AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Evasion...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Kushter
Recteur de la Faculté
Recteur de la Faculté
avatar

Nombre de messages : 1940
Age du perso : 24 ans
Langues parlées : Anglais
Pouvoir du perso : Matériel (Electrique)
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Evasion...   Ven 4 Aoû - 22:43

Evasion…

Ces quelques lignes retracent un moment important dans la vie de Fraust, la nuit où lui et d’autres Mutants se sont enfuis d’un laboratoire de recherche…


Il était environ 20 heures. Le « geôlier » n’allait pas tarder à récupérer les gamelles du repas. Fraust, 16 ans, et Head, 17 ans, sont enfermés dans la même « cage ». Ce n’est pas une cage à proprement parler, mais une sorte de cellule dont l’un des murs, celui donnant sur le couloir, était fait de barreaux d’acier. Ils ont encore eu droit à la même cuisine dégueulasse que d’habitude, un mélange de protéines chimiques avec une sorte de purée des plus dégoutantes. La haine les animait particulièrement ce soir-là…
FRAUST « J’en ai marre… C’est pas une vie çà… »
HEAD « Non… Si on pouvait sortir d’ici… »
En regardant de plus près ces deux Mutants on pouvait s’apercevoir que l’un d’eux avaient des sortes de gros bracelets métalliques autour des poignets, tandis que l’autre portait au cou un collier étrange, avec des diodes luminescentes dessus… Bien que libres de leurs mouvements dans cet espace réduit, aucun d’entre eux ne pouvait utiliser ses pouvoirs, car ces objets étaient des canaliseurs d’énergie, mis au point par la Electronics Corp.
Et « il » arriva…Celui que tous les Mutants appelaient le « Geôlier ». C’était certainement, de tous les humains qui travaillaient dans ce labo, le plus orgueilleux, le plus cruel, et le plus détestable… Il ne manquait jamais une occasion pour humilier les Mutants. Ce qu’il fit ce soir-là lorsqu’il arriva à la hauteur de la cage de Head et Fraust…
GEOLIER « Alors, bandes de larves, vous avez bien mangés ? Visiblement, oui . On vous donnerai de la merde à manger que cela ne vous dérangerait pas, hein ? »
« Il n’y qu’une merde ici, c’est toi !! »
A ce moment là, il sortit un pistolet à seringues hypodermiques.
« Les sous-hommes n’ont pas droit à la parole… Vous ne valez rien… »
Et là, il eut le malheur de dire la phrase qui déclencha tout, la phrase qui fit sortir Fraust de ses gonds :
« Pas étonnant que ta mère t’ai donné… Ta vie n’a pas de valeur, elle le savait… »

C’était la seule fois de sa vie où Fraust s’était réellement énervé. Des larmes de rage roulèrent le long de ses joues, et son visage prit alors une expression d’où ressortait toute sa haine pour le genre humain. Il s’énerva tellement fort que ses pouvoirs, enfermés à cause des bracelets-canaliseurs, firent littéralement exploser ceux-ci, libérant une onde de choc à la puissance monstrueuse. Cette onde fit exploser toute chose matérielle dans un rayon de 10 mètres, ce qui ravagea considérablement l’étage. Si les murs, les grilles d’aciers, et tant d’autres objets avaient été détruits, il n’en allait pas de même ni pour la plupart des Mutants enfermés dans le même étage, ni pour le Geôlier. Celui-ci avait volé d’une dizaine de mètres en arrière, et avait fini son envol sur un bon mur de bêton armé. Il semblait ne plus être en état de nuire.
Les premières sirènes d’alarme ne tardèrent pas à retentir. A ce moment-là, Fraust était perdu dans ses pensées, il ne réalisait pas complètement ce qu’il venait de faire. Head le tira de ses pensées.
« Fraust ! Faut qu’on en profite pour se tirer d’ici ! »
« Hein ? Euh…Oui, cassons-nous vite ! »
« Mais d’abord, enlèves-moi çà ! »
Fraust, à présent qu’il pouvait utiliser ses pouvoirs comme il l’entendait, pouvait détruire le collier servant à bloquer les pouvoirs psychiques de son compagnon de cellule. Ce qu’il fit, posant ses mains sur l’objet métallique, et lui administrant une bonne décharge qui eut raison de lui. Un grand bruit se fit alors entendre dans le couloir…
Tous les Mutants de l’étage partaient tous ensemble en courant dans la même direction, celle de la sortie. Head comprit très rapidement de quoi il s’agissait.
« Ils arrivent… Vite, on doit dégager, Fraust, maintenant ! »
Ils, c’était la section de répression du laboratoire, un groupe d’humains bien armés chargés d’intervenir en cas d’urgence, et ayant pour ordre d’abattre les Mutants récalcitrants…
A ce moment là, le sang des deux amis ne fit qu’un tour, il était effectivement temps de se casser…
Les deux Mutants prirent la même direction que leurs semblables, mais il y eut un bruit…
CLIC…
Head savait… Et il poussa Fraust en avant pour prendre la seringue qui lui était destinée en plein cou…

C’était le geôlier qui avait tiré. Il visait bien Fraust, mais le Mutant psychique, de par ses dons de précognition, avait réagit pour sauver son ami… Fraust se précipita vers le corps presque inerte de son ami, qui était maintenant étendu au sol…
« Head !! Est-ce que çà va ? »
« J’ai connu des jours meilleurs… Mon Frère… »
« Je vais t’aider à te lever… On va s’en sortir tous les deux ! »
« Non… Fraust… Fous le camp… Je ne peux plus bouger… »
Fraust pleura … On entendait le bruit des pas lourds des hommes de la S.R. Ils arrivaient…
« Casses-toi, Fraust ! Vite, Sauves-toi !.. »
Ils étaient arrivés, à l’autre extrémité du couloir… Fraust tourna la tête en direction du Geôlier… Il riait… ce moment-là, Fraust se promit de le retrouver, et de lui faire payer…
Mais là, il était trop tard…
Fraust commença à courir en direction de la sortie, et lorsqu’il eut passé la première porte, il entendit le coup de feu qui avait mis fin aux jours de Head… Les yeux inondés de larmes, l’adolescent couru au travers de nombreux couloirs, lorsqu’il se retrouva face à une deuxième section de répression… Il tenta de lancer une onde électromagnétique, mais déjà quatre cartouches de calibre 12 avaient été tirées en sa direction…
Fraust se croyait perdu, mais s’était sans compter sur l’aide de Lucy, une Mutante psychique d’une vingtaine d’années. Elle arrêta les seringues deux mètres devant Fraust, qui en profita pour griller vifs les quatre humains… A présent, la sortie n’était plus très loin, et c’est au pas de course que Lucy et Fraust sortirent…

Après un dernier regard vers l’aile B du laboratoire Genetics Inc., Fraust et une trentaine d’autres Mutants s’évanouirent dans les ténèbres de la nuit, avec une promesse tacite faite avec la lune pour témoin…
« Un jour, je vous ferais payer… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com
 
Evasion...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exelmans..Evasion.....
» Les pluies étranges
» J'en ai marre => cauchemars trop fréquents
» Champ d'Asile ...
» http://www.niort-camping-car.com/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Hors RP :: Chroniques occultées-
Sauter vers: