AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Deux frères...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Deux frères...   Mer 12 Déc - 20:09

* "Rectorat"... Pas très original comme titre...*

Pensa Ashen, en regardant la plaque dorée visée sur la porte de chêne massif. Le jeune homme voulut entrer pour ne pas attendre dehors comme un crétin, mais Fraust avait verrouillé sa porte... Bon...

Après un regard à droite, et un regard à gauche, Ashen usa de son pouvoir pour traverser la porte récalcitrante. Et hop, le voila dans le bureau!

A bien y réfléchir, Ashen n'avait mis les pieds qu'une seule fois dans le bureau de son frère, et vu dans quelle urgence cela avait été, il n'avait guère eut le temps de regarder la déco... Aussi, cette fois-ci il en fit lentement le tour, regardant chaque objet, chaque chose dans la pièce, les mains dans les poches...

La première chose qui le marqua, ce fût le côté vieillot de la déco'. Habitué à voir du plastique blanc, de l'acier et du plexiglas un peu partout dans son environnement, Ashen se sentait ici transposé dans une époque passée. Du bois, du bois, encore du bois, et des murs en vieille pierre grossièrement taillée...

"Plus moyen-âgeux, tu meurs..."

Commenta-t'il avec un sourire en coin. Un alors, le must du mauvais goût devait être ces tableaux hideux, du genre que même un musée n'en voudrait pas. Ashen s'arrêta devant le premier, représentant un arbre avec des enfants dansant autour. Ashen n'avait pas la moindre notion d'esthétique, mais au moins celui-là lui inspirait quelque chose, ou plutôt quelqu'un, et pas qu'un peu...
Le tableau suivant paraissait déjà plus intéressant, du nu artistique à ce qu'il parait. Bah oui, une nana dévêtue, allongée dans l'herbe près d'un lac, c'est du nu, ou bien il ne s'y connaissait pas... Quoique en fait oui, mais bon, détail...

"Fraust... 'Spèce de pervers... Franchement, exposer çà dans un bureau, çà craint quand même..."

Commenta-t'il également, en lâchant un doux et petit rire.

Par contre, il y avait beaucoup de livres dans ce bureau... Trois étagères remplies, c'est dire... Ashen parcourut des yeux quelques couvertures, en espérant que certains mots lui arriveraient à l'esprit; mais malheureusement, le plus jeunes des deux frères ne savait plus lire depuis déjà 6 ans, merci la G.C. ...

Bon, les livres n'étant pas intéressants, et Fraust n'arrivant toujours pas, Ashen décida d'aller se caller sur le fauteuil du dirigeant des lieux, histoire de voir qu'est ce que çà procure comme sentiment d'être assis à cette place.
Le fauteuil en lui-même était plutôt confortable, un bon point. Ashen attrapa le pc portable allumé qui était posé sur le bureau, avant de poser les pieds sur ce dernier et de pianoter n'importe quoi sur le clavier du "laptop". Oui, quand on sait pas lire, en même temps... Et d'ailleurs, voyant qu'il ne comprennait rien à ce qui s'affichait, à part des images d'autres croûtes comme celles pendues au mur, Ashen reposa l'engin de cadre sup' à sa place. Passant ses deux mains derrière sa tête, il se calla encore mieux sur le fauteuil du patron, et contempla le plafond... Moche, lui aussi, mais Fraust ne devait pas l'avoir remarqué... Du moins, Ashen ne le voyait pas du tout se la couler douce de la sorte, bien qu'il faille s'attendre à tout dans ce monde...

"Bon..."

Le jeune homme commençait à trouver le temps long... Remarque, çà lui laissait le temps de récapituler mentalement tout ce qu'il avait à dire à son frère... C'est à cette occasion que le petit-frère du recteur porta, après quelques secondes de "suspension-réflexion", la main à la poche intérieure de sa chemise...

*Ouf, je ne l'ai pas oubliée...*

Pensa-t'il en dégageant sa main... Il y avait çà, et puis les résultats de l'Epreuve aussi, et quelques détails, des broutilles en somme. Car le plus important pour lui était de pouvoir simplement parler avec son frère, d'avoir une espèce d'échange comme deux frères normaux en ont; d'ailleurs, pourquoi ne seraient-ils pas deux frères normaux?...

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Kushter
Recteur de la Faculté
Recteur de la Faculté
avatar

Nombre de messages : 1940
Age du perso : 24 ans
Langues parlées : Anglais
Pouvoir du perso : Matériel (Electrique)
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: Deux frères...   Mer 12 Déc - 23:17

Le cliquetis de la clef dans le cadenas se fit entendre. Lorsque Fraust ouvrit la porte, il ne fût guère étonné de trouver son frère, déjà à l'intérieur de son bureau. Cela le fit sourire: il avait compris que son petit-frère avait de drôles de manières, pas des plus bonnes sans doute mais à son âge, il serait délicat de lui refaire son éducation.

"Désolé du retard... Fais comme chez toi, je t'en prie."

Annonça-t'il, comme si son frère venait juste d'entrer. Tout de même, il ne manquait pas d'air... Mais Fraust ne releva pas, quelque part il commençait à s'habituer à la présence d'Ashen, et après l'avoir trouvé, il ne comptait pas jouer les vieux autoritaires et férus de discipline... D'autant que lui-même n'était pas mieux placé pour en parler, avouons...

Aussi, Fraust ferma la porte et s'avança vers son bureau. Il jeta le trousseau de clef sur ce derier, et s'assit en face d'Ashen, dans l'un des fauteuils qu'il proposait à ses invités. Après avoir croisé ses bras contre son torse, petit tic para-verbal du recteur, il regarda son frère droit dans les yeux.

A vrai dire, Fraust n'avait jamais vraiment pris le temps de l'observer, ce petit-frère dont il ignorait l'existence jusqu'à il y a quelques mois. Mais même sans un miroir à côté, le recteur distinguait parfaitement certains traits qu'ils avaient en commun. Outre la couleur de cheveux, leurs visages avaient presque la même forme, saillante, aux fins contours... Quoique Ashen avait sa peau un peu plus claire que lui, probablement dû au peu de lumière solaire qu'il avait du connaître durant sa récente captivité au sein de la Genetics Corporation.
En somme, oui, ils se ressemblaient vraiment beaucoup, à quelques détails prêts. Et cette ressemblance aidait sans doute, inconsciemment, l'ainé à accepter son presque-jumeau plus facilement.

Mais sentant qu'il dévisageait avec un peu trop d'insistance son frère, Fraust reporta son attention sur autre chose, ici en l'occurence il regarda la bibliothèque cachant le passage secret vers son "antre"...

"Cela fait presque un mois et demi que tu es ici, avec nous... Le temps passe vite, je suppose, mais... On n'a pas vraiment trouvé le temps, en un mois et quelques, de se parler, toi et moi... En fait, je dois avouer que je ne sais pas grand chose de toi... Si tu te plais ici, si tu te sens mieux qu'à la G.C., ou même ce que tu y a vécu, je ne connais rien de tout çà, en fait... Et c'est dommage, je trouve..."

En effet, le manque de communication entre ces deux jeunes hommes que la nature avait fait frères était réellement flagrant. Bien sûr, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'ils se téléphonent une fois par jour minimum, se tapent dans le dos en se racontant la dernière blague à la mode, ou autre... Mais au moins, qu'ils apprennent à se connaître, petit à petit et jour après jour... Fraust en epprouvait l'envie, parce que Ashen, bien qu'il ne fût pas "clean" sous tout rapport, était son frère, et qu'un frère, c'est une personne extrêmement importante... Le même sang coulait dans leurs veines, la même mère les avait tous deux mis au monde, c'était également la même mère qui les avait donné à la Genetics Corp. (et dieu sait que cet épisode n'est pas vraiment resté dans les glorieux souvenirs que le recteur a pu garder de cette dernière...)... En somme, tellement de raisons pour que ces deux protagonistes, ces deux combattants que tout opposait mais que le destin a réuni, apprennent à mieux se connaître...

"Désolé, je ne sais pas trop comment m'y prendre pour ce genre de choses, mais... Tu es d'accord, je veux dire... Pour qu'on parle? Qu'on se parle vraiment, comme deux frères?"

Demanda le recteur, montrant à Ashen des yeux fuyants et des joues rougissantes. Il faut dire que Fraust n'avait pas du tout l'habitude de ce genre de relation, de rapport, autrement plus intime qu'un simple lien amical, très semblable à un lien amoureux. En bref, Fraust n'était vraiment pas doué pour tout ce qui était des choses du coeur, et certainement que çà ne serait pas demain la veille que çà allait changer.
Aussi, la forme était maladroite, mais l'intention louable... Cela faisait vraiment drôle d'entendre Fraust parler de la sorte quand on n'y est pas habitué: c'est un peu comme quand Rocky dit "je t'aime" à Gabrielle, çà sonne bizarre venant de lui... Et pourtant...

_________________

] Fraust Theme [

[ Notre Amour t'Accompagne, Où Que Tu Sois ]
[ In The Memory Of Hitori And Victor ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Deux frères...   Dim 16 Déc - 2:41

Lorsque Fraust prit la parole, Ashen fronça doucement les sourcils, ne comprennant pas tout de suite où il voulait en venir. Mais la suite fut plus claire et explicite, et Ashen sourit en coin. Ses impresions se confirmaient complêtement: Fraust était véritablement un associal, un gars bien à côté de ses pompes niveau ressentiment, et pas très doué quand il s'agit d'exprimer ce qu'il ressent. Déjà, çà expliquait un peu mieux la drôle de relation qu'il entretenait avec la fille aux cheveux gris; si elle aussi était aussi bizarre que lui, il devait pas coucher ensemble très souvent; oui, Ashen voit loin.

"Hé, Fraust..."

Ashen enleva ses pieds du bureau du frangin, et se leva, avant de commencer à faire lentement le tour du meuble de travail du recteur, les mains dans les poches.

"... Je vois bien que tu as du mal à parler à coeur ouvert, faudrait être aveugle pour ne pas s'en apercevoir... Alors, si tu veux me causer, fais-le simplement... On s'en fout que tu ais du mal à exprimer ce que tu ressens, l'essentiel c'est qu'on communique... Non?"

A la fin de la tirade, le cadet était arrivé près de son ainé, et il se laissa tomber dans le siège juste à côté du sien. Cela lui faisait vraiment bizarre, cette proximité avec Fraust; justement parce que c'était Fraust... En effet, Ashen voyait encore son frère comme l'ennemi public numéro 1 de la G.C., de façon nettement moins virulente quand même; mais il ne le voyait pas encore comme son frère. Et d'ailleurs, Ashen n'avait pas la moindre idée de comment çà se passe, avec un grand frère. Etait-il sensé lui sauter au cou à chaque fois qu'il le voyait, lui faire la bise pour lui dire bonjour, ou autre chose de ce genre, Ashen n'en savait strictement rien. Mais vu le côté "monolithe glacé" du grand-frère, il sentait tout de même que de tels élans d'affection le gênerait plus qu'autre chose...

"Pour être honnête... Moi aussi, j'ai du mal à savoir comment m'y prendre, avec toi... Tu comprends, tu es mon grand-frère, mais je ne sais pas... Si je devrais te serrer dans mes bras en te voyant, t'appeler "frérot" et te donner des tapes dans le dos, tout ce genre de choses... Et puis, je ne te fréquente pas depuis très longtemps non-plus, et on m'a toujours appris à te détester, donc ceci ne m'aide pas beaucoup non-plus, mais que veux-tu... Le temps nous apprendra à être frères..."

Le rebelle de la famille sourit, en baissant les yeux... Au fond, il regrettait vraiment de ne pas avoir connu Fraust plus tôt, au moment où ils étaient tous deux des enfants, dans une famille unie. En fin de compte, avoir un frère qui surgit du néant, qu'on ne connait pas vraiment et tout, et ce à l'âge de 18 ans, c'est plus compliqué que si l'on a 10 ans. D'autre part, la vrai question à se poser était surtout de savoir si Ashen aurait envie de faire des pas en avant, vers Fraust. Et plus que l'envie, si il en aurait le courage, et aussi l'amour fraternel. Et çà, çà ne s'invente pas... Mais pour le moment, ce serait sans doute un peu compliqué...

"Pour ta question, je ne sais pas encore si ici est mieux que là-bas, si aujourd'hui est meilleur que hier, j'en sais rien du tout... Je n'ai pas encore suffisament de recul pour répondre à çà... Mais j'avoue que je me sens parfois... Pas à ma place, ici... Tu vois, je suis un combattant, j'ai été conditionné pour çà, pas pour enseigner à des gosses comment maîtriser leurs pouvoirs... Tu l'as vu tout à l'heure, dans l'arène, je passe pour être le loup dans la bergerie, et je dois dire que çà commence à m'énerver un peu... Alors, wait and see, on verra comment çà va se passer... Mais je te le dis tout de suite, je ne suis pas psychologue ou assistant social, alors ne compte pas sur moi pour jouer à ce jeu là."

Ashen avait dit tout ceci de façon très calme et posée, sans même monter d'un ton ou serrer les dents. De toute façon, d'après lui Fraust savait déjà tout çà, mais il fallait juste le dire de façon claire, pour éviter les malentendus. D'autant plus que Ashen n'avait pas la vocation d'être méchant, et il n'était pas du tout venu ici pour çà. Mais le contraire non plus, qu'on se le dise!

"Quant à ma vie, je peux la résumer en deux étapes importantes: la vie normale, et la vie à la G.C. . Cette partie là, je pourrais te la raconter mais j'y passerai la nuit, et je ne t'apprendrais rien que tu ne saches déjà sur la firme. Juste que pour moi, çà a été une expérience positive, contrairement à toi; çà m'a appris à être fort, à obtenir ce que je veux par moi-même; çà m'a appris la lutte pour le rang, le perfectionnement et l'excellence, çà m'a appris comment faire pour être l'élite, simplement. Bien sûr, j'ai dû écraser pas mal de monde pour arriver à cette excellence, mais même aujourd'hui, tu vois, je ne regrette rien. Peut-être y ais-je perdu une part de mon humanité, çà j'en sais rien, mais c'est grâce à elle que je suis devenu celui que tu as en face de toi. Je suis peut-être insensible, violent, orgueilleux ou autre, mais j'estime que dans le métier que je fais, dans l'existence que je vis, ce sont des qualités à avoir absolument..."

Ashen avait tendance à penser, sérieusement en plus, qu'il était né pour être un combattant. Que c'était inscrit dans ses gènes tout comme son pouvoir, qu'il était voué à se battre; destin qu'il assumait avec une totale satisfaction. Il est des gens qui rechignent de leur destinée, lui au contraire se battait pour la sublimer. Là encore, la bonne question n'était pas ici; mais de savoir si il était né pour se battre du côté des gentils ou des méchants. Encore que la frontière entre bien et mal devenait de plus en plus difficile à trouver, pour lui. La preuve, un changement de parti aussi soudain qu'inattendu, et d'un extrême à l'autre, ou presque. Finallement, la seule chose qui n'avait pas changé, c'était que Ashen détestait toujours autant les humains, et tout comme lorsqu'il était à la G.C., il ne se passait pas une nuit sans qu'il rêve de les anéantir, tous jusqu'au dernier. Pourquoi? Par haine, et par soif de domination, sûrement...

"Quant à ma vie en famille, la chose la plus importante que j'ai à t'apprendre, elle est sur cette photo..."

Ashen mis la main dans sa chemise, et sortit de la poche intérieure la précieuse photo, qu'il gardait depuis l'âge de 12 ans. Il la fit glisser doucement sur la table, en direction de son frère.

Sur la photo, il y avait Ashen, âgé de 11 ans et quelques; et puis, il y avait aussi Karen, la maman de Ashen et Fraust. Et puis, surtout, il y avait une petite fille d'environ 9 ans, que Fraust ne connaissait sûrement pas... Elle s'appelle Megan...

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Kushter
Recteur de la Faculté
Recteur de la Faculté
avatar

Nombre de messages : 1940
Age du perso : 24 ans
Langues parlées : Anglais
Pouvoir du perso : Matériel (Electrique)
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: Deux frères...   Mar 18 Déc - 0:39

Ashen venait une nouvelle fois de créer la surprise auprès de son grand-frère. Au delà de son côté puéril et gamin particulièrement développé, il venait de montrer par ses mots qu'il pouvait (parfois) parler de manière réfléchie et quasiment "adulte". Peut-être que cette face là du phénomène Ashen gagnait à être davantage connue, sans doute même; mais c'était aussi en parlant ainsi que le jeune homme faisait preuve d'un cynisme assez impressionnant, d'une certaine froideur semblable à celle dégagée en permanence par le recteur; à ceci près que celle du petit-frère paraissait tout de même un peu plus acide que la sienne.

En un mot, Ashen était jeune; tout du moins, comparé à son ainé, il avait gardé une certaine nonchalence et un je m'en foutisme caractéristique de la jeunesse. Ce qui amusait Fraust, car il se revoyait à 17/18 ans, presque pareil que lui. Sauf que lui avait peut-être grandi un peu plus vite, forcé de s'immerger malgré lui dans le monde adulte dans toute sa noirceur sans avoir vécu les grands moments caractéristiques de la post-adolescence. La question se posait également pour Ashen, néanmoins il semblait nettement plus "éveillé" aux choses courantes de la vie que lui. Par exemple, lui devait connaître les car... Cara... Camanbar, enfin ce bonbon dont Fraust avait toujours ignoré l'existence. Et il avait bien plus de facilités au niveau relationnel, cela se sentait. Alors que pour sa part, Fraust avait de réelles difficults à aller vers les autres.

Oui, caractériellement, ils étaient diamétralement opposés. Et cela rassurait l'ainé, de voir que son frère s'en tirait mieux que lui. Un handicapé social dans la famille suffisait largement, faut dire aussi...

Mais l'homme électrique était d'accord avec son cadet sur ce point, ils ne savaient tous deux pas comment s'y prendre pour être frères; et il fallait effectivement espérer que le temps ferait son travail... La route semblait longue et tortueuse, mais qui sait... La foi soulève parfois des montagnes.

Vint ensuit la question de savoir comment Ashen vivait sa nouvelle situation. Et visiblement, cela n'était pas encore çà... Fraust se doutait bien qu'il aurait des difficultées d'adaptation, pendant les premiers temps; mais il était étonné que presque deux mois après son arrivée à la Faculté, ashen n'ait pas trouvé sa place... Remarque, si il faisait peu d'efforts, cela semblait logique... Mais le recteur comptait bien aider son jeune frère à s'implanter durablement ici, et c'est d'ailleurs pourquoi il lui avait confié en secret la charge de l'Epreuve de premier cycle. Non seulement parce qu'il l'estimait pour ses qualités de leader naturel et de combattant, mais aussi parce que cela lui permettrait de se rapprocher des élèves, la plupart ayant un âge peu éloigné du sien. En bref, le recteur n'avait pas oublié Ashen et même au delà, il comptait bien le soutenir autant que faire se peut pour qu'il puisse être intégré.
Néanmoins, ses méthodes peu conventionnelles n'étaient pas au goût de tous; il avait suffit de voir les réactions lors de l'évênement de l'arène, puis les mots de Malia pour se persuader que le jeune homme n'était pas très bien vu des élèves et des enseignants en prime. De toute évidence, Ashen était un homme de terrain, plus habitué à l'action violente qu'à la pédagogie dite "douce". Fort heureusement, sa nouvelle fonction l'orienterait peu à peu vers cela, le temps qu'il calme sa fougue et perde un peu ses habitudes de soldat de la G.C..

En parlant de la G.C. justement, Ashen éberlua à moitié le recteur en lui racontant comment son parcours s'était déroulé. De toute évidence, Ashen avait très peu connu la captivité, puisqu'étant rentré rapidement dans le moule de la firme prétendûement pharmaceutique. En somme, il avait appris à tirer parti de sa condition de Mutant pour grimper vers les cîmes du pouvoir. Chacun sait que l'orgueil est potentiellement un moteur incroyable, mais dans le cas d'Ashen ce proverbe prennait une dimension assez ahurissante... Et dangereuse aussi; car force est de constater que la soif d'excellence mène très souvent à se mettre en position d'exercer un pouvoir sur les autres, moins "bons", moins puissants tout du moins. Et dans le cas d'Ashen il en était arrivé à devenir chasseur de Mutants, autrement dit ses semblables... Trsite histoire, dans le fond, que la sienne... Peut-être avait-il raison, la G.C. n'avait pas loupé son coup avec lui et il était devenu le produit idéal: un bon petit soldat prêt à commettre des exactions simplement pour monter de plus en plus haut dans la hiérarchie.

Et çà, c'est difficile de le perdre... De perdre une telle habitude, un tel mode de vie consistant à rouler sur les autres, à les écraser pour asseoir son pouvoir. Pouvoir qui monte hélas bien vite à la tête, et Fraust en savait un rayon sur ce point: combien de Mutants avait-il vu qui, aveuglés par la puissance de leurs pouvoirs, pétèrent littéralement un plomb et se mirent à détruire tout sur leur passage? Réponse, un nombre trop grand qui venait confirmer les dires de Van Oranje-Nassau et de ses soit-disant spécialistes en psychologie mutante... Voila pourquoi il y avait la Faculté: pour que çà n'arrive plus. Le "plus jamais çà" des Mutants, c'était bien cela... Et c'était un constat bien triste pour Fraust, partagé entre la nécéssité de maîtriser un pouvoir, et le maîtriser suffisament pour ne pas s'enflammer dans une crise de mégalomanie sévère et dangereuse. Cà, c'est la porte ouverte aux lois anti-Mutants... Ou quand les Mutants tuent les Mutants...

"Tu sais... Je crois que, même si tu sens que ton passage à la G.C. a été bénéfique pour ton accomplissement personnel, tu y as perdu quelque chose..Quelque chose d'important, qui s'appelle l'innoncence... Je ne t'apprends certainement rien, mais je voulais juste te dire que, c'est çà, la raison d'être d'un lieu comme la Faculté... Trop de nos frères et soeurs Mutants ont soufferts, et trop également ont perdu la raison à cause d'une soif trop poussée de domination... Quand j'ai ouvert la Faculté, je haïssais les humains, de toute mon âme, si tu savais... Mais aujourd'hui... Je dirai que mon regard sur la chose a changé... Certes, je ne les aime toujours pas, mais j'ai l'impression que sur certains points, je comprends leurs craintes... Cela ne veut pas dire que je cautionne les injustices qu'ils nous font subir, loin de là, mais... Je sais pas... Peut-être devrions-nous nous ouvrir un peu plus..."

Fraust était encore parti dans un élan philantrope qui lui allait si peu, mais pourtant qui commençait de plus en plus à devenir sa réalité. Ce n'était pas demain que le recteur irait dire aux humains combien il les adore, çà non! Mais, il avait maintenant pris conscience d'à quel point l'ouverture d'esprit est importante...

Mais revenons-en à nos moutons. Ashen avait laissé Fraust sur ce qui semblait être une espèce de révélation, en lui faisant glisser une photo en sa direction. Fraust prit la photographie, et l'observa...

Immédiatement ou presque, il reconnut sa mère, qui n'avait pas changé. Il ne l'avait jamais vu en vrai, mais il gardait une vieille photo dans son atelier, et c'était bien la même femme... C'était d'ailleurs assez étonnant de voir que le temps semblait avoir très peu d'emprise sur elle: on aurait dit qu'elle était aussi jeune que lorsqu'elle avait accouché de Fraust... Enfin, d'un certain Aaron pour être exact, prénom que le concerné avait renié, il y a très longtemps déjà...
A côté d'elle, de part et d'autre, un garçonnet et une fillette. Fraust se pencha plus particulièrement sur le garçon. Selon les dires d'Ashen, c'était une photo de famille, il apparaissait donc logique que le petit bonhomme en short et chemise, ce soit lui. Et bin, il avait bien changé, le bougre! Sur cette image, on aurait dit une sorte de petit saint, bien que l'on puisse deviner un côté facétieux à la mine amusée qu'il faisait... Fraust sourit.
Et l'énigme, c'était la petite fille... Quoique ce ne fût pas vraiment une énigme: l'équation à une inconnue, avec a=maman et b=Ashen, reste x, qui est...

"... Une..."

Pris à la gorge, ou presque, Fraust lança un regard rempli de doute à son frère. Cela paraissait évident, mais pourtant, il n'y croyait pas vraiment, ou bien ne voulait pas trop le réaliser...

"Ashen... Qui est cette petite fille?..."

Inquiet, Fraust avait de quoi l'être. Pendant 22 ans de sa vie, il avait été orphelin. 4 mois plus tôt, il avait appris l'existence d'Ashen, un frère sorti du néant et dont il ignorait l'existence jusqu'alors... Pour le coup, la famille s'agrandissait vite, voire même un peu trop vite pour lui... Mais si ses doutes se confirmaient, il pourrait au moins bénir le ciel d'avoir été assis à ce moment là...

_________________

] Fraust Theme [

[ Notre Amour t'Accompagne, Où Que Tu Sois ]
[ In The Memory Of Hitori And Victor ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Deux frères...   Dim 23 Déc - 22:51

"Nous ouvrir? Pour qui, pour les humains? Mon vieux, tu es irrécupérable... Que font-ils, eux, pour nous?..."

Ashen ne termina pas sa démonstration mathématique comme quoi les humains ne vaudrait jamais les Mutants et leur estime. Il s'en foutaient d'eux, de toute manière, et puis il y avait un sujet plus important sur le tapis, enfin sur la table...

Fraust semblait ne pas y croire... Ce qui devait être normal, le choc sans doute... Ashen décida de ne pas trop le faire languir, et de tout lui dévoiler, tout du moins ce dont il se souvenait.

"Cette petite fille, et bien... C'est notre soeur. Elle s'appelle Megan, et elle doit avoir... Environ 15 ou 16 ans aujourd'hui..."

Cela faisait drôle à Ashen de parler de sa soeur, justement car il en avait perdu le souvenir pendant plusieurs années. Et cela lui faisait mal d'avoir oublié l'existence de sa propre soeur, avec un simple passage à la Genetics Corporation.

"Pour être tout à fait honnête, Fraust... J'avais oublié son existence, j'ignore pourquoi et comment... Mais, l'autre soir, lors du bal de saint-valentin, j'ai dansé avec une élève, et... Et des souvenirs sont revenus... Dont elle..."

Ashen ne s'en souvenait pas, mais il avait été lui aussi victime des lavages de cerveau perpétrés, parmi tant d'autres joyeusetés du genre, à la G.C. de Londres. En fait, cela avait suivit de près son arrivée là-bas, et avait probablement joué dans son évolution. Sans souvenirs de sa vie antérieure, déraciné, Ashen était alors plus aisément manipulable...

Un pantin... Voila ce qu'il avait été tout ce temps. Une marionnette que l'on manipule à sa guise. Cela l'énervait au plus haut point, le blessait dans son orgueil, que l'on ait pu se servir de lui aussi facilement, mais patience... La vengeance se dégusterait en temps et en heure...

"Alors... Qu'est ce que çà fait?"

Demanda le jeune homme en callant sa main droite sous son menton.

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Kushter
Recteur de la Faculté
Recteur de la Faculté
avatar

Nombre de messages : 1940
Age du perso : 24 ans
Langues parlées : Anglais
Pouvoir du perso : Matériel (Electrique)
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: Deux frères...   Sam 29 Déc - 4:45

Une soeur...

Une petite soeur, adolescente; fichtre que la famille s'agrandissait vite! Mais Fraust était presque sûr de ne pas avoir encore tout entendu au sujet de ses parents, alors à quoi bon s'étonner...

"Hé bin..."

Prononça-t'il avant de lâcher un soupir. Son coeur battait maintenant plus vite. Sans qu'il sache cependant comment il devait prendre cette nouvelle. Cà lui faisait quoi, demanda son frère, mais le recteur était bien incapable de le dire. Fallait-il en sauter de joie ou bien s'alarmer, il n'en savait fichtrement rien...
D'autre part, cette soeur... Fraust ne la connaissait pas, mis à part cette photo. On ne pouvait pas dire que c'était un véritable choc émotionnel, que de découvrir un nouveau membre à sa famille, mais quand même... Cà créait quelque chose, qui serrait le coeur de l'ainé...

"Si je le savais... Ca fait... Ca me rend heureux et triste à la fois, en fait..."

Etrange paradoxe que celui-ci, dans le fond. Pourtant, il y avait une explication bien simple. Si Fraust était heureux de découvrir qu'il avait une petite soeur, il l'était en revanche nettement moins de savoir qu'il ne la connaissait pas, et qu'il avait raté 15 ou 16 années de sa vie, à elle... Car avoir un petit frère ou une petite soeur, sans jamais l'avoir vu grandir, faire ses premiers pas, passer de bébé à enfant, et d'enfant à adolescent... Et bien c'est çà, sa tristesse... D'avoir loupé tous ces moments qu'un grand frère connait dans sa vie, en regardant ses cadets grandir, évoluer...

"J'aurai aimé..."

Fraust s'arrêta pour reprendre sa respiration; car sans qu'il s'en rende compte, les larmes lui étaient montées aux yeux. Mais il était absolument hors de question qu'une seule d'entre elle ne se lance dans la descente de la piste rouge que représentaient ses joues. Pas devant Ashen...
C'est donc les yeux rougis par l'émotion que le grand frère Kushter reprit:

"... J'aurai aimé vivre à la maison... Juste pour vous voir grandir, tous les deux... Pour être... Votre grand-frère..."

Il ferma très fort ses paupières, serra les dents, et les poings, mais rien n'y fit; ses larmes décidèrent de leur propre chef de passer outre... Et après un dernier regard vers un Ashen étonnament compatissant, le recteur Fraust se mit à sangloter...
Ashen se leva, et passa gauchement ses bras dans le dos de son grand-frère; avant de lui murmurer à l'oreille:

"Pleure... Pleure sans honte..."

Fraust serra à son tour son petit-frère dans ses bras, et commença à inonder sa chemise de ses larmes chaudes. Quant à Ashen, il se répéta mentalement et infiniment une seule et même littanie, comme quoi un samouraï ne pleure pas, avec l'espoir que lui aussi n'allait pas s'y mettre... Vu que lui, il aurait honte de pleurer devant son frère...

Leurs vies avaient été gâchées. Alors que tout ce qu'ils demandaient, c'était de vivre, comme des enfants normaux, au sein de leur propre famille, cette même famille les avaient envoyés en Enfer. Les privant au passage de leur enfance entre frères et soeurs, de tous les moments merveilleux qui constituent cette étape de la vie, et surtout, on leur avait volé leur innocence. Jamais Fraust ou Ashen ne pourraient remonter le temps. Car dans ce monde, nul ne pouvait réécrire l'histoire... Elle continuait à se dérouler, comme un train qui passe d'une gare à une autre, sans attendre les retardataires; ceux là pouvaient toujours courir, mais on ne rattrape jamais un train en marche... Le retard qu'on a pris, dusse-t'il être endogène ou exogène, on le subit jusqu'au bout du voyage...

A son tour, Ashen baissa les armes et laissa ses larmes s'expurger de son âme tourmentée. La blessure était peut-être encore plus profonde pour lui, qui avait connu sa mère jusqu'à l'âge de 12 ans... Qui avait connu son amour avant de connaitre son rejet... Depuis, il avait rempli sa vie, de manière à combler ce vide qui l'habitait depuis ce triste jour, le jour où ils s'étaient dit "Adieu"... Mais le vide demeurait, rien n'avait pu le combler durablement... A présent, il pouvait le sentir, à quel point ces 6 dernières années avaient été remplies de futilités, à quel point il avait perdu l'essentiel... Il avait perdu quelque chose d'important, Fraust avait raison... Quelque chose qu'il ne retrouverait jamais...
La haine pour sa maman et le manque qu'il en ressentait se mélangeaient dans son coeur; elle l'avait abandonné, au moment où il en avait le plus besoin. Mais à cet instant, il aurait tout donné pour sentir à nouveau la chaleur de ses bras... Pour revoir son sourire... Elle lui manquait tellement...

Alors, dans les bras l'un de l'autre, ils pleurèrent, à chaudes larmes, dans le silence. Pas un murmure, pas un son ne vint déranger ces deux âmes en détresse. Ils retrouvaient un peu de chaleur l'un contre l'autre... Cela ne guérirait pas leurs blessures; mais ils étaient ensemble, et partageaient cette peine comme deux frères l'auraient fait... Tous deux se soutenaient mutuellement et tacitement, leurs coeurs pleurant et saignant au même rythme... Leurs âmes criant en même temps leur chagrin et leur tristesse...

Que restait-il, entre les mains de Fraust et Ashen, si le passé glissait entre leurs doigts comme du sable? Alors que le présent semblait régulièrement secoué de séismes à la violence variable, et que l'avenir se présentait comme un ciel obscurci de nombreux nuages bien sombres, que leur restait-il?
La seule chose qu'il leur restait, c'était des larmes... Les regrets et la frustration étaient également présents dans le coeur des deux frères. L'un comme l'autre, se rendaient à présent compte d'à quel point ils étaient orphelins; l'un de l'autre, mais aussi de cette petite Megan; et plus loin, orphelins d'un peu d'amour maternel, et de la chaleur d'un foyer... Et seul le silence demeurait, discret témoin de leur tristesse...

[Soundtrack]

_________________

] Fraust Theme [

[ Notre Amour t'Accompagne, Où Que Tu Sois ]
[ In The Memory Of Hitori And Victor ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Ashen Kushter
Instructeur / Responsable de la sécurité
Instructeur / Responsable de la sécurité
avatar

Nombre de messages : 378
Age du perso : 20 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : Moléculaire
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Deux frères...   Mar 29 Jan - 1:53

Nul ne sait si une minute, ou bien une heure s'était écoulée. Le temps était simplement passé sur eux deux sans qu'il ait un réel impact. Et puis, sans doute en avait-il besoin, de ce moment hors du temps...

Ashen finit par lâcher l'étreinte, et se rassit doucement sur son siège. Il s'était suffisament laissé aller pour l'année 2051, et redevenir aussi sentimental à en pleurer toutes les larmes de son corps, on ne l'y reprendrait pas deux fois. Un guerrier ne pleure pas, brdel, se dit-il plusieurs fois mentalement en sêchant ses yeux rougis.

Et puis, quelque part, il y avait matière à positiver un peu. Certes, le temps était passé, et semblait leur avoir enlevé bien des choses ô combien précieuses. Mais le temps, encore lui, était devant eux également, et leur donnerait sans doute des opportunités de refaire leur retard. Ils étaient Mutants, et avaient été rejetés par leurs propres parents pour cet état de fait. Mais l'eau avait sans doute coulé sous els ponts.
Quant à Megan... La question se posait également. Ashen ne savait même pas si elle avait elle aussi hérité d'un pouvoir latent. Et si c'était le cas, alors il fallait espérer que...

"Hep, minute... Megan... C'est peut-être une Mutante, elle aussi..."

Fraust releva les yeux sur lui, et Ashen se mit à réfléchir. Eux deux, frères par le sang, avaient mutés à la puberté, à peu près. Et ils avaient la même mère bien sûr, mais également le même père biologique, sans doute. Cela ne laissait guère de place au doute.

"Il ya de fortes chances, en effet... Mais comment savoir... La science ne sait même pas encore expliquer les mutations congénitales quand les parents sont non-Mutants..."

C'est vrai, leur mère n'était pas Mutante, selon les souvenirs d'Ashen. Ou bien alors elle l'avait bien caché, mais dans ce cas, cela expliquait très mal leur abandon à la G.C.. C'était même pas logique du tout...

"Ouaip, nos parents ne peuvent pas être Mutants... Mais nous deux, nous le sommes, et ça me parait logique que notre soeur le soit aussi, dans ce cas là. Et si nos parents réagissent avec elle comme avec nous, je sais déjà où ils vont l'emmener..."

Et oui, bien sûr... Faut vraiment être con pour pas comprendre. Ashen serra les poings sur les accoudoirs du fauteuil, enragé d'imaginer un instant l'hypothèse qui lui arrivait devant les yeux...

"A moins qu'elle n'ai caché sa mutation, soit elle est déjà à la G.C., soit elle ne va pas tarder à y être envoyée..."

Ashen essaya de se remémorer un peu de sa petite soeur. Dans ses souvenirs ,c'était une petite fille très futée et espiègle. Elle adorait jouer à cache-cache, ou aux jeux d'énigmes. Peut-être qu'elle avait gardé cet esprit en grandissant, et puis, elle avait vu Ashen disparaitre de la maison, en toute connaissance de cause. Elle devait forcément savoir que si il avait quitté la maison, qu'importe l'excuse que lui aurait donné maman, c'était en lien avec ce qu'il avait fait à l'école, à savir traverser les murs pour sécher une punition.

"Ecoute... A mon avis, elle a pu être suffisament maline pour cacher sa mutation. Mais si on s'en réfère à nos propres cas, alors c'est obligé, elle a déjà muté. Et elle doit être en ce moment même en train de cacher son pouvoir, dans la crainte que maman ou papa le découvre. On peut encore espérer..."

Réflexion, réflexion... Leur soeur allait peut-être à son tour subir la Genetics Corporation, du côté des cobayes, suprême insulte. Fraust se leva subitement, une lueur décidé dans ses yeux:

"On doit faire en sorte qu'elle ne connaisse jamais l'enfer qu'on a vécu, là bas... Elle a 15 ou 16 ans, Ashen, elle ne doit absolument pas connaître ça..."

Ashen se contenta de croiser ses bras sur son torse, avant de se frotter le bout du nez. C'était évident qu'il fallait épargner ça à Megan. Et pour ça, il n'y avait qu'une solution.

"Tu sais ce que ça implique, Fraust. Il va falloir retourner chez nos parents, en dépit de ce qu'ils nous ont fait... Et je te préviens tout de suite, je n'y irai pas seul... Alors? Tu es prêt à faire ça, pour elle, pour nous?"

Fraust baissa les yeux. Ashen savait très bien ce qu'il ressentait, et pour cause car il avait ressenti la même chose. Leurs parents les avaient donné en pâture aux vautours, il y a de cela des années, et pour Fraust c'était plus grave encore. Ashen savait très bien qu'il ne leur avait pas encore totalement pardonné leurs actes.
Aussi, le cadet Kushter se leva, et posa sa main sur l'épaule droite de son grand-frère.

"Je sais que ça ne t'enchante pas... Mais c'est pas juste de toi ou de moi qu'il s'agit, tu le sais très bien. Alors, met tes vieilles rancoeurs de côté deux minutes... Pour notre soeur, Fraust..."

Fraust tourna la tête, avant de pousser un soupir... De toute façon, il n'avait pas vraiment le choix. Et puis, comme l'avait si bien dit son frère, il s'agissait de leur petite soeur. Affronter leurs parents pour qu'elle ne connaisse pas ce que lui avait vécu... C'était sans doute un petit prix à payer pour la liberté d'un être.

"... Ok."

_________________
] Ashen Theme [
With no difference between right or wrong
We're so far away



[ I mourn for those who have never known you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Kushter
Recteur de la Faculté
Recteur de la Faculté
avatar

Nombre de messages : 1940
Age du perso : 24 ans
Langues parlées : Anglais
Pouvoir du perso : Matériel (Electrique)
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: Deux frères...   Sam 19 Avr - 19:16

Cela n'enchantait pas beaucoup Fraust de devoir retourner voir sa mère biologique... Mais il devrait le faire, pour éviter à sa petite sœur le même sort que celui qu'il avait connu, ou même Ashen. C'est comme ça, dans la vie, il faut parfois faire des sacrifices pour certaines causes...

"Ok, on a qu'à commencer par chercher sa trace sur internet. Tu vas m'aider à rédiger une annonce pour qu'elle nous contacte."

Le recteur avait à présent l'habitude de naviguer sur la toile, et il avait eu connaissance de certains sites permettant de retrouver de vieux amis perdus de vue, ou même des parents éloignés. Cela ne coûtait rien d'essayer, après tout, d'autant que de nos jours, tout le monde avait accès à internet. Sans doute que Megan aussi, et il y avait une petite chance pour qu'à un moment donné, elle tombe sur cette annonce. Et si jamais ça ne marchait pas, Fraust pourrait toujours demander à Logan, son vieil ami, de retrouver la trace de sa petite sœur.

Le recteur se connecta donc, à partir de son ordinateur portable, sur l'un de ces sites. Il créa un nouvel identifiant, "Ashen Kushter", qui d'après lui faciliterait les choses. Puis, il demanda son avis à Ashen, pour l'annonce en question. Après réflexion, ce dernier répondit:

"Bin... T'as qu'à mettre: Jeune homme de 18 ans, ayant vécu à Knightsbridge, Londres, cherche sa petite sœur, Megan. Ça suffit, non? Après il suffit de mettre des coordonnées pour qu'elle puisse nous contacter."

Fraust s'exécuta, et tapa le texte de l'annonce, en suivant ce que lui avait donné son frère comme indication. Ashen quant à lui, venait de découvrir un truc vraiment sympa, ce principe d'annonces pour rencontrer quelqu'un. Déjà, il songeait à apprendre à le faire tout seul, pour rencontrer des filles...

"Voila ce que ça donne."

Répondit Fraust, en montrant à son petit-frère l'écran qui indiquait:
Citation :

Posté par: Ashen Kushter
Le 04/03/51 à 18:07


Jeune homme de 18 ans, ayant vécu à Knightsbridge, Londres, cherche sa petite sœur, Megan.
Pour me contacter, utilisez la messagerie du site, ou encore ma messagerie personnelle: ak.prof@faculty.in
Personnes pas sérieuses s'abstenir, svp.

"... Ça a l'air bien..."

Répondit nonchalamment Ashen; vu qu'il ne savait pas lire, de toute façon...

Fraust cliqua pour confirmer l'annonce, et elle fût alors postée sur le site. Le recteur renouvela plusieurs fois l'opération sur d'autres sites du même genre, pour augmenter les chances de retrouver Megan. Puis, ceci fait, il se retourna vers Ashen, et lâcha:

"Et bien... Il ne reste plus qu'à attendre..."


Ashen acquiesça. Il se demandait cependant si cette méthode serait efficace... Lui aurait préféré tenter sa chance en se rendant directement là où ils habitaient autrefois, à Knightsbridge, mais peut-être que c'était mieux de ne pas y aller de façon trop directe...

_________________

] Fraust Theme [

[ Notre Amour t'Accompagne, Où Que Tu Sois ]
[ In The Memory Of Hitori And Victor ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux frères...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux frères...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les émouvantes retrouvailles de deux frères gorilles séparés depuis 2 ans
» réécriture : Des romans 19eme sur le thème des frères ennemis ?
» http://www.historia.fr/
» Récit de deux frères convertis à l'Islam
» FRA ANGELICO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Archives :: Nouvelles archives :: Archives Faculté :: Archives 2050/2051-
Sauter vers: