AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les souvenirs d'Icanthyx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les souvenirs d'Icanthyx   Mer 2 Mai - 23:45

Souvenir 1 – Naître à Neuf Ans


Dans une petite chambre au planché de bois, une fillette de neuf ans était couché dans un lit. Elle avait un pansement enroulé autour du crâne et l'un de ses yeux était recouvert par le même pansement. À côté du lit, un jeune garçon de onze ans nommé Kai était à son chevet.

"Tu ne pourrais pas te rendre un peu utile à la place de rester à côté de cette morveuse toute la journée!?" Grogna une femme dans le cadrage de la porte.
C'était sa tutrice, leur tutrice. Kai soupira, il n'osait pas refuser quoique ce soit à ses tuteurs; s'ils faisaient quoique ce soit de mal, les conséquences étaient douloureuses, il en portait les marques dans son dos. Le jeune garçon s'apprêta à ce lever, quand il s'exclama de joie. La fillette venait de serrer son doigt.

"ELLE SE RÉVEILLE! JE CROIS QU'ELLE SE RÉVEILLE!" S'exclama Kai en se penchant sur la fillette.
"Bon, je te laisse avec pour l'instant, mais c'est mieux pour toi qu'elle soit vraiment réveillé." Marmonna la femme en quittant vers le salon.
*Elle n'appelle même pas un médecin ou rien…* Pensa Kai en soupirant, mais ce n'était pas le plus important; pour l'instant, tout ce qui importait était sa jeune sœur.

***

Du noir, c'était tout ce que voyait la fillette aux cheveux argentés. En fait, elle ne voyait simplement, rien; ni sol, ni ciel, ni frontière, ni horizon; simplement une absence inquiétante de lumière. Depuis combien de temps déjà la petite sondait cette endroit effrayant sans oser faire le moindre pas, de peur de se perdre; ça, personne ne le savait vraiment. La petite avait froid, très froid… elle avait peur, elle ne savait pas où aller, elle craignait que tout s'effondre au premier geste. La petite essayait de se rappeler… de se souvenir pourquoi elle savait, pourquoi elle vivait, pourquoi elle était entière; mais rien ne venait. Elle ne faisait que savoir la vie, sans la connaître, sans s'en souvenir. Y avait-il autre chose de l'autre côté de cet univers noir?

Une main, une main se présentait à elle. Que devait-elle faire? La prendre, ou alors la refuser? Si elle ne prenait pas cette main qui s'offrait, elle resterait à jamais dans ce monde noir et endormie qu'était cet endroit effrayant. Si elle la prenait, elle saurait s'il y avait autre chose de l'autre côté, ses questions auraient une réponse. Mais au final, son petit monde était sécuritaire lui; qu'en était-il de l'autre côté? Une seule façon de le savoir, prendre la main.


***

Le visage de la fillette se crispa. Elle venait de voir un filet de lumière se poser devant l'un de ses yeux. Elle qui n'avait vue que les ténèbres, la lumière était d'une part assez étrange et dur à regarder aussi. Mais sentant sur sa main la présence d'une autre main, elle voulut savoir ce que c'était. Alors avec un effort incroyable, elle ouvrit l'œil. Elle ne pouvait voir qu'un d'un seul, l'autre était couvert. Toutes ses couleurs, tous ses sons et toutes ses sensations tactiles lui étaient des plus agréables au final. Mais le mieux restait la douce main qui serrait la sienne…


"ICANTHYX!" S'exclama Kai qui observait sa sœur ouvrir doucement l'œil.
"Hum? Je…" Parler… c'était dur de parler… "je ne connais pas… C'est quoi… 'Icanthyx'?"
"Hein?" Répondit Kai assez surpris, il était sûr que sa sœur blaguait, elle ne pouvait pas avoir oublié son nom. "Mais voyons… Icanthyx c'est ton nom soeurette."
"
Soeurette… ? Tu es… mon frère?"

Kai était au bord des larmes. Comment sa sœur pouvait-elle avoir oublié tout ça? Qu'elle oublier son nom, ça allait, mais qu'elle ait oublié son frère, c'était dur à digérer. Mais on entendit rapidement des pas forts se diriger vers la chambre. Une femme entra avec fracas, l'air sévère. Elle avançait rapidement vers le garçon en larme.


"NON MAIS C'EST PAS BIENTÔT FINI CE BOUCANT!!!" Cria la femme en empoignant le petit par le collet.

La fillette était paniqué, elle ne comprenait pas ce qui ce passait. Mais si le garçon avait raison et était son frère, elle ne voulait pas le lâcher alors elle serra la main du petit Kai qui pleurait. Le jeune garçon en question était heureux que sa sœur ne l'est pas lâché, c'était bon signe, mais des larmes effrayés coulaient sur son visage effrayé.


"C'est que… c'est que…" Bégaya le gamin avec difficulté alors que des larmes coulaient sans cesse de ses yeux. "Elle… elle est réveillée…"

La femme laissa le collet du petit pour poser un regard froid sur le visage pâle de la gamine.

"Elle…" Fit le gamin entre deux sanglots. "Elle a tout oublié…"

Étrangement, la fillette ne réagit pas; elle ne faisait rien d'autre que de tenir la main du garçon qui ce disait son frère. Elle voyait la femme comme un ennemi, elle décida donc montrer un visage aussi froid que celui de la dame. Toute fois, elle venait de faire l'erreur de sa vie; elle venait de la provoquer…

"Pfen… elle a de la chance d'avoir perdu la mémoire cette morveuse…"

Puis, elle tourna les talons. Kai espérait qu'elle irait appeler des médecins, mais bon, les chances étaient minces… Aussi, il se tourna vers la fillette en essuyant ses yeux de sa main libre. Il esquissa un petit sourire, histoire de la rassurer.

"Tu… tu es… mon frère? Pour de vrai?" Demanda la fillette qui avait tourné son visage vers le garçon.
"Oui." Sa voix cachait toujours des larmes.
"Pourquoi… je m'en souviens pas?"
"Je ne sais pas. Mais les docteurs pourrons le dire."
"Les docteurs… eux c'est… euh… Les hommes habillés en blanc qui nous guérissent?"
"Oui. Et ils savent plein de trucs. Tu te souviens de ça?"
"Je… je crois oui…"
"Tu te souviens de maman?"

La gamine ferma les yeux, mais rien ne vint à son esprit. Elle savait ce qu'était une mère, mais elle ne se souvenait pas en avoir.

"Non."
"Et de papa?"

La même chose se produit.

"Non. Qui est la femme méchante?"
"Notre tutrice."
"Tutrice… ça veut dire… euh…" Elle chercha dans sa mémoire, elle savait ce que ça voulait dire. "Une personne qui est responsable de nous. Un parent qui n'est pas un parent."
"C'est ça soeurette."
"Et moi… c'est quoi mon nom déjà?"
"Icanthyx."

Des pas ce firent à nouveau entendre, il y en avait plusieurs. Un homme en blanc, sûrement un docteur, entra dans la pièce. Trois jeunes enfants se tenaient dans le cadrage de la porte. Les maîtres du logis, voulant donner bonne impression se comportaient en bons parents. La femme tenait contre elle les trois petits et invitait Kai à la rejoindre; les enfants savaient très bien que s'ils ne jouaient pas le jeu, ils allaient être sévèrement punit. L'homme était avec le médecin.

"Alors petite, dit-moi, tu te souviens de ton nom?" Fit le médecin avec une voix douce.
"Mon frère m'a dit que je m'appelais Icanthyx." Répondit-elle en clignant des yeux, un seul œil visible.

Le médecin acquiesça d'un chaleureux sourire. Puis, alors que le médecin reportait son attention vers la petite, le tuteur de la famille porta un regard noir au jeune Kai. Icanthyx en fut témoin, elle en conclu que c'était un ennemi, lui aussi.


"Quelle est la dernière chose dont du te souviens, Icanthyx?"
"Du noir… juste du noir…"
"Après?"
"J'ai pris la main de mon frère, il a pleuré et la méchante dame qui est dans la porte est entré et la dame l'a prit par le collet." Fit la petite comme si de rien était. Elle ne se souvenait plus qu'il fallait faire preuve de prudence avec les deux tuteurs.

Les enfants retenaient leur souffle, pendant que le médecin regardait doucement Icanthyx en riant, les deux tuteurs la regardèrent d'un regard noir. Puis, ils firent comme si de rien était et ce mirent à rire, eux aussi.


"Quel imagination ses enfants!" Fit la femme en riant.
"Alors Icanthyx," Demanda le médecin en reprenant son sérieux. "peux-tu bouger?"
"Je pense… je vais essayer."

Le docteur fit signe à l'homme près du lit de se tasser un peu alors qu'il faisait de même. La petite tourna la tête difficilement, et bougea doucement les bras et les doigts. Comme s'était difficile. Elle se tortilla pour essayer de se glisser hors du lit. Elle voulait mettre debout. Elle réussi à sortir et à se tenir quelques secondes debout, mais elle retomba très vite sur son lit. Le docteur l'aida à se glisser sous les couvertures, en position assise.

"Très bien." Fit le médecin en ce relevant et en tournant la tête vers les deux tuteurs. "Monsieur et madame Thinkler, allons au salon pour discuter un peu voulez-vous?"

Les deux tuteurs partirent vers le rez-de-chaussée, accompagné du médecin. Une fois que les trois adultes furent descendus, les trois plus jeunes partirent à la course se cacher dans leurs chambres, alors que Kai accourait vers la petite.

"Icanthyx! Icanthyx! Il ne faut pas dire ça! Il ne faut pas dire ça!"
"Pourquoi? Ce n'est pas vrai qu'ils sont méchants?"
"Oui… mais il ne faut pas le dire, il ne faut pas…!"
"Pourquoi?"
"Parce que… parce que c'est dangereux…"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs d'Icanthyx   Sam 2 Juin - 1:19

Souvenir 2 – Les Anges Partent en Premier


La petite revenait de l'école, elle semblait avoir ses treize ans. Elle n'était pas accompagnée cette fois, elle marchait seule sur le chemin de la maison; son frère n'était pas venu à l'école se jour là. Elle avait des raisons de s'en faire car d'habitude, les Thinkler refusaient d'accorder un jour d'absence en cas de maladie ou autres cas. Le soleil brillait ce jour là et des reflets d'or prenaient place sur l'œil vert et son bracelet.

Elle arrêta subitement la marche en voyant une ambulance devant la place et les maîtres du foyer feindre les larmes dans les bras l'un de l'autre. Icanthyx accouru jusqu'à l'ambulance, laissant son sac tomber au sol. Étant encore à l'école primaire, les trois autres enfants du foyer ne reviendraient pas avant une bonne demi-heure; une seule personne pouvait être recouverte d'un drap, entrain de se faire entré dans le véhicule par deux ambulanciers, l'air triste.


"Qu'est-ce qui c'est passé!?" Laissa échapper la petite.
"Icanthyx, oh mon enfant," intervint la maîtresse de la place "il te faudra être forte je le crains. Je t'en pris, viens dans mes bras ma petite."
"Jamais!!!"
"Allons calme-toi petite." Fit doucement l'un des ambulanciers alors que la petite tombait à genou au sol. "Tu ferais bien d'aller voir ta mère…"
"CE N'EST PAS MA MÈRE!!!!" Hurla-t-elle en pleurant de rage.

Sur le moment, elle n'avait rien à faire de la punition qu'elle aurait une fois qu'elle serait rentrée. Elle avait très bien compris, voir même trop bien compris, ce qui était arrivé; son frère était mort…


"Ce n'est pas ma mère et ce n'est pas mon père! Ce ne sont rien de plus que deux meurtriers!!! Deux bourreaux d'enfants!!!"
"Allons petite, ne dit pas des choses du genre de tes parents voyons… Tu les as vue, ils sont effondrés eux aussi."
"Ne vous en faites pas pour ça… elle est sous le choc, ce n'est pas de ça faute." Fit Madame Thinkler doucement sans arrêter de pleurer faussement. "Tout deux étaient si proche…"

Puis elle se blotti dans les bras de son maris qui s'empressa de la serrer un peu plus fort contre elle, faisant un signe à Icanthyx de rentrer. L'ambulance partie alors, laissant la petite seule sur le trottoir. Elle venait tout juste de réaliser la bêtise qu'elle avait faite. Les yeux ronds, apeuré elle dégluti avec difficulté en observant les alentours. Que faire… Son regard tomba sur son sac, posé un peu plus loin. Des passants arrivaient, c'était sa seule chance. Elle se releva rapidement, attrapa son sac et partie à la course dans la ville. Si elle devait être châtiée, et bien se serait un autre jour. Elle savait bien que les Thinkler ne partiraient pas à sa poursuite en raison des passants; jamais elle n'avait été aussi heureuse de voir des gens dans la rue.


* * *

Ce soir là, il n'y avait pas d'étoiles, le ciel était couvert de nuages et la petite avait froid. Elle se réfugia dans une ruelle, son sac contre elle en espérant ainsi trouver un peu de chaleur. Elle pleurait, elle avait peur, elle était triste, elle était en colère… Pourquoi ne pouvait-elle pas avoir une vie normale? Une bataille venait d'éclater un peu plus loin, à l'entré de la ruelle. Elle n'avait plus d'issue maintenant. Elle décida donc de se cacher entre les sacs poubelles qui jonchaient la rue et d'observer afin de voir quand elle pourrait partir sans danger.

Les yeux de la petite s'agrandirent alors qu'elle vit un homme planté un couteau dans le corps d'un autre. Sentant qu'elle allait crier, elle se mit rapidement les mains sur la bouche, laissant ainsi tomber son sac. Elle n'avait jamais eu aussi peur que sur l'instant présent. Heureusement pour elle, les policiers arrivèrent rapidement sur les lieux, découvrant la gamine qui pleurait et se retenait de crier.


"Où habites-tu petite?"
Demanda l'agent qui était venu vers elle.

Icanthyx fit non de la tête, trop effrayé pour rentrer chez-elle. Mais le policier observa le sac de la petite, l'adresse y avait été inscrite deux ans plus tôt. Ce dernier sourie alors que la petite prenait un visage plus apeuré que jamais. Et dire qu'en temps normal, elle était sage, silencieuse et ne montrait d'elle qu'un visage de marbre.


"Aller vient, tu sembles avoir vue ce qui s'est passé. Alors je vais t'emmenée au poste, ça te feras du bien de dire ce que tu as vue et ensuite, je te ramènerai chez-toi. Tes parents doivent être fous d'inquiétude."


La voix de l'agent était douce, mais Icanthyx ne se sentait pas rassuré pour autant. Elle se laissa entraîné dans la voiture et raconta se qu'elle avait vue. Ce n'était pas un trop grand problème pour elle, aussi, elle fit en sorte de donner le plus de détails possible. Ainsi, elle ne rentrerait pas avant un moment. Mais il fut un moment où elle n'avait plus rien à dire et où on la ramena chez-elle.

Une fois devant la maison, elle dégluti avec difficulté et rentra par la fenêtre de la chambre, au deuxième étage. Il lui fallu une éternité pour réussir à monté et elle tomba du premier environ trois fois. Couverte d'écorchures, quelque peu ensanglanté et frigorifier, la petite tomba dans la pièce tête la première et avec fracas. Elle qui n'avait rien demandé de plus que de faire une entré silencieuse…

Une main la prise par le cou et la cloua au mur. Elle avait du mal à respirer et se débattait du mieux qu'elle le pouvait. Ses pieds ne touchaient plus le sol et elle tentait de retirer les mains de l'homme qui lui serrait le cou, mais rien à faire. La jeune fille déjà à moitié sonnée reçu tout un sermon tout en recevant des coups dans les côtes à maintes reprises. Quand les Thinkler virent que les yeux de la petite commençaient à se fermer, ils la laissèrent retomber au sol. Un deuxième mort dans la même journée serait suspect.

Les deux adultes quittèrent la pièce, laissant l'enfant au sol, incapable de bouger. Elle cracha un peu de sang sur le plancher de bois tout en laissant couler une larme sur sa joue. Pourquoi ne pouvait-elle pas mourir…?
Revenir en haut Aller en bas
 
Les souvenirs d'Icanthyx
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos souvenirs de Noël
» Souvenirs de l'année terrible (1870-1871)
» Souvenirs d'un officier de la Grande Armée
» BD - Souvenirs de la Grande Armée Tome 3
» Souvenirs militaires du Colonel Girard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Hors RP :: Chroniques occultées-
Sauter vers: