AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La femme arbre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malia Ramires
Formateur
Formateur
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 28
Age du perso : 24 ans (8 Septembre)
Langues parlées : Parfaitement : Chinois, Espagnol, Japonnais et Anglais. Notions : Italien, Français et Laotien.
Pouvoir du perso : Matériel : végétal
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: La femme arbre.   Mar 8 Jan - 12:16

[début]

Malia c'était relevé, elle était était toujours assez cadavérique, mais capable de tenir sur ses deux jambes. Le trou béant à côté d'elle resterait ainsi, de toute façon elle ne pouvait pas le refermer dans son état. Sa mains droite continuait de s'enflamme, qu'avait-elle aujourd'hui ? Jamais aucune plante ne l'avait blessé avant comme si elle était immunisée par leur effets, mais aujourd'hui elle avait prit de gros risques énormes même.
Elle marchait à présent enfin marcher du mieux qu'elle pouvait, ses jambes était tout juste assez forte pour la porter. Malin vraiment malin de se vider de sa chaleur corporel avec une plante... Enfin le mal avait été fait après quelques jours de repos plus rien n'y paraîtrait. Elle se déplaçait donc comme elle pouvait, avec des pas relevant plus de la glissade que d'autre chose. Bref pour la toute première fois de sa vie le professeur matériel se traînait jusqu'à l'infirmerie. Elle frappa à la porte de sa main toute enflée et ouvrit sans attendre la moindre réponse afin de s'asseoir.

Une fois sur la chaise on aurait pu dire qu'elle avait parcouru un marathon tant son souffle était coupé, elle observa les dégâts sur sa main c'était vraiment bizarre cette peau toute brûlée... Incroyable de voir ce qu'une plante pouvait produire. Et dire qu'elle était la cause de son propre mal. vraiment idiot. Maintenant elle devait attendre l'infirmière espérons qu'elle arrive vite, Malia commençait à avoir froid, vraiment froid et ce bras d'où continuait à couler ce précieux liquide vital...
Elle désespérait profondément de s'en sortir, jamais oh grand jamais elle n'avait eu d'idée aussi stupide et ne c'était pas retrouvée dans un état pareil. Maintenant elle comprenait comment le professeur mort à on arrivée avait fait, il c'était tout simplement vidé de son énergie. l'enseignante désespérant de voir de l'aide arriver prit la bouteille sur le bureau et s'en posa sur le bras, la pièce était très bien éclairée et ne branche ne tarda pas à prendre la place de l'ancienne. Formant cette fois ci une sorte de serpent autour de son bras, elle tenait seule et ne la tirait pas. C'était désagréable mais efficace au moins...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La femme arbre.   Mar 8 Jan - 23:47

Sarah avait parcouru tous les couloirs de la Faculté à la recherche du coffre qu'elle avait vu l'autre nuit. Elle voulait savoir ce que c'était et d'où cela provenait. Pourtant,personne n'avait vu cet amour de coffre et elle était désespérée. Comment faire pour le retrouver, comment retrouver un truc aussi super pour conserver tout ce qui était précieux. Enfin, pour le moment tout ce dont elle pouvait rêver c'était une journée reposante sans malade compliqué et sans enfant à garder. Parce que devoir rester toujours en éveil face à un jeune était usant. Imaginez la scène de l'autre jour, elle était assise bien tranquillement en train de lire un livre d'un auteur génial quand une troupe hétéroclyte avait fait son apparition. Ils semblaient chercher un certain Sato et elle n'avait rien pigé si ce n'est que trois ou quatre d'entre eux avaient fait une chute en patin à glace ! Et alors ! Qu'est ce que cela pouvait bien lui faire ! Si on se raccroche à quelqu'un et qu'on tombe c'était bien fait ! Et puis on ne faisait pas du patin quand on était aussi jeune, c'est vrai quoi, les enfants étaient toujours intenables. Toujours à vouloir des choses sans les demander réellement ou bien à dire : Non Pas ! Quand on leur proposait un simple remède ! Franchement rien du tout comme remède, le truc tout bête, un pauvre petit sirop de rien du tout au gout de clou de girofle. Mais non, ils refusaient.

C'est donc dans un état d'esprit assez fermé qu'elle se retrouva dans son infirmerie à voir que quelqu'un squattait une chaise. Une plus vieille que d'habitude, particulièrement pâle et très bizarre parce qu'elle avait une plante sur le bras. Sarah s'approcha et lui demanda d'un ton gentil, celui que prenne les mamans pour demander où les petits enfants ont un bobo.

Alors qu'est ce qui t'arrive ? Tu t'es fait mal comment ?

Elle posa la main sur le bras de la patiente et vit immédiatement ce qu'il y avait. Repos et quelques soins seraient suffisants, mais il fallait savoir ce qui s'était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Malia Ramires
Formateur
Formateur
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 28
Age du perso : 24 ans (8 Septembre)
Langues parlées : Parfaitement : Chinois, Espagnol, Japonnais et Anglais. Notions : Italien, Français et Laotien.
Pouvoir du perso : Matériel : végétal
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La femme arbre.   Lun 21 Jan - 21:05

Malia regarda la jeune fille entrer. elle savait que l'infirmière était jeune mais cela lui faisait toujours un choc de la voir ainsi... Si, comment dire, jeune ! Elle voulait savoir comment l'enseignante c'était blessée ainsi, oh c'était simple, très simple même. Mais la jeune femme ne savait pas trop si elle pouvait le lui dire. Après tout c'était une mission du recteur et c'était à lui de décider si oui ou non il divulguait les informations de ce qu'ils avaient découverts avec Ashen.

"-Je me suis ouvert le bras, la branche c'est simplement mon sang qui en présence d'eau et de lumière se transforme en arbre. "

Bon voilà une réponse vague qui n'engageait à rien, en bref quelque chose de convenable. Elle commençait à avoir mal, mais elle était surtout fatiguée de la bêtise qu'elle avait eut... Malia note mentalement qu'il ne fallait plus se servir de son pouvoir sur son propre corps, du moins plus lorsqu'on était déjà fatigué de la sorte. Oh peut être que l'infirmière devrait savoir ça, oui sans doute que cela lui permettrait de mieux cerner le problème et donc de proposer de meilleurs soins pour la suite des opérations.

"- Quand à la fatigue, j'ai utilisé mon pouvoir plus que de raison, un bon repas et une bonne nuit de sommeil ça devrait aller mieux. "

Malia sourit elle était certaine que cela n'était pas si grave que ça, juste une fatigue plus importante que d'habitude, par contre la blessure au bras l'inquiétait plus, vu les endroits où elle avait traîné avant elle devait être infectée et pas qu'un peu...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La femme arbre.   Lun 21 Jan - 23:04

Oui ma petite parle de ce que tu as sur le coeur. Sarah allait écouter et pourrait ensuite faire ses soins. Car elle savait ce qui n'allait pas, mais comment retirer cette branche ? Parce que là, c'était le plus compliqué de l'affaire si elle était fixée sur le bras.

L'infirmière ne fit aucun mouvement en direction de ce qu'elle devait retirer préférant se concentrer sur le discours et ce qu'elle ressentait de la blessure. Car comment dire ? Ce n'était pas direct pour savoir ce qui ne collait pas, non, elle devait toujours interpréter les signes. Donc ce qu'elle connaissait bien, un rhume ou une vague migraine, pas de soucis, mais le reste c'était plus compliqué. Et là, la jeune infirmière n'avait jamais rencontré ce cas là. Non jamais, elle n'avait jamais vu personne avec des branches sur les bras ! Oh ! Elle avait vu des jeunes se battre à coup de branches, mais sans plus ! Donc il lui fallait un peu plus de temps pour savoir ce qu'il fallait faire. Mais d'abord rassurer le patient.


Mais oui, tu vas être courageuse et tout va bien aller. Par contre, est ce que ça te fait mal si je tire sur la branche ?

Oui le pouvoir avait ses limites, elle ne pouvait pas deviner quelles seraient les conséquences de ses actions à l'avance, donc elle ne savait pas si elle ferait mal à la jeune femme en retirant la branche. Et si c'était le cas, elle aurait besoin d'un bon coupe coupe pour pouvoir voir la blessure et la soigner. D'ailleurs en parlant de ça ! Elle savait qui aller voir pour trouver un désinfectant, mais bon, elle avait ce qu'il lui fallait en stock pour le moment, pas la peine de demander à un élève de la Faculté !
Revenir en haut Aller en bas
Malia Ramires
Formateur
Formateur
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 28
Age du perso : 24 ans (8 Septembre)
Langues parlées : Parfaitement : Chinois, Espagnol, Japonnais et Anglais. Notions : Italien, Français et Laotien.
Pouvoir du perso : Matériel : végétal
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La femme arbre.   Lun 21 Jan - 23:48

Malia écoutait la jeune fille. Elle lui parlait comme si elle était une enfant et elle détestait cela, c'était pour la jeune femme comme retourner quelques 20 ans en arrière et se retrouver dans ce labo sordide caché dans un hôpital chinois. Depuis le début Malia se retenait de dire quelque chose, elle était fatiguée et n'avait aucune envie de se battre, mais là c'était un peu trop pour elle de revivre toute ses années difficiles. Car oui durant les premières années de sa vie, la jeune fille allait tous les jours à l'hôpital et servait de cobaye au laboratoire. Son père adoptif qu'elle prenait pour son véritable père à l'époque, n'était autre que le chef du projet, et dire que la petite ne lui disait jamais rien à lui ou a sa femme pour ne pas les effrayer... Lorsque l'enseignante alors jeune femme avait tout découvert elle avait complètement explosé et était partie de la maison sans jamais y revenir, même pour donner une nouvelle.
Alors lorsque Sarah lui parla vraiment comme lorsqu'elle avait 4 ans, le professeur matériel sera les dents et se retint de pleurer à chaudes larmes de son passé qui la hantait parfois la nuit. Elle prit la branche dans la mains gauche et tira d'un coup sec en fermant les yeux, la douleur était vive et brève mais c'était le moins douloureux. Maintenant espérons que la gamine ce dépêche de la penser sinon elle allait bêtement se vider de son sang...


"- Maintenant tu peux y aller, cela continuera à couler longtemps, mon sang ne coagule presque pas à cause de ma mutation. "

L'adulte pas le moins du monde inquiète regarda l'enfant attendant un signe, une réaction de sa part. Si cela ne venait pas, elle allait se vider de son sang voilà son triste sort... Enfin bon cela n'était pas très grave après tout elle ne serait pas la seule à mourir sur Terre, ni la première, ni la dernière... Elle n'avait plus vraiment envie de sourire la jeune fille l'avait ramené dans une période trop trouble de sa vie pour cela. Tout ce qu'elle se contenta de faire fut de regarder dans le vide quelques instants, le visage sans expression.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La femme arbre.   Mar 29 Jan - 20:16

Elle regarda sa patiente retirer elle même la branche et observa la vilaine blessure. Il ne fallait pas trainer pour tout nettoyer. Si seulement elle avait eu la possibilité de guérir les plaies comme la jeune Sae son pouvoir aurait été plus utile, mais tout de même, avec les quelques notions de soin qu'elle possédait, elle avait déjà l'utilité de ce qu'elle possédait. Elle fit un signe de tête et alla chercher quelques produits pour tout soigner. Puis elle revint avec un petit plateau encombré.

Bon, ça va piquer un petit peu, mais il faut que ta blessure cicatrise vite donc je vais appliquer un joli produit tout jaune. Ce sera beau tu vas voir !

Elle n'avait plus du produit rose, c'était dommage, en général les filles voulaient du rose, mais bon, tant pis pour une fois, une fille aurait du jaune.

Elle imbiba une compresse stérile avec un désinfectant à base d'alcool et la plaça sur la blessure ouverte sans frotter, laissant ainsi le produit agir sur les vilains microbes. Et vous savez ce qui est pire qu'un microbe dans une plaie ? Allez, je suis certain que vous le savez ! Oui ! Bravo au petit dans le fond, un crobe entier ! (Suite à une mort subite du posteur, ce topic se termine en mode automatique).

Elle retira ensuite la compresse imbibée d'un sang carmin, signe de bonne santé puis elle la jeta dans le bac à déchets à coté de chaque lit. Elle prit une seconde compresse et disposa dessus une noisette de crème jaune vif qu'elle étala au moyen d'une spatule en forme de ... spatule. Puis elle déposa la compresse sur la plaie et refit la même opération une seconde fois. La plaie cessa de saigner mais une belle marque jaune apparut à l'endroit de la blessure. Il n'y avait plus qu'à attendre et à se reposer.

Sarah retourna vers son armoire à pharmacie pour prendre quelques comprimés utiles pour aider la jeune professeur à guérir.
Revenir en haut Aller en bas
Malia Ramires
Formateur
Formateur
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 28
Age du perso : 24 ans (8 Septembre)
Langues parlées : Parfaitement : Chinois, Espagnol, Japonnais et Anglais. Notions : Italien, Français et Laotien.
Pouvoir du perso : Matériel : végétal
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La femme arbre.   Dim 3 Fév - 2:31

Malia la regarda faire, elle revint avec un plateau comme elle en avait horreur il n'y avait heureusement pas de quoi faire une piqûre sur celui-ci, mais ce désinfectant et cette couleur rose, Malia en était certaine le traitement allait être très pénible. Elle serra le poing gauche histoire de ne pas gêner l'infirmière.
Cette voix douce et ce ton ne la dérangeait pas plus que cela, mais les mots employés et les gestes eux c'était une autre affaire. la jeune femme se revoyait à quatre ans dans ce laboratoire à ce faire asperger les bras d'acide ou autres substances dont elle n'avait pas la connaissance, et après on la soignait, on voyait comment sa mutation réagissait au traitement et on la soignait. Toujours ces soins et cette pâte rose qu'on lui appliquait sur le bras... Lorsqu'elle vit le produit arrivé elle eut peur vraiment.

Elle sentait tout un tas de voix dans sa tête lui crier des paroles effrayantes la douleur et toutes les pensées qu'elle avait refoulé petite. Malia ferma alors les yeux et se concentra pour ne rien faire remonter sur son visage, les émotions étaient bien mieux cachées au fond d'elle. Pour l'heure, tout ce dont la jeune fille avait envie c'était ça trouver le calme et faire le vide dans sa tête, elle ne réussit pourtant qu'à se crisper encore plus et à finir par ¨sentir son coeur battre la chamade dans sa poitrine, le bras n'était plus un problème, c'était son mental qui en était un. Elle n'arrivait plus très bien à se calmer les peur refaisaient surface l'une après l'autre inlassablement effrayant de plus en plus la jeune femme.
Elle s'effondra et s'effondra bien, évanouie, endormie le visage crispé par la peur se détendant petit à petit. Une bonne gifle la réveillerait mais il était peu probable qu'elle se voit infliger ce traitement. La jeune fille qui était retournée voir l'armoire y avait sans doute été pour rien... Pour l'heure l'enseignante revivait ces moment, se touchant pour l'instant l'avant bras gauche, massant avec douleur la marque faite par un acide assez puissant pour lui avoir déchiré les chaires avant qu'une sorte de mousse verte ne vienne stopper l'invasion de son squelette...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La femme arbre.   Lun 4 Fév - 22:31

Elle se retourna en entendant le bruit léger de la chute. Bon au moins elle n'aurait pas à prendre de somnifère. Mais les antibiotiques même si c'est pas automatique, il ne fallait pas y couper. Donc changement de plan. Puisqu'elle avait une patiente endormie, elle allait devoir faire avec et effectuer une injection de produit.

Elle prit le flacon contenant la substance anti infection dans le frigo conçu spécialement pour elle, donc pas trop grand, pas trop petit, avec plein de compartiments pour que chaque chose soit à sa place. Puis elle se dirigea vers un autre meuble pour prendre une seringue et enfin elle alla vers sa patiente. Posa une main sur son front elle sut que tout allait assez bien, puis elle piqua doucement le bras pour ne pas la réveiller et déposa sur la tablette à coté de la jeune femme quelque comprimés et un verre d'eau.

Enfin elle alla vers son bureau pour rédiger son rapport sur les soins reçus et écrire ce que devrait faire la jeune femme dans les jours suivants.

Citation :

Ordonnance :
1 cp de Betadiazépine trois fois par jour pendant 5 jours
1 cp de Paracétamol en cas de douleur à renouveler toutes les 3 heures.
Massage avec de la kiloprofène matin et soir.

Pas de mouvement brusque.
Changement du pansement dans trois jours.
Revenir en haut Aller en bas
Malia Ramires
Formateur
Formateur
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 28
Age du perso : 24 ans (8 Septembre)
Langues parlées : Parfaitement : Chinois, Espagnol, Japonnais et Anglais. Notions : Italien, Français et Laotien.
Pouvoir du perso : Matériel : végétal
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La femme arbre.   Jeu 7 Fév - 19:27

Malia c'était donc endormie, ses nerfs avaient lâchés sans trop de dégât pour son entourage. Sa tête était désormais vide, il n'avait qu'une grande étendue noire et sombre avec des points lumineux à l'horizon (enfin ce qui semblait être l'horizon) très loin d'elle. Ces points étaient mobiles et certains semblaient se rapprocher...

Vous savez parfois on entend parlé d'un jardin secret cultivé par l'imagination des gens et bien voilà à quoi ressemblait celui de Malia... Une grande étendue noir qui ne demandait qu'à se remplir. Pendant son sommeil elle rêva qu'elle s'asseyait là en plein centre de cet espace tout noir et qu'elle jouait à un jeu avec elle même comme lorsqu'elle était enfant au Japon.
Le jeu consistait à deviner ce qu'était les points de lumière, elle énuméra toutes les possibilités qui lui venait à l'esprit, mais rien ne semblait concluant. Pourtant dans toutes les réponses qu'elle avait donné c'est à dire : de la luciole au vers luisant en passant par des lampes et mes des écrans de télévisions elle avait donné la bonne réponse.
Cette bonne réponse s'imposa à elle lorsqu'elle fut frappé de plein fouet par un de ses points lumineux qui c'était rapproché d'elle mais dans son dos... Une fois en contact avec ce point elle se mit à revivre un souvenir. il était heureux c'était ses premiers mots lu... Sa mère lui avait appris à lire vers ses six ans devant l'insistance croissante de sa fille jeune érudit comme disait son père. Il était vrai que ses parents adoptifs l'avaient toujours vu (ses parents euh étaient mort assassiné et un nourrisson de quelques jours ne montre pas grand intérêt à apprendre) avec une soif d'apprendre inextinguible. Elle se souvint ainsi du sourire de sa mère et du plaisir qu'elle avait eût à déranger son père pour lui montrer qu'elle savait lire !

Mais la joie ne dure qu'un temps, et même si la jeune femme affichait un sourire rayonnant sur son visage paisiblement endormis sur le dossier de la chaise dans laquelle elle c'était avachie, de nouveaux points lumineux approchaient et s'apprêtaient à la percuter... Se furent de plus ou moins bon souvenirs mais rien absolument rien qui lui arracha des larmes de souffrance tel qu'elle en pleurait réellement.
Pourtant au bout d'une dizaines de minutes (après le moment où sa tête avait percuté sa chaise... Vous suivez ou pas ? agaçant de devoir recentrer l'action comme ça !) des larmes de douleur se mirent à couler le long de ses joues, ses jambes c'étaient repliées sur son torse et elle se tenaient les bras bien en vue afin qu'une personne puisse clairement voir toutes les cicatrices qui s'y trouvaient. Les seules de tout le corps de la jeune femme...
La fin des points lumineux annonçaient en aucun cas la fin des souvenirs... Les plus sombres étaient enfouit tout au fond de son jardin secret et c'était sa plus petite enfance qui revenait là. Ses discutions avec ses peluches pour évacuer sa peur et ses peines. Ses récits pour leur raconter ses journées à l'hôpital, ses goûtes d'acide qu'on faisait tomber sur sa peau pour voir comment elle réagissait chose étonnante, elle réagissait exactement comme tout le monde sauf qu'une mousse verte poussait à l'endroit de la plaie... Ils avaient mis une semaine entière pour se rendre compte que cela ne servait à rien de continuer tout de même...

L'infirmière en plus d'avoir un professeur blessé et endormis avait maintenant un professeur, blessé endormis et qui pleurait à chaudes larmes en racontant un récit des plus affreux en chinois. Un simple journée pour une petite fille qui n'avait pas de nom de famille et qu'on appelait Malia tout simplement. Une journée banal de cette petite fille de 4 ans qui n'allait pas à l'école mais à l'hôpital pour se faire soigner d'une maladie imaginaire : une simple modification de son code génétique...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La femme arbre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La femme arbre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» himalaya terre de femme (film)
» Le "salam" entre homme et femme
» Ambre résine d'arbre fossilisée
» Mémoire d'élève sage-femme
» Comment rendre une femme heureuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Archives :: Nouvelles archives :: Archives Faculté :: Archives 2050/2051-
Sauter vers: