AccueilPortail2FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques d'un clone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Les Chroniques d'un clone.   Dim 4 Mar - 4:06

[Bon, avant de commencer, je tiens à dire que je n'ai aucune idée de comment ça se passe réellement à la Arobase et que tout ce qui ce passe dans mes Chorniques arrivent avant l'attenta. Alors j'espère que l'image que je vais en donné ne sera pas trop faussé ^^"]

La dernière nuit dans cette vie.

Un clone venant tout juste d'avoir 14 ans était étendu sur son lit. Il fallait le faire, la petite avait droit à une très bonne condition. Première chose, elle avait une chambre presque aussi spacieuse que celle d'un scientifique à son arrivé. Elle avait droit à un bureau de travail, un grand lit, une fenêtre donnant sur l'entré, une table basse et même sa propre salle de bain. Il n'y avait pas à dire, elle était choyée.

X422-374F, le clone de sexe féminin en question, avait été prit sous la tutelle d'un des scientifiques de la place, Kio Minami-sensei. Au départ, c'était simplement parce que c'était lui qui avait fait une erreur en la concevant, faisant ainsi en sorte que la petite ait des cellules végétales en elle; mais très tôt, il avait fini par la prendre comme sa propre enfant. Aussi, avait-il fini par la nommé Kajitsu Aoyagi. Pourquoi? C'était simple; le nom de famille de l'Être naturel de X422-374F était Aoyagi et Kajitsu signifie fruit.

Aussi, Minami-sensei faisait de son mieux pour faire en sorte que la petite se considère comme un Être humain tout à fait normal. Il était le seul à l'appeler Kajitsu-chan. Aussi, il ne faisait pas référence à ces gènes comme à une anomalie, mais comme à une variation. Le scientifique savait très bien que même si la petite parlait ouvertement de sa condition, qu'elle ne l'acceptait pas pour autant.

Le scientifique avait tout apprit à la petite. À défaut de savoir comment marchait le monde extérieur, elle comprendrait la génétique, la neurologie, la biologie et bien autres choses encore. C'est ainsi que le clone développa un très grand intérêt pour les sciences dès son plus jeunes âges, ainsi qu'une fascination pour la compréhension.

374F avait réussi à gagné sa condition grâce à Minami-sensei et en aidant les autres scientifiques à émettre des hypothèses sur son propre compte. Cette enfant avait toute les raisons du monde d'être heureuse, même si elle ne voyait pas le monde extérieur. Mais ce soir là, elle était simplement étendue sur son lit à regarder le plafond.


"La Genetics Corporation…" fit-elle doucement "C'est donc là que je devrai passer le reste de ma vie. Et tout ça, parce que mes cellules végétales m'ont donnés des pouvoirs de mutant organique." La petite soupira. Elle aurait voulut rester à l'Arobase; c'était son univers, c'était là où elle avait été créée, là où elle avait apprit et là où elle prévoyait un jour prendre la relève de Minami-sensei. "Pourquoi a-t-il fallu que ses gens décident de faire un teste inutile sur moi? Ils savaient très bien que si un test consiste à faire du mal au cobaye, c'est que c'est inutile. Alors pourquoi on-t-il voulu le faire quand même?"

La petite se souvenait très bien de ce qui s'était passé un mois plus tôt:


----
"Sensei?" Fit doucement la petite devant l'entrée d'une pièce vide où l'on pouvait voir à l'intérieur par une fenêtre. "Qu'est-ce qu'on fait ici?"
La petite observa les quatre autres scientifiques qui travaillaient aussi sur elle en générales, postés devant la fenêtre avec un cahier de note.
"Écoute-moi Kajitsu-chan," commença le scientifique en se mettant à la hauteur de la petite. "tu sais très bien la particularité de tes cellules."
"Oui sensei. Pourquoi me parlez-vous comme ça?"
"Écoute… Nous sommes maintenant arrivé à un point de nos recherches où il faut savoir l'étendu des effets de ta variation génétique." La voix du scientifique était plus douce qu'à l'habitude… trop douce.
"Hai. Nous avons même déjà commencé." Répondit doucement 374F d'un ton naturel.
"Et bien maintenant, nous en sommes à ta résistance. En d'autres mots, nous voulons voir si ton niveau de résistance au froid est le même que celui d'un arbre fruitier. Il faut simplement que tu entres à l'intérieur de cette pièce, et nous allons tout doucement abaisser la température de la pièce."

374F observa le docteur, stupéfait. Comment pouvait-il penser à faire une chose pareille? La petite recula d'un pas, puis deux, puis trois. Elle fini par tourner le dos et tenter de s'enfuir. Mais deux des scientifiques la rattrapèrent et la soulevèrent du sol sans difficulté.

"C'est pour ton bien 374F."
"NON!!! Lâchez-moi!!! Ça ne serre à rien ce test!!!!" Hurlait la petite en se débattant en l'air.
"Du calme petite!"
"NON! NON! NON!!!!" La jeune fille de treize ans donnait des coups dans le vide en espérant frapper l'un des scientifiques avec qui elle était habituellement en coopération. Comment avaient-ils osés se retourner contre elle?

Ses cris et ses coups ne lui étaient d'aucune utilité pour sur le moment. Aussi, fut-elle déposée en plein centre de la pièce. Les deux scientifiques partirent rapidement vers la sortie et refermèrent la porte avant que 374F n'est eu le temps de sortir.

La petite frappait de toutes ses forces sur la porte, mais il n'y avait rien à faire. Aussi, elle fini par ce rendre dans un coin de la pièce pour s'y mettre en boule. Il faisait froid… très froid. Elle observait son tuteur dans la vitre; il avait l'air de ce sentir coupable. Il avait bien raison à son avis. Aussi, à mesure que la température baissait, plus la colère montait en elle. C'est à ce moment que son pouvoir ce déclancha pour la première fois.


"AAAAAARRRG!!!!!!!!!!"
La petite tenait sa tête entre ses mains. Elle sentait ses cellules bouger, s'échanger, se transformer… c'était atroce. Jamais la petite n'avait ressenti quelque chose d'aussi douloureux et espérait ne plus jamais avoir à ressentir une douleur pareille. Comme elle en voulait aux scientifiques qui l'avaient poussé ici. À son avis, c'était une réaction au froid, mais finalement, c'était fort peu possible.

Kajitsu prit peur en sentant et en voyant ses jambes se réunir et se recouvrir d'écorce. Elle voyait aussi les scientifiques paniquer de l'autre côté de la vitre, mais ce n'était rien face à sa panique.

La mutation de la petite continua et sa chaire devint du bois. Ses pieds devinrent des racines qui pénétrèrent le planché épais de la pièce close. Le clone ne pouvait s'empêcher de crier de douleur. Les bras minces de Kajitsu s'allongèrent et se séparèrent en plusieurs branches, dont les principales étaient ses doigts. De l'écorce se forma sur ses bras et son corps, mais seule la chaire de ses bras et de sa taille n'était pas complètement du bois, lui permettant ainsi de bouger un peu. Des branches prirent place sur sa tête et une mince couche d'écorce se forma sur son visage. Les fleurs firent alors leurs apparitions.

La petite était en colère, elle avait peur, elle était hors d'elle. Des larmes de colère coulaient sur les joues maintenant écorcé du clone. Elle donnait des coups de ses bras devenus branchages partout où elle le pouvait. La force des coups détachait des pétales qui venaient se planter là où elles le pouvaient, à la manière de lames de rasoirs. 374F criait, encore et encore, mais ses cris étaient étouffés à cause de sa peau moins flexible.

Les scientifiques entrèrent dans la pièce en trombe pour constater avec stupéfaction ce qui arrivait. L'un de ceux qui avait entraîné le clone dans la salle reçu un coup de branche. Le coup le fit reculer et se tordre de douleur. Inutile de préciser qu'un coup de branche solide recouvert de pétale aussi tranchante que des lames de rasoir, ça fait mal.

Le plus jeune du groupe éloigna le scientifique cloué au sol, le visage ensanglanté et l'emmena au plus vite vers l'infirmerie, tout en allant alerter la sécurité. Minami-sensei fit reculer les deux autres scientifiques puis il essaya de parler à la petite devenu incontrôlable.


"Kajitsu-chan! Écoute-moi je t'en pris!"
La seule réponse fut les cris et les coups du clone.
"Tout va s'arranger, ne t'en fait pas, tout va bien aller. Calme-toi je t'en pris Kajitsu-chan!"

Elle frappa encore et encore jusqu'à s'essoufflé complètement. Elle était à bout de souffle, elle n'avait plus le moindrement d'énergie. 372F était en pleure, elle était incontrôlable, mais elle n'avait plus la moindre énergie. Aussi, ses racines redevinrent ses pieds et ses jambes se séparèrent après que l'écorce de son corps ait disparut, que sa chaire soit redevenu chaire et que ses branches aient disparus.

La petite apeurée se jeta dans les bras de sont tuteur en pleurant. Le scientifique l'enlaça comme un père enlace son enfant.


"Chut… ne t'en fait pas ma petite, ça va aller maintenant… c'est terminé…"

----

X422-374F observait toujours le plafond de sa chambre. Elle soupira longuement.

"Pauvre Agatsuma-sensei… heureusement qu'il s'en ait sorti avec peu de séquelles." En effet, 374F s'en était toujours voulu d'avoir blessé le scientifique. Elle avait toujours été en bon terme avec lui pourtant. "Heureusement que Aoki-sensei l'a éloigné rapidement. Mais il est resté très froid avec moi depuis. Dire que nous étions très près avant… comme il était jeune lui aussi, nous avions ça en commun; personne ne nous prenait au sérieux…" La petite soupira encore une fois. "Et Nakamura-sensei et Nagasia-sensei qui avaient l'air si terrorisé… Je comprends qu'ils veulent mon départ."

La petite se redressa et s'assit en tailleur sur son lit. Elle partait le lendemain très tôt pour prendre l'avion pour se rendre à Londres.


"373F va me manqué, elle avait été sympathique avec moi. C'était pas le cas de 372F… elle, elle ne pensait qu'à comprendre la cause du décès de 371F et de s'assuré de la survit de 373F. Moi, je ne comptais pas trop pour elle. Mais bon… ainsi va la vie."

Trois coups fut frappés à la porte.


"Nani?" Fit simplement 374F en direction de la porte.

La porte s'ouvrit pour laisser Minami-sensei apparaître. Il vint s'asseoir à côté de la petite.


"Pas trop nerveuse Kajitsu-chan?"

"Iie… Demo…" La petite baissa la tête. "Je n'ai pas vraiment envi de partir moi…"
"Ne t'en fait pas ma petite, tout ira bien." La voix du scientifique était plus paternelle que jamais. "Tu seras dans un environnement plus adapté pour toi. C'est vrai, il y a plusieurs… comment dire… gens comme toi là-bas."
"Des mutants?"
"Oui."
"Vous semblez déçu sensei. Est-ce ma faute?"

"Non," fit doucement le scientifique "tu ne me décevras jamais ma petite." Il voyait bien que la petite avait les larmes aux yeux. "Allé, vient là Kajitsu."

La petite serra l'homme qui était pour elle comme un père. Elle ne voulait pas partir.

"Tu ferais mieux de dormir maintenant." Fit doucement Minami-sensei en lâchant le clone. "On part de tôt demain matin."
"Hai." Fit la petite en acquiesçant d'un signe de tête.
"Oyasuminasai." Fit doucement le scientifique un fois dans le cadrage de la porte.
"Oyasuminasai." Répondit Kajitsu avant que la porte ne se referme.

"Dormir ici pour la dernière fois…"
Kajitsu s'emmitoufla dans les couvertures. "J'ai intérêt à en profiter car demain… je me réveillerai sur un monde nouveau…" Puis la petite s'endormit profondément, pour sa dernière nuit dans ce petit monde qui était le sien.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]


Dernière édition par le Sam 31 Mar - 0:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Lun 26 Mar - 19:21

Les deux côtés de la médaille.

Ce jour là, la jeune 374F était tranquillement assise à une table vide du réfectoire à manger et à lire un bouquin que venait de lui offrir Minami-sensei. C'était une journée banale et commune pour la jeune clone qui avait jusqu'à l'heure tout juste douze ans. À cette époque, les pouvoirs organique de 374F n'avait pas encore fait leur apparition et l'idée de faire des testes concernant directement les pouvoirs de la jeune fille n'avait même pas encore été envisagé. …enfin, pas à sa connaissance.

Bref, un autre clone vint s'asseoir en face d'elle, le plateau repas plein à craqué. La jeune clone leva les yeux de son livre pour observer la personne qui venait de s'asseoir en face d'elle. Il s'agissait d'un garçon, pas très vieux, mais toujours plus vieux qu'elle. Il avait de courts cheveux d'orées encadrant parfaitement son visage aux traits assez doux. Il avait une carrure assez svelte, tout en étant quand même assez bien découpé. Il était assez grand et semblait être un des clones développés à des fins militaires. Ce raisonnement s'expliquait par le fait qu'il ait gardé dans son dos un boken et qu'il portait des vêtements d'entraînement.

X422-374F n'avait encore jamais rencontré de clone développé à ces fins; elle n'avait que traîné ici et là avec d'autres clones développés à des fins médicales, mais rien de plus. C'est ainsi qu'une myriade de questions s'imposèrent à son esprit. Qui était-il? Comment c'était de combattre? Est-ce qu'il combattait par instinct comme elle étudiait par instinct? Qu'était le traitement réservé aux combattants? Avait-il déjà tué quelqu'un? Si oui, quand? Quel genre d'entraînement avait-il? Et encore bien d'autres questions sans réponse continuaient de s'ajouter encore et encore.


"Qu'est-ce qu'y a?" Fit le plus vieux des deux en remarquant que 374F la regardait.
"Hum?" Fit la petite qui venait de se faire sortir de ses songes par la voix mélodieuse de la personne d'en face. "Je me demandais juste… Vous êtes bien un clone développé à des fins militaires non?"

La voix de 374F était assez légère et ne démontrait que très peu de gêne. Elle n'avait peut-être jamais parlé à un militaire de sa vie, mais ce n'était pas ça qui allait la gêner tout de même; après tout, ce n'était encore qu'un jeune clone lui aussi.

"Ouais… Et toi tu as été développé pour la médecine, ça se voit tout de suite." Répondit-il en riant un peu. "Mais évite de me vouvoyer ok? C'est vrai, on est au réfectoire, on mange, on s'entraîne même pas et on est pas plus en labo alors tu peux relaxer un peu petite."
"Euh… c'est que j'ai l'habitude d'être formel en tout temps. Mais je peux toujours faire un effort…"
"Vraiment? Vous êtes toujours formel alors quand vous faites partie du développement médical?" L'étonnement pouvait se lire dans la voix du clone alors que la jeune fille en face semblait être portée à rire un peu.
"Non. C'est simplement que j'ai l'habitude de côtoyer des scientifiques à longueur de journée et comme je leur parle plus que je ne parle aux autres de mon rang, j'ai prit l'habitude d'être aussi formel qu'eux." 374F était assez détendu et ça se voyait assez bien dans sa voix.
"Tu es donc toujours sujet à des expériences?"
"Non, bien sûr que non. Mais je collabore avec eux au sujet des expériences et expérimentations qui me sont fait. Aussi, Minami-sensei à entrepris de m'enseigner ce qu'il sait alors je passe beaucoup de temps avec mon tuteur."
"Ah… C'est étrange…"
"Pourquoi ça?" Demanda la petite, intriguée par le commentaire du clone en face d'elle. Elle avait toujours cru que c'était des plus normal; bien sûr, elle était consciente qu'elle avait droit à un traitement de faveur, mais ça ne pouvait pas être si étrange.
"Bah… Je sais pas… Quant à moi, on n'est même pas humain alors se faire enseigner quelque chose…" 374F avait les yeux complètement rond. "Non mais pense-y un instant seulement. Tu auras beau savoir tout ce qu'un scientifique qualifié sait, voir même plus, mais qui prendrait un clone comme scientifique hein? C'est comme pour moi. Je pourrais finir par savoir me battre mieux que le général de l'armé où on m'enverra bientôt, qu'on ne me laisserait même pas avoir le moindre pouvoir. Pourquoi? Parce qu'on est des clones, voilà tout."

374F baissa la tête. Elle avait déjà pensé à ça des milliers de fois, mais personne ne le lui avait encore jamais franchement dit. C'était un clone, même pas une humaine. Et même que dans son cas, elle n'était même pas un clone, non, ce n'était qu'un clone raté… elle était simplement rien. À quoi pouvait bien lui servir d'apprendre? À rien, mais apprendre lui apportait toute fois une légère sensation de vie. Oui, elle avait une part d'humanité en apprenant encore et encore. Mais avait-elle le droit d'utiliser ses connaissances?

Et ainsi allait et venait les questions et réponse dans la tête de la jeune clone de douze ans. Elle ne voyait pas l'autre clone assis à la table se mettre à culpabiliser. Aussi, la petite fut sortie de sa chaîne de question sans fin par la voix mélodieuse du clone.


"Euh… Mais ça veut pas dire que tu peux pas continuer à apprendre hein. Non… c'est… euh… Oh mais j'y pense! On a pas fait les présentations!"

374F rit légèrement face à l'attitude du clone militaire. Il était assez sympathique en fait et il avait réussi à rendre le sourire et à faire oublier à la petite qu'elle n'était 'rien'; chose que seul Minami-sensei avait jusqu'à l'heure été capable de faire après de longues minutes qui se transformaient en heures par moment.

"C'est bien vrai." Répondit X422-374F en souriant avec une grâce enfantine. Il était si rare de voir une expression allant avec son âge sur son visage. "Je suis X422-374F, mais tu peux m'appeler 374F."
"Moi c'est Z569-217M, mais tout le monde m'appelle The Furry of Night, ou alors juste Night. Ça veut dire…"
"La furie de la nuit. Je parle anglais… Désolé de vous avoir coupé."
"Pas grave." Répondit Night d'un ton décontracté. "Et tu sais, t'es pas oubligé de me vouvoyer."
"Désolé…" Fit 374F qui rougissait.

Night se leva et vint se placer à côté de la jeune fille et posa sa main sur son épaule.

"C'est pas grave voyons." Répondit-il avec un sourire, regardant droit dans les yeux la jeune fille. Ses petits yeux vert pomme rencontrèrent les grands yeux turquoises de la jeune clone. Il ne cherchait qu'à la mettre plus alaise, mais ce n'était pas vraiment une réussite, car la jeune fille ne fit que rougir d'avantage.

Elle était mal alaise, mais sans savoir exactement pourquoi. Elle n'était pas habituer aux contactes physiques, mais même à ça, ce n'était pas la première fois qu'elle avait un contact du genre. C'est ainsi qu'elle repartie dans sa liste de question interne, complètement perdu. Elle déteste ne pas comprendre ou alors ne pas savoir quelque chose, c'était tout bonnement insupportable et elle avait l'impression d'être dans un tel état de vulnérabilité et d'ignorance dans ses cas là.


"Mais dit-moi, on fait quoi de ses journées quand on est développé pour la médecine?"

Les paroles de Night sortirent 374F de ses pensés. Elle pu alors remarquer qu'il s'était assis sur la chaise d'à côté, comme si de rien était. Le fait que la jeune fille se soit perdue dans ses songes ne semblait pas trop l'avoir dérangé, ou alors il ne le montrait pas.

"Et bien… On parle principalement d'une vie en laboratoire. Soit des prélèvements sanguin ou autre; ou bien des injections de certaines maladies ou anti-corps; ou alors simple des bilans de santé constant. Ça dépend des clones et des motivations de la recherche. Il ne faut pas oublier que certains clones sont réservés à la recherche alors que d'autre ne sont là que pour qu'au cas où leur original aurait besoin d'une greffe quelconque. Dans mon cas, c'est de la recherche; contrairement à 372F qui ne sont là que dans l'éventualité qu'un problème survienne à notre original."

Kajitsu avait parlé de manière fluide; expliquer quelque chose la mettait toujours en confiance. Mais l'envi de savoir, elle aussi, de l'autre côté du laboratoire l'intéressait aussi.

"Et dites… dit-moi, comment sont les jours de ton côté?"

Night sourit face à la jeune clone qui était maintenant plus confiante et qui faisait un effort pour le tutoyer.

"Bah… c'est pas très compliqué, entraînement par-dessus entraînement et parfois des infection quelconque sensé nous donner plus de puissance. En gros, sa ressemble vaguement à ça. Mais bon, si tu es assez fort, au bout d'un certain temps, on te vend à un armé."

*Vendre… mais on ne peut pas vendre un Être vivant. Minami-sensei m'a toujours dit qu'on ne pouvait pas vendre des Ëtres vivant s'apparentant à un humain.* 374F retint un soupire et fit de son mieux pour ne pas montré le léger désespoir qui montait à nouveau en elle. *Il faut croire que nous avons le même statu qu'un animal…*

"Mais je pense à ça," commença le clone aux cheveux d'or. "ça doit être ennuyant une vie simple et monotone à ne rien faire. C'est vrai, tu ne dois pas vivre beaucoup d'action toi."
"C'est un fait, j'ai une vie calme et bien rangé. Minami-sensei dit que c'est parfait ainsi et que c'en est même plus amusant. Mais bon, je ne peux rien dire à ce sujet car je n'ai vue qu'un côté de la médaille."
"Attend, tu veux dire que tu n'as jamais été face à une situation où tu devais te dépasser? Où tu devais donner tout ce que tu as? Tu n'as jamais connu l'adrénaline à forte dose?" Fit Night, étonné par ce fait. Il n'était pas capable d'imaginer une seconde un vie sans ça; lui qui n'avait jamais vécu plus d'une journée entière sans rien faire.
"Non. Et si tu veux le savoir aussi, je n'ai tenu d'arme non plus. On m'a dit que c'était pour, sans vouloir vou… te vexer, pour les barbares. Mais bon, je ne peux rien dire encore à ce sujet. Quoique tu ne me fais pas l'impression d'être ce qu'on appelle un barbare."
"Il est bien bizarre ton sensei pour t'avoir mit toutes ces idées en tête. Il a vraiment la vision classique d'un scientifique; et il faut croire qu'il veut te l'inculper…" Le ton de Night n'était plus aussi amusé, il était découragé.
"Désolé…"
"T'a pas à être désolé parce que ton tuteur t'a mis ça dans la tête. Faut juste croire qu'il te promet un grand avenir dans la science pour ça."
"Oui, c'est une réalité."
"Bah, j'ai rien contre, mais il y a une chose qui me reste en tête. Si t'es pour finir comme ça, bah faut au moins que tu ais une vraie vison du monde."
"Comment tu veux faire ça?"
"Facile!" Le ton de Night avait reprit son naturel décontracté.

Le clone se leva et se mit face à 374F. Cette dernière, intriguée, le suivait des yeux afin de voir ce qu'il faisait. Elle fut plus que surprise lorsque Night sorti son boken, un arme de bois ayant la forme d'un petit Katana. Il tendit l'arme à la jeune clone qui avait les yeux rond.


"Tient, prend-le."
"Quoi!?"

La petite se leva lentement, un peu hésitante. Night lui tendait l'arme de bois; pendant que 374F se contentait de l'observer sans rien dire.

"Allé, il n'y a rien de mal dans le fait de tenir une arme. Surtout que c'est rien de plus qu'un arme d'entraînement."

"Euh…"

374F prit timidement l'arme que lui tendait Night. Ce dernier vint se placer à côté d'elle et positionna correctement les mains du clone sur l'arme de bois. Une fois ceci fait, il se mit en face d'elle. La petite n'avait pas bougé, elle s'était laissé emporter par ses songes.

"Alors?"
"Hum?"
"Est-ce que tu es différente? Est-ce que ça fait de toi un barbare?"

La jeune fille sourit, il avait raison, il n'y avait rien de mal dans le fait de tenir une arme. Aussi, elle replongea ses yeux dans ceux de Night.

"Non. Tu avais raison."
"Si tu veux, je pourrais même t'apprendre un peu comment l'utiliser avant mon départ. Ainsi, tu auras pu voir les deux côtés de la médaille comme tu dis!"
"Vraiment!? Tu ferais ça!?" Répondit la jeune fille étonné et envieuse à l'idée d'apprendre quelque chose de complètement nouveau.
"Bien sûr! Ça me ferait plaisir de t…"

Ils furent interrompus par Minami-sensei qui était arrivé en trombe à la seconde où il avait vue la jeune 374F tenir l'arme de bois. Il la lui retira immédiatement et la rendit à Night.


"Kajitsu-chan! Je te l'ai déjà dit pourtant, tu n'es pas le genre de personne qui finira avec une arme dans les mains. Tu as un avenir plus brillant que ça, crois-moi."
"Mais sensei…" Jamais elle n'avait vue son tuteur si près de la colère. Il regardait Night avec un regard noir, la petite n'aurait jamais cru ça possible.
"Il n'y a pas de mais qui tienne! Et toi, quel est ton nom?"
"Hum… Z569-217M" Répondit le jeune clone en reprenant son arme à contre cœur.
"Bien, Kajitsu-chan; prend tes affaires, nous avons du travail."
"Hai…" Répondit 374F en prenant son livre, la tête basse. Elle ne savait pas si elle était déçu d'avoir fait un faux pas au près de son tuteur qu'elle portait en plus haut estime, ou alors si elle était déçu ne pas pouvoir apprendre un nouvel art au près de Night. "Au revoir Night…"
"Au revoir 374F…"

374F se fit entraîné en dehors du réfectoire. Une fois sortie, son tuteur s'accroupi en face d'elle et la prit par les épaules en la regardant droit dans les yeux.

"Kajitsu-chan, tu as un brillant avenir. Ne va pas le gâcher avec de telles sottises. Ce genre de chose ne te servira à rien. Aussi, je ne veux plus jamais que tu approches ce garçon."

"Hai… sensei…"

La petite avait une confiance aveugle en Minami-sensei et était une enfant des plus obéissante. Aussi, pendant les jours qui suivit, elle ne revit pas Night, et ce, dans le sens littéral du terme car elle ne le vit nul part, et ce, même si elle le cherchait du regard. Ce n'est que plus tard qu'elle avait apprit qu'il avait été sanctionné. Comme elle s'en voulait; comme elle aurait aimé ne pas avoir cette position privilégier.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]


Dernière édition par le Sam 31 Mar - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Lun 26 Mar - 19:22

[Désolé de l'avoir posté en deux fois, mais ça dépassait la limite autorisé ^^"]

Pourtant, elle le revit une fois, lors de son départ. C'était un soir pluvieux et la petite était simplement assise près du port. Elle observait la mer s'agiter et en profitait pour laisser la pluie la reposer et lui donner cette douce sensation de fraîcheur. Elle n'était pas loin de l'Héliport, et c'est pourquoi elle entendit l'hélicoptère se mettre en marche. Elle se leva et couru vers là où venait le bruit.

En entendant de faible bruit de pas à la course à travers le bruit sourd de l'hélicoptère Night se retourna pour discerner la frêle silhouette de 374F. Il se détourna de l'hélicoptère et vint la rejoindre. Les deux clones ayant respectivement douze et quinze ans avaient présentement l'air de deux enfants, mais à un point que des clones ne peuvent pas atteindre.


"374F! Je pensais pas te revoir avant mon départ!"

"Moi non plus Night." Répondit la petite, à bout de souffle. "Je voulais te voir avant que tu partes… Je suis désolé que tu ais été sanctionné par ma faute."
"C'est pas grave. Mais dit-moi, puisse que tu veux te faire pardonné, pourquoi ne me laisserais-tu pas t'appeler comme t'as appelé ton sensei? C'est mieux un nom qu'un numéro hein?"
"Hai!" Répondit la petite en souriant et en faisant un fort mouvement de tête.
"DEUX MINUTES PAS PLUS 217M!" Résonna la voix d'un homme près de l'hélicoptère.
"On me nomme aussi Aoyagi, Aoyagi Kajitsu."
"Kajitsu… très bien mon p'tit fruit. Je t'appellerai ainsi alors."

374F rit un peu, tout comme riait Night.


"J'espère qu'un jour tu auras l'occasion de voir le deuxième côté de la médaille."
"Et j'espère que toi aussi tu le pourras. Tu sais, les scientifiques ne sont pas si mal que ça non plus. C'est juste que Minami-sensei est plus que protecteur…"
"Possible. Mais je ne crois pas que j'aurais un jour la chance de voir les deux côté de la médaille; pas là où je vais. Mais toi, prend-là cette chance."
"Hai."

"ALLÉ ON PART!"

"Sayonara Night." Fit 374F qui observait le clone partir en direction de l'hélicoptère.
"Sayonara Kajitsu!" Répondit Night en lui faisant un signe de la main, alors qu'il montait dans l'hélicoptère.

374F souriait, elle observa l'engin métallique s'envoler, puis retourna à l'intérieur. Elle profiterait de la prochaine pluie…


[Yep, je compte bien continuer à écrire et la prochaine fois, je dévoile qui est 372F ^^]

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Sam 31 Mar - 2:06

[En lisant celle-là, prêtez attention aux chiffres, si non vous risquez de vous mélanger un peu ^^" Aussi, cette petite partie d'histoire à lieu une semaine après la précédente.]

Discution entre 'soeurs'


Il pleuvait ce soir là, et comme à son habitude, la jeune X422-374F sortait pour profiter de l'effet bénéfique de la pluie sur son organisme à moitié végétal. Elle était assise sur le bord du port. Elle aimait bien cet endroit; bien sûr, elle préférait la forêt, mais le port lui plaisait aussi. À côté d'elle, se trouvait un autre clone - tenant un parapluie - physiquement identique à 374F, mais en étant toute fois un peu plus grande.

C'était 373F, un clone venant de la même personne qu'elle qui avait été développé près de trois mois avant elle. 373F n'avait pas d'anomalie elle et portait ses cheveux à la hauteur de son menton, là était les seules choses qui les différenciaient. Bien sûr, 373F était d'un naturel bien plus jovial que 374F, mais ce fait ne se remarquait physiquement que par le sourire enfantin et permanant qui collait aux lèvres du clone.


"Ne 4F, pourquoi tu as l'air maussade aujourd'hui?" Demanda 373F intrigué par le fait que la jeune fille soit plus songeuse que d'ordinaire.
"Hum?" Fit doucement la plus jeune en se retournant vers 373F. "Oh… ce n'est rien 3F… De toute façon, comme tu le dis si bien, j'ai toujours l'air maussade."
"Non mais c'est pire depuis une semaine on dirait… Tu es sûr que ça va imouto-san?"

374F ne répondit pas; elle ne fit que se retourner en soupirant. Il fallait dire que la conversation qu'elle avait eue avec Minami-sensei suite au départ de Night l'avait assez ébranlée. On lui avait dit que les militaires développés en laboratoire étaient tous de vrai machine à tuer, froid et sans état d'âme; tous des barbares ne sachant que s'adonner aux plaisirs immoraux des combats sanglants et des tueries. Mais elle n'avait pas eu l'impression que Night était de la sorte…


"Imouto-san?" Fit 373F en s'approchant un peu plus.

La jeune fille sortie à nouveau de ses songes pour se porter sur la voix de 373F. Il fallait dire qu'elle en était assez proche et que cette jeune clone c'était montré particulièrement prévenante de ces temps-ci. En fait, 372F, 373F et 374F se considéraient comme étant sœur. Comme ils partageaient le même ADN et qu'ils venaient tous d'une même personne, pourquoi ne pas se comporter comme les gens normaux et faire comme si elles ne formaient qu'une famille?


"Ce n'est rien onee-san." Répondit la plus petite en souriant. "Je vais bien."
"Tu mens et ça se voit tout de suite 4F. Tu n'as jamais été bonne menteuse."
"Je sais bien… mais c'est comme ça…"
"C'est ce garçon hein? 217M?"
"Ouais… Il était sympathique… Il m'avait même proposé d'apprendre à utiliser son boken…"
"Une arme!? Mais à quoi tu penses 4F!?" S'exclama 373F face à ce que venait de lui dire ça sœur.
"Ce n'est rien de mal tu sais…"
"Ah bon? Mmm… tu es sûr que tu n'es pas entrain de développé une fascination pour les armes ou le combat toi?"
"Bien sûr que non 3F! N'oublie pas que je suis sensé prendre la relève de Minami-sensei quand je serai plus vieille. C'était simplement pour voir comment c'était; pour avoir une opinion, il faut voir les deux cotés de la médaille, tu le sais ça."
"Bien sûr que oui, c'est même moi qui t'es inculpé cette philosophie. Mais de là à vouloir combattre…"
"Je ne veux pas combattre. Je veux juste savoir ce que c'est."

373F ferma son parapluie et s'assit à côté de 374F en la prenant par les épaules et en riant.

"Toi tu veux toujours tout savoir!"
"Et toi tout voir, c'est pas mieux!" Répondit la petite en riant avec sa sœur. Il fallait dire que 373F savait comment faire rire sa petite sœur.

"373F! 3F! Allé montre-toi imouto-san! 3… Ah!" Fit la voix de 372F, le second clone de la série. "Te voilà 3F. Allé, tu ferais bien de rentrer, tu vas attraper froid."

374F soupira doucement. Comme d'habitude, 372F ne faisait attention qu'à ça sœur. C'était assez rageant, mais bon, elle s'y était fait depuis un bon moment déjà. À quoi pouvait bien lui servir de se morfondre pour un détail du genre alors que la petite avait tant d'ambition? À rien justement; elle ne pouvait pas se permettre de jouer les gamines alors qu'elle avait un si grand avenir. Bien que 374F n'était en réalité que ça, une gamine.

"Comme d'habitude…"

"T'en fait pas 4F," fit doucement 373F en se levant et en ouvrant son parapluie, "c'est pas parce qu'elle t'aime pas c'est juste que… euh…"
"T'en fait pas onee-san, je comprends très bien au sujet de 2F. Elle veut être sûr que tu vives."
"Hum?"
"Tu sais bien, 371F est morte à cause d'un mal fonctionnement génétique, peut-être veut-elle être sûr que tu vives toi aussi." Le regard de la plus jeune était complètement calme et paisible.
"Et pourquoi moi plus que toi imouto-san?"
"Parce que toi, tu es comme elle. Pas moi. Je suis différente de vous deux onee-san. Et il y a tellement de scientifique autour de moi pour s'assuré de mon bon fonctionnement; mes chances de mort dut à un disfonctionnement sont bien moins grande 3F."

La petite avait parlé avec une telle fluidité, elle s'était exprimée clairement et très calmement. Son aîné de quelques mois lui répondit par un simple sourire avant de partir vers 372F, laissant la plus jeune des trois seule à observer l'océan qui s'ébranlait légèrement à cause de la pluie battante.

À quoi pensait-elle maintenant qu'elle était seule? Ça, Dieu seule le sait. Car les pensés de la petite allaient et venaient si vite ce soir-là, qu'elle-même n'était pas sûr du sujet de sa méditation. Elle pensait à Night, elle pensait à son tuteur, elle pensait à ses deux 'soeurs' et aux autres scientifiques avec qui elle avait l'habitude de travailler. Elle pensait aussi au monde extérieur. Oui... elle se demandait ce qu'avait l'air cette endroit où vivait ce qu'elle aimait nommer, les Êtres Naturels...


[Hep ^^" Je sais, elle était pas longue et pas aussi marquante celle-là, mais bon... Fin ouverte, ce qui signifie une suite à venir ^^]

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Ven 20 Avr - 19:34

L'explosion

374F était assise sur une chaise en face du bureau de son tuteur. Ils étaient tout deux penché sur les résultas d'une expérimentation récemment fait; mais contrairement à son habitude, la petite ne réfléchissait pas vraiment sur l'interprétation des notes écrites dans le dossier. Elle avait la tête ailleurs ce jour-ci, il lui arrivait parfois de se mettre à penser à son statu et celui de son tuteur. Lui, il était humain… il était donc né et avait accès à ce monde de l'autre côté de l'entré de l'Arobase. Bien sûr, Minami-sensei ne partait que très rarement; il avait ses appartements à l'intérieur de l'Arobase, mais tout de même, il lui arrivait de sortir à l'extérieur du complexe et de quitter l'île pour un moment.

La petite s'était toujours demandé ce qu'il y avait de l'autre côté, mais on lui répondait sans cesse qu'il ne lui servait à rien de le savoir. Car après tout, si on ne connaît pas quelque chose, il ne peut nous manquer. 374F s'était plier à ce raisonnement depuis longtemps et ne posait plus de question sur l'extérieur fréquemment. Mais malgré tout, son intérêt pour l'extérieur restait, ainsi que sa fascination pour les Êtres naturels. Elle adorait entendre son tuteur parler de biologie, car ainsi, elle comprenait comment était fait les Êtres humain, ainsi que les différences s'appliquant à ceux que l'on appelait mutant; comme elle. La petite était fascinée par cette notion de 'naissance', faisant en sorte que tout ce corps complexe se développe de lui-même, à l'intérieur d'un autre Être humain. Ayant été fabriqué et ayant comprit en bonne partie toute la complexité d'un corps, elle ne pouvait qu'admirer les Êtres naturels pour s'être développé par eux-mêmes.


"Sensei…" Fit la petite sur un ton un peu lunatique.
"Oui Kajitsu-chan?"
"Je me demandais… Les humains normaux… combien sont-ils? Je veux dire, ça prend près d'un an de conception un humain, donc… il ne peut pas y en avoir tant que ça."

Le scientifique termina d'inscrire quelques mots et referma le dossier. Il lui serait impossible de continuer ça pour l'instant alors que la petite qu'il considérait comme sa propre fille lui posait des questions du genre. Il fallait avouer que c'était quelque chose d'assez étrange. C'était le genre de questions que posaient un enfant d'âge préscolaire et non un enfant de treize ans. Mais la petite 374F avait eu un parcourt d'apprentissage complètement différent de la norme; donc ses périodes de questionnement n'était pas des plus habituel.

"Tu serais surprise, il y en a bien plus que tu ne le crois. Mais je t'en pris, ne prête pas autant d'attention à ça. Ce n'est pas que je n'ais pas à cœur de te répondre mais…"
"…Ce que je ne sais pas ne peux me manquer. Et je ne dois pas accorder trop d'importance à cette différence entre vous et moi. Je sais… mais je ne peux pas m'empêcher…"
"…De te questionner à ce sujet. Je sais bien ça mais…"

Ils furent coupés par un bruit d'explosion venant d'un bâtiment à proximité. Les vibrations s'en furent sentir jusque dans le petit bureau situer dans le bâtiment des laboratoires. 374F s'était levé instinctivement, tendit que Minami-sensei rangeait le plus rapidement possible le fruit de ses recherches. S'il arrivait quelque chose, mieux valait que le tout est des possibilités d'être retrouvé. Mais un autre bruit se fit entendre, cette fois beaucoup plus près d'eux; soit, dans le même bâtiment, mais dans une autre Aile seulement. La battisse vibra de son entier et le toit s'effrita. La gamine ne pu s'empêcher de laisser échapper un cri terrifié. Une alarme se fit entendre et le scientifique se dépêcha de rejoindre le clone de l'autre côté du bureau et de l'entraîner vers la sortie.

"Vite il faut sortir!"

"Qu'est-ce qui ce passe?"
"Je ne sais pas mais il faut sortir vite!"

La petite savait qu'en cas d'alerte, il ne fallait pas se poser de question et sortir. Qu'importe ce que c'était, les agents de sécurité et les clones entraîné au niveau militaire s'en chargerait. Mais ils ignoraient jusqu'à l'heure qu'ils n'y auraient que les agents de sécurité pour s'occupé de ça…

Bref, dans le corridor, les lumières ne fonctionnaient plus et on entendait des cris venir de l'Aile des laboratoires natals. Sur un coup de tête, la petite partie immédiatement dans cette direction plutôt que dans celle de la sortie. Elle était directement touché par ces cris; elle venait de là, elle était apparu là ainsi que la plus part des gens qu'elle connaissait. C'était son monde qui s'effondrait. Elle ignorait ce qu'elle faisait ou ce qu'elle ferait, elle ne faisait qu'agir sur un coup de tête.


"KAJITSU-CHAN!!!"

Le scientifique tourna les talons et partie à la course derrière la petite qui courrait de plus en plus rapidement vers la zone de danger. La petite ne s'arrêta pas et continua ça course jusqu'à ce que ses jambes s'arrêtent d'elles-mêmes. Des débris étaient éparpillés un peu partout et on pouvait distinguer une lueur rouge. Des flammes? Le souffle de la petite se coupa l'espace d'un instant. Puis, elle se ressaisi et continua sa course folle vers la zone de danger. 373F et 372F était dans cette zone ce jour-ci pour observer le processus de création de muscles artificiels.

"373F!!!! 372F!!!!" Appelait la petite alors qu'elle courait et que des larmes effrayés et triste perlaient sur ses joues.

Ceci arriva très rapidement… Un autre bruit d'explosion ce fit entendre et une énorme bourrasque de vent se fit sentir dans le corridor. Une multitude de débris vola vers 374F et le scientifique qui avait finalement réussi à la rattraper. La petite se protégea le visage des bras pendant que le scientifique entourait la petite des bras. Il se jeta au sol à plat ventre, la petite sous lui. Les flammes approchèrent dangereusement et une fraction du toit et des murs s'effondrèrent sur eux alors que la petite laissait échapper un autre cri aigu.

Deux morceaux de béton s'étaient entrecroisés, laissant un espace assez grand pour que les deux Êtres puissent respirer et bouger sommairement les jambes et les bras. La petite était en larme, s'imaginant facilement ce qui venait sans doute d'arriver à ses deux Êtres qu'elle disait ses sœurs. Elle sentait la respiration plus difficile du scientifique qui s'était mit par-dessus elle.


"Sen… sensei? Ça… ça va?"
"Ha… hai Kajitsu-cchhan. Ne t'en fait ppppaas… On sera tttrèès vi…vite sortie d'ici."

Il y avait un bon moment qu'ils étaient ici, entassé l'un sur l'autre dans un ce petit espace restreint. La petite ne pouvait dire depuis combien de temps exactement, mais elle ne sentait plus la chaleur des flammes depuis un bon moment maintenant et elle s'était mise à fredonner une petite mélodie, histoire de ne pas penser à ce qui se passait en dehors. Le scientifique lui avait dit de ne pas s'en faire et de ne pas s'endormir si l'envi lui en prenait. Elle ignorait combien de fois elle avait recommencé la mélodie ou combien de fois elle s'était arrêté pour demander à son tuteur s'il allait bien. Il commençait à faire chaud ici…

"Kajitsu-chan… je t'en pris ne t'endors pas…"
"…"
"Répond-moi… ça t'empêchera de t'endormir…"
"…d'a…d'accord… sensei…"

Mais il ne fallu pas très longtemps avant qu'un silence de mort règne dans la place. La petite était épuisé, elle portait le poid d'un homme adulte sur elle et elle pouvait sentir la respiration se faire plus lente pour son tuteur adoré. Elle avait peur, très peur dans ce petit espace noir et restrain. Une odeur de renfermé s'était join à eux, sans compté une parcelle d'humidité. Elle pouvait sentir l'odeur caractéristique du sang, sans pour autant savoir si l'odeur venait de l'espace où elle était ou alors d'ailleurs. Les yeux de 374F se fermaient d'eux-même... elle devait lutter contre la fatigue... elle le devait...

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]


Dernière édition par le Sam 21 Avr - 5:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Ven 20 Avr - 19:42

[Et la suite ^^"]

Il fallu encore longtemps avant qu'un petit éclat de lumière se fasse entrevoir entre les espaces des plaques de béton. Un souffle d'air se fit sentir, 374F reconnu tout de suite la douce odeur de l'extérieur. Ils étaient sauvés. Cette pensé réveilla en partie la petite qui était sur le point de s'endormir.

"Sensei! Vous… vous avez vvu?"
"…"
"Sensei!?"
"…"
"Sensei!?"

Toujours pas de réponse. La petite commença à paniquer, elle ne voulait pas que son tuteur parte, non, elle qui y était tant attaché. Il ne pouvait pas partir, il n'avait pas le droit de partir et de la laisser là, toute seule... Elle fit de son mieux pour essayer de sentir la respiration du scientifique sur son dos, mais elle avait le corps engourdit et ne sentait plus le poid sur son dos depuis un bon moment déjà. Autant la lumière, que la brise, que l'éventualité d'inconscience de son tuteur éveilla complètement la petite et lui redonna assez d'énergie pour hurler.

"SENSEI!!!!!"

Des pas se firent entendre près d'elle. La petite était en larme, elle ne voulait pas perdre cet homme si important pour elle. Elle ne pouvait pas supporter de perdre tant d'Êtres chers en si peu de temps. Et la voilà qui venait de repenser à 372F et à 373F, toutes deux fort possiblement mortes maintenant. La petite sanglotait encore et encore, elle n'avait que faire des pas qui arrivaient vers elle. La petite senti les bloques de béton bouger.

"Il y a quelqu'un?"

"Aidez nous!" Hurla la petite en sanglotant.

Ses yeux furent aveuglés par une lumière éblouissante. Elle ne voyait rien, ses yeux étaient inondés par les larmes et aveuglés par la lumière. Elle sentait toute fois le corps du scientifique être soulevé et l'entendit se faire poser sur quelque chose, une civière sans doute. Il y avait des voix, quelqu'un lui parlait, d'autre essayait de parler au scientifique.

"Tu peux parler?"
"Ha…hai… Mais je ne vois rien…" Elle sanglotait toujours.
"Tu te souviens de ton identité?"

La petite senti l'homme la retourner sur le côté pour y observer son code bar, avant de la replacé sur le dos. Sa vision se rétablissait doucement, mais elle voyait flou, très flou.

"Je suis… X422-374F…"
"Bien. Tu vas être transporté dans le centre de santé. Il n'a pas été touché par l'explosion."
"Qu'est-ce qui c'est passé?" Demanda-t-elle alors qu'on la posait sur une civière également.
"Je te le dirai lorsque j'en aurais été autorisé par ceux qui travail sur toi."

C'était là une bonne nouvelle. Peut-être Minami-sensei était-il toujours en vie; et ça prouvait que d'autres s'étaient échappés de la place. Ses yeux s'habituèrent tranquillement à la lumière du jour et elle fit par se ressaisir et cesser de sangloter de la sorte. Une fois dans le centre de santé, elle fut abordée par un scientifique répondant au nom d'Aoki. Elle s'entendait bien avec ce scientifique. Il faisait partie de l'équipe travaillant sur elle; il était le plus jeune de l'équipe et souvent, il n'était pas vraiment prit au sérieux. C'était ça qui plaisait à 374F chez-lui, il était comme elle.

"374F."
"Aoki-sensei! Vous vous en êtes sortie!"
"Oui, ne t'en fait pas petite." Sa voix était assez rassurante; il venait de s'asseoir sur une chaise à côté du petit lit.
"Je… je suis désolé… si j'aurais suivit Minami-sensei… ça ne serait pas arrivé…" Fit-elle en sanglotant. "À cause de moi… il est… il est…"
"Ne t'en fais pas 374F. Il va bien. Il a simplement été blessé, mais les médecins sont déjà sur son cas et il va s'en sortir. Ne t'en fais pas pour lui."
"Et… et les autres…?"
"Les autres?"
"Oui… 372F et 373F étaient allé dans les laboratoires natals aujourd'hui."

Le scientifique baissa la tête. Il observa autour de lui pour voir si l'un des trois autres scientifiques travaillant sur la petite était là. Mais il semblait qu'il était le seul présent, la tâche lui serait donc réservé. Mais bon… il fallait prendre en compte qu'Aoki n'était pas une personne ayant beaucoup de tact de nature et qui n'était pas vraiment le genre de personne de qui on voudrait recevoir une mauvaise nouvelle…

"Et bien… Tu vois… toi, tu as eu la chance d'être assez loin de l'explosion. Tu es… tu es bien l'une des seules survivantes, toi et Minami-sensei bien sûr."

La gamine se mit à sangloter comme jamais. Mort… elles étaient… mortes… Si seulement Aoki aurait pu décider de s'arrêter de parler et de ne pas 'essayer' de la réconforter.

"Mais… dit-toi qu'elles ont moins souffèrent en étant ici que dans l'Aile résidentiel des clones."
"Hein?"

Il en avait maintenant trop dit, il devait terminer ses explications.

"Oui… il y a eu deux attentas. Une dans la zone natale, et l'autre dans la zone résidentielle des clones. Nos compétiteurs ne son pas vraiment en faveur que nous créons des êtres humains."
"Aoki! Quand apprendrez-vous à ne pas parler."

C'était la voix de Nakamura-sensei, un des cinq scientifiques travaillant sur elle. Mais la petite n'avait rien à faire des deux scientifiques parlant entre eux. 374F était en larme; tout son monde venait de s'écrouler devant elle… Si elle aurait su, elle aurait couru plus rapidement, pour ainsi être arrivé plus loin dans la zone natale et subir l'explosion comme tout le monde. Si elle aurait eu le choix, elle aurait demandé à être tuer sur le champ. Elle ne voulait pas rester seule…

***

Pendant l'année qui suivit, la jeune fille continua de travailler sur ses expérimentations et assista avec émerveillement au processus de conception du prochain clone. Ils essayaient de les créer déjà à un certain âge. À l'époque où elle-même avait été créée, ce n'était pas encore possible; aussi, le fait d'assister à ça lui remonta le moral grandement et l'aida à passer au travers de cette épreuve. Elle priait fréquemment devant l'autel érigé en l'honneur de 373F et de 372F. Pour la petite, ses deux sœurs ne les avaient pas quittées. C'est un peu moins d'un an plus tard, qu'elle fut vendue à la GC.


[Et voilà comment elle a survécu à l'explosion de l'Arobase! ^^]

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Sam 2 Juin - 6:25

[Cette Chronique à lieu après l'expérimentation ayant déclanché la mutation de Kajitsu ^^]

L'annonce d'un départ

Depuis un moment déjà, les scientifiques travaillant sur la petite 374F provoquaient sa transformation. On ne pouvait pas dire que ça enchantait vraiment la petite, mais elle s'était fait à la situation et ne posait plus de résistance. Toute fois, comme sa transformation était liée à la colère ou au stress, il devenait de plus en plus difficile de pouvoir étudier l'arbre fruitier. Aussi, on pouvait à présent distinguer des marques sur les bras frêles de la petite. La petite 374F ressemblait plus à un corps dénué d'âme par moment qu'à l'enfant impatiente d'aider les scientifiques et ayant soif de connaissances qu'elle était habituellement. Aussi, plus par lassitude qu'autre chose, la petite tentait de comprendre le fonctionnement de sa transformation. Ainsi, elle pourrait s'éviter certains mauvais traitements et ainsi, espérer pouvoir retrouver son état normal.

C'est au bout d'un peu moins d'un mois qu'elle fini par réussir à contrôler sa transformation. À partir de ce temps là, la vie en laboratoire devint plus légère et plus aisé. La petite 374F s'était remise à émettre des hypothèses sur le fonctionnement de son pouvoir et de ces conséquences sur son organisme. Toutefois, ce bonheur ne dura pas aussi longtemps qu'elle le croyait… Car le jour de ses quatorze ans, on lui annonça quelque chose qui allait changer sa vie à jamais.

Minami-sensei avait convoqué sa petite protégée à son bureau. La petite se doutait bien de se qui allait s'en suivre. À chaque année, le scientifique se plaisait bien à marquer le jour de sa création. Quant à elle, c'était assez inutile et ridicule. Elle savait se qu'était un anniversaire, mais elle attribuait ça à une célébration réservé aux êtres naturels. Mais malgré tout, le scientifique suivait cette tradition autant qu'il ne l'appelait jamais 374F, mais bien par un nom. C'est donc avec un sourire amusé que le jeune clone frappa doucement à la porte du bureau de son tuteur.


"Tu peux entrer." Fit la voix de Minami-sensei derrière la porte.

Ça voix n'était pas aussi légère que lorsqu'il était d'humeur joyeuse. On pouvait même percevoir de la presse et de l'hésitation. Ces faits firent hésiter la petite qui ne comprenait pas trop ce qui se passait. Toutefois, elle ouvrit tout de même la porte du bureau. Assis sur son fauteuil vert forêt pivotant, Minami-sensei observait un mémo, l'air inquiet et préoccupé. Il détacha son regard du mémo pour accorder au clone un sourire bienfaisant et attendri, cachant se qui semblait être de la tristesse. Il fit signe à l'enfant d'approcher et de s'asseoir; la soirée ne serait pas aussi joyeuse au final.


"Quatorze ans…"
commença le scientifique l'air absent, "déjà quatorze années depuis ton arrivé en ce monde… Ça passe tellement vite."
*C'est étrange… c'est la première fois qu'il parle comme ça.* pensa la petite "Sensei, qui a-t-il?"
"Écoute ma petite," commença le scientifique d'une voix quasiment paternel.
*Woaw, la dernière fois qu'il m'a appelé comme ça c'était…*
"tu sais, il arrive que dans les milieux de travail, les gens sont amené à changer de lieu de travail."
"Vous n'allez pas être muté ailleurs sensei?" interrogea la petite qui venait de couper le scientifique dans son élan.
"Non… c'est… c'est toi Kajitsu-chan."
"Moi? Qu'est-ce que vous voulez dire? Je ne comprends pas ce…" fit la petite désorientée avant de se couper elle-même. Elle allait devoir partir, tout comme Night-kun? Mais lui, il avait dit avoir été vendu; le serait-elle aussi? "J'ai… été vendu?"
"Non, bien sûr que non!" s'exclama le scientifique avant de se lever et de s'approcher de la petite. "C'est seulement qu'ils croient qu'un laboratoire plus spécialisé serait mieux pour comprendre ton état."
"Mais je ne souhaite pas partir moi… Je suis bien ici." Fit la petite la tête basse. "On a pas assez avancé?"
"Ce n'est pas ça… c'est seulement qu'ils croient que ce serait mieux pour toi."
"Mais comment ils peuvent le savoir eux, les dirigeants? Ils ne me connaissent même pas. Seulement mes dossiers et les rapports faits à mon sujet. Comment peuvent-ils savoir…?"
"Je sais bien Kajitsu-chan…" coupa le scientifique en posant une main sur l'épaule de la petite. "Mais tout ça est au-dessus de nous. Même moi je n'y peux rien. Je suis vraiment désolé…"

Le jeune clone n'arrivait pas à y croire. Elle allait être séparée de tous… encore une fois. Elle allait se retrouver seule dans un laboratoire où elle ne connaissait personne et où elle devrait refaire complètement sa place. Là où elle allait, il n'y aurait sans doute que très peu de clone, comment pourrait-elle faire sa place et être prise au sérieux dans un endroit comme ça? Aussi, la petite qui se souvenait toujours aussi bien des paroles de Night-kun ne pouvait s'empêcher de lui donner raison. Qui voudrait donner du pouvoir et des droits à un clone?


"Mais ne t'en fait pas, je suis sûr que tout ira bien. Je te connais, tu n'auras pas de mal à te faire une place comme ici." Ajouta Minami-sensei histoire de rassurer la petite.
"Où est-ce qu'on m'envoie?"
"C'est un endroit en Angleterre, la Genetics Corporation. Je sais que tu parles très bien l'anglais, ça ne sera pas un problème pour toi de te faire comprendre. Tu as déjà entendu parler de cet endroit n'est-ce pas?"
"Mmm… c'est une corporation pharmaceutiques si je me souviens bien… ils font aussi des études génétiques je crois. C'est bien ça?"
"En grande partie oui. Mais je ne tiens pas à gâcher ta journée avec ça."
"Vous savez très bien que ce genre de… euh… 'évènement' ne m'importe pas tant que ça."
"Ce n'est pas grave, je tiens tout de même à… attend un instant."

Le scientifique s'était relevé et était reparti de l'autre côté du bureau, sous le regard de 374F, toujours assise dans l'un des deux confortables fauteuils vert forêt placé en face du bureau de chaîne placé au centre d'une pièce assez petite. Elle observa son tuteur ouvrir un tiroir bruyamment pour en sortir une petite boîte plate de couleur rouge vin, orné d'un magnifique ruban de soie dorée. Il avança vers la petite qui affichait un sourire mi-amusé, mi-découragé par ses efforts pour la faire se sentir humaine.

"Ce n'est pas grand-chose, mais…"

Le scientifique tendit la boîte à 374F qui hésita un instant avant de défaire doucement le ruban dorée. Par la suite, elle ouvrit doucement la boîte après avoir pu observer un doux sourire sur le visage de son tuteur. Elle déplia une mince feuille de papier de soie rouge tout en pensant que son tuteur en faisait décidément un peu trop par moment, mais ça n'empêchait en rien que ce soit étrangement amusant. Bref, la petite pu alors voir une large et légère écharpe rouge. Il fallait le dire, c'était magnifique.

Misami-sensei prit l'écharpe et la noua autour du cou du jeune clone. La largeur de la pièce de tissus cachait parfaitement son code bar, tatoué sur sa nuque. La petite était rayonnante à l'idée que la preuve la plus apparente de sa situation soit cachée aux yeux de tous ceux n'ayant pas accès à son dossier.


"Voilà." Fit le scientifique une fois l'écharpe noué autour du cou de la petite. "Ainsi, on ne verra pas ton tatouage. Je sais bien qu'il te gêne."
"Merci sensei!" Fit 374F, rayonnante à l'idée de pouvoir recommencer ça vie d'une manière peut-être plus aisé.
"Allez, file profiter un peu de la pluie, sa te fera du bien."
"D'accord sensei."

La petite se leva puis quitta la pièce pour ainsi aller faire un tour à l'extérieur, comme on le lui avait demandé. Elle ne se posa pas de question, son tuteur étant sans doute très occupé pour l'instant. Après tout, il y avait le rapport de sa vérification d'usage à rédiger, rien de suspect ne se présentait. Et tout ça était sans compter le fait qu'elle adorait sentir la pluie couler sur ses pétales, jusqu'à ses branches pour ensuite descendre doucement sur son tronc.


[374F ignore tout de cette partie ^^]

Minami-sensei soupira alors que la petite sortait de la pièce. Il ne lui avait pas tout dit et lui avait menti sur certains points. Mais s'il lui aurait dit la vérité, la petite ne s'en serait sans doute pas remise, mieux valait qu'elle ne le sache pas maintenant, mais bien sur place et en temps voulut. Il retourna s'asseoir sur le siège pivotant, découragé par la situation. Il avait l'impression de perdre son enfant, car en effet, le scientifique s'était attacher au clone si bien qu'il se voyait comme son père.

Il avait dut préparer se qu'il allait dire pendant un long moment avant d'appeler l'enfant. Il lui avait menti, la petite avait bel et bien été vendu et il serait très difficile pour la petite de se faire entendre et comprendre de ses futures dirigeants. Non pas à cause d'une barrière de la langue, mais bien à cause de son âge et que, malgré tout, ils sauraient qu'elle était un clone. Et de plus, qui écoutait ce que les cobayes avaient à dire? Surtout à cet âge en plus! Sans compter que son transfère n'était pas seulement dut aux dirigeants de la place. En fait, les autres scientifiques s'occupant de la petite avaient tous signés la demande, n'ayant plus grand-chose à étudier sur la petite. De plus, il y avait de nouveaux clones arrivant et il leur faudrait le plus grand nombre de scientifique disponible. Sans compté que les résistances de la petite au début du projet avait été plus que problématique. Le scientifique s'était résigné à signer lui aussi. Comment allait-il pouvoir avoir la conscience tranquille tout en sachant que sa petite Kajitsu-chan allait subir bon nombre d'expériences cruels…

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Mer 11 Juil - 8:22

[N'ayant plus vraiment de passage de son passé à dévoilé (ou alors trop peu pour en faire une chronique), je me lance sur la suite de son périple que certains on lu ^^ Donc bienvenue, à la Genetics Corporation de Londres!]

L'arrivé dans le vrai monde


Ce matin là, le soleil brillait sur l'île de Kasun et il n'y avait aucune trace de nuages ou alors de mauvais temps. L'humeur de la plus part des gens allait de même, à l'exception peut-être de ce petit groupe qui se dirigeait vers l'héliport du complèxe de l'Arobase. C'était aujourd'hui le jour où la jeune 374F quitterait la place pour partir découvrir un nouveau monde. Elle qui avait tant rêver de quitter l'île pour aller explorer le reste du monde des êtres naturels, elle était toute fois nerveuse et triste à l'idée de partir. Derrière elle, il y avait toute sa vie et tout ce qu'elle chérissait; malgré le fait que 372F et 373F étaient mortent durant l'explosion et que les quatres scientifiques qui s'occupaient d'elle à l'origines étaient plus distant avec elle, c'était tout de même toute ça vie qu'elle devait quitter et ce, parce que certains pensaient qu'il était mieux pour elle d'aller ailleurs et que c'était la clé pour comprendre le fonctionnement de sa mutation. Bien sûr, elle ignorait toujours avoir été vendu et s'était sans doute mieux ainsi. Bref, après avoir fait ces adieux à ce petit groupe de quatre scientifiques qu'elle ne revèrait plus jamais - elle avait déjà était faire ses adieux au mémorial de ses soeurs plus tôt -, elle monta dans l'hélicoptère qui la conduirait elle et Minami-sensei jusqu'à Londres. C'est ainsi que débuta ce voyage qui changea sa vie à jamais.

Pendant son voyage survolant l'Asie et une bonne partie de l'Europe, la petite ne pu s'empêcher de poser une pluie de question alors que ses yeux semblaient collés à la vitre. Le scientifique avait demandé de voller à une altitude assez basse pour premettre à sa petite protèger de réaliser son rêve, c'était un peu sa manière à lui de se faire pardonner; mais ça, la petite 374F n'en su jamais rien au plus grand malheure du scientifique. Bref, c'est avec un ton assez nostalgique et mélancolique que Minami-sensei répondit à chacune des questions du clone de quatorze ans. Ce vol termina trop rapidement au goût de la petite qui aurait préféré voir encore plus de chose et peut-être retarder un peu le moment où elle quiterait réellement l'Arobase.

En effet, l'hélicoptère venait d'atterrire à Londres et une voiture les attendaient déjà, laissant le loisir à la gamine d'observer la ville, bien que malgré tout, le fait qu'elle soit ailleurs se fasse sentir de plus en plus, faisant prendre conscience que tout était terminé et qu'une nouvelle vie allait s'offrir à elle à présent. Et dans cette vie, serait-elle accèpté? Pourrait-elle suivre ses rêves et réussir à approter au monde la connaissance? Pourrait-elle continuer de collaborer avec les scientifiques? Telles étaient les questions sans réponses qui se dessinaient à l'esprit de la petite 374F et qui en entrainait toujours de nouvelles malgré le fait que la réponse, elle, était constament la même: 'seul le temps nous le dira'. Et le temps, il arrivait bien rapidement car la voiture s'arrêta enfin devant un édifice imposant et semblant bien gardé. La petite affichait une mine deçu alors que le scientifique l'accompagnant avait l'air nerveux en plus de nostalgique.

Il posa la main sur l'épaule de la petite 374F qui n'était toujours pas sûr de vouloir partir. Mais il était trop tard pour reculer maintenant et les deux êtres durent laisser place à leur dernier adieux. Heureusement pour Minami-sensei, l'échange bourcier avait déjà était effectuer plutôt avec ses supérireurs - le cheque avait été récemment encaissé par Scott Lorrington lui-même -, il avait déjà fait suffisemment de travail pour que sa protèger se sente plus près de l'être humain que de l'objet, il n'allait pas tout gâcher avec une simple envelope! C'est ainsi que la petite fut escorté par un soldat qui la conduit jusqu'à sa 'chambre'. Elle ne comprennait pas trop ce que faisait un soldat sur la place et celui-ci ne prononça pas le moindre mot avant d'être arrivé devant une cellule. Il lui dit que lorsque les portes s'ouvraient, elle avaient une heure pour se ballader un peu, manger puis revenir. Ensuite, il la poussa dans la petite pièce grise et referma la porte derrière.

Et dire qu'elle avait cru qu'elle pourrait avoir droit à une chambre, comme à l'Arobase. Et bien pour s'être trompé, elle s'était trompé et ce, en beauté. Une petite pièce grise, où un petit lit dur était placé contre le coin du mur droit, alors qu'au centre du mur de gauche se trouvait un lavabo, superposé d'un petit miroir que l'on avait fixé solidement au mur; point positif... il y avait une petite fenêtre dans le mur du fond. Au moins, elle ne serait pas laissé à l'obscurité, elle qui avait besoin de lumière - plus particulièrement d'UV - pour assuré le bon fonctionnement de son métabolisme... Mais bon, ici, elle se sentait exactement comme ce qu'elle était... rien de plus qu'un cobaye... rien d'humain, même pas un mutant, pas même un clone... juste... un clone raté.

Mais bon, le lendemain matin, les portes s'ouvrirent, laissant la possibilité à la jeune clone de se frailler un chemin jusqu'au réfectoir qu'elle trouva en suivant d'autre cobaye. Bien que malgré tout, elle passa proche de se perdre dans tant de couloirs étrangés. Bref, elle fit son entré dans le réfectoir et se mit immédiatement à faire la queue, elle avait fain et elle ne pourrait sortir qu'une fois, autant faire le plein d'énergie maintenant. Elle trouva une place libre et s'y installa, tout en observant ce qui arrivait autour. Comme elle le croyait, personne ne vint s'asseoir près d'elle. C'était vrai, qui voudrait s'installer avec un cobaye, pire, un clone? Mais ce moment arriva tout de même et ce, de manière surprenante. Une jeune femme, semblant avoir un très bon rang et loin d'être une scientifique vint s'asseoir en face d'elle sans même lui adresser le moindre mot.

La petite laissa la jeune femme manger sans rien dire. Il fallait dire qu'elle se trouvait à présent devant un soldat, ça, s'en était certain. Ce fait rendait le clone assez nerveuse, car en fait, elle ignorait si les soldats 'naturels' et ceux créés en laboratoir étaient les mêmes. Elle qui n'avait jamais cotoyé que des scientifiques et d'autre cobayes, comment agir avec un soldat? Mais, bon, tampis pour la nervosité, c'était le meilleure moment de trouver une réponse à sa question. Après tout, cette femme c'était assise en face d'elle, c'était plutôt bon signe non? (et non, elle n'avait pas remarqué qu'elle était aveugle...) Bref, la petite posa ça première question, tout en entamment la conversation qui aurait pour effet de changer le cours de sa vie.


"Euh... excusez-moi mais... Je voulais savoir... J'ai remarqué qu'il y avait plusieurs millitaires ici; dont vous je crois, et comme c'est une corporation scientifique... Bref, je voulais savoir pourquoi il y a des millitaires faisant partie de la Genetics Corporation."

« A ton avis...? A quoi servent des soldats si ce n'est pour faire la guerre...? Crois tu vraiment que la GC est un tas de laboratoires complètement clean ou la violence, la rage et le sang ne règnent pas? »


Surprise, oui, c'est ce qui pouvait résumé au mieux la réaction de la nouvelle arrivante. Bien sûr, connaissant la deuxième facette de l'Arobasse et ayant survécu à un attenta, elle pouvait consevoir le fait que la violence ait une place, mais le terme de 'règne' fut étonnant. Mais d'un autre côté, ça ouvrait la porte à encore plus de question. Et, autre fait étrange, le fait que son interlocutrice lui ait répondut d'une voix froide lui donna quelque peu d'assurance. En effet, la petite était habituer aux remarques froides des scientifiques ne la croyant pas en mesure d'émettre une hypothèse, le fait que la jeune femme ait utilisé ce ton fit en sorte qu'elle se sente un peu moins 'dépaysé' comme on dit et lui permit de continuer avec plus d'assurence cette fois.


"Non... Bien sûr que je savais qu'il servait à faire la guerre, je suis peut-être jeune, mais je ne suis pas ignorante. Je sais très bien que la Génétique Corporation est plus, comment dire, mouvementé que l'Arobase, mais ce que je veux vraiment savoir, vraiment comprendre; c'est qu'est-ce que font les millitaires et les scientifiques dans le même batiment? Ça ne serait pas plus pratique autrement?"
Bien sûr, la petite avait une hypothèse sur la question, mais, l'idée que ça puisse parraître insultant et du même coup insulté un soldat ne lui plaisait pas vraiment...
« La genetic corporation est un lieu ou il y a des cobyes, des scientifiques et des reslutats de leur travaux, tout ceci doit etre protéger par quelqu'un. De plus la GC est aussi une organisation semi militaire ou certaines choses sont gardées secrète et doivent le resté et c'est aussi en cela que le rôle de ces militaires intervient. »
Elle marqua une pose avant de continuer toujours aussi froidement, tout en laissant parraître de la lassitude. « Puis il y a les gens de l'escadron rouge et noir comme moi...Nos missions son confidentiel et de la plus haute importance pour cette entreprise. Sache aussi que la GC est mélée a de multiple assassinats, torture, et autres affaires criminelles. »
"À ce point? Et bien, il semble que j'en sache bien moins que ce que je croyais."
Répondit la petite qui était impressionné par ce qu'elle venait d'entendre. Le fait que la GC soit mêler à ce genre d'acte ne faisait que prouver le recellement de connaissance infini ce trouvant à cette endroit. "J'étais loin de m'imaginer que la GC recelle tant de secret. Avant mon arrivé ici, on m'avait dit plusieurs choses au sujet de cette Corporation; mais il semble que ce soit bien peu."

La petite laissa échapper un léger soupire suite à la réalité qui s'imposait à nouveau à elle. En effet, il fallait croire que ce donner la peine d'informer un clone sur la véritable 'identité' de sa nouvelle 'demeur' soit trop demandé. Aussi, c'est ce qui poussa la petite à posé sa prochaine question, sur un ton quelque peu plus las.


"À ce fait, je me demandais si vous ne sauriez pas qu'elle est le traîtement réservé aux cobayes? Je suis désolé pour toutes ces questions, mais il semble que ce que j'ai reçu comme informations soient erronées."

« Sache simplement qu'il vaut mieux etre a la place du scientifique que du cobye... »


Ce fut la seule réponse qu'elle obtint à cette question et c'est ainsi que la petite commença à s'inquièté pour ce qui l'attendait. Au départ, elle avait bien voulut croire que son tuteur ignorait tout ce qui venait d'être dit, mais maintenant... Cette réponse était une si bonne explication à l'inquiétude de Minami-sensei... Qu'est-ce que ça pouvait bien vouloir dire cette histoire!


*Sensei.... pourquoi m'avez-vous mentis de la sorte... Vous saviez pourtant que je veux tout savoir, que je dois tout savoir. Même si ça me fait du mal, je dois savoir. Ma vie se résumera sans doute maintenant aux même types d'expérimentations que j'ai subit à la fin de mon temps à l'Arobase... voir même pire... Maintenant... j'aurais sûrement droit aux traîtements réservé à ce que je suis...*

« Mais...Qui est tu au juste et quel est ton grade? Tu fais partie des cadets de l'escadron rouge? »

"Moi? Non, loin de là. En fait, je viens d'envoyé ici."
Répondit la petite amusé par l'hypothèse de la jeune femme assise en face d'elle. Aussi, sentant qu'elle devait s'expliqué, elle décida de révèler complettement son identité. "Je suis X422-374F, aussi connue sous le nom de Kajitsu Aoyagi. Je suis un clone développé par l'Arobase, mais suite à un annomali génétique, la moitier de mes cellules sont végétals. Alors comme ma place était plus pratique à la Génétique Corporation qu'à l'Arobase, on m'a envoyé ici." Et oui, elle venait tout juste de se présenté sous le nom de 'Kajitsu', pourquoi? Peut-être sentait-elle que pour réussir à se faire une place ici également, peut-être devait-elle se présenté sous un jour plus 'humain'. "Et, par la même occasion, pourrais-je savoir qui vous êtes?"
« Tu pose pas mal de question...Pour quelqu'un qui a autant d'importance que toi...Mais tu peux tout de meme savoir mon nom puisque les qualificatifs ne sont que poussières. »

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Mer 11 Juil - 8:23

[Allé, c'est partie pour la suite ^^"]

Un silence s'installa entre les deux êtres, un silence pendant lequel la petite 374F laissa échaper un léger soupire. Et voilà, elle était vue exactement telle qu'elle était, rien... pas même une humaine, pas même une mutante, simplement, rien. Elle serra les poings sentant la colère doucement monter en elle. Tout d'abord Minami-sensei lui mentait, puis, elle se retrouvait face au fait qu'elle n'était absolument rien ici et qu'il lui serait sans doute impossible de se faire une place. Décidément, cette nouvelle vie ne s'annonçait pas meilleure et elle regrettait de plus en plus l'Arobase.

« Je suis Hitori Maboroshi, mais je préfere etre appelée Mabororshi comme si mon prénom avait été Hitori et mon nom de famille avait été Maboroshi. Enfin...Tu l'aura compris je n'ai pas vraiment de nom, juste un nom de code. »


Cette voix la rammena à l'ordre, 'Hitori Maboroshi', 'l'ilusion seule'... pourquoi lui avait-on donné ce nom? Mais, une minute! On lui avait répondut, Maboroshi-sama connaissait son rang, son importance et tout... mais elle lui avait répondu. C'était presque trop beau pour être vrai, son cas n'était pas si désespéré que ça au final; ou alors peut-être si désespéré qu'elle avait besoin de faut espoir pour tout accèpter. La gamine était calme, trop calme même...


*Que vont-ils faire de moi... ? Vont-ils me laisser croupire dans ma cellule pendant des jours? Ou vont-ils commencer à faire des expérimentations sur moi bientôt?*
La colère recommençait à monter en elle à mesure qu'elle pensait, elle savait bien qu'elle agissait comme une enfant, qu'il fallait être sage et rester calme, prendre le temps de comprendre... mais tout arrivait si rapidement que la gamine en était incapable. *Je ne veux pas.... JE NE VEUX PAS! Pas si je suis pour être considerrée comme un objet! Minami-sensei m'a qu'il n'y a rien de plus précieux que la vie... Mais la mienne ici ne compte pas! Elle n'a jamais vraiment compté d'ailleurs... Je ne veux plus le revoir, il m'a menti... il m'a abendonné ici...*
"Vous ne savez vraiment pas ce qu'on va faire de moi?"
Fini-t-elle par ajouter d'une voix lasse après avoir reprit le contrôle d'elle-même. "Je suis désolé pour toute ses questions, c'était ma dernière. Je ne vous embêterez plus après ça..."
« Je ne sais pas ce qu'il t'arrivera...Tout cela dépend aussi de toi, car au final si tu possède suffisament de force tu peux tout aussi bien devenir quelqu'un comme moi, plutot que quelqu'un comme lui... »

D'un signe de main, Maboroshi-sama présenta un cobaye qui semblait être ici depuis longtemps. Il était vieux et portait même la barbe, jamais la petite 374F n'avait vue un être aussi mègre et elle n'aurait jamais pu croire quand un être puisse avoir autant de cicatrices sur le corps. Si on observait ses yeux, on ne pouvait voir rien à l'exception du désespoir, de la peur et de la tristesse. Mais par dessus tout, ce qui frappa le clone était qu'il semblait exister au lieu de vivre. Qu'allait-il arrivé si elle ne faisait pas rapidement sa place? Allait-elle finir comme lui? Pour la première fois depuis l'explosion, elle sentait en elle un mélange de peur et de désespoir en elle; et encore là, ce n'était pas pareille. Elle ne voulait pas exister, elle voulait pouvoir continuer à vivre... C'était si compliqué, dire qu'avant son avenir était simple et tracé, suivre les races de Minami-sensei et espérer révolutionner le monde des sciences, mais maintenant, il n'y avait pas vingt-quatre heures qu'elle était à la Genetics Corporation que son destin avait changé. À moins d'être militaire, elle n'avait pas d'avenir ici; mais voilà, la petite 374F ne savait pas se battre et n'avait jamais réellement fait preuve d'endurence ou alors de force.

"Mais... je ne sais pas me battre moi... Je n'ai pas été créée pour le combat."
Fit-elle mollement. "Je n'ai pas envie de finir comme lui... mais a-t-on déjà vue un arbre combattre."
« Mais qui te dis que nous naissons tous pour faire quelque chose de bien défini...Ne somme nous donc pas libre de risquer nos vie pour changer nos destin a fin d'éspéré réaliser nos reves? »

*Naître... je ne suis même pas né moi... Mais ai-je moi aussi le droit de rêver? Oui. Je rêve apporter un ammoncellement de connaissance important au monde; apporter la compréhention. Maintenant, ai-je le droit de réaliser mes rêves?*
Une phrase retentie dans son esprit à la seconde même: 'Non Kajitsu-chan, tu n'es pas venu au monde comme moi, mais rien ne t'empaîche de faire tout ce que j'ai fait et même plus.' Quelques années s'étaient écoulés depuis, mais la phrase avait fait le même effet, elle pouvait réaliser ses rêves... elle pouvait vivre... il fallait qu'elle le fasse, pour son rêve... *Oui. Je peux réaliser mes rêves si j'en ai envis, mais je dois d'abord vivre pour ça. Je vivais à l'Arobase, mais ici, si je ne fais pas plus, je ne vivrai pas, j'existerai. Je dois me faire valloir... je ne dois pas être qu'un clone... je dois vivre.*
"J'ignore si je pourrais un jour être libre."
Commença la petite 374F sur un ton plus confiant et déterminer. "J'ignore si je pourrais un jour réaliser mes rêves; mais je veux tout faire pour y arriver. Toute fois, l'idée d'être maître de mon destin est assez flou pour moi. Ayant été créée pour un but préci, c'est assez dur à consevoir. Mais si c'est ce qu'il faut pour être en vie et bien... Je devrai m'y résoudre il faut croire."
*Il faut prendre ça comme une expérimentation. Oui, voyons voir si je peux changer mon destin et en être maître, comme le reste des Êtres naturels le sont.*

Aussi étonnant que ça puisse parraître, Maboroshi-sama lui sourit. Elle ne la connaissait que depuis moins d'une heure, mais il lui avait bien semblé que ce n'était pas le genre d'être à sourire de la sorte... c'était assez surprenant et étrangement, ça signifiait beaucoup pour elle. C'était signe qu'elle avait réussi à penser pile de la bonne manière et même si elle ne la connaissait pas, elle se dit que cette femme occuperait une femme importante dans sa nouvelle vie. Bref, ce léger sourire ne dura pas, mais il fut suivit du phrase qui resterait longtemps marqué dans l'esprit de la petite.

« C'est déjà ca...Combattre pour vivre et non attendre pour survivre... »


Elle avait raison, elle allait devoir combattre pour sa vie, et ce, dans toute les sens du termes. Elle avait comprit que son monde devrait changer du tout au tout et qu'elle devrait faire de son mieux pour s'y frayer une bonne place. Mais pour l'instant, son attention fut attiré ailleurs, soit, sur l'être qui venait tout juste d'arriver en entamment un: "Mesdemoiselles..." assez polie avant de s'asseoir à table. Jamais encore elle n'avait vue quelqu'un comme lui, bien sûr, elle avait déjà vue des militaires à l'Arobase, mais là, c'était autre chose; tout comme il fallait avouer qu'il ne manquait pas de charme. Bref, il se présenta en se comptant de nommer son nom, Ashen, drôle de manière de se présenter... mais bon, il fallait aussi dire que 374F était un cas en matière de politesse et tout, ayant été élevé par un groupe de cinq scientifiques... mais bon, ça n'était pas important pour le moment. Après être resté à écouter ce que l'on pouvait qualifier de 'conversation' - lui laissant ainsi l'occasion de voir la différence de caractère incroyable entre Maboroshi-sama et Ashen-san -, le nouvel arrivant à table fit une proposition après avoir terminer son plateau rempli à rabord - 374F ignorait qu'il était possible de manger autant...

"Trève de plaisanteries. J'ai besoin de bouger cet aprem. Y aurait-il une volontaire à cette table pour s'entraîner avec moi?"

Voilà qui tombait à pique! Elle aurait bien besoin d'apprendre à se battre si elle voulait se faire une place ici; il fallait bien croire qu'il n'y avait pas d'autre solution pour accèder au statu d'être vivant ici. Mais d'un autre côté, ce n'était pas vraiment brillant... il ne fallait pas oublier que l'être venant de faire cette proposition semblait déjà avoir de l'expérience et ce, pas qu'un peu; bref, tout le contraîre de ce qu'elle avait. Elle qui avait toujours désté avoir l'air ridicule... il fallait dire que c'était ce qui risquait d'arriver. Bref, elle ignorait quoi répondre sur le moment. Elle était pleinnement consciente qu'elle devait commencer à quelque par, mais était-ce brillant de le faire maintenant avec quelqu'un avec qui elle n'était pas vraiment sûr d'être à l'aise en plus? Aussi, elle préféra attendre la réponse de Maboroshi-sama, elle le connaissait donc elle était mieux placé pour savoir. Non, elle devait réussir à choisir par elle-même, personne ne serait là pour la prendre sous son aile ici. Ce devint d'autant plus claire lorsque la jeune femme se leva en la saluant. Bon et bien... pourquoi pas.


"Et bien... pourquoi pas." Fini-t-elle par répondre avec un peu moins d'assurance qu'elle avait prit précédemment.
"Cool... Tu es nouvelle ici non? Je ne t'avais jamais vue avant... As-tu un prénom, mademoiselle? Ce serait plus simple pour moi que de t'appeler par un numéro, surtout que çà fait plus sympa."

"Je me nomme X422-374F,"
et oui, son nom n'était qu'un numréo après tout, "mais on m'appelle aussi Kajitsu Aoyagi." Le clone avait déjà un peu plus d'assurance, heureusement. "Et oui, je suis nouvelle ici. En fait, j'ai été transférée ici hier soir."
"Tu sais, un chiffre, çà s'oublies. Alors qu'un nom, çà finit par marquer les esprits... Si tu veux devenir quelqu'un, penses à çà... Je pense qu'il faut voir aussi les choses de la manière suivante: en venant ici, tu as deux options: faire ce qu'on te demande, ou bien en demander plus. En sachant bien que si tu ne cherche pas à évoluer, personne ne le fera pour toi."

*C'est exactemant ce que je cherche à faire. Mais je n'ai pas l'habitude de demander moi. Quoique je n'aurai pas trop le choix maintenant. Surtout si je veux pouvoir m'entraîner le moindrement, je dois pouvoir en avoir l'autorisation.*

"Bon! Après le réconfort, retour aux efforts! Je vais faire de toi la meilleure!"

À ces mots, la petite 374F - ou alors peut-être devait-elle se nommé Kajitsu à présent... - ne pu s'empêcher de laisser échapper un petit rire amusé, et ce, il y avait un moment qu'elle n'avait pas eu locasion de rire. Avec tout ce qui était arrivé récemment et plus anciennement, il fallait dire qu'il était assez difficile de rire avec un groupe de scientifique alors que quatre-vingts pourcents d'entre-eux était méfiant envers elle. Il fallait croire que ce changement aurait peut-être du bon, qui sait?

"Merci Ashen-san."
Fit-elle doucement. "Mais je vais vous le dire tout de suite; ça ne sera pas très glorieux."

La petite suivit Ashen-san jusqu'à la salle d'entraînement où il lui demanda de lui parler de son 'pouvoir'. Bon, elle n'avait jamais vraiment appeler ça comme ça, mais bon, c'était une autre manière de le dire... Bref, lorsqu'il sut qu'il n'était pas brillant d'activer sa transformation à l'intérieur, il se prosposa immédiatement d'essayer de lui procurer une autorisation spéciale pour qu'elle puisse avoir accès à l'extérieur. C'était bien là quelque chose pour plaire à cette petite et elle était encore loin de s'attendre à la suite. Elle eu droit à une pluie de question consernant ses abilités mutagènes auxquelles elle se fit un plaisir de répondre, ça lui donnait l'impression d'être dans son élément, elle avait donc reprit toute son assurance. Bref, tout deux partirent en direction de l'entré, là où Ashen-san se lança dans une discution avec la secrétaire pour réussir à faire en sorte que la petite puisse sortir.

Pendant se temps 374F - ou Kajitsu - en profita pour réfléchir un peu. Elle avait du mal à s'imaginer que cet être accèpte de l'aider, c'était assez surprenant en fait et elle avait du mal à y croire. Mais elle fut rapidement sortie de ses songes momentatné alors qu'Ashen-san gagnait les négociations. Une fois à l'extérieur, elle en profita pour prendre une grande bouffé d'air frais. Elle pu sentir la douce brise du vent et la douceur de la lumière chaude du soleil carresser sa peau. Bref, elle suivit Ashen-san jusqu'à un endroit où les buissons et arbustres formaient un petit cercle. Décidément, cette endroit était mille fois mieux que la serre où elle avait travaillé sur ses expérimentations pendant les années précédentes!


"Bon, nous voila bien situés ici. Tu veux bien activer ton pouvoir, s'il te plait?"

La petite ne se fit pas prier pour activer sa transformation. Ses jambes se réunirs pendant que sa peau devenait rien de plus que de l'écorce, tout comme le bois prenait la place de la chair. Ses pieds devinrent des racines qui plongèrent avec avidité dans le sol pure de la place, encore plus profondément qu'à l'habitude. Alors que sa mutation s'activait, elle ne pu s'empêcher de se mordre la lèvre en raison de la douleur que cela provoquait. Elle avait beau s'être déjà transformé précédement, c'était toujours aussi douloureux. Mais bon, le tout n'était pas encore terminé car l'écorce fini par rejoindre ses bras où commençait déjà à ce former des branches alors qu'ils s'allongeaient. Très tôt, des bourgeons germèrent pour prendre la forme de fleurs rosés alors que sa transformation continuait, laissant l'écorce atteindre son visage - là où l'écorce se fit plus tendre et le bois plus chaireux, comme au niveau de sa taille, pour lui permettre le mouvement - et que des branches poussèrent sur sa tête. Elle soupira doucement de soulagement une fois qu'elle s'affichait tel un magnifique petit cerisier.

Aussi, 374F/Kajitsu pu observer le visage étonné d'Ashen-san qui s'approchait d'elle et passer les doigts sur son bras droits histoires de juger un peu mieux de quoi il en retournait. Aussi, il se risqua sur l'une de ses pétales, évidament, il est inutile de mensionné qu'il s'y coupa. Si ces pétales s'étaient un jour planté dans le sol d'un laboratoir de recherche, l'effet qu'ils auraient sur la peau n'était pas très difficile à prévoir. Mais bon, il était temps de commencer maintenant.

"Est-ce que tu peux essayer de bouger? Ou bien de secouer tes branches?"

"Bien sûr."

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Mer 11 Juil - 8:27

[Non... c'est pas fini]

C'est exactement ce que fit la petite. Elle bougea ses branches avec grâce et fluidité alors que ses doigts étant devenus des branches pouvaient légèrement bouger aussi. Elle bougeait la taille comme si de rien n'était, contraîrement aux mouvements de son cou qui étaient plus restraint. Certaines de ses pétales tombaient doucement sur le sol en s'y plantant. Mais bon, tout ça était bien beau à voir, mais là, on parlait d'entraînement et ce, Ashen-san ne tarda pas à le faire remarquer... En effet, il venait de prendre les pétales qui étaient tombé et s'approcher d'elle pour prendre d'autre de ses pétales. Bon, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus plaisant non plus... il faut dire que certaines de ses pétales étaient loins d'être prètre à tomber!

"Tu ne bouges pas assez vite. Je vais commencer par t'entraîner sur ta vitesse de mouvement, donc. Je vais lancer ces pétales en ta direction, bouges-rapidement tes bras pour les éviter. Je ne viserai que tes bras, pas ton buste."

Les yeux de la petite s'agrandirent lorsqu'elle entendu l'idée du membre de l'Escadron Noir. Savait bien que si elle avait le malheure de se faire atteindre, elle resterait marqué d'une cicatrice permanante qui risquait peut-être, avec chance, de s'effacer au bout de quelques années... Mais bon, d'un autre sens, 374F/Kajitsu n'avait jamais eu connaissance que ses pétales puissent être utilisé de cette manière. Quoique sont doute s'effaça rapidement lorsqu'Ashen-san se mit à utiliser l'une de ses pétales à la manière d'un shuriken en l'envoyant contre un arbre voisin. Si sa peau n'aurait pas été de l'écorce, elle aurait blanchit alors que la pétale se plantait dans le tronc de cet arbre. C'était à ce demandé lequel des deux mutants était le plus surpris... bien que la gamine était dur à battre sur ce point. Mais bon, elle reprit rapidement ses idées alors que l'annonce du départ venait d'être fait.

"Allez, c'est parti!"

À ces mots, Ashen-san lança la première pétale vers son bras droit. Elle le fit bouger vers le haut le plus rapidement qu'elle le pouvait contenue du fait qu'elle n'avait jamais vraiment fait de mouvement rapide avant ce jour. Malgré tout, la petite pu sentir le tranchant la froler. Si son sang n'était pas remplacé par de la sève en grande partie et qu'il était difficile de percer le bois, elle s'y serait couper.

*Je dois être bien plus rapide que ça...*
Pensa Kajitsu en se mordant la lèvre. *Si non, je n'aurai pas la chance de prouver ma valeur et je plongerai dans un état d'existance, et non de vie. Il faut que je bouge plus vite que ça.*

Alors qu'une lueur plus déterminé se faisait voir dans les yeux du clone, Ashen-san en profitait pour glisser un
"Bien!" assez énergique. Mais bon, ce n'était qu'un début et ça, la petite ne tarda pas à le voir. En effet, le membre de l'Escadron Noir commença à faire des cercles autours d'elle, alors qu'elle le suivait du regard sans trop comprendre. Enfin... jusqu'à ce qu'il ne lance le premier projectil en sa direction bien sûr. Elle bougea rapidement le bras pour se rendre compte qu'un autre arrivait. Elle devait maintenant bouger ses bras le plus rapidement possible pour éviter chaque projectil tout en gardant toujours Ashen-san dans son champ de vision - chose un peu plus compliquer car, elle avait beau pouvoir tourner les hanche et le cou, elle avait tout de même les pieds plantés dans le sol, il y avait donc toujours un moment où elle ne le voyait pas et où elle devait se retourner le plus rapidement possible - qui, heureusement pour elle, ne courait pas.

Aussi, son esprit étant de nature assez vagabonde, elle ne pu s'empêcher de penser à la différence complète entre son présent et son passé. Elle n'était là depuis même pas vingt-quatre heures encore et son mode de vie venait de changer radicalement. Il fallait qu'elle se fasse à cette idée... la vie telle qu'elle l'avait connue était désormait terminé. Mais malgré ses songes, la petite restait attentive à ses mouvements et à chaque nouveau lancé. Toute fois, elle savait bien que si elle n'avait pas rapidement une monté d'adrénaline, elle ne tarderait pas à être à bout de souffle et ainsi, reprendre sa forme normal et ce n'était pas vraiment le moment pour ça... Mais malgré tout, elle continuait, elle voulait continuer encore et toujours. Sa respiration était peut-être forte, mais elle faisait de son mieux pour que ses mouvements ne perdent pas de leur rapidité; c'était maintenant une question de survie. Elle ne pouvait pas laisser quelques coupurent et la fatigue l'arrêter!

Lorsqu'Ashen-san se retrouva à court de pétales il n'eu d'autre choix que d'arrêter un instant, laissant l'occasion à la petite de souffler un peu. Mais cette seconde de répis ne dura que le temps que le membre de l'Escadron Noir jette un oeil sur les branches de la petite....

"Alors, tu tiens le coup?"
*Je n'ai plus le choix maintenant. La vie que j'avais n'est plus mienne désormait; on m'a conduit à un autre destin. Mais ce destin, c'est l'existence. Je ne veux pas exister... je veux vivre! Je ne peux plus compter sur vous, Minami-sensei, pour me donner le statu d'un vivant; je dois faire ça par moi-même. Aussi, peut-être réussirais-je même à devenir 'quelqu'un' et non 'quelque chose'.* Pensa la petite de plus en plus déterminé à faire valoir sa vie - et obsédé par cette idée aussi. *Non, je ne peux vraiment pas me permettre de tout laisser tomber, de lâcher maintenant.*
"Si tu te sens encore d'attaque, on continues. Sinon, on arrêtes..."
*Prennons ça comme une expérimentation. Voyons voir si les capacités physiques et mentals d'un Être sont multiplier si c'est une question de survit. Il en est ainsi pour les Êtres naturels, mais maintenant voyons voir s'il en est de même pour les Êtres fabriqués comme moi.*
"On continue."
Répondit Kajitsu sur un ton plus déterminé et confiant que jamais. Elle n'avait jamais été aussi déterminée à accomplir quelque chose et ça, c'était clairement visible par l'illumiation de son regard. "Il est un peu tôt pour arrêter vous ne croyez pas, Ashen-san?" Conclu-t-elle en riant un peu.
"OK, alors c’est reparti!" Fit Ashen-san, sourire aux lèvres, juste avant de prendre autant de pétales qu'il le pouvait - tâche simple puisqu'il en était tombé un bon nombre sur le sol...

Aussi étonnant que ça pouvait être pour la petite 374F/Kajitsu, elle adorait le moment présent et cette exercisse. Elle avait beau avoir été créée à des fins médicals et n'avait jamais vraiment vue l'intérêt à s'entraîner de la sorte, elle appréciait à un point incroyable se moment et en plus, l'exsitation et la détermination lui donnait l'impression d'être autre chose qu'un clone, lui montrant qu'elle pouvait être bien plus qu'un cobaye et peut-être même avoir une place dans ce nouveau monde. Et pour elle qui aimait tant la situation, le tout devint encore mieux - bien que plus complèxe pour la petite.

Dès le premier lancé, la petite se concentra sur le projectile rosé qui arrivait vers elle. Cette fois, et ce pour tout le reste de l'exercice, son esprit ne vagabonda nul part. Elle était si absorbé par cette exercisse qu'elle ne remarqua ni la poussé d'adrénaline qui monta en elle, ni le fait qu'Ashen-san bouge plus vite et ce, dans différente direction. Bien sûr, il lui arrivait encore de ne pas pouvoir éviter les projectiles, quoi de plus normal, mais elle n'en faisait rien et continuait encore et encore. Aussi, Ashen-san se mit à bouger un peu plus rapidement, sans même que la petite ne le remarque, jusqu'à ce qu'il glisse:

"Continues comme çà, c'est très bien!"

Se laissant surprendre, la petite n'évita pas convenablement l'un de ces projectils botaniques qui vint lui coupper une petite branche. Pour sûr, ça laisserait des marques, mais, une minute? Si ça ne lui avait pas touché le bras, c'était parce qu'il l'éparniait! Quoique d'un sens... c'était peut-être mieux ainsi, mais bon, il n'était pas question de se laisser prendre deux fois et elle continua le mouvement. Jamais elle n'avait ressenti cette impression de vie et de liberté au par avant, c'était fantastique. Aussi, elle se laissa même prendre à rire tant elle s'amusait et il était évident qu'Ashen-san s'amusait tout autant et continua d'auguementé doucement le rythme. Mais comme toute bonne chose avait une fin... il fini par se retrouver à cour de projectils.


*Et dire que vous m'avez gardé loin de tout ça sensei... Vraiment, vous avez commis plus d'une erreur avec moi.*
"Temps-mort!" fit Ashen-san en s'approchant à nouveau de la petite en lui faisant un clin d'oeil et en levant le pouce; difficile de ne pas rire.

Aussi, lorsqu'il l'invita à reprendre sa forme normal, 374F/Kajitsu fut un peu gêné. Elle avait encore un peu de mal à l'utiliser et à cette époque, cette petite ne pouvait encore que provoquer automatiquement son pouvoir, mais pour le désactiver, elle devait attendre de se trouver à cours d'énergie ou alors de se retrouver complètement calme. Et comme c'était la première fois qu'elle utilisait son énergie de la sorte, elle ignorait combien de temps il lui faudrait pour que la fatigue se fasse sentire.

"Alors, tu tiens le coup? C'est assez intense, mais tu vas voir, c'est un très bon entrainement pour la vitesse et les réflexes."
"Oui, en effet. Je ne savais même pas que je pouvais faire quelque chose du genre." On sentait clairement la fatigue et l'épuisement dans sa voix, mais elle restait tout de même joyeuse comme jamais.

Aussi, la fatigue s'étant fait sentir suite à sa baisse d'adrénaline, le clone se senti reprendre doucement sa forme humanoïde. Alors que ses fleurs revenaient à l'état de bourgeons, certaines pétales tombaient sur le sol. Les branches sur sa tête et ses bras devenaient de plus en plus petites et que ses bras reprenaient leur taille et leur forme, on aurait dit un retour dans le passé. Puis, l'écorce laissait place à sa peau, alors que la chair prenait la place du bois en partant de la tête vers les pieds. Et enfin, ses jambes se décollèrent alors que ses pieds reprenaient leur forme, faisant en sorte que la petite 374F/Kajitsu... au sol. Essayer de garder l'équilibre les jambes collés et les pieds formant un angle de cent quatre-vingts degré. Mais bon, elle s'agenouilla rapidement au sol - Ashen-san étant déjà assis au sol - en riant d'un rire à la fois enjouer et nerveux, accompagné d'un rire amusé d'Ashen-san.

"Ouais... ça arrive souvent ça aussi."

"En tout cas, tu te débrouilles plutôt bien. Si tu continues ainsi, tu pourra sûrement prendre plus d'importance ici."

"Vraiment!?"


La petite était aux anges si on pouvait le dire ainsi. Elle n'arrivait pas à croire qu'il lui serait possible d'être plus que ce qu'elle était, bien plus et ce, bien plus rapidement qu'elle ne pouvait l'imaginer. Mais voilà qu'une réalité vint s'imposer à elle; elle devait choisir entre cette voie dans laquelle elle s'enfonçait présentement et pouvoir continuer à vivre, ou alors choisir de garder la voie qu'on lui avait tracé et réaliser son plus vieux rêve et les attentes de Minami-sensei. Mais il était encore trop tôt pour prendre une décision sur ce point.

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Mer 11 Juil - 8:29

[Je commence doucement à me tanner de couper...]

Et c'est ainsi que la petite pu faire une découverte sur sa métamorphose. Là où l'une de ses brances avait été coupé, elle pouvait sentir quelque chose couler. C'est en prêtant attention à son bras qu'elle remarqua qu'il s'agissait de sang. Par contre, le reste ne ressemblait à rien de plus que de simple griffure. Ce n'était pas grand chose, mais ça lui permis de se faire une idée sur ce qui pourrait arrivé s'il avait été sujet d'une blessure plus grave.

"Désolé pour çà..."

"Ce n'est rien."
Répondit-elle comme si de rien n'était alors qu'elle essuyait le sang du revers de sa main.

Il ne fallait pas qu'il se sente coupable pour quelque chose du genre, c'était un risque à prendre et la petite en était pleinnement consciente. Elle reposa donc ses yeux sur Ashen-san et s'apprêtait à lui dire quelque chose dans ce genre là, jusqu'à ce qu'elle le voit cracher du sang. Il était blême, trop blême. Ça, ce n'était jamais bon signe et la première chose qui lui vint en tête était 'émoragie interne'. Elle se leva d'un bon en accourant près de lui en laissant échapper:
"Ashen-san!?!". S'il s'agissait vraiment de ce qu'elle croyait, il faudrait faire en sorte qu'il ne vomisse pas... mais encore fallait-il savoir ce qui se passait vraiment.

"Qu'est-ce que... Qu'est-ce qu'il y a!?"

"Je sais pas... C'est depuis qu'on est rentrés de la dernière mission... Ce matin j'ai vomi du sang... Beaucoup de sang..."

*C'est bien ce que je croyais, il faut qu'il aille à l'infirmerie d'urgence!*
Pensait la petite qui était plus paniqué que jamais elle ne l'avait été.
"Cà te déranges pas si on arrêtes là pour aujourd'hui? Je crois que je ne suis plus trop en état, héhé!"

S'il n'aurait pas proposé d'arrêter à cette instant, la petite l'aurait fait elle. Elle avait bien comprit qu'il avait essayer de ne pas l'inquiéter en riant comme si ce n'était rien, mais elle avait tout aussi bien remarquer qu'il n'allait vraiment pas et qu'il fallait rentrer au plus vite. La dernière fois qu'elle s'était autant inquiété, c'était pendant l'explosion, mais là c'était différent, voir même très différent. Il n'y avait aucun danger extérieur, une seule vie en jeu et en plus, il s'agissait de la vie d'un être qu'elle venait tout juste de rencontrer alors qu'elle avait passé sa vie avec les gens pour qui elle s'était inquiété dans l'explosion.
'Lorsqu'on s'inquiète pour quelqu'un, c'est parce qu'on y est attacher ma petite Kajitsu-chan. C'est pour ça que je m'inquiète pour toi.' C'était ce qu'on lui avait dit une fois, il y avait quelques années.

"Je vais sans doute aller à l'infirmerie. Si tu veux, tu viens avec moi, ils te soigneront ton bras..."

"Pour sûr que je viens."
Fit-elle avant de ce décidé d'informer Ashen-san de ses craintes. Il prenait ça bien trop à la légère pour en être conscient; ou alors ne voulait-il simplement pas l'inquiéter? Mais bon, elle ne prendrait pas de chance. Bien sûr, l'inquiétude se lisait facilement dans sa voix. "Il faudrait toute fois se dépècher; je crois que vous avez une émoragie interne."
"Allez, allons-y, miss!"

Leurs pas n'étaient pas des plus rapides, mais il fallait prendre en compte l'état dans lequel se trouvait le membre de l'Escadron Noir. Mais il fallait aussi dire que la réaction d'Ashen-san l'irritéait un peu et ce, qu'importe la manière dont 374F/Kajitsu ananlisait la situation. Soit il ne la prenait simplement pas au sérieux, soit il était trop orgueilleux pour agir en conséquance devant quelqu'un d'autre, ou alors il ne voulait simplement pas l'inquiéter. Mais bon, mieux vallait ne pas trop prêter d'attention à ça.

Bref, dès leur entré le clone remarqua d'abord le docteur qui était sur place; il ressemblait en tout point à ceux qu'il y avait à l'Arobase. Il y avait aussi une jeune femme, une stagière sans doute. Elle observa le médecin chercher à apporter un diagnostique assez rapidement avant de l'entraîner dans la pièce voisine sans le moindre mot. Inutile de dire que la petite ne vixait rien d'autre que cette fameuse porte. Enfin, c'était le cas jusqu'à ce que l'étudiante lui fasse signe de s'asseoir et commence à s'occuper de ça blessure minime dont elle avait complètement oublier l'existance jusqu'à ce moment.


"Bonjour! Moi c'est Lucie, et toi comment tu t'appelles?" Fit la jeune femme d'un tout enjoué; on aurait dit qu'elle s'adressait à un enfant - quoique d'un sens, c'était le cas.
"Je suis X422-374F; mais on m'appelle aussi 374F."
Répondit-elle sur un ton sérieux; à quoi bon lui dire son nom 'humanisé' alors qu'elle ne la revèrait sans doute plus. Mais bon, à voir son visage étonné, on voyait bien que Lucie-san n'était pas familière avec les matricules.
"Mais tu dois bien avoir un nom. Je veux dire, un vrai nom."

"On me nomme aussi Kajitsu Aoyagi."


La petite reporta immédiatement son attention sur la porte, pleinnement consciente du fait que l'étudiante soit mal à l'aise. Mais il fallait dire que 374F/Kajitsu ne s'en souciait pas vraiment pour le moment. Aussi, l'étudiante eu tôt fait de terminé son travail, mais au fond, il n'y avait pas grand chose à faire après tout.


"Tu sais, le docteur Lewis est un très bon médecin, tout ira bien pour ton camarade. Tu n'as pas à t'en faire."
Il fallait dire que le ton doux et rassurant de l'étudiant surpris la petite.
"Je n'ai jamais insinuer que Lewis-sensei n'était pas un bon docteur. C'est juste que..."

"Que?"
"Je ne sais pas..."
*C'est donc ça l'inquiétude...*
Pensait le clone en vixant la porte accôté d'elle. *Et il est aussi possible de s'attacher à quelqu'un aussi rapidement? Je ne l'aurais jamais cru. Je me demande si sensei c'est attaché à moi aussi rapidement ou si ce n'était qu'un oubligation ou de la pitier au début. Esperrons que ce soit la première possibilité... Mais à quoi je pense là?! Comme si c'était le temps de penser à ça...*
"Tu veux attendre ici?"


Inutile de dire quelle fut la réponse de la petite au destin encore incertain, il était impossible de la faire partir avant le retour d'Ashen-san. Aussi, la jeune femme se décida à partir un conversation pour faire en sorte de changer un peu les idées à la petite. Elle vit rapidement ce que l'étudiante cherchait à faire et elle commençait à en avoir assez qu'elle lui parle comme si elle n'avait pas plus de dix ans. On ne lui avait jamais parlé de la sorte - enfin, sauf son tuteur lorsqu'elle était plus jeune -, il était donc inutile de commencer maintenant! Mais bon, pendant la conversation - bien que très courte duré - elle se laissa prendre...

Mais bon, comme on pouvait s'en douté, à la seconde où elle entendit la porte commencer moindrement à s'ouvrir, la petite sauta en bas du brancard où elle était assise. Elle pu voir Ashen-san sortir... torse nu. Mais qu'est-ce qu'il faisait comme ça lui? Décidément, il y avait bien des choses qu'elle ignorait et c'est pour ça qu'elle ne comprit pas moindrement ce qui se passait alors que le membre de l'Escadron Noir fit un 'plan drague' à la jeune étudiante en médecine... Alors c'était ça la 'vrai' vie, ce qui se vivait à l'extérieur des salles d'examens... il faudrait bien qu'elle essait de trouver un moyen de comprendre un jour; mais pas maintenant.


"Cà va mieux ton bras, mademoiselle?"
"Oh?" Fit Kajitsu en se faisant sortir encore une fois de ses pensés avant de répondre un enjoué et énergique: "Hai!"
"Ashen, pas d'entraînement ni de combat pour toi pendant au moins 3 jours. Il faut que tes plaies cicatrisent, et de simples mouvements comme courir risquent de faire sauter les points."

*Ça veut dire pas pour moi non plus. Qui voudrait aider un clone comme moi... Mais pourtant... on m'a aidé depuis mon arrivé... mais... est-ce qu'il pourrait m'arriver d'avoir encore autant de chance...?*
La petite retint un soupire. Même si elle avait découvert un bon nombre de sentiment ce jour-là, même si sa voie avait changé et qu'elle avait socialisé, sa vision d'elle-même n'avait pas changé pour autant.. *J'aurais espéré que ma vision de moi ait changé un peu...*

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X422-374F/Kajitsu Aoyagi
Membre de la Slayer's Division
Membre de la Slayer's Division
avatar

Nombre de messages : 645
Age du perso : 15 ans
Langues parlées : Anglais et japonais
Pouvoir du perso : organique végétal
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   Mer 11 Juil - 8:31

[La prochaine fois que je vois 'La longueur de votre message dépasse la limite autorisé' ça va chaufer...]

Cependant, elle préféra observer la réaction d'Ashen-san. Priver un soldat de combat devait revenir au même de lui cacher la vériter ou tout autre source de savoir se trouvant à sa porté. Mais bon, le 'plan drague' continua, laissant la petite essayer de comprendre... mais bon, sentant bien qu'elle était la seule à ne rien comprendre, elle préféra faire comme si de rien n'était et suivre Ashen-san lorsqu'il sorti de la pièce.

"Bon, je vais aller prendre une douche et me reposer. J'ai bien aimé cette après midi qu'on vient de passer! Tu connais le chemin jusqu'aux cellules?"

*C'est bien la première fois que je me sens mal d'être cobaye...*
"Et bien... je saurais me rendre à ma cellule mais..."
commença la petite 374F/Kajitsu visiblement plus que mal à l'aise, "... Étant un cobaye...et bien... je ne suis pas vraiment autorisé à rester seule dans le batiment..."

Mais ça ne semblait pas vraiment dérangé Ashen-san qui semblait même se sentir coupable. C'était assez surprenant, surtout qu'il n'avait pas vraiment de raison pour ça; mais bon, ils firent route jusqu'aux cellules, là où la conversation devint plus sérieuse. Il fallait dire que l'embience lugubre et peu accueillante de l'Aile Ouest était assez désagréable, mais la petite 374F/Kajitsu pouvait se compter chanceuse d'avoir eu droit de sortir plus longtemps que les autres.

"Tu sais, si tu continues à progresser, je ferai en sorte de parler de toi au patron. Avec un peu de chance, tu pourras intégrer l'escadron rouge et cela mettra fin à ta condition de cobaye."
"Vous croyez vraiment qu'il serait possible que je ne sois plus cobaye Ashen-san?"
"Et bien, pour tout te dire il n'y a pas de secret. Regarde autour de toi. Tu vois tous ces gens? Quand ils sont arrivés ici, ils étaient comme toi. Ils pouvaient choisir, choisir entre vivre et exister. Ils ont préféré se renfermer sur eux-mêmes, regardes où çà les a mené..."
*Vivre et exister... Alors tout le monde à un jour été obsédé par ça aussi à leur arrivé? Mais tout ces gens se sont résigné à... exister?! Comment est-ce possible d'avoir aussi peu de volonté? Il n'est pas question que je finisse comme ça; plutôt mourrir.*

"J'espères que tu ne suivras pas cette voie, Kajitsu-Chan. Tu vaut mieux que çà, crois-moi... J'espères que tu comprends... Il ne suffit pas d'exister, il faut vivre, vivre pour toi-même et non pour les autres."

*Oui, bien sûr que je comprend, il n'est pas question que j'existe. Je dois vivre. Mais vivre pour moi-même... est-ce que quelqu'un ayant été créé y a droit? Il faudrait voir...*
"Hai."


Mais voilà que dans le temps de le dire, elle était déjà arrivé 'chez-elle'. Pendant cette petite discution, elle avait pleinnement réalisé le choix qui se présentait à elle: rester cobaye et évoluer dans les sciences; ou alors combattre, devenir une guerrière et entrer dans l'Escadron Rouge. Deux choix oposé et elle devait choisir rapidement... bien plus rapidement qu'elle ne l'imaginait, bien sûr, elle était loin de s'imaginer que le destin avait déjà tout prévu pour elle.


"Merci, Ashen-san."
fit doucement la petite alors qu'elle entrait dans sa cellule.
"Pas besoin de me remercier! L'essentiel c'est que tu progresses! Et si je peux t'aider dans ton accomplissement personnel, et bien tant mieux! Je passerai te prendre demain pour l'entrainement. Tâche de bien dormir pour péter le feu!"


Elle n'eu pas le temps de lui rappeler les recommendation de Lewis-sensei avant que la porte ne se referme après qu'elle lui est fait un signe d'adieux d'un signe de main, elle veillerait donc à ce qu'il ne s'active pas trop le lendemain, c'était la moindre des choses après tout ce qu'il avait fait pour elle. Elle prit alors pleinnement conscience que sa journée était terminée à présent. Aussi, prit-elle la peine de faire le point sur ce qui était arrivé. C'était si compliqué, elle devait bien faire un peu le tri dans tout ça! Elle s'approcha donc du petit rectangle de lumière créé au sol à cause de la fenêtre et s'y installa en 'saisa' - elle s'agenouilla quoi.

La petite se remémora l'intérgrale de sa discution, se souvenant de chaque mot. Oui, c'était là où elle s'était décidé à vivre. Et c'est en ce moment qu'elle réalisa que Maboroshi-sama avait raison, son avenir dépendait d'elle uniquement à présent et pas des autres. Mais malgré tout, l'idée de changer son destin restait encore étrange pour elle. Bien qu'elle avançait déjà sur ce terrain, il était difficile à concevoir pour un être qu'on a créé dans un but précis qu'il était possible de changer du tout au tout.


"Ouais... créée..."

Elle fulminait de rage à la pensé de son tuteur. Comment avait-il pu lui cacher tout ce qui arrivait! Il savait bien qu'elle serait complètement laissé à elle-même dans un monde de requin, chose à quoi elle n'était pas du tout préparé. Il savait qu'il aurait été mieux de lui dire, de tout lui dire, mais il n'en avait rien fait et lui avait mentis en lui disant que tout irait bien. Si elle n'aurait pas rencontré Maboroshi-sama ce jour-là, son future se résumerait au même que bon nombre des cobayes de la place, 'l'existence'. Il lui avait menti, il l'avait trahi... il aurait pu la détruire complètement si ça n'aurait pas été de ça journée qui lui avait permis de changer de regard sur le monde. Mais mieux vallait reprendre le contrôle d'elle-même...


"Bon... ou j'en étais déjà...? Ah oui, l'arrivé d'Ashen. Bon... je n'ai qu'une chose à en dire... étrange personnage; mais très sympatique. Il m'a montré une part de moi que je ne connaissais même pas. Je crois que je lui en serais éternellement reconnaissante. Et... il m'a prit sous son aile je crois... oui... c'est bien ça. Comme l'a fait..."


Et voilà, c'était reparti. Encore une fois, ses pensés avaient dérivé sur le scientifique. La colère montait à nouveau en elle, mais encore une fois, elle préféra rester le plus calme possible, c'était mieux ainsi. Aussi, elle s'étendit sur ce qu'on pouvait qualifier d'un 'lit', l'air las. Étendu sur le dos, elle fixait soit le mur d'à côté ou alors le plafon... étrange comme les deux se ressemblaient... Elle resta ainsi jusqu'à ce que la nuit tombe, laissant la lumière de la lune blanche créer un petit carré de lumière blanche sur le sol.

"Minami-sensei…"
murmura-t-elle sur un ton aussi las que son visage "… pourquoi m'avez-vous caché tout ça…? Je sais que vous saviez… j'en suis certaine, la façon dont vous m'avez parlé juste avant mon départ pour la Genetics Corporation veut tout dire maintenant." Elle était maintenant assise en tailleur sur son lit à fixer la lumière blanche sur le sol froid. "Vous auriez dut tout me dire." La voix de la petite n'était plus aussi lasse, tout comme son visage qui prenait doucement une expression un peu perdu. Sa voix était molle, inquiétante, douce et légère. On aurait dit qu'elle parlait à un prisonnier de guerre qu'elle s'apprêtait à exécuter avec délice et sadisme. On aurait dit qu'elle était en transe. "Si vous vouliez me protéger, il fallait me faire savoir ce qui m'attendait ici… Vous m'avez trahi… vous m'avez prit sous votre aille et offert une vie et un future remplit de connaissance… mais vous me l'avez enlevé et poussé ici; vers ce future sombre."

Le clone s'était levé, on pouvait clairement lire la colère dans ses yeux. Elle se souvenait très bien de ce que lui avait dit Maboroshi-sama 'C'est déjà ça...Combattre pour vivre et non attendre pour survivre...'. Combattre, elle allait devoir combattre si elle voulait vivre maintenant. Elle voulait pouvoir continuer à prendre une part dans les expérimentations qui étaient fait à son sujet, mais elle savait que cette époque était révolu. Elle allait devoir faire fasse à un avenir où elle ne pouvait même pas imaginer moindrement ce qui l'attendait.

Minami-sensei... comme elle le haïssait à présent; elle lui en voulait tant de les avoir laissés l'envoyer ici; d'avoir fait une erreur en la concevant, provocant ainsi une mutation chez-elle. C'était de ça faute si elle n'était rien! De ça faute si elle allait devoir ce battre pour sa vie, pour ça place! De sa faute si sa vie ne se résumait qu'à une série de teste! Mais... mais elle l'admirait toujours... elle en était toujours aussi dépendante.

C'est alors qu'elle laissa échapper un cri de colère si fort que très rare était les gens de cette étage qui ne l'avait pas entendu. Des larmes perlaient sur ses joues alors qu'elle tremblait; heureusement pour elle, elle contrôlait sa mutation assez bien pour éviter de se transformé à cette instant précis. En revanche, elle se laissa tombé sur le sol froid, les genous au sol, se tenant la tête entre les mains avant de frapper au sol alors que ses cris et ses sanglos formaient un son éco dans la pièce; elle n'avait jamais eu tant de colère en elle et ça devait sortir. Comme elle aurait souhaiter être dans le parc en ce moment à éviter les pétales que lui lançait Ashen-san, à vivre à nouveau.

C'est ainsi qu'elle arrêta de bouger subitement. Elle avait vécu... elle avait aimé se battre... elle allait combattre... telle était son avenir. Elle avait fait son choix, son avenir venait de basculer et elle venait à l'instant de prendre le contrôle de sa destinée. C'était le début d'une aire nouvelle, d'une nouvelle étape de sa vie qui était à refaire... Elle voulait prouver à tous qu'elle aussi, elle était quelqu'un. Elle se releva donc doucement, essuyant ses yeux et en s'observant dans le miroir. Ce n'était plus cette même enfant qui se trouvait là, non. Toujours une enfant, certes, mais celle-ci avait perdu son innonce et son insouciance.

Il était temps de dormir, elle était calme... Son but était tout autre maintenant, tout comme son chemin. Elle devait vivre, et ça, elle le ferait. Aussi, lorsqu'elle ferma les yeux, les paroles encourageantes d'Ashen-san lui revinrent en mémoire. Mais une en particulier changea son nom à jamais. 'Tu sais, un chiffre, çà s'oublies. Alors qu'un nom, çà finit par marquer les esprits... Si tu veux devenir quelqu'un, penses à çà...'

"Il faudrait bien que je pense à me nommer... Kajitsu à l'avenir..."


Un sourire se dessina sur les lèvres de l'enfant qui s'endormait doucement... Bien sûr, elle ignorait encore que dans les prochaines secondes le destin s'amuserait à ses dépends et qu'elle plongerait entièrement dans cette nouvelle vie qu'elle avait choisi. Mais ça, ça importait peu pour le moment... car elle venait d'entré dans un nouveau monde, elle venait de naître, elle était en vie... elle était... Aoyagi Kajitsu...


[Techniquement, tout ça c'est passé InGame, mais tout ça c'est passé à Londres et fait partie de son passé ^^ Un moment important qui plus est ^^ Bref, je compte aussi écrire ce qui arrive quelques secondes plus tard ^^
PS: Non, je n'ai pas oublier de faire le récis de l'event complet ni d'aller changer les liens de mes dessins, mais pour ça, il faut que je récupère ces fichu fichier. Mais la logique veut que ce soit d'ici la fin du mois (histoire que je puisse contacter l'informaticien)^^"]

_________________
-¤Fight to live¤-


[In memoriam Victor... stay with us, always in our memories]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chroniques d'un clone.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chroniques d'un clone.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques de Sainte-Hélène, Atlantique sud
» Article chroniques abonnés du Monde
» Les chroniques de l'inexpliqué
» Les Chroniques de Riddick
» JEÛNE ET PATHOLOGIES CHRONIQUES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Faculty :: Hors RP :: Chroniques occultées-
Sauter vers: