AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Allemagne [Berlin] Une aube...mortelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Allemagne [Berlin] Une aube...mortelle.   Sam 7 Juin - 18:53

HRP: Ce sujet, si possible, devra rester fermé sauf sur l'approbation de moi. Seules les personne ci-bas notées auront le droit de poster ici. C'est le début des Dieux de la Mort, leur rencontre, leur formation. Mais aussi leurs liens avec d'autres organisations, autant politiques que militaires. On a décidé de créer ce topic pour se permettre de continuer à écrire malgré l'absence des membres de l'ATW (période d'examens il me semble...?). Ca sera un espèce de melting-pot d'histoires ayant toutes un lien les unes aux autres. Dans le fond, certaines vont se suivre, d'autres seront quelques années plus tard.
Merci de bien respecter ma demande! =)


Membres autorisés:
  • Eva Wagner
  • Stefan Schwartz
  • Trish Dante
  • Sakuya Dastou
  • Alexian McFlügel (Si encore vivant!)
  • Aliocha Vassili (Idem)


"Pourquoi...Pourquoi moi? Qu'aie-je donc fait de si horrible pour mériter cela?
C'est ce que le jeune homme spécial assied dans cet autubus de voyage quelconque entouré de gens bien ordinaires sur cette route banale pensait. Il se sentait bien seul et il lui semblait que des dizaines de regards étaient posés sur lui en cet instant précis. Cependant, lorsqu'il levait les yeux, tous vaquaient à leurs occupations tout à fait normales : lire, jaser ou bien dormir.
Le voyage de Vienne, capitale de l'Autriche, jusqu'en Allemagne, était long et fastidieux. Stefan Schwartz, car s'est ainsi qu'il s'appellait, était mort de frousse que quelqu'un vienne s'asseoir à ses côtés et découvre sa vraie personnalité. N'ayant encore que vint et un ans, l'avenir bien devant lui, le jeune adulte ne pouvait que se ronger les sangs vis-à-vis le changement qui s'était produit en lui.
Jamais personne ne pourrait comprendre, savoir ni le croire.
Il était victime d'une malédiction. Pour certains, s'aurait été une bagatelle. Néanmoins, lorsque vous savez que vous ne devez en aucun cas avoir de contact physique avec d'autres humains, sous peine de les tuer, il y avait de quoi vous mettre le moral à terre.

Tout en étant plongé dans ses pensées, Stefan ne remarqua pas tous les regards qui commençaient à glisser sur lui, puis le fixer intensément. Un bref moment d'attention permit au jeune homme de prendre conscience de la situation : tous les passagers, conducteur y comprit, se tenait debout et le pointaient du doigt.
Et l'autobus continuait d'avancer seul!!!
- Mais qu'est-ce que vous faites?! Vous êtez fous, nous allons faire un accident!!

Puis des rires commencèrent à fuser d'un peu partout, emplissant les oreilles du pauvre jeune homme prisonnier d'un cauchemar éveillé. Se planquant les mains sur les oreilles, il ferma les yeux et les rires devinrent encore plus bruyants. Il lui semblait qu'ils étaient plus près, et qu'il pouvait presque sentir le rapprochement des passagers. L'Autrichien leur aurait bien hurlé de lui foutre la paix, mais aucun son ne sortait de sa bouche totalement sèche.
- Il ne faut pas s'en faire pour si peu.
Une voix sortie de nul part et de partout à la fois. Elle avait, un bref instant, couvert les rires qui devenaient de plus en plus hystériques et grissants. Ce fut assez pour rallumer la flamme d'espoir au plus profond de Schwartz.
- Chaque personne sur cette Terre à ses défauts, mais aussi ses qualités. Il y a toujours une raison pour chaque chose qui est arrivé, qui se déroule et qui sera. N'oublie pas, Stefan.

***


- Stefan...Stefan? Ça va aller?
Ouvrant les yeux d'un geste rapide, il fut surpris de voir une jeune femme inconnue penchée par dessus le sofa où il dormait. Elle semblait quelque peu soucieuse et fatiguée. C'était la nuit. Se frottant les paupières, les idées du jeune homme redevinrent claires et il s'assied sur le divan.
Il remarqua que la lampe qui se situait près de l'endroit où sa tête reposait quelques intants plus tôt était allumée. Cependant, il se demandait où il se trouvait. Puis la réponse lui revint à l'esprit : il était chez Eva Wagner, une internaute qu'il avait croisé plusieurs années auparavant et chez qui il était venu trouver refuge. Il ne savait pas pourquoi il était venu ici, mais Schwartz sentait que son destin était lié au sien, ce qui, dans l'avenir, deviendrait tout à fait véridicte.
- Eva, qu'y a-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allemagne [Berlin] Une aube...mortelle.   Lun 9 Juin - 22:47

- Je crois que tu parles dans ton sommeil. se contenta de répondre l’adolescente presque adulte que fut Eva. Tu es drôlement bruyant.


Âgée de dix-sept ans, on l’aurait pourtant cru plus jeune. Cela était en partie dû à son physique juvénile. Cependant, ses gestes et paroles trahissaient son âge et sa maturité. Il y avait longtemps qu’Eva Wagner n’était plus une enfant même si parfois elle pouvait comme tel. Cependant, ce phénomène était assez rare. Et c’était une chance pour tout le monde!
Ses yeux aussi bleus qu’un ciel d’hiver observaient son ami sans trahir la moindre émotion. Exceptionnellement, et parce que c’était le milieu de la nuit, Eva avait préféré posé ses lunettes sur son fin nez au lieu d’opter pour les lentilles rouges qu’elle portait le jour. Ça lui donnait un air plus vieux, plus professionnel.
À quoi pensait-elle? Qu’envisageait-elle? Que prévoyait-elle? Impossible de lire dans son regard la moindre réponse à ces questions. Immobile, debout derrière le sofa du salon, les bras posés sur le dossier rembourré, elle attendait, ne détachant pas une seconde ses yeux de son futur patron et partenaire. Naturellement, c’était elle qui avait allumé la lampe pour faire un peu de lumière. Le t-shirt noir qu’elle portait affichait fièrement « I’m a Genius! » sous la faible lueur de la lampe de table.

Puis, il y eut cette question : Que faisait-elle là? L’adolescente aurait pu lui fournir mille et une réponses passant du plus sérieux au plus absurde, mais elle préféra sauter par-dessus le dossier du vieux sofa et, agile comme un chat, atterrir aux pieds de son invité. Dans un même élan, elle attrapa la télécommande et appuya sur le bouton « power ». Un vieux film western en noir et blanc était en pleine diffusion.

- Et toi? questionna-t-elle après quelques secondes, un sourire à demi moqueur sur ses lèvres. Ça t’arrive souvent de parler dans ton sommeil? Remarque : je ne t’en veux pas ; je l’ai simplement remarqué que je suis allé me prendre quelque chose à manger. (Elle détourna les yeux de l’écran, son regard inquisiteur se posant sur Stefan) Qu’est-ce qui est si horrible?

Elle s’en retourna au film western comme si rien n’était.
Sa manière de dire « Je t’écoute, mais ne pense pas que je compatis à tes petits malheurs. »

Le couloir auparavant plongé dans l’obscurité fut brièvement éclairé et une porte se referma en même temps que la lumière disparaissait. Quelques secondes plus tard, Richard, le père de Eva, entrait dans le petit salon en baillant. Lorsqu’il remarqua sa fille et son ami, il les salua d’un brève mouvement de la main et, se passant une main dans les cheveux, puis se grattant une joue mal rasée, entra dans la cuisine, ouvrant la lumière par la même occasion.

Pauvre Stefan! Ce jeune homme si… normal ne devait rien comprendre à cette soudaine activité à cinq heures et demi du matin. Du moins, c’est ce qu’Eva se dit en appliquant sa propre logique. Toutes les personnes qui avaient déjà eu le malheur de dormir chez les Wagner et de se réveiller en pleine nuit avait pu le constater : le père et la fille pouvait se lever à n’importe quel heure pour manger un truc et regarder la télé avant d’aller se rendormir paisiblement afin de se lever frais et dispo le lendemain matin. Cependant, à moins de deux heures avant de partir pour l’école, ça n’en valait pas la peine. Un bon petit déjeuner serait toutefois agréable.

Enfin! Stefan n’était pas au bout de ses peines, les Wagner étaient pleins de surprises!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allemagne [Berlin] Une aube...mortelle.   Mar 10 Juin - 6:33

Sursautant légèrement lorsque Richard sorti de sa chambre pour passer dans le frigo, Stefan en profita pour scruter le visage impassible de Eva. La jeune femme semblait tout à fait réveillée maintenant, et fixait le téléviseur devant elle avec une attention feinte. Le jeune Autrichien se surprit à se dire que celle-là, il pouvait la considérer comme sa petite soeur. Lui. enfant unique, cela lui procurait une drôle de sensation. Une soeur, quelle idée! Il ne la connaissait pratiquement pas. Surtout qu'il s'était retrouvé ici sans aucune raison vraiment apparente, autre que c'était une vieille connaissance du net et qu'elle semblait en savoir un peu sur ce qui lui arrivait.

- C'est très rare pour moi de faire ca...Désolé, je suis un peu sur les nerfs depuis que...En tout cas, je suis confus d'avoir attiré ton attention sur moi. Au fait, comment as-tu réussi à faire cette petite accrobatie sans te faire mal? Je suis bien capable de faire quelques prouesses physiques, mais pas comme telle.

Stefan regarda une autre fois la jeune Allemande encore en tenue de nuit. Des questions lui trotaient dans l'esprit, à en faire une cacophonie insupportable. Néanmoins, la présence de sa nouvelle amie le rassurait. Même si elle était d'un caractère froid et distant, l'Autrichien pouvait sentir derrière cet attitude une chaleur refoulée. Elle ne voulait pas que l'on sache qu'elle s'en faisait pour les autres. Ce que Stefan respectera à jamais, se promit-il cette nuit là. Jamais il ne mettrait Eva Wagner dans un état de honte ou de confusion vis-à-vis le refoulement de ses émotions et son appenrence distante.

La discussion continua durant le reste de la nuit entre les deux jeunes personnes qui, quelques années plus tard, deviendraient de véritables mercenaires et hommes à tout faire. Bien-sûr, des rencontres se feront avec d'autres personnes. Et ces gens, qui passeront et viendront dans leur vie, travailleront tous pour l'arrivée du combat des Dieux de la Mort contre les hunters de l'ATW.

Comme on le dit si bien : Rien n'est dû au hazard, tout n'est que fatalité.

HRP: C'est un peu court comme intro, mais bon.Passons au suivant!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allemagne [Berlin] Une aube...mortelle.   Jeu 19 Juin - 16:32

hrp: voila le début de l'histoir de Trsih.

Trish n’était pas une jeune fille comme les autres, elle l’avait toujours su. De la vitesse tout a fait exceptionnel qu’elle dessinais et a l’imagination qu’elle avait faisait de Trish quelqu’un de spécial. Il ni avait pas seulement cela quand elle sait rendu compte qu’elle pouvait modifier des choses avec ses dessin fut le comble de la surprise, c’est a partir de se moment qu’elle commença a s’entraîner pour mieux dessiner et être plus rapide. Sa vie suivait son cours jusqu'à se que , un jours dans un métro elle fasse une rencontre qui allais changer sa vie.

Stefan Schwartz, un jeune spécial comme elle , était venu lui parler. Il lui avait parler avec un voix rassurante , mais qui était autoritaire.

-Bonjour Trish, je sais que tu ne me connais pas, mais moi je te suis depuis quelque jours. Je sais que cela peut avoir l’aire étrange, mais ton pouvoir me fascine j’aimerais bien en savoir plus sur ton habilité. Vien avec moi.

Il lui avais tendu la main, Trish sans réfléchir l’avait suivit, car il lui inspirait confiance et que lui au moins la comprenais et ne la fuyait pas. Ils étaient aller ensemble manger et discuter dans un petit café ou bien plus tard ils allaient se faire attaquer par l’ATW. Stefan lui avait parler d’un groupe nommer les Dieux de la Morts. Elle avait été tout de suite intéresser, elle voulait elle aussi faire des changement dans le monde, des changement qui allais peut-être avoir un impact plus gros qu’elle le pensait. Une fois qu’elle eu accepter de les rejoindre il lui parla des autre membre du groupe. Il y avait une fille nommer Eva Wagner et un homme nommer Aliocha Vassili, eu aussi avait de pouvoir spécial qu’elle allait découvrir dans peu de temps.

Après une longue discutions fort intéressante de plusieurs heure, ils se levèrent et sortire du petite café qui était en faite leurs lieux de rencontre. C’est a se moment qu’il lui dit les mots qu’elle n’allait jamais oublier du reste de sa vie.

-Bienvenu dans l’équipe, viens avec moi je vais te montrer notre cartier générale. Il avait commencer a marcher puis s’était retourner, une lueur brillante dans l’œil. Ton surnom va être Mess.

-Je te suis, montre moi ma nouvelle vie.

Trish avait dit c’est quelque mot le sourire au lèvre heureuse de pouvoir enfin utiliser son pouvoir pour faire quelque chose qui allait changer , peut-être un jours la surface de la terre

Elle le suivit sachant que s’était le début d’une histoire qui allait mener loin.

( A toi de faire la suite Stefan )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allemagne [Berlin] Une aube...mortelle.   Sam 28 Juin - 20:45

- Ton surnom sera...Mess.

Il y avait pensé un instant après avoir rencontré la jeune femme. Dès qu'il avait su de ses pouvoirs, Stefan avait enquêté sur elle, sa vie, sa famille, ses habitudes, etc. Aidé d'Eva et de Alliocha, les Dieux de la Mort avaient été en mesure de faire un portrait assez représentant de Trish Dante.

Arrivé au Q.G, les deux jeunes personnes firent le tour. Pas grand chose à montrer : la salle d'informatique, la salle de repos où téléviseur, table, canapés, frigo, etc, se trouvaient. La salle de bain, la salle d'armement et celle de tir, au sous-sol isolé comme un bunker.
Les yeux tantôt étonnés, tantôt émerveillés puis plein de question, laissait un petit sourire aux lèvres de l'homme. Elle avait tant à apprendre, et si peu de temps pour tout assimiler. Néanmoins, Schwartz était optimiste : de tout ce qu'il avait pu voir d'elle, Trish était une jeune femme certes timide, mais à la fois très intelligente. Elle saurait s'adapter.
De toute façon, les gens comme eux n'avaient pas vraiment le choix de s'adpter au monde qui les entourait et les opprimait parfois.

Au moins, se dit Stefan, Trish n'aurait plus à cacher son pouvoir ni à le limiter. Elle pourrait vivre ses capacités pleinement et librement, apprendre à les maitriser et les comprendre. Ne plus avoir peur d'autrui, se libérer de ses chaînes intérieures et saisir le sens de sa vie présente. Sa nouvelle vie.

De chasseuse de primes.

Car c'était cela qui l'attendait dans cette nouvelle existence. Elle le savait, et l'avait accepté comme une redemption. Et c'était ce genre de comportement et d'entêtement qu'il lui fallait pour survivre dans ce milieu. Néamoins, Stefan, Eva et Alliocha seraient toujours là pour la supporter et lui apporter conseils.
Les Dieux de la Mort étaient des gens qui se serraient les coudes et qui avaient du coeur au ventre.

Car ne dit-on pas que l'union fait la force?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allemagne [Berlin] Une aube...mortelle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allemagne [Berlin] Une aube...mortelle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Benoît XVI en Allemagne en septembre prochain
» nouvelle étude en Allemagne ,?
» AEFE : boycott de la CCPL Allemagne (recrutement résidents)
» Berlin (Allemagne)
» âme mortelle ou immortelle ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Hors RP :: Chroniques occultées-
Sauter vers: