copine, ça c'est du grand art, et pour la peine, il pressentait déjà qu'il allait avoir le coup du siècle! Oui, c'était pour aujourd'hui! Toutes les autres qu'il avait sauté pourraient aller se rhabiller car après ce coup là, elles ne vaudraient plus un clou comparé à Vitalie, elle les dépasserait toutes!

"Haan, chérie... J'sais pas ce que tu vas me faire, mais j'adore déjà!.."

Et il allait probablement être servi, le bougre! Tu parles, en deux temps et trois mouvements, il se retrouva définitivement à poil, remarquez il n'avait pas grand chose sur le dos à ce moment là, mais qu'importe, Vitalie le connaissait déjà par cœur, question fringues. C'était du rapide, net et précis, et tant mieux car cela rapprochait le moment d'extase. Vitalie semblait avoir décidé de déployer tout son art, car la voila à se risquer à l'enfilage de préservatif par voie orale; une première pour lui, et la preuve que la demoiselle était bien au dessus de toutes les précédentes conquêtes de Logan. Alors qu'il sentait fort bien les lèvres, la langue de la miss s'enrouler habilement et agilement sur lui, il se laissa aller à pousser un p'tit "Mmmhhh!" sonore; c'est qu'elle s'y prenait vachement bien, la coquine!
Et puis, la position avait ceci de pervers, c'est qu'elle obligeait Logan, attaché, à savourer sans pouvoir agir; du moins pour le moment, car il avait déjà son idée derrière la tête...

"Mmmh, Vita'... Tu voudrais pas... Enfin, tu sais..."

Michael faisait le timide, car ne pouvant pas agir, il était bien obligé de demander les choses par leurs noms... Et c'est pas toujours facile, même quand on s'appelle Logan, d'oser demander une gâterie... Un petit 'six-nine' comme disent les anglais.

_________________
_] Logan's Theme [_
+ Violence, hate and agony are what we've grown to know +


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vitalie Darshaw
Leader du M.I.L.
Leader du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 132
Age du perso : 18 ans
Langues parlées : Anglais (accent Américain) et Allemand
Pouvoir du perso : Matériel (sonique) Capacité visuelle en rapport avec la lumière
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Baby, you know what I need   Mar 28 Avr - 21:29


Au murmure de plaisir, Vitalie releva la tête. Elle en avait fini avec le préservatif et s'apprêtait à enchaîner sur une petite gâterie bien plus excitante que l’échauffement qui précédait, quand elle entendit Michael.
-Tu aimes ça, chéri ? demanda-t-elle avec un sourire.
La miss savait très bien que la meilleure façon de faire accepter le préservatif dans le couple, c’était de l’enfiler par le bout des lèvres. Une manière coquine réservée aux audacieux et qui pouvait facilement passer pour un art ! Néanmoins, il est vrai qu'elle aurait préféré s’amuser sans contrainte aucune -et Michael devait également partager cet avis- mais elle demeurait sérieuse sur ce point, parce que les IST ça se choppait facilement, et que ça ne cessait de se multiplier avec les années. Encore un peu de temps pour se découvrir, et si cette relation se concrétisait pour de bon, la blondinette proposerait sûrement à son hacker préféré de venir passer une série de tests en sa compagnie.
Enfin, pour l'heure, ça ne posait pas trop de problèmes. Vita' commençait à se sentir toute chose, le corps chauffé par le désir. Autant dire que la proposition de Spyke n’était pas pour apaiser le feu. Elle adorait l'idée qu'il dût lui demander clairement ce qu'il voulait. Et pour cause, si Logan était un fan de la domination féminine, Vitalie, elle, en était carrément une adepte. D’ailleurs, ça se reflétait même dans son travail : une fille à la tête d'une bande de mutants armés. Ce n'était pas dans le but de dévaloriser les garçons, ni même une preuve de féminisme. Vitalie était juste un petit bout de femme qui voulait dominer. Être la chef et savoir profiter de son avantage.
Cependant, n’allez pas croire que cette fameuse tendance à vouloir prendre les commandes l'empêchait de s'intéresser aux autres et de s'adonner à un peu de tendresse. Bien au contraire, la justice primait : en échange de caresses dont elle était friande, Vitalie allait offrir le meilleur d’elle-même à ce beau jeune homme qui plaisait à son cœur et son corps.

En guise de réponse, la miss Darshaw décida donc de se redresser sur le lit afin de se séparer de la dernière forme de tissu qui recouvrait son corps : un joli string qu'elle fit descendre lascivement le long de ses jambes, continuant ainsi son mini strip-tease inachevé. Elle espérait que la vue de sa silhouette entièrement dénudée donnerait à Logan d’autant plus d’envie. Qu'il deviendrait fou, comme quelqu'un d'assoiffé à qui on proposerait une eau unique et délicieuse, sans qu'il puisse la boire. Oui, elle ne voulait pas seulement satisfaire des désirs primaires, elle voulait aussi qu'il la veuille elle et aucune autre. Que ce jeu se déroule de la façon la plus intense possible.
L'attente qui avait séparé leurs deux corps n'avait durée qu'une poignée de secondes, mais pour le couple, cela avait dut paraître des minutes interminables. Vitalie commençait à palper les limites de sa patience ; mais elle s’efforçait de tenir jusqu’au bout, dans les derniers retranchements, pour enfin éprouver une sensation de détresse.
Doucement, elle redescendit de ses hauteurs -s'étant préalablement tournée dans l'autre sens- et une fois à califourchon, Vita' embrassa tendrement le nombril de son homme, en s'avançant centimètre par centimètre vers la partie convoitée. Ses mains s'amusaient aussi à caresser l'entrejambe, en contournant le bel attribut qui s'y trouvait, pour toujours frustrer davantage. Puis, la demoiselle commença à allonger son corps, rejoignant assez rapidement le visage de ce pauvre Logan, à qui enfin sa belle venait se donner. Mais avant qu'il ne pût commencer quoi que ce soit, la blondinette était déjà partie à l'assaut. Pas avec la bouche -pas tout de suite. Elle avait décrété que, si Spyke ne pouvait pas goûter dans l’immédiat à sa poitrine, il aurait toute de même la chance de s'en délecter, à une hauteur beaucoup plus basse cependant. Une nouvelle forme d’excitation qu’elle n’avait jusqu’alors jamais pratiquée. Elle enveloppa amoureusement l’objet de désir dans son écrin charnel et commença un mouvement de va-et-vient, en tenant sa délicieuse poitrine de ses mains. Elle s'apprêtait à embrasser l’anatomie à sa portée quand elle se retint soudainement, la respiration hachée par une vague de plaisir. Une volupté qui partait d’en bas, se nichait dans son ventre et venait brûler son petit cœur. Elle adorait.

_________________
« L'amour est un champ de bataille.
Enfin, je crois... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Michael Logan
Hacker et Technicien du M.I.L.
Hacker et Technicien du M.I.L.
avatar

Nombre de messages : 271
Age du perso : 23 ans
Langues parlées : Anglais, français et mandarin
Pouvoir du perso : Bionique (Télé-cyber)
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Baby, you know what I need   Mar 30 Juin - 2:59

Quelle attente, put**n oui, mais aussi quel bonheur! Vita' avait lambiné ce qui avait paru être un siècle entier à Logan, se dénudant lascivement au possible, et lui pauvre diable, n'avait pu que contempler; certes la vue était belle, mais il lui tardait fichtrement de passer à l'action, tout de même.

Alors, quand vint le moment où la jolie blonde approcha ses jolies fesses de son visage, ce fût comme une délivrance après un supplice, au sens propre. Les sens du jeune homme et son organe le plus intime étaient en alerte, totalement, et le jeune homme était prêt à bondir littéralement à l'assaut de l'antre intime de sa belle, si ce n'était qu'il était toujours attaché au lit d'Abigail par sa propre ceinture de métalleux. Pour sûr, ça limitait les possibilités, et obligeait Michael à attendre que sa miss veuille bien lui offrir son p'tit nounours sur un plateau; mais en contrepartie, quel bonheur d'être ainsi dominé par la femme qu'on aime!

Et puis, abaissant son bassin à hauteur des lèvres de son coquin d'amant, Vitalie déclara sans mot dire l'ouverture des festivités, commençant par gâter Logan d'une spécialité hispanique. Inutile de dire que l'entrejambe appréciait ce dépaysement! Mais tandis qu'il sentait ce délicieux contact qui lui donnait de petits frissons, Spyke était déjà affairé à passer sa langue dans la porte du bonheur, déployant tout son art en la matière. D'abord, il ne pouvait rien faire d'autre en l'état, mais surtout c'était bien un des jeux auquel il ne se trouvait pas si mauvais que ça. Question de pratique bien sûr... Et puis, c'était là la parfaite occasion pour se venger à sa façon pour l'attente qu'il avait du subir: bouge pas chérie, je m'occupe de toi!
Et c'est avec fougue et entrain que notre technicien préféré, puisque l'unique, s'adonna aux joies du cunni', laissant sa langue s'infiltrer dans l'intimité de sa belle, chatouillant parfois son bouton d'amour, puis recommençant, à l'infini, ce cycle, avec quelques variations.

Tel un musicien revisitant ses classiques, y ajoutant sa touche personnelle par la même occasion, preuve que c'est un génie, Michael donna tout ce qu'il avait pour faire frissonner de plaisir sa cavalière, lui faire regretter même d'avoir pris autant de temps pour commencer la fiesta.

Relevant la tête un instant, le jeune homme prit toutefois la peine de vérifier qu'il satisfaisait à son devoir d'amant, auprès de sa chère chérie:

"C'est bon, mon cœur?"

Demanda-t'il d'un ton évidemment farceur, enfantin aussi, mais qui trahissait à coup sûr sa joie de vivre l'instant présent, et ça, pas seulement parce qu'ils faisaient là des choses bien agréables, mais parce qu'il était on ne peut plus heureux d'être là, bien vivant, pour apprécier de tels instants avec Vitalie. Plus simplement, il était amoureux, et dieu sait que c'est bon de partager de l'amour avec l'être à qui on le porte; et qui vous le rend.

C'était exactement ça, la relation, d'abord à but sexuel, de miss Darshaw et de mister Logan, se transformait, muait, s'épanouissait de jour en jour, et à l'instar des couples unis depuis des années, au plaisir simple et ponctuel de l'acte de chair s'ajoutait une satisfaction, un bonheur, une plénitude finalement, autrement plus délicieuse parce que elle, elle ne disparait pas une fois que l'acte est passé. Et en même temps que cette sensation diffuse de bonheur se déversait dans tout son être, Michael sentait une peur le quitter, une sorte de peur instinctive de jeune amoureux, celle de perdre l'être aimé, ou de ne pas se montrer à sa hauteur. Ce n'était pas parce qu'il exécutait là un cunni' de professionnel que cette peur le quittait (ça aurait pu), non non... Mais bien parce qu'il ressentait que finalement, c'était du sérieux cette histoire, que Vitalie lui donnait énormément d'amour, et qu'il avait bien envie que ça continue, cette histoire...

Fini le temps où Logan espérait secrètement sauter Vita' parce qu'elle est canon, ce temps est révolu! Maintenant, il la désirait, certes, mais il voulait l'envisager, non-plus comme une conquête, mais comme une vraie petite-amie. Et plus tard, peut-être qu'ils feraient comme tous les couples: se confieraient l'un à l'autre, se soutiendraient dans les moments difficiles, peut-être même envisageraient-ils le mariage, comme tout jeune couple qui s'enflamme!

Tout à coup, Spyke se rendit compte que, perdu dans ses pensées, il en avait arrêté de titiller le p'tit nounours de Vita'. Il allait reprendre, pour sûr, mais avant, il profita de l'interruption pour en placer une, une drôle, incongrue, mais mignonne:

"Vita'... J'viens de me rendre compte que j'ai oublié de te demander un truc..."

Puis il attendit quelques instants, que Vitalie se retourne au moins vers lui, lui accorde de l'attention, cela sortit de sa bouche, comme le premier miaulement d'un chaton, aussi inattendu et mignon:

"Tu veux bien sortir avec moi?"

La voix mielleuse et enfantine de Logan allait de pair avec sa mine de jeune garçon timide et gêné, bien que ce soit pour faire la déclaration de façon amusante, pas trop pataude tout du moins. Et puis, c'est ça, Michael Logan, c'est un gars qui se prend pas trop au sérieux, souvent, qui fait le con, beaucoup, mais qui au fond, est comme un enfant enjoué qui a plein de choses à dire, à commencer par:

"... Je t'aime."

_________________
_] Logan's Theme [_
+ Violence, hate and agony are what we've grown to know +


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baby, you know what I need   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baby, you know what I need
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où trouver des baby shoes sans cuir?
» "Baby yoga"
» le Baby Trombi
» Contre le Baby-Blues (Dépression post-natale)
» besoin d aide , recherche notice barrière de sécurité Baby Dan, modèle Flexi Bois,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Archives :: Nouvelles archives :: Archives M.I.L. :: Archives 2050/2051-
Sauter vers: