AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 New York, le début d'une nouvelle ère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: New York, le début d'une nouvelle ère   Dim 13 Mai - 19:05

Salle de l'Assemblée, 18h50
L'Assemblée Générale venait de commencer à se réunir. Un bruit assourdissant emplissait l'immense salle de l'assemblée. Ils allaient bientôt se prononcer pour l'élection de leur nouveau secrétaire général. Deux candidats en lice, un poste à pourvoir. Un argentin, Eduardo Norales, et un néerlandais expatrié au Royaume-Uni, Conrad van Oranje-Nassau, se disputaient le secrétariat.

Bureau de Walter Heminster, cabinet de Conrad van O-N, au même moment
-Bon, on en est où Walter ?

Walter, conseiller principal de Conrad, répondit rapidement, une fois le papier concerné trouvé sur son bureau surchargé de dossier.

-D'après les dernières estimations, c'est Norales qui serait élu.

Conrad ne répondit pas. Il tentait de contenir sa colère... Comment pouvait-ils élire ce bon à rien d'argentin, oisif comme son peuple... Impossible, il devait gagner. Il le fallait.

-Mais ça ne veut rien dire, rien n'est jamais joué à l'ONU.

Walter essayait tant bien que mal de calmer la colère de son patron. Il savait y faire en règle générale, mais Conrad était particulièrement tendu aujourd'hui. Le premier conseiller regarda d'un oeil impassible l'homme se lever et jeter quelque chose dans la corbeille à coté de la porte.

-Bon, allons-y. Le spectacle va bientôt commencer.

Conrad se recoiffa rapidement, réajusta sa chemise, et sortit de la pièce. En attrapant son manteau, Walter jeta rapidement un regard à la corbeille. Au dessus des papiers chiffonés, un stylo de marque, entièrement broyé...

Salle de l'Assemblée, 19h05
-Regarde-les Walter. Regarde-les. Ils s'apprètent à tourner une page de l'histoire mondiale et regarde ce qu'ils font. Tout ceci doit changer. L'ONU doit retrouver son image de prestige Walter. Et j'y arriverais.

En suivant le regard du candidat van Oranje-Nassau, Walter vit une table ou le représentant français et ses homologues biélorusse et namibien jouaient aux cartes en attendant le début de la séance.

-Certains sont de bons éléments, comme lui la-bas...

Son doigt désigna le représentant danois, en train visiblement de travailler avec son collaborateur.

... mais aucun n'est capable de prendre le micro et faire sortir ces "marchands du temple". Tous sont bien trop attachés à leur place.

Il fit une pose et regarda à nouveau l'Assemblée. Ils étaient en hauteur, dans un couloir dont un coté ouvert donne sur l'amphithéatre.

-Moi je le ferai Walter, je redorerai le blason de l'ONU. Elle est faible, négligeable face aux grandes entreprises qui la ridiculisent. Tout cela va changer. L'ONU sera respectée. Par la force s'il le faut.

Walter regarda son patron. La Force ?... l'ONU n'a plus jamais utilisé les casques bleus depuis un moment...

-Assemblée de pantins et de bureaucrates grassouillés. Tout cela va changer, crois moi. Crois moi Walter.

Il refit à nouveau une pose, embrassant du regard l'entière assemblée.

-Viens, nous allons nous asseoir à notre place, et sourire à quelque personne en passant. Toute voix est bonne à prendre.

Salle de l'Assemblée, 19h25
-Regarde le. Non mais regarde le avec sa pathétique moustache et sa stature de nain. Il dit vouloir incarner le changement ? Ah ! Laisse moi rire. S'il obtient la place, ce n'est que parce qu'il sait bien cirer les pompes. Minable pantin. Tu savais qu'il était aux mains des multinationales ?

A l'autre bout de la rangée, Norales parlait avec quelques ambassadeurs, certain de sa victoire. Il riait de plein poumons. Son petit ventre gras ressortait de son pantalon, englobant totalement sa pauvre ceinture.

-Tu peux me passer un papier s'il te plait ?

Salle de l'Assemblée, 19h40
-Plus que 20 minutes. 20 minutes. Un rien, une futilité. 20 minutes avant de savoir s'ils ont décidé de changer la face du monde ou s'ils veulent continuer à évoluer dans une parodie d'organisation internationnale. 20 minutes.

L'immense horloge à affichage numérique affichait 19h42 en dessous d'un panneau "New York".

Salle de l'Assemblée, 19h55
Les différents représentants gagnèrent leurs places, le silence repris peu à peu ses droits dans l'immense pièce. Le président de l'Assemblée gagna l'estrade.

-Mesdames et messieurs, bonsoir. Nous sommes réunis aujourd'hui pour élire notre nouveau secrétaire général. Je rapelle que l'élection se fait au 2/3. Si ce rapport n'est pas atteint, un second tour sera organisé, à la majorité absolue. Je vous rapelle également que les candidats en lice sont Eduardo Norales et Conrad van Oranje-Nassau.


Deux immenses portraits s'affichèrent sur un écran géant derrière le président.

-Vous avez devant vous un boitier numérique permettant de voter. Après tirage au sort, le bouton vert est attribué à Conrad van Oranje-Nassau, et le bouton rouge à Eduardo Norales.


L'horloge numérique affichait 19h59. Puis passa à 20h00

-Je déclare le vote ouvert. Vous avez 1 minute.

Après avoir appuyé sur le bouton, Conrad lança un regard à son conseiller.

- Une minute de vote. La plus longue de ma vie.

20h00min25s

- Vous avez préparé un discours ?

- Moi ? Je ne prépare pas mes discours Walter, vous devriez le savoir !
- Certes, mais l'enjeu est tout autre.

20h00min45s


- 10 secondes Walter. 9 secondes pour terminer le vote. 8 secondes pour voir le monde changer. 7 secondes. 6 secondes. 5 secondes pour que l'ONU récupère sa place. 4 secondes, la place qui lui revient de droit. 3 secondes. 2 secondes, voila, c'est fini.

20h01min00


-Ca y est, les votes sont clos. Je remercis tous les participants. Dans quelques instants va s'afficher derriere moi le portrait du secretaire élu.

Norales souriait bêtement. Tellement sûr de gagner qu'il en oubliait que les résultats n'était pas encore tombés. Van Oranje-Nassau était plus tendu... Fébrile à l'approche des résultats.
Puis soudain un immense portrait apparut. Un jeune homme, dans les 35 ans, long cheveux noirs, yeux noirs. C'était lui. Il venait d'être élu. Au premier tours. Un chiffre clignotait à coté de l'image. 70%.

Il n'y croyait pas. Même dans ses rêves les plus fous, il n'avait jamais imaginé être élu dès le premier tour. Jamais. Un coup d'oeil à Norales. Sa déception se lisait sur son visage. Justice est faites. L'ONU à choisit le changement. Que dis-je, la Révolution. Ils l'auront.
Conrad se leva, et monta sur l'estrade. Un tonnerre d'applaudissement retenti. Elu. Il était élu. 70%.
Il avança vers l'estrade. Elu. 70%.

-Mesdames. Messieurs. Mes amis. Vous avez aujourd'hui décidé, massivement, de m'accorder le poste de secrétaire général de l'Organisation mondiale des Nations Unies. Je vous en suis très reconnaissant. Ma joie est sans égale, mais je n'oublie pas mon malheureux adversaire. Je lui adresse mes sincères félicitations pour être arrivé jusqu'ici.

Mais quel mauvais gout ça laisse dans la bouche...

Vous m'avez élu, plébicité. Votre confiance me permet de penser. Penser aux projets que l'on peut mener, moi, vous et tous les des citoyens du monde. Nous bâtirons un rêve. Un monde où la paix, enfin rétablie, prendra la place du chaos. Un monde plus juste, où chaque homme, et où chaque femme, citoyen et citoyenne de notre planète aura un rôle à jouer.

Une révolution sourde est en marche. Par votre décision, vous avez choisi l'Audace. Vous avez choisi l'Innovation. Vous avez choisi le Changement. Vous avez choisi le Futur !

Le Futur. Oui. Plus rien ne sera jamais comme avant ! L'Organisation mondiale des Nations Unies sortira de son oisivetée ! Elle sortira de son rôle secondaire et retrouvera la place qui aurait toujours dû etre la sienne ! Elle gagnera à nouveau son indépendance. Elle s'affranchira des chaînes des Multinationales, trop présentes, trop étouffantes, trop entravantes !


La salle explosa en un tonnerre d'applaudissements, rare dans cette assemblée. Conrad jeta un regard dans le coin supérieur droit de l'assemblé, lieu habituel où siègent les représentants des multinationales. Leur embaras était visible.

L'ONU brillera à nouveau, Espoir pour les uns, Crainte pour les autres, mais Justice pour tous !

Merci.


Un veritable déluge d'applaudissements accompagna la fin du discours de Conrad. Avait-il réussi à redonner une fièreté à cette assemblée ? Il fit quelques salut en direction de l'assemblée, puis descendit les quelques marches. Une fois revenu au niveau de Walter, il montra le "coin des multinationales".

-Walter ? Peux-tu raccompagner ces messieurs dehors ? Et signifie leur bien qu'ils ne sont plus les bienvenus.

Le conseiller fit un signe de tête puis marcha en direction des hommes en questions, les seuls qui n'applaudissaient pas.

Elu. Il était élu. Conrad remonta sur l'estrade, déclanchant un regain des applaudissements. C'est la fin d'une ère. Le début d'une nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
 
New York, le début d'une nouvelle ère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous dirigeons-nous vers une nouvelle ère glaciaire ?
» 1362 jours avant le Chao
» 11 septembre 2001 : an I de la nouvelle ère
» A l'aube du nouvelle ère
» Nouvelle cible du Shac:York entreprise URGENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Hors RP :: Chroniques occultées-
Sauter vers: